Le Pouvoir aux femmes, diantre !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Korai Leskov
avatar

Féminin Métier : Propriétaire de l'Eris
Caractère : Joueuse ~

Messages : 300
Billets : 23380

Carnet de Bord
✦ Don: Maitrise des vents
✦ Pts Vote:
0/0  (0/0)
✦ Objets:
◄ Chef Mafieuse ►
MessageSujet: Le Pouvoir aux femmes, diantre ! Ven 13 Jan - 12:13
Plus d'une semaine après la visite forcée de Sayole, Korai en avait eu marre. Sa sécurité était certes importante mais ne plus voir le ciel ne lui plaisait absolument pas. Il avait finalement fallut qu'elle sorte et c'était - on s'en doutait - impossible sur Mars. Korai ne pouvait pas se permettre de remettre le nez dans le milieu martien pour le moment. Déjà, rester au stade de courant d'air dans un vaisseau allant en direction de la zone de l'univers où se trouvait Echo n'avait pas été aisé : c'était mine de rien désagréable et surtout sous cette forme elle n'avait conscience de rien et surtout pas du temps qui passait. Désagréable, pas pratique, elle avait du coup détesté le voyage... Mais elle y était, sur cette planète où les aliens vénéraient les femmes. Il n'avait pas été difficile alors de se lier au trafic mis en place pour s'assurer une certaines discrétion sur quelques travaux fait dans une zone evidement achetée... Le vaisseau mère avançait vite car les pièces fournies depuis Phobos se succédaient assez rapidement... Dans tout les cas puisqu’elle avait craqué autant en profiter pour allier l'agréable à l'utile. Elle imaginait très bien Alexei la chercher partout mais bon : Phobos était une prison extrêmement réputée, elle parviendrait aisément à y retourner en moins de temps qu'il en faut pour empêcher tout conflit interne au sein de la prison.

Contemplant le vaisseau avancer dans l'espace d'Echo, elle finit pourtant par activer la passerelle pour redescendre sous terre. Trop froid... Près du pôle de glace on ne pouvait pas rester plus de 5minutes dehors sans avoir extrêmement mal à la tête, du mal à respirer et attraper froid evidement. Elle regarda alors qu'elle descendait une dernière fois son futur vaisseau. Oui il fallait de la place pour monter ce genre de vaisseaux. Trop de place... Phobos n'était pas assez grand et monter un vaisseau d'une telle envergure juste sous le nez de mars était trop... "voyant". Du coup on le montait autre part. personne ne savait réellement à qui appartenait le vaisseau entrain de se construire dans le ciel : Korai avait laissé simplement l'idée de commerçants de vaisseaux ayant besoin de place pour leurs chantiers, point. la création de ce genre de vaisseau était de toute façon si impressionnant que personne en Général trouvait à redire. Assister à la fabrication de ce genre de véhicule c'était comme assister à une éclipse solaire en somme. Elle sourit à une échoïenne qui attendait son avis et pencha sa tête sur le côté jusqu'à toucher son épaule, fermant les yeux. Un salut évoquant quelque chose d'agréable ou un remerciement dans la gestuelle de cette race. Ils étaient faciles à contenter mais ça c'était peut-être aussi parce que Korai était une femme... Peu importe. ils étaient visiblement contents qu'elle n'ait pas pour une fois envoyé son bras droit et semblaient du coup comme plus... "détendus". Cette race avait peu d'estime pour les hommes décidément. Songeant à ce détail elle continua de déambuler dans des galeries taillée dans la pierre, regardant à peine les gravures faites et les pierres qui sortaient des roches. Elle s'en était déjà émerveillée en arrivant ici.

La brune enfourcha son planer et parti en hâte jusqu'à l'une des villes souterraines. la galerie la conduisit dans une alcôve grande de plusieurs centaines de kilomètre de diamètre où lévitait une sorte de ville au centre de ce vide. La technologie échoïenne était faite pour pouvoir quitter une planète relativement vite sans entraver les habitant en cas de soucis. Paraissait qu'ils avaient eu dans leur histoire beaucoup de soucis avec les dégâts climatiques... En voyant les deux pôles on comprenait vite pourquoi.

- On comprend surtout pourquoi ils ne quittent pas leur ville.

Elle était belle, cette ville... Le dôme de protection de cette plateforme géante et volante permettait de faire des illusions assez amusantes. Là on voyait un ciel où il faisait pratiquement nuit même si la roche prouvait que le dôme était transparent. Même si cette base ne quitterait jamais le sol échoïen, savoir qu'ils pouvait se déplacer partout sur la planète pour se terrer était assez amusant. Chacun son mode de survie. Puis des bruits trop bien rythmés lui firent tourner la tête... Et elle blêmit. Des personnes trop identiques d'expression, ne clignant pas des yeux, calquant leur comportement sur ceux autour d'eux... ça semblait trop à des endormis. L'Aera center en avait lâché sur deimos : ça avait mené ensuite à l'incendie mais ce genre de personne faisaient un carnage : et là ils étaient une dizaine d’humanoïde parmis cette foule d'échoien... Elle se mit alors à chercher les haut parleurs, les vérifiant en passant dessous en hâte pour voir s'il n'y avait pas de puces ou autre dessus lorsqu'elle vit un autre groupe d'endormi... Apparemment on ne l'avait pas reconnue, elle n'était pas après tout dans le même système que Mars. Ce n'était donc pas le même centre... Donc Echo était attaquée. La musique à la radio changea alors du tout au tout, envoyant un son audible mais qui changea radicalement le comportement des endormis. Colère... Il tuèrent plusieurs aliens avant que les échoïens ne comprennent. Korai pesta avant de repérer sur les toits trois hommes dont un bien humain s'excitaient sur des consoles. Elle ne chercha pas plus loin, pesta et entra dans le bâtiment pour monter au sommet du bâtiment. Sauf que lorsqu'elle parvint dans la dernière ligne droite un gars semblait aussi s'y diriger : elle ne tenta pas de réfléchir, le poussa de côté avec une bourrasque de vent, ouvrit la porte et abattit l'alien agent de l'aera avant d'envoyer une bourrasque lui amener la télécommande. la porte se refermait alors qu'elle observait la télécommande, pestant de ne pas connaitre ce dialecte : elle allait éteindre ça comment ? Est-ce qu'elle avait zapé le gars envoyé contre un mur à côté d'elle ? un peu.

- Bordel mais on éteint ça comment !

Visiblement en tout cas ce n'était pas en cassant ce truc qu'elle éteindrait ce que cette commande actionnait. Dommage, ça lui aurait bien plut d'éclater ce truc.


[Pavé o/ bon je sais c'est long mais c’est parce que c'est le premier post, fallait mettre en situation ^^ fais comme tu le sens je me calerai sur toi pour la suite.]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rebirth.forumaction.net/
Kurt Raynor
avatar

Masculin Métier : Capitaine des Spectres
Caractère : Pret à tuer

Messages : 162
Billets : 22638

Carnet de Bord
✦ Don:
✦ Pts Vote:
51/2500  (51/2500)
✦ Objets:
☬ Capitaine du Léviathan ☬
MessageSujet: Re: Le Pouvoir aux femmes, diantre ! Sam 14 Jan - 17:33
C'était pour une mission de routine qu'il disait. Kurt déambulait dans les couloirs de la zone de commandement du MA, Erik l'avait convoqué dans la salle de briefing. Il était toujours intéressant de constater avec quelle rapidité Raynor arrivait au rapport quand c'était le Commandant qui le sonnait. En même temps, sachant le poste que Kurt occupait, s'il se faisait appeler, ce n'était pas pour rien, et le mot routine prenait un autre sens que celui employé pour une autre composante de combat du groupe de mercenaire.

Peut-être était-ce effectivement de la routine après tout. Mais de la routine de commando. Il allait bien voir. Déjà bardé de son armure de guerre Andarienne, il poussa la porte de la salle de briefing gardée par une sentinelle. Vide. Erik n'était pas là. Pas encore là plutôt. Le connaissant il devait être occupé à une gestion importante du vaisseau mère, car il ne prendrait pas le risque de faire perdre du temps à Kurt, c'est certain. Ce dernier prit donc son mal en patience et alla s'assoir dans l'un des fauteuils entourant la table ronde au centre de la pièce. Son regard se porta sur les écrans de données fixés aux murs tout autour de lui, peut-être qu'il trouverait là la raison du retard de son patron. Rien de bien anormal, juste l'arrivage d'un chasseur stellaire dans un hangar. Peut-être était-ce ça. Pour s'occuper il s'empara de l'une des commandes portatives de la salle et bidouilla quelques touches, ce qui eut pour effet d'afficher les images prise par la caméra de sécurité du hangar cité.

On y voyait là une espèce de vieille casserole volante entourée par quelques mécanos qui s'attelaient à faire le plein de carburant et d'oxygène. Des mercenaires transportaient des caisses de matériels d'un endroit à un autre sous le contrôle de l'officier de gestion des stock, rien à voir avec le vaisseau. Ah, Erik était là, il parlait avec le pilote de l'appareil. Une espèce de créature ressemblant à une énorme méduse, la façon dont elle se déplaçait, en se servant de ses nombreuses tentacules comme des jambes, eut le dont de voler un léger sourire à Kurt. Pas longtemps pourtant.Qu'est-ce que Erik fabriquait avec cette engeance ?

Le commandant laissa finalement son interlocuteur, qui ne tarda pas à redécoller d'ailleurs. Une dizaine de minutes plus tard, la porte de la salle de briefing s'ouvrit et Erik en franchit le seuil.

- C'était l'un de mes informateurs.

Kurt haussa un sourcil. L'écran n'affichait plus les images de la caméra depuis longtemps. Mais il savait. Alors, il se contenta de hocher la tête pour acquiescer.

- Un lien quelconque avec mon travail ?

- En effet. Il y a quelques temps j'ai envoyé les éclaireurs sur Echo. Rien à voir avec la mission d'aujourd'hui. Mais ils m'ont signalé la possible présence d'agents de l'Aera. La... "chose" à qui j'ai parlé est venu me confirmer. Il posa un bloc de données sur la table, devant Kurt. Un travail pour toi donc. Ceci contient tout ce qu'il te faut pour les dénicher et faire ce que tu as à faire, emplois la méthode que tu voudra/

- Comme toujours.

Erik afficha un sourire en coin avant de quitter la pièce, laissant Kurt seul. Pas question de trainer pour lui donc. Il étudierait les informations en vol pour Echo. Il s'empara du bloc de données et tout en se dirigeant vers les hangars il appuya sur son oreillette. Une voix retentit dans son oreille.

- Capitaine ?

- Prépare le Léviathan, on décolle dans dix minutes.

Il pressa le pas. Quand il arriva dans le hangar que Erik avait attribué pour le tout nouvel appareil de l'équipe Spectre, les moteurs de l'engin vrombissaient déjà. A peine fut il en haut de la trappe d'embarquement que celle-ci se ferma et que le Léviathan quitta le sol pour sortir de hangar et pénétrer dans l'espace intersidérale. Voila du travail efficace comme il l'aimait. En allant vers l'escalier qui le mènerait au pont supérieur il faillit se prendre dans le pied l'espèce de robot aspirateur de forme sphérique et légèrement bombée qui circulait dans le hangar sur ses petites roues. Il prit quelques secondes pour le maudire avant de reprendre sa route. L'équipage nouvellement formé du vaisseau ne comptait pas encore beaucoup de personnels : le robot aspirateur que l'équipage avait affectueusement surnommé "Bouffe-tout", un autre robot à usage protocolaire, de forme humaine avec une carlingue chromée qui avait été baptisé Platon à cause de ses fréquents monologues philosophiques et existentiels. Celui-ci servait, tout comme son camarade rampant, à l'entretient du vaisseau, mais Platon était à la base un robot de protocole censé assister des hauts dignitaires politiques. La raison pour laquelle Erik lui avait collé dans les pattes restait encore un mystère. Il y avait enfin le pilote et un navigateur : Dwayne et Hudson, tous deux anciens personnels navigants dans la flotte Terrienne. C'était bon pour Kurt de se retrouver avec des anciens compagnons à lui. Ces deux là étaient des bons, ils s'occupaient de toute la navigation et tous les systèmes tous seuls en attendant d'avoir de nouvelles recrues dans l'équipe. Dwayne, assis aux commandes, prit la parole :

- Où va-t-on Mon Capitaine ?

- Echo.

Pas besoin d'en dire plus. En tant qu'anciens militaires professionnels ils savaient. Et en entrant dans les Spectres ils avaient bien compris le sens de leur travail. Kurt alla s'assoir dans son fauteuil de commandant, légèrement surélevé derrière ceux des pilotes. Il allait bientôt falloir qu'il trouve des hommes de terrains, il était encore seul à effectuer les missions qu'Erik lui confiait. Et compte tenu du manque numérique il lui fallait énormément ruser pour compenser. Mais il réfléchirait à ça plus tard. Il approcha l'écran de commandement et y inséra le bloc de données afin d'étudier les informations transmises par "la méduse" pendant que le Léviathan entrait dans l'hyperespace et quittait le secteur du MA-85.

___________________________________________________

La foule avait tendance à l'agacer. Il aimait les routes dégagées, sans personne pour lui barrer le chemin ou constituant un obstacle. Kurt avait l'habitude de marcher rapidement et de slalomer entre les gens, mais quand les rues était autant bondées de monde, la tache devenait impossible, et il lui fallait alors suivre le rythme de marche des gens devant lui. Hmmmpff... Kurt serra les dents et les poings. La prochaine fois qu'Erik lui donnerait une enveloppe avec le budget de l'équipe, il l'investirait dans l'achat de jetpack. Personne ne viendrait le ralentir dans les airs !

Se concentrant sur la route, il n'avait que très peu fait attention à l'énorme chantier naval dans l'espace, et ne prenait garde qu'à une menace immédiate à son niveau. Il avait copié une partie des données dans le petit ordinateur tactique fixé au gantelet de son armure et suivait maintenant les indications GPS pour arriver à la zone où devait se trouver ses cibles. Plusieurs agents normalement, nombre incertain. Probabilité d'une base mobile. Erik avait été plus ou moins clair au départ, lors de la création administrative de l'équipe : n'en laisser aucun en vie. Et Kurt s'était toujours employé à respecter cette consigne à la lettre.

Soudain la foule commença à se disperser en hurlant, certains tombaient dans des fleuves de sang qui s'échappaient de leurs corps mis en charpies par ce qu'il identifia comme étant des endormis. Derrière eux, il voyait sur le toit d'un bâtiment deux hommes portant l'uniforme de l'Aera. Au boulot.

Le premier problème consistait à passer le barrage formé par les endormis. Pas simple. Oui, fallait vraiment penser à acheter quelques-un de ces jetpack. Il tira un de ses USP silencieux, la méthode la plus simple semblait encore être de forcer le passage. Pas la meilleur des solutions, mais la plus rapide. Il tua deux endormis d'une balle chacun dans la tête, cela lui laisserait un passage suffisamment grand pour passer. Fallait maintenant être rapide pour pas se faire chopper. Contre ces choses en supériorité numériques il était perdant à tous les coups. Il sprinta vers la brèche qu'il venait de faire et sauta par dessus le tas de cadavres qui formait un petit obstacle. La surélévation des corps, le força à achever son action par une roulade au sol afin de se réceptionner. Il ne perdit pas la moindre seconde et recommença à courir dès sa remise sur pied. En quelques secondes il atteignit le pied du bâtiment, pas le temps d'entrer et prendre l'escalier. Il tira le filin de titane fixé à son ceinturon et le combina à un crochet qu'il plaça dans le canon de son arme. Il visa en l'air, tira, le crochet fin se planter contre le rebord du toit en entrainant le filin avec lui. Kurt appuya sur un bouton et le filin commença à se rétracter dans son ceinturon, ayant pour effet de l'élever en l'air. Il s'aida en marchant sur le mur pour se stabiliser, se trouvant dans une position vaguement assise, il arrivait enfin au niveau du toit. Un premier type en vue.

Afin d'avoir le temps de passer par dessus la rambarde il l'abattit d'un tir bien placé, le seul détail qui retint son attention fut l'espèce de télécommande qu'il laissa tomber en mourant. Mais pas le temps d'y faire plus attention, le second homme le remarqua lorsqu'il fut enfin monté. L'agent lui expédia un crochet que Kurt réussi à parer de son avant bras, il releva le canon de son pistolet mais l'agent fut plus rapide cette fois. Il lui expédia un coup de boule dans le front pour le déstabiliser et donna un violent coup pour envoyer valser son arme plus loin sur le toit. Encore sonné Kurt fut saisi par l'agent et envoyé percuter 'une sortie de cheminée. Le type de l'Aera lui fonça dessus, poing prêt à s'élancer sur le visage du mercenaire.

Raynor reprit ses esprits et se baissa juste à temps, un craquement se fit entendre suivit par la chute d'éclats de plâtres et de béton vieillit sur sa tête. Il ceintura l'agent de ses deux bras et poussa sur ses jambes pour se relever tout en poussant l'agent qui hurlait encore de douleur. Le membre de l'Aera utilisa vainement sa main intacte en frappant l'armure de Kurt, il finit tout de même par le faire lâcher prise en lui envoyant un coup de genoux dans l'abdomen. S'éloignant, Raynor tira son énorme couteau de combat de son étui et se mit en garde. Alors que l'agent, comprenant le danger, se mit à s'emparer du pistolet à sa ceinture, Kurt bondit sur lui en envoyant un large coup de bras, lame au bout, afin de lui trancher la gorge.

L'agent tomba au sol en poussant des gémissements et bruits visqueux d'étouffement en portant ses mains à son cou. Il se tortilla de manière lamentable au sol, mais Kurt n'en tenait déjà plus compte. Il tituba un moment pour rejoindre son arme et reprit son souffle. Une fois fait il s'approcha de sa première victime afin de récupérer la télécommande. La faisant tourner dans ses mains. Il était clair qu'elle avait un rapport avec les endormis qui massacraient la populations d'aliens en bas. Mais aucune indications pour savoir comment s'en servir. Foutu Aera, avec leurs gadgets compliqués. En tout cas, il était tout aussi évident que ces types là n'étaient pas les seuls ici. Le mercenaire sortit une lunette monoculaire d'une de ses poches et s'en servit pour repérer les lieux. Durant son balayage visuel, une seule chose vint capter son attention : une jeune femme, brune, s'acharnait sur un tableau de commande. Un type derrière elle était au sol, et encore un autre plus loin qui se relevait après un chute semblait-il.

Dans tous les cas, c'était mauvais. Il ne connaissait pas cette femme, mais elle semblait être employé à la même tâche qui lui : stopper le massacre. Il fallait trouver un moyen de la rejoindre. Son attention se porta en contre bas, alors que plusieurs agents de l'Aera entraient dans le bâtiment où se trouvait la demoiselle. Hmm, pas par là en tout cas. Changement de plan.

Il reprit le crochet fixé à son filin de titane et le tira sur une poutre de béton du bâtiment d'en face, il sortit encore une certaine longueur de filin de son ceinturon et coupa le bout qu'il enroula autour de la cheminée en tendant le filin au maximum. S'il se détendait : il était mort. Il improvisa une prise en retirant la ceinture d'un des agents morts et la fit passer par dessus le filin en s'y agrippant des deux mains. Une vive impulsion sur ses jambes, il se propulsa sur le filin et filait à toute vitesse vers le bâtiment d'en face, dans quelques instants il allait entrer en contacte avec la grande baie vitrée où se trouvait la femme. Il fractionna sur ses bras et releva ses jambes pour placer ses pieds en avant afin de briser la vitre. Le choc allait se faire sentir...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Korai Leskov
avatar

Féminin Métier : Propriétaire de l'Eris
Caractère : Joueuse ~

Messages : 300
Billets : 23380

Carnet de Bord
✦ Don: Maitrise des vents
✦ Pts Vote:
0/0  (0/0)
✦ Objets:
◄ Chef Mafieuse ►
MessageSujet: Re: Le Pouvoir aux femmes, diantre ! Sam 14 Jan - 18:33
Les cris venant de l'extérieur ne cessaient pas mais Korai avait entendu pire : et pas seulement sur Deimos. La porte assourdissait un peu tout cela mais elle n'avait pas le temps de vérifier ce qu'il se passait. Retournée au dernier étage pour ne pas se faire voir au sommet de la tour, elle soupira et effleura l'écran de la télécommande. Bon, c'était tactile. Sauf que voilà les caractères lui étaient inconnus et c'était donc encore plus difficile de trouver comment changer la langue que d'arrêter le logiciel en cour. Décidément l'Aera foutait sa merde et ce, peu importe l'endroit ! Serrant les dents elle tenta de se retenir d'envoyer cette maudite console contre le mur et chercha encore.. et encore. A un moment un glissement atténua le son de l'extérieur... C'était déjà ça de trouver comment régler le volume mais et le reste ? Elle allait le baisser à fond tout de même quand une silhouette fit un mouvement près d'elle. Baissant ses yeux verts, elle repéra le gars qu'elle avait poussé tout à l'heure et ne chercha pas plus loin : elle banda sa jambe et lui envoya son pied dans la tempe.

Si autrefois elle n'avait pas de force et aurait à peine assommé le type, là le corps même se déplaça d'un bon mètre malgré la carrure du gars et prouva une nouvelle fois l'efficacité du réactif sur ses survivants. Korai n'eut pas le temps de s'en irriter une énième fois. Elle grommèlerait pour ce que l'Aera lui avait fait plus tard. Ceci étant elle n'eut pas non plus le temps après coup de couper le son car des bruits l'alertèrent suivit par un fracas assourdissant quand elle eut le malheur de détourner le visage pour observer la porte. Par réflexe elle bondit de côté et faillit tirer sur l'inconnu qui avait tenté de lui sauter dessus mais le type se remit alors directement de son élan pour viser les agents... Ça la fit d'ailleurs hausser un sourcil. Il y avait de quoi être ahurie car se type avait rien à voir avec les autorités de ce monde : c'était un véritable humain en outre... Finalement elle haussa les épaules et replongea sur sa télécommande. Le son se coupa et le haut parleur près de l'immeuble recommença à cracher une musique totalement décalée avec les évènements.

Un gars tenta de lui tirer dessus mais sa dévia de sa route à cause d'une force invisible. Ça recommença exactement pareil la seconde fois, tout bonnement parce que le temps d'arrêter les sons Korai avait laissé une sorte de manteau de vent assez large la recouvrir : cela tourbillonnait autour d'elle et un observateur aurait bien vu que ses cheveux remuaient sans que rien ne les bouge mais bon. Résultat, même quand il tenta de l'atteindre directement pour l'empoigner son bras fut dévié et sous l'impulsion son corps rencontra la même force venteuse. Le corps se déporta sur la droite de la jeune femme. Elle n'eut qu'à forcer un peu plus pendant cet instant pour que le type passe par la vitre derrière elle. Sans réellement s'en faire pour le gars qui tentait de l'aider, elle se tourna vers la tour suivante avant d'hausser encore une fois un sourcil.

- M'enfin, j'étais certaine d'en avoir vu un...

Puis elle se rappela que la vitre brisée était entre elle et ce toit justement. Ce type avait-il tué le second garde ? Se tournant alors vers l'inconnu elle vit une télécommande sortir de ses vêtements et sourit : un de moins. Rapidement elle empoigna celle-ci et s'éloigna de lui pour ne pas se prendre un coup : il semblait relativement occupé faut dire. Elle tenta de retrouver ce qu'elle avait fait sur la première... Bon visiblement ils utilisaient tous le même logiciel, donc elle parvint à couper le son pour celui-ci aussi, avec plus de rapidité que la première fois néanmoins. Refermant la télécommande, elle se mit alors à chercher du regard au travers des vitres le troisième qu'elle avait vu. La première chose qu'elle remarqua surtout c'est que celui-ci marmonnait rapidement au loin, penché sur le rebord pour mieux les observer e même temps. Apparemment ça allait se corser sous peu s'ils n'allaient pas assez vite. Elle prit un fusil resté au sol et sorti par la fenêtre, laissant le vent la faire léviter dans le vide le temps d'abattre ce type. Son tir fit mouche.. Apparemment même en prison elle n'avait pas perdu la main. Retournant dans la pièce, le type avait semble-t-il fait le ménage. elle abaissa le fusil qu'elle avait vers le sol et le contempla un temps.

- Merci mais vous êtes seul ?

Vu comment il était vêtu il devait avoir l'habitude de ce genre de choses aussi peut-être n'agissait pas seul, mais ouais ça demandait des explications quand même.

- Le dernier sur l'autre toit parlait, il faut que j'aille sur ce toit d'ailleurs pour reprendre sa télécommande et éteindre ça mais s'il a appelé du renfort à juste deux ça va être coton

Ce type peu importe qui il était lui avait fait gagner du temps mais elle ne chercha pas à attendre sa réponse, allant directement dans le couloir pour reprendre les escaliers. s'il voulait parler il pouvait toujours le faire et surtout la suivre, en attendant elle n'avait pas envie de passer la fenêtre : autant se faire tirer à vue, il allait lui falloir retourner parmis cette foule... Oui, les rues étaient toujours bondées malgré le carnage. Elle soupira et ne chercha pas plus loin, faisant souffler les courants d'air pour repousser les gens sur plus d'un mètre autour d'elle. Après quoi elle se mit à courir, continuant de repousser les gens jusqu'à arriver au bâtiment.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rebirth.forumaction.net/
Kurt Raynor
avatar

Masculin Métier : Capitaine des Spectres
Caractère : Pret à tuer

Messages : 162
Billets : 22638

Carnet de Bord
✦ Don:
✦ Pts Vote:
51/2500  (51/2500)
✦ Objets:
☬ Capitaine du Léviathan ☬
MessageSujet: Re: Le Pouvoir aux femmes, diantre ! Ven 27 Jan - 19:49

Le choc de l'impacte avec la baie vitrée lui ébranla les molaires. L'onde de choc se répandit dans tout son corps en le sonnant un peu, mais l'essentiel était là : ses lourdes bottes avaient fait exploser la vitre et la vitesse lui avait permit de pénétrer par la brèche qu'il venait de faire.
Une fois au sol, il laissa l'effet d'inertie s'estomper de lui même, plutôt que d'essayer de se stabiliser en restant sur ses deux jambes et de se vautrer lamentablement il accompagna de manière fluide sa chute en roulant au sol parmi les débris de verres. Voila ce qu'on appelait une entrée fracassante. Et l'effet de surprise était de la partie également.
Tout en se relevant, il s'empara de ses deux pistolets et commença à ouvrir le feu sur les agents de l'Aera Center présents dans la pièce, tournant le dos à la femme. Il sentit l'espace d'une seconde une saisie dans ses poches et comprit rapidement qu'elle venait de lui subtiliser la télécommande. Aucune importance pour l'instant, il ne savait même pas comment s'en servir, et il doutait quelque peu que la jeune femme le sache aussi.
Il s'étonna un moment de voir un agent tirer sur la femme sans parvenir à la toucher. Étrange, ils étaient pourtant assez bien formés. Ce n'est que quand l'agent en question s'approcha d'elle et qu'il fut propulsé par une rafale de vent qu'il comprit. Encore une réactive...

Les types restants, au renfort de quelques cartouches à pointe creuse, furent abattus. Mais il savait qu'un autre groupe, bien plus important, était en chemin dans les escaliers pour les rejoindre.
Pendant que la jeune femme s'occupait d'un énième agent sur un toit, Kurt l'observa attentivement afin d'analyser et d'estimer la capacité "spéciale" qu'elle avait. Elle revint, le détaillant à son tour et s'étonna de le voir seul.
Il ne répondit pas, il ignorait les intentions réelles de la demoiselle. De toute façon, elle ne semblait pas vraiment se soucier de la réponse vu qu'elle partit dans un monologue tout en se dirigeant vers la sortie. A la rencontre du groupe de l'Aera donc...
Pour sa part, il ne lâcha qu'un simple "allons-y". Signe bref de coopérations.
Il prit cependant note des informations dont elle fit part, mentionnant l'existence d'une autre télécommande et s'inquiéta du fait qu'ils ne soient que deux pour venir à bout des agents. Des renforts ? Pourquoi faire ?
Il opta donc pour un truc vieux comme le monde et décrocha une grenade de son attache et retira immédiatement la goupille, n'empêchant l'explosif de péter qu'en retenant la cuillère de sécurité. Cependant, plutôt que de la jeter, il la teint bien en vue devant lui, laissant tout le loisir aux agents grimpant dans les escalier de la voir et d'être pris d'une vague d'effroi. Ils n'étaient pas stupides : s'ils tiraient sur Kurt il lâcherait la grenade et ils mourraient tous.
Kurt et sa jeune alliée passèrent devant eux presque en les narguant, jusqu'à arriver à la porte de sortie. Il laissa la féminine passer la première, après quoi il lança à la surprise de tous la grenade dans le couloirs bondés d'agents de l'Aera et ferma la porte de sortie.

Quelques secondes et pas mal de cris horrifiés plus tard, l'explosion se fit entendre et les portes tremblèrent. Pas de signe de vie à l'intérieur ? Bien. Sur ce il emboita le pas à sa collaboratrice, restant suffisamment près d'elle pour profiter de l'effet de souffle qu'elle pratiquait sur les passants, mais assez éloigné tout de même pour ne pas en subir lui même les effets. Arrivés au bâtiment il reprit la tête, vu qu'il était mieux armés et protégé. Il défonça la porte d'un bon coup de pied et braqua son arme à l'intérieur. Tout en tenant son arme en posture de contacte rapproché il commença à arpenter les escaliers qui le mènerait sur le toit, prêt à tuer quiconque se mettrait sur son chemin. Derrière lui, la jeune femme suivait surement, bien qu'il ne s'en soucia pas vraiment.
Il fallait maintenant se tenir prêt, le toit devait grouiller de troupes ennemies.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Korai Leskov
avatar

Féminin Métier : Propriétaire de l'Eris
Caractère : Joueuse ~

Messages : 300
Billets : 23380

Carnet de Bord
✦ Don: Maitrise des vents
✦ Pts Vote:
0/0  (0/0)
✦ Objets:
◄ Chef Mafieuse ►
MessageSujet: Re: Le Pouvoir aux femmes, diantre ! Dim 5 Fév - 3:05
Korai ne chercha pas plus longtemps et suivit l'homme sans chercher son reste. Il lui semblait être de taille à affronter la suite des évènement et celle-ci ne se fit pas attendre. Étant derrière lui elle put sans difficulté l'analyser et sourit au final, se demandant qui avait pu envoyer un gars pareil... oui car il était bien sur évident qu'un type pareil armé et paré à se battre devait pas avoir été envoyé ici sans raisons. Ceci étant le coup de la grenade la fit ciller : un truc pareil qui explosait elle doutait de pouvoir le parer avec un poil de vent. Aussi resta-t-elle fixée sur la dite grenade bien qu'il ne semblait pas près à la lâcher. ceci fut fait cependant lorsqu'ils furent tout deux sorti. Elle ne s'occupa pas du sort de ces hommes de mains car pour elle à ses yeux ils bossaient pour l'Aera et méritaient donc la mort mais elle contempla par contre une seconde fois l'inconnu. Quand il y avait autant de type certains hésitaient à prendre des décisions aussi radicales donc le fait qu'il n'ait pas hésité n'était pas fait pour la réconcilier avec ça loin de là.

Après une bourrasque et un passage piéton vint le second bâtiment. Si le premier étage sembla calme au second néanmoins les attaques fusèrent et elle laissa son acolyte d'infortune se charger d'eux, nettoyant ce qui leur arrivait du dessous aussi froidement et calmement qu'il était habituel de faire chez les Leskov. ... bon ok le fait qu'elle soit douée au tir et son don de vent aidait mais il lui fallut du coup peu de balles et elle sourit une fois le calme revenu à l'inconnu, inclinant rapidement la tête de côté pour lui faire signe de continuer. Ils pourraient parler de tout cela après de toute manière, non ? ceci étant hormis quelques hommes de mains qui leur arrivèrent par en haut ce fut le calme plat jusqu'au toit... là par contre cela fusa et elle fit donc exprès de se rapprocher de lui, parlant doucement mais de sorte que malgré le vent il l'entende.

- Juste, si tu restes près de moi je pense pouvoir te protéger des balles le temps d'en finir sur ce toit.

Des balles, pas des rayons. Et c'était bien ça le problème car certains en tiraient. la brune ne se gêna pas alors pour les descendre en premier depuis la porte afin de pouvoir élargir le mur de vent qui l'enveloppait histoire que cet inconnu passe au travers. Honnêtement le rideau de vent devait faire bizarre à passer mais une fois dedans on ne se rendait compte de la différence que par le fait que les bruits créés par la circulation de l'air n'existaient plus : ça expliquait peut-être pourquoi elle parvenait à rester aussi calme. en tout cas tant qu'il restait à maximum deux mètre de rayon d'elle, elle pouvait assurer sa sécurité. Elle n'était pas rapide pour tuer, tenant plus du sniper que de l'homme d'action mais à deux ils eurent tôt fait de nettoyer le toit et de parvenir malgré la distance de protection imposée à attraper le scientifique. Là dessus la brune ne se chargea dès lors plus des attaquants, préférant pointer son arme adorée sur ce maudit scientifique, prenant sa pseudo télécommande pour pallier aux sons entendus dans la rue.

- Dis moi comment on éteint ce truc... s'il te plait.
- Tu peux crever ! 
- Parle ma langue, j'y comprend rien. Articula-t-elle calmement à cet homme, lui pointant le canon de son arme juste sous la mâchoire.
Il avait comprit ce qu'elle avait dit, de ça la brune en était sure. Là dessus elle appuya sur la détente mais cela chargea à vide. la gars était à présent plus pâle que la mort.
- Plus de balles... Murmra-t-elle, pas même inquiète.
Elle chargea son arme de douilles faites en réactif et pointa cette même arme sur le scientifique. Significatif ces balles ? Un peu. Elle savait qu'il y avait de rares chances que la mort de ce type soit sans douleur.
- Le triangle ! hurla-t-il, apeuré. C'est l’icône en triangle pour arrêter....
Korai sourit doucement mais envoya tout de même une balle de réactif dans le crâne de cet abruti. Comme si elle allait laisser un membre de l'Aera en vie. Observant la télécommande, elle fit défiler les option jusqu'à trouver effectivement une icône triangulaire et appuya dessus pour voir deux logos : des logos du styles universels : On/Off. c'était tellement bête qu'elle jura dans un dialecte évolué du russe.

Le calme revint en bas, un simple regard l'en averti. Par contre cela ne l'averti pas d'une balle qui atterrit ou plutôt transperça son bras. interloquée elle se retourna vivement pour voir un des derniers hommes en vie la pointer, ayant visiblement enfin comprit comment parvenir à viser dedans. Elle n'attendit pas qu'il fasse passer le message et changeant son arme de main lui envoya plus rapidement que précédemment une balle entre les deux yeux tandis que son acolyte finissait plus loin le dernier survivant. N'empêche que lorsqu'il releva le visage, la seule excuse que la brune parvint à avoir fut :

- Je suis gauchère.

Elle haussa les épaules mais grimaça et observa son bras droit avec dépit. Le fait d'avoir pas mal de variante dans son don était pratique mais avec un don en négatif les balles de ce type n'auraient pas pu transpercer. A cela s'ajoutait qu'elle venait de l'apprendre et avait donc faillit mettre la vie de l'autre type en danger... Autant dire que même si elle se méfiait surement de lui ça l'agaçait de ne pas avoir pu être fiable. le calme était revenu hormis les hurlements de la foule et Korai regarda alors à nouveau en contrebas : les endormis apeurés se rassemblaient et se recroquevillaient, à présent plus prisonniers de la crainte de la foule que de ces sons qui les poussaient à avoir la rage. Reprenant les deux consoles de tout à l'heure, korai les éteignit de la même façon avant de les détruire à coup de balle. Là dessus elle se dirigea vers la porte, refusant de rester ici alors que les autorités allaient surement débarquer.

- On parlera ailleurs, tu viens ?

A moins qu'il ait dégotté un autre nid d'Aera ? En ce cas elle le suivrait, ça c'était clair et net.

[ Haha, remercie mon insomnie elle m'aura aidé à finir le post ^^ ... désolée pour les fautes s'il en reste TT" ]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rebirth.forumaction.net/
Kurt Raynor
avatar

Masculin Métier : Capitaine des Spectres
Caractère : Pret à tuer

Messages : 162
Billets : 22638

Carnet de Bord
✦ Don:
✦ Pts Vote:
51/2500  (51/2500)
✦ Objets:
☬ Capitaine du Léviathan ☬
MessageSujet: Re: Le Pouvoir aux femmes, diantre ! Ven 10 Fév - 21:00



Les étages défilaient, Kurt et son acolyte les gravissaient rapidement. Le mercenaire s'occupant des agents qu'ils croisaient en montant, tandis que la jeune femme réduisait au silence avec l'efficacité d'un tueur les quelques poursuivants occasionnels qui survinrent d'en bas. Peu de cartouches furent tirées en somme, pour Kurt c'était normal, mais en ce qui concernait cette fille, elle semblait étonnamment bien maitriser les armes de poings. Sa précision en témoignait. C'était bon signe, mais il se pencherait sur l'origine d'une telle compétence plus tard, quand tout danger serait écarté.

Ils arrivèrent enfin au toit, et la tueuse lui souffla que son bouclier de vent pouvait également le protéger s'il restait assez près d'elle. Cela semblait être une bonne idée. Elle fit en sorte d'ouvrir un petite brèche dans son bouclier, et pour la première fois depuis bien longtemps, Kurt hésita. Il avança d'un pas, la sensation était étrange, comme s'il franchissait un mur solide et gazeux à la fois. Il avait l'impression de se retrouver dix ans en arrière, coincé dans une conduite de ventilation durant une mission.
Il perça finalement le voile de vent et se plaça au côté de la femme, les portes s'ouvrirent et tous deux firent feu chacun de leur côté, se couvrant l'un l'autre. Lui à coup de feu et parfois de couteau quand les agents venaient au contacte, sur un espace aussi restreint que le toit c'était assez fréquent. Il finissait maintenant le dernier agent, portant les insignes d'officiers de l'Aera sur sa veste. Kurt le fouilla à tout hasard.

Pas grand chose, un bloc de donnée qu'il examinerait plus tard, des papiers d'identité, un peu d'argent... Rien de bien intéressant finalement, sauf peut-être le bloc. Le toit fut finalement rapidement nettoyé. Restait juste ce scientifique que la tueuse s'était empressée de saisir et d'interroger. Il prit soin d'écouter les informations que l'otage fournissait, cela pourrait s'avérer utile une prochaine fois, Kurt ne comptait pas s'arrêter là. Travail à moitié fait, travail pas fait.
Non sans surveiller ses arrières, il s'approcha de la jeune femme qui manipulait déjà les télécommandes comme le lui avait indiqué le cadavre en blouse blanche.

Un coup de feu retentit et la femme fut blessée au bras droit, mais elle s'occupa bien vite de la menace. Elle ne devait pas encore trop ressentir la douleur de la chair déchirée, à cause de l'adrénaline. Il fallait donc faire vite pour soigner ça avant que ça ne s'infecte. Quand elle lui tourna le dos, il récupéra l'une des télécommande trouée d'une balle et l'engouffra discrètement dans une de ses poches. Ça intéresserait surement les scientifiques du MA-85, même si c'était foutu...
Mais la femme avait raison sur un point, fallait dégager vite fait. Bien qu'il se méfiait encore d'elle, il décida de la suivre dans un endroit tranquille à plusieurs centaines de mètres de la zone du massacre. Une fois arrêtés il sortit une trousse de soins d'une des poches de sa ceinture. Il était amusant de constater qu'il ne s'en était jamais servi pour son propre usage, mais toujours pour rafistoler les autres.

- Ne bouge pas. Le ton était celui d'un ordre, mais après tout, elle avait tout intérêt à l'écouter si elle ne voulait pas perdre son bras.

Il aspergea la plaie d'un produit désinfectant, efficace mais assez douloureux hélas, et retira la balle restée dans le bras avec la pointe de son couteau. Il n'avais pas les moyens ni les connaissances pour effectuer une véritable opération de chirurgie, aussi se contenta-t-il de recoudre proprement la plaie et appliquer une compresse et un bandage.

- Bon, vous êtes qui au fait, et qu'est-ce que vous fichez dans le coin ?

C'est vrai qu'il était peut-être temps de s'y intéresser... Il serait fort probable qu'elle lui mente d'ailleurs, c'est sans doute ce qu'il ferait aussi de toute manière. Toute ce qui comptait c'était ce qu'elle comptait faire à partir de maintenant. Tout en écoutant sa réponse il commença à fouiller le bloc de donnée subtilisé sur le corps de l'agent Aera. Erik avait mentionné une présence possible d'une base mobile, et Kurt doutait que ces agents étaient venu par les navettes de transports publiques. Ils devaient avoir leur propre moyen de déploiement. Fallait le trouver.
Les données s'affichèrent devant ses yeux. Des numéros, des noms, pas grand chose d'utile. Un lieu ? A quelque pattés de maisons d'ici, une zone atterrissage appartenant à l'Aera Center. Assez près du lieu de l'émeute donc, ça valait sans doute le détours. Il éteignit l'écran et le rangea à nouveau, fixant cette fois-ci la jeune femme dans les yeux.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Korai Leskov
avatar

Féminin Métier : Propriétaire de l'Eris
Caractère : Joueuse ~

Messages : 300
Billets : 23380

Carnet de Bord
✦ Don: Maitrise des vents
✦ Pts Vote:
0/0  (0/0)
✦ Objets:
◄ Chef Mafieuse ►
MessageSujet: Re: Le Pouvoir aux femmes, diantre ! Sam 11 Fév - 12:30
La jeune femme le laissa prendre son bras, curieuse mais écarquilla les yeux devant les moyens rudimentaires qu'il avait à disposition: il avait pas de quoi s'acheter du cicatrisant ou quoi ? Serrant les dents et tentant de ne pas crisper le bras lorsqu'il délogea la balle après avoir mit son produit surement pas cher et très efficace tout de même, mais qui faisait un mal de chien. Du coup elle attrapa une sorte de mini-tube à essai contenant des granules blanches et les lui tendit : il suffisait en somme de mettre l'une de ces granules dans une plaie pour accélérer la cicatrisation des plaies et éviter les risques d’infection (et les cicatrices). C'était un produit rare et cher mais pour Korai cela n'était presque qu'une breloque.

- Tu n'as qu'à garder les autres pour m'avoir servi de docteur.

Elle plaisantait sur les mots mais pas sur l'objet, aux vues du travail qu'il semblait faire ça lui serait forcément utile. Elle-même saurait en avoir à nouveau une fois en prison. L'observant faire néanmoins la brune le laissa lui bander le bras avant de commencer à sourire avec amusement. C'était gentil de sa part tout de même. Bon c'était surement sa façon d'espérer qu'elle ne demande pas de salaire ou autre mais il ne pouvait pas savoir qu'elle détestait l'Aera. D'ailleurs les questions ne tardèrent pas à fuser mais ça elle s'y attendait un peu.

- Tu peux continuer à me tutoyer puisque tu avais commencé... SInon je me nomme Léna et suis venue ici pour commercer. Sauf que j'ai un gros différent avec l'Aera Center. Et toi, pourquoi t'es-tu chargé d'eux sur ce toit ? Paré et armé comme tu l'es, pour qui travailles-tu ?

Elle lui sourit d'un air taquin. Non elle ne dirait pas si facilement ce qu'elle faisait mais il avait les informations principales pour savoir que tant que ce serait lié à l'Aera elle serait surement une aide précieuse.Pourquoi mentir ensuite ? Il allait de toute manière se méfier de ses dires avec ou sans vérité dite donc bon. Personne ne pouvant imaginer que la mafia s'intéressait de près à cette planète pour des raisons en construction dans leur ciel actuellement, Korai ne risquait rien. Par contre son bras la démangeait encore et la brune ne fut donc pas surprise de ne pas pouvoir faire de vent. Cela ne la fit pas sourire et pourtant l’amusement de la situation pouvait se lire sur ses lèvres. Il allait falloir le faire à l'ancienne manière, donc. Prenant son arme, elle en retira une cartouche bleue qui permettait de créer un rayon chargé en réactif et sorti une cartouche rouge qu'elle mit à la place. c'était pratique ces cartouches contenant des cristaux variés... Rouge pour tuer, doré pour paralyser, vert pour faire souffrir, bleu pour le réactif... Un prototype créé par des aliens travaillant en parallèle avec la mafia de mars et leur marché d'armement. Cela lui permettait surtout de ne pas avoir à recharger son arme n'importe comment. Quant à la machine que regardait le jeune homme, elle s'y intéressa enfin et sourit d'un faux air innocent quand il plongea ses yeux dans les siens.

- Un peu d'action... chouette.

Ça résumait assez bien la situation à ses yeux. Après tout cela elle se séparerait de lui relativement facilement mais ayant un compte à régler avec l'Aera Center de toute manière elle irait les débusquer et les éliminer sans chercher à avoir le consentement de qui que ce soit. Par contre s'il y allait, autant qu'il soit mis au courant de certains points.

- Les réactifs de mon type - sous entendu qu'il savait que ça existait - sont hors service une fois déconcentrés, je vais devoir utiliser l'ancienne méthode pour le moment, je t'avertirai lorsque je pourrais me servir du bouclier.

Sous entendu, quand-est-ce que l'adrénaline serait assez revenue pour estomper la douleur certes moins douloureuse que prévue mais assez présente pour l'empêcher de se concentrer convenablement. bougeant son bras néanmoins il était évident que le cicatrisant avait fait son effet : elle le bougeait comme un rien et replongea donc ses yeux verts dans ceux du type installé en face d'elle.

- - Ready ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rebirth.forumaction.net/
Kurt Raynor
avatar

Masculin Métier : Capitaine des Spectres
Caractère : Pret à tuer

Messages : 162
Billets : 22638

Carnet de Bord
✦ Don:
✦ Pts Vote:
51/2500  (51/2500)
✦ Objets:
☬ Capitaine du Léviathan ☬
MessageSujet: Re: Le Pouvoir aux femmes, diantre ! Ven 24 Fév - 20:14
Kurt ne s'était même pas rendu compte qu'il était passé du tutoiement au vouvoiement, preuve que quand les choses revenaient dans l'ordre il se détachait à nouveau des autres de manière quasi instantanée. Cette fille prétendait donc s'appeler Léna. Magnifique mensonge. Comment le savait-il ? Cette lueur maligne dans les yeux verts de la jeune femme. Il l'avait vu dans le regard de dizaines de ses employeurs quand il travaillait en freelance. Il savait quand quelqu'un mentait. Mais même sans cette instinct désormais devenue intrinsèque il ne l'aurait de toute façon pas cru. Une commerçante, en principe, ne savait pas tirer aussi bien au fusil. Encore que selon lui l'assassina était une forme de commerce de services.

Venait maintenant l'instant où elle lui demandait qui il était lui même. Il avait plusieurs fausses identités en stock. Il les passa mentalement en revue, ce qui lui prit en tout et pour tout moins de deux secondes. Et sur le ton et le regard le plus honnête possible il déclara :

- Je m'appelle Tom. Je fais partis des insurgés du Némésis. J'ai pour ordre de détruire les unités de l'Aera dans ce système solaire.

Un insurgé. Comme c'était pratique. Il n'aurait pas besoin de développer plus que ça, tous le monde savait que les insurgés vouaient leur vies pathétiques de fanatiques à l'éradication de l'Aera Center. Le mensonge passerait comme une lettre à la poste, et puis pour Kurt, ça l'arrangeait aussi de mettre sur le dos des insurgés les morts qu'il venait de faire. Ils étaient là pour ça en même temps hein... !
Il prit enfin la petite boite de médicaments que "Léna" lui remit, examinant son contenu comme un petit garçon avec un nouveau jouet. Il avait connaissance de l'existence de ce produit de cicatrisation miracle, mais n'avait jamais eu le luxe d'en avoir entre les mains, même avec les Forces Spéciales Terriennes, alors qu'ils étaient au top du top de la technologie. Mais les vieux trucs de médecine de terrain restaient les meilleurs. Quand on avait pas à disposition ces petites pilules blanches, c'était tout ce qui vous restait.

- Merci pour ça, dit il en secouant la petite boite avant de la ranger dans une pochette de sa ceinture. Si tu es prête je suggère qu'on fasse vite, les types restant ne resteront pas très longtemps quand il comprendront que la rupture des communications avec les agents est dû au fait qu'ils soient tous morts.

Il se leva et lui tendit la main pour l'aider à se redresser. Il suivit ensuite les indications du bloc de données pour se rendre sur la zone d'atterrissage de l'Aera. Un vaisseau était bien là, posé sur une plateforme surélevée. Entourée de gardes et de personnels d'équipages occupés à embarquer des caisses pour le moins étranges. Il y jetterais un coup d'œil avant de tout faire exploser.
Il stabilisa sur sa position pendant quelques minutes, le temps de compter exactement le nombre de gardes en factions, leurs positions et leurs itinéraires de patrouilles. Il concocta mentalement un plan rapide. Il allait d'abord éliminer les gardes en bas de la plateforme un par un. Discrètement.

Il s'empara de son arme et y fixa une lunette tactique puis se cala pour obtenir une position de tir avec une précision optimale. Par chance les gardes étaient suffisamment espacés l'un de l'autre, sans contacte visuel, et suffisamment de caisses de fret pour masquer les dépouilles. L'un après l'autre, les agents tombèrent. L'accès à la plateforme était maintenant dégagé. Il fit un signe de tête à Léna puis quitta son poste de tir pour se diriger vers la plateforme, tout en restant au maximum à couvert pour profiter de l'effet de surprise. Ça allait saigner, encore une fois.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Korai Leskov
avatar

Féminin Métier : Propriétaire de l'Eris
Caractère : Joueuse ~

Messages : 300
Billets : 23380

Carnet de Bord
✦ Don: Maitrise des vents
✦ Pts Vote:
0/0  (0/0)
✦ Objets:
◄ Chef Mafieuse ►
MessageSujet: Re: Le Pouvoir aux femmes, diantre ! Sam 25 Fév - 15:02
A sa façon d'être elle était certaine qu'il ne l'avait pas cru. pourtant elle s'appelait bien Léna... Sauf que ce n'était pas son prénom principal. Et elle était bien commerçante... Sauf que son commerce était un peu illégal. Venue pour affaire ? Oui, puisqu'à la base elle était là pour vérifier l'état du vaisseau en cours de construction au dessus du ciel d'Echo. Mais elle sourit en entendant son prénom. Tom ? Lui dire que ça ne lui allait pas l'aurait-il vexé ? En tout cas c'était le cas... Mais son sourire était presque froid. Némésis hein ? Ils étaient où ces crétins lorsque l'Aera s'en était pris à SA lune ? Bande d'incapable niais fanatiques. Pour le moment et parce que peu de monde savait quelque chose sur eux, Korai se fiait à son instinct. Elle ne pensait cependant pas que cet homme venait du Némésis, qui avait pour réputation d'avoir des manières plutôt radicales pour s'assurer que le travail était bien fait. Des manière que par moment elle approuvait... Mais pourquoi pas. L'homme semblait avoir les compétences pour intégrer ce vaisseau et avait en effet bel et bien tiré sur ces personnes... Autant feindre de le croire.

- Némésis ? Ca explique votre côté un peu bourrin.

c'était de l'humour, un humour qu'un commerçant ayant eu vent des rumeurs aurait pu sortir. Mais ça sous entendait aussi que le Némésis aurait fait encore plus de boucan justement... m'enfin. Il aurait fallut être dans la tête de la jeune femme pour comprendre le sous entendu. Le cadeau néanmoins sembla le satisfaire et Korai préféra éviter de lui dire que logiquement cela ne guérissait pas aussi rapidement tout de même : cela était en partie du au fait qu'elle était réactive. Néanmoins oui, en une heure ces pilules guérissaient un peu tout.

- Ok.

Prenant sa main pour se relever , elle se saisit de son arme et le suivit à l'endroit attendu, songeant que les membres de l'Aera en général étaient souvent aux aguets dans ce genre de figure. Ils n'allaient pas bientôt être au courant, ils l'étaient surement déjà ou du moins tout à fait capable de laisser des survivants sur place. Cela ne loupa pas : les caisses montaient une à une lorsqu'ils arrivèrent. Autant elle laissa là encore "tom" diriger, autant une fois la plateforme libre d'accès elle ne se fit pas prier pour le suivre et parvenir à la plateforme. D'emblée un gars écarquilla les yeux, juste face à eux en les voyant et commença à remonter son arme. Korai lui tira dessus, le transperçant d'un laser rouge et mortel avant de s'écarter pour qu'il tombe dans le passage et non sur elle. La suite se passa aussi rapidement et efficacement que sur le toit, à une exception près : elle ne parvenait pas encore à utiliser son don.

Pour le moment Korai exultait et s'en passait parfaitement bien, retrouvant ses réflexes d'autrefois. C'était plus complexe mais tellement plus amusant, et ce surtout pour imaginer comment parvenir au vaisseau en ne se prenant pas un tir. Avant même leur arrivée dans celui-ci plus un seul garde était en vie. Sauf que les portes commencèrent à se refermer, le chauffeur devant déjà être dedans et préférer partir au plus vite. Agacée, Korai suivit son instinct et se dirigea à l'arrière du vaisseau pour enrayer la fermeture du sas de chargement avec une lame d'air. Le vaisseau allait partir d'une seconde à l'autre, aussi aida-t-elle Tom à monter une fois grimpée par l'interstice. Le fait que les portes du sas soient bloquées empêchant surement le chauffeur de démarrer, Korai prit son temps pour dépasser les caisses amoncelées et arriver face à un couloir se divisant en deux couloirs. gauche ou droite ?

- Je prend la droite.

Il pouvait la suivre ou non, mais avant de partir Korai sorti une sorte de miroir de poche qu'elle ouvrit et garda en main. Elle n'avait pas d'arme à balle mais un laser, aussi les miroirs étaient-ils souvent utiles dans les couloirs. Le vaisseau avait assez d'envergure pour contenir maximum 50personnes et donc à tout les coups il y en avait moins étant donné le personnel tué sur la plateforme... Donc il y en avait moins de 50, mais à savoir combien il en restait, ça... La mafieuse alla poser le miroir dans le tournant au fond du couloir, repliant la face ne collant pas de sorte de voir ce qui lui arrivait dessus tout en restant cachée. L'alarme sonnait et enfin quelques hommes apparurent. S'avançant pour être certaine que le laser leur arrive dessus, elle se mit à tirer. Deux tombèrent et un se cacha. La seule chose qu'elle fit fut d'attendre avant de voir un type revenir avec une arme à laser : il avait du en changer pendant qu'il se cachait, aussi changea-t-elle de mur pour se caler contre celui où était le miroir et tira, faisant mouche. La brune décrocha le miroir du mur puis avança sans un mot, évitant de regarder l'emplacement où elle avait été pour viser et où à présent un creux totalement brûler était : ça restait dangereux ces trucs là quand même, hein ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rebirth.forumaction.net/
Kurt Raynor
avatar

Masculin Métier : Capitaine des Spectres
Caractère : Pret à tuer

Messages : 162
Billets : 22638

Carnet de Bord
✦ Don:
✦ Pts Vote:
51/2500  (51/2500)
✦ Objets:
☬ Capitaine du Léviathan ☬
MessageSujet: Re: Le Pouvoir aux femmes, diantre ! Ven 2 Mar - 19:42


Le merdier s'était finalement installé sur la plateforme, les sentinelles de l'Aera se faisaient descendre comme des mouches pendant que la navette commençait à décoller, les abandonnant à un sort funeste. Léna était déjà à son sas d'accès et lui tendait la main pour l'aider à grimper, ce qu'il fit avant que la navette ne décolle. Les voila donc à bord du vaisseau de l'Aera. Kurt connaissait l'effectif numérique pour ce type d'engin, qui tournait autour de la cinquantaine de personnels. Ils ne devaient plus être aussi nombreux vu le nombre que Léna et lui avaient déjà assassiné, mais dans un espace aussi confiné il allait être difficile d'utiliser toutes ses armes aussi bien que dehors. Aussi, dès qu'il tua le premier garde, il rengaina ses pistolets et s'empara du pistolet mitrailleur de celui-ci.

Plus de balles, plus grande cadence, plus de dégâts, et il s'agissait là d'une arme compacte et parfaitement adaptée aux espaces confinés. Sur le côté gauche de l'arme, à côté du sélecteur de tir avait été peint un petit logo et les lettres "SC". Hmpf...
Sa co-équipière lui annonça qu'elle prenait le couloir de droite. Kurt, ou plutôt Tom comme il se faisait appeler, savait par expérience qu'il était dangereux de se séparer alors qu'on abordait un vaisseau avec une force de frappe composée d'une équipe aussi réduite. D'un autre côté il fallait nettoyer ce vaisseau rapidement, le fait qu'il prenne le couloir de gauche couvrirait d'une certaine manière les arrières de Léna, mais elle serait seul pour sécuriser son secteur. Ce qui pouvait s'avérer fatale pour elle. Bien que dans l'instant et compte tenu de ses capacités, Kurt ne s'en faisait pas pour elle. Pas du tout même.

- Je prend la gauche.

Mitrailleuse en joue, il progressa le long du couloir en abattant les quelques gardes qui sortait des pièces des deux côtés du couloir d'une doublette bien placée dans le thorax. Les types armés de faisait plus rare, ceux non armés aussi en fait, il arriva finalement à une pièce ou deux d'entre eux souhaitaient se rendre, les mains en l'air et armes posées au sol.

- Qu'est-ce que vous avez dans vos caisses ?

Les gardes se regardèrent.

- On en sais rien, on est juste des gardes.

Kurt abattit le type de droite et rebraqua le premier, inutile de répéter la question.

- De l'As ! En grande quantité ! Le pauvre type transpirait comme un bœuf. On avait pour mission d'en fournir au marché noir locale pour le répandre sur la planète ! C'est tout ce que je sais, je le jure !!!

Kurt tira une balle dans le centre du front de l'agent.

- Merci. Dit-il en sortant de la pièce.

Le couloir semblait sécurisé, soit les gardes n'osaient plus sortir ou se réorganisaient dans une pièce, soit ils étaient déjà tous morts. Il porta son attention sur un plan du vaisseau, la soute n'était pas loin et il lui fallut moins d'une seconde pour a rejoindre. Un seul garde s'y trouvait, même pas armé en plus. il n'opposa aucune résistance face à la rafale qu'il se prit de plein fouet.
Le mercenaire s'approcha des caisses de marchandise et en ouvrit une. De l'As. Plein. Il y avait des dizaine de caisses. Ouais, Erik ne l'avait pas quémandé pour rien. Mais avec un guerrier Andarien, ce genre de problème ne durait pas. Il s'empara d'un pain de C4 qu'il cacha sous plusieurs capsules d'As et referma la caisse. La quantité d'explosif réduirait toute la cargaison en cendre et ferait péter une bonne moitié du vaisseau, dont la salle des machines qui se trouvait sous la soute, le reste de l'appareil pèterait ensuite en réaction en chaine. Que la vie était bien faite.

Restait une chose à faire avant de tout démolir. Il se précipita vers le couloir de droite, censé mener au poste de pilotage. Le commandant de l'opération devait s'y trouver. Et il serait intéressant de scanner l'ordinateur de bord du vaisseau afin d'en récupérer les données. C'était une action stratégique intéressante. Peut-être Léna avait-t-elle aussi besoin d'un coup de main de son côté ? Dans tous les cas c'était là qu'il se dirigeait, mitrailleuse pointé droit devant lui.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Korai Leskov
avatar

Féminin Métier : Propriétaire de l'Eris
Caractère : Joueuse ~

Messages : 300
Billets : 23380

Carnet de Bord
✦ Don: Maitrise des vents
✦ Pts Vote:
0/0  (0/0)
✦ Objets:
◄ Chef Mafieuse ►
MessageSujet: Re: Le Pouvoir aux femmes, diantre ! Dim 4 Mar - 16:37
Arrivée au tournant et après avoir dégagé le couloir suivant, avisa un plan et sourit. Visiblement elle était proche de la salle de pilotage mais il y avait autre chose à faire avant. En effet un vaisseau d'une cinquantaine de personne et surtout quand il s'agissait de l'Aera Center ne se contentait pas de faire un seul test. Le plan semblait montrer encore d'autres pièces avant de monter à la salle de pilotage... Elle hésita mais un homme vêtu de blanc ne lui laissa pas trop le choix; Elle le tira à vue et s'engagea dans le couloir d'où il venait histoire de le trainer dans un renfoncement afin que personne ne le voit. Étrangement le couloir ne semblait pas avoir été aussi protégé que le reste. S'était-elle trompée ? n'était-ce pas la zone de recherche ?

S'enfonçant dans le couloir elle s'attendait tout de même à trouver plus de sécurité et espéra que Tom ne soit pas tombé sur toute l'armadas. Finalement peut-être qu'elle aurait du le garder à l'oeil... enfin. Évoluant dans les couloirs elle continua de coller et décoller ses miroirs. Au final elle n'eut que 5personnes à tuer avant de trouver la salle qu'elle cherchait. Ouvrant la porte, elle tomba sur les endormis et soupira appréhension. La moindre émotion émanant d'elle ils la ressentiraient et la l’amplifierai en eux. La moindre... Mais il n'y avait plus d'issue pour eux. Ces personnes seraient brisées et malades jusqu'à la fin de leur vie, condamnés à subir les émotions des autres sans pouvoir les contrôler. Refermant doucement la porte, la brune utilisa le laser de son arme pour condamner la porte. Inconscients du mal qu'ils faisaient ces endormis n'étaient pas les méchants de l'histoire. Elle verrai plus tard quoi faire d'eux. En attendant elle assomma un scientifique histoire d'être certaine de pouvoir en questionner au moins un et fit ensuite le ménage dans le laboratoire. Cela alla vite, visiblement pour ne pas prendre de risque avec les endormis les alertes n'étaient pas sonores ou trop visibles. Certes ils avaient commencé à ce qu'elle voyait à supprimer et ranger ce qu'ils faisaient, aussi mit-elle un terme à tout cela, installant une sorte de cristal parmi d'autres dans un tiroir. Celui-ci se mit alors à scintiller comme s'il aspirait la lumière des autres. Lorsqu'il s'éteignit elle le reprit, sachant avoir copié les données sur lesquels ils travaillaient. Après tout savoir ce qu'ils faisaient aurait surement du bon pour les foutre dans la merde. l'un d'entre eux néanmoins semblait encore vivant et elle l'observa tenter d'atteindre un bouton... peu importe ce que c'était, ce devait être un signal une alerte ou autre pour qu'il essaie malgré ses plaies. Sans pitié, elle lui envoya un coup de laser rouge dans le crane, se fichant bien de pouvoir voir à travers du coup.

- Et c'est tout.

Remontant ensuite les couloirs peut-être plus rapidement qu'à l'allée Korai ne s'étonna pas de ne croiser personne. Elle récupéra juste au passage ses miroirs avant de s'arrêter, écoutant... Plus un son. C'était à la fois encourageant et pas du tout de ne pas savoir ce qu'il restait à éliminer. les "boums" dans la salle condamnée lui apprirent que la peur des scientifique s'était propagée... Elle soupira, rassurée tout de même d'avoir enfermé ceux là puis dépassa les couloirs des scientifiques pour retourner vers le plan. Là elle attendit un signe... rien. Alors elle s'engagea dans la montée pour rejoindre la salle de contrôle. C'était une pièce circulaire ou malheureusement une dizaine de personnes étaient là... et l'une se retourna vivement. Télépathe ? En tout cas la brune manqua de peu de se faire tirer dessus. Pestant elle observa les premiers tourner leur tête vers elle. Ni une ni deux elle envoya une lame d'air sur chacun d'eux et se préoccupa des autres, non sans grimacer. la lame d'air était sortie oui mais ça avait été un réflexe dont elle se serait bien passé : après tout ne regrettait-elle pas de ne plus être entièrement humaine ? Forcée à patienter la demoiselle s'entoura de son mur venteux quand des bruits dans le couloir l'alertèrent. Son arme tourna avant même que ses yeux ne suivent et elle faillit bel et bien tirer sur le dit Tom. Froide, elle inspira et baissa son arme pour se retenir lui faire une réflexion : il avait eu raison de faire aussi peu de bruits. Se reculant elle observa un tir ralentir une fois passé l'embrasure de la porte et dévier vers le haut d'un coup et fortement. Elle se recula pour l'atteindre et lui expliqua.

- J'ai créé un mur le temps de trouver comment les déloger de là... logiquement ils n'entendent pas ce qu'on dise à cause du vent mais je crois qu'ils ont un télépathe... Il reste 6personnes en plus du pilote. Ça a été de ton côté ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rebirth.forumaction.net/
Kurt Raynor
avatar

Masculin Métier : Capitaine des Spectres
Caractère : Pret à tuer

Messages : 162
Billets : 22638

Carnet de Bord
✦ Don:
✦ Pts Vote:
51/2500  (51/2500)
✦ Objets:
☬ Capitaine du Léviathan ☬
MessageSujet: Re: Le Pouvoir aux femmes, diantre ! Mer 7 Mar - 17:51

Les couloirs du vaisseau étaient jonchés des cadavres des agents de l'Aera Center. Kurt et Léna avaient bien fait leur travail. Il se retrouvaient maintenant au point d'accès du vaisseau, là où les deux partenaires s'étaient séparés, c'était le moment de voir si elle s'en était tiré de son côté où si elle avait rejoint les agents en passant de vie à trépas. Mais au vue des corps répandus sur le sol, ça semblait en bonne voie.

Des sons de tambourinage de portes provenaient de ce qui semblait être un laboratoire. Et un tel acharnement dénué de toute logique ou intelligence ne semblait signifier qu'une chose : endormis. La porte derrière laquelle ils se trouvaient avait été scellé. Léna était sans doute passée par là. Le regard du mercenaire Andarien se porta sur un ordinateur de recherche. Le genre qui équipe les stations scientifiques standards. Tout en gardant un œil sur ses arrières, il s'en approcha et y brancha un bloc de données afin d'en copier le contenu. Léna l'avait peut-être déjà fait mais il doutait qu'elle partagerait avec lui ses trouvailles, et il ne comptait pas lui demander.

Une fois le transfert de données terminé il supprima le contenu complet de ce qui se trouvait sur l'ordinateur, mettant sans doute un terme à des années de recherches, qui seraient ensuite analysées et peut-être reprises par les scientifiques du MA-85. Rien de tel que de retourner les armes de l'Aera contre elle même. Il s'approcha ensuite de la porte et y colla un nouveau pain d'explosif, soigneusement dissimulé derrière un boitier électrique. La deuxième moitié du vaisseau pèterait avec la première comme ça.

En ressortant il s'arrêta devant un nouveau plan du vaisseau et s'intéressa à l'emplacement des capsules de sauvetage. Si il ne parvenait pas à faire atterrir le vaisseau, il en emprunterait une et exploserait l'engin en vol. Gain de temps et d'énergie. Puis il reprit son chemin, Léna se trouvait là, à quelques mètres de lui. Elle le pointa avec son arme avant même de l'avoir identifié et Kurt fronça les sourcils. Et les règles de sécurités de tirs dans tout ça ? Règle numéro 4 : Être sur de son objectif avant de le pointer. Léna savait tirer, mais elle avait du l'apprendre d'elle même, ou quelqu'un qui n'était pas un professionnel lui avait enseigné. Cet élément lui donna quelques pistes. Léna le briefa sur la situation :

- J'ai créé un mur le temps de trouver comment les déloger de là... logiquement ils n'entendent pas ce qu'on dis à cause du vent mais je crois qu'ils ont un télépathe... Il reste 6 personnes en plus du pilote. Ça a été de ton côté ?

Télépathe, encore un réactif. Misère. Pour en avoir tué certain, Kurt savait que la meilleur arme contre eux était d'agir non pas en pensant, mais d'agir instinctivement et surtout rapidement, avec des actes parfois dénués de logiques. Il regarda Léna dans les yeux.

- La routine.

Rapidement, il sortit une "flashbang" d'une de ses poches, la dégoupilla et la jeta avec force à l'intérieur du cockpit avant de se boucher les oreilles et fixer le bas de couloir derrière eux.

- Bouche toi les oreilles et ferme les yeux.

Comme son nom l'indique, la grenade "flashbang" produisit un violent flash blanc et un son très fort, sonnant les hommes présents dans le cockpit, mis à part le pilote qui disposait d'un casque le protégeant du bruits des moteurs lorsqu'ils étaient mis en marche et d'une visière contre les rayons du soleil. Son coup avait peut-être pas été réfléchis plus d'une ou deux secondes avant qu'il ne jette la grenade, mais certaines chose, notamment la connaissance de l'uniforme des pilotes de l'Aera, pouvaient être prises en compte. Mais l'utilisation d'une arme à feu dans le poste de pilotage était de la folie. Kurt laissa la mitrailleuse qu'il avait fauché à l'agent tomber au sol et dégaina son impressionnant couteau et bondit dans le cockpit, donnant de puissants coups de bras afin de trancher les agents. Restait le pilote, qui malgré le fait qu'il flippe, restait concentré sur ses commandes, et un autre qui portait des galons d'officier. Surement le télépathe. Mais il gisait encore étalé sur le sol en se tortillant. Eh oui, il était peut-être très fort pour savoir ce que les gens pensait, mais pas quand les gens agissait par instinct.

Il essuya le sang sur sa longue lame et la rangea dans son étui avant de dégainer l'un de ses pistolets. Le pilote, même s'il avait peur restait sur ses commandes, surement pensait-t-il que Kurt n'oserait pas le tuer au risque de se crasher après. Il ne représenterait aucune menace. Mais Kurt ne perdit pas de temps non plus, le télépathe allait sortir de sa paralysie et ferait sans doute obstruction au bon déroulement de ses plans. Aussi Kurt s'approcha de l'ordinateur de bord et copia à nouveau l'ensemble des données : le plan de vol, les cartes stellaires, les entrées sur le ravitaillement, et un certain nombres de dossiers qui pourraient s'avérer intéressant et même utile. Il se pencha ensuite sur le télépathe, agrippant au col et le soulevant légèrement. L'acouphène devait se dissiper.

- Tu as un seul essai : quel était votre mission ici et de quel base avez-vous été déployés ?

Du pouce, il fit revenir le marteau de son pistolet en arrière, provocant un bruit froid et mécanique qui avait en général le don de dissuader n'importe qui, ajouté au fait qu'il colla le canon de l'arme sur la tempe de l'agent.

- Pourquoi je te le dirais, salaud ?

Kurt colla le canon du pistolet sur l'épaule de l'agent et tira. Le type hurla.

- Je connais encore 9 autres endroits ou je pourrais tirer sans te tuer afin de te faire sentir une douleur insoutenable, si tu veux t'épargner cette peine tu as tout intérêt à répondre. Et vite. Dit-il en appuyant sur la plaie.

- Le centre Marsiens ! On vient de Mars ! Dit il entre deux hurlements. On devait préparer le terrain afin d'implanter un nouveau centre sur Echo. Tout ça devait passer pour un acte de terrorisme et les autorités nous auraient contacter pour arrêter le massacre, vu qu'il s'agit d'armes bio-organiques. Vous avez tout fichu en l'air. Termina-t-il en détournant le regard.

- Hmpf, comme si vous l'auriez arrêté... Et l'As dans tout ça ?

- On devait en fournir au marché noir locale afin de soumettre une partie de la population en la tenant sous dépendance. Une fois le centre construit et mis en fonction, on se serait servis d'eux comme cobayes.

- Un bon plan. Mais votre course s'arrête ici.

Oui, il le pensait, c'était un bon plan. Si Kurt avait été un agent de l'Aera Center, il l'aurait probablement approuvé et même exécuté. Mais ce n'était pas le cas. Il relâcha sa prise sur le télépathe qui avait surement deviné cette dernière pensée, car il se mit à sourire. Un sourire machiavélique, que Kurt s'empressa d'annihiler en tirant une balle dans la tête de l'homme. Bien, s'agissait maintenant de filer d'ici. Il avait prit tout ce qu'il voulait. Kurt s'approcha de la grande verrière afin de savoir ce qui se trouvait sous le vaisseau. Ils survolaient encore la ville. Faire atterrir le vaisseau provoquerait trop de dommages collatéraux s'il explosait au sol. Le plan B, celui de la capsule de sauvetage, avait donc bien été choisi. Mieux valait que quelques débris tombent sur la ville plutôt que la ville soit mise à feu par une explosion directe. Kurt s'éloigna et sortit du poste de pilotage, laissant le pilote en vie afin qu'il maintienne la trajectoire et la bonne altitude. Il fit signe à Léna de le suivre.

Cette fois-ci pas de temps à perdre. Le vaisseau était vide, les agents étaient tous morts. Seuls le tambourinage des endormis se faisait encore entendre. Kurt suivit le plan du vaisseau et s'installa dans une capsule de sauvetage. Il se sangla afin de ne pas être trop secoué lors de l'atterrissage de la capsule et attendit que Léna en ait fait de même avant d'appuyer sur le gros bouton rouge en forme de champignon qui projeta la capsule hors du vaisseau. Et maintenant le feu d'artifice !

Le mercenaire s'empara d'un détonateur et appuya sur un bouton. Deux puissantes explosions au dessus d'eux secouèrent la capsule et projetèrent un pluie de débris de métaux enflammés qui vinrent tomber avec eux. Même si la capsule avait des répulseurs qui s'activerait avec une certaine altitude minimale, le choc de l'atterrissage allait se sentir. Il se tint aux poignées de la capsule, attendant l'impacte avec calme.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Korai Leskov
avatar

Féminin Métier : Propriétaire de l'Eris
Caractère : Joueuse ~

Messages : 300
Billets : 23380

Carnet de Bord
✦ Don: Maitrise des vents
✦ Pts Vote:
0/0  (0/0)
✦ Objets:
◄ Chef Mafieuse ►
MessageSujet: Re: Le Pouvoir aux femmes, diantre ! Sam 17 Mar - 15:28
Il fronça les sourcils... Du moins le crut-elle un temps ? En tout cas cela ne semblait pas lui plaire d'avoir été visé ainsi. Intérieurement Korai s'en amusa. Elle n'avait rien d'une militaire et sa façon de faire laissait parfois à désirer, néanmoins la seule erreur n'aurait pas été d'elle s'il était venu derrière elle. Oui bon. Sa façon de penser aussi laissait à désirer. Elle lui fit rapidement un topo avant de s'intéresser à ce qu'il avait fait; La réponse l'agaça mais bon : elle n'allait pas non plus exiger qu'il parle, surtout dans une situation pareille. Le voyant dégoupiller un flashbang elle obéit, non sans secouer la tête ensuite par le son tout de même perçu.

Avant même qu'elle s'en rende compte, "Tom" avait bondit et agressait les gens un à un. L'un d'entre eux tenta de s'échapper et elle le tira à vue avant d'observer kurt faire... Un doute commençait à s'insinuer en elle. certes, un don negatif aurait été dangereux dans un tel endroit mais vu son entrainement et s'il avait été envoyé par le Némésis il aurait été à même de le contrôler... non ? Pourquoi ne l'avait-il pas une seule fois utilisé ? Les insurgés ne juraient que par cela.

Se reprenant elle s'approcha lorsqu'il s'apprêtait à faire parler le type et ne laissa rien paraitre lorsque celui-ci impliqua quelque chose de si proche d'elle. "mars" ? C'était la meilleure... L'Aera de mars était le centre qu'elle voulait le plus détruire. Alors elle doutait des rares chances qu'il y avait que ce même centre agisse pile sur la planète où elle créait son vaisseau sans avoir une idée de ce qui se tramait. Elle n'aimait pas ça, pas du tout. Autant les hommes sur le vaisseau et ceux qui le créaient avaient été victimes d’enquêtes poussées et d'interrogatoire sous télépathie, autant elle avait surement bien fait d'installer des dits télépathes aux entrées... les aliens télépathes étaient certains de ne jamais manquer de travail décidément. Songeant à tout cela elle se déporta pour encore une fois trainer dans le tableau de bord et copier les données à la racine, prenant tout même les cookies. une fois le cristal chargé elle se retourna, se demandant si vraiment il n'y avait pas encore de centre implanté. Après tout pour qu'une telle cargaison n'arrive..; enfin, il y avait des risques qu'à d'autres endroits de la planètes, d'autres vaisseaux aient réussi leur travail. L'Aera aurait rendu parano n'importe qui. Cela l'embêtait, elle qui pensait faire de cette planète un lieu de commerce privilégié pour la mafia. Heureusement elle avait déjà pas mal de contact et mettre en garde contre l'Aera serait vite fait mais des taupes se cachant dans l'ombres restaient un risque.

- Aller on y va. Murmura-t-elle en faisant rouler les deux cristaux de données chargées entre ses doigts avant de les dissimuler dans sa ceinture et de le suivre.

En fait elle pensait savoir ce qu'il avait fait mais pas pourquoi il avait laissé le pilote envie là où un pilotage automatique aurait suffit. Avant de partir elle tira donc dans le boitier émetteur permettant de situer le vaisseau et prendre ou recevoir un contact puis le suivit. Elle lui demanderait surement après, ou pas. Peu importe en fait. Une fois dans la cellule elle s'installa souplement comme si de rien était et se cala sans réellement chercher à s'agripper aux barres. elle les tenait, fermement mais ce genre d'exercice lui était tout de même assez connu. Une fois expulsée elle observa Tom et sourit, amusée. Pas de don, pas d'insurgé. Plus que son instinct c'était une preuve cette fois-ci et elle ne tarda pas une fois arrivée sur le sol à le lui apprendre. Oh elle se doutait qu'il ne devait pas porter l'Aera dans son coeur mais à quel point ?

- Tu n'es pas du Némésis. Ils sont tous aliens ou réactifs pour avoir une... "utilité", peu importe leur position sur le vaisseau.

Elle sourit avant de se masser l'épaule puis de s'étirer. revenant sur lui elle observa les lieux. Il allait falloir partir d'ici après ça mais cet homme lui avait été utile. Et elle n'était pas de ceux oubliant ce genre de choses, que ça ait été parce que leur ambitions étaient temporairement les même lui importait peu.

- Mais tu bosse pour quelqu'un en vaisseau n'est-ce pas ?

A moins qu'il lui ait aussi menti là dessus, quoiqu'elle en doutait il y avait peu de chance qu'il ne soit pas du ma-85. Si c'était le cas elle comprenait pourquoi ce type avait été envoyé, à ce qu'elle savait le commandant ne faisait pas dans la dentelle. SI l'Aera center l'agressait il allait aussi les emmerder quand il le pouvait. Enfin, ça ne restait qu'une supposition. Pour le moment elle attendit donc la réponse, la curiosité pointant dans son regard.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rebirth.forumaction.net/
Kurt Raynor
avatar

Masculin Métier : Capitaine des Spectres
Caractère : Pret à tuer

Messages : 162
Billets : 22638

Carnet de Bord
✦ Don:
✦ Pts Vote:
51/2500  (51/2500)
✦ Objets:
☬ Capitaine du Léviathan ☬
MessageSujet: Re: Le Pouvoir aux femmes, diantre ! Sam 24 Mar - 13:19

Léna semblait avoir flairé l'entourloupe et ne tarda pas à lui en faire part une fois que la capsule se posa. Vrai que ces fichus toxico d'insurgés utilisaient tous leur maudits pouvoirs pour se sortir de pétrins tels que celui-ci. C'était une faute professionnel de ne pas avoir prit ce facteur en compte lors de la sélection de sa fausse identité. Cela dit cela était humain d'oublier qu'ils avaient des pouvoir dans la mesure ou les quelques uns qu'il avait déjà tué ne l'avaient pas vu venir et étaient tombé sans avoir pu les utiliser contre lui. Foutu fanatiques. Mais la laisser soupçonner de son appartenance au MA-85 ou de l'implication d'Erik était tout bonnement inacceptable.

- Peut-être que je ne suis qu'un de leurs intermédiaires freelance ? Peut-être que certaines choses vous dépassent ? Peut-être que je suis bien du Némésis, ou peut-être pas ? Ou peut-être que mon pouvoir est trop puissant ou pas encore assez maitrisé pour être utilisé à bord d'un vaisseau ? Ou peut-être qu'il n'était pas utile dans les situations que nous avons rencontrés ? Qui sait ?

Laisser planer le mystère, c'était une chose qu'il savait faire. Il ne répondit pas à la seconde question, faisant comme si sa réplique répondait aux deux. Quant à son éventuel pouvoir, il en existait une multitude. Sa dernière prestation au combat semblait indiquer qu'il semblait pouvoir se débrouiller sans, et rien ne pouvait indiquer quel type de pouvoir un réactif possédait. C'est comme sa famille, c'est dans les gênes, on ne choisit pas. Il pouvait bien être un expert dans le meurtre sur commande, il aurait pu hériter d'un pouvoir pour faire pousser les jonquilles en toutes saisons. Le facteur totalement aléatoire de l'As et de son réactif le dégoutaient. Si encore vous y surviviez.

Bref, les agents de l'Aera étaient morts, leur vaisseau de commandement et sa cargaison détruit, et il avait plein de données scientifiques et stratégiques à donner à Erik, en plus de cette télécommande trouée d'une balle qu'il avait ramassé. Avec ça les scientifiques du MA-85 parviendrait peut-être à créer une arme capable de manipuler les endormis pour les retourner contre l'Aera. Hum, armes expérimentales et prototypes, Kurt en salivait d'avance. Kurt, ou plutôt Tom, n'avait plus rien à faire ici.

D'un bon coup de pied il enfonça la porte de la capsule qui semblait s'être légèrement tordue à l'impacte et descendit. Le vaisseau de l'Aera avait déjà parcouru une longue distance et l'avait éloigné de leur zone de départ, l'expulsion en capsule avait encore rallongé cet écart. Il courut pour s'éloigner de la capsule avant que des curieux viennent jeter un coup d'œil et disparut dans une ruelle avant que Léna n'ai pu sortir de la capsule. Petit coup d'œil sur l'écran miniature fixé à son gantelet : la carte locale. A plusieurs kilomètres de l'hélicoptère qui le ramènerait à bord du Léviathan resté caché en orbite. Largement de quoi tailler un itinéraire qui brouillerait les pistes. Il ferait plusieurs détours, un ou deux aller-retour, prendrait des destinations au hasard, et enfin regagnerait le point d'extraction. Il se mit en route et tout en empruntant la ruelle, il jeta un dernier coup d'œil à la capsule de sauvetage écrasée plus loin derrière lui.

Il aurait du la tuer...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Korai Leskov
avatar

Féminin Métier : Propriétaire de l'Eris
Caractère : Joueuse ~

Messages : 300
Billets : 23380

Carnet de Bord
✦ Don: Maitrise des vents
✦ Pts Vote:
0/0  (0/0)
✦ Objets:
◄ Chef Mafieuse ►
MessageSujet: Re: Le Pouvoir aux femmes, diantre ! Sam 24 Mar - 16:18
- Peut-être que je ne suis qu'un de leurs intermédiaires freelance ? Peut-être que certaines choses vous dépassent ? Peut-être que je suis bien du Némésis, ou peut-être pas ? Ou peut-être que mon pouvoir est trop puissant ou pas encore assez maitrisé pour être utilisé à bord d'un vaisseau ? Ou peut-être qu'il n'était pas utile dans les situations que nous avons rencontrés ? Qui sait ?

Essayait-il de brouiller les pistes ? La bouche en petit o comme surprise, elle l'observa avec des yeux ronds, finissant par sourire doucement. ok ok... Il ne dirait rien, brave chien. c'était étrange, elle n'avait rien pour le lui prouver mais elle était certaine qu'il n'était pas lié à ce vaisseau. Mais bon, pas de preuve... N'étant pas assez folle pour tenter le diable en poussant les questions plus loin elle se contenta de sortir de la navette et de s'étirer alors que le type à nouveau inconnu s'en allait. De loin, elle le vit se retourner comme s'il hésitait. A quoi, la tuer ? Ca oui, ça aurait été radical mais il n'aurait pas été certain qu'il en réchappe lui aussi dans ce cas. Korai pouvait après tout être affreusement vicieuse. D'abord elle resta songeuse, puis lui fit signe, en souriant comme une gamine juste pour le narguer mais aussi attirer son attention. Prenant quelque chose dans l'arrière de son jean, elle en sorti un carré en plastique aux armoiries des Leskov : un des miroirs utilisés plus tôt, utile contre les tirs aux laser, devenus de plus en plus courants en ce moment. Korai le prit dans sa paume, referma ses doigts fins dessus, tendit son bras et le lui envoya : certaine qu'il arriverait à attraper cela même si le lancé était rapide et fort.

- Si tu viens sur Mars, ça pourrait un jour t'être utile. Je n'aime pas ne pas savoir à qui je parle, mais je n'oublie jamais qui m'a aidé. Ciao...

Là dessus Korai rejoignit un autre point de la ville où l'attendait les navettes, ne se souciant pas qu'il puisse lui tirer dessus : le vent lui apporterait tout, bruit d'approche comme de tir et la protègerait... La confiance en elle faisait partie du personnage, elle en assumait les inconvénients même s'ils étaient rares. Rejoignant la plateforme où les navettes en partance pour la station spatiale qui l'intéressait restaient garées, la brune laissa libre court à ses pensées. Ses hommes lui avaient parlé des nouveaux hommes à un moment d'Erik, qu'elle faisait surveiller mine de rien. L'un d'eux aurait bien ressemblé à ce fameux Tom... mais la coïncidence aurait réellement été énorme. Erik, Erik... quand finirait-il enfin par lui demander de l'aide ? Elle pouvait l'aider. enfin, bientôt : lorsque son vaisseau serait finit. Le commandant du MA-85 rechignerait toujours à lui demander de l'aide, elle le savait. pourtant ils se connaissaient depuis l'enfance, son père ayant collaboré avec le doc, et bien avant avec le commandant Nelson.

Une brume voilà son regard un bref instant à trop repenser au passé. Bien qu'elle ne soit plus à l'endroit de la navette de secours elle se retourna avant de monter dans celle l'amenant à mi chemin de Phobos. Même s'il avait s'agit d'un homme du MA-85, Erik n'aurait jamais accepté son aide (payante). Alors tant pis... montant dans l'habitacle, la brune prit place près d'une fenêtre et observa le paysage se soulever. un type s'assit près d'elle, visiblement incapable de savoir à qui il parlait. Alek la trouvait plus belle sans maquillage... mais vu les boulets que ça lui attirait, Korai grimaça et se pelotonna contre le hublot. c’était juste un mauvais moment à passer.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rebirth.forumaction.net/
Kurt Raynor
avatar

Masculin Métier : Capitaine des Spectres
Caractère : Pret à tuer

Messages : 162
Billets : 22638

Carnet de Bord
✦ Don:
✦ Pts Vote:
51/2500  (51/2500)
✦ Objets:
☬ Capitaine du Léviathan ☬
MessageSujet: Re: Le Pouvoir aux femmes, diantre ! Sam 24 Mar - 22:12

L'hélicoptère s'éleva dans les air, emmenant Kurt loin de cette planète. Passant dans l'orbite de la planète, il rentra dans le hangar du Léviathan. Juste à peine le temps pour Kurt de remonter dans le cockpit et de s'assoir sur le siège de commandant, légèrement surélevé derrière les deux siège de pilotes, et le vaisseau passa en hyperespace. Une procédure habituelle du Léviathan lorsqu'il revenait au MA-85 était de rejoindre plusieurs destinations sans liens avant de revenir au vaisseau, afin que l'engin ne puisse pas être pisté d'une quelconque manière que ce soit. Bien sur c'était déjà impossible à la base vu que la corvette était un vaisseau furtif, mais son équipage agissait comme s'il s'agissait d'un vaisseau de combat classique, ce qui ne dérangeait en rien Kurt. Cela lui laisserait du temps pour écrire son rapport.

Les heures défilèrent, Raynor avait déjà fini depuis bien longtemps de remplir les lignes de son bloc de données avec le rapport de mission. Il ne restait plus que le débriefing avec Erik pour que tout s'achève. Il s'intéressa alors aux différents systèmes du vaisseau. Il semblait y avoir un blocage mineur sur une pièce qui permettait de faire descendre l'ascenseur de chargement de marchandises du vaisseau. Rien de vraiment problématique, cela réduirait juste sa rapidité à descendre, mais Kurt aimait avoir un vaisseau en parfait état. Il s'en occuperait une fois à bord du MA. Ce qui arriva bien tôt.

La corvette se posa dans le grand hangar qui lui avait été attribué, Hudson terminait la procédure de coupure des moteurs et remplissait la check tandis que Dwayne accompagnait Kurt à la sortie, afin de brancher ces énormes tuyaux qui ravitailleraient l'engin en air, en eau et en carburant. Raynor slaloma dans le hangar entre les caisses de matériel, qu'ils avaient soit capturé sur le terrain soit que Erik leur avait confié, et qu'ils stockaient dans leur hangar afin de de les charger à bord en cas de besoin. Armes et équipement s'entassaient dans le hangar à côté du vaisseau, il y avait même un Hummer blindé. En dehors des spectres, personne n'était autorisé à pénétrer dans le hangar, encore moins à bord du Léviathan. Aussi le sas et le couloir menant au hangar était complètement désert, contrairement à ceux des autres hangar ou des équipes de techniciens attendaient toujours. Une fois revenu dans les axes principaux du vaisseau, il y avait déjà bien plus de monde, mais étrangement ils s'écartèrent tous sur son passage ce qui lui permit d'atteindre la zone de commandement. Erik l'attendait déjà dans son bureau et Kurt, sans dire un mot lui posa son rapport accompagné du bloc de donnée chargé des données récoltées dans l'ordinateur scientifique et dans l'ordinateur de bord du vaisseau de l'Aera, ainsi qu'une télécommande percé d'une balle. Erik lut rapidement le rapport avant de fixer Kurt qui attendait en position de repos réglementaire devant le bureau.

- Bon travail, comme toujours. Il ajouta un sourire. Et cette Léna, qui était-elle alors ?

- Probablement une tueuse indépendante, elle maitrisait suffisamment le tir pour que ce soit le cas. Surement pas une agent d'un gouvernement car elle n'applique pas les règles de sécurité de tir. Et puis c'est une Réactive, sans vouloir te vexer, les gens comme eux sont plus souvent dans des laboratoire en tant que cobaye que sur le terrain à combattre pour eux. Je sais de quoi je parle. Oh, et puis elle m'a remis ceci.

Il sortit de sa poche le petit miroir avec un emblème étrange gravé dessus, presque royal, et le montra au Commandant. Il sourit, Kurt haussa un sourcil, ne comprenant pas.

- Une idée de qui il s'agit ?

- Ne t'en fais pas, tu risque de le découvrir bientôt par toi même. Il se leva, emportant les objets que Kurt lui avait remis et se dirigea vers la porte. J'apporte ceci au labo, ils seront content. Tu as quartier libre, amuse toi bien.

Avant que Kurt n'ai pu dire quoi que ce soit Erik avait déjà refermé la porte, laissant Kurt seul dans le bureau. Quartier libre, pour faire quoi ? Il soupira en fixant le miroir. En regardant son reflet il constata qu'il avait encore le sang des agents sur son armure et sur son visage. Voila sans doute pourquoi les gens s'étaient écartés sur son chemin. Ce n'étais pas seulement dû à son regard dure. Trop tôt et pas assez fatigué pour aller dormir, pas encore assez faim pour aller manger. Restait donc le travail, encore et toujours. Il retourna dans son hangar et retira son armure qu'il posa négligemment sur une caisse avec ses armes, et enfila une tenue mécano grise foncée. Dwayne et Hudson s'étaient barrés, sans doute pour profiter de leur quartier libre avant que Raynor ne leur mette le grappin dessus pour l'aider à réparer le vaisseau. Tant pis. Il ouvrit les trappes d'accès aux composants mécaniques et s'affaira à réparer la pièce qui bloquait. Lui qui n'avait que des compétences sommaires en mécaniques, pas facile... Il était déjà couvert de sang, venait maintenant se rajouter des taches d'huiles de moteur. La porte du hangar s'ouvrit et Kurt regarda dans sa direction, n'arrivant pas à reconnaitre s'il s'agissait de Dwayne ou de Hudson. Juste un ombre... Qui était-ce ?

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Le Pouvoir aux femmes, diantre !
Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 1
 

 Sujets similaires

-
» Les femmes noires au pouvoir ...
» Les femmes au pouvoir, en Amerique
» ❧ DESIGN n°2 ♣ Les femmes au pouvoir!
» Le pouvoir du vaudou, mythe ou réalité ?
» Pages d'histoire des hommes et des femmes d'Haiti et leurs épisodes

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 ::  :: ✦ AILLEURS ✦ :: Iv_Ios :: Echo-
 ::  :: ✦ AILLEURS ✦ :: Iv_Ios :: Echo+