Septième Ciel

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
avatar

Féminin Métier : Mercenaire / Contrebandière
Caractère : Lunatique - Inconstante

Messages : 256
Billets : 22371

Carnet de Bord
✦ Don: Détonnation
✦ Pts Vote:
0/0  (0/0)
✦ Objets:
MessageSujet: Septième Ciel Sam 7 Jan - 15:45

Septième Ciel
Un avant gout de paradis…


Qu'est-ce qu'elle avait pu rire quand le pilote lui avait annoncé d'un ton parfaitement sérieux: "Sergent-Major Ethigan", je vous envoi au Septième Ciel. Et son visage décomposé quand il avait entendu les premiers pouffements des soldats, tentant vainement de se justifier. Avec un sourire sur le visage, son unique réponse avait été:

    "Et bien Cap sur le 7e ciel alors! Ca a intérêt à être mémorable!"


Le transporteur devait les largués sur le Spatio-port de Septième Ciel, l'un des plus haut pic d'Ashéryth, mais aussi le plus grand et de fait le plus peuplé de la planète. Ils étaient une dizaine, dont 5 en permission, profitant du transport pour s'accorder quelques instants de bon temps. De nombreuses listes de choses et d'autres à rapporter leur avaient été confiées, parmi lesquels se trouvaient plus ou moins d'incongruité entre les souvenirs "typiques" du coin à rapporter à leurs familles.

Quant aux autres, ils devaient récupérer carburant, ainsi qu'une pièce un peu particulière qui avait motivé le voyage jusqu'à Ashéryth et sa technologie réputé. Un relais un peu usé qui créaient des problèmes de transmissions dans le vaisseau, et qu'ils souhaitaient remplacer/améliorer.

Le revendeur avait été contacté à l'avance, ça ne serait l'affaire que de quelques heures tout au plus, mais ils resteraient jusque dans la soirée, afin que leurs compagnons aient le temps de profiter de cette journée tranquille.

A terre, ils avaient salué le transporteur s'éloignant pour rejoindre l'Aurora Spei, avant de passer les formalités d'entrée dans la ville (qui, quoi, pourquoi, comment…). A cette altitude, l'oxygène était plus rare que dans l'atmosphère autoréguler de leur vaisseau, mais l'air parfaitement respirable. Les efforts étaient juste un peu plus couteux en énergie…

    "Messieurs, on se retrouve ici à 17h tapante, et je ne veux pas de mauvaises surprises. Je m'occuperais personnellement des retardataires. Passez une bonne journée!"


Les concernés la saluèrent avant de s'éloigner, laissant quelques manifestations de bonnes humeurs les saisir dès lors qu'ils se furent éloignés. Les autres l'écoutaient toujours attentivement. Elle tendit à l'un d'entre eux un petit écran, ordinateur de poche.

    "Voici l'adresse et tous les renseignements dont tu as besoin pour récupérer la pièce. Elle a déjà été payée. Tu emmènes Jacob avec toi et dans la mesure du possible, tu le laisse gérer ça. Nous on s'occupe du carburant. Vous revenez directement après avoir récupérer le relais, je ne veux pas vous voir flâner, vous n'êtes pas ici pour vous détendre, alors on laisse ca aux copains qui sont partis! Allez-y. Vous êtes attendu là-bas avant midi."


Les deux désignés s'éloignèrent, elle posa ses points sur ses hanches en observant les alentours, et cette foule qui se pressait partout. A leur tour! Se créant un passage dans la foule, ils rejoignirent un grand hangar ou ils pourraient trouver ce dont ils avaient besoin. Le Spatio-port n'était pas prévu pour permettre à des vaisseaux de la taille de l'Aurora Spei de se posé, il lui fallut alors négocier un ravitaillement en vol. Devoir mobiliser une bonne moitié de ses transporteurs ne réjouissait pas le fournisseur, mais un ravitaillement de cette taille représentait une rentrée d'argent duquel il n'était pas coutumier.

Le rendez-vous fut donné pour le début d'après-midi, lorsque les transporteurs seraient rentrés de leur précédente action. Ils communiquèrent alors la nouvelle au vaisseau, qui leur transmit alors une liste d'autre matériel à récupérer qui occuperaient le reste de leur temps.

**********************************

Les caisses s'amoncelaient au point de rendez-vous encadrées par les soldats, chargés d'éloignés les curieux. Thais était occupé à l'inventaire, pad en main, elle vérifiait scrupuleusement les signatures numériques des caisses, et leur contenu, travail harassant s'il en est, surtout pour quelqu'un habituellement remuant.

Elle pesta en scannant pour la troisième fois la même caisse, seule, elle aurait sans aucun doute shooté dedans pour lui manifester son agacement, mais ce n'était ni le moment, ni l'endroit. Refrénant son envi, elle s'appuya simplement dessus, s'accordant une petite pause bienvenue. Son visage se releva, balayant le flot de la foule, jusqu'à ce qu'un élément accroche son regard. Un homme se tenait droit, sans bouger ou milieu de cette foule en mouvement, la fixant manifestement. Elle fronça les sourcils en l'observant plus attentivement. Ce visage…

L'instant d'après, elle il se mêlait à cette foule prenant la direction opposé. Elle se redressa d'un bon.

    "Tu l'as vu?"
    "Quoi donc?"
    "Tient. Finit l'inventaire et attendez-moi-la. J'en ai pour deux minutes."
    "Qu'est-ce qu'il se passe?"
    "Rien, un truc à vérifier juste."



Ce visage semblait tout droit sorti d'un songe lointain. Ce pouvait-il que? Elle n'avait plus jamais entendu parler de lui après cet évènement… Il était mort. C'était ainsi, elle l'avait depuis longtemps accepté, oublier. Mais ce visage venait de réveiller quelques souvenirs enfouis profondément.

Elle joua des coudes pour avancer, mais peu à peu la distance s'éloignait, si bien qu'elle se mit à courir. Elle se rendit à peine compte qu'elle venait de quitter le spatio-port, trop occupée à ne pas se faire distancer, les rues s'élargirent, se dégageant, en même temps que les bâtiments s'allongeaient comme pour toucher le ciel.

Le souffle commença à lui manquer, bien plus tôt qu'à l'accoutumé. Elle manqua de se faire renverser par un tender (entre moto et planeur) avant de voir la silhouette tourné à un coin de rue. Elle y parvient au petit trot, avec de fortes inspirations, recherchant l'oxygène qui lui manquait. Un cul de sac. Désespérément vide. Avait-elle put l'inventer? Un homme gisait le long d'un mur, d'aspect négligé, une large barbe mangeait ses joues, il semblait vivre ici. Elle s'approcha essoufflée.

    "Excusez-moi... Vous n'auriez pas… vu un homme passé? La trentaine, cheveux bruns... Heyho?!"


Un râle inintelligible sorti de ses lèvres, elle recula. Il était complètement défoncé. Un débris, une loque. Elle soupira, l'As faisait bien des ravages. Elle prit encore quelques secondes pour respirer, avant de se dirigé vers la rue principale. De toute évidence, elle avait dut rêver… Trois jeunes gens, deux garçons et une fille tournèrent alors dans l'impasse, et furent manifestement surpris de la voir.

    "Qu'est-ce qu'elle fout la celle-là?!"
    "Tu t'es perdu, m'dame?"
    "Plus ou moins, je cherchais quelqu'un, mais je l'ai perdu de vue."
    "Hey, regarde…."


L'un des deux garçons, avait indiqué très peu subtilement une partie de l'équipement de la jeune femme. Elle fronça les sourcils, regagnant de sa méfiance, et les détaillants alors. Un accoutrement laissant à désirer, preuve qu'ils avaient depuis longtemps perdu la notion d'estime de soi, quelques traces de piqures caractéristiques… Des drogués, fauchés. D’où l'intérêt soudain pour son équipement. C'était le moment de s'esquiver, histoire d'éviter la casse.

    "Bon les jeunes, c'est pas que j'apprécie pas votre compagnie, mais mes compagnons m'attendent."


Elle avança alors dans leur direction, dans le but de les contournés puis de s'éloignés; rejoindre ses hommes. Ils s'interposèrent. A sa surprise, ce fut la jeune femme qui se montrait la plus vindicative, menaçante.

    "Hey! T'es sur notre territoire! File nous ce truc la, et on te laisse partir! Sinon je te crève!"
    "Ah… Je suis vraiment désolé, mais je crois que ça ne va pas être possible."


La gamine avait sorti de sa poche un couteau, sans doute agacé par le ton léger de sa cible. Thais s'apprêta à saisir son arme, espérant que sa puissance dissuasive serait suffisante, s'encombrer d'un cadavre compliquerais largement ses affaires…




Information complémentaire a écrit:
Pas mal de choix s'offrent a toi, tu peut jouer au sauveur si t'as envi, mais c'est pas du tout une obligation (elle est très capable de se démerder), je te laisse t'introduire comme tu as envi, sachant qu'il y as aussi les deux groupes d'hommes qui étaient avec elle, et que s'il se passe un truc "pas normal", ils la préviendront, et une fois débarassé des gêneurs, elle rappliquera (donc pas obliger d'être la). Toi qui voit.

Sinon, pour le mec qu'elle poursuit, c'est un personnage de mon bg, tu peut l'ignoré si tu veux, je place juste mes billes pour de futurs rp, avancement du perso ^^
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kurt Raynor
avatar

Masculin Métier : Capitaine des Spectres
Caractère : Pret à tuer

Messages : 162
Billets : 22268

Carnet de Bord
✦ Don:
✦ Pts Vote:
51/2500  (51/2500)
✦ Objets:
☬ Capitaine du Léviathan ☬
MessageSujet: Re: Septième Ciel Sam 7 Jan - 16:35

Ashéryth, encore une autre petite boule insignifiante perdue au milieu de l'espace intersidérale, c'était du moins l'opinion que s'en faisait Kurt, assis aux commandes du Darksword, son vaisseau spatial de couleur noire et chromée. Ses mains volaient au dessus des commandes afin de préparer son entrée en atmosphère, puis pour l'atterrissage qui suivrait.
Mais avant cela, il pianota sur un petit écran tactile et modifia les identifiants de son transpondeur. Pour le contrôle aérien de la planète il serait connu sous un faux nom et son vaisseau serait un simple transport de fret.

Sa présence dans ce trou était aussi évidente que la présence du coulis de fraise sur un sundea fraise : le travail. Après tout, il ne vivait que pour ça. Rien d'autre. Du moins pas encore. Il soupira, presque blasé, il pensa aux mercenaires du MA-85. Il était des leurs maintenant, mais il ne pouvait pas renoncer à quelques travaux en freelance. Être en haut de la liste des mercenaires les plus côtés avait son prix. Et l'entretient de son appareil de chasse, son équipement de combat et les divers pots-de-vin pour ses indics, flics et autres malfrats revenait parfois chère. Et perdre de l'argent inutilement était l'une des rares idées qui avait le don de mettre Raynor en colère.

Enfin, le Darksword sortit des nuages, depuis le ciel l'astroport était déjà en vue, bien que de petite taille. La ville s'étendait tout autour. Les bâtiments se faisait plus gros et prenaient plus de relief au fur et à mesure que l'engin de chasse approchait, puis, après avoir décéléré, il se posa sur une plateforme d'atterrissage libre et légèrement isolée par rapport aux autres. A peine posé, Raynor s'occupa de la procédure d'arrêt des moteurs, puis se leva d'un bond pour rejoindre sa cabine afin de s'équiper. Pour cette fois-ci il devait opter pour du discret. Pas de fusil donc, bien qu'un sniper en mission urbaine pouvait s'avérer très pratique. Il se contenta finalement de ses deux USP de calibre .45 et les équipa des quelques accessoires tactiques : lampes, pointeurs laser... Il dissimula une lame courte dans la jambière de sa rangers et prit son couteau de combat qu'il plaça de manière plus accessible à sa ceinture, dans son dos en position horizontale : il pourrait le dégainer et trancher la gorge d'un mec en face d'un coup de bras.

La rampe d'embarquement descendit enfin, et Kurt quitta son vaisseau. Il appuya ensuite sur un bouton fixé au PDA incrusté dans le gantelet de son armure de combat et la rampe remonta. Il était maintenant temps de s'intéresser au travail pour lequel il venait. Il sortit de l'astroport, son vaisseau muni d'une fausse identité était déjà présent dans la base de donné des contrôleurs, aussi il n'eut pas à montrer patte blanche à la douane. Il prit un pas rapide, sachant parfaitement où il allait. Kurt était déjà venu plusieurs fois pour divers travaux. Aussi, se frayer un chemin à travers la foule et s'orienter dans des rues étroites ne fut qu'une affaire de dix minutes. Il arriva enfin devant un bar miteux. Le "Survivant", nommé ainsi car le patron était un ancien combattant Terrien. Il avait l'apparence d'un saloon de passage au bord de la route 66, d'une conception qui rappelait celle des années 1970. Kurt en poussa la porte en bois afin de pénétrer dans l'établissement. Un comptoir en forme de L était situé sur la droite derrière quelques tables rondes et servait de rempart infranchissable derrière lequel se trouvait des étagères croulant sous les bouteilles de gnôles.

Des alcôves étaient situés le long du mur de gauche et faisait face au comptoir en formant une petit allée entre les deux qui menait à une porte tout au fond de la pièce. Aux murs trônaient les têtes décapitées et empaillées d'animaux improbables, pas terriens en tout cas, et une vieille carabine Winchester accrochée au mur entre les bouteilles d'alcools, dissuadait les petits malins de faire trop de grabuge à l'intérieur. La lumière ambiante était tamisée par les volets en lamelles placés aux grandes fenêtres en façade et de la fumée de cigarettes s'élevait de quelques cendriers sur les tables. De la vieille musique blues servait de fond sonore pour compléter la scène. Pas grand monde à l'intérieur, quelques habitués, le vieux barman qui essuyait un verre derrière son comptoir. Les regards se tournèrent vers lui, puis quelques secondes après, reprirent leur occupation précédente. Kurt s'avança enfin jusqu'au bar et s'assit sur un tabouret.

- Whisky...

En silence, le barman déboucha une bouteille, en versa de son contenu dans un verre propre et déposa ce dernier devant Kurt qui avait déjà déposé un billet sur le comptoir, puis porta le verra à sa bouche. Il prit un moment pour en apprécier l'odeur. Ce n'était pas tous les jours qu'il pouvait consommer un whisky d'une telle qualité et d'un age aussi respectable. Les neuf dixième et demi des bars de cette galaxie ne servait que "de la merde en bouteille". Juste histoire que les petits jeunots puisse frimer en disant qu'ils buvaient du whisky, ou une de ces saleté de vodka accompagnée de soda machin truc... Le goût de ce breuvage était tout simplement divin, authentique. C'était bien la seule compensation viable, en dehors de la forte prime qu'il allait rafler, qui pouvait l'inciter à passer du temps sur ce fichu caillou.

Une main ferme se posa enfin sur son épaule. Pas besoin de se retourner. Il savait déjà de qui il s'agissait. Le type s'assit à côté de lui et le fixa.

- Ça fait un moment que je t'attends, t'étais pas pressé de venir toi...

Kurt reposa son verre en fermant un moment les yeux et soupirant longuement, ce type gâchait tout.

- Si tu crois que tu es le seul à me proposer des contrats, tu es loin du compte, c'est pas le travail qui me manque.

Kurt se décida enfin à le regarder et le fixa droit dans les yeux, presque en signe de défi. Le barman était prêt à faire marcher sa winchester sur le premier qui cognerait. Mais au bout de quelques secondes, l'homme se mit à rire, donna une tape amicale sur l'épaule de Raynor et l'invita à le suivre vers la porte au fond. Ils arrivèrent dans une pièce éclairée de la même manière que la grande salle, un bureau en bois massif se trouvait au centre de la pièce. L'homme alla s'assoir sur un fauteuil en cuir derrière le bureau et en désigna un autre en face à l'attention de Kurt. Il hésita un instant à s'assoir sur un siège aussi décadent mais le fit tout de même pour ne pas rester debout comme un serviteur.
C'était maintenant la phase de briefing, et les négociation sur ses émoluments allaient suivre.

L'homme, qui répondait au nom de Travis Hanson, alluma un petit projecteur holographique et un portrait en trois dimension apparut, c'était le visage d'un homme d'environ trente ans.

- Ethan Hewley. Dit-il. Il bosse pour l'Aera. Notre client dit qu'il a fait pas mal de saloperies pour le compte de la société. Mais ça bien sur, tu t'en fiche, pas vrai ? Bref, il est ici, en ville. On sait pas pourquoi, mais il est responsable d'un projet de l'Aera dans un de leur centre de la banlieue Ouest. Notre client le veut mort.

Kurt se contenta de hocher la tête tout en détaillant le visage de sa cible.

- Et combien paye le client ?

- 100 000.

- Alors ce sera 150 000. Non négociable.

- Mais... !

- Si tu crois que j'ai traversé la moitié de la galaxie juste pour tuer un pauvre minable, et ce pour une somme dérisoire tu te trompe. J'ai ma réputation à tenir. Si tu n'es pas content, les offres d'emplois ne me manque pas, et beaucoup payent bien mieux que ça.

Il se leva et fit mine de se diriger vers la porte.

- Va pour 150 000 ! Kurt s'arrêta. Je négocierait avec le client pour qu'il accepte ton tarif. Maintenant rassied toi !


Kurt était doué à ce petit jeu là. Il l'avait appris avec le temps. Et il fallait reconnaitre qu'il était dur en affaire.
Il alla se rassoir mais garda son apparence impassible. Hanson le fixa, quelque peu exaspéré. Détourna son regard en soupirant puis le fixa à nouveau.

- Alors, quel effet ça fait d'avoir quitté les Forces Spéciales ?

- A peu près le même...

- Le Colonel te cherche, tu sais ?

Évidement, ce dernier paramètre n'était pas à rappeler, après son départ de l'armée Terrienne, l'ancien Lieutenant avait foutu un beau bordel, et beaucoup de gens à travers la galaxie voulait sa peau. Aussi s'était-il toujours identifié sur le marché de l'emploi de mercenaire sous le nom de code de Deathstrike. Pour ainsi dire, aucun employeur ne connaissait son véritable nom. Mais le Colonel Vance, lui, commandant des Forces Spéciales Terriennes, le pourchasserait jusqu'à son dernier souffle. Mais Kurt n'était pas là pour parler de ça. Il se leva et cette fois-ci se dirigea vers la porte sans s'arrêter tout en déclarant avant de sortir :

[- Fais en sorte que la prime soit là à mon retour.

Raynor sortit de l'établissement et se arpenta plusieurs ruelles qui le mènerait vers la banlieue Ouest, où se situé le centre de l'Aera Center. Soudain, un bruit. Une jeune blonde encerclée entre un clodo complètement saoul et une bande de junkies à peine sortir de l'enfance. Personne d'autre dans la rue. Pas de témoins gênants, et les morts ne portent pas plainte. Et cette fille allait se faire violer et dépouiller de ses biens dans l'instant qui suivait. Quoique, l'équipement qu'elle portait lui indiquait qu'elle n'était pas la dernière des péripatéticienne du coin. Elle pouvait se débrouiller. Mais, comme il le disait souvent : rendre service à quelqu'un, c'est investir sur l'avenir. Pendant que la blonde était concentrée sur les trois jeunes, et que ces trois derniers lui tournaient le dos, il dégaina l'un de ses USP et y fixa un silencieux au canon. Un tir, un cliquetis de l'étui tombant et rebondissant sur le sol, et un des trois jeune se tenant la jambe en hurlant. Les deux autres complètement éberlués restent là sans bouger, ni même sans dire un mot.
Kurt aurait pu les tuer, mais il n'avait pas l'intention de laisser derrière lui une trainée de cadavre qui le gêneraient dans l'accomplissement de sa mission.

Les deux junkies debout, ayant prit conscience qu'on ne leur tirait pas dessus, ramassèrent la loque humaine étendue au sol et s'enfuir à toute jambe en hurlant sous le regard perplexe de Raynor. Une fois éloignés, il fixa un moment le blonde dans les yeux, et après s'être assuré qu'elle ne constituait pas un danger rengaina son arme de poing.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Féminin Métier : Mercenaire / Contrebandière
Caractère : Lunatique - Inconstante

Messages : 256
Billets : 22371

Carnet de Bord
✦ Don: Détonnation
✦ Pts Vote:
0/0  (0/0)
✦ Objets:
MessageSujet: Re: Septième Ciel Sam 7 Jan - 16:35
Aucune peur. Elle n'en avait pas, c'était juste des gamins paumés, elle ne craignait pas grand chose... Et montrer quelques sortes que ce soit d'hésitement donnerais à ces jeunes l'assurance de leur puissance, et une témérité a laquelle elle n'avait pas envi d'avoir affaire. Mais sa propre arrogance pouvais plus simplement provoqué l'énervement, et une attitude plus agressive... Elle serait plus facile à gérer, une erreur pointerais rapidement le bout de son nez.

    "Tu fait la maline! Tu crois que t'es en position de négocier?! File moi ton barda j'te dit!"
    "Désolé, je ne suis pas de mauvaise composition hein, mais j'ai dit non, alors c'est non. Maintenant laissez moi passez."


Un peu de fermeté, pas de violence... Tout irait bien. A peine avait elle eut le temps de finir sa phrase qu'un bruit étouffé lui parvint, avant que l'un des garçon ne tombe au sol en hurlant. On leur tirait dessus.

    "Merde!"


Elle dégaina rapidement son arme, cherchant la provenance du tir, elle mis en joue un homme, chatain, une petite quarantaine, bien équipé et qui avait son arme pointé sur les mômes. Que venait il foutre ici? Pas d'autre tir, il avait marqué sa présence de manière plutôt musclé mais n'était pas la pour les exterminer, les gamins ne mirent pas longtemps a ramassé leur compagnon, qui beuglait comme un âne, et à disparaître, sans demander leur reste.

Ils se fixèrent un moment dans le blanc des yeux, sans que l'un ou l'autre ne daigne bougé, évaluant la menace, avant de rengainé, en réitérant son juron. Qu'est ce qu'il foutait la? Il semblait tout droit sorti d'un film d'action, avec ses USP, et ses couteaux de combat. Un positionné dans le dos, mais c'était quoi! Un boucher? Aucune raison de s'équiper de la sorte, appart quand on sais qu'on va faire un carnage...

    "Bordel, mais vous êtes qui?! Vous êtes complètement givré!"


Pour une demoiselle en détresse venant d'être secourut, elle avait une drôle de façon de s'adresser au prince charmant... Sans aucun doute car elle était bien loin d'être en détresse... Un dernier regard pour la ruelle, désespérément vide de la présence qu'elle y avait chercher, elle délaissa les lieux, abandonnant le clochard qui divaguant toujours, n'avais même pas dut comprendre ce qui venait de se produire, et franchit les quelques mètres qui la séparait de la rue principale et de l'individu.

    "Quoi? Vous vous attendiez a des remerciements peut être? Très bien, je ne suis pas ingrate, c'était très aimable a vous d'être intervenu... Mais ce n'était que des gamins! Vous n'avez rien trouvé de plus subtile que de leur tirer dessus?!"


La logique imparable des femmes... Jamais contente. Il était plus grand qu'il n'en avait l'air de loin, son équipement lui donnait une masse imposante, et il la dépassait de plus d'une tête. Elle le détailla de haut en bas sans gène aucune, sans se cacher. Militaire. En mission très certainement. Il était rare de croisé des gens aussi bien équipé dans une ville comme celle ci: pas de guerre, pas de conflit. Mercenaire? Qu'est ce que cela pouvais faire après tout...

    "Votre simple présence aurait suffit à les faire déguerpir si vous vous étiez annoncé. On ne tire pas un lapin à coup d'obus... Vous êtes une brute!"


Elle contestait la méthode, mais ne pouvais rien trouver à redire quant à l'efficacité....

Citation :
J'ai pas voulut trop avancer, histoire de pas squizer tes réactions, ni te faire agir d'une manière qui serait pas adapter à ton perso
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kurt Raynor
avatar

Masculin Métier : Capitaine des Spectres
Caractère : Pret à tuer

Messages : 162
Billets : 22268

Carnet de Bord
✦ Don:
✦ Pts Vote:
51/2500  (51/2500)
✦ Objets:
☬ Capitaine du Léviathan ☬
MessageSujet: Re: Septième Ciel Sam 7 Jan - 16:36
Une chose avait toujours fasciné Kurt, c'était la façon dont les gens retournaient leur veste, mais seulement après qu'ils aient eut ce qu'ils veulent. La jeune femme blonde s'approcha de lui en houspillant. Chose à laquelle il était bien sur habitué, mais qui n'avait plus le moindre effet sur lui tant l'indifférence l'avant gagné. Ses méthodes étaient apparemment trop brutale à son goût. Et ce n'était "que" des gamins... A son sens le "que" était de trop. Des gamins du même age avait tués ses camarades de l'infanterie mobile sur diverses planètes maintenant au mains de la Terre, et il avait prit conscience avec le temps que absolument personne n'était innocent. Pas même des "gamins". Il roula des yeux de manière ennuyée, tout givré qu'il était.

- Si la situation était devenue plus critique et que je n'avais rien fais, auriez-vous agis différemment ?

Il était en effet facile de critiquer les actions de chacun, jusqu'à ce qu'on soit confronté à une situation identique et que la seule solution possible soit d'agir de la même manière que lui, avec violence. La jeune femme était maintenant juste devant lui, à portée de lame, comme son esprit machinal de militaire le lui soufflait. Tout comme elle le faisait, il prit un moment pour la détailler un peu mieux. Pas plus de trente ans, équipé plus pour de la défense que de l'offensif. Cette fille n'était pas là pour se battre. Donc que faisait-elle dans un secteur aussi pourri ? Le quartier des affaires était à plusieurs centaines de mètres et l'astroport également. Kurt avait l'habitude d'évaluer les combattants -et combattantes. Il connaissait parfaitement les qualités requises pour faire de bons soldats. Il était même doué pour ça; former des gens au combat et leur inculquer des notions élémentaires de survie en milieu hostile constituait la base même de sa raison d'être. Il l'avait fait sur terre quand il entrainait ses hommes dans l'infanterie, ou dans les forces spéciales, et bien plus tard, quand il en aurait, il formerait ses enfants, tout comme son père l'avait fait avec lui, à l'instar des autres habitants de sa lointaine planète oubliée.

- Votre simple présence aurait suffit à les faire déguerpir si vous vous étiez annoncé. On ne tire pas un lapin à coup d'obus... Vous êtes une brute!

- Je suis juste pragmatique et expéditif, en aucun cas une brute. Quand je vois ce que donne votre méthode, je préfère la mienne.

C'est vrai que parler avec eux et les convaincre par la parole ne lui avait pas rapporter grand chose, et malgré sa carrure un peu plus imposante, il n'en aurait certainement pas été différent pour lui. Il ne se considérait pas comme une brute non plus, sans quoi il n'aurait pas mis de silencieux, et aurait tiré dans le tas sans se gêner d'occasionner des dommages collatéraux sur la femme blonde. Il resta là à l'examiner, de manière incrédule.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Féminin Métier : Mercenaire / Contrebandière
Caractère : Lunatique - Inconstante

Messages : 256
Billets : 22371

Carnet de Bord
✦ Don: Détonnation
✦ Pts Vote:
0/0  (0/0)
✦ Objets:
MessageSujet: Re: Septième Ciel Sam 7 Jan - 16:36
Absence de réaction. Un bref roulement des yeux au ciel pour ponctuer son indifférence d'une pointe d'agacement... Elle fut même étonné d'entendre le timbre de sa voix, persuader l'espace d'un instant, qu'il allait se tirer sans même répondre, cela aurait au moins eut le mérite d'attiser sa curiosité. Non à la place, si la mettait face à ses propres réactions. Elle le regarda avec un sourcils surélevé, mais de quoi il se mêlait?

    "Sans aucun doute oui."


Qu'aurait-elle fait si cela avait dégénéré? Elle voyait mal comment une situation pareille aurait put dégénérer, trois mômes malingres avec pour seule arme un couteau? Un flingue pointé sur la tête aurait suffit. Economie d'une blessure difficile à expliquer, et de balles. CA c'était du pragmatisme. Si les mômes allaient trouvé les autorités, il serait difficile de faire comme s'ils n'avaient pas été la en laissant derrière eux une balle dans le genou d'un garçon.

Ça pour être expéditif, ça l'était... mais ça manquait un poile de souplesse à son gout. Il se dégageait du qualificatif de brute, étrange, elle aurait crut qu'il aurait laissé glissé, ou même qu'il s'en serait enorgueillit, il avait un air tellement... brutale, qu'elle ne s'attendais pas a le toucher avec ce genre de commentaire. Une brute qui ne s'assume pas? Il préférait sa méthode... En même temps, il n'avait rien vu de la sienne.

    "J'vous ai demandé votre avis? Oh... Et ôtez moi d'un doute. Je vous ai demandé de m'aider?"


Un bref grognement de mécontentement. Sans doute se serait-elle montré immédiatement plus sympathique s'il avait fait montre d'une quelques gènes ou repentir, mais il s'en fichait royalement, et allait même jusqu'à lui rentrer dedans, de manière plus critique qu'amicale.

    "Venir en aide à des damoiselles en détresse doit sans aucun doute flatté votre ego et alimenter votre imagination, mais je ne suis pas de ce genre la. Si vous cherchez une donzelle pleine de gratitude, aller voir ailleurs."


Un bref grésillement dans son oreille fut suivit de la voix de l'un de ses hommes. Elle porta deux doigts à son oreille droite, activant par la même le micro qui lui permettrait de lui répondre, s'écartant légèrement de cet homme, et prête à contrôler ses propres paroles.

    *Sergent tout va bien? On vous as perdu de vu.*
    "Oui. Juste un contre temps."
    *Vous avez réussit à trouver celui que vous cherchiez?*
    "Non. Il a disparut dans une ruelle, mais c'est pas important. Ou en est le chargement?"
    *On est en avance. Jack et Jacob sont revenu avec le relais, on attend plus que les transporteurs pour le carburant, l'inventaire des caisses est bouclé, on sécurise.*
    "Dans ce cas contacter le vaisseau, qu'il vous récupère même si on attend toujours le fournisseur, on as rien qui peut attirer la convoitise, mais moins ça restera au sol, moins on risque d'avoir des problèmes. Je reste pour le ravitaillement et récupérer les autres. Si le capitaine cherche a savoir ce que je fais, dites lui de s'occuper de ses miches."
    *Euh... Négatif Sergent.*
    "Dit lui qu'un évènement inattendu m'est tombé sur le râble et que j'ai quelques recherches à faire à propos d'AR2. Il comprendra de quoi je parle. Terminer."


AR2-863. La planète sur laquelle le capitaine l'avais ramassé dix ans plus tôt. Elle n'en avait jamais beaucoup parler, appart a Adam qui venait du même endroit, non par parce qu'elle ne supportait pas de l'évoquer, mais parce que c'était une page sombre qu'elle avait tourné. Quoiqu'il en soit, le concerné n'aurait pas oublier de quoi il s'agissait, ou bien il retrouverait après quelques recherche.

Elle relâcha l'oreillette, et observa sa montre. Il lui restait quelques heures pour tacher d'y voir plus clair sur cette hallucination... Son regard revint se posé sur l'homme qui lui faisait face. Elle lâcha alors un long soupir comme exaspérer. Elle n'aimait pas être redevable.

    "Je vous offre un verre?"




Citation :
Techniquement, tu n'entend pas tout ce qui est entre ** (a moins que tu ai l’ouïe sur-développé ^^), même si tu peut plus ou moins reconstitué à partir de ce qu'elle dit elle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kurt Raynor
avatar

Masculin Métier : Capitaine des Spectres
Caractère : Pret à tuer

Messages : 162
Billets : 22268

Carnet de Bord
✦ Don:
✦ Pts Vote:
51/2500  (51/2500)
✦ Objets:
☬ Capitaine du Léviathan ☬
MessageSujet: Re: Septième Ciel Sam 7 Jan - 16:37
Mais qu'es-ce qu'elle s'imaginait cette petite, que même avec un flingue elle pouvait rivaliser à trois contre un ? Même contre une bande de gamins, le temps qu'elle dégaine son pétoire elle aurait déjà été mise au sol, incapable de bouger, fine comme elle était. Encore une fois, il était aisé de se faire des films mais la réalité était autrement moins acceptable que ce à quoi on aspirait, et ce qu'on pensait être capable de faire.
Ses bras se croisèrent sur son buste en laissant échapper une longue, très longue expiration teintée d'agacement, pendant que la blonde radotait et lui remettait une nouvelle couche de reproches quant à son intervention. Et il dut même se retenir de bailler, cela ne se faisait pas.

L'instant d'après, elle interrompit son speech pour entamer une communication radio, Kurt profita de cet instant pour ramasser l'étui de sa cartouche qui était tombé au sol et le rangea dans une de ses poches. C'était l'unique preuve qui pouvait identifier l'arme utilisée, la balle tirée étant conçue pour se fragmenter à l'impact pour infliger un maximum de dégâts physiques, elle ne pourrait donc jamais être reconstituée pour en identifier le calibre.
Et cette fille était bien loin d'être une professionnelle : parler ainsi de sa mission et de ses objectifs sans un minimum de discrétion relevait d'une négligence stupide. Un peu plus et elle passerait sous la barre de l'incompétence. Tant qu'elle avait le dos tourné il commença à s'éloigner, ci bien qu'il était déjà à plus de dix mètres d'elle lorsqu'elle se retourna pour lui proposer un verre.

Un verre, et puis quoi encore. Il n'était pas là pour tailler la conversation, il avait un contrat à remplir. S'arrêter en chemin pour siroter avec la minette du coin n'était pas envisageable. Et vu l'humeur massacrante de la femme ce n'était pas très recommandé non plus. Il garda cependant une chose en tête : "AR2", il s'y intéresserait plus tard. Il ne s'arrêta même pas pour décliner l'offre et poursuivit sa course sans dire un mot, il regagna l'un des axes principaux et prit la direction du quartier Ouest, encore une fois, il allait avoir affaire à l'Aera, mais plus pour les mêmes raisons qu'autrefois...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Féminin Métier : Mercenaire / Contrebandière
Caractère : Lunatique - Inconstante

Messages : 256
Billets : 22371

Carnet de Bord
✦ Don: Détonnation
✦ Pts Vote:
0/0  (0/0)
✦ Objets:
MessageSujet: Re: Septième Ciel Sam 7 Jan - 16:37
Il se tirait. Elle en resta bouche bée, même pas un mot, il aurait put lui renvoyer une pic, décliner l'offre, non, il se tirait. Elle sentit un frisson lui parcourir l'échine. Son attitude l’ulcérait. Elle fit roulé ses doigts dans l'air. Aussi délicate qu'elle puisse être, ce qui était pour finir, assez peu, certains lui donnaient vraiment envi de les étriper. Mais elle n'était pas stupide, une perte de temps, et à le voir... elle ne donnait pas chère de sa peau.

    "Tssss. Pauvre con."


Elle délaissa a son tour les lieux, observa quelques instants les rues et indications pour retrouvé son chemin, et retourna en direction du spatioport. Avant toute chose, elle devait avoir le coeur net sur ce qu'elle avait vu. Si cet homme n'avais été que le fruit de son imagination, il était inutile qu'elle perde son temps à fouillé toute la ville...

Elle pris la direction des bureaux, il fallait qu'elle trouve un moyen de consulter les enregistrements de surveillance. Si elle disais de but en blanc qu'elle avait crut reconnaître quelqu'un, et qu'elle voulais en être sur, on la renverrait directement. Rendre service n'était comme qui dirait pas la priorité de ces agents, mais quand ça touchait la sécurité... ou bien une occasion de se mettre en valeur devant une jeune femme éploré...

    "Monsieur! Vous n'auriez pas vu une petite fille?! Ethel! Elle est blonde, les yeux bleus, elle as 5 ans... Oh mon dieu, j'ai perdu ma fille..."


Ses yeux se remplissaient peu à peu de larme. Ethel, son second prénom, elle ne l'avait pas chercher loin. Thais tremblait légèrement, bras agité, main tantôt devant la bouche, tantôt sur le coeur. Digne d'une grande interprétation tragique, quoiqu'un peu forcé, et le costume n'était pas réellement approprier, mais le syndrome du héros pallierait a ce manquement.

    "Je... Je crois que c'est mon ex-mari! Il as dit qu'il la prendrait, je la reverrais plus jamais..."
    "Calmez vous Madame... On va voir ce qu'on peut faire... C'était quand?"
    "La juste la! Il y a moins de 20 minutes, je tenait sa main, elle m'as échappé... Je l'ai chercher partout, je vous le jure, je vous le jure! * Reniflement* Ethel..."
    "Oui je vous crois... Ne vous inquiétez pas, on va la retrouver votre fille, elle as pas pu aller bien loin. Aller, venez."


Il avait passé une main dans son dos, une autre sur son bras pour la conduire dans le bâtiment. L'air qui était beaucoup plus respirable, sans doute un système de régulation était programmé pour insuffler de l’oxygène dans le lieu. Il fit jouer de ses codes, de son passe magnétique et le conduit dans une salle, ou un immense écran holographique affichait les images tourné par les caméras de surveillance. L'agent sur place était occupé à déjeuné, et les considéra avec curiosité. Les yeux encore humide, Thais avait le regard rivé sur l'écran.

    "La dame a perdu sa gamine... On soupçonne l'ex mari... Tu veux pas jeter un oeuil?"
    "Hum... C'était ou? Quand?"
    "Prêt de l'entrée!"
    "Une vingtaine de minute..."


Un petit bip a peine perceptible se fit entendre. Le pad de Thais c'était automatiquement connecté au terminal. Étrange, il devait y avoir une faille dans la sécurité. Alors que l'écran continuait a faire défilé les différentes caméra, offrant presque tout les points de vu possible sur le spatio-port, un autre écran s'alluma, pour donner en visuel toute les caméras proche du lieu, au moment des faits. Elle surveillait l'écran avec un avidité qui cette fois, était non feinte, même si les raisons étaient autres que celles évoquer. Soudain, il apparut.

    "La! Agrandissez!"


Elle avait pointé du doit l'image, la personne, l'homme aux commandes obéît alors, faisant ce qu'on lui avait demander. L'image n'était pas très nette, mais elle reconnaissait ses traits

    "C'est lui!"
    "Mais attendez... Je ne voit pas votre fille..."


Ni une ni deux, Thais avait saisit son pad, le dégageant de son attache et transférer l'image à l'écran dessus. Provoquant une réaction vive des deux hommes, alors qu'elle s'éloignait déja.

    "Hey! Mais qu'est-ce que vous faites!!!"
    "Merci! Vous inquiétez pas, j'vais la retrouver!"
    "Abrutis! Tu t'es fait avoir!"


Elle courut dans le couloir, bientôt suivit par les deux hommes, mais elle avait une longueur d'avance, et une fois sortie du bâtiment, se mélangea a la foule. Il n'y avait de toute façon plus personne pour suivre les écrans...

    "Putin! Tu crois qu'elle lui veux quoi a ce type?"
    "A mon avis... C'est une hystérique, c'est peut être bien son mari... Femme jalouse qui cherchait à le surveiller..."
    "Bon... On dit rien au patron alors..."
    "Ça vaudrait mieux pour toi comme pour moi."


Au pas de course, elle avait mis de la distance entre elle et le spatioport, avant de ralentir sa course dans la rue, les yeux fixer a ce petit écran. Il avait vieillit, qui n'en aurait pas fait autant en 10 ans... Il s'était abîmé aussi, mais c'était bien lui. Pas de doute possible. Il l'avait fixer, l'avait il reconnut? Et pourquoi s'être enfuit alors... Elle avait sa photo... de piètre qualité certes (elle s'était légèrement abîmé pendant le transfert), mais c'était plus que suffisant pour démarrer.

Elle surveilla sa montre. Le temps lui était compté avant que le capitaine ne lui tombe sur le dos... Serait-elle capable d’abandonné ses recherches a l'heure dites? Elle n'en était pas sur... Une affaire veille de 10 ans... Ça vous retourne la tête. Elle avait décidé de retourner du côté ou elle l'avais perdu... et ou se rustre l'avait abandonné également, tout en prenant soin d'éviter la ruelle, et les coins trop désert, histoire de ne pas tenter le diable...

Elle trouva un bar le "survivant", miteux, effectivement, il semblait avoir survécut longtemps, être d'un autre âge, même si elle n'avait pas la référence terrestre à son actif... Elle s'installa, et commanda un verre, afin d'éviter de poser des questions de but en blanc, et de se faire mettre dehors. Après avoir pris le temps de débuté son verre, elle s'adressa à un de ses voisins au bar.

    "Excusez moi... Je cherche un type dans le coin, brun, la trentaine, voila sa photo, vous ne l'auriez pas vu par hasard?"


Elle avait sorti son pad, et tendu à l'homme. Son propre voisin, s'était penché pour observer la photo. Il s'était levé un peu précipitamment à son gout avant de disparaître derrière une porte. Une envie pressante peut être... Un homme sortant des sanitaires à l'autre bout du bar lui indiqua le contraire. Elle continua à questionné les gens du bar, tandis que la porte en question s'était ouverte sur l'homme, et un autre, plus imposant qui observaient son manège. Voila qu'à peine une heure après avec mis un homme sur le coup, une femme diffusait son portrait dans tout l'établissement...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kurt Raynor
avatar

Masculin Métier : Capitaine des Spectres
Caractère : Pret à tuer

Messages : 162
Billets : 22268

Carnet de Bord
✦ Don:
✦ Pts Vote:
51/2500  (51/2500)
✦ Objets:
☬ Capitaine du Léviathan ☬
MessageSujet: Re: Septième Ciel Sam 7 Jan - 16:38
Assis à son bureau, tapis dans le noir, Travis Hanson se délectait de son précieux whisky. Il fixait un petit écran retransmettant les images des différentes caméras de sécurité de son bar. Et cela faisait bien un quart d'heure il regardait une jeune blonde faire du va et viens entre les tables en brandissant la photo de Ethan Hewley, oui, le même mec que Raynor était chargé de trucider. Que le voulait-elle, celle-là ? Une autre chasseuse de prime ? L'ancien Force Spéciale pourrait en tirer profit, et du même coups éviter de dépenser une somme mirobolante pour payer Raynor, son ancien frère d'arme. Il appuya sur un bouton et les écrans de surveillance se dissimulèrent derrière un poster de femme nue sur une Harley Davidson. Il se leva et sortit de son bureau pour rejoindre la blonde.
Sa main se posa sur l'épaule de la jeune femme de la même fermeté que pour Kurt, quelque heures plus tôt.

- Tu cherche quelqu'un, ma jolie ?

Il regarda vite fait la photo qu'elle tenait, en feignant d'avoir l'air surpris, comme s'il la voyait pour la première fois. Le pire c'est que ça marchait. Des fois. Il l'attrapa par le bras et la tira dans son bureau en ajoutant un "viens voir". La politesse n'était effectivement pas son fort, mais ça se compensait par un sens des affaires non négligeable.

- Qui es-tu, une mercenaire ? Qu'est-ce que tu veux à Hewley ?

Il l'écouta d'un air faussement intéressé, tout en réfléchissant à son propre plan. Il pourrait mettre cette inconnue du bataillon sur le coup, si elle tuait Hewley avant Raynor il n'aurait donc pas à le payer. Et si Raynor était mis au courant qu'il était mis en concurrence ça boosterait son efficacité, déjà à un niveau très élevée, mais c'était toujours ça de pris. Et Travis ne pouvait s'empêcher de mettre au défi son ancien collègue.

- Bon, je t'explique en vitesse. Hewley se trouve quelque par dans le bâtiment de l'Aera Center du secteur Ouest. Il dirige soit-disant un mission secrète, mais elle n'est pas si secrète que ça puisque je la connais. Si tu veux sa peau c'est la bas que tu le trouvera. Mais tu ferais bien de te dépêcher, t'es pas seule sur l'affaire.

Il n'en dit pas plus. A elle de se débrouiller maintenant. Il reprit son verre de whisky en main et lui fit un vague signe de la main qui équivalait à un "du vent !". Une fois la jeune femme partie, il fit ressortir ses écrans de surveillance et copia une des images de son petit entretient dans son bureau. Nul doute qu'elle mettrait à cran un certain individu.

________________________________

Plus qu'une courte distance et il atteindrait le centre de l'Aera. Le communicateur fixé à son gantelet bipa. Il détestait ça, être interrompu pendant son travail. Son index se plaça sur son oreillette et il répondit de manière froide mais cinglante.

- Quoi ?
* - T'es plus tout seul sur le coup, Kurt...*

Kurt ne stoppa pas son avancée.

- Tu ne me fait pas confiance ? C'est quoi ton problème...
* - C'est pas ça. C'est juste que elle je n'aurais pas à la payer si elle fais le job à ta place, tu ferais bien de te dépêcher donc.
- Je te le ferais payer, sois-en sur.
* - Au lieu de faire des menaces en l'air, regarde plutôt ça. *

La photo de la jeune femme blonde s'afficha sur l'écran portatif de Kurt, celui-ci émit un léger grognement irrité. Encore elle... Et pourquoi s'intéressait-elle à Hewley ? Bon sang. Il coupa la transmission avec Hanson, exaspéré et poursuivit sa route. Il n'allait pas laisser passer sa paye à cause d'une amateur. Son pas s'accéléra.

A l'autre bout du fil, Hanson ricana, il savait qu'il devrait au final quand même le payer, mais mettre un coup de pression à Kurt avait toujours été l'un de ses petits plaisirs.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Féminin Métier : Mercenaire / Contrebandière
Caractère : Lunatique - Inconstante

Messages : 256
Billets : 22371

Carnet de Bord
✦ Don: Détonnation
✦ Pts Vote:
0/0  (0/0)
✦ Objets:
MessageSujet: Re: Septième Ciel Sam 7 Jan - 16:38
Comme c'était souvent le cas dans ce genre d'investigation, les gens étaient muets, d'un mot, un signe de tête déclinait "l'offre". Elle avait l'impression d'être l'un de ces vendeurs à la sauvette, sur lesquelles ont ne jette pas même un oeuil, dont on évite de croisé le regard, de peur qu'il se dirige vers vous, comme s'il pouvais vous agresser... Si sur une dizaine de personne interrogées, trois avaient réellement observées la photo qu'elle leur présentait, c'est qu'elle aurait eut de la chance... Et quand bien même, ces personnes ne lui donnèrent rien de satisfaisant. Et la ou elle cherchait des informations, c'était finalement eux qui lui posait des questions. Pourquoi le recherchait elle, est-ce que c'était son compagnon, s'il avait disparut...

Quand une main lourde s'apposa sur son épaule, elle se déroba rapidement pour lui faire face. La voix était faussement curieuse, question stupide, il voyait parfaitement bien ce qu'elle faisait. C'était l'homme qu'elle avait repérer à la porte, avant qu'il ne disparaisse un long moment derrière. Il s'était enfin décidé... Cette façon machiste de s'imposer n'était pas pour lui plaire, mais elle n'en dit rien. Elle n'en avait cure. S'il savait ou trouver ce garçon... Ethan...

    "Ça me semble évident."


Elle pointa la photo sous son nez, même si elle était sur qu'il savait déjà de qui il s'agissait, après avoir vu l'un des autres hommes le prévenir. Il pris l'air surpris, elle leva les yeux au ciel, puis il l’entraîna par le bras dans son bureau. Elle se laissa faire, voulais en savoir plus. L'homme la pris de suite a partie, la questionnant. Il confirma toutefois une information qui avait toute son importance.

    "Alors c'est bien lui..."


Elle se demanda un instant qui pouvais être cet homme par rapport a son ancien compagnon. Ami, ennemi? Dans le doute, mieux valait ne pas trop en dire. Cela pourrait leur jouer des tours... Et être évasive lui permettrait peut être d'en apprendre un peu plus.

    "J'ai un compte personnel à régler... La raison ne vous regarde pas."


Bonne réponse manifestement. L'homme commença a parler. Trop sans doute. Elle fronça les sourcils alors qu'il mentionnait l'Aera Center. Voila un long moment qu'elle n'y avait pas été confronté... Que ferait Ethan la bas? Cela ne collait pas avec la vision qu'elle avait eut des évènements... Tant de chose à expliquer... A commencer par sa survie. Elle eut un air vaguement étonné avant de se reprendre alors qu'il venait d'annoncer qu'elle n'était pas seule sur le coup. Ennemi donc... Dans quel pétrin s'était il fourré?

L'homme lui fit un signe nonchalant de la main pour la convier a partir, et elle ne se fit pas prier. Secteur Ouest... Elle espérait qu'il ne s'y trouverais pas, l'ayant croisé plus tôt dans le coin, mais ce serait tout de même sa direction. Si quelqu'un d'autre "était sur le coup", il fallait l’empêcher de nuire.

Alors qu'elle était de nouveau dans la salle principale du bar, et s'apprêtait à le quitter, un grésillement plus fort qu'à l'accoutumé, témoignant de la distance de la communication lui agressa l'oreille. Elle accepta la connexion avec l'Aurora Spei tout en continuant a marcher, sortant d'un pas vif de l'établissement pour se dirigé vers l'ouest. La voix du capitaine raisonna alors. Il avait bien reçut le message de ses hommes.

***********************************

A bord de l’Aurora Spei, SaYoLe était dans la soute quand le groupe revint à bord. Installé sur l’une des passerelles supérieures, il observa d’un regard paternaliste ses hommes regagner leur maison. Il remarqua assez rapidement l’absence de sa seconde et interpela le chef d’unité. A ce sujet. Il lui répondit ce qu’avait annoncé Thais, presque mot pour mot. SaYoLe l’en remercia et porta son regard vers l’extérieur. Quelque chose clochait…
Abandonnant sa surveillance, il contacta le centre de communication et demanda la mise en ligne avec sa seconde. Après quelques secondes, la connexion démarra et il continua son chemin, usant de sa propre oreillette.

    "Thais, tu es en train de sortir des prérogatives de ta mission. Quelles sont tes raisons ?"
    "Personnelles. Du genre qui ne peut pas attendre."
    "Tu es en train de me dire que ma seconde s'autorise à lâcher une mission pour des raisons personnelles ?"
    "La mission a été remplit. Tu n'as cas considérer que je m'assure du retour de nos permissionnaires."
    "Je te donne l'ordre de renter ici. Tout ce qui as pu se passé sur AR2-863 est du passé, et tu l'as effacé en restant parmi nous..."
    "Négatif. Tu sais bien que ça marche pas comme ça. Un coup de peinture, ça ne suffit pas toujours."
    "Rentre c'est un ordre... Je ne laisserai pas ma seconde partir comme ça."
    "Ecoute, j'ai vu quelque chose, j'ai besoin d'en avoir le cœur net, c'est tout. Je rentrerais à 17h, comme c'était prévu initialement."


Enervé, il coupa de lui-même la communication dans un juron. Décidément, il n’aimait pas ça. C’était rare qu’elle s’oppose si franchement à lui. Il posa son regard vers le bas, balayant le hangar avant de tomber sur Bragg.

    "Bragg ! Dispache ce que tu fais à tes hommes. On doit aller boire un verre…"


L’officier le regarda avec des yeux interrogateurs, mais acquiesça et prit ses dispositions. SaYoLe lui demanda à Hanna de gérer la suite des évènements. Et quelques minutes après, les deux hommes étaient sur la navette et prenaient la direction de la zone où se trouvait Thais. Curieusement armée pour deux hommes allant simplement boire un verre…


***********************************

La communication coupa, ce n'était pas de son fait, un sourire marqua de manière brève son visage. Elle imaginait a quel énervement pouvais être sujet Sayole à l'instant pour ainsi lui raccrocher au nez. Il était particulièrement rare qu'elle s'oppose a un ordre direct... Mais la situation était tout aussi exceptionnel.

La carte lui indiquait qu'elle se trouvais à approximativement dix minutes de course de l'endroit mentionner. Avec l'air raréfier de l'endroit, cela se serait rapidement transformer en un cauchemars si elle n'avait trouvé une bonne âme pour la déposer quelques rues à proximité du centre. Blonde, yeux bleu, poitrine correcte et l'air pas coincé, ça lui avait ouvert de nombreuses portes... Il fallait l'avouer. L'homme dans le véhicule lui indiqua par ou couper pour arrivé le plus rapidement à l'Area Center, même si il ne comprenait pas réellement pourquoi elle voulait s'y rendre. Elle le salua et termina au pas de course.

Il fallait qu'elle mette la main sur ce tueur à gage, ou bien qu'elle trouve Hewley la première. Elle le mettrait à l'abris, et pourrait régler tranquillement cette histoire. Mettre l'ennemi hors d'état de nuire, ou acheter sa loyauté... Elle entra dans un bâtiment d'habitation, et avala les étages pour débouler sur le toit. Les bâtiments étaient légèrement moins haut a l'approche de l'Aera Center. Comme si la zone avait été déserté peu a peu, et qu'il n'avais pas de nécessité d'y loger de population. Le bâtiment en haut duquel elle observait les alentours semblait vétuste.

Elle regrettait son fusil de précision. Elle repéra un groupe de trois personnes, une paire de petites jumelles lui permit de reconnaître Ethan, bien qu'il lui tournait le dos, c'était cette tenue, cette attitude qu'elle avait vu dans la foule. Il se tenait droit, mais avait quelque chose de fuyant, tête légèrement penché de côté, de biais alors qu'il en prenait manifestement pour son grade, comme quelqu'un habituer à recevoir des coups, près à les encaissés.

Un rapide balayage de la zone lui permit de repérer un autre homme, plus loin, attitude menaçante... Celle du chasseur, expérimenté, qui as tout son temps... Elle fronça les sourcils, s'attardant sur lui. Mais c'était... Mon dieu qu'elle avait put être stupide... Elle l'avait pensé pourtant, quand elle l'avait vu devant elle... Équiper pour une boucherie. Un reflet vint l'éblouir, il avait arme en main. Son sang ne fit qu'un tour.

L'immeuble suivant était assez éloigné, mais plus bas, elle pouvais l'atteindre, et les escaliers extérieur lui permettraient de descendre pour s'approcher. Elle pris son élan et sauta, roulant sur le toit suivant. Moins loin qu'il ne lui avait sembler, elle se jetta dans les escaliers qui résonnèrent sous ses pas pressé. Un regard en l'air, elle n'avais plus le temps. D'un bond elle sauta par dessus le garde fou, la distance au sol était encore grande, ses bras bâtirent dans l'air, la réception fut difficile, et son genou droit émis un craquement désagréable, elle plaqua une main dessus dans un mouvement réflexe, avant de repartir dans sa course, ignorant la douleur.

    "ETHAAAAAANNN!!"


Le groupe se retourna dans leur direction, mais le prédateur était déjà prêt à fondre sur sa proie. Elle senti le pouvoir grouillé en elle, dans ses entrailles, et comme une vague envi de vomir à laquelle elle s'était habitué quand la détonation se déclencha à proximité du mercenaire, le projetant contre le bâtiment opposé. Le gibier en profita pour détaller, elle jura, elle n'avait pas eut le temps de voir dans quelle direction ils étaient partis.

Thais avait attrapé son arme, et la pointait sur le mercenaire qui terminait de se remettre sur pied, manifestement en rage. Son genou la faisait souffrir, et il était visible dans sa démarche qu'elle compensait, en reportant la plupart de son poids sur son autre jambe.

    "Ecoute mon lapin, je crois qu'on est partis d'un mauvais pied... Je suis prête à discuter ton prix, mais si tu persiste à vouloir t'attaquer a ce gibier, je t'en met une dans la tête, et on en parle plus."


Elle s'était immobilisé, de sorte que son tir était assurer. Sa poitrine se soulevait avec force, reprenant son souffle, tout en tentant de masquer sa douleur...

Citation :
J'ai intégrer un morceau de Sayole au rp, comme tu l'aura vu. Il pourra me sauver les miches si ton perso a vraiment décider de me buter, et que tu veux pas trahir son caractère :p Autrement, il n'interviendra que si on lui donne l'accord, et sans doute, pour tenter de me rembarquer.

Sinon, j'ai légèrement agit sur la situation, de fait sur ton personnage, j'ai essayer de rester évasive, de pas le dénaturer du coup, mais si ca ne te convient vraiment pas, dit le moi, et je modifierais sans aucun problème.

Pour ta part, tu peut très bien coller une beigne à Thais. De plus, elle est diminué, donc si tu veux la maîtrisé... libre a toi. Essaye juste de pas me buter x)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kurt Raynor
avatar

Masculin Métier : Capitaine des Spectres
Caractère : Pret à tuer

Messages : 162
Billets : 22268

Carnet de Bord
✦ Don:
✦ Pts Vote:
51/2500  (51/2500)
✦ Objets:
☬ Capitaine du Léviathan ☬
MessageSujet: Re: Septième Ciel Sam 7 Jan - 16:39
C'était repartit, cette fois-ci il n'y aurait plus d'interruption aucune. Le secteur Ouest sur lequel l'Aera Center avait la main mise était juste devant lui, vulgaire amas de briques et de bâtiments vétustes pour la plupart abandonnés. Ou désaffectés par l'Aera Center, oui, ça semblait être une définition plus adaptée. Le soleil commençait à se coucher et de belles couleurs orangées décoraient le ciel et flirtaient avec le blanc des nuages. Deathsrtike ne pourrait pas encore profiter de l'obscurité pour accomplir son œuvre, mais ce n'était pas grave. Un travail réalisé avec précision et rapidité n'avait pas forcément besoin d'être dissimulé, tant qu'il ne laissait aucune traces derrière lui.

Devant lui, un petit immeuble masquait encore le bâtiment de l'Aera, un petit escalier lui permit d'accéder au premier étage de l'immeuble. La crasse et la poussière s'amoncelait dans cet endroit qui avait dû être déserté voila déjà plusieurs années, quand le centre avait ouvert sûrement. La lumière orangée du ciel provenait du fond d'un couloir et permettrait d'accéder à la façade faisant front au centre de l'Aera Center. Le pas de Kurt sur le sol bétonné se fit comme les pattes d'un loup sur de l'herbe, une ombre menaçante se distinguait à présent dans une petite pièce au fond du couloir. Un type, un mercenaire, habillé de quelques frusques et divers équipements militaires trouvés ça et là se tenait debout devant ce qui aurait autrefois pu être nommé un balcon. Ce dernier, ouvert à tous les vents donnait directement sur une place devant la base de l'Aera.

Le mercenaire ne poserait pas de difficulté. En fait il n'en posait déjà plus aucune : son corps sans vie s'écroula mollement sur le sol après que Kurt lui ait fait une violente torsion de la nuque. Il s'empara d'une paire de jumelle sur la dépouille. Modèle civile de base, dangereux d'utilisation quand on exerce un métier de porte flingue. Kurt en avait assez de cette concurrence bas-de-gamme qui tentaient de rafler ses primes à sa place. Les trois quart de ceux-ci devenaient des mercenaires minables sur un coup de tête après une crise de rébellion pendant leur adolescence, sans avoir aucune notion de ce qu'est réellement le combat, ni sans avoir aucune expérience utile dans le domaine. Et la plupart finissait comme se pauvre type allongé derrière Kurt : un cadavre écrasé par la concurrence de haut niveau. Ce vulgaire larbin ne méritait même pas de lui lustrer les rangers.

Enfin, ce n'était pas le moment de philosopher sur des thèmes si harassant. Son regard se porta en contrebas à une cinquantaine de mètres, où se tenait un groupe de trois hommes. Pendant un moment, il regratta le fait de ne pas avoir pris un fusil de précision, même un modèle compact. Mais se balader avec une telle arme dans les rues d'Ashéryth aurait forcément attiré l'attention sur lui, et il n'avait pas pris son casque de combat avec différentes optiques intégrées. Voila ce que c'est d'opter pour le passepartout... Il émit un léger grognement et regarda d'une manière dégoutée les jumelles de "petit promeneur du dimanche de la foret paumée". Tant pis, pas plus de quelques secondes alors. Juste le temps d'identifier les trois gus. L'un des trois hommes était sa cible, Ethan Hewley, les deux autres personnels n'avait aucun intérêt. Des laquais de l'Aera Center. L'un d'eux était armé, l'autre avait tout l'air d'être un simple administratif. Ça faciliterait pas mal les choses, vu qu'il était obligé de les tuer en contact rapproché. La portée pratique de ses USP était inférieur à la distance à laquelle les trois hommes se trouvaient. Ce ne serait pas un problème. Ça ne l'avait jamais été en des années de métier, ni en solo, ni pour les Terriens. Il jeta les jumelles sur le blaireau de tout à l'heure et s'approcha du bord de l'ancien balcon. A partir de là, son temps serait compté jusqu'à ce que les trois hommes se rendent compte de sa présence.

Sa main droite s'empara d'un USP, puis, d'un mouvement fluide il plia les genoux afin de poser sa main gauche sur le bord du balcon et exécuta un petite impulsion sur ses jambes afin de se laisser tomber en bas. Il se réceptionna au sol en repliant les jambes sur lui même et s'aida de sa main libre pour se stabiliser. Il se saisit ensuite d'une grenade fumigène, le plan était fait, il ne restait plus qu'à le mener à terme et à décamper d'ici. Deathstrike se redressa et progressa avec rapidité vers Ethan et ses collègues. Tout se passait comme prévu, ils n'étaient qu'à vingt mètres de lui et aucun ne l'avaient encore repéré ! Son bras s'éleva, ses organes de visée dirigés directement sur la tête d'Hewley. Plus qu'une seconde et...

Une voix suraigu retentit en hurlant le nom de la cible. Sa cible. Tous les regards, se tournèrent vers la source d'un tel émoi, sauf Raynor qui ne quitta pas son objectif des yeux. L'instant d'après, il était projeté en arrière avec une force impressionnante, comme si une grenade avec explosé a proximité et que son souffle l'avait envoyé balader. Son index pressa la détente dans un ultime réflexe pour abattre Hewley. Trop tard pour Kurt : la balle alla se ficher dans l'épaule d'un des deux acolytes, mais Hewley lui n'avait rien.
A plusieurs mètres de là, Raynor était toujours au sol et tentait péniblement de se redresser en secouant la tête. Que s'était-il passé. Il n'avait rien vu venir. Sa prime était en train de lui passer sous le nez, il devait réagir et vite. Il parvint à se mettre à genoux, reprenant ses esprits, son regard se porta sur une silhouette qui venait de se planter dix mètres devant lui. La blonde. C'était elle. Comment...

Et dans un moment de lucidité, il comprit. Tout devenait clair. Elle était l'une d'entre eux. Tout comme Son Commandant l'était, et surement bien d'autres personnes encore. Le résultat de l'As et son réactif. Une mutante qui avait eu la chance de survivre au poison et possédait maintenant une arme cachée. Arme qu'elle venait tout juste d'utiliser contre lui pour... Pour sauver Ethan ?! Bon sang, tout ça prenait une tournure inattendue qui avait le don d'énerver sévèrement Kurt. Un simple coup d'œil aguerri lui avait révélé un certain nombre de choses utiles : elle était essoufflée : son tir serait moins précis du fait de sa respiration pleine et rapide. Elle tentait de négocier, de le soudoyer, ce qui pouvait s'avérer être une forme de faiblesse. Le tuer pendant qu'il était encore en train de se remettre du choc aurait été bien plus facile. Négocier ? Jamais ! Il avait prit ses engagements à l'égard de ses clients et entendait bien les respecter et être fiable. Il avait sa réputation à tenir. Elle parlait...

- Ecoute mon lapin, je crois qu'on est partis d'un mauvais pied... Je...

Il ne la laissa pas terminer sa phrase. Permettre à un ennemi de finir ce qu'il entreprend, c'est lui laisser le temps de se préparer à vous éradiquer. Le prendre de court pendant qu'il baragouine, c'est faire marcher pleinement l'effet de surprise et assurer vos chances de contre-attaque. Et contre toute attente, elle lui avait répondu a sa première question : si les choses dégénéraient ou en cas d'échec des négociations elle n'hésiterait pas a le tuer, comme il l'avait dit. Les gens sont si prévisibles, malgré ce qu'ils peuvent dire, ils finissent tous par réagir de la même manière, elle n'était pas différentes des autres. Ni de lui. La main gauche de Kurt lâcha la grenade fumigène qui tenait encore, en une fraction de seconde après, une épaisse fumée grise s'en échappa et vint envelopper Kurt pour le dissimuler et entoura bientôt la jeune femme aussi. Il roula sur le côté pour éviter le tir qui lui était destiné et fonça droit sur elle. Avec la fumée, elle ne le vit pas venir. Tandis qu'il courrait vers elle, il lâcha dans un souffle :

- Je n'ai pas de temps à perdre avec toi...

Et Kurt ferma son poing et le projeta droit dans l'estomac de la jeune femme pour la déstabiliser et lui couper le souffle, tandis qu'avec son autre main il tenait éloigné l'arme de la jeune femme. D'un nouveau mouvement il tordit le poignet de la jeune femme afin que la douleur lui fasse tendre les doigts et lâcher son pistolet, il accompagna son geste d'un violent uppercut dans la mâchoire de son adversaire, encore paralysée par la douleur du premier coup, et termina de la mettre au sol en envoyant sa jambe droite balayer celles de la blonde au niveau des tibias. Elle resterait là, étalée dans la poussière, pendant un bon moment. C'était certain. Des hommes bien plus coriace étaient restés cloués au sol par des attaques similaires pendant un long moment. Il s'empara de l'arme qu'il venait de soustraire à son ennemie et sortit de l'écran de fumée de sa grenade. Il n'avait pas vu où Ethan était partit mais il avait une piste : La trainée de sang qui s'échappait de la blessure de son collègue.

Il commença à courir tout en démontant habilement l'arme qu'il avait récupéré et lança les pièces démontées à différents endroits pendant sa course avant de reprendre en main son propre USP. La trainée de sang le mena dans une nouvelle petite ruelle. Arme braquée en avant, index sur la détente, il s'y engouffra. L'agent armé de l'Aera Center sortit d'une intersection. Il n'eut même pas le temps d'aligner Kurt. Encore un cadavre qui pourrirait dans ce maudit secteur Ouest. La formation Terrienne prenait le dessus sur tout ce qu'on pouvait lui opposer. Maintenant, la dernière ligne de défense entre lui et Ethan n'était plus. Kurt accéléra sa course, et sa cible était enfin là. A cinquante mètres de lui, en train d'accéder à une plateforme au milieu du vide. Une plateforme sur laquelle se trouvait des planers ! Il allait filer à l'anglaise.

Il mit son arme en joue, son tir fut assez peu précis mais lui permit d'abattre d'une doublette dans le dos l'homme qu'il avait blessé tout à l'heure. C'était tout ce qui comptait. Ethan était encore trop loin pour l'avoir de la même manière, et si Kurt continuait à courir pour le rattraper, il ne l'aurait jamais. Il décida de stopper net sa course et se mit en position de tir à genoux, il pourrait palier aux inconvénients de sa respiration essoufflée lors de la visée, puisqu'il serait difficile de viser en apnée après sa course. Cette fois-ci, son tir fit mouche, de manière net et précise. Ethan s'écroula sur la plateforme à quelques pas de son planer alors que sa jambe ruisselait de sang. Kurt se releva et alla le rejoindre en marchant tranquillement, tout en reprenant son souffle et une pulsation normale, le rejoindre ne fut pas long. Il barra la route à Hewley qui essayait encore vainement de ramper vers son speeder, puis plaça sa rangers sur la clavicule d'Ethan et appuya dessus, elle céda sous son poids dans un craquement sourd, et le cri d'Ethan. La riposte, s'il avait encore capable d'en fournir une, ne viendrait plus, maintenant.

Alors qu'il pointait son arme vers la tête de son contrat pour en finir il s'arrêta. Une chose le choqua. Hewley le fixait droit dans les yeux, faisant face à son destin. Mais dans ses yeux il y avait une lueur. De la peur, assurément. Oui, de la peur, mais pas celle de mourir. Faible, il essaya de parler. Kurt se pencha et plaça son oreille au niveau de la bouche d'Ethan afin de l'écouter. Son regard se fixa dans le vide pendant quelques secondes, alors que ce parfait inconnu qu'il s'apprêtait à supprimer lui faisait l'étale de sentiments si personnels, que Kurt s'était depuis si longtemps refusé à ressentir et à exprimer, de peur que cela ne le gêne dans son travail. Mais ce type là, il le comprit. Ou presque.

Il soupira, sachant que le temps jouait contre lui. Dans peu de temps la blonde qu'il avait neutralisé se remettrait sur pied et le rattraperait, à ce moment là, rage et instinct de vengeance oblige, il valait mieux qu'il soit hors de portée. Même s'il était largement en mesure de lui faire face. Il décida pourtant d'aider, ou plutôt d'obliger Ethan à se mettre assis, face à la ruelle. Il commença à trafiquer quelque chose dans le dos d'Hewley, suffisamment loin pour qu'il ne puisse pas l'atteindre, et suffisamment puissant pour envoyer des flammes sur un diamètre d'une dizaine de mètres, et un effet de souffle allant encore au delà. Après avoir fini, il se mit face à Ethan en le pointant du doigt.

- Écoute moi bien, tu vas mourir aujourd'hui, c'est une certitude. Je t'offre une dernière chance de mettre au point les derniers détails de ta vie avec celle qui a essayé de te sauver. Tu as exactement 7 minutes et 28 secondes à partir de maintenant, après ça, tu crève. Si elle tente de s'approcher trop près de toi, vous crevez tous les deux et ça peu importe le temps qu'il reste. Garde là à bonne distance, n'oublie pas que je verrais tout.

Alors que Kurt se levait, Ethan lui attrapa le bras et le retint en le fixant droit dans les yeux, ce serait la dernière fois.

- Avant, dis moi ton nom.

Kurt baissa les yeux et prit un air presque désolé comme s'il se remémorait certaines choses. Presque. Il releva les yeux.

- Je suis la frappe de la mort.

Il repoussa le bras d'Ethan et cette fois-ci se releva. Il enjamba le planer qui trainait toujours là et le démarra. Il s'éleva au dessus de la plateforme et traversa le vide. Il ne quitta cependant pas la zone et se contenta de se poser sur le toit d'un bâtiment situé au delà du gouffre, il lui restait une dernière chose à faire. Restant assis sur le planer, il croisa les bras et fixa la plateforme, l'air pensif, en s'apprêtant à voir apparaitre la blonde. Ce qu'il avait lu dans les yeux d'Ethan était effectivement de la peur. Pas la peur de mourir, la peur de ne plus jamais voir un être aimé. Voila ce qu'il avait essayé de faire partager à son assassin. Et que Kurt, quant à lui, essayer avec difficulté de comprendre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Féminin Métier : Mercenaire / Contrebandière
Caractère : Lunatique - Inconstante

Messages : 256
Billets : 22371

Carnet de Bord
✦ Don: Détonnation
✦ Pts Vote:
0/0  (0/0)
✦ Objets:
MessageSujet: Re: Septième Ciel Sam 7 Jan - 16:39
Est-ce qu'elle avait réellement espérer qu'il l'écouterais? Qu'il serait prêt à négocier? Vraiment... Y avait elle crut un instant? Est-ce qu'il avait l'air d'un type avec lequel on peut négocier? Elle regretta très rapidement de ne pas lui avoir tirer cette balle dans la tête, tant qu'elle était en position de force, et le regretterais bien plus encore, quand il aurait mener à bien sa mission... Peut être respectait elle trop la vie...

Il lâcha la grenade qui commença à relarguer sa fumée épaisse. Elle tira, avec un peu de chance, le coup porterais... Mais de la chance, elle avais manifestement usé son quota, elle entendit le son de la balle qui ricoche, elle se prépara alors à le recevoir, observant la fumée qui la gagnait. Ses yeux s'étrécirent, alors qu'elle gagnait ses poumons provoquant un faible toussotement. Elle plaça son bras au dessus de son nez, se mettant en mouvement, alors qu'elle sondait toujours l'obscurité artificielle. Il ne mis pas longtemps à lui tomber dessus.

Un premier coup dans l'estomac... Elle crut qu'elle allait rendre ses tripes sous le choc. La pression sur son poignet la fit lâché son arme; elle n'allait tout de même pas se laissez maîtrisé sans réagir... Le combat au corps à corps n'était sans aucun doute pas son point fort, elle n'aurait pas l'avantage, d'autant plus en regardant leur différence de carrure... mais ce n'était pas une raison pour ne pas opposé de résistance... Elle envoya son poing libre dans le visage du mercenaire, le coup porta, mais avait été partiellement arrêter au niveau de son bras, ce qui le priva de force. La riposte ne tarda pas, violente. Le coup porté à la tête aurait sans doute suffit à l'étaler, mais il fut compléter par une balayette, d'autant plus douloureuse que son genou était déjà fragilisé.

Elle ne se releva pas. Un petit gémissement s'échappa de ses lèvres alors qu'elle se repliait sur elle même, en position foetale. Elle attendis un temps qui lui sembla interminable de nouveaux coups à pleuvoir, par vengeance, ou pour éliminer la gène qu'elle représentait. Mais ils ne virent pas, pas de temps a perde avec elle. C'était bien ce qu'il avait dit. Elle entendit ses pas raisonnés, s'éloignant, et le choc produit par les morceaux de son armes tombant au sol raisonné fortement. Étourdit, assommé. Le temps semblait s'étirer, alors que ses pensées ne parvenaient plus à se focalisé sur une seule et même chose. Elle pleurait. Aussi bien de douleur que de rage.

Elle roula sur le dos, la fumée s'était lentement dissipé, laissant de nouveau apparaître le ciel, ses nuages, l'eau dans ses yeux rendait le paysage flou. Un gémissement un peu plus fort que les autres, elle toussa, manquant de s'étouffé. La douleur était terrible... Il y avait longtemps qu'elle n'avais pas pris de branlée pareille. Mais la douleur n'était rien comparé à l'échec. Se planter... C'était humain, cela arrivait, elle n'avait jamais eut de problème à reconnaître ses failles, mais pas maintenant... L'enjeu était trop important... Sa vision s'assombrit un instant, elle ferma l'oeuil rapidement l'essuyant du revers de sa main. Elle avait saigné du nez, et sa tête en arrière l'avais fait coulé jusque dans son oeuil. Elle passa rapidement sa langue sur ses lèvres, et sa bouche s'emplit du gout ferreux de son propre sang. Un gémissement plus intense que les autres, comme une plainte, elle se redressa. La douleur manqua de lui couper le souffle. Un grognement cette fois, pour se remettre sur ses pieds, chancelant. Elle était toujours en vie... l'espoir, le refus de la fatalité la maintenait sur ses jambes.

Elle avança, pas réellement droit au début. Elle pris appui sur un mur le temps de reprendre réellement contrôle de ses membres, d'oublier la douleur. Sa main chercha un point sur sa combinaison qui sous la pression s'ouvrit partiellement. Quand elle appuya sur le bouton, celui ci émit un bip caractéristique avant de se refermer. Une seconde encore pour reprendre son souffle avant de repartir en avant. Elle ne chercha pas à ramasser les morceaux éparpiller de son arme, elle n'en aurait ni le temps ni l'usage. La transmission des données avait commencé. L'Aurora Spei recevrait en continue sa position exacte, mais également l'enregistrement des conversations, de son rythme cardiaque et autres informations utiles... Seuls quelques membres à bords avaient les accès nécessaires pour suivre ces donnés, le capitaine, bien évidement, ainsi que quelques officiers supérieurs. Ils la retrouveraient plus facilement...

Son pas s’accéléra, quand ses yeux l’aperçurent, elle boitait, ostensiblement. Il était assit, dos appuyer contre une petite base électronique, lancement de speeder. Une jambe touché, et un bras ballant, comme inerte. Il avait l'air de l'attendre la. Elle vérifia les alentours, étonné de n'y voir personne, avant de courir dans sa direction.

    "N'approche pas!"
    "Quoi?!"
    "N'approche pas je te dit!"


Elle s'était arrêter, plusieurs mettre devant lui. Il la regardait avec un air qu'elle trouva étrange, mélange d'amour et de haine profonde, digne uniquement des plus grande passion. Il secoua la tête, et son air fut remplacer par une étrange mélancolie. Il allait mourir, à quoi bon lui en vouloir encore? Oui il lui en avait voulut, de l'avoir laissé sur AR2-683, de s'en être échappé, de s'en être si bien sortie, en laissant les siens derrière elle. Il n'avais jamais compris cette capacité qu'elle avait de faire abstraction, d'oublier, d'avancer, frisant parfois ce qui ressemblait a du mépris... L'avait elle méprisé? Il se souvenait encore des derniers mots qu'elle avait eut pour lui avant de le laissé sur place, avant de disparaître pendant 10 longues années... "Je veux savoir." Et aujourd'hui encore elle semblait se trouvé dans cette quête de compréhension...

Lui aussi, aurait aimé des explications, mais il était trop tard apprendre, trop tard pour en fournir. Il allait mourir, a quoi bon la détester encore, il avait tant rêver d'elle...

    "Je suis heureux de t'avoir revu..."
    "Ethan, non, j'peut pas te laissez la... Comment... Je... j'ai besoin de..."
    "De savoir, de comprendre. Je te connait."
    "C'est pas ça... Tu... Tu était mort!"


Voila donc ce qu'elle avait crut; dans sa tête, il était mort à l'instant même ou l'Area avait frapper... Elle ne l'avais pas chercher. Il sentit une pointe de douleur à cette idée. Mais elle était comme ça, ce n'était pas une découverte, rien ne l'entravait, c'est bien ce qui l'avait rendu désirable à l'époque. De son bras valide, il fouilla dans une des poches de son blouson, mouvement lent, sans se cacher, afin que l'homme qui avait décider d'en finir avec lui ne soit pas tenter de le faire péter un peu plus tôt, par crainte. Il en extirpa un petit objet, clé de donné.

    "Ecoute Thais..."
    "Nan! J'me fiche de ce que tu fou avec l'Area Center, après ce qu'ils nous ont fait, tu doit avoir tes raisons, mais j'te laisserais pas, pas cette fois."
    "Je sais que c'est difficile pour toi, mais ferme la deux secondes! Maigre consolation, mais tu devrais trouvé la dedans, une partie des réponses à tes questions..."


Il lança dans sa direction le petit objet, qui retomba aux pieds de la jeune femme. Elle ne le ramassa pas, le regardait, incrédule. Il allait crever la sous ses yeux, sans rien qu'elle ne puisse faire.

    "Tu te souvient le code que nous utilisions à l'unif? Tu connait la clef... Je n'y croyait pas, quand je t'ai vu sur le spatio port... Tu était la, dirigeant ces hommes... Et cela te ressemblais, tu as toujours sut m’entraîner dans tes galères... tu était radieuse, la ou nous ne sommes plus qu'une poignée d'insecte à tenter de survivre... Je t'en ai beaucoup voulut, tellement envier... Mais, en t'ayant revu, je peut partir le coeur léger; après tout... Tu as toujours été la seule... Je n'ai qu'un seul regret, c'est que cela se finisse ainsi."


La déclaration était poignante. Est-ce que lui avait été le seul? Non, des hommes, elle en avait vu défilé dans sa vie, dans son lit, mais il était le premier qui ai compté, l'un des rares.

    "Va t'en maintenant. Tu t'es toujours farouchement battue pour survivre... Alors va t'en!"
    "Non... /elle pleurait/ la dernière fois que je t'ai laisser, tu as disparut pendant 10 ans..."
    "Ne reste pas la! Ne me fait pas regretter ta présence!"


Elle lui offrit un sourire triste, en ramassant l'objet qui lui avait lancer. Elle se tourna alors, scrutant le ciel, les bâtiments. Il était encore la, surement. Sinon pourquoi Ethan aurait il craint qu'elle meurt si elle s'approchait. Il fallait bien quelqu'un pour déclencher l'explosif avant la fin du compte a rebours... Combien de temps restait il d'ailleurs? Si peu sans doute...

    "Tu es la! Tu regarde... Le spectacle te plait sans doute!"


Son visage était sale, ses larmes avaient formé des coulées étrange dans le sang étalé sur ses joues. Elle ne se tenait pas droite, plus appuyer sur une jambe que sur l'autre, légèrement tourné, attitude compensatoire de la douleur infligé.

    "Qu'est-ce que tu veux! Qu'est ce que tu veux pour me le rendre, hein?! De l'argent? Des armes?! J'me saignerais a blanc si c'est ce que tu veux! Mais laisse le moi!"


Il était vivant, cette première informations n'avais pas eut le temps d'être digéré qu'il allait déjà disparaître de nouveau... L'idée lui était insupportable. Elle sera les dents, face au silence qui lui répondait, ses poings se contractèrent, elle était impuissante.

    "Thais, arrête... Va t'en, je t'en prie..."
    "Vous avez vu ce dont je suis capable! Je n'ai pas besoin d'arme, ni de vous voir pour vous faire éclater la cervelle!"


La menace était vaine, fausse d'ailleurs, mais il n'était pas censé le savoir, et aurait d’ailleurs put lui attirer bien plus d'ennui... Pas plus de réaction. Elle se laissa tombé à genou, un dernier regard pour Ethan, elle ferma les yeux. Sa voix qui s'était faite cri, devint murmure.

    "Je vous en supplie..."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kurt Raynor
avatar

Masculin Métier : Capitaine des Spectres
Caractère : Pret à tuer

Messages : 162
Billets : 22268

Carnet de Bord
✦ Don:
✦ Pts Vote:
51/2500  (51/2500)
✦ Objets:
☬ Capitaine du Léviathan ☬
MessageSujet: Re: Septième Ciel Sam 7 Jan - 16:40
De la douleur, des pleurs, des regrets, des mots plus hauts que les autres. C'était tout ce que Kurt voyait du haut de son toit. Pour un peu plus, il se serait cru assis dans une salle de cinéma en train de regarder un de ces films pour adolescentes pré-pubère. Lamentable s'il en est. Navrant. Ethan faisait tout son possible pour éloigner cette fille et malgré tout elle s'obstinait à vouloir l'approcher. Il était des choses que Kurt ne comprendrait sans doute jamais, à mon qu'il n'y soit exposé lui même, ce qui ne serait sans doute jamais le cas. Il se l'était juré. Rien qui ne puisse être contre-indiqué à son travail, ou qui n'influe sur son jugement objectif. La question était maintenant de savoir s'il allait accomplir sa basse besogne ou non.

Il savait bien qu'au fond, seule la paye comptait pour lui. Il ne s'embarrassait jamais de savoir pourquoi il tuait, tant qu'on le payait. Il partait du principe que si la tête était mise à prix, c'était mérité. Et quand en l'occurrence il s'agissait de la tête d'un membre de l'Aera Center, ce devait être plus que justifié. Peu importe que quelqu'un tienne à lui, il devait répondre des actes qu'il avait pu faire contre quelqu'un d'autre, puisque la justice ne le faisait pas.

Au loin, il voyait Ethan fouiller dans ses poches, loin d'être une source de danger, mais il se tenait prêt à agir au cas où.
Cette scène avait tout de même le don d'attiser sa curiosité. Un tel spectacle digne d'un des plus grands Shakespeare, la demoiselle qui communique pour la dernière fois avec celui qu'elle sait condamné. Presque touchant. Au fond, il y avait peut-être encore quelque chose d'humain au fond de la carcasse animée qu'était Raynor. Mais les émotions n'étaient vraiment pas son fort. Au risque de passer pour un monstre, il s'était contraint à les anesthésier du mieux qu'il le pouvait, on ne sortait pas des Forces Spéciales Terriennes mentalement indemne. Et avant cela, les champs de batailles qu'il avait côtoyé dans l'infanterie mobile avaient laissés leur marques en lui. Il était temps d'y mettre fin.
Il fixa l'écran à son gantelet. Plus qu'une vingtaine de secondes encore. La jeune femme s'était éloignée d'Hewley, semblait chercher quelque chose, autour d'elle.

D'un coup de pouce il releva le clapet rouge de sécurité sur le détonateur et posa son doigt sur le bouton qui conclurait la vie d'Ethan Hewley, parfait inconnu. Il aurait maintenant pu se passer ce traditionnel débat du bien contre le mal en lui, notion si subjectives sur laquelle tous le monde se met d'accord. Mais pour lui tout cela ne représentait rien. Rien du tout. Il savait que si il n'appuyait pas sur ce foutu bouton, il mettrait sa carrière de mercenaire en jeu. Sa réputation en prendrait un sérieux coup, sa clientèle le renierait. Un coup comme ça ne s'oublierait pas. Et il ne s'en remettrait pas non plus. Il n'était pas question de sacrifier son gagne pain et ses acquis pour cette fille qui avait voulu le descendre et ce type présumé être un salaud de l'Aera.

Il soupira, son doigt pressa un interrupteur. Signal électronique. Petit *bip* sonore au niveau de l'engin explosif. Celui-ci s'éteignit. Le planer démarra et le porta sur la plateforme ou était encore assis Ethan. En quelques secondes il désamorça l'explosif et le remit dans sa poche. Puis dans une foulée, dégaina son USP, s'approcha d'Ethan et lui tira une unique cartouche dans l'épaule. Prit par la douleur, ce dernier s'allongea sur le sol et Kurt du plaquer son pied sur sa cage thoracique pour éviter qu'il ne bouge. De sa poche il tira un petit appareil photo et prit un cliché d'Ethan, immobile, baignant dans son sang. Il retira son pied. Il se retourna et pointa son arme vers la jeune femme qui entre temps aurait pu s'avancer vers lui en le voyant tirer sur son aimé. Cette fois-ci il n'hésiterait pas et la tuerait sur place. Il attendit qu'elle se stoppe et empoigna le col d'Hewley en rapprochant son visage du sien.

- A partir de maintenant tu es mort. Tu change de nom, de job, de planète et de vie, sur le champ et tu reste discret. Je me fiche de savoir comment. Si j'entends à nouveau parlé de toi ou si je te recroise une nouvelle fois, je te tue pour de bon. Compris ?

Face au faible hochement de tête il relâcha sa prise, laissant Ethan s'écrouler mollement sur le sol métallique. Il se tourna vers la blonde en affichant un regard froid et suffisamment énervé pour indiquer qu'il laissait passer là une occasion unique de se faire un paquet de blé, et qu'il y avait un sérieux risque de se faire lui même mettre la tête à prix par son client. Son arme était pointé vers le bas, mais il ne lui suffirait que d'un mouvement pour l'aligner sur la jeune femme. Sans lui tourner le dos, il retourna s'installer sur le planer et prépara son départ. Il lui restait une dernière chose à régler avant de quitter cette maudite planète.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Féminin Métier : Mercenaire / Contrebandière
Caractère : Lunatique - Inconstante

Messages : 256
Billets : 22371

Carnet de Bord
✦ Don: Détonnation
✦ Pts Vote:
0/0  (0/0)
✦ Objets:
MessageSujet: Re: Septième Ciel Sam 7 Jan - 16:40
Les yeux fermer, seul le son de sa propre respiration emplissait ses oreilles. Les adieux? Elle détestait cela. Attendre le moment fatidique était insupportable. Attendre sur les quais d’aérogare, agité un mouchoir blanc, ce n'était pas dans ses moeurs. L'attente était quelque part pire que l'action en elle même, peut être était il plus clément de l'achever directement...

Un bruit, un bip. Ses yeux s'ouvrirent sur lui. C'était terminer. Ethan avait fermer les yeux, visage légèrement contracté, attendant cette fin qui ne venait pas. L'engin dans son dos émit alors le bruit caractéristique de l'électronique qui s'éteint. Thais bondit sur ses pieds, tandis qu'il rouvrait les yeux, s’agitait légèrement. Elle s'approcha rapidement dans sa direction, alors que dans le ciel le mercenaire approchait sur son planeur.

    "Non! Non! C'est pas comme ça que ça devais se passé!"


Personne pour l'écouter, personne pour l'entendre. Le mercenaire était trop loin, et les pensées de Thais brancher sur bien autre chose pour comprendre. Il s'était posé sur la plateforme, dont elle gravissait les marches avec entrain, elle le vit se pencher sur le corps de son compagnon avec une angoisse non feinte, il récupérait l'explosif. Du genre à ne rien laissez derrière lui... Il faudrait qu'elle s'occupe des morceaux de son arme.

Le doute l'envahit quand il tira une nouvelle fois sur Ethan qui s'écroula avec un gémissement. Qu'était il venu faire? Terminer le travail? Ce répits n'avait il pas été volontaire? Elle les avaient presque rejoint alors qu'il avait le pied sur sa victime, alors qu'elle avait enfin posé pied sur la plateforme, il la pointa de son arme. Elle s'immobilisa presque instantanément. Alors qu'il retournait son attention contre le gisant. S'il ne s'adressait pas à elle, elle parvint tout de même à saisir le fond de son discours.
Cela semblait claire... Il ne leur ferait pas cette fleure deux fois. Ethan devais disparaître. Elle ferait en sorte que ce soit le cas. Elle vit le visage contracté de son ancien compagnon répondre de manière affirmative aux menaces.

Le mercenaire se tourna vers elle, elle avait les mains relevé, visible de sorte, sur des charbons ardents prête à rejoindre Ethan dès qu'elle en aurait "l'autorisation". Son regard était mauvais, regrettait il? Pourquoi leur faire cette fleure alors? mais elle était bien loin de ces considérations à cet instant. Il recula, pour s'installer sur son planeur, et elle se précipita alors sur Ethan, tira le corps vers elle, afin de l'éloigné de la borne contre laquelle il s'était premièrement appuyer. Elle l'allongea sur le dos, et ses mains prirent rapidement une teinte rouge en cherchant sa blessure. Il avait perdu pas mal de sang.

    "Bouge pas... je vais te tirer de la."


Ses mains forcèrent sur le tissus pour l'arracher, dégager l'espace puis virent appuyer sur la blessure. Mimique de souffrance de sa part. Elle espérait que la "cavalerie" ne tarderaient pas à venir les récupérer. Ils devaient déjà être en route. Son mouvement s'interrompit un instant, et alors qu'elle était dos au planer, elle tourna la tête dans sa direction. Son visage n'affichait pas de gratitude, son air était simplement grave, préoccuper par la santé de son compagnon.

    "Attendez."


Ses doigts ensanglantés tâtèrent sa combinaison à la recherche d'une poche qu'elle ouvrit sans la regarder, en tirant dessus. Elle sembla éprouvé quelques difficultés, une de ses mains toujours sur l'épaule d'Ethan, et l'autre glissante du sang. Quand elle y parvint, elle en extrait alors une petite carte, de base blanche, mais qui fut rapidement rougit par le sang, que d'une pichenette elle envoya glissé à ses pieds. Elle se détourna alors de lui, ne cherchant même pas à savoir s'il la ramasserait ou non.

    "Le code est FR-563-AG. Je la déclarerais perdu dans deux semaines."


Une modique compensation. Son plafond n'atteindrait certainement pas le quart de la prime qu'il aurait put recevoir, mais c'était toujours ça à prendre... Une déclaration de perte n’entraînerais pas de recherche, et s'il lui vidait son compte... Et bien tant pis. Ça valait bien la vie d'un compagnon. Elle se serrerait la ceinture, après tout, ce n'était pas comme si ces économies avaient un but...
Elle leva son visage vers le ciel. Pourvut qu'ils ne traînent pas...

    "Reste tranquille... Tout ira bien."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kurt Raynor
avatar

Masculin Métier : Capitaine des Spectres
Caractère : Pret à tuer

Messages : 162
Billets : 22268

Carnet de Bord
✦ Don:
✦ Pts Vote:
51/2500  (51/2500)
✦ Objets:
☬ Capitaine du Léviathan ☬
MessageSujet: Re: Septième Ciel Sam 7 Jan - 16:41
Il allait le regretter, tôt ou tard, il le savait. Certitude d'avoir un jour à faire face à des choses inéluctables et inextricables. Ça n'arrangeait ni ses affaires ni celles de son Commandant. Mais il se le tenait pour dit : si celui qu'il venait d'épargner abusait de sa confiance, il lui arracherait la peau et s'en servirait de bannière sanglante pour montrer à tous le monde ce qui arrive quand on lui ment.

La jeune femme lui lança un petit objet. D'abord perdu dans ses pensées il ne le remarqua pas, ce n'est que quand il entendit l'impacte métallique à côté de lui qu'il baissa les yeux pour voir de quoi il s'agissait. Un dédommagement hein...
Pensait-elle vraiment que sa petite monnaie avait de l'importance pour lui et servirait vraiment à compenser le désagrément ? Elle n'était donc pas une mercenaire. Ou pas une professionnel, maintenant c'était certain.

Son poignet se tordit sur le guidon du planer et donna quelques poussée d'accélération à la machine qui s'éleva de la plateforme. Sans dire un mot, sans même prendre la carte de la demoiselle. L'engin prit de la vitesse, s'éleva dans les airs. Petit à petit, l'image d'une jeune femme prenant soin d'un blessé rétrécit jusqu'à n'être plus que deux petits points noirs sur une plateforme, il entendait le faible son d'une alarme au loin, couvert par le bruit de ses moteurs. Mais ce n'était plus son problème. Il les laissait dans les emmerdes, tant pis pour eux. Si Kurt n'avait pas eu leur peau, l'Aera l'aurait peut-être.

Il poursuivit sa navigation, gardant une faible altitude, et évitant à tout prix les secteurs avec une circulation aérienne, ci-bien qu'il décida finalement de se diriger vers les hangar d'un secteur industriel. A cette heure-ci, en fin de soirée, il n'y aurait plus personne. Il se dirigea vers le hangar avec l'apparence la plus délabrée, sans doute signe qu'il n'était plus utilisé, et atterri à l'intérieur. Brouiller les pistes. Ce que le Colonel Vance n'avait cessé de lui répéter, il y a des années. Il prit le pain d'explosif initialement destiné à Hewley et le coinça dans le moteur du planer. Le temps que les flics les plus inexpérimentés appèlent les anciens pour s'apercevoir qu'il ne s'agissait pas du moteur lui même qui avait prit feu, il serait déjà loin. Et quand les flics découvrirait qu'il s'agissait d'une bombe issue d'un stock de l'armée terrienne, la présence d'un mercenaire serait exclue et la rumeur mettrait une sacrée pagaille. Un petit rictus s'afficha, c'était bien la moindre des choses après tout.

Kurt se trouvait déjà à plus de deux cent mètres lorsqu'il mit le feu à l'explosif. Sans s'arrêter pour contempler son œuvre, prit la route le menant au bar du Survivant. Hanson l'attendait, un petit écran destiné au transfert de fonds posé sur son bureau.

- Tu as été long cette fois-ci.

Aucune réponse clair, juste un grognement passablement irrité. Il posa sur le bureau son propre écran affichant le visage d'un Ethan Hewley "mort". Hanson ricana, un nuage de fumée de cigare se forma devant son visage dans l'ombre, lui donnant une allure de mafieux.

- L'audace et l'efficacité d'un démon, j'adore ça.

Mais son rire se tut en voyant le regard froid et insistant de Kurt. Il savait déjà que quand le travail été fait, le mercenaire n'était pas l'homme à s'attarder sur les lieux et réclamait un paiement rapide. Travis alluma l'écran de transfert, saisi quelques commandes, puis afficha le résultat, 150 000 billets viré sur l'un de ses comptes. Kurt tourna les talons et sortit , ne prenant pas le temps de recommander un de ces fameux whisky qu'il savourait tant à chaque fois qu'il venait. Travis, malgré son sens aigu des affaires et de la méfiance, restait de ceux qui ne se fie qu'à leurs yeux et aux "preuves" matérielles. Une simple photo de corps baignant dans une marre de sang suffisait à le convaincre que le travail était fait, car il savait que Kurt n'était pas du genre à négocier, et qu'il faisait toujours le travail pour lequel on le payait.

Sans perdre la moindre minute, il se dirigea vers le spatioport et embarqua dans son vaisseau, le Darksword. Le travail était "fait", le paiement était acquit. Il était temps de retourner sur le MA-85, voir si ses nouveaux camarades avaient besoin de lui. Le vaisseau passa en hyperespace et quitta Ashéryth une bonne fois pour toutes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Septième Ciel
Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 1
 

 Sujets similaires

-
» Septième ciel
» Braquage au septième ciel
» Baston au septième ciel [PV : Kirito]
» Entre Ciel et Terre [pv Nuage d'Or et Nuage Enneigé]
» [Ruelles] Balade matinale sans Sebastian [PV: Ciel Phantomhive & Atsuka Lyako]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 ::  :: ✦ AILLEURS ✦ :: Voie Lactée :: Ashéryth-
 ::  :: ✦ AILLEURS ✦ :: Voie Lactée :: Ashéryth+