Criminel Recherché

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Keira Nelson
avatar

Féminin Métier : Pilote
Caractère : Intrépide

Messages : 404
Billets : 20511

Carnet de Bord
✦ Don: Electricité +
✦ Pts Vote:
0/0  (0/0)
✦ Objets:
Tempête Magnétique
MessageSujet: Criminel Recherché Mer 28 Déc - 15:41
Je n'avais aucune envie de rester avec eux. Des gamins inquiets écoutant les paroles des grands auraient été moins naïfs que les étudiants de cette cité. Ils étaient si purs et donc si insouciants que personne ne pouvait réellement les haïr. Mais j'avais quand même envie de mettre un bon coup dans ce nid de luciole pour qu'ils illuminent la nuit et non restent terrés, mais voilà : j'étais moi aussi étudiante. Rien de plus rien de moins.
Une étudiante ayant raté plus d'une fois le concours de l'école militaire, et visiblement les notes étaient si basses que moi-même ça me surprenait qu'on m'ait laissé le repasser. Sauf que voilà certaines choses avaient changé depuis que j'avais pénétré des lieux interdits juste pour voir la salle de simulation.

Qu'était-ce, se demanderont certains ? Une sphère opaque projetant dans son intérieur des simulations, un fauteuil tournant dans tout les sens sur lui-même, une gravité changeante et un logiciel calculant votre potentiel pour devenir pilote. En une seule fois j'avais explosé tout les scores des premiers essai. je l'avais appris quand dès le lendemain on cherchait quel était l'apprenti militaire s'étant connecté sous le nom d' "alpha". S'ils savaient que cette personne n'était pas militaire et que cette même personne ratait en chaine le concours d'entrée quelle tête feraient-ils ? Cependant cela soulevait un soucis et non des moindres : avec un score aussi élevé comment pouvaient-ils m'avoir donné de si mauvaises notes au concours d'entrée ? certes ce n'était pas le même système m'enfin mince !

C'était louche... Assez pour que chaque propos du gouvernement me mettent des questions, et ce soir je furetais pour LE trouver. Le criminel recherché. Ah non je ne m'en approcherais certainement pas (pas envie de mourir)! Mais j'avais bien envie de savoir à quoi il pouvait bien ressembler, j'avais l'impression que là dessus le gouvernement n'avait pas été clair avec nous.

Citation :
" Un criminel s'est échappé"

Échappé d'où ? Il n'y a pas de prison dans cette cité. Il n'y avait rien d'autre que des navettes pour les envoyer sur Mars. certains pensaient ça faux, moi j'y croyait : j'étais certaine qu'on nous cachait bien plus ce que l'on ne nous disait pas que ce qui était dit et censé ne pas être vu, et je le prouverais ! Cela faisait-il de moi un élément perturbateur... ? Hum, du moins ça le ferait si je découvrais quelque chose. Fermant les yeux écoutant les bruits, je tentais maintenant de retrouver ces crissement qui m'avaient emmené dans cette salle. Ils reprirent au bout d'un moment et je relevais la tête. Les conduits d'aération ! Curieuse, je suivais le bruit d'une pièce à l'autre, les sas s'ouvrant à chaque fois devant moi... Sauf une : une salle interdite d'accès si on n'avait pas une carte... et je ne l'avais pas. il n'y avait rien d'intéressant dans cette salle, je le savais pour l'avoir vu ouverte au moins une fois mais elle n'avait de plus qu'une porte...

Bien et maintenant ? SI jamais c'était réellement le criminel dont parlais les autorités, j'aurais du en toute logique pleurer, courir et aller chialer aux autorités l'avoir "entendu" mais non ! me voilà faisant le pied de grue devant un sas, attendant vaillamment que la porte s'ouvre, arme à l’appui. Enfin arme... Il s'agissait d'une tablette me servant à noter mes cours. Quand le sas s'ouvrit, je la brandit cependant: bah oui j'avais que ça...

- Reculez !

Hem... Un peu trop fort... Je le répétais du coup moins fort, n'ayant pas envie d'ameuter les autorités non plus. je leur expliquait comment être ici ?


Dernière édition par Keira Nelson le Mer 28 Déc - 15:58, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ma-85.forumactif.fr
Invité
avatar

Invité
MessageSujet: Re: Criminel Recherché Mer 28 Déc - 15:45
Erik progressait aussi lentement que s'il avait rampé à reculons. Il n'était pas bien gros, mais il aurait souhaité être plus maigre encore. Ou moins musclé. Sachant que dés qu'il levait le regard droit devant lui, ce n'étaient que les ténèbres qui s'offraient à ses yeux. Les ténèbres et ces fichus angles qui formaient le dédale dans lequel il s'était perdu.

Tout autour de lui était sombre, opaque comme une nuit sans lune. Et si le métal froid qu'il sentait continuellement commençait à lui brûler les mains, il n'avait pourtant pas moins chaud que s'il s'était trouvé dans un four micro-ondes. Et peut-être n'aurait-il pas mieux valu car il ne se serait pas perdu de la sorte dans un micro-ondes. Pourtant, Erik était censé avoir le sens de l'orientation; mais ainsi perdu dans les conduits d'aération -en panne sèche, avec tous ces croisements et embranchements, il ne savait plus où donner de la tête. Erik soupira. Même s'il avait connu le plan du secteur par cœur, il n'aurait pu s'y retrouver.

Ne demandez pas comment Erik s'était retrouvé perché de la sorte hors des regards. Non, vraiment, ce serai une mauvaise idée. Ce que vous avez en revanche le droit de savoir c'est que le Commandant du MA (E) avait dû quitter la compagnie de l'artilleuse Max pour X raison et que avant de « rentrer sur son vaisseau » (Y) il devait récupérer les informations Z.

Donc, on a ainsi:
f: e--->eX Z=Y
Ça vous sera demandé au contrôle, souvenez-vous en bien.

Donc, en langage compréhensible, Erik avait fui comme il le faisait si bien ces derniers temps pour récupérer les informations qui lui manquaient et indispensables à son retour chez lui.
Et pour l'instant, notre mercenaire avait l'impression de jouer dans mission impossible!

Rampant dans les conduits froids, Erik ne pensait qu'au moment où il pourrait enfin descendre et arpenter les couloirs des bâtiments comme un homme et non pas comme le rat qu'il imitait à la perfection en cet instant. Et pour ce faire, il écoutait au travers des parois métalliques pour tenter de trouver une salle vide dans laquelle il pourrait faire irruption sans se faire remarquer. Il aurait effectivement apprécié qu'on ne lui courre pas après dans un lieu qu'il ne connaissait pas. Et puis vous imaginez la souris pointer le bout de son nez devant le chat en embuscade? Eh bien Erik ne voulait tout bonnement pas jouer le rôle de la souris.

Soudain, Erik s'immobilisa dans le conduit qui lui faisait l'honneur de l'accueillir en son sein. L'oreille tendue comme tout son corps, aux aguets, il écoutait les sons et les bruits. Il n'entendait rien. Avait-il enfin trouvé une salle vide? Avec sa chance, il se trouvait au dessus de toilettes. Mais non, aucune odeur désagréable ne lui avait chatouillé ses narines sensibles. Erik soupira de nouveau, demi soulagé, demi agacé. Il ne pouvait même pas utiliser son empathie dans ces conditions puisque les seules émotions qui lui parvenaient étaient les siennes. Ce n'est pas parce qu'on peut se contrôler sous le coup des émotions qu'on ne le ressentait pas comme tout bon humain. Et puis ces conduits agissaient comme un miroir, renvoyant à Erik des images de lui qu'il se force d'ordinaire d'ignorer.

Mais laissons la psychologie de côté. Erik secoua la tête et se tortilla pour s'extirper de son trou à rat. En un tour de cuillère à pot, le mercenaire s'extirpa de l'estomac du serpent où il était allé se fourrer de son plein gré. Quelle galère. Une fois les pieds bien encrés dans le sol, notre commandant s'étira le dos et se dépoussiéra d'un revers de la main. Puis, il jeta un regard à la ronde. Même s'il était content de n'avoir pas atterri dans les toilettes, il était déçu de ne pas être tombé directement là où il aurait trouvé les informations (Z) nécessaires à son retour.

D'un pas lent et calme, tel un acteur sur une scène, inexpressif, le chef des mercenaires se dirigea vers la porte de métal coulissante. Comment allait-il bien faire pour trouver ce qui l'intéressait? Il ne pouvait pas utiliser son pouvoir à tord et à travers non plus. Mais bon, chaque chose en son temps. Dans un mouvement absent, Erik actionna le bouton d'ouverture de la porte et fut immédiatement frappé par une crainte camouflée et par l'image d'une étudiante armée d'un objet qui ressemblait à tout sauf à une arme. Un plateau de self aurait été plus solide. Elle lui cria de reculer comme si elle s'était attendue à ce qu'il sorte. Maudite porte métallique! A cause d'elle, il n'avait repéré aucune sensations et en avait évidement déduit que personne ne l'attendait au détour de ce sas. Il avait trop fait confiance à son don une fois de plus.

La jeune étudiante répéta plus doucement cette fois-ci son ordre et, par réflexe va-t-on dire, le Commandant fit un pas en arrière. Ses yeux furent captés par le regard insistant de la demoiselle qui lui barrait la route. Il fut soufflé par ce regard. Vert majoritairement et or au centre, ils dardaient la méfiance et la curiosité. Elle ne manquait certainement pas de caractère, ni même de cran, il devait bien l'admettre.

Mais il n'avait pas de temps perdre. Et les deux secondes qu'il avait pris à la jauger étaient deux secondes durant lesquelles les autorités à ses trousses auraient pu le rattraper. D'ailleurs, rien ne lui disait qu'elle n'avait pas déjà appelé les flics! Il devait faire vite.


-Désolé si je t'ai fait peur, je ne fais que passer. Excuse-moi, je suis un peu pressé.


Il avait avancé d'un pas. Tout chez lui montrait qu'il était assez pressé, comme il le disait. C'est pour cette raison qu'il n'eut aucun remords à se servir de son pouvoir pour calmer un peu le jeu. Il lui insuffla ainsi la confiance qu'il lui manquait pour le laisser passer sans encombres. Et voilà. Il disait être trop dépendant de son pouvoir, et à nouveau il y avait recours. C'était un cercle vicieux... Il passa devant l'ado en crabe pour s'éloigner d'elle et de possibles ennuis qu'elle aurait emmenée avec elle. Mais il pivota finalement après deux pas.

-Tant que tu y es, tu ne voudrais pas m'indiquer où se trouve la sortie du bâtiment, tu seras gentille.


Erik jouait beaucoup l'amabilité, l'homme avenant et toujours souriant. Elle devait avoir confiance en lui maintenant, et à moins qu'elle ne soit persuadée qu'elle ait affaire à Erik, l'ennemi public numéro 1 -ce dont il doutait- elle marcherait. Bien que lui-même ne l'aurait fait à sa place. Aaaah... Il faut bien rêver...
Revenir en haut Aller en bas
Keira Nelson
avatar

Féminin Métier : Pilote
Caractère : Intrépide

Messages : 404
Billets : 20511

Carnet de Bord
✦ Don: Electricité +
✦ Pts Vote:
0/0  (0/0)
✦ Objets:
Tempête Magnétique
MessageSujet: Re: Criminel Recherché Mer 28 Déc - 15:46
La palette était une sorte de plaque rectangulaire transparente, comme du verre. Les circuits de fonctionnement ne se voyaient pas, juste un hologramme se formait dessus pour écrire ou faire autre chose... c'était donc pas une arme, mais je n'avais que ça sur moi. L'inconnu m'interpela alors en m'observant... Quoi qu'est-ce que j'avais sur le nez ? Fronçant les sourcils, je finis par comprendre que comme pour d'autre la couleur de mes yeux devait le déstabiliser. Sauf que voilà le temps que l'idée me monte au cerveau, monsieur avait retrouvé ses esprits et moi je n'avais pas prit la peine de filer en hurlant pour ameuter les gardes...

Finalement je m'étais peut être mise dans le pétrin. Et pourtant lorsqu'il commença à parler je restait quoi. Il était drôlement calme pour un criminel... C'était difficile de rester méfiante. Cependant le laisser passer ? Pas question! Je tenais ma chance de partir d'ici et je n'avais pas l'intention de la laisser filer sous le nez... Enfin, s'il était bien le criminel recherché. Et puis il faudrait m'expliquer d'où ce bonhomme s'était échappé vu qu'il n'y avait pas de prison ici. Encore une magouille de l'état sans doute pour cacher quelque chose de plus grand... ?

....

En fait à bien y réfléchir il n'avait pas l'air si mauvais que ça.... Ce n’était peut être pas lui finalement ? troublée, je m'écartais en hochant la tête pour le laisser passer. J'étais assez soucieuse à vrai dire... Non mais ça ne pouvait pas être lui il avait une tête qui donnait envie de lui faire confiance... Ah merde. Encore une belle gueule, je me faisais avoir là ! Me retournant pour protester et tenter de le bloquer à nouveau malgré cette étourderie de ma part, ce fut pourtant lui qui parla en premier... Pourquoi ? Lui montrer le chemin pour les vaisseaux...? Bah voyons !

Un gars enfermé dans une salle en cul de sac qui sort pour demander son chemin me paraissait plus louche encore que ce changement d'avis... et ses yeux yeux dix fois trop clairs. Il portait des lentilles ou quoi !? Bref. S'il voulait jouer à ce petit jeu on serait deux. Et quoi de mieux alors que de jouer aux modèles ? Après tout il n'y avait pas plus sécurisant qu'eux sur terre, d'après n'importe qui... Et au moins cela expliquerait que je lui ai laissé le passage, personne ne penserait que j'avais fait un délis de belle gueule... Que j'étais douée, merci beaucoup.

- Oui naturellement, je m'excuse, on parle partout d'un criminel et vous m'avez fait peur...

Fis-je avec le plus doux des sourires. Pour mentir, il suffisait juste de croire à son propre mensonge et j'avais passé trop de temps étant jeune pour essayer de ressembler à un modèle pour ne pas connaitre maintenant ce rôle sur le bout des doigts. C'est ça Coco... Suis moi. Un sourire aimable sur les lèvres, je penchai doucement la tête pour lui faire signe de me suivre et me mit en marche, jusqu'à un un croisement de deux couloirs. Il allait y avoir à droite, un garde, à gauche, un autre garde et tout droit,... la suite du chemin.

- C'est tout droit...

Murmurai-je, ravie d'aider quelqu'un dans le besoin. Mon œil. En fait j'exultai et je finis par lui sourire d'un air de défi : alors ? passe ou passera pas ? c'était tout de même le meilleur moyen de savoir ce qu'il était.

- Honnêtement, vous pensiez réellement qu'une personne coincée dans un cul de sac demandant son chemin pour les vaisseaux allait être une excuse plausible ?

Soufflai-je doucement. Je n'étais pas une modèle, je les détestais. Je préférais être franche et ne pas prendre de dentelle pour dire les choses. Il avait intérêt à se dévoiler s'il voulait que je l'aide après cela.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ma-85.forumactif.fr
Invité
avatar

Invité
MessageSujet: Re: Criminel Recherché Mer 28 Déc - 15:47
L'étudiante au fort caractère était troublée. Ça se voyait comme le nez au milieu de la figure. Mais Erik comprenait tout à fait. Même s'il ne savait pas ce qu'un brusque changement de sensations procurait comme sensations justement. En le voyant sortir, elle l'avait pris pour un criminel et trois secondes plus tard, elle était persuadée qu'il ne l'était pas. Comme ça, sans véritable raison apparente. Le mercenaire aurait bien souri si la situation s'y était prêté, mais il préféra garder le silence et répondre par l'affirmative d'un simple hochement de tête. Finalement, il sembla que la jeune femme fasse confiance à ses intuitions -qui n'étaient pas les siennes d'ailleurs- et ce au vu du sourire qui se dessina tout naturellement sur son visage tout en douceurs. Un tel visage, un tel sourire, de tels yeux... Tout ça couplé à son physique tout à fait abordable (=p), elle devait faire fondre bien des cœurs dans sa classe.

Dans un mouvement de tête, elle indiqua la direction à suivre pour sortir. Pensant qu'elle donnerait quelques indications sur l'itinéraire, le Commandant resta de marbre, toujours ce simili sourire en arrière plan sur son visage. Mais étonnement, elle l'emmena elle-même vers la sortie. Abus de confiance ? Anguille sous roche ? Ah ! Et voilà qu'il se mettait à craindre les moindres faits et gestes d'une gamine qui apprenait encore ses tables de multiplications. C'était lui qui, par une utilisation forcée de son pouvoir lui avait donné confiance en lui. Qu'il n'aille pas s'étonner si ça fonctionnait trop bien par moments. Mais franchement, Erik aurait préféré progresser seul. S'il y avait un problème, il ne voulait pas avoir une étudiante sur les bras. Il porterait plainte contre le proprio du bâtiment pour ne pas mettre de plans à tous les coins de couloirs ! Il fallait juste qu'il quitte ce maudit endroit et pour l'instant, sa meilleure solution était cette guide improvisée.

Le couloir allait se diviser en trois comme un autre perpendiculaire coupait celui dans lequel ils marchaient actuellement. La demoiselle indiqua que la direction était tout droit mais ne sembla pas pour autant décidée à laisser notre homme aux yeux d'argent liquide continuer tout seul. Peut-être aimait-elle rendre service. Mais pour l'instant, il essaya d'engager la conversation à l'approche de l'intersection.


-Alors un prisonnier c'est échappé ? Je ne comprends pas pourquoi, ni même d'où. Je me demande si on nous mène pas en bateau. Quelque part, je me demande si c'est vrai. Et vous, mademoiselle, y croyait vous ?


La fin de la phrase tomba en plein milieu du carrefour. Et c'est avec flegme que le regard détaché de Erik passa d'un garde à l'autre, chacun de part et d'autre du couloir qu'ils empruntaient. Leurs visages stupéfaits ne renvoyaient que stupidité au commandant. Soucis en perspective...

« Honnêtement, vous pensiez réellement qu'une personne coincée dans un cul de sac demandant son chemin pour les vaisseaux allait être une excuse plausible ? »

-Moi-même n'y ai pas cru une seconde...

Mais l'attention de Erik était fixée sur les deux gardes qui eurent le réflexe d'attraper ce qui se trouvait à leur ceinture, et ce n'était pas bon. L'un attrapa un talkie-walkie et l'autre saisit sa matraque de la taille d'une batte de base-ball. La garce ! Ce fut la seule pensée qui vint obstruer sa concentration. Elle l'avait tout de même traîné dans un piège. Et il avait été trop content de se barrer pour s'en rendre compte. Finalement, son pouvoir restait son plus grand atout.

Mais la priorité restait les deux gardes. Et le plus gros souci n'était pas la matraque mais le talkie-walkie. S'ils appelaient de l'aide, là, Erik serait mal. Aux grand maux les grands remèdes. Ils n'avaient pas d'arme à feu. Très biens. L'homme aux cheveux gris concentra colère, hargne, haine et les diffusa autour de lui. L'effet fut immédiat. Les trois personnes autour de lui se mirent à bouillir de rage envers Erik. Les gardes oublièrent d'appeler des renforts et pourquoi ? Parce que Erik venait de repousser violemment la gamine du chemin, l'envoyant un peu plus loin dans le couloir d'une simple poussée par les épaules. Il ne manquerait plus qu'elle aussi l'attaque dans le dos parce qu'elle lui en voulait. Et puis cette seule action eut pour mérite de faire voire rouge aux deux gars en uniforme. Ils chargèrent comme des taureaux enragés, allant jusqu'à lâcher leur moyen de communication. Les matraques s’abattirent presque immédiatement sur Erik.

S'il ne pouvait rien contre les armes à feu, une ou deux matraques ne l'inquiétaient pas. Il savait se défendre ; merci Espéryth, merci le centre. C'était d'ailleurs pour cette raison qu'il avait choisi cette tactique. La rage ferait perdre leurs capacités optimales aux deux gorilles et les empêcheraient d'appeler des renforts.

A sa gauche, le premier était sur lui. Bras armé, prêt à frapper le criminel tant recherché, le vue obscurcie par la haine. Dans un mouvement vif d'un rotation du buste et d'un déplacement de ses jambes, Erik se décala de l'axe de la frappe, accompagnant l'arme de son bras gauche. Emporté par son élan, le chargé de surveillance du coin chancela en avant. Mais l'esquive n'avait pas été le seul but. Profitant de la force de sa rotation et de l'élan du gorille, il envoya son coude s'écraser violemment sur la trachée de l'homme. Le choc tira un gargouillement guttural assez bruyant de la gorge du malheureux qui bascula en arrière. Mais déjà, le suivant avait lancé son attaque. Pour ne pas briser son rythme ni sa fluidité, Erik effectua une nouvelle rotation dans le même sens. Anticipant l'attaque, il agrippa le bras adversaire. Avec la même optique de se servir de l'élan de sa course, il le projeta dans le corps inconscient mais toujours debout du type en uniforme préalablement sonné. Le choc sourd de l'impact coupa le souffle du premier déjà assez mal en point. Mais le seconde en demandait encore. Mu par sa rage contre le Commandant, il ne s'assura même pas de l'état de son coéquipier. A son tour de pâtir de la puissance de Erik.

Il n'eut pas le temps de lancer une attaque que le pied droit de l'homme aux cheveux gris s'élança pour aller percuter son adversaire sous l'aisselle. A cet endroit, le poumon n'est pas bien protégé. Le garde se figea, cherchant son souffle mais finalement, n'agissant que sous le coup de la colère artificielle, il se jeta à corps perdu contre Erik. Balle de match.
Déjà remis en garde, l'homme aux yeux d'argent riposta immédiatement. A nouveau son pied fusa en direction du genou ennemi. S'il ne l'avait pas brisé, en tout cas, la jambe partit en arrière, le déséquilibrant totalement dans sa chute. Mais Erik n'en resta pas là. Il ne fallait pas qu'il se relève pour appeler d'autres hommes, il risquait d'avoir plus de mal contre plus de trois en même temps. Il se baissa alors et arma son poing droit qui s'écrasa là où se situait le cœur de l'homme, lui faisant sauter un battement ou deux. Ca aurait pu suffit pour l'immobiliser un moment, mais il voulait qu'il reste inconscient aussi le bras gauche partit immédiatement crocheter la mâchoire. Hélas, le coup glissa et c'est la nuque qu'il frappa. Il y eut un craquement. Erik s'écarta d'un bond et le corps de l'homme s'écroula.

Le regard de l'homme, droit au-dessus des deux hommes inconscients passait de l'étudiante à l'homme dont la nuque avait craqué un peu trop bruyamment. Erik s'accroupit et tâta son pouls. Son visage restait impassible tandis qu'il agissait et se redressa comme s'il n'avait fait que renouer ses lacets. Il sentait la gamine à côté. Peur ? Curiosité ? Dégoût ? Stupeur ? En tout cas, elle n'était plus enragée comme les deux autres. Elle avait l'air de se soustraire assez rapidement de l'emprise empathique de Erik. Et ce n'était pas peu dire.


-Visiblement, toi, tu y crois...


L'obligeant à se relever (si elle était à terre) et à se retourner, il la poussa entre les omoplates. Il n'était pas violent, mais son visage s'était durci. Il garderait désormais un œil sur tout. Il n'avait pas l'intention de retomber dans un piège si grossier.

-Maintenant qu'on a tiré cette affaire au clair, j'aimerais que tu me conduises gentiment jusqu'à la sortie. Et j'aimerais pas avoir à assommer d'autres gardes si tu vois ce que je veux dire.


Quand il le fallait, Erik savait sortir le grand jeu. Et il n'avait pas tout le temps besoin de son pouvoir pour inspirer crainte, respect. Et cette fois, il contrôlait la gamine par une simple information qu'il cachait. Elle devait penser qu'il avait tué de sang froid un homme, ce qui était faux. Tous les deux étaient en bonne santé. Ils se réveilleraient d'ici une heure ou deux avec l'impression d'être passé sous un rouleau compresseur. De plus, l'expression de dureté qu'il avait adopté pour calmer les ardeurs de l'étudiante devait aussi avoir autant d'impact que l'acte en lui même. Enfin, on verrait bien.
Revenir en haut Aller en bas
Keira Nelson
avatar

Féminin Métier : Pilote
Caractère : Intrépide

Messages : 404
Billets : 20511

Carnet de Bord
✦ Don: Electricité +
✦ Pts Vote:
0/0  (0/0)
✦ Objets:
Tempête Magnétique
MessageSujet: Re: Criminel Recherché Mer 28 Déc - 15:48
Je ne m'y étais pas attendue. A bout du couloir, encore cachée dans la pénombre avant d'entrer dans le croisement, je vis le criminel se défendre contre ces hommes, se battre même puis les mettre à terre... Ça se passa si vite que je ne m'en remis pas tout de suite. Pas même lorsqu'un craquement sinistre s'extirpa suite à un geste fait par l'argenté. Le gars retomba mollement au sol, mort. Ca ne pouvait pas être possible... j'observais le cadavre, sous le choc, penchant même la tête pour continuer à le voir quand Erik arriva en me gâchant la vue. Il était vraiment mort ?

J'avais totalement oublié que ce gars était presque surréel tellement j'avais la trouille. Quand je repris mes esprits, il était déjà assez près que même lorsque je tentai de le fuir, il m’attrape pour me coller les bras derrière le dos.

- Lâche moi ! Assassin !!!

"On s'en fou des avertissements disant qu'il est dangereux, la cité nous ment souvent pour nous cacher des choses"... mon œil oui ! Cet homme venait de tuer quelqu'un ! Mais j'avais trop peur pour râler plus après cela. Surtout quand il sous entendit qu'ils allait refaire le même cirque... J'étais pas habituée à cela moi ! Depuis quand on agressait les gens en les menaçant ? Honnêtement, c'était une première... Moi qui me pensais être une peste était descendue au rang de siphonnée du cerveau. Sauf que j'avais pas le choix... je voulais quelque chose il fallait que je surmonte ça.

Bon on vient de dire surmonter, pas chialer comme une madeleine ! Le pire c'est que j'avais trop peur pour émettre le moindre son. Et puis il y avait ce sentiment là... d'intimidation peut être. J'étais intimidée.. par un punk à cheveux blanc jouant les ninjas pour montrer qu'il était le plus fort... Non ça marchait pas. J'avais beau le parodier ce gars me fichait toujours autant la frousse... Au bout de quelques pas néanmoins et de gros efforts, je finis par me calmer, même me détendre. Je m'arrêtais dans un couloir, refusant d'aller plus loin sans être parvenu à marchander ma place sur le vaisseau.

- Vous êtes pas dans la bonne tour pour partir d'ici. Toutes les zones publics vous montreront du doigts et manque de pot il faut passer par là... Ce que je voulais savoir c'est si vous étiez bien le criminel recherché, pas vous envoyer dans un guet apens : je pensais pas non plus que vous alliez avancer jusqu'au croisement sans regarder ce qu'il y avait !

Grognai-je, ravalant mes larmes. Malgré moi j'étais quand même encore intimidée, c'était pas normal: je pensais réellement me contrôler mieux que ça vu le temps que j'avais passé à vouloir ressembler aux modèles... Je maitrisais mes émotions merde!
... Visiblement non.
Soupirant, je finis par gesticuler jusqu'à ce qu'il me lâche au moins un bras, quitte à me faire mal, puis passa rapidement mon bras sur mes yeux pour enfin voir la route.

- Vous êtes peut être un assassin mais j'ai besoin de vous pour partir de cette cité... Alors vous m'emmenez, et en échange je vous aide à partir.

C'était surement même pour lui la meilleure solution : tout le monde comprendrait vite sinon qu'il me forçait à marcher. Je pouvais l'aider comme être un vrai poids mort... Enfin... si j'arrêtais avec mes sauts d'humeurs : pourtant j'avais pas mes règles... ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ma-85.forumactif.fr
Invité
avatar

Invité
MessageSujet: Re: Criminel Recherché Mer 28 Déc - 15:49
La peur risquait d'être bien plus efficace que n'importe quelle confiance que l'étudiante aurait pu accorder au Commandant. A peine se fut-il approché d'elle qu'elle lui cria de le lâcher ; rien de mieux pour ameuter le reste de la garde. Comme avertissement, il resserra son étreinte sur son poignet et lui intima l'ordre de se la boucler bien gentiment. Il n'avait pas l'intention d'y aller de main morte. Elle l'avait déjà piégée une fois et il voulait par dessus tout quitter ce bâtiment, cette ville, cette planète. Éric en avait raz-la casquette de passer pour le méchant. Ce n'était pas lui qui fomentait un complot contre Mars ! Mais la différence entre les instances terriennes et lui, c'est que lui n'avait aucun poids diplomatique sur Terre et était soumis aux règles fixées par elles.

Mais il prenait le chemin de la liberté, même si son guide ne serait pas le plus efficace qu'il aurait pu dénicher. Il fut tenté de la lâcher et d'aller en trouver un autre, voire de trouver son chemin tout seul. Cette gamine était tellement terrorisé qu'elle en pleurait. Très bien, elle ne tenterait rien d'autre ; mais voir le chemin dans ces conditions... Éric, à bout de nerfs, soupira. Il avait l'impression d'être dans un impasse. Et avec cette fille aux yeux si caractéristiques, il ne savait pas à quoi s'attendre. Heureusement que Éric intimidait toujours autant, ainsi, il y avait peu de chance qu'elle tente une nouvelle farce du genre à l'encontre du mercenaire. Et tant mieux. Il n'avait pas envie de se faire des frayeurs supplémentaires.

Tout à coup, alors qu'ils progressaient en silence dans le couloir, la jeune étudiante stoppa sa progression. Elle se lança dans une tirade, bravant sa peur. Éric retrouva la jeune fille qu'il avait failli estimer lors de leur rencontre. Elle ne manquait ni de culot, ni de courage. Mais bon, Elle était aussi une fouineuse et avait tenté de berner Éric par la ruse. Elle n'aurait pas pu simplement le lui demander, qui il était ? Certes, il ne lui aurait peut-être pas répondu, mais aller jusqu'à piéger quelqu'un que l'on soupçonne d'être un criminel, fallait tout de même oser. Rahhh ! Éric n'arrivait pas à se faire un idée de cette gamine ! Comment est-ce qu'il aurait pu accepter sa requête dans de telles conditions ?

Mais quoi qu'il en soit, il n'allait pas laisser une gamine dans son genre dicter sa loi et ses propres règles. Il n'était pas en état de jouer aux petits chevaux. Les règles, c'est lui qui les dicterait ! IL la plaqua contre le mur avec son bras. Il n'y avait pas vraiment mis de force, ni même de violence, mais il l'avait fait avec la dureté qu'il s'était imposée. Il ne fallait pas qu'elle aie affaire à un enfant de chœur. Elle ne le pensait pas comme tel et lui donner tord risquait de compromettre ses chances de s'enfuir.


-Je ne sais pas si tu as remarqué, mais tu n'es pas vraiment en position de force ! Je n'ai pas le temps de jouer avec toi parce que, il me semble que tu le sais, j'ai juste tous les gardes du bâtiment aux trousses ; et à tort en plus. Et je vais te dire. Il y a encore une petite chance que je t'emmène avec moi ; mais dans tous les cas, il va falloir que tu me guides. Une fois là-bas, on verra. Peut-être que je te laisserais monter à bord du vaisseau mère, peut-être pas. Mais, c'est toi qui n'as pas le choix. Car c'est uniquement moi qui peut te faire monter. Et il existe de nombreuses personnes dans ce bâtiment qui me conduiront vers la sortie sans que ces dernières ne me fassent du chantage. Il suffira juste que je t'abandonne dans un placard à balais et on n'en parle plus. Pigé ? Alors ne joue pas à la plus maline, je t'en saurais gré. Et je dis ça dans ton intérêt.


Sa tirade terminée, il tira à nouveau la gamine vers l'avant et l'encouragea à lui indiquer le chemin. Ça ne lui plaisait pas forcément de jouer au méchant, mais elle le prenait de base pour un assassin, et jouer un autre rôle pourrait être bien moins prometteur. S'il restait assez froid et distant, il assurerait son emprise sur cette étudiante. Et pourtant, il était curieux de mieux la connaître...
Revenir en haut Aller en bas
Keira Nelson
avatar

Féminin Métier : Pilote
Caractère : Intrépide

Messages : 404
Billets : 20511

Carnet de Bord
✦ Don: Electricité +
✦ Pts Vote:
0/0  (0/0)
✦ Objets:
Tempête Magnétique
MessageSujet: Re: Criminel Recherché Mer 28 Déc - 15:50
La seule réponse à laquelle j'eus le droit fut d'être plaquée une nouvelle fois contre le mur... non mais quel ingrat, je lui proposait mon aide là... Il essaya de retourner la situation mais je ne voyais pas qui sur terre voudrait aider un criminel: les gens qui se méfiaient de l’état étaient rares et surtout se taisaient. Cependant pour me barrer enfin d'ici je n'avais pas trop le choix, alors je me tus, ravalant ma fierté -certainement mal placée remarque-. Mais non je ne voyais pas comment il pourrait s'échapper de là seul: les vaisseaux capable de quitter la terre étaient certainement les mieux surveillés: autant demander à un rat de survivre en filant entre les pattes d'un éléphant: il aurait plus de chance de passer inaperçu que nous.

- C'est bon j'ai compris lâche moi...

Oui il me faisait peur, mais il était hors de question que je laisse passer ma chance pour un imprévu mal calculé. Les yeux secs quoiqu'encore rouge, je finis donc par avancer, cachant inconsciemment ma main dans ma poche : je la sentais trembler et n'avait pas envie de laisser le plaisir à ce monstre de s'en amuser: tueur de terrien va.

Je marchais donc dans les couloirs, parfois vérifiant qu'il suivait puis effleura la porte d'un sas avec l'un de mes doigts. Elle s'ouvrit et bien que l'endroit soit assez étroit, le fit entrer, refermant la porte et vérifiant même qu'elle le soit bien : sinon on allait perdre un bras durant le téléport. je pianotais les coordonnées de la tour centrale puis ouvrit non pas la porte par laquelle j’étais entrée mais une autre: et étrangement on y était dans la tour voulue.Autant qu'il ne pose pas de questions : oui normalement ces sas étaient autorisés qu'à la sécurité mais bon petit à petit j'avais réussi à avoir les codes pour les utiliser. par contre j'en sorti vite, histoire qu'on ne me pose pas de question.

Durant ce temps mes yeux avaient séchés et j'avais même arrêté de me sermonner: c'était inquiétant évidement pour une terrienne ne connaissant rien au monde extérieur de suivre un inconnu, et surtout un type pareil mais ça faisait longtemps que j'avais accepté l'idée que je devrais en baver pour m'acclimater au monde extérieur...

En observant le couloir vide et les écrits sur les écrans, je grimaçais : évidement oui on était bien à l'étage pour rejoindre les vaisseaux en plus du reste (autant donner des coordonnées précises), mais ça signifiait plus de gardes. Et là moi je n'avais pas la moindre idée de comment faire. Déjà j'avais évité à ce rustre de se taper tout les lieux publiques pour qu'il ne se face pas reconnaitre mais ce n'est pas moi qui agressait les gens. Je reluquait bien une bouche d'aération mais après un regard sur les vêtements poussiéreux du criminel, je niais de la tête : ah ça non surement pas. Puis l'idée vint : stupide évidement mais efficace.

- Il nous faut les fringues des gardes.

Je tournais mon visage vers lui, certain qu'il ne comprenait pas.

- bah oui, soit on traverse toute les bouches d’aération jusqu'à l'autre bout de la tour, ce qui va prendre des heures, soit on te trouve des fringues: les gens sont confiants ici. S'ils voient l'uniforme ils ne cherchent pas plus loin.

Et j'en savais quelque chose, même moi parfois ça m'avait rassuré d'en voir : comme tout à l'heure... avant que ce gars face de la charpie de garde pour le souper. Et je n'en avait pas besoin étant donné que je savais faire en sorte qu'on me prenne pour une modèle... merci Taja. (et puis ce n'était pas moi qui était recherchée, na.)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ma-85.forumactif.fr
Invité
avatar

Invité
MessageSujet: Re: Criminel Recherché Mer 28 Déc - 15:50
Si Erik avait su qu'un simple ascenseur l'aurait conduit jusqu'aux sas d'embarquement, il aurait largué de suite la pauvre étudiante émotive. Heureusement pour lui que tout ce déroula de cette manière et non d'une autre, car elle, au moins, avait les codes et mots de passe pour accéder au terminal de commande dudit ascenseur. Erik suivait l'adolescente sans ce presser, un air calme et détaché quoi qu’attentif peint sur le visage. Il prenait bien soin de retenir tous les détails qu'il pouvait remarquer, que ce soit vis-à-vis des couloirs ou de la jeune fille qu'il suivait. Il surveillait aussi avec zèles les alentours, prenant soin d'éviter les personnes trop gênantes. Mais c'était majoritairement la gamine qui menait la danse et faisait tout le travail. Elle évitait les lieux encombrés et le mena directement à l'ascenseur. Et bien que le chemin pour y accéder ne fut pas bien long, Erik se maudit de ne pas avoir su le trouver seul, du moins jusqu'à ce que la jeune fille aux yeux si prenants pianote le code d'activation dans la barre des tâches. Comment ce faisait-il qu'elle aie les autorisations nécessaires? Avait-il capturé l'un des filles d'un gérant du bâtiment? Avait-il prit en otage une présidente des élèves? Non, de tout façon, elle voulait le suivre de son plein gré; ce n'était pas une prise d'otage... Tsss! Allez prouver aux autorités que la fille était consentante au début!

Le téléporteur que se trouva être la cage de métal les mena directement dans un gigantesque hall, comme un aéroport, ou les sentiments de plusieurs centaine de personnes se jetèrent sur le Commandant comme une meute de loup affamés. Le choc mental fut presque physique tellement la masse de personne était importante. Le mercenaire fut pris d'un brusque vertige et chancela jusqu'au mur le plus proche pour s'y adosser. Il luttait pour maintenir les yeux ouverts et ferma momentanément son esprit à toutes ces sensations extérieures. Elle n'étaient pas les siennes, mais à profusion comme là, le stress, la panique, l'impatience, tous ces facteurs allaient avoir raison de lui. Et il ne fallait absolument pas qu'il tombe dans la panique ou le stress. Il devait garder son sang froid. Et ce ne serait pas grâce à cette foule qu'il y arriverait.

Alors que la fille qui le guidait prenait la parole, Erik ouvrit lentement les vannes de son don pour recevoir à nouveau les informations auxquelles il s'était fermé quelques instants plus tôt. Juste histoire de faire le point, de se préparer à la vague d'émotions et mieux les gérer. De tout façon, il ne pouvait pas se passer de son pouvoir en ce moment. S'il y a avait un changement d'importance dans les comportements, il devait pouvoir le ressentir. Même si noyé dans une telle foule, trouver cette information capitale, vitale se révèlerait aussi ardue que trouver une aiguille dans une botte de foin. Se redressant comme si de rien n'était, reprenant son air calculateur et froid, il fixa l'étudiante sans une once de chaleur dans son regard et porta enfin attention à ce qu'elle racontait.

Nouveau point positif, les petites secondes perdues à remettre ses esprits en place, son guide les avait mises à profit pour trouver un moyen plus ou moins accessible de passer la sécurité. Même si, malgré ça, toute l'opération reposerait sur la chance. Bien sur, Erik était au courant de cette confiance aveugle que les terriens éprouvaient en l'uniforme. Du moins en ces temps-ci. D'un petit sourire et d'un signe de tête imperceptible, Erik approuva en silence la recommandation -si l'on pouvait l'appeler ainsi- de sa guide. Ans plus prendre le temps de se tourmenter sur la manière d'agir, Erik se dirigea à pas mesurés vers une cabine qui ressemblait étrangement à l'une de celles qu'on utilise dans les musées pour entreposer ses affaires. Un renfoncement dans le mur ainsi qu'un court couloir les emmena vers un poste de garde vraisemblablement. Erik prit appui sur le comptoir et jeta des regards vifs tout autour de lui. Son plus grand ennemi serait les caméras de surveillances et écrans géants du hall. Quoiqu'il réussisse à faire, il n'aurait pas beaucoup de temps pour gagner la partie. Une fois repéré, en moins de deux minutes, tous les gardes du bâtiment seraient sur lui. Et dans de telles conditions, même pas la peine de compter sur son pouvoir pour les canaliser. Ça n'aurait fait que aggraver la situation. Il allait devoir compter sur la chance... Non, d'ailleurs, il serait seul maître de son destin. Pas question de laisser de place pour une chose telle que la chance! Non. Il allait les mener en bateau. Et cette option le ravit intérieurement.

Face aux deux pauvres flics ayant l'air de s'ennuyer ferme, le commandant du MA n'avait pas trente-six solutions. Il devait soit agir vite avant que l'un des deux ne le reconnaisse, soit prendre son temps et embrouiller l'esprit de ses adversaires. Erik choisit la première option et bondit sur la femme qui se tenait à l'accueil si on pouvait l'appeler ainsi. La meilleur défense, c'est l'attaque, parait-il. Alors que la flic basculait vers l'arrière, il arracha à son côté la matraque ainsi que le super-teaser qui sonnerait en un coup un rhinocéros. Il déclencha le gadget et injecta deux doses dans le cou de la femme qui regretterait de s'être ennuyé ce jour-là. L'homme qui surveillait les écrans fut pris entre deux chaises. Contre-attaquer ou appeler des renforts. Une seconde précieuse qui permit à la matraque du mercenaire d'aller heurter avec violence l'estomac de big brother, le faisant se plier en deux. Un nouvelle décharge du teaser dans la nuque fit se convulser le type tandis qu'il s'écroulait, accompagné par la tasse de thé qu'il sirotait jusque là.

Immobile entre les deux corps, il regarda l'étudiante par dessus le comptoir qui les séparaient actuellement. Un sourire carnassier étira la commissure de ses lèvres, creusant ses pommettes.


-Tu voulais qu'on rencontre des gardes...?

Il laissa sa phrase en suspens, estimant qu'elle se suffisait à elle-même. Le sous-entendu n'était pas bien difficile à comprendre cela dit. Il souleva le plateau qui permit à la gamine de le rejoindre. En quelques secondes, priant pour que personne ne vienne voir ce qui se passait, Erik avait fait le tour du box qu'occupaient les deux employés. Un sorte de placard à étagères accueillait deux trois uniformes visiblement propres ainsi que quelques outils utiles. Outils qu'il avait déjà emprunté aux deux personne de service. Du moins l'étaient-ils jusqu'à ce qu'il soit l'heure du temps repos. Il enfila en quatrième vitesse un veste du parfait petit flic et accrocha à sa ceinture menottes et matraque. On n'est jamais trop prudent. Ensuite, le regard de Erik glissa sur l'étudiante, toujours méfiante. En parlant de plan de secours...

-Viens-voir par là toi...


Trois minutes plus tard, Un nouveau flic -veste froissée et casquette réglementaire sur les yeux- trainait derrière lui une délinquante juvénile pour trafic de cartes graphiques, menottée et fermement maintenue par la poigne de l'homme aux cheveux gris. Et il aurait juré que ces cris de protestations n'étaient pas du bluff...
Revenir en haut Aller en bas
Keira Nelson
avatar

Féminin Métier : Pilote
Caractère : Intrépide

Messages : 404
Billets : 20511

Carnet de Bord
✦ Don: Electricité +
✦ Pts Vote:
0/0  (0/0)
✦ Objets:
Tempête Magnétique
MessageSujet: Re: Criminel Recherché Mer 28 Déc - 15:52
Je savais qu'il faudrait pour cela assommer peut être un homme mais quand ils tombèrent comme des mouches, je blêmi. Cette fois je ne tremblai pas au point de m'effondrer sur le sol si on ne me tenait pas remarque... Il y avait de l’amélioration. Bien c'est que je m'adaptait vite... Ou que j'avais accepter que ce gars était d'une violence extrême pour une terrienne. Peu importe. Si je ne parvenais pas à accepter ce que je voyais jamais je ne partirais d'ici. Mais je ne pouvais m'empêcher de marmonner un "désolée" à l'encontre de ces deux personnes blessées alors qu'elles n'avaient rien fait. Enfin... rien d'autre que de se défendre contre leur agresseur.

- Tu ne pourrais pas être un poil moins violent... ?

Râlais-je, mais c'était plus pour penser à autre chose. Quand je me retournais pour l'observer il était déjà changé... Ça lui serait bien allé s'il n'avait pas un bandeau sur le front marqué "criminel" à mes yeux. Puis il parla. Non je n'avais aucune envie de m'approcher de lui. certainement pas! je fronçais les sourcils avant de voir les menottes.

- Ahhh non ! Surement pas ! Éloigne-toi ou je crie !

J'avais dis ça déjà ? Crier ? Je râlais dans tout le hall après cela oui !? En me débattant et le traitant de tout les noms mais rien n'y fit non seulement personne ne vint m'aider mais en plus certains semblaient le remercier du regard d'arrêter une telle sauvage. C'était pas moi qui avait assommé les gardes ! Je savais qu'il se servait de moi comme prétexte mais ça aurait très bien pu se faire sans les menottes. Rien que pour cela je lui écrasai le pied avant d'enfin marcher correctement, détournant la tête pour ne pas le voir s'énerver ou autre. S'il s'attendait à des excuses, il allait attendre...

Grommelant, observant les gens me prendre pour une criminelle, je grinçait des dents à chaque fois que je devais lui donner une indication. puis on arriva devant l'une des portes menant aux plate-forme sur lesquelles reposaient des vaisseau apte à se ballader dans l'espace : et si possible au moins jusqu'à mars. Je m'arrêtais net pour qu'il ne dépasse pas la porte, toujours menottée.

- Détache-moi maintenant. Je ne t'aide pas davantage tant que tu ne m'aura pas détachée.

Le fusillant du regard, outrée d'avoir été ainsi trainée, je lui brandissait mes poings en attendant qu'il s'exécute. Il n'y avait personne dans le couloir mais ça ne saurait tarder.

- Crois moi je te serais plus utile à jouer les modèles parfaites que menottées...

Et je savais de quoi je parlais vu que même lui n'y avait vu que du feu durant un court instant. Bon il y avait ensuite le soucis de ce sauts d'humeur que j'avais eu sans comprendre pourquoi mais je doutais en avoir de nouveau... Parce que bon : bien qu'il me foutait la frousse je doutais qu'il me tue ou autre... enfin.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ma-85.forumactif.fr
Invité
avatar

Invité
MessageSujet: Re: Criminel Recherché Mer 28 Déc - 15:52
Au moins la gamine jouait bien son rôle. Et Erik aussi cela dit. En flic impassible et sérieux, on lui aurait donné la lune. Enfin, surtout grâce à son don, mais nous ne nous étendrons pas sur ce point. Dans ce hall si grand, une seule erreur pouvait l'envoyer en taule. Et dieu sait comme il ne voulait pas rester sur cette maudite planète. Et tout ce qu'il pouvait faire c'était baisser le regard et traverser la foule avec une bonne excuse. Regardant de part et d'autre du chemin, suivant les indications grommelées de son étudiante entravée. Il avait à peine grimacé et levé les yeux aux ciels quand elle lui avait écrasé les orteils de son petit talon d'adolescente. Il faudrait qu'elle change de tactique de défense si elle voulait, comme elle le disait, intégrer le MA. Ou voulait-elle juste quitter la terre à destination de Mars ? Erik y portait une telle importance qu'il avait oublié son but. Pour en revenir au sujet, à sa place, il aurait eu une bonne dizaine de façons de se dégager.

Il fallut un temps interminable pour traverser de long en large le hall de départ gigantesque qui devait facilement faire la taille d'un petit pays (genre le Lichteinstein). Et personne n'avait eu de soupçons. Il fallait avouer que le jeu de son alibi en ces lieux était parfaitement crédible. Bon, il ne s'agissait pas d'un jeu, mais c'était d'autant plus efficace. Tous les regards de travers qu'ils reçurent furent lancés en direction de l'étudiante aux yeux si exceptionnels. Il eut même une félicitation de l'un des agents de sécurité. « Y'en a trop ces temps-ci ! Avait-il craché. Mais si tu avais pu t'occuper de l'intrus ça aurait été mieux... ». Erik n'avait n'avait pas répondu. Pas besoin, il s'en état déjà allé. Heureusement, plus longtemps et sa couverture aurait volé en éclat. Et dans une telle foule, pas d'espoir de fuite. Il avait juste souri en pensant que l'adolescente qu'il traînait presque littéralement serait alors prise pour sa complice.

Mais une fois devant les portiques, Elle freina des quatre fers pour avancer d'avantage. Elle voulait se défaire de ses liens métalliques. Quelle farce. Il souleva un peu sa casquette et plongea ses yeux argentés dans ceux, bicolore, de la gamine qui se prenait pour une reine.


-Tu veux te barrer, c'est ça ? Pour le moment tu es une hors-la-loi, une criminelle même. Et je ne crois pas t'apprendre que la Terre envoie ses criminels sur Mars. Alors tu restes menottée et on entre dans une de ces navettes. Point ! Après, soit je te laisse sur Mars, soit je détourne sa trajectoire. Pigé p'tite tête ?

Seul le regard de Erik était dur. Ses gestes étaient fluides comme un bon flic faisant son boulot et son visage était décontracté. Le prenant par les épaules, il la fit se retourner et la poussa entre les omoplates pour la faire avancer vers les portiques. Les fameux portiques. Les passer pouvait être un jeu d'enfant ou au contraire un casse-tête. Car il ne connaissait absolument pas le déroulement administratif pour envoyer des criminels sur Mars. Mais il ne pouvait se permettre d'hésiter devant tout le monde. Autant foncer et on verrait bien une fois devant le problème, espérant toutefois qu'il soit inexistant.

Gardant ce visage fermé et la casquette sur les yeux, la fille toujours entravée, il passèrent le portique. Advienne que pourra...
Revenir en haut Aller en bas
Keira Nelson
avatar

Féminin Métier : Pilote
Caractère : Intrépide

Messages : 404
Billets : 20511

Carnet de Bord
✦ Don: Electricité +
✦ Pts Vote:
0/0  (0/0)
✦ Objets:
Tempête Magnétique
MessageSujet: Re: Criminel Recherché Mer 28 Déc - 15:53
Je n'en revenait pas. Non seulement il fallait que je me tape le boulot ET les humiliation du au regard qu'on me lançait mais en plus il ne daigna même pas me détacher... Il pensait quoi, que j'allais m'enfuir ? L'écoutant, je soupirais, encore et... encore, jusqu'à ce qu'il ai finit son monologue. Les portiques, j'avais plusieurs solution pour les passer. Mais si il voulait que je choisisse les plus désagréables...

- J'ai pas supporté de te voir frapper ces pauvres gens pour m'enfuir maintenant. je veux me barrer d'ici, pourquoi je ferais ça ? par contre j'ai besoin de mes mains pour bidouiller ce tableau de bord...

Cinq minutes plus tard nous traversions tout de même les portiques, pour nous retrouver dans une des plus grandes plate formes de la tour. la principale en fait... Et des nuages parfois passaient à même le sol, rappelant que même avec le dôme entourant la cité, nous étions à l'extérieur..; beaucoup portaient des masques d'ailleurs. pour ceux ne restant pas plus de quelques minutes, on les voyait se presser sans masques pour ne pas s'intoxiquer. Peu importe, cela signifiait que nous allions devoir faire vite, sauf que j'ouvris grand la bouche en m'apercevant d'un truc étrange : le nombre de garde.

- Alors là j'y suis pour rien ! Me défendis-je, devançant ses propos qu'il pouvait parfaitement ne même pas avoir pensé. je le poussais sans qu'on nous voit derrière une pile de caissons et chuchotais, observant les gens défiler: c'est la seule plateforme de départ pour les vaisseaux aptes à quitter la terre et ne pas en revenir... Alors j'espère que le vaisseaux que tu veux est pas celui qu'on voit à peine à cause de la brume car... Soupirai-je, reprenant déjà difficilement mon air. Je pense pas qu'on y arrive...

Mes mains libérées on ne sait comment -je garde mes astuces pour moi mais ça concerne un pouce qui se déboite-, je cherchais parmi les caissons un rempli de masques, en trouvait un et l'ouvrait sans gêne pour enfin avoir de quoi respirer... Et dans mon immense gentillesse, lui en tendit même un : après tout il m'aidait à m'échapper de ce trou à rat...

Je me relevais pour le rejoindre le masque tout juste tenu à la main contre mon visage et observais les lieux un peu plus. la nuit était tombée mais les lumières permettaient de voir les nuages nager sur le sol élevé de la plateforme comme de la brume... et permettait donc de savoir à peu près à quelle distance on se trouvait de chaque vaisseaux. les plus près seraient chiants à dégager, les plus loins trop difficile à atteindre... je me tournais alors vers Erik, attendant pour le coup une bonne idée de sa part quand les portiques menacèrent de se rouvrir à nouveau. me précipitant dessus je tapais rapidement un code et en verrouillait l'accès. Encore un code utile que je ne pourrais désormais plus utiliser... boarf. Dans quelques minutes je ne serais plus jamais ici de toute manière.

- Alors ? que fais-t-on ? demandais-je, soucieuse à présent de partir au plus vite.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ma-85.forumactif.fr
Invité
avatar

Invité
MessageSujet: Re: Criminel Recherché Mer 28 Déc - 15:54
Erik ne portait pas attention aux jérémiades de l'étudiante qu'il se coltinait depuis déjà une bonne demi-heure. Et baby-sitter n'était pas son rôle. Il savait juste que grâce à elle, il pourrait enfin quitter cette « terre d'accueil » qui le tenait pieds et poings liés. Elle connaissait un nombre de codes d'accès assez impressionnant, était plutôt réactive et lui avait évité des bonnes heures, voire des jours d'errance. Ils passaient déjà les portiques de sécurité et progressaient déjà sur la plateforme des départs. Mais ce qui fit réagir la jeune étudiante ne le choqua pas. Comment pouvait-il bien savoir qu'il y avait plus de gardes que d'habitude. La pointe de stupeur et de peur qui émana un instant de la silhouette de sa guide permit à Erik de ne pas être trop surpris par sa réaction lorsqu'elle le poussa à l'abri de caissons, surement une livraison ou des stocks quelconques. Mais l'endroit n'était pas très sécurisé car ils se trouvaient juste derrière les portiques d'accès et bon nombre de personnes rasaient en courant leur cachette. Des gens masqués.

Erik aurait été bien loti de savoir pourquoi ils avaient besoin de masque, mais il ne posa pas de question lorsque sa guide lui en tendit un de mauvaise grâce. Avec un maigre sourire en coin, le commandant l'accepta avant de se le mettre sur la tête. Avec ce masque, il ressemblait à n'importe quel garde sur cette plateforme... ou du moins d'après ce que les nuages lui laissaient voir. D'un autre côté, Erik tendait l'oreille aux paroles non dénuées de sens de la gamine accroupie à ses côtés sans pour autant montrer qu'il l'écoutait, ni même qu'il l'entendait. Il faudrait donc qu'ils arrivent à atteindre le bout de la plateforme pour pouvoir manier avec le plus d'aisance possible un vaisseau tel que celui-ci. Si ça avait été du MA dont il était question, sa position n'aurait pas importée, mais il devrait piloter un vaisseau inconnu. A choisir, il préférait marcher plus longtemps et partir en un éclair que marcher peu et se faire rattraper parce qu'on est resté bloqué au quai d'amarrage spatial.

Notre homme aux yeux argentés avait donc pris sa décision. Il n'avait pas forcément de plan, mais il se tourna vers sa guide pour lui intimer l'ordre de continuer à avancer lorsque celle-ci bondit pour bloquer l porte qui donnait accès à la plateforme. Plutôt sympa, ils n'auraient plus à se soucier que des hommes perdus dans les nuages et dont le nombre restait flou. Il se redressa alors pour la féliciter/remercier, mais avant de se mettre d'accord sur ce qu'il allait dire, un autre cas de figure se présenta. Si jamais ça tournait mal, ils ne pourraient pas fuir. Il se renfrogna alors. Un idée spontanée et à double tranchant... Il ne dit donc finalement rien; enfin, rien en rapport.


-Il faut bouger. On n'aura qu'une seule chance. Ah, une seconde...

Erik s'approcha de la gamine au regard perturbant. Et lorsqu'il fut devant elle, leurs regards se croisèrent. Et ce contact, dans cette situation, le figea. Il avait toujours conscience de tous les sentiments et de toutes les sensations qui l'entouraient, la perplexité de sa guide, sa curiosité aussi surement, ainsi que la tension chez les gardes, mais tous ces tiraillements furent engloutis par la profondeur du regard de l'étudiante. Une profondeur, une intensité qui lui étaient familière. Il aurait voulu se rapprocher pour ressentir la nostalgie d'un lien disparu et si curieux qu'il était inconnu... Il fit un pas dans sa direction, un deuxième. Silencieux, le visage moins dur que d'habitude, il détaillait ces couleurs si spéciales dans ces yeux qui le fixaient de même. Lentement, sans détacher son regard du sien, il leva une main vers elle... et lui remit ses menottes.

-On va passer devant une bonne vingtaine de gardes, d'après ce que j'en voie. Tu pensais t'en passer? Pas moi. Allez, on y va. Et prie pour qu'on ne nous prenne pas.

La poussant devant lui, de nouveau dur et impassible, ils parcoururent la plateforme de lancement ou quoi ou qu'est-ce à un rythme mesuré mais pas rapide. Rien de mieux pour se faire repérer. Ou pas d'ailleurs, mais Erik ne voulait pas se lancer dans des pari dont les mises étaient trop hautes pour lui. A nouveau elle s'était lancée dans des exhortation et des plaintes qu'il lui suffisait d'ignorer. Il faisait ça très bien d'ailleurs. L'ignorer. Et même si son regard lui était vaguement familier, il était question de son retour sur le MA. Ils marchaient donc, mine de rien le long de la plateforme. Enfin,juste pour Erik la mine de rien, car elle, elle ne jouait surement son rôle qu'à moitié.

Mais alors qu'ils avaient parcouru, confiants, les trois quarts de la plateforme, un homme se mit à les héler depuis le sas bloqué par les soins de la mioche. Faisant mine de s'en désintéresser ou de ne pas être concerné, Erik poussa de plus belle sa guide enchaînée jusqu'à ce que l'homme arrive à sa hauteur. Impossible de tenir l'indifférence, le commandant aux cheveux blancs se retourna, un profond ennui peint sur son visage masqué. Il se retrouva devant un mec de petite taille aux cheveux noirs en bataille et qui ne portait pas de masque. Ce dernier buta un peu devant le couple étrange que formaient Erik et sa soi-disant prisonnière.


-Hein? C'est ta fille?
-Ouais, je sors ma fille en laisse trois fois par jour, elle a des envies naturelles, tu voies...

Le gars resta muet de stupeur saisissant sans aucun doute le sarcasme dans la voix de son interlocuteur rendue robotique par le masque sur le visage.

-Dis, tu aurais pas grandi?
-Bon, c'est quoi le souci? Demanda Erik avec une apparente mauvaise humeur dont on ne pouvait en discerner l'authenticité.
-Ah, eh bien la porte est bloquée, et on a besoin de toi pour t'en occuper.

Erik vit venir les soucis. Il les flairait ces temps-ci, et pas besoin d'être l'oracle du futur pour les voir se profiler.

-J'ai pas que ça à faire, réparer des portes, tu voies bien que je suis occupé! Débrouilles-t-en seul.
-Mais, c'est bien pour ça que t'es payé, non?

Sur ces mots, Erik tourna les talon, trainant toujours l'étudiante haute de trois pommes. Il choisissait la fuite car il était bloqué dans le corps d'un personnage qu'il n'avait pas préparé et qui le mènerait à sa perte. Il y eut un temps mort pendant lequel le commandant du MA continua sa route, le dos droit dans une expression corporelle de colère, retenant sa respiration en priant sa bonne étoile. Mais il restait à l'affut des sentiments des gardes autour de lui car sa bonne étoile ne ferait pas tout le travail. Chez les personnes alentour, il y avait de l'incompréhension, du doute, du soupçon même. Et la silhouette qui dégageait le soupçon le héla à nouveau dans son dos.

-Arty... Depuis quand tu t'occupes des délinquants?


Dans un déclic Eric baissa les yeux sur sa poitrine où une insigne avec gravé le nom d'un certain Arthur Dijordini semblait lui renvoyer un sourire sadique et lui murmurer un « je t'ai bien eu » empoisonné. Ne jamais compter sur sa bonne étoile, uniquement sur soi-même. Parce que là, à moins d'un retournement de situation digne des plus grands films de la grande Amérique, notre homme était dans de beaux draps; en soie blanche et parfumée... Plan B.

Il pivota d'un quart de tour vers l'étudiante dont il ignorait toujours le nom. Il savait ce qu'il avait à faire, mais il eut tout de même un pincement a cœur en y pensant. Il n'était certes pas un bon samaritain, mais se servir d'elle comme il allait le faire... Boah, il ne la reverrait jamais et elle finirait bien par fuir la Terre si elle le voulait vraiment. Et puis faire le voyage jusqu'à Mars avec elle, bonjour a galère. La fixant dans les yeux, il profita un court instant de la nostalgie qui le gagnait pour une raison totalement inconnue à chaque fois qu'il plongeait son regard dans le sien ou inversement. Puis, il profita de ce contact pour déverser en elle une profonde compassion, à la limite de la pitié. Il lui faisait parvenir son besoin d'aide, sa nécessité de quitter cette planète. Et elle ne devrait pas en être insensible.


-Frappe-moi et fuis. Par la porte, par un vaisseau, qu'importe,mais fuis.

Rompant le dernier contact qu'il aurait de sitôt avec elle, il se retourna d'un bloc vers le type qui appelait déjà les gardes. Évidemment, il y avait un fugitif en cavale, l'ennemi public numéro un qui se baladait et tentait de fuir. Pas fou le mec, il prenait ses précautions.

-Il est où le problème exactement?


Mais Erik n'eut aucune réponse à sa question car il sentit quelque chose le heurter puis ce fut le sol qu'il rencontra violemment.

Les dés étaient jetés...
Revenir en haut Aller en bas
Keira Nelson
avatar

Féminin Métier : Pilote
Caractère : Intrépide

Messages : 404
Billets : 20511

Carnet de Bord
✦ Don: Electricité +
✦ Pts Vote:
0/0  (0/0)
✦ Objets:
Tempête Magnétique
MessageSujet: Re: Criminel Recherché Mer 28 Déc - 15:55
Je me demandait honnêtement ce qu'on allait parvenir à faire à présent. Ce criminel lui semblait savoir quoi mais moi perso, aucune idée.

- Il faut bouger. On n'aura qu'une seule chance. Ah, une seconde...

Tournant le visage vers lui, j'observais ses yeux gris, intriguée. Que me voulait-il cette fois ? J'eus à peine pensé cela que je me retrouvait à nouveau menottée... Et entrain de pester. Non mais il fallait le dire hein ? Si monsieur avait un fétichisme pareil ! J'aurais au moins tenté de me défendre à coup de tibias entre les parties... N'empêche que son plan fonctionnait. Ça m'embêtait de le dire, mais oui. Ça marchait... Jusqu'à ce qu'un idiot se tape la causette et là, je fus bien contente de pouvoir jouer les muettes..; et de sourire face à une ou deux réparties pour lesquelles j'étais on ne peut plus d'accord. Sauf une : il était si vieux que ça pour se comparer à mon père ? Celle-ci me fit grogner un peu plus : j'étais pas si "jeune" que ça, merde...

Plus surprenant encore : le gars ne portait pas de masque. Bon alors on récapitule le règlement de la cité ? Si les gens passent par des tunnels ou des téléporteurs, qu'on a créé un parc artificiel mais appelé "naturel"pour faire joli en titre dans la tour des commerce ça n'était pas pour rien ! A l'extérieur du dôme de la cité l'air était irrespirable : il fallait donc un apport d'oxygène constant par bonbonne. Mais sous le dôme, si on arrivait déjà à créer le miracle des molécules d'oxygène, il fallait encore éviter de respirer les produits toxiques qu'on avait mit tant de siècles à faire circuler dans notre atmosphère... Bon remarque, c'était pas ma vie qui était mise en péril hein... ? Mais remarque il faisait du coup pitié. A moins qu'il fasse un concours de débilité? Ah ouai... ça se pouvait.

Cependant la conversation finit par m'alerter : plus on s'éternisait moins l'homme en face de nous semblait stupide. il commençait à comprendre et je fus du coup plus que contente qu'on s'en aille : surtout à vrai dire parce que j'étais menottée, "moi". Ce qui était certain c'était qu'on s'était fait repérer. Alors il fallut que je l'ouvre.

- Bravo grâce à toi on est grillé.

Je le chuchotais pour ne pas qu'on m'entende non plus, quitte à le faire râler mais fut un temps où il s'arrêta pour me regarder : oh oh... ça allait barder. Eh bien même pas. Ses yeux à la place l'observèrent de façon plus intense que tout à l'heure, comme s'ils cherchaient à me parler à eux seul. J'aurais surement du avoir peur notamment quand une espèce de brume blanche et grise commença à circuler dans ses yeux. Mais je n'entendait déjà plus ce qu'il disait... J'avais peur. vraiment peur. Ça devait être son regard, oui voilà. j'avais peur de ses yeux. Le coup alors parti seul et je ne le plaignis pas, loin de là même... Bien que je sache pouvoir frapper fort en certain cas j'étais trop paniquée pour voir ce qu'il en était lui et courrait vers le premier vaisseau qui arriva, tournant sur un pied pour envoyer un garde au loin d 'un coup de pied dans le ventre. J'évitais des tirs, grimpant aussi vite que possible dans le vaisseau, le cœur tambourinant.

Il ne fallait pas que je reste là... j'activais le vaisseau avant de voir le dôme de protection de la plateforme s'opacifier: evidement on ne voulait pas qu'on s'échappe.. Grommelant, je tirais un tiroir caché dans le mur, connaissant déjà par cœur ce genre de bolide pour en avoir étudié les plans (chacun ses hobbies) et tirait sur un cristaux. Ceux reliés à lui firent l'effet d'un élastique avant de le relâcher et de combler le vide laisser: je venais juste de retirer le logiciel de sécurité... voilà tout. Des explosions pendant ce temps se propageaient sur la coque. Pestant, j'activais le bouclier du vaisseau avant de le diriger sans le moindre remord vers la batterie de la plateforme. Lorsque le rayon chargea il était logique que tous se poussent et c'est ce qui arriva mais lorsque mon tir atteignit la batterie, faisant éclater le dôme en une flaque d'eau gigantesque sur le sol de la plateforme, mon cri de joie se changea en grimace...

- Et merde...

J'avais oublié un truc là. Pendant ce temps : il était où celui-là ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ma-85.forumactif.fr
Invité
avatar

Invité
MessageSujet: Re: Criminel Recherché Mer 28 Déc - 15:56
La violence du coup fut négligeable et peu douloureux. Que voulez-vous qu'une étudiante, même si elle avait été armée de sa tablette graphique, fasse à un commandant comme Erik? Il avait eu besoin de tomber pour donner une meilleure illusion de ce plan monté à la va-vite, sans même l'approbation de ladite étudiante. Laquelle se retrouva à fuir comme poursuivie par le démon. L'homme aux cheveux gris éprouvait du remord mais il ne se laissa pas aller à de telles bassesses comme se menotter soi-même avec des sentiments inutiles. Il redressa seulement la tête et cria de la rattraper. Bien évidemment, l'homme sans masque eut l'air un peu perdu. Il n'avait pas l'air d'être un gérant ni même un soldat. Peut-être un réparateur de portes... D'ailleurs, si cette dernière n'était pas rapidement réparée, il risquait de manquer d'air respirable, si Erik avait tout compris tout du moins. Après une seconde trente d'hésitations, il demanda à ce qu'on arrête la fuyarde dont ils ignoraient tout et se mirent à tirer à vue. Erik grinça des dents en espérant qu'ils ne tiraient pas à balles réelles. D'un bond, il se remit debout et fila dans la direction opposée. Il sentit la stupeur du gars dans son dos et eut un rictus qui ne l'empêcha pas de redoubler de vitesse lorsqu'il entendit les premiers coups de feu. Il leur fallut sans doute un temps avant de mettre une tête sur leurs priorités. Mais ce fut finalement l'homme qu'ils visèrent. Toujours pour la même raison. Le criminel numéro1 rôdait.

Il cavalait vers le vaisseau du fond, zigzaguant pour éviter un éventuel tir. Mais il prit tout de même une balle dans le dos. La brulure qu'elle lui occasionna lui coupa la respiration et lui scia les jambes. Il alla rouler au sol, les dents serrées. La satisfaction aiguilla son être, mais elle n'émanait pas de lui. L'un des tireurs se vanterait d'avoir descendu l'ennemi public actuel. Malheureusement pour lui, la douleur n'est qu'une sensation du corps, un signal nous informant que quelque chose n'allait pas. Maintenant que Erik était au courant, il lui suffisait de bâtir un nouveau mur qui l'immuniserait contre cette sensation. Dérapant à moitié, il se releva bien vite et ce malgré le sol qui vacillait. Il ne chercha cependant pas à en trouver l'origine. Étais-ce lui? Étais-ce la gamine à bord de son propre vaisseau? Qu'importe. Il se redressa et franchit les derniers mètres qui le séparait encore de celui qu'il lorgnait.

Il fit irruption à son bord et tomba nez-à-nez avec un homme de l'entretien. Celui-ci fit une drôle de tête -enfin de ce que le masque laissait voir.


-Il y a un souci avec ce navire?
-Navire? Ah, euh non. Qu'est-ce qui se passe?


C'était tout ce que Erik voulait savoir. Ce type le prenait pour un gars de la sécurité. Comment lui en vouloir, il était à l'ombre de son travail et n'avait absolument rien suivi de ce qui se tramait à l'extérieur de son « bueau ». Avec un sourire, Erik le remercia puis, le saisissant par le col de sa chemise, il l'envoya voler sur la plateforme sans aucun remords.

-Va voir ça par toi-même.

Prenant place sur le siège de pilote, il prit cinq secondes pour trouver la commande de fermeture du sas d'entrée ainsi que la mise en marche des moteurs. Alors que le vaisseau se mettait en branle, il vit le bouclier protecteur, le dôme, s'écrouler. Et il eut l'impression de se retrouver face à une cascade. Saluant l'action de sa complice improvisée, il mit les gaz, et profitant de cette protection détruite, s'offrit le luxe de quitter la Terre. Il aurait certainement pu leur laisser un cadeau, comme un tir de représailles comme l'avait si bien fait de son côté l'étudiante au caractère si bien trempé, mais il ne connaissait pas assez ce vaisseau pour se permettre une telle folie. Il n'était pas pilote de toute façon. Il quitta rapidement et simplement cette atmosphère pour aller retrouver le MA, Kat, Ralph, l'équipage... Et Max. Avait-elle réussi? Il n'en doutait pas. Après, quelles conclusions pourraient-ils tirer de ces documents? C'était une autre affaire. Ne affaire qu'il règlerait loin de la Terre et de son peuple si peu accueillant. Quel soulagement...

Dans on siège, Erik sentait son dos meurtri se raidir et la douleur gagner de l'importance. Se protéger contre sa propre douleur n'était pas un exercice qu'il pratiquait régulièrement, et le tenir allait l'épuiser plus surement que de la supporter. Les dents serrées, il garda le silence avant que ne lui vienne l'idée d'arracher la radio, au cas où ils le suivraient grâce à elle. Cette action le fit sourire. Comme s'ils ne savaient pas où il se rendait. Son esprit s'égara alors vers la gamine qu'il avait aussi surement aidée qu'envoyée au casse-pipe. Au moins lui avait-il permit de prendre sa vie en main. Maigre consolation, surtout si elle avait été abattue ou torturée. Mais ce n'était vraisemblablement pas le genre de la Terre...

Revenir en haut Aller en bas
Keira Nelson
avatar

Féminin Métier : Pilote
Caractère : Intrépide

Messages : 404
Billets : 20511

Carnet de Bord
✦ Don: Electricité +
✦ Pts Vote:
0/0  (0/0)
✦ Objets:
Tempête Magnétique
MessageSujet: Re: Criminel Recherché Mer 28 Déc - 15:56
Je m'étais faite avoir. les tremblements s'atténuèrent en même temps que mon souffle s'éteignait : je n'avais rien à craindre... Enfin, façon de parler. Alors que s'était-il passer, pourquoi avais-je eu si peur ? Je sentais encore mes jambes vouloir m'abandonner tant les émotions fortes tambourinaient encore dans mon cœur. J'observais mes mains sur le tableau de bord, tentant en vain d'arrêter les tremblements. Il y avait d'autres choses étranges...: Depuis quand je frappais les gens de façon si spontanée moi ? Bon sang, j'allais finir comme ce criminel ! ... Sauf que petit soucis, le criminel n'était pas là.

Regardant la par la vitre, je poussais un juron, sentant le sang battre à mes tempes. Il m'avait eue, c'était le cas de le dire. Mais comment ? J'en savais fichtrement rien ! La seule chose que je parvins à faire fut de lever la tête lorsque le vrombissement assourdissant d'un vaisseau parvint à mes oreilles. J'observais la vitre et au travers ce traitre s'enfuir sans pouvoir rien faire. J'étais dans la merde.

- Espèce de sala*d...

Murmurai-je tandis que la sécurité s’affairait à essayer d'ouvrir le vaisseau, en vain : de l'extérieur tout vaisseau était quasiment impossible à ouvrir pour ne pas que son contenu se perde stupidement dans l'espace... Mais je n'en avait pas grand chose à faire en fait. J'avais toujours les yeux braqués en l'air lorsque ils parvinrent enfin à ouvrir. je ne les écoutais même pas s’exclamer sur le fait que je sois une fille ou même mon âge, les laissant me menotter tout bonnement les mains derrière le dos. Si un jour je retrouvais ce gars, il allait morfler... Sévèrement. Pas comme Taja quoi !

- Oui, ouai... je vous suis pas la peine de râler !

Je grommelais comme une sauvage je le savais mais là pour le coup j'étais de mauvaise humeur... et abattue. Adieu Mars... j'allais avoir le droit à deux ans supplémentaires ici tout en étant pointée du doigt comme étant une criminelle... suuuper! Non franchement j'aurais encore préféré la prison. Quoique...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ma-85.forumactif.fr
MessageSujet: Re: Criminel Recherché
Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 1
 

 Sujets similaires

-
» René Civil devant le tribunal criminel
» Exécution d'un criminel troll
» Joueur cherche groupe D&D ou Vampire ou Exalted ou SW
» 2 joueurs nouveaux sur montréal cherchent du RPG
» Des policiers accusés de torture, risquent l’emprisonnement

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 ::  :: ✦ TERRE ✦ :: ♁ Cité K-27 :: ♁ Tour d'Etudes & Recherches-
 ::  :: ✦ TERRE ✦ :: ♁ Cité K-27 :: ♁ Tour d'Etudes & Recherches+