Le document AG-569.0.0/DA.879 en version anglo-latine s'il vous plait! [PV: Jillian Rives]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Nier Sundive
avatar

Masculin Messages : 11
Billets : 16424

Carnet de Bord
✦ Don:
✦ Pts Vote:
0/0  (0/0)
✦ Objets:
MessageSujet: Le document AG-569.0.0/DA.879 en version anglo-latine s'il vous plait! [PV: Jillian Rives] Mer 6 Nov - 0:27
-Et bien j'ai toujours eu la certitude que la lumière du jour est nocive pour la santé, j'en veux pour preuve le fait qu'aucun vaisseau ne s'approche de son étoile sans protection particulière contre sa chaleur et son rayonnement.

L'agent de l'ordre le regarda d'un air suspicieux, et ce n'étaient pas les hypothèses qui manquaient dans l'esprit du visiteur fraichement débarqué de la navette. Était-ce de la xénophobie basique au possible? Ou bien un instinct ancestral en provenance direct de l'ancêtre commun à l'homme et au singe qui s'éveillait et l’incitait à se méfier de l'être qu'il avait en face de lui? Peut-être qu'il y avait une coutume sur cette planète qui dictait le comportement des nouveaux arrivants? Ou bien était-ce simplement que ce membre du personnel du spatioport avait eu une journée exécrable jusqu'à présent et était bien décidé à extérioriser sa rage intérieure?

Il était à peine sorti du vaisseau que déjà les imprévus s'invitaient déjà à la fête. Après quelques pas jusqu'au poste de contrôle d'identité, il s'était heurté à la réluctance de la personne derrière la vitre blindée à valider son passeport. Un soucis qui aurait pu énerver bien des personnes, mais qui ne serait pas suffisant à faire flancher le Fossoyeur, il était bien trop patient pour cela et avait eu des problèmes bien plus irritables à résoudre par le passé. Ici, pour adoucir encore le problème, il s'amusait à reconnaître les différents types d'équipements qu'il pouvait observer. Il avait notamment flashé sur le PDA que portait probablement en temps normal à la ceinture son interlocuteur, il en voulait pour témoin la housse avec le mousqueton protégeant l'objet posé à cet instant sur le comptoir derrière la vitre protégeant le contrôleur contre d'éventuels dérapages de passagers forts mécontents d'être contrôlés. Un modèle Solar Core, c'était plutôt rare de nos jours avec l'importance qu'avait prit l'Aera Center et ses filiales dans tous les domaines technologiques. L'extraterrestre avait une affection toute particulière pour les produits de cette firme. Certes, comparés à d'autres géants de la technologie, ils n'étaient que rarement à la pointe de ce qui se faisait, mais contrairement à tant de matériel ô combien performant mais s'usant encore plus rapidement que l'eau ne s'évapore au Sahara, Solar Corp mettait un point d'honneur à faire de l'équipement durable et solide. Il s'agissait d'articles au design souvent massif, voire grossiers pour les plus exigeant des consommateurs, mais qui correspondaient tellement aux attentes de Nier qui, dans cette société où les êtres s'éteignaient aussi rapidement, devait plus que jamais s'assurer du renouvellement de tous ses équipements.

-Et je peux connaître les raisons qui vous poussent à venir sur Thésaurus?

Ah? Le contrôleur posait enfin la question? Cela voulait dire qu'en dépit de l'apparence louche de celui qui se trouvait du mauvais côté de cette vitre, il songeait à le laisser passer? Un développement encourageant!

-Et bien, à défaut d'apprécier le soleil et la chaleur, je suis un grand amateur d'histoires, de légendes et de textes sacrés!

-Et en termes de raison de votre venue, ça veut dire quoi?

L'hypothèse la plus plausibles était sans conteste celle de la journée exécrable vu les fréquences qu'il retrouvait dans la voix de l'homme. Tant pis, elle était sans doute la moins intéressantes de toutes, mais il devait avouer ne pas être véritablement surpris. Il s'agissait de celle qui avait le plus de probabilités d'être juste depuis le départ.

-J'ai rendez-vous à l'église de Neo Oxcross afin de fournir une expertise sur l'authentification de textes récemment importés sur Thésaurus, si vous avez besoin d'une confirmation, appelez la bibliothèque de Neo Oxcross et demandez à avoir un certain Isaac Bane, il vous fournira toutes les informations dont vous avez besoin, si tant est que vous ayez besoin de quelque chose de plus que les pièces que je viens de vous fournir.

Un dernier regard de travers de ce contrôleur fort mal luné perça la vitre de sécurité avant qu'il ne rentre quelque chose sur son ordinateur. La diode signalant la sortie de la zone de contrôle vira au vert alors qu'il s'écriait en se tournant vers le reste de la file qui attendait son tour pour gagner l'accès à la planète:

-Suivant!

Sans rajouter quoi que ce soit, Nier se tourna vers la sortie et s'y engouffra, ne se souciant pas des regards de travers lancés vers ce voyageur qui n'avait pas le moindre bagage ou la moindre affaire autre que ses longs vêtements rouges et ce que le commun des mortels prenaient pour un casque de fort mauvais goût; ils ne devaient pas vraiment aimer les oiseaux charognards pour avoir de telles pensées, tout l'inverse de l'alien.

L'endroit était intéressant à regarder. C'était à croire que l'humanité faisait de cette diversité culturelle, styliste et architecturale une véritable fierté. Il avait pu voir depuis qu'il était arrivé dans la Voie Lactée les massives stations orbitales qui ne s'encombraient pas d'éléments inutiles pour optimiser les chances de survie dans le vide spatial, il avait pu admirer la sombre Zelen qui devait par endroit composer avec un manque évident de moyens qui faisait ressortir un aspect beaucoup plus sombre, délabré, miteux que tous les autres endroits qu'il avait visité, et le vandalisme qu'il était fréquent d'y voir donnait une teinte de détresse dans cette ville aussi active que lugubre à son humble avis. Ici, c'était encore différent. Rien à voir avec tout ce qu'il avait vu dans le système solaire, non. Dans ce spatioport, on pouvait constater une pauvreté évidente comparé aux stations terriennes qu'il avait eu l'occasion de visiter et à toutes les structures martiennes. Cependant, là où les bas-fonds de Zelen semblaient représenter l'envers d'un décors immaculé souvent représenté par la planète bleue, une autre facette de cette pièce que les gens préféraient éviter de regarder, ici, il semblait plus s'agir d'un simple retard dans les technologies, ce qui pouvait se comprendre au vu de l'éloignement de Thésaurus par rapport au noyau de l'humanité.

Évidemment, il ne fallait surtout pas penser qu'il s'agissait d'une installation ridicule incapable de faire transiter le moindre bâtiment intergalactique d'envergure, non, rien de cela, mais toutes les procédures, tous les matériels utilisés semblaient moins... efficients aux yeux de Nier, ce contrôle d'identité en était un parfait exemple, il avait beaucoup plus l'habitude d'une machine équipée de scanners et lentilles optiques ainsi que de logiciels de reconnaissance variés que d'un contrôleur qui soumettait tous les voyageurs à ses sautes d'humeur. Cet endroit était le parfait exemple de la capacité de bien des espèces à se passer de certains avantages apportés par la sciences; mieux encore, ce retard semblait se compenser par un visuel beaucoup moins artificiel, il n'y avait pas de conventions aussi poussées que sur Terre, et à peine arrivé dans le hall du spatioport, on pouvait distinguer un lot assez conséquent d'échoppes ou de commerçant démarchant auprès d'une clientèle fraichement arrivée. Chaque marchand y mettait du sien pour tenter de rendre sa marchandise attractive, et si cela pouvait agacer certains qui n'aimaient pas trop être abordés, cela avait le mérite d'apporter un brin de fraicheur dans cet univers si uniforme; d'autant plus que le fossoyeur n'était pas vraiment habitué à ce style plus oriental que ce à quoi il avait l'habitude avec Mars.

Alors qu'il s'émerveillait de voir une population qui devait être au niveau de celle de Zelen mais qui laissait tellement mieux transparaître sa propre vie, Nier dû interrompre ses pensées lorsque son comlink s'activa. Ce très cher Isaac qu'il ne connaissait pratiquement pas cherchait à le joindre, chose assez étonnante vu que ce mode de communication n'avait pas la portée nécessaire pour communiquer à travers l'espace. Soit ce type avait beaucoup de chance de l'appeler à ce moment vu que lui-même n'avait pas annoncé la date et l'heure prévue de son arrivée, soit il était surveillé, et vu les raisons de sa venue ici, il y avait fort à parier qu'un test de probabilité donnerait sans doute un résultat plus élevé sur cette deuxième solution. Il activa son récepteur et son micro pour se mettre en relation avec son contact sur la planète.

-Les nouvelles circulent vite à ce que je vois.

Ce fut une voix particulièrement tendue, voire presque tremblante qui lui répondit, et il ne tarda pas à comprendre la raison de cette intonation.

-On a eu un problème, changement de programme, les documents ont été envoyés aux archives planétaires.

Nouveau problème, c'était le deuxième depuis son arrivée, et cette fois-ci c'était sérieux.

-Qu'est ce qui s'est passé?

-L'un des adolescents qui assiste l'église a jugé bon de renvoyer les livreurs vers la destination normale de tout ce genre de livraisons.

En même temps, il s'agissait d'un prêtre, pas d'un spécialiste de la contrebande et de l'espionnage, l'employeur aurait dû se douter qu'une bavure arriverait dans ces circonstances. Cependant, Nier avait commencé à monter ses tarifs parce qu'il était à même de gérer ce genre d'imprévu. Il n'allait pas se laisser démonter par cette seule nouvelle, et alors qu'il réfléchissait à la marche à suivre, il lança une routine de connexion au réseau de la planète qui lui fourni rapidement une connexion avant de lancer un programme de recherche sur ces fameuses archives. Il devait avoir le plus d'informations sur ce site, les moyens d'accès, son fonctionnement, les personnes autorisées à y accéder, etc...

-Ok, on se retrouve aux archives.

Isaac sembla décontenancé par l'assurance de cet inconnu, ainsi sans doute par le fait qu'un simple exécutant commence déjà à prendre des décisions dans un milieu où il n'avait aucune autorité.

-Pardon? Mais...
-Je sais que tous les humains adorent poser des questions, mais ici, chaque question posée de par le cheminement intellectuel et les incertitudes qu'elle apporte sur la marche à suivre constitue une heure de plus sur la facteur finale. En temps normal, je n'aurais aucun problème à alourdir la facture, mais en l’occurrence, vous n'êtes pas celui qui a déjà avancé l'argent ni celui qui devrait payer les dépassements d'honoraires, et je peux vous garantir que la personne concernée sera aussi joyeuse qu'un père de famille impulsif licencié après plusieurs bouteilles de liqueur ingérées par voie buccale. Nous discuterons des détails plus tard, en attendant, levez-vous de quoi que ce soit servant de support pour maintenir une position stable et énergétiquement économique et dépêchez vous de me rejoindre aux archives planétaires, le transfert n'est pas sensé prendre plus d'une journée.

Il n'attendit même pas de réponse avant de couper la transmission. Le message d'urgence passait mieux lorsqu'on ne laissait pas le temps à ses interlocuteurs de poser des questions. En même temps, il avait d'autres choses plus importantes à faire ailleurs, et ce Isaac avait franchement merdé. Honnêtement, était-il si difficile de s'efforcer d'être présent au moment où une livraison était effectuée? Et d'ailleurs, de quelle livraison s'agissait-il?

Car cette livraison était bien évidemment la raison même de la présence de Nier sur Thésaurus. Il avait été contacté il y avait deux mois par une figure influente de Mars, un type pompeux qui cherchait à se donner des airs de noblesse en s'intéressant aux arts et aux lettres. Son obsession envers la maîtrise académique de ces disciplines et son entêtement à ne considérer que les formes parfaitement conventionnées, techniquement irréprochables révulsait d'ailleurs le Fossoyeur. Les humains étaient encore dans une phase où la créativité prenait une part tellement importante, il avait du mal à supporter les individus qui préféraient tuer celle-ci pour se tourner exclusivement vers des règles incompréhensibles conçues par leurs aïeux, oubliant parfois que la beauté doit toujours prévaloir sur la technique.

Mais malgré le fait qu'il avait une aversion particulière pour cet homme dont le nom nous importe peu pour ce récit, le boulot était plutôt intéressant et lui donnait l'occasion d'aller voir ailleurs que sur Mars. L'histoire était assez loufoque et avait décroché un sourire métaphorique chez Nier; il y a de cela un bon paquet d'années, de vieux documents d'une nature qui échappait à l'extraterrestre avaient été maquillés en textes anciens afin de passer avec une cargaison d'antiquités sans éveiller les soupçons des autorités, un travail original et qui avait été effectué de manière remarquable. Tellement remarquable que les drones d'inspection de marchandise avaient eux-mêmes caractérisés ces précieux papiers en tant que pièces historiques. Le petit problème fut que le taux d'authenticité déduis de l'étude de la douane interstellaire fut suffisamment élevé pour faire bouger quelques experts en archéologie qui virent là des artefacts uniques tant leur état de préservation était exceptionnel. Finalement, le plan des contrevenants qui avaient cherché à faire passer ces précieux papiers fut tellement bien exécuté qu'il se retourna contre eux et les fameux documents leur furent confisqués. La suite de l'histoire est plutôt sombre, mais bien des années après ces évènements, un marchand rentra en contact avec plusieurs grands noms martiens, clamant posséder ces pièces uniques. De toute la mafia martienne, seul un individu le prit au sérieux, l'employeur de Nier.

Après de longues et âpres négociations, il fut décidé que l'échange aurait lieu en intra-vaisseau en bordure du système solaire, mais le capitaine du bâtiment chargé de venir remettre les documents à l'acheteur fut arrêté lors d'une escale sur Thésaurus pour une histoire de jeu dans un bar ayant mal tournée. Étant la seule personne habilitée à diriger un engin et un équipage de cette envergure, ceux-ci perdirent le droit de manœuvrer leur engin et se retrouvèrent bloqués sur la planète religieuse, enfin... pour la version officielle. Dans les faits, Nier était parfaitement au courant d'un débordement qu'avaient causé les membres de l'équipage à l'annonce de l'arrestation de leur capitaine et qui avait entraîné la saisie de la cargaison de leur bâtiment. Une histoire tout bonnement abracadabrante jusque dans ses tenants récents. Fort heureusement, l'église chrétienne de Thésaurus, la plus influente, avait récupéré les papiers qui étaient la cause de cette aventure; l'une des éminences grises du système s'était enfin aperçue qu'il s'agissait de faux et avait vu là l'occasion de sortir un peu d'argent. Il lui suffi d'une brève enquête pour remonter jusqu'au nom d'un riche martien et rentrer en contact avec lui. La suite a déjà été résumée, un intermédiaire sur Thésaurus devait récupérer les papiers et Nier devait les rapatrier sur Mars. Et si ils devaient faire vite, c'était d'une part à cause de la facture, mais également parce que les faux documents sacrés avaient tendance à être mal vus sur la planète et une personne usant de sa capacité de réflexion avait émi l'hypothèse selon laquelle les papiers risquaient d'être détruits si cette contrefaçon éclatait au grand jours.

Bien sûr, le simple fait que ces papiers aient à faire un détour par les archives planétaires, le plus grand rassemblement bibliographique du système qui était régit par toutes les instances officielles de la planète, était précisément ce que tous voulaient éviter dans cette histoire, cela donnait l'occasion à n'importe quel expert d'aller y jeter un coup d’œil et peut-être de dévoiler la supercherie, et en plus ces archives n'étaient pas spécialement connues pour le soin apporté au rangement et à l'indexation. Le pire dans l'histoire étant que Nier ne connaissait pas du tout le contenu exact de ces documents. On lui avait fourni le langage nécessaire pour décrypter un message camouflé en texte sacré et ancien, mais cela faisait plus office de dictionnaire et de Bescherelle, il allait devoir consulter tout un tas d’œuvres, les lire, comparer leur structure avec les données qu'on lui avait donné sur le cryptage de ces papiers et voir ce qui donnait les meilleurs résultats. Au moins, ils avaient été rédigés dans une langue prétendue à l'époque mythique qui était en réalité un recoupement de plusieurs langues anciennes, cela éviterait à un bon paquet de petits malins de vouloir mener une lecture prolongée, la plupart se découragerait sans doute devant la complexité du langage. Lui s'était équipé de plusieurs traducteurs qui, couplés à une bonne utilisation des ressources informatiques, devaient être suffisants pour mener ce travail à bien. Il fallait noter que c'était la première fois qu'on demandait à Nier de mener un travail de convoyeur, de linguiste et de cryptologue simultanément.

Le trajet jusqu'aux archives fut l'occasion de se familiariser un peu plus avec le style de vie de cette planète. Il avait de la chance, le bâtiment se trouvait dans la capitale planétaire et c'était précisément là-bas qu'il avait débarqué.
Il ignorait si c'était dû à l'abondance de lumière en provenance directe de l'étoile du système ainsi qu'à la chaleur élevée, après tout, l'activité organique croissait dans une certaine gamme avec la température, mais l'endroit lui paraissait bien plus vivant que tous les lieux habités qu'il avait visité. Il y avait en plus quelque chose de bien plus accueillant qu'à Zelen où les tensions devaient impacter le mode de vie de chacun. Ici, le simple fait d'écouter quelques conversations en passant devant une terrasse de café, de voir les habitant utiliser des modes rudimentaires de commerce contrastant monumentalement avec les modes de transport antigrav voguant gracieusement dans les artères pourtant relativement étroites, slalomant par le biais de courbes minutieusement paramétrées par des ordinateurs de navigation parfaitement paramétrés entre des bâtiments dont les formes oscillaient entre le cubisme le plus basique et les clochers courbés les plus élaborés des anciennes civilisations humaines, cette ville avait une identité particulièrement forte et ô combien plus chaleureuse que la triste cité martienne.

Le bâtiment des archives était dans cette mode indienne du reste de la ville, un gigantesque bâtiment dont le toit était serti de plusieurs sublimes coupoles blanches aux gravures bleutées et surmonté en son centre par un gigantesque clocher droit d'un blanc immaculé. Évidemment, l'accès à l'enceinte était surveillé, à défaut d'être trop limité à cette heure-ci. Mais il préféra attendre que ce très cher Isaac ne vienne avant de faire quoi que ce soit d'autre, profitant de ce petit moment pour continuer à rassembler toutes les informations qu'il pouvait trouver sur ce lieu, ou bien tout simplement sur la culture thésaurienne, cela pouvait toujours être utile après tout.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Page 1 sur 1
 

 Sujets similaires

-
» important document sur les forces onusiennes à Cité soleil
» À la défense d’Aristide
» Carrefour Puilboreau/Marmelade sera entretenu\ 1 million sanzabri
» Questionnements sur la méthodologie d’élaboration du DSCRP
» Wikileaks: Les pays Arabes peu tendre envers l'Iran

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 ::  :: ✦ AILLEURS ✦ :: Voie Lactée :: Thésorus-
 ::  :: ✦ AILLEURS ✦ :: Voie Lactée :: Thésorus+