Chasse aux régicides [Pv Erik]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Kurt Raynor
avatar

Masculin Métier : Capitaine des Spectres
Caractère : Pret à tuer

Messages : 162
Billets : 24478

Carnet de Bord
✦ Don:
✦ Pts Vote:
51/2500  (51/2500)
✦ Objets:
☬ Capitaine du Léviathan ☬
MessageSujet: Chasse aux régicides [Pv Erik] Ven 20 Sep - 22:49
Dans un interrogatoire, le plus important est de dominer mentalement sa "victime". Certains y vont de manière forte et franche dès le départ et ne perde pas la moindre minute pour infliger milles malheurs aux détenus. D'autres, loyaux et honnêtes, jouent les flics en n'usant que de la puissance des mots et de leur persuasion. D'autres encore, beaucoup plus vicieux, jouent avec les nerfs du suspect. En ce qui concernait Kurt Raynor, c'était les trois à la fois. Cela faisait une heure que l'agent était attaché pieds et poings liés sur un siège en face de lui et que Kurt le fixait sans rien dire, droit dans les yeux, lui même assis sur une chaise qu'il avait ramené.

L'agent avait été correctement soigné par Peter Jenkins, le médecin de terrain des spectres, qui tout comme Kurt arborait une armure de combat Andarienne. Un rapide mais minutieux examen de ses dents avait permis de confirmer que l'agent ne cachait pas de capsule de poison, comme ces vieux espions soviétiques. Les jours du saboteur n'était donc plus en danger. Du moins, tant que Raynor n'aurait pas commencé à exercer sur lui sa coercition. Sa nervosité était visible sur son visage. Et c'était compréhensible. Il avait échappé à la mort, mais il était retenu prisonnier, sans moyen de s'enfuir, enfermé avec un Andarien visiblement en colère qui avait déjà exhibé sur une table roulante à côté de lui tout un tas d’ustensiles dont il ne voulait pas connaitre l'usage. Mais vu l'air qu'affichait le mercenaire face à lui, il connaitrait. Lorsqu'il était arrivé avec sa table roulante et son fauteuil, Kurt avait aussitôt débranché la caméra de sécurité qui filmait l'intérieur de la cellule. Personne ne verrait ou n'entendrait ce que l'agent aurait à lui dire. Pour l'heure, rien ne se passait. L'agent commençait doucement à somnoler, épuisé par la douleur que continuaient de provoquer ses blessures. Kurt, de sa voix froide mais tranquille commença subitement.

- Comment avez vous trouvé la trace de notre vaisseau ?

Sa voix réveilla l'agent qui se redressa dans son siège, légèrement confus. Puis il commença à sourire.

- Pourquoi je te le dirais, sale pirate ?

Kurt afficha un regard entendu et inclina légèrement la tête sur le côté en souriant, puis se releva doucement. Tranquillement, il fit deux pas vers l'agent et se stoppa à côté de lui, le regarda un moment droit dans les yeux. Laissant passer un moment. Puis rapidement son poing se serra et Kurt l'expédia sur l’œil droit de l'agent. Quand il retira son poing, l'arcade sourcilière saignait.

- Je n'aime pas ton sourire. Je vais te le répeter une seconde fois plus doucement. Comment avez vous trouvé la position de notre vaisseau ?

- Espèce de .... !!!

Un nouveau poing ganté s'écrasa au même endroit, cette fois-ci un hurlement de douleur s'en suivit.

- Écoute moi bien. Je me fiche pas mal de toi, ce sont les information que tu détient qui m'intéresse. Cela peut très bien se passer, comme ça peut se passer de façon désastreuse. Pour toi en tout cas.

Alors qu'il arma son bras pour un nouveau coup, l'agent le stoppa net dans son élan.

- Non ! Non ! Je... Je crois que  notre Commandant disait s'être référé à des calculs hyperespaces depuis votre dernière position connue, en orbite d'Araleï VI.

- C'était là où nous nous ravitaillions à ce moment, en effet. Vous êtes donc au fait des capacité de propulsion du vaisseau. Mais les destinations étaient innombrables. Une chance sur cent, peut-être. Alors ?

- Un navire pour chaque destination. Se résigna-t-il à avouer.

Kurt haussa un sourcil. Il fallait reconnaitre que quand l'Aera Center voulait quelque chose à tout prix, elle y mettait les moyens.

- Combien d'agents envoyés à bord ?

Quoi, vous pensez que je vais trahir mes camarades encore en vie ? Allez vous faire foutre, je dirais plus rien !

Conscient que les poings ne convenaient plus, Kurt changea de tactique. Toujours avec le même calme à toute épreuve, il se dirigea vers la table roulante derrière lui à côté de son siège et pendant quelques instants prit les ustensiles en main et les examina un par un, réfléchissant à celui qui conviendrait le mieux. Laissant pas la même l'occasion à l'agent d'augmenter sa nervosité déjà croissante. Le Capitaine sélectionna enfin un bâtonnet en acier d'où en sortait une longue aiguille, comme s'il s'agissait d'une seringue. Se retourna, il lança un regard vers l'agent, lui signifiant silencieusement qu'il s'agissait de sa dernière chance. Devant l'absence de mot, il se rapprocha de lui, puis sans attendre, planta l'aiguille par le bout de l'index droit de l'agent, l'enfonça le long du doigt, provoquant une intense douleur à chaque millimètres supplémentaire.

- Je peux aller beaucoup plus profondément. Combien ?

- Quarante-sept ! Cria-t-il entre deux hurlements de douleur. Nous étions quarante-sept à bord de la navette d'abordage !

- Bien. Dit-il sans retirer l'aiguille. Quelle était la mission ?

- Le roche... Déconnecter la roche et priver le vaisseau de courant. Dit-il faiblement.

- C'est tout ?

Oui, c'est tout.

Kurt enfonça l'aiguille plus profondément, en fronçant les sourcils cette fois. Signe d'insatisfaction.

- Argh ! Arrêtez !!!   Kurt ne stoppa pas. Les techniciens ! Ils disaient qu'il y avait quelque chose d'écrit dessus. Un truc indéchiffrable que les scientifiques voulaient étudier ! Un genre de numéro de série !! Aargh !!!

Kurt retira subitement l'aiguille du doigt de l'agent, provoquant une nouvelle douleur lorsqu'il la sortit. Du sang coula de la plaie et vint tomber sur le sol grisâtre. Le Capitaine se rassit sur son siège, rapproché de celui de l'agent.

- Un numéro de série ? Parce que vous croyez que ces cailloux sont produits à la chaine ?

Je veux dire... Un code... J'en sais pas plus à ce sujet... Mais le Commandant y tenait beaucoup. Dit-il en haletant. Je suis juste un soldat... Finit-il avant de soupirer.

- Comment avez-vous été mis au courant ? Cette roche ne quitte jamais son emplacement.

- Vous l'avez dit. Elle ne quitte pas son emplacement. J'ignore qui est la source mais elle n'est pas de chez nous, à la base.

Alors, se pouvait-il qu'il y ait encore d'autres espions à bord ? Des membres du personnel technique affectés à la roche ? Une bonne partie avait été tué lors de l'invasion, ce qui réduisait bien des possibilités. Ou alors, un des scientifiques du laboratoire de bord ? L'info était intéressante il fallait poursuivre sur cette voie là.

- Et depuis quand êtes vous au courant ?

Pas longtemps. Un mois peut-être.

- Les attaques contre le vaisseau durent depuis bien plus longtemps que ça, et sont trop organisées pour ne pas avoir été planifiées. Tu ment.

Sans qu'il n'ait pu le prévoir Kurt se saisit du majeur gauche de l'agent et le poussa vivement en arrière. Un craquement sonore se fit entendre suivit d'un nouveau hurlement adjoint à un regard plein de surprise. Lorsqu'il retira sa main, le doigt de l'agent était plié dans un angle improbable.

- Il y avait énormément d'agents dormants à bord. J'ai tué des personnes qui ne portaient pas votre uniforme et clairement identifiées comme ne faisant pas partit de notre équipage. Cette roche était peut-être la mission de votre équipe mais ce n'est pas la seule chose qui vous intéresse à bord, je me trompe ?

Le prisonnier afficha une mine hésitante. Sa sudation s'était accentuée, il n'était plus seulement question de douleur. Mais en l'absence de réponse, Kurt sortit son impressionnant couteau de combat, l'ancien modèle de l'armée terrienne, et sectionna de façon net et précise les deux premières phalanges de l'annulaire droit.

- Tu as encore neufs doigts à couper, après j'attaquerais les orteils, puis viendra le tour des oreilles, du nez, et s'il le faut je t'émasculerais.

- Votre Commandant !!! C'est lui qu'ils veulent !!! Glissa-t-il entre ses hurlements.

- Oui, c'est vrai, beaucoup de gens aimeraient voir notre Commandant mort. Certains payent pour ça. Mais bien peu sont aussi acharné que vous. Et encore moins y consacrent autant de moyens. Tu l'as dis toi même, agent : un vaisseau de guerre par destination. Il va me falloir plus que ça.

Kurt se pencha sur la côté et rapprocha de lui sa table roulante sur laquelle étaient disposés soigneusement les outils de tortures. Il y avait parmi eux une matraque à choque électrique à bétail, un fer à souder de mécanicien, une tenaille de marquage au fer rouge, un extracteur de nerfs, une seringue contenant un acide à application cutanée ou percutanée, une grosse pince, des embouts estropieurs, un éplucheur de chair, un disloqueur d'articulations, un fragmenteur d'os, des seringues contenants des drogues augmentant la perception de la douleur, un scalpel, une simple fourchette de table qu'Hudson avait cru bon d'ajouter, et encore bien d'autres. L'agent pâlit en voyant l'arsenal de plus près.

Kurt attrapa un petit maillet puis, dans l'autre main, se saisit d'un clou qu'il plaça sur la clavicule de l'agent. Il leva son bras tenant le maillet, prêt à l'abattre sur sa petite cible de métal.

- Non !!! Votre Commandant ! C'est un des nôtres !!

Kurt se stoppa net dans son geste et regarda l'agent, pour la première fois surpris.

- Redis moi ça ?

- Il est devenue la mission prioritaire de plusieurs escadrons de choc : capturer le Commandant Erik. Des larmes commencèrent à couler de ses yeux à cause de la douleur et de la pression psychologique, et se mêla au sang coulant de son arcade sur sa joue. Les scientifiques de notre vaisseau disent qu'il s'est évadé d'un labo, il y a longtemps... Je vous en supplie... Arrêtez !

Kurt ne bougea pas d'un millimètre, prenant le temps d'assimiler pleinement ce que son captif venait de lui révéler. Cela pouvait expliquer beaucoup de choses. Erik avait toujours été une étrangeté pour lui. Dès le premier jour, à leur rencontre dans les bunkers de Mars. Maintenant, il revenait d'une longue absence, avait des sautes d'humeurs régulières, l'Aera Center et ses sous-traitants pourchassaient le MA-85 à travers toute la galaxie. Kurt abattit le maillet sur le clou toujours en place. L'agent hurla, ne comprenant pas pourquoi.

- Qu'est-ce qui me le prouve ?

- J'en... J'en sais pas plus putain !!! Un scien... Scientifique ! Il l'a mentionné comme su... comme sujet évadé de notre centre d'affectation ! Et le centre veut le récupérer... ! L'agent craqua, serra ses dents de douleur, il était épuisé et endommagé. Les attaques ne cesseront pas avant ça... Souffla-t-il.

Oh pour ça, Kurt le croyait. Mais il était intrigué au plus haut point maintenant. Il afficha un air pensif, troublé même. Il connaissait Erik depuis longtemps, et le temps les avaient liés. Mais s'ils étaient camarades au combat, partenaires lors des plans de batailles et l'élaboration de tactiques, et amis autour de verres de gnôles lors de soirée austères à l'un des bars du vaisseau, ils ignoraient tout de leurs passés respectifs. A peu de choses près. Il le savait réactif depuis le premier jour. Il l'avait vu utiliser son don sur d'autres et il savait qu'il maitrisait celui-ci à la perfection. Mais jamais il ne l'aurait assimilé à un sujet d'expérience de l'Aera Center.

Qui sait. Peut-être était-ce Kurt lui même qui, lorsqu'il était encore membre des forces spéciales de l'armée terrienne, avait livré Erik à l'Aera Center, comme tant d'autres prisonniers de guerre et autres condamnées issus de tant de planètes conquises ou sous souveraineté terrienne. Il n'en ressentit aucun remord, juste un léger trouble. Reportant son regard sur l'agent, il se laissa aller dans son siège. Laissant l'agent récupérer.

- A quel centre ton vaisseau est-il affecté ?

- Au centre terrien... Avoua-t-il désespérément.

Kurt ferma un moment les yeux et se les frotta doucement, le temps de réfléchir à ce qu'il devait faire. Erik pouvait très bien être un endormi. Une de ces créatures qui devenaient folles instantanément pour Dieu sait quelle raison. Et malgré son importance, le garder à bord pouvait être dangereux. Comme il pouvait être un simple réactif. Mais dans tous les cas, issu des geôles de l'Aera Center, et ça changeait la donne, compte tenu de la tendance de l'Aera à transformer tous ses sujets vivants en armes facilement manipulables.

- Où se trouve votre vaisseau maintenant ? Demanda Kurt en rouvrant les yeux, reprenant le cours des choses.

Ils... Ils vont me tuer si je... !

Kurt reprit rapidement son couteau et en planta la pointe dans la cuisse droite de l'agent, provoquant un nouveau hurlement.

- Si tu ne le dis pas c'est moi qui te tue, alors parle !

- La lune d'Esarus... !! C'était le point de regroupement... de la flotte... après sauts en hyperespace multiples. Sans nouvelles du vaisseau d'abordage, c'est là bas qu'il nous attend, durant 72 heures... C'est... La procédure normale... En cas de coupure des communications...

Kurt retira son poignard de la blessure, faisant couler un peu plus de sang. La Lune d'Esarus. C'était possible. La lune était dans un système stellaire complètement isolé et parsemé de petites nébuleuses. Un endroit idéale pour dissimuler une flotte d'attaque. Il ferait le nécessaire pour confirmer cette information. Kurt se leva et alors qu'il fit mine de se retourner, l'agent l'interpella.

- S'il vous plait ! Empêchez les de me tuer ! Je vous en supplie !

- Hmpf... Ne crains rien, il y a moins d'une quinzaine de personne à avoir accès à ce bloc de détention et leur allégeance ne fait aucun doute. Il approcha son visage implacable de celui de l'agent, en sang. Celui dont tu dois vraiment te soucier, c'est moi. Si tu m'a menti.

Kurt ouvrit la porte de la cellule, laissant l'agent mariner en plein dans son cauchemar. Jenkins attendait patiemment, assis à une table dans un coin du bloc, sa trousse de soin à côté de lui.

- Remet moi ça sur pied, j'en aurai sans doute encore utilité et je devrais peut-être recommencer. Il se tourna ensuite vers les deux gardiens affectés à la prison des spectres. Une fois qu'il aura fini de prodiguer ses soins, plus personne à part moi ne rentre. Même s'il prétend venir en mon nom. Si quelqu'un essaye, abattez le sans somation.

Kurt entra dans le cabinet de toilette afin de laver ses mains de tous le sang qui s'y était déposé et nettoya aussi son couteau de combat par la même occasion tout en réfléchissant : si l'agent avait peur de mourir dans sa propre cellule, c'est qu'il restait encore des hommes à lui à bord, une info gratuite, encore...
Une fois fait il quitta le bloc de détention par la porte, plutôt que par le téléporteur. Il mettrait plus de temps à rejoindre le bureau d'Erik, mais ce n'était pas grave. Il avait besoin de réfléchir encore un peu. Décider de la marche à suivre. En chemin, il s'arrêta d'abord au hangar dédié aux Spectres, où était encore stationné le Léviathan, et en profita pour s'assurer de la fin des réparations sur celui-ci. Dwayne et Hudson s'en étaient eux même assurés avant d'avoir repris les check du vaisseau et la routine de leur vie monotone et sans action à bord du vaisseau mère. Les autres Spectres quant à eux étaient ici et là dans le hangar ou dans le local de vie qui y était accolé, occupés à entretenir le matériel ou s'entretenir eux même. Contrairement à beaucoup à bord, eux ne se reposaient pas sur les lauriers.

Il en profita pour changer son pansement. La blessure par balle l'avait fait souffrir durant tout l'interrogatoire et il avait fait de son mieux pour rester impassible face à l'agent, alors que sa propre épaule était en feu et qu'une balle de pistolet y était toujours logée. Il irait voir Jenkins sitôt son compte rendu délivré. S'avançant vers son propre bureau, logé dans un coin du hangar derrière le Humvee, entouré de containers et de caisses de sorte qu'on ne sache pas qu'il s'y trouvait là, il s'assit et ouvrit un tiroir, en sortant une feuille de papier et un stylo afin d'y répertorier les informations qu'il avait collecté de l'agent de l'Aera Center et notées dans cet ordre :

- Tentative de voler la roche d'arano : Couper le courant et étudier inscriptions au dessous.
- Traitres à bord : maintenance spécialisée de la roche, ou scientifiques.
- Position du vaisseau Aera offensif : Lune d'Esarus - Système stellaire Yadris.
- Vaisseau mère Aera sous administration du centre Terrien.
- 47 agents débarqués par voie spatiale. Plus d'une centaine abattus dans l'ensemble du vaisseau : possibilité qu'il y en ait encore.
- Fuite d'information : renseignements donnés à l'Aera à propos de la roche d'arano ET des capacités de propulsion du MA-85.

S'en suivit la traditionnelle succession de portes étanches, de couloirs et de coursives, de sas et d'ascenseurs pour arriver au secteur de commandement, avec la passerelle, les salles stratégiques et surtout, le bureau du Commandant. Là où Kurt se rendait. Deux sentinelles placées devant la porte crispèrent leurs doigts sur leurs armes en voyant un homme de forte carrure débouler dans le corridor avec sa démarche rapide et déterminée, et sa combinaison tactique trouée à hauteur d'épaule et encore tachée de  sang. Après avoir enfin identifié l'officier commandant des Spectres ils tentèrent de l'annoncer, mais la porte du bureau s'ouvrit avant que le garde n'ait appuyé sur le bouton d'allumage de l'intercom à côté. Erik l'attendait, et la politesse et le protocole n'étaient pas à l'ordre du jour. Aujourd'hui ils avaient des plaies à panser, un vaisseau à réparer, des gens à protéger, et d'autres à débusquer. Mais Erik y était déjà habitué depuis longtemps, de la part de Kurt.

Il s'assit dans un fauteuil devant le bureau d'Erik, attendant patiemment que celui-ci lui demande son rapport au cas où il aurait été occupé.

[hrp : pour gagner du temps pour la suite: Kurt te donne la feuille avec les infos quand tu lui demandera ;) ]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Erik
avatar

Masculin Métier : Servir ses ntérêts
Caractère : De marbre

Messages : 287
Billets : 19253

Carnet de Bord
✦ Don: Empathie +
✦ Pts Vote:
178/2500  (178/2500)
✦ Objets:
Commandant du MA-85
MessageSujet: Re: Chasse aux régicides [Pv Erik] Mer 25 Sep - 10:28
La situation venait à peine d'être sous contrôle, ce n'était pas pour autant qu'elle se calmait. L'effervescence d'après coup battait son plein. De nombreux rapports fusèrent en provenance de tout le vaisseau. L'attaque avait, en plus de faire du bruit, causé par mal de dégâts. Le cœur même du vaisseau avait été touché. Fort heureusement, la situation avait été rétablie mais les questions des sécurité qui découlait de tout ça, avaient de quoi donner des vertiges.
Erik tentait de mettre toutes ses idées en ordres, rassemblant les diverses informations et lisant attentivement les différents rapports. L'attaque était une des plus conséquente qu'ils aient subi depuis les premiers heurts avec l'Aera center, et instinctivement, le commandant savait que c'était loin d'être la dernière. Il devait préparer son vaisseau et revoir tout le protocole qui laissait sérieusement à désirer.

L'interphone retentissait régulièrement pour diverses raisons, coupant à chaque fois Erik dans ce qu'il lisait. Fort heureusement pour lui, il était méticuleux et organisé, ce qui lui permettait de gagner un temps considérable. Toutes les informations étaient triées et rangées en fonction de critères spécifiques. Il n'avait qu'à aller puiser là où il avait besoin pour dénicher tout ce dont il avait besoin. Sans l'avoir vécu, on ne se douterait pas qu'il existe une telle masse de travail après une attaque de telle sorte. Pourtant, il est essentiel de connaître la moindre conséquence, connaître précisément la situation de tous les aspects du vaisseau. Cela permet de faire face à ce qui pourrait arriver, redresser ce qui ne va pas et d'organiser des réparations.

Cela faisant maintenant une bonne heure que le commandant n'avait pas arrêté un instant, jonglant entre tous les éléments dont il disposait pour gérer la post-crise. Laissant de côté la fatigue qui doucement s'installa, il se força à se concentrer pour ne pas perdre en efficacité. Soudain, il sentit une vague de méfiance s'échapper du sas. Ses gardes devaient être sur le qui vive car même à travers la porte métallique, leur inquiétude et leur stress se faisait sentir. Le sortant de sa concentration, il jeta un oeil sur la camera du couloir. Un homme en combinaison de combat marchait comme si ses heures étaient comptés. Même la marche forcée ne suffisait pas à l'égaler. A la silhouette, Erik reconnu son capitaine des spectres et l'autorisa à pénétrer dans son bureau.

A peine entré, Kurt déposa une feuille reprenant différents points puis s'assit. La feuille contenait certainement les révélations du traître qu'il s'était employé à interroger. Les informations semblaient plus qu'intéressantes et allaient permettre de renverser un peu la balance, qui penchait pour le moment en faveur de l'aera. Les dernières semaines avaient vu défiler les attaques sur les mercenaires alors qu'à l'inverse, le MA-85 n'avait pas pu organiser la moindre joute. Le score était écrasant et moralement, c'était difficile. Il était grand temps de réagir. La priorité était toutefois d'écarter tout danger interne. Les taupes, ce n'est jamais bon.
L'implication de la Terre dans certaines des affaires des scientifiques n'était pas étonnant, supposés même. Le centre n'était pas apparu de rien, ils leur faillaient bien un point de départ. Toujours est-il qu'il devrait prendre plus en considération cet aspect du conflit.

Pour l'heure, il devait assigner Kurt à l'enquête des agents doubles. Silencieusement, il agrippa un document et le tendit au capitaine. Croisant son regard, Erik pu en mesurer toute la détermination.

- La liste de vos victimes. Certains ne sont que pauvres âmes n'ayant aucuns rapports avec les scientifiques. Toutefois, la plupart étaient des agents infiltrés. Si vos informations sont corrects, ils sont arrivés tous plus ou moins au même moment, pas difficile de faire le lien entre eux.

Le commandant fit une pause, s'assurant que son interlocuteur ait capté la totalité du message.

- Concentrez-vous sur cette période pour commencer vos investigations.

Après avoir terminé sa phrase, Erik farfouilla dans son terminal, semblant chercher quelque chose. Fronçant les sourcils suite à de la frustration qu'il ne put dissimuler, il appuya frénétiquement sur les différentes touches devant lui. Pour finir, une once de satisfaction pu se lire sur son visage, il venait de trouver ce qu'il cherchait.

- Votre autorisation est opérationnelle, vous pouvez farfouiller dans ce que bon vous semble. De mon côté, je me pencherai sur l'origine de ce fameux arrivage ainsi que sur la personne responsable de son autorisation. Nul doute qu'ils aient été invité à bord.

Il se passa la main dans les cheveux pour exprimer sa réflexion puis se redressa. Un moment d'égarement l'avait poussé à se tenir légèrement courbé. Position qu'il ne supportait pas. Tout d'abord parce qu'elle faisait souffrir son dos à la longue et ensuite, elle donnait l'impression d'être négligé et faible. Non, il se devait d'être un roc, infaillible et indestructible. Et ça, ça passait aussi par l'expression physique.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kurt Raynor
avatar

Masculin Métier : Capitaine des Spectres
Caractère : Pret à tuer

Messages : 162
Billets : 24478

Carnet de Bord
✦ Don:
✦ Pts Vote:
51/2500  (51/2500)
✦ Objets:
☬ Capitaine du Léviathan ☬
MessageSujet: Re: Chasse aux régicides [Pv Erik] Mer 25 Sep - 23:46

Kurt attrapa la liste que lui tendit Erik, méditant sur le terme "vos victimes". Disait-il "vos " parce qu'ils étaient mort sous ses tirs, ou s'agissait-t-il de l'ensemble des morts survenus lors de l'invasion du vaisseau et concernaient son affaire ? Il le regarda un moment droit dans les yeux, pas vraiment sur de comprendre. Le "la plupart étaient agents infiltrés" n'arrangea pas vraiment les choses. Et les autres qui n'entraient pas dans ce "la plupart" ? Des membres du vaisseau ? De simples visiteurs au mauvais endroit au mauvais moment ? Kurt n'était pas du genre à se lamenter sur les pertes civiles ou même alliées, ils étaient en guerre, et survivre est à la responsabilité de chacun. Mais le fait de ne pas savoir avait tendance à l'agacer.

- Mes victimes ?

Il baissa enfin les yeux sur la liste, examinant les noms, n'en reconnaissant pas un seul. Il se demanda si l'un d'eux avait permis à la navette contenant les 47 agents d'assaut de se poser lorsque les combats avaient débutés. Il vérifierais dans les registres les postes d'affectation de chacun afin de savoir si l'un d'eux travaillait aux hangars et aurait pu permettre l'accès à la navette. Dans la confusion et les explosion, le contrôle aérien n'y aurait peut-être pas prêté attention alors qu'au dehors c'était l'effervescence de chasseurs et de tous engins de différents tonnages. Il plia la liste en quatre et la rangea dans une poche au niveau de sa poitrine, puis hocha la tête, acquiesçant à la nouvelle accréditation qui venait de lui être accordée.

- Il serait bon d'inspecter la navette d'abordage de l'Aera par laquelle ils sont montés à bord. Il doit surement y avoir des indices utiles dedans. Tu t'en charge aussi ?

Il avait employé le tutoiement, se demandant encore pourquoi Erik le vouvoyait depuis tout à l'heure alors qu'il avait été le premier à le tutoyer sur Mars. Avait-il tellement changé depuis ce temps au point d'oublier tout ce qu'ils avaient traversés ensemble ? Il serra légèrement les dents. La dose de morphine s'était estompée depuis déjà longtemps et la balle logée dans son épaule continuait de presser ses chairs. Mais, fière Andarien qu'il était, évita de le laisser trop paraitre.

- Je vais commencer par vérifier les dates d'entrées de chacun des noms sur la liste et vérifier qui s'occupait du service d'admission du dock à ce moment là. Ça peut donner une piste. Si je trouve celui qui a laissé la porte ouverte à ceux là, peut-être pourra-t-il me donner d'autres noms. S'il est toujours vivant.

La possibilité qu'il ait été supprimé ne semblait pas à exclure. Mais pour une fois Kurt voulait faire montre d'optimisme. Il lui resterait toujours son prisonnier au pire.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Erik
avatar

Masculin Métier : Servir ses ntérêts
Caractère : De marbre

Messages : 287
Billets : 19253

Carnet de Bord
✦ Don: Empathie +
✦ Pts Vote:
178/2500  (178/2500)
✦ Objets:
Commandant du MA-85
MessageSujet: Re: Chasse aux régicides [Pv Erik] Ven 4 Oct - 12:56
Erik observait avec un certain amusement les grimaces que faisait son capitaine. La blessure qu’une balle avait laissé dans sa chair était visible par le sang qui tâchait sa combinaison. Son épaule avait dû encaisser le choc et en admettant qu’il se soit bourré d’antidouleurs, au vue de ses mimiques, ils devaient s’être estompés et dispersés dans son organisme. Il eut presque envie de lui signaler de s’occuper de sa blessure avant tout, mais il connaissait la détermination de Kurt, pour ne pas dire son entêtement. Il savait pertinemment qu’il laisserait ça à plus tard, quand il n’aurait plus d’autres choix. Le pire, c’est que la médecine actuelle pouvait régler cette affaire en 2-3 tours de mains. Cela ne prendrait que quelques minutes et ils ne sentiraient presque plus rien, sauf si la balle était toujours logé. Mais cela devait coûter cher en fierté. Toujours est-il qu’à chaque mouvement de bras, Kurt étirait les muscles de son visage en réaction à une certaine douleur.

La question du spectre fut passée son silence. Oui il y avait eut des victimes, voire des dégâts collatéraux. Mais c’était les aléas de la guerre. Le commandant n’avait pas le temps de se lamenter sur leur sort. Aussi bons et précieux qu’ils aient pu être, ces vieux bougres étaient maintenant en paix. Erik était certain que là où ils étaient, ils ne devaient pas du tout se plaindre. Et puis, ils n’avaient pas vraiment le temps de penser à ces choses là. Kurt devrait demeurer en reste de son interrogation.
Qu’à cela ne tienne, ce n’était pas la première ni la dernière fois que cette situation se présenterait. Erik était déterminé à mettre les traitres à jour et à en finir une fois pour toute avec ces infiltrés. La proposition de Kurt était tout à fait logique, et, même s’il ne l’avait pas encore prévu, l’éventualité de fouiller leur vaisseau d’arrivée lui viendrait en tête. Encore faut-il qu’il sache quel vaisseau était-ce. Ce serait trop facile qu’il y ait un signe distinctif pour le repérer. Non, Erik devrait fouiller dans les registres des semaines précédentes quels auraient été les vaisseaux cibles. Une fois le capitaine parti, il s’attellerait à cette tâche.

D’un signe de la tête très marqué, Erik acquiesça à la proposition du spectre. Il prendrait en charge cet aspect là de leur affaire. Pendant ce temps, Kurt allait s’occuper du volet interne. Qui était présent et qui aurait pu autoriser cela. L’idée finale serait de faire tomber le cerveau de cette opération, ou du moins, le contact interne. Mais pour cela, il fallait partir de la base pour remonter toute l’arborescence.
Nul doute que les deux hommes mèneraient l’enquête efficacement. Au départ, le commandant avait hésité à prendre part personnellement. Mais pour plusieurs raisons, cela s’avérait une bonne idée qu’il s’y implique. D’une part, cela le changerait de ses tâches administratives habituelles. Aller sur le terrain et donner de sa personne n’était pas très courant, alors quand il pouvait le faire, il y prenait plaisir. D’autre part, la situation induite par cet acte impliquait la présence d’un traitre. Afin d’éviter d’éveiller les soupçons, moins de gens étaient au courant, mieux c’était. Même le Doc ne serait pas averti avant que l’affaire ne soit régler.

Alors qu’ils finissaient de mettre en point leur plan d’action, Erik interpella Kurt sur son petit tête à tête avec le prisonnier. Le commandant souhaitait quelques précisions sur le rapport que le spectre n’avait à peine commenté.

- Je souhaiterais que vous reveniez sur certains détails capitaine. Notamment par rapport à la raison de leur présence à bord. Que voulaient-ils sur la roche précisément ? Ils voulaient simplement nous immobiliser ?

En effet, il le vouvoyait. Depuis sa stase, Erik avait eu besoin de mettre de la distance dans tout ce qui le touchait. De près ou de loin. Les relations professionnelles ne pouvaient pas interférer avec le reste et par cette mise à distance, il se protégeait. C’est en tout cas la sensation qu’il avait. L’aera était omniprésente et il avait besoin de voir les choses très clairement. Cette prise de distance était donc nécessaire.
La question n’était pas anodine mais Erik devait savoir ce qui avait été dit précisément. Aussi bien pour sa protection que pour celle du vaisseau. Il voulait les détails des plans des scientifiques, et pourquoi pas, utiliser tout cela à leur avantage.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kurt Raynor
avatar

Masculin Métier : Capitaine des Spectres
Caractère : Pret à tuer

Messages : 162
Billets : 24478

Carnet de Bord
✦ Don:
✦ Pts Vote:
51/2500  (51/2500)
✦ Objets:
☬ Capitaine du Léviathan ☬
MessageSujet: Re: Chasse aux régicides [Pv Erik] Ven 4 Oct - 15:00

Aucune réponse à sa question. Il aurait pu s'en douter. Alors Kurt hocha sa tête en silence afin d’acquiescer, le regard neutre. S'il avait abattu des gens du MA, visiblement il n'en ressentait rien. Dans le chaos ambiant qu'était le vaisseau mère, il préférait de loin tuer quelques mercenaires de plus par erreur plutôt que de ne pas tuer assez de d'intrus, et donc risquer d'aggraver la situation. Alors au final, même si ce n'était pas parfait, c'était mieux que rien.

Encore une fois Erik le vouvoya. Son insistance devait finalement être pour une bonne raison, comme toujours, alors il laisserait couler.

- D'après les renseignement collectés le but était double : priver le vaisseau d'énergie et nous pulvériser plus facilement, et d'une autre part ramener la roche à leur département scientifique pour analyse. De ce que j'ai pu en tirer, les gars d'en face croient qu'il y a des inscriptions gravées sur la roche, et souhaitaient les étudier. Comme je suis venu ici presque directement après l'interrogatoire je n'ai pas eu le temps d'aller examiner le roche en détail pour confirmer l'information.

Il passa une main sur son épaule comme si de rien était afin d'ajuster son pansement fraichement changé, qui avait du légèrement se déplacer dans ses mouvements, puis reprit. S’efforçant de ne pas montrer sa douleur, il retirerait la balle tout de suite après son rapport. Le temps était compté, il le savait, mais il ne gagnerait rien si sa plaie s'infectait ou si la balle se fragmentait.

- Le fait que les scientifiques de l'Aera soient au courant d'un détail pareil me laisse penser qu'il doit y avoir plus précisément un ou plusieurs traitres dans l'équipe technique ou scientifique en charge de la roche. Je suppose qu'aucun compte rendu à ce propos ne vous est remonté et que vous n'étiez pas au courant pour ces inscriptions ?

Il était repassé au vouvoiement lui aussi, comme au premier jour de leur rencontre, conformément à la volonté muette de son Commandant. Mentalement, il commençait déjà à élaborer son plan d'action. Il fallait agir rapidement et surtout discrètement afin de ne pas alerter les traitres qu'ils étaient repérés.

- Je profiterais des heures hors service de ce soir pour faire mettre la zone de la roche sous surveillance. Placer quelques micros et des caméras. Quand l'activité là bas sera plus calme. Dit-il pensivement en se passant la main sur son menton qui voyait naitre un début de barbe de trois jours.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Erik
avatar

Masculin Métier : Servir ses ntérêts
Caractère : De marbre

Messages : 287
Billets : 19253

Carnet de Bord
✦ Don: Empathie +
✦ Pts Vote:
178/2500  (178/2500)
✦ Objets:
Commandant du MA-85
MessageSujet: Re: Chasse aux régicides [Pv Erik] Lun 7 Oct - 11:20
La réponse du spectre pouvait dire deux choses. Soit l’objectif des scientifiques était réellement fixé uniquement sur la roche. Il n’entrait pas en ligne de compte pour le coup et les faire tomber était plus important que sa capture. Soit, Kurt ne disait pas tout, pour une raison x ou y. A vrai dire, ce dernier a toujours été quelqu’un de mystérieux et discret, ne se suffisant que du strict minium en matière d’interaction. Il est vrai que lui-même n’était pas très bavard mais face à Kurt, Erik faisait pâle figure. Au final, il n’était pas plus avancé sur son interrogation. Il cherchait à comprendre les objectifs de l’Aera le concernant. Toutefois, cette fameuse roche semblait tout autant les intéresser. Pas seulement pour neutraliser le MA-85, mais aussi pour s’emparer de ses propriétés particulières et fort efficace. Sur toute la technologie humaine, rien n’égalait cette étrangeté. Le Doc avait réussi à dégoter ça Dieu seul sait où, mais il avait un sacré boulot. Néanmoins, il n’a sûrement pas dû l’avoir gratuitement.

En effet, cette histoire d’inscription, c’était la première fois qu’il en entendait parler. Les techniciens ne lui ont jamais fait savoir que le cœur du vaisseau possédait cette particularité. Il pouvait se blâmer de n’avoir prêté plus attention à certaines parties vitales du MA-85 car le fait que l’Aera connaisse des choses que lui ignorait lui faisait froid dans le dos. Et s’ils étaient au courant de cela, ce n’était certainement pas la seule chose qu’ils devaient connaître. En pensant à cela, il se rendit compte de toute l’étendue de la menace qui pesait sur sa faction. Son absence, vitale pour lui, avait coûté cher et avait permis à ses ennemis de se rapprocher. Il sentait l’étau se resserrer doucement sur lui. Lourdement, il s’affala dans son fauteuil. Dans un énorme soupire, il tenta d’expirer toute énergie négative qui l’habitait. Il avait la sensation d’éjecter tous les déchets qui le parasitait tandis qu’il faisait sortir l’air de ses poumons. Enfonçant sa tête dans ses deux grandes mains, il tenta de reprendre ses esprits. Ils n’avaient que trop subi et l’initiative leur avait échappé. Il était grand temps que la situation s’inverse, mais pour ça, il devait être sûr que la menace interne était écartée.

Il écoutait son capitaine faire état de la situation. Le traitre, les inscriptions, le compte rendu, la roche, etc. Autant d’informations qui formaient un puzzle dans sa tête. Régler la situation revenait à résoudre ce jeu de réflexion, une partie de plaisir ! Brusquement, il se redressa, laissant paraître une tout autre motivation dans sa posture. Il n’avait plus envie de subir, mais bien d’agir sans contrainte. Subir la pression de la proie était pénible et épuisant. Tôt au tard, ils auraient craqué face à ces adversaires plus que déterminé à les faire tomber. A l’instar d’une partie d’Ertima*, il était grand temps de retourner la situation et d’imposer le rythme.

- Non, je n’avais jamais entendu parler de ces inscriptions. Ce qui a l’avantage d’étayer votre théorie des traitres internes. Faites ce que vous jugez bon pour récolter un maximum d’infos. Je propose qu’on en sache un maximum avant de se lancer dans une chasse aux sorcières. Si l’ont fait pas gaffe, on risque de perdre notre chance. Ils se replieront comme des huitres et nous n’auront plus de chance de les coincer.  

Kurt réagit immédiatement en expliquant son intention de mettre la roche sous surveillance. Erik eut même envie de pousser le vice et de restreindre la présence dans la zone, donnant plus de latitude à un éventuel curieux. Les jours qui allaient suivre allaient être déterminants pour une éventuelle 2e vague contre la roche. Il fallait peut-être forcer un peu les agents infiltrés à sortir de leur coquille.

Alors que leur entretien touchait à sa fin, Erik surpris Kurt à se gratter le menton. Il n’avait pas prêté attention plus tôt, trop occupé à réfléchir à comment gérer la cirse, mais un certain laissé allé prenait racine dans la peau du capitaine. Pour un officier, Erik trouvait cela inacceptable. Sans perdre un instant, il ne manqua pas de le lui faire remarquer.

- Et ayez l’obligeance de me raser cette barbe. Nous ne sommes pas des corsaires. Vous me donnez juste l’impression d’être négligé et indiscipliné. Rompez.

Inutile par contre de revenir sur sa blessure. Il devait la soigner, aussi dur voulait-il paraître, il le savait pertinemment. Un soldat de cette trempe connaissait les risques et les conséquences de négliger une infection. Et puis merde, il ne devait quand même pas materner tout le monde !

* L'Ertima est un jeu basé sur la logique, le bluff et la tactique. Il est né sur Mars, mélangeant des codes du go, des échecs et des stratégies militaires terriennes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kurt Raynor
avatar

Masculin Métier : Capitaine des Spectres
Caractère : Pret à tuer

Messages : 162
Billets : 24478

Carnet de Bord
✦ Don:
✦ Pts Vote:
51/2500  (51/2500)
✦ Objets:
☬ Capitaine du Léviathan ☬
MessageSujet: Re: Chasse aux régicides [Pv Erik] Ven 11 Oct - 20:06


Ainsi donc, Erik ignorait pour les inscriptions. Encore une fois, cela semblait étayer les doutes de Kurt quant à des agents doubles du côté de la salle des machine. Mais outre ce fait, cela l'inquiétait aussi. De combien d'autres choses le Commandant ignorait-il l'existence ? Quoi qu'il en soit, il avait maintenant officiellement carte blanche pour faire tout ce qui serait nécessaire pour endiguer la progression des traitres. Car il semblait évident qu'ils n'allaient pas en rester là. Après l'échec de l'assaut massif, ils avaient perdu du temps. Avaient du se replonger dans l'ombre, le temps de se réorganiser et préparer un nouveau plan. Mais la menace était bien réelle et tôt où tard ils devraient monter au créneau. Kurt le savait, et il devrait faire vite tout en prenant soin de ne pas alerter les traitres et les agents infiltrés.

Il devrait faire des choses probablement très dure, mais ça sauverait le vaisseau. Sa décision était prise depuis longtemps. Alors qu'il comptait se lever afin de se remettre sur son affaire, Erik l'interpella, lui ordonnant de faire disparaitre cette légère barbe naissante, car elle faisait négligé. Ce coup-ci, le regard de Kurt se fit plus dure.

- Vous croyez que j'ai chômé ? Pour mémoire, l'assaut ennemi à eu lieu il y a tout juste quelques heures. Navré mais j'avais des priorités plus urgentes que celle de me raser juste après la rixe.

Navré, il ne l'était pas. En d'autres circonstances normales il aurait compris la remarque de son Commandant, mais ils n'étaient pas en des circonstances normales. Raynor n'avait pas chômé. En quelques heures, Kurt avait repoussé un assaut sur le cœur du vaisseau pratiquement tout seul, remis tous ses hommes sur le pied de guerre, et passé un long moment à interroger un agent qu'il avait heureusement eu l'intelligence de capturer. Bien entendu il était le seul à l'avoir fait sur toute cette casserole volante. Le tout sans avoir pris le temps de manger, ni de dormir, et encore moins de se faire correctement soigner sa blessure par balle.

Cela n'avait rien à voir avec de la négligence, du laisser-aller ou de l'indiscipline. Kurt n'avait pas eu le luxe de se calfeutrer dans un bureau à éplucher des rapports pendant des heures, lui. Cependant, alors qu'il se levait, il lui adressa quand même un certain sourire en coin difficilement descriptible. Erik était enfin de retour. Ou presque. Et peut-être qu'à partir de maintenant les choses seraient enfin reprises en main correctement. Kurt tourna les talons, laissant le Commandant sur ses mots. Alors qu'il fit marche en direction de la porte de sortie son regard se fit alors bien plus sombre. Il ne lui avait pas dit un mot concernant sa possible origine du centre terrien de l'Aera...

Si Erik était vraiment une expérience de ces savants fou, Kurt devrait se montrer extrêmement prudent. Il connaissait les endormis et avait une petite idée sur leur principe de fonctionnement. Activer la "crise" de son Commandant, s'il en était effectivement un, en lui faisant une telle révélation n'était pas envisageable, pour l'instant au moins.

Kurt quitta le bureau avec cette aura sombre. Il reprit quasi immédiatement son rythme de marche rapide et parcourut le dédale de coursives du centre de commandement. Il appuya enfin sur son oreillette afin d'entrer en communication avec ses hommes.

- Jenkins, Tyree et Dwayne, rassemblement dans le hangar immédiatement.

Après confirmation des intéressés, il s'y rendit directement. Comme tout à l'heure, chacun des Spectres étaient affairé à une tâche bien précise. Soit une bonne partie au reconditionnement du matériel en vue d'un prochain départ de leur corvette furtive. Les trois hommes contactés par Kurt attendaient patiemment en bas de la rampe d'embarquement principale sur le flanc gauche du Léviathan. Sans perdre un instant il leur fit signe de le suivre à bord du vaisseau, laissant les autres spectres à leur travail dans le hangar ou le local qui y était accolé. Kurt se rendit dans la salle de briefing du vaisseau puis s'assit à son bureau avant de s'adresser à ses hommes, d'abord Dwayne, le pilote de la corvette, mais aussi son Lieutenant.

- Je veux le Léviathan prêt à partir dans trois heures dernier délai, avec ravitaillement en vivres, armes et munitions effectués pour une autonomie maximale, véhicules embarqués avec plein faits et armements parés, et les hommes en alerte. Au cas où un départ en urgence serait nécessaire pour débusquer des personnels ennemis. Je veux aussi un compte rendu des Spectres engagés dans le combat à bord et de leurs éventuelles découvertes. Exécution.

Le pilote acquiesça puis quitta la salle de briefing du vaisseau afin de retransmettre les ordres du Capitaine, laissant Kurt avec Jenkins et Tyree; il s'adressa à ce dernier, le spécialiste du renseignement tactique et de l'espionnage.

- Dès ce soir, je veux une mise sous surveillance complète de la zone de la roche, avec prise de sons et images aux points clés, notamment des zone isolées ou désaffectées, ainsi que de la salle de la roche, et des zones de travail du personnel scientifique. Déguise toi en technicien de maintenance, avec tous les dégâts que la salle des machines à reçu, ça passera inaperçu. Tu peux y aller.

Tyree quitta à son tour la pièce et alla directement dans la salle de stockage du matériel tactique, à bord du Léviathan, il avait quelques capteurs à préparer et configurer. Restait donc Jenkins l'andarien, doyen en age de l'équipe du haut de ses 61 ans, mais aussi médecin de combat. Kurt souffla en s'enfonçant dans son fauteuil en cuir, puis lui adresse un sourire épuisé avant de lui faire un signe de tête pour indiquer son épaule. Peter Jenkins sourit à son tour puis l'emmena dans l'infirmerie de bord, là où se trouvait son matériel et une installation approprié aux soins liés aux combats.

Kurt retira les bras de ses manches puis enroula le haut de sa combinaison tactique noire jusqu'au niveau des hanche où elle fut alors bloquée par son ceinturon portant son arme de poing. Jenkins retira doucement le pansement taché de sang et examina la plaie en silence à l'aide d'une petite lampe qui chassa la moindre ombre présente sur la blessure.

- L'agent ? Demanda Raynor afin de ne pas perdre de temps.

- Remis en état, mais si tu compte à nouveau lui "parler", laisse lui quelques heures le temps de récupérer, où il ne survivra pas cette fois. Il a perdu pas mal de sang la première fois.

- Sa survie n'est pas vraiment mon intention. Lâcha-t-il.

Jenkins lui jeta un regard en biais, puis posa un petit scanner à rayon-X muni d'un écran sur l'épaule de Kurt afin de localiser avec précision la balle. Raynor émit un léger grognement au contact du scanner sur sa plaie.

- Je ne me souvenais pas que tu étais si douillet...

- C'est ce charme fragile qui plaisait à ta fille je crois.

Le médecin lui assena une petite tape sur le crane de sa main gantée. Il portait toujours son armure andarienne. Peter Jenkins n'était pas seulement issu du même peuple de guerrier que Kurt et un combattant hors-pair avec une carrière de soldat et de mercenaire bien remplie, il était aussi le père de l'ex-femme du Capitaine. Mais c'était une tout autre histoire.

Comme pour oublier ce que son gendre venait de lui dire, il reprit son étude de la blessure, puis lui administra un antidouleur le temps d'extraire la balle. Peter fourra une petite pince dans l'impact, puis après avoir assuré sa prise sur la petite ogive en laiton, la retira en prenant soin d'épargner les chaires déjà bien endommagées. Il déposa la balle dans un petit bocal en plastique transparent présent sur une table mobile à côté de lui, puis s'employa à désinfecter puis suturer la plaie, et appliquer un pansement propre.

- Voila, réparé. Maintenant que tes ordres sont donnés, je suggère que tu prenne un instant de repos. Ordre du médecin.

- Hmpf, désolé Peter mais j'ai une affaire sur le feu qui ne peut pas attendre.

- Tu es toujours le même gamin borné que tu l'étais quand tu as rencontré Eileen. Maintenant ferme là et fais ce que je te dis Kurt'lia.

Kurt sourit, ça faisant un moment que Jenkins ne l'avait pas appelé comme ça. Dans la langue andarienne, le terme " 'lia" placé derrière un nom était une appellation affectueuse qu'on donnait généralement à ses enfants, à ses amis, ou à un conjoint, et qui en langage terrien signifiait plus ou moins "petit Kurt".

Peter avait raison, il lui fallait une remise en condition express. Il n'eut pas le temps de se remettre debout que Platon, le robot de protocole avec sa carcasse dorée pénétrait dans l'infirmerie avec un plateau, sur lequel se trouvait une assiette bien chaude et à boire. Peter lui adressa un regard complice l'espace d'un instant, puis reprit son air sérieux et paternaliste.

- Maintenant mange !

***********


Une heure s'était écoulée quand Kurt quitta le hangar du Léviathan. Propre, rasé, et dans son armure andarienne cette fois. Il avait laissé des directives très claires à certains de ses hommes et planifié un certain nombre de choses. Au cas où. Et les dernières mesures étaient prises. Il ne lui restait plus qu'à mener son enquête, trouver les coupables et leur faire payer très chère.

De son pas rapide, Kurt arpenta une énième fois les couloirs afin de se rendre au centre de commandement, croisant Tyree au passage qui avait prit un chemin détourné. Le Spectre, vêtu d'une combinaison de travail de technicien et ayant à la main droite une boite à outils cachant tous ses petits dispositifs, ne croisa même pas son regard, et fit comme s'il ne connaissait pas le Capitaine. L'ancien commando martien connaissait son travail, et il allait justement s'en charger. Il était déjà bien tard et il ne restait dans les couloirs ou dans les différents postes que les personnels de garde ou de permanence, mais des techniciens continuait de se relayer jour et nuit pour remettre en état le cœur du vaisseau, sa présence ne serait donc pas suspecte.

Kurt atteignit enfin le centre de commandement, jeta un bref coup d’œil à la passerelle où le calme était plus ou moins revenu, et se dirigea vers un bureau quelconque. Une fois à l'intérieur de la pièce, verrouilla la porte de l'intérieur et alla s'asseoir en face d'un ordinateur relié au réseau informatique du MA-85. Il entra ses identifiants et pu constater que ses ressources était effectivement bien plus étendues qu'avec son ancienne accréditation. S'il avait déjà un accès complet à la base de donnée du vaisseau, de nouvelles rubriques étaient apparues et un certain nombres de dossiers classifiés étaient désormais visibles et ouvrables, mais il n'était pas là pour ça.

Sortant de sa poche la liste qu'Erik lui avait fourni plus tôt, il entra l'un après l'autre les noms dans le système d'enregistrement des docks. Les dates d'arrivées à bord variaient considérablement d'un nom à l'autre. Certain se trouvaient à bord depuis des années et n'avaient jamais quitté le vaisseau depuis. Ils étaient peu. Sans doute les malheureux qui avaient eut la malchance de croiser le chemin de l'Andarien. D'autres entrées étaient plus récentes. Courant des derniers mois, parfois de ces dernières semaines. Certains étaient même arrivés la veille, se faisant passer pour des clients en attente d'être reçu pour passer contrat avec les mercenaires et avaient été stockés dans la zone de logement des visiteurs.

Soit. Kurt identifia précisément les quartiers qu'on avait attribués à ces gens. Peut-être qu'il trouverait quelque chose mais c'était peu probable, les agents de l'Aera n'étaient pas stupides au point de laisser des preuves sur place la veille d'un assaut massif. Sortant son bloc de données, il envoya les données à Dwayne qui enverrait discrètement quelques Spectres afin d'aller fouiller. Il s'intéressa ensuite au superviseur ayant autorisé toutes ces admissions. Un nom ressortait pour la plupart des entrées. Lieutenant Harry Trawlers, officier subalterne au secteur des hangars d'admissions et d’appontages. Un petit signal vert clignotant à côté de son nom indiquait que celui-ci était justement en ce moment même en service à son poste.

Très bien, Kurt allait lui rendre une petite visite...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Altair
avatar

Messages : 6
Billets : 20065

Carnet de Bord
✦ Don: Destruction
✦ Pts Vote:
0/0  (0/0)
✦ Objets:
Personnage non-joueur
MessageSujet: Re: Chasse aux régicides [Pv Erik] Sam 12 Oct - 16:53
La zone d'Arano a écrit:

Elle était rouge, la roche. Du moins, c'est ce que les scientifiques pensaient. Mais depuis les incidents de ces derniers mois la roche était sombre, si sombre que les derniers responsables ayant eu le bonheur de ne pas être dans la salle (ils se relaient tout de même) n'en revenaient pas d'un tel changement. Cela serait marqué sur leur rapport, mais autre chose les interpela, ou du moins interpela les gardes sur place lorsque les deux scientifiques firent leur manège. Cela se passa quelques temps après les dernières réparations, avec le chef de la section scientifique surveillant la roche : un homme allant sur ses 60ans, noir, un peu rond et le crâne tatoué d'un cercle inachevé fait d'inscriptions étranges.

Le responsable descendit vérifier que tout les systèmes étaient en ordre depuis l'assaut. Son apprenti, un jeune d'une vintaine d'année lui servant plus de second qu'autre chose s'occupait quant à lui de lire les données de la roche pour voir si tout était en ordre durant les réparations. Selon le chef, il aurait été primordiale qu'il ne soit pas le seul à s'entrainer à se défendre au cas où ce genre d'attaques arrivent : le cœur du vaisseau ne devait pas être protégé que de systèmes hi-tech : le doc était un rempart à lui seul, ok. Mais prendre le relais plus tôt que prévu car l'autre équipe ne savait pas gérer lors d'un assaut c'était stupide. Il râla davantage en voyant des traces noiratres dans les circuits, prouvant une surcharge électrique.

- Keira bordel je vais la tuer ! Avec son don à la con elle va tous nous faire sauter un de ses jours.
- Calme toi, Gareth... Elle n'aurait pas fait ça il n'est pas dit qu'on aurait encore une roche. Ou même un vaisseau.
- Oui sauf qu'elle ne dose rien, elle charge l'électricité et se fout des conséquences. Là elle a faillit griller la totalité de la plate.... Bbrrrrr. °blam!°
- Gareth !? Gar... hey !

Le scientifique fit un pas de côté en voyant le corps trembler puis être projeté loin de la plateforme supportant la roche. Celle-ci bien que noir pulsait une sorte de goutte lumineuse rouge de bas en haut de son cristal au moment où le choc c'était fait sentir. Le scientifique semblait parler sans qu'on l'entende à présent, comme possédé par quelque chose. Il cria autant qu'un endormi, se tint la tête et hurla qu'on le sorte de là. Le scientifique fut accompagné immédiatement aux urgences alors qu'il saignait des yeux, oreilles, nez.

Lorsque Tyree essaiera plus tard de pirater le système de la salle d'Arano, il aura la mauvaise surprise de ne trouver aucune donnée. Toute les données enregistrées durant la journée d'un peu avant l'assaut à l'attaque cérébrale du scientifique se trouveront : nulle part. Pour la bonne et simple raison que rien n'aura été enregistré ce jour là. Après inspection, il semblerait que personne : ni les planqués de l'aera ni un membre à bord n'ait pu faire cela sans laisser de trace. Ce manque de donnée est donc une énigme à elle-seule. Le dit Gareth après son attaque cérébrale est décédé quelques instants plus tard. Le scientifique qui l'accompagnait : Lloyd; a raconté l'avoir vu babiller quelque chose avant d'hurler mais n'avoir rien entendu ni comprit de quoi il s'agissait. Lorsque le médecin passera une lampe devant ses yeux, le second scientifique aura les pupilles totalement dilatées... ses yeux ne réagiront pas à la lumière, mais il jurera voir comme en plein jour. Le scientifique ayant assisté son chef semblera suite à cela totalement déphasé, à moitié présent... et à moitié absent.
(Voilà kurt, bonne chance pour ton enquête ^^)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Chasse aux régicides [Pv Erik]
Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 1
 

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 ::  :: ✦ MA-85 ✦ :: ♁ Postes Principaux :: ♁ Salle de Commandement-
 ::  :: ✦ MA-85 ✦ :: ♁ Postes Principaux :: ♁ Salle de Commandement+