Un nouveau pouvoir s'élève.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : 1, 2  Suivant
avatar

Masculin Métier : Président de la Shadow Corporation
Messages : 147
Billets : 21385

Carnet de Bord
✦ Don:
✦ Pts Vote:
88/2500  (88/2500)
✦ Objets:
☣ Président de la Shadow Corp. ☣
MessageSujet: Un nouveau pouvoir s'élève. Dim 11 Aoû - 20:57


Le Chef de la sécurité de la base avait du soucis à se faire, en effet. Nerveux, il attendait que la navette, visible au loin dans le ciel se pose sue l'air d’atterrissage devant lui. La chaleur était étouffante, mais ce n'était elle qui provoquait les grosses goutes de sueur qui perlaient sur son front dégagé. Derrière lui, les hauts murs du complexe de recherche de la Shadow Corp s'élevaient. Une énorme forteresse, résistante au sable, au vent, et aux attaques en masse des pillards stellaires. Mais rien ne l'aurait préparée à l'attaque qui avait eu lieu en son sein le jour d'avant.

La navette approchait encore et encore, jusqu'à devenir une forme plus distincte et enfin entama sa descente, soulevant le sable qui s'était déposé sur le sol de la base, forçant l'homme à barrer son visage d'un bras protecteur. Quelques instants plus tard, la rampe de débarquement descendit et sans perdre la moindre seconde, ses occupants quittèrent l'engin. Le grand patron était en tête, s'avança en direction du centre du complexe sans s'arrêter devant le chef de la sécurité qui pivota pour emboiter son pas.

- Monsieur Sanderford c'est un très grand plaisir de vous recevoir dans le complexe Eclipse, nous sommes honorés par votre présence.

- Dispensez vous de formules de politesses Commandant, je viens constater l'étendue des dégâts et voir s'il faut vous remplacer.

- Je vous assure Monsieur, les agents de sécurité n'y sont pour rien et la procédure a été appliquée à la lettre. Le spécimen n'était pas comme les autres. Je vous garantie que l'ordre rentrera dans ce complexe très rapidement.-

- Je ne partage pas votre appréciation optimiste de la situation. Votre manque de contrôle sur des spécimens entravés a provoqué beaucoup d'agitation ici et c'est absolument intolérable.

Sans plus tenir compte de l'homme en uniforme noir, il continua d'avancer jusqu'à l'endroit ou la veille avait eu lieu l'alerte de sécurité. Un énorme pan de mur en béton armé s'était écroulé comme sous l'impulsion d'un onde de choc, la carcasse d'un hélicoptère gisait à plusieurs dizaines de mètres de là et du sang séché était répandu partout sur le sol. Un spécimen, un membre de l'engeance terroriste Némésis, donc un réactif, que les agents de la SSCS avaient capturé voila quelque jours avait vraisemblablement usé de son don sur les installations, tuant plusieurs autres prisonniers de son convoi et plusieurs gardes.

Il n'était pas rare que les réactifs fasse des dégâts, voila pourquoi on les bridaient systématiquement avec des colliers de contrôle neural qui les rendaient inoffensifs et dociles. Celui-ci avait échappé au contrôle du collier et avait provoqué énormément de dégâts, bien plus qu'un réactif standard en était capable habituellement. Au cours de l'alerte, il avait fini par être re capturé grâce à l'usage d'armes paralysantes et était maintenu endormi dans une cuve de stockage nutritive dans les profond sous-sols de la base. Voila pourquoi James s'était déplacé en personne. Il voulait voir cette homme qui avait causé tant de dégâts dans sa base, et étudier ce qui le rendait différent des autres réactifs.

Sans perdre un instant, il entra dans le bâtiment principal, au centre du complexe, une sorte d'énorme trapèze de béton armé gris. La différence de température entre l'extérieur chaud et sec, et l'intérieur climatisé était énorme; mais il n'en profita pas moins. Navigant dans les couloirs, il emprunta plusieurs ascenseurs et coursives différentes, toujours des détournés pour arriver aux zones les plus sensibles. Et arriva enfin face à lui. Un jeune homme qui ne devait pas avoir plus de vingt ans. Il baignait dans une cuve remplie de liquide nutritif, vêtu d'une combinaison moulante blanche polymérisée, un masque respiratoire fixé sur le visage. Il ordonna à ses hommes de sortir et resta seul avec lui à fixer les écrans de données sur l'état de santé du cobaye.

Les scientifiques du centre n'avaient pas perdu de temps et avaient déjà prélevé sur le jeune homme toute sortes d'échantillons adn. Il s'approcha d'un des écran en face de la cuve et prit enfin son temps pour les analyser. Tout était... Différent !

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eve
avatar

Féminin Messages : 50
Billets : 16033

Carnet de Bord
✦ Don: Emotion
✦ Pts Vote:
10/2500  (10/2500)
✦ Objets:
MessageSujet: Re: Un nouveau pouvoir s'élève. Mar 13 Aoû - 7:36
Cette délicieuse sensation de flottement accompagnait tout son corps, portée par une légèreté nouvelle bien qu'artificielle. Le vide, si bien qu'aucun poids ne semble faire pression sur votre corps. Le souffle régulier, tout comme les battements de son coeur. Étrange sensation, presque irréelle... Un mouvement. Ses yeux s'ouvrent hésitant sur sa main, passant négligemment devant son visage sans qu'elle n'y ai imprimer d’impulsion. Sa vision est troublée passagèrement. Quelle est cette ombre? Ses cheveux semblent en suspension autour de sa tête. Elle se retourne. Mais voila que sa main heurte quelque chose de froid. Ses yeux s'ouvrent alors en grand, et l'air s'échappe de ses poumons comme par surprise, et alors qu'ils voudraient se remplir, c'est un liquide et non de l'air qui les comblent. Elle s'agite, ses mains palpent la surface lisse qui l'enferme a la recherche d'une porte de sortie, d'un moyen de survit. Ses gestes sont précipités, alors que la panique s'empare d'elle. Elle cogne, elle cogne, ses poings s’abîment sur la surface sans lui causer le moindre mal. Un bourdonnement sourd s'empare de ses oreilles, elle étouffe, elle meurt. Quel est cette ombre face a elle? Un homme. Elle hurle, frappe et il la regarde sans la voir, elle qui se noie.

-------------------------------------------------------

Le silence. L'eau emplit ses poumons et provoque cette décharge qui la ramène parmi les vivants. Eve se redressa d'un coup, repoussant l'eau qui l'avait recouverte, à la recherche de l'air tant désirer. Elle toussa, toussa mainte fois et bruyamment, recrachant l'eau qu'elle avait avalée par mégarde en se penchant par dessus la baignoire. Ses mains glissèrent sur son visage pour en chasser l'eau, tirant ses cheveux en arrière, restant un instant penché par dessus la baignoire, sans bouger, reprenant son souffle. Elle s'était endormie. Juste un sale cauchemars, son corps avait tenté de la prévenir. Les longues minutes de rêves n'était que quelques dixièmes de secondes durant lesquelles son corps s'était relâché et s'était retrouver complètement immerger. Pourtant, cela avait l'air si réel, ses muscles en tremblait encore. Dans un mouvement vif, elle mis ses mains devant son visage, les observant, elle les frotta doucement, aucune marques, pourtant la douleur était bien la. Elle serra les dents, se relevant alors pour quitter la chaleur de l'eau qui loin de l'apaisé, l'avait meurtri.

Elle enjamba la baignoire, attrapant une serviette qui pendait non loin pour s'enrouler dedans. Ce visage la hantait encore. Elle avait forcément déjà du le voir quelque part. Ce n'était pas comme tout ces inconnus qu'on croise dans les rêves et qui s’effacent une fois celui ci terminé, sans qu'on puisse se souvenirs de leur traits. Ce visage, elle était presque sur qu'elle aurait put le dessiné de tête, si elle n'avait pas été piètre dessinatrice et n'avait pas craint que ce portrait ressemble plus a un Monsieur Patate qu'à un véritable homme. Elle balaya ces idées noir en contemplant son reflet dans le miroir, ses traits étaient tirés, soucieux. Elle grimaça, comme une enfant avant d'attaquer un ravalement de façade bien mérité. Tout en se faisant, elle se pris a disserter. Le maquillage était il une sorte de mensonge? Il masquait la réalité en quelque sorte... Mais embellir la réalité était-ce réellement du mensonge? Dans un monde ou le paraître est presque aussi important que d'être... Et il fallait qu'elle paraisse fraîche et assurée. C'était primordiale. Autrement, les gens se sente en position de force et font alors preuve de témérité. Et leur témérité était son pire ennemis. Plus difficile a manipuler... Sans compter que la beauté était également une arme de choix, aussi traîtresse soit elle...

Un dernier coup de serviette dans ses cheveux et elle partis fouillé son armoire. Son dévolue se porta sur une tenue classique, mais toujours efficace. Jupe noir au dessus du genou, chemisier blanc, escarpins. Ses cheveux monter en chignon lui donnait l'air d'une femme d'affaire, un air strict et véhiculait l'image d'une femme inflexible. Bien.

Attrapant ses escarpins au passage, elle quitta l'appartement gracieusement mis a disposition par l'Aera pour rejoindre la plateforme de transport, toujours pied nu. Pourquoi est-ce que cette opération l’obsédait tant, au point qu'elle demande expressément a en faire partis? Depuis que les réactifs du Némésis avaient étés capturer par cette firme concurrente, la Shadow, elle était incapable de se concentrer convenablement. Sans doute devaient ils les remercier, après tout, il avaient avorté une attaque imminente contre leur locaux... Car nul n'était sans savoir que la cible du Némésis, était encore et toujours l'Aera. Elle les détestait, si bien que savoir la Shadow en train de les torturer pour obtenir quelques résultats scientifiques la réjouissait plus que la perturbais. Des rats, plus que des hommes. Ils avaient détruit les siens, sa maison sur Jolah... Alors pourquoi avait-elle tant tenue a participer a la visite de cette base? La satisfaction d'une curiosité mortifère sans doute... Était-ce cruel de sourire a la mésaventure de ses ennemis?

Quand elle arriva sur le pont d'arrimage, elle rejoignit la petite équipe de dignitaire formé, tous plus propre sur eux les uns que les autres. Elle ne dépareillait pas, a ceci près qu'elle était une femme. Quelques regards de travers qu'elle ne releva pas, sans doute parce qu'elle était la seule femme, a croire que la politique était réserve au sexe fort, ou plutôt parce qu'elle avait forcé la main de quelques puissances supérieur pour être la ou elle n'avait pas sa place. Voyaient ils en elle une parvenue, ayant probablement couché pour arrivé la ou elle était? Ou bien une menace pour leur place, si elle s’avérait plus doué qu'eux. Elle sourit légèrement a cette pensée. Ces agneaux n'avaient pas a s'en faire. Elle ne briguait pas leur place, même si elle devait avouer trouver plaisant qu'ils le croient. Elle répondait simplement a une obsession de tout les instants...

La délégation devait se rendre au QG de la Shadow corp sur Io, officiellement pour les remercier de cette capture, et s'assurer des conditions de détention des terroristes histoire d'éviter qu'ils ne ressortent de leur trou, officieusement, pour tenter la négociation de quelques accords, améliorer les relations de la Shadow Corp et de l'Aera. De plus une information de dernière minute leur avait appris que le dirigeant de la firme se trouvait sur la planète, raison de plus pour ses hommes de se frotter les mains. Ils allaient pouvoir négocier avec le grand patron lui même... Mais cette partie la ne l’intéressait nullement. Les autres pourraient briller par leur négociation, elle n'était la qu'en accompagnement. Et peut être même les aiderait-elle. Après tout, mettre les hommes dans de bonne disposition ou de mauvaise, c'était son rayon...


Code:
J'ai essayé de trouver une raison potable de venir, vu que je ne suis absolument pas une combattante de base  Je te laisse joué l'arriver et l’accueil plus ou moins glacial que tu veux nous réserver ;) 4 dignitaire (en comptant Eve) + les militaires les accompagnant pour veiller a leur sécurité. Eve ne dira rien d'entrée de jeu, elle est pas la pour ca. Au mieux, les hommes peuvent se sentir "bien" en sa compagnie et donc être plus disposé a la présence du groupe. Si Eve et James se croisent, elle le fixera de manière assez dérangeante.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Masculin Métier : Président de la Shadow Corporation
Messages : 147
Billets : 21385

Carnet de Bord
✦ Don:
✦ Pts Vote:
88/2500  (88/2500)
✦ Objets:
☣ Président de la Shadow Corp. ☣
MessageSujet: Re: Un nouveau pouvoir s'élève. Sam 17 Aoû - 19:23


Il s'était déjà passé un long moment depuis que James était entré dans le laboratoire où l'on "stockait" le jeune cobaye réactif. Il s'était alors assis à un des bureau et examinait attentivement sur un écran toutes les données physionomique, morphologique et adn qu'avaient offerts les différents échantillons prélevés sur le jeune homme. L'écran présentait un dossier médical assez complèt sur le garçon : sa taille, son poids, la couleur de ses yeux gris et blancs, et divers autres informations comme les différentes maladies qu'il avait déjà contracté et avaient été détecté, les opérations chirurgicales, ainsi que des images en trois dimensions de l'ensemble de son corps. James avait troqué sa veste de costume contre une blouse blanche et continuait d'être impressionner sur les grosses différences de mutations entre un réactif "normal" et celle du cobaye insurgé.

Il donna une légère impulsion à sa chaise à roulette afin de sa place devant un microscope, souleva ses lunettes noires et plaça ses yeux devant les optiques afin d'examiner en profondeur une goute du sang du némésien. Il voyait des cellules étranges circuler, quelque peu ressemblantes à celles d'un réactif dit standard, mais semblaient encore plus complexes que ces dernières. Comment cela pouvait-il être possible ?

Sur le coup, il en vint à penser que ce gamin, n'était pas vraiment du Némésis. Peut-être plus un des "projets" de l'Aera, jeté sur ses ennemis pour les ravager de l'intérieur. Une expérience scientifique dont ils avaient le secret et la maitrise, qu'ils auraient améliorés et expédié droit en avant pour voir ce qui se passerait. James poussa un soupire ironique, ça aurait bien été leur genre, à ces savants fous.

Il se redressa sur sa chaise et remit ses lunettes de soleil bien droite devant ses yeux. Prit un moment pour s'étirer. Si le garçon était bien du Némésis, cela voulait dire que la bande de terroriste qu'ils étaient probablement bien plus puissants qu'il ne l'imaginait. Était-ce eux qui étaient à l'origine de ce spécimen si particulier ? James avait toujours ouïe que les gens du Némésis n'étaient qu'une bande de drogués plus ou moins organisés qui subitement avaient trouvé leur condition injuste et avaient voulu se venger des producteurs de la drogue As. Comme si on les avaient tous forcés à consommer...

Rien d'autre qu'une bande de bouseux, pensa James avec mépris. Mais ils avaient le mérite de mettre des bâtons dans les roues de l'Aera Center et retarder son progrès sur le plan de la virologie et des manipulations génétique. Un autre secteur que la Shadow Corp exploitait elle aussi très largement, dans l'ombre de l'illégalité.

Il fit pivoter sa chaise pour regarder la cuve et son prisonnier enfermé à l'intérieur. James réfléchi un moment et en vint à la conclusion évitent que Io n'était pas le site le plus indiquer pour conserver un spécimen de cette importance. La garçon repartirait avec lui sur Terre et finirait ses jours dans l'un des cents et quelques étages sous-terrains situés sous la tour Shadow.

Il se passa encore un petit moment avant que sa solitude ne soit troublée. Sur le bureau, un petit interphone bipa, puis quand James appuya sur l'un des boutons, un hologramme miniature du Commandant de la base apparut juste au dessus.

- Monsieur Sanderford, je suis vraiment navré de vous importuner mais un vaisseau s'identifiant avec des codes de l'Aera Center est apparut sur nos écrans.

- En quoi cela m'intéresse ? Répondit Sanderford, froidement.[/color] Armez une batterie anti-aérienne et pulvérisez là.[/color]

- En fait, Monsieur, il ne s'agit pas d'un appareil de combat. C'est une navette appartenant à leur service diplomatique, non armée. Elle nous demande l'autorisation de se poser sur l'une de nos plateformes.

James haussa un sourcil d'étonnement. L'Aera Center qui envoyait son service diplomatique ici ? Chez son rival de toujours ? De quel genre de plaisanterie s'agissait-il ? En d'autres circonstances, James aurait refusé l'accès à ses ennemis commerciaux, mais cette fois, il voulait une explication. Jetant un regard au cobaye dans la cuve, il pensa un moment à ce que son hypothèse se vérifie, et que l'Aera ait maquillée une équipe de récupération en vaisseau diplomatique pour ramener leur "projet" chez eux. Il fronça les sourcils. Cette idée demandait confirmation, rien que pour estimer la valeur du jeune homme pour l'Aera, qui oserait s'en prendre ouvertement à une forteresse de la SC.

- Autorisez les à se poser sur la plateforme la plus éloignée du bâtiment principal, on ne sait jamais. Envoyez sur place un contingent d'agents et gardez les tourelles de défenses verrouillées sur eux.

Avant d'attendre confirmation du Commandant, James coupa la communication. Il se releva et reposa sa blouse blanche de scientifique sur un porte manteau pour remettre sa veste de costume. Il sortit de la pièce. Plusieurs agents de la SSCS étaient postés dans le couloir. Il en désigna deux.

- Personne d'autre que moi n'entre dans cette pièce. Si quelqu'un tente d'entrer sans mon autorisation, tirez.

Les hommes bardés de leurs masque à gaz acquiescèrent l'ordre et James se mit en route, remontant les étages un a un avec les ascenseurs et les couloirs, pour se rendre au poste de commandement au sommet du bâtiment principal, où se trouvait le Commandant. La pièce était conçue comme une tour de contrôle d'aéroport et offrait une vue dégagée sur 360 degrés, permettant de voir l'ensemble du complexe de la Shadow Corp, et l'énorme désert qui s'étendait tout autour, au loin. La navette de l'Aera Center était sur le point de se poser, plateforme déjà entourée de gardes armés, le Commandant en second de la base placé de manière à recevoir officiellement les diplomates, devant la plateforme.

Quand la trappe de débarquement du vaisseau s'ouvrit enfin, le commandant en second affichait alors un air froid et méfiant, les mains jointes dans son dos en position d'attente, les autres gardes avec l'arme prête à être levée et faire feu. Plusieurs hommes en costumes descendirent, parmi eux une femme qui passa alors quasiment inaperçue, puis vinrent quelques soldats armés et dans l'uniforme de sécurité de l'Aera Center. Certains agents de la SSCS se crispèrent, prêts à réagir. Le Commandant en second prit la parole.

- Bienvenue dans le Complexe Eclispe. Avant d'aller plus loin, veuillez donner l'objet de votre visite.

La plateforme d’atterrissage était situé dans une coure entourée d'énorme murs en béton armés, la sortie en direction de l'intérieur du complexe était fermée par une lourde porte blindée, et le resterait sans autorisation d'accès de la part de Sanderford. A moins de redécoller, les gens de l'Aera Center étaient enfermés ici, entourés de gardes et des tourelles de défenses situées sur les murs.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eve
avatar

Féminin Messages : 50
Billets : 16033

Carnet de Bord
✦ Don: Emotion
✦ Pts Vote:
10/2500  (10/2500)
✦ Objets:
MessageSujet: Re: Un nouveau pouvoir s'élève. Dim 18 Aoû - 9:26
Que de conversation futiles. Des chacals plus que des hommes, voila ce qu'elle voyait. Les discutions étaient bien-sur courtoise, mais sous leur apparence cordiale, elle sentait une faim dévorante d'ambition brûler ces hommes. A ces propos, parfois extrêmement misogynie, elle se contentait de répondre par un sourire et un hochement de tête. Elle n'aurait pas aimé être la femme de l'un de ces singes capable d'autant de considération qu'une fourmis pour le puceron qui la nourrit. Un véritable combat de coq, étalant son plus beau plumage pour impressionner ses concurrents, elle n'était qu'une petite chose par rapport a eux qui se plaisait a parler de leur grandes maisons, des domestiques qui s'y affairait et le la dernière femme de ménage qu'ils avaient troussée à l’insu de leur épouse. Ils s'en rendirent probablement compte, puisqu'il virent bientôt la faire profiter de leur attention déplaisante.


    "Et vous Eve... Il y a t'il un homme dans votre vie?"

    "Non. J'évite ainsi d'avoir des choses a cacher a une personne que je suis censé aimer."


La réponse était acerbe et accusatrice; mais ce n'était pas assez pour les démonter. Un seul des trois sembla légèrement déranger par cette réponse. Peut être ressentait il une pointe de culpabilité? Elle le regardait avec insistance, faisant peser un peu plus le poids de ces paroles sur ses épaules. Il était le plus jeune des trois, sans doute le moins corrompu par le faste et le pouvoir. S'il se réveillait assez vite, peut être pourrait il devenir quelqu'un de bien? Ses yeux se reposèrent sur l'un des deux hommes encore en course qui enchaîna.


    "Vous avez bien raison, cela vous évite ainsi d'avoir a expliquer a votre époux pourquoi vous rentrez tard du bureau, ou pourquoi votre patron se comporte comme si vous étiez une conquête..."


Son sourire était mauvais, alors qu'il lui lançait a la face ce qu'il croyait savoir d'elle. Elle soutint son regard, et un sourire naquit alors sur son visage.


    "Vous n'avez pas idée. Si vous saviez, vous divorceriez et vous mettriez immédiatement a genou pour sucer des queues, vous reverriez d'une poitrine abondante avec laquelle servir vos avantages. Mais avec votre verbe, je suis prête a parier que vous savez déjà très bien lécher des culs, après tout, c'est le meilleur moyen d'arriver ou nous sommes non?"


Il était choquer. Ne s'attendais pas a ce qu'on réponde aussi crûment a son accusation discrète. Ce n'était pas la manière de faire des gens de leur sphère. Sans doute s'attendait il a un démenti poli? Mais a quoi bon, elle savait ce qu'il en était, un démenti ne lui aurait pas ôter de la tête qu'elle était une parvenue. De la sorte elle l'avait rabaisser a son niveau, mais aussi fait comprendre qu'elle n'avait ni peur des mots, ni de ce qu'on pouvais penser d'elle.


    "Fermez la bouche Jasper... On ne sait pas ce qui pourrait s'y engouffrer."


Le rire, bien que discret, sur la manière dont elle lui avait clouer le bec, acheva de le rendre muet. L'incident clos, elle reposa sa tête contre son siège, laissant son regard vagabonder dans le vide. Le reste du voyage se fit en silence, a croire qu'ils n'avaient plus envie de l'emmerder, ni même de continuer leur petit concours stupide. Face au silence, son sourire se fit sincère, elle avait gagner cette manche et sans doute une réputation de merde.

---------------------------------------------------

Une pointe d’excitation était né dans son corps alors que le pilote leur avait annoncé l'arrivée proche de la planète et de la base. Cette émotion était largement partagée si elle en jugeait par la posture de leur corps, qui s'étaient tous redresser, en attente. L'un d'entre eux avait un tic passablement énervant, d'un petit mouvement de pied, il faisait bouger sa jambe a répétition.

Alors qu'ils entamais leur arrimage, Eve se redressa, lissant sa jupe. Quand la trappe de débarquement s'ouvrit, ils sortirent chacun leur tour, elle la dernière pour aller s'aligner sur le quai. Au vu de la présence armée de la Shadow, il y avait manifestement un problème, ou alors, c'était des grands tarés de la sécurité... Se pourrait il que leur concurrent ai accepter de les recevoir sur place pour mieux les éliminer? Ça ne serait pas très courtois...

On leur demanda bientôt de décliner l'objet de leur visite. Les hommes tiquèrent, elle en fit de même, bien que ne se permettant pas d'intervenir. Le plus chevronner s’avança légèrement.


    "Si c'est une plaisanterie, elle est de très mauvais gout. Nous avons négocier notre venue avec le commandant Jerrhods qui nous a assurer une visite sans heurt."


Du mouvement leur indiqua rapidement que des hommes étaient en train de vérifier cette information. Dingue qu'à ce niveau de responsabilité, il puisse y avoir ce genre de problème. Ou était le commandant? Pourquoi l'information n'était pas redescendu? Et pourquoi les faisait on piétiner ainsi pendant des heures... Ses pieds commençaient a la faire souffrir, elle déplaçait son poids du corps, de droite a gauche pour en soulager le poids, de la manière la plus discrète possible; en attendant la réponse qu'on voudrait bien leur donner...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Masculin Métier : Président de la Shadow Corporation
Messages : 147
Billets : 21385

Carnet de Bord
✦ Don:
✦ Pts Vote:
88/2500  (88/2500)
✦ Objets:
☣ Président de la Shadow Corp. ☣
MessageSujet: Re: Un nouveau pouvoir s'élève. Dim 18 Aoû - 15:29

James observait la délégation de l'Aera grâce à un écran donnant l'image déporté d'une caméra de sécurité. Une belle brochette de bureaucrates, pensa-t-il. Des langues de vipères et des poignardeurs dans le dos. Il cru reconnaitre l'un d'eux. Derek Simmons, l'un des pontes du service de relation publique de l'Aera Center. Mais non, ce n'était pas lui. Le bougre avait été jeté vivant dans une cuve de béton liquide et faisait maintenant corps avec une colonne porteuse dans un parking souterrain sur Mars. Un petit service que lui devait Korai Leskov pour une commande de revolvers pour les agents de sécurité de l'Eris...

Le Commandant en second leur somma de décliner leur intentions, et ils en parurent étonnés, affirmant qu'ils avaient déjà contacté Jerhodds à ce propos et qu'il avait autorisé leur visite. James écarquilla les yeux derrières ses lunettes noires et doucement pivota pour faire face au Commandant qui transpirait de plus en plus.

- Vous avez fait quoi ? Dit-il sur un ton de reproche.

- Et bien... Comment dire... Heu... C'était peu après votre arrivée en fait. Monsieur. Une transmission nous est parvenu du centre Aera terrien, demandant à envoyer une commission afin de s'assurer de la condition de détention des détenus insurgés.

- Et pourquoi Diable ne m'en avez vous pas informé ?

- Monsieur, vous... Vous étiez avec le détenu et vous aviez demandé à ce qu'on ne vous dérange pas... J'ai cru que...

James ferma les yeux et écrasa un moment son visage dans la paume de sa main. Lorsqu'il releva son regard, ses yeux s'animèrent d'une lueur rouge mauvaise.

- Imbécile ! Dit-il froidement en expédiant sa main au visage de Jerhodds.

Dorénavant, il nommerait lui même les Commandant des bases de la Shadow Corp. Voila bien une des raisons pour lesquelles il avait peu de confiance envers les autres quand il déléguait un travail. Il avait aujourd'hui deux postes à remplacer : celui de Jerhodds, et celui de la personne des ressources humaines qui avait placé un incompétent à un poste à responsabilité. James se retourna vers la baie vitrée, se pencha afin de se placer devant un micro relié à la radio du commandant en second.

- Greene, faites les entrer et gardez les à l’œil, tirez dans le tas s'ils tentent quoi que ce soit. Et vous prenez le commandement de la base.

James se redressa et adressa un dernier regard glacé à l'ancien Commandant Jerhodds.

- Faites vos valises, vous ne faites désormais plus partie de ma société.

James emprunta l'ascenseur pour redescendre de la tour de contrôle, et pendant un moment, songea qu'il avait été plus que magnanime à l'égard de Jerhodds. Il aurait très bien pu le faire mettre aux arrêts et l'utiliser comme cobaye...

L'Aera. Pourquoi se souciait-ils de ces détenus ? Aux yeux du grand publique, le complexe Eclipse servait principalement de centre pénitencier géré par la Shadow Corp, où le gouvernement terrien avait autorisé la société à employer les détenues comme sa main d’œuvre pour les activités minières, pétrolières et quelques fois archéologiques, quand les travaux sur ces derniers sites étaient importants. A part quelques scientifiques et quelques gardes triés sur le volet, peu savaient qu'en sous sol des détenues mutaient et n'avaient alors plus rien d'humain. Et l'Aera débarquait maintenant ici... Étranges.

A l'autre bout de la radio, le nouveau Commandant Greene haussa un sourcil, mais après tout ne fut qu'à moitié étonné. L'index posé sur une oreillette, il écouta les instructions de Sanderford et hocha la tête avant de se redresser face à la délégation politique de l'Aera.

Suivez moi, et ne vous éloignez pas. Vos gardes restent ici.

Il attendit que les politicards descendent de la plateforme d’atterrissage, puis tourna les talons en direction de la grosse porte blindée. Plusieurs agents de la SSCS se mirent à escorter les gens de l'Aera, autour d'eux, afin de n'en laisser aucun s'éloigner. La lourde porte blindée s'ouvrit, laissant enfin apercevoir ce qui se trouvait derrière : des ruelles et des allées entourées de différents bâtiments, où circulaient des employés en uniformes de la SC, quelques groupes de prisonniers escortés par des agents, parfois des parkings où stationnaient des véhicules de combats ou des engins de chantiers. Ils arrivèrent enfin sur la coure principale où avait eu lieu le massacre. La carcasse de l'hélicoptère avait disparu et le sang avait été nettoyé. La plupart des débris avaient également été retirés, mais restait toujours l'énorme pan de mur à moitié détruit. Le contremaitre du complexe était à quelques pas avec son assistant, tenant un dossier et un bloc note, faisant probablement des estimations et des préparations pour reconstruire la muraille.

Le groupe continua cependant son chemin sans s'arrêter jusqu'au bâtiment principal. Imposant, au centre du complexe. Le chemin se poursuivit à l'intérieur, à travers un dédale de couloirs et d'ascenseurs tous gardés par des soldats ou des défenses automatiques, laissant également peu de chance aux "invités" de retenir le chemin qu'ils avaient emprunté. La commission de l'Aera arriva finalement dans un bureau à l'allure plutôt chic, qui contrastait avec l'apparence globale de forteresse du reste du complexe, que Sanderford faisait installer dans chacune de ses installation au cas où il s'y rendrait. James se trouvait derrière un bureau, assis dans un fauteuil, les mains jointes en position d'attente. Cinq fauteuils étaient répartis en arc de cercle de l'autre côté du bureau. James leur fit un bref signe de la main pour les autoriser à s’assoir, puis il adressa un signe de tête à Greene pour lui dire de les laisser seuls avec lui. Les agents se mirent en position dans le couloir devant le bureau, prêts à escorter l'Aera pour leur sortie.

- Messieurs, on m'a expliqué la raison de votre venue. Pas de salutations faussement amicales, il allait droit au but. Il n'avait pas vraiment prêté attention à la jeune femme qui accompagnait, la prenant sans doute pour la secrétaire de l'un ou l'autre des hommes. Une seule chose m'échappe. Pourquoi vous ferais-je ce plaisir ? Ce n'est pas votre problème de connaitre les conditions de vie des détenus.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eve
avatar

Féminin Messages : 50
Billets : 16033

Carnet de Bord
✦ Don: Emotion
✦ Pts Vote:
10/2500  (10/2500)
✦ Objets:
MessageSujet: Re: Un nouveau pouvoir s'élève. Dim 18 Aoû - 21:00
Vos gardes restent ici... Qui était assez stupide pour accepter ça? Eux il fallait croire. Décidément, elle n'aimait vraiment pas ce genre de manière. Elle était peut être une mauvaise diplomate, après tout, ce n'était pas sa fonction première, et elle ignorait sans doutes les usages. Mais tout de même... Il fallait être con pour se jeter dans la gueule du loup en déposant les armes a l'entrée...

On vint rapidement les encadrés, des armoires a glace, de quoi leur faire passé l'envi de s'éloigné, et leur boucher la vue alors qu'ils traversaient le complexe. Ses talons lui permettaient de grappiller quelques centimètre, et monter sur la pointe des pieds lui offrait quelques autres, mais elle s'arrêta bien vite, tomber maintenant serait réellement ridicule et elle n'avait pas envie de passer pour une fouineuse. Pourtant ses yeux n'en perdaient pas une miette. Ce décors torturé lui était étrangement familier. Les murs avaient souffert, une grande puissance les avaient réduit a néant sous son impulsion... Un instant qui lui semblait connu... Une impression de déjà vu, pourtant elle était sur de ne jamais être venue.

Si c'était le réactif qui avait fait ça, et qui d'autre aurait put? Il devait être très puissant. Il devait falloir une puissance émotionnelle terrible pour en arriver a ce point... C'était une chance que la SC l'ai maîtrisé, car sa puissance aurait put être terriblement destructrice diriger contre eux... On les introduit bientôt dans des bâtiments administratifs, plus adaptés a leur fonction, ils allaient rencontrer LE grand patron de la Shadow Corp. Wow, quel honneur... Les coqs allaient pouvoir entrer en action!

Alors qu'ils entraient dans la pièce, ils trouvèrent devant eux plusieurs sièges vide, face au bureau et de l'autre côté, cet homme... Une façon comme une autre d'en imposé. Ils entrèrent, les uns après les autres, et quand ce fut au tour d'Eve, elle se figea un instant, dévisageant celui qui les accueillait, de mauvais coeur...

*Ses yeux s'ouvrent alors en grand, et l'air s'échappe de ses poumons comme par surprise, et alors qu'ils voudraient se remplir, c'est un liquide et non de l'air qui les comblent. Elle s'agite, ses mains palpent la surface lisse qui l'enferme a la recherche d'une porte de sortie, d'un moyen de survit. Ses gestes sont précipités, alors que la panique s'empare d'elle. Elle cogne, elle cogne, ses poings s’abîment sur la surface sans lui causer le moindre mal. Un bourdonnement sourd s'empare de ses oreilles, elle étouffe, elle meurt. Quel est cette ombre face a elle? Un homme. Elle hurle, frappe et il la regarde sans la voir, elle qui se noie. *

Une sensation d'écrasement s’empara d'elle, l'espace d'un instant, sa respiration fut difficile. Elle secoua légèrement la tête avant d'aller s'asseoir a son tour, pour ne pas attirer l'attention. Mais son regard était incapable de se détacher de lui. Elle le fixait, le détaillait avec une intensité toute particulière. C'était lui, elle en était sur. Mais comment? Elle ne l'avait jamais vu avant... Ou alors peut être aux informations? Ce devait être surement cela, elle avait dut l'apercevoir une fois, et garder son visage en mémoire... Et elle s'en était souvenu sachant qu'ils allaient le rencontrer, inconsciemment. Il n'y avait pas d'autre explication.

Elle entendit a peine la question sourde de Sanderford, le voyait bouger les lèvres sans réaliser. C'est quand il se tourna vers elle, sans doute déranger par le poids du regard qu'elle lui portait qu'elle réalisa qu'elle avait a peine cligner des yeux jusque la. Elle les baissa alors, détournant le regarde pour prendre une attitude plus posé. Elle était déroutée, il fallait qu'elle se reprenne. Alors même que le plus vieux d'entre eux allait prendre la parole, elle lui coupa l'herbe sous le pied, provoquant chez lui un sentiment certain de malaise: essayait elle de prendre sa place?!


    "Le fait que les conditions de détention de ces détenus soient parfaitement anticonstitutionnelle importe peu... Vous avez négocier avec la terre ces accords, bien que je doute qu'elle ai vraiment le loisir de venir s'assurer qu'ils soient bien respecter... Mais sachant que nous sommes la cible principale de ces terroristes, ce que vous n'ignorez pas, il nous semble important de s'assurer a ce qu'il ne puisse jamais sortir d'ici... Et au vu de ce que j'ai put apercevoir en arrivant, cette inquiétude m’apparaît comme légitime..."


Important également de s'assurer a ce que vous ne le retourniez pas comme une arme a notre encontre... Aurait elle dut le préciser? S'eut été très discourtois...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Masculin Métier : Président de la Shadow Corporation
Messages : 147
Billets : 21385

Carnet de Bord
✦ Don:
✦ Pts Vote:
88/2500  (88/2500)
✦ Objets:
☣ Président de la Shadow Corp. ☣
MessageSujet: Re: Un nouveau pouvoir s'élève. Dim 18 Aoû - 21:48

La bouche corrompu du négociateur allait s'ouvrir pour cracher son venin si mielleux aux oreilles, mais pourtant si toxique. Mais avant que le moindre son ne puisse en sortir, la petite demoiselle jusque là si discrète lui coupa littéralement la parole, arguant qu'il était de leur devoir de s'assurer qu' aucune des insurgé ne s'échappe. James haussa un sourcil perplexe un court instant avant de reprendre son expression froide et reporter son attention sur le diplomate qui s'était fait interrompre et qui affichait maintenant un visage troublé et honteux.

- Étiez vous au moins d'accord sur ce que vous aviez à me dire en arrivant ? Qui parmi vous dirige cette délégation... ? Son ton était sec, afin d'enfoncer un peu plus les gens de l'Aera, puis comme personne ne dit rien, il reporta son attention sur la dame. En ce qui concerne les détenus, c'est à la commission de sécurité pénitentiaire du gouvernement terrien de faire ces vérifications. Certainement pas un groupe de diplomates d'une entreprise pharmaceutique, qui de surcroit ne semble même pas être sur la même longueur d'onde. Le fait que les terroriste soient vos ennemis et menacent vos intérêts n'y change rien. La Shadow Corp a arrêté ces gens en vous évitant bien des désagréments et les maintiens enfermés ici. Et n'essayez surtout pas de me faire le leçon sur la sécurité du site. Si j'en crois certains rapports, le nombre de vos installations endommagées ou totalement détruites par l'une ou l'autre organisations est en hausse fulgurante. Avant de vous soucier de mes bases, protégez d'abord les votre.

Sa voix était cinglante. La jeune femme avait voulu jouer et faire valoir son avis sur la question, très bien. Mais James était un homme impitoyable, et il ne laisserait pas passer la moindre erreur. Il resta là à les fixer durant un long moment, mais aucun des hommes ne trouva le courage de parler. Sous leurs beaux atours, l'audace était bien pâle. Il s'enfonça un peu plus dans son fauteuil.

- Estimez vous heureux d'avoir eu cette entretient, même si vous l'avez gâché. Je n'ai pas pour habitude de traiter avec des laquais. Si vous n'avez rien de plus à me dire, cet entretient va donc toucher à sa fin. Rentrez chez vous et dites à vos dirigeants, si vous savez au moins qui ils sont, que la Shadow Corp n'a pas à se plier aux quelconques exigences de ses concurrents.

Il appuya ensuite sur un bouton de l'accoudoir de son fauteuil, la porte d'entrée s'ouvrit et les agents rentrèrent. Si les diplomates se laissèrent faire, les gardes les raccompagnèrent dans le couloir, si non, ils s'en saisir afin de les propulser hors du bureau malgré leurs protestations énergiques, laissant potentiellement une chance à une femme discrète de se glisser hors de vue des agents dans le tumulte du couloir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eve
avatar

Féminin Messages : 50
Billets : 16033

Carnet de Bord
✦ Don: Emotion
✦ Pts Vote:
10/2500  (10/2500)
✦ Objets:
MessageSujet: Re: Un nouveau pouvoir s'élève. Sam 24 Aoû - 9:29
Son ton l’écœurait. Après tout, il ne serait pas le premier. Elle avait toujours eu beaucoup de mal avec ceux qui se prenaient pour les chefs de leur monde... Que ce soit ici ou à l'Aera. Qu'ils soient politicien ou militaire... Ou un peu des deux... Cela ne faisait pas grande différences. Elle aurait du se taire, c'était une erreur sans doute, mais qu'importe, elle était faite.

Elle eut un sourire mauvais quand il appela l'Aera une entreprise pharmaceutique, appuyant sur ce mot avec un air méprisant. Il amoindrissait les domaines de compétences de l'Aera, sans doute en avait il lui même peur? Après tout, qu'était la Shadow corps si ce n'était une petite entreprise qui avait pris de l’essor dernièrement? La ou l'Aera était puissante depuis des siècles? Sans doute ses propres recherches se basaient sur des découvertes faites par l'Aera, sans doute avait il profiter de soin dispenser par des médecins de l'Aera? Sans même le savoir? Il ignorait a quel point l'Aera était étendu, peut être même avait ils dans ses rangs des membres en faisant partis. Un endormis ou deux? Impossible a détecter... Son mépris était a l'aulne de celui qu'elle lui portais...

Mais si elle avait compris qu'il fallait qu'elle se taise, le diplomate décida tout de même de défendre ses propos. Faire front commun, c'était le mieux pour eux. Mais elle n'approuvait pas son besoin de défendre ainsi l'Aera, elle était clairement supérieure, elle n'avait donc pas besoin d'être défendu contre ce parvenu...

    "Et quels rapports donc? Ceux de vos hommes étant venus attaquer nos installations? Ne vous inquiétez pas pour nos bases Monsieur Sandeford. Nous avons peut être du subir quelques attaques mais nous savons très bien qui les as mener. Soyez heureux de ne pas être encore assez développé pour attirer l'attention des fous ou de vos concurrents. Même si j'ai coeur a croire que ce genre de capture ne laissera pas ces tarés du Nemesis indifférents a votre condition pour très longtemps..."


De toute évidence, cet entretien ne conduirait pas aux accords attendus. De manière assez brutale, il les congédia. Les diplomates se levèrent, non sans un dernier mots. Ils n'étaient peut être pas aussi passif qu'il le croyait.

    "Moi je regrette de n'avoir pas simplement rencontrer vos hommes. Vous vous prenez peut être pour un Seigneur a parler d'eux ou de nous comme des laquais, mais vous n'en êtes pas un Monsieur. Et je vais sans doute rien vous apprendre en vous disant que les seigneurs tombent tous un jour. Et que vous ferez de même. Et ce jour la, peut être regarderez vous en arrière en vous désolant de ne pas avoir saisit cette chance. Vous ne pourrez pas dire que l'Aera n'a pas voulut vous tendre la main. Nous pourrions faire tellement de grande chose ensemble... C'est vous qui faites de nous vos ennemis. Pas l'inverse."


Et quels ennemis... Si jusque la la Shadow corp avait toujours été irritante et désagréable, grappillant des parts du marchés, elle était loin d'avoir la suprématie de l'Aera, ni ses moyens. Des millions de personnes travaillait pour elle sans même le savoir et combien d'endormis? Autant d'armes et de bouclier a lever. Perdre un centre n'était rien pour eux...

Ils ne lui laissèrent pas le loisir de répliquer, libérant les sièges pour accompagner les militaires qui les ramènerais dans leur vaisseau. Eve aurait aimé faire quelque chose contre ce centre, être le vêtement qui gratte, l'ingrédient qui rend la soupe amer.... Elle aurait put exacerber leur colère, leur méfiance... Mais cela se serait sans aucun doute retourner contre eux... Aucun intérêt donc... Eve les suivit donc sans faire d'histoire. Sanderford avait finit par les accompagner. Sans doute craignait il une quelconque tentative et voulais s'assurer personnellement que ces "laquais" comme il les avait appeler, retourne d'ou ils étaient venus.

Eve le fixait toujours avec intensité alors qu'il la devançait. Dans son dos, ce regard pouvais passer inaperçu, mais elle avait déjà vu des personnes se retourner, comme pourvut d'un sixième sens... Qu'était il venu faire dans son rêve... Alors qu'ils avançaient, elle se senti étrangement oppresser, son pas ralentis et ses yeux se perdirent dans le vide, luisant de leur couleur si particulière. Elle trébucha, et en réflexe humain, ses mains virent amortir sa chute sur le sol.

---------------------------------------

Oppresser, excité. Il y avait quelque chose dans l'air, quelque chose de proche qui l'appelait de toute ses forces. Les moniteurs s'affolèrent, émettant de nombreux bips sonores, alors que l'activité cérébrale du prisonnier était en pleine ébullition. Il se passait quelque chose, mais personne n'était la pour le voir, appart peut être les caméras de surveillance. Ses yeux s'ouvrirent, d'un coup. Comme s'il n'avait jamais dormis. Ses mains virent alors se plaquer sur la paroi de verre contre laquelle il frappa sans qu'elle cède. Le masque sur son visage lui permettait de respirer, mais observant son environnement, rassemblant ses souvenirs, un mélange de crainte et de colère monta en lui. Il n'était pas décidé a être l'un de ces sujets d’expérience... Pas encore. De petites bulle se formèrent tout autour de lui, alors que montait dans ses veines l'onde. Partant de son corps vers l’extérieur, l'onde de choc fut visible dans l'eau, balayant le verre comme s'il avait s'agit de vitre en sucre. Le liquide se rependit sur le sol partout dans la pièce, le laissant tombé avec lui. L'homme se releva, arrachant son masque et prêt a en découdre avec tout ce qui tenterais de l'arrêter...

----------------------------------------------------

Alors qu'un bras s'était posé sur elle pour la relevé, la tirant de sa torpeur momentanée, une alarme retentis dans le bâtiment, qui alerta tout les hommes, sans pour autant les affoler. Elle se redressa, prenant appuie sur la main qui lui était offerte et croisa le regard de James sous ses lunettes.

    "Il est dans la cuve, n'est-ce pas?..."


Le diplomate la regarda étrangement, ne sachant pas de quoi elle parlait. A vrai dire, personne ne pouvais réellement savoir de quoi elle parlait... Et ceux qui savaient, ne pouvais en aucun cas comprendre d'ou elle tenait ces informations...

Code:
J'te laisse gérer, la réaction et la mise en place des défenses autour de la salle en question. Tu peut évacuer les diplomates, moi je m'arrangerais pour revenir s'il le faut.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Masculin Métier : Président de la Shadow Corporation
Messages : 147
Billets : 21385

Carnet de Bord
✦ Don:
✦ Pts Vote:
88/2500  (88/2500)
✦ Objets:
☣ Président de la Shadow Corp. ☣
MessageSujet: Re: Un nouveau pouvoir s'élève. Sam 24 Aoû - 13:46

James afficha un sourire méprisant au diplomate qui avait cru bon de défendre sa précieuse société. Pas assez développés ? Il aurait pu en rire, car ce type ne vivait manifestement pas avec son temps. La SC était le deuxième plus grand producteur d'armes terrienne, un conglomérat qui avait la main mise sur une bonne partie de la Terre et de ses territoires, et qui s'étendait sur des centaines de planètes partout dans la galaxie, et ses nombreuses ramifications s'étendaient à tous les secteurs de l'industrie et de la recherche civile, militaire et médicale. Alors que pouvait bien représenter ce diplomate face à James, qui dirigeait cette Corporation ?

L'Aera n'était qu'une entreprise en plein déclin. Ses activités commerciales n'étaient pas aussi diversifiées que celles de la SC. Ses centres et ses stations étaient attaqués de toutes parts à la fois par les terroristes du Némésis, puis par les mercenaires du MA-85 avec qui ils s'étaient récemment mis à dos, ainsi que la mafia dirigée par Korai Leskov qui était pour eux une vieille ennemie, sans parler des dizaines de groupes d'activistes qui œuvraient contre une Aera Center qui commençait à décroitre. Son regard se fit plus méprisant. Le diplomate ignorait tout de la guerre secrète que se livraient l'Aera Center et la Shadow Corp, dans l'ombre du grand publique. Mais contrairement à l'Aera, dont on ignorait complètement qui la dirigeait, la SC était présidée par un homme qui n'avait pas peur de dévoiler son identité. Bande de lâches, pensa-t-il.

James détestait les gens qui lisaient un article sur un sujet précis dans le journal et par la suite croyaient tout savoir. Le diplomate avait démontré une fois de plus que l'Aera Center était composée d'idiots. L'Aera se dotait régulièrement d'armes et d'engins fabriqués par la Shadow Corp...

James fit signe aux agents en noir de se saisir des dignitaires, qui bien qu'ils se soient levés de leur plein gré, furent quand même saisi manu militari par les agents pour être emmenés hors du bureau, comme s'ils étaient eux même prisonniers du complexe. Le Président n'avait que trop perdu de temps avec ces pions serviles.

- Un conseil, si vous voulez avoir l'air sérieux la prochaine fois. Envoyez quelque chose d'autre qu'une troupe de belîtres et une enfant... Plaça-t-il peu avant qu'ils ne sortent.

Après quelques instants, il se leva lui même et emprunta le même chemin que les dignitaires qui étaient escortés jusqu'à leur vaisseau. Pas pour leur faire encore honneur de sa présence ou pour tenter de placer encore un nouveau discourt cinglant, mais parce que la cuve du Réactif était située dans la même direction et qu'il allait emprunter un ascenseur situé à deux pas du leur.

Il sentit un lourd regard peser sur lui mais n'en tint pas compte. Mettant ça sur le compte des regards noir qu'il savait qu'on lui lançait pour la manière peu sympathique dont il avait écourté des négociations qui n'en était pas. Puis soudainement il entendit le son de quelque chose percutant le sol. Il se retourna, pensant qu'un garde avait éliminé l'un des diplomates tentant de l'assassiner. Au lieu de ça il ne trouva que la gamine affalée au sol sous le regard effaré de ses collègues diplomates qui venaient une fois de plus de subir une nouvelle honte. James soupira. Puis refit un signe aux gardes de "déplacer" les dignitaires de l'Aera. Il fut interrompu par le cri strident et continue de l'alarme. Une nouvelle alerte de sécurité ?

- Il est dans la cuve, n'est-ce pas?...

James la regarda droit dans les yeux, surpris.

- Comment est-ce que vous... ?

Un bruit de fracas métallique se fit entendre. Comme si un tremblement de terre ravageait l'étage inférieur. Puis il entendit des cri. Ceux des officiers qui hurlaient leurs ordres aux soldats dans les couloirs. Des groupes d'agents passèrent devant eux en courant pour se rendre dans la zone sinistrée. La cuve ?! James se retourna vers l'un des gardes d'escorte.

- Virez moi ça tout de suite !

Il pointa du doigt les gens de l'Aera, instantanément, les gardes poussèrent avec leurs fusils les diplomates apeurés par la soudaine alerte et le danger inconnu afin de les forcer à avancer plus rapidement. James les laissa, suivant les groupes d'agents à l'étage inférieur. Qu'avait-il pu bien se passer ?

Empruntant les escaliers, il vit tout d'abord des morceaux de métaux et des petits pans de murs éclatés au sol. Puis se fut du sang, et les premiers gardes, dont les corps avaient été comme propulsés par une force surhumaine et s'étaient broyés contre les murs ou le sol. La porte blindée coulissante qui devait renfermer la cuve de stockage était pliée, et gisait plaquée contre le mur d'en face ou un autre garde se trouvait en dessous. Et un jeune homme se retrouvait debout, au beau milieu du couloir, encerclé par un groupe d'agents, armes braquées sur lui. Une nouvelle fois, le garçon avait réussi à se libérer de ses entraves neurales qui le maintenant inconscient et incapables de se réveiller. Du moins il en était question pour un homme normal.

- Les armes paralysantes, tirez ! Hurla-t-il aux agents en première ligne.

Des flèches sédatives furent tirées et se plantèrent sur le corps du jeune homme qui ne sembla pas réagir. On lisait la haine sur son visage. Il leva les paumes vers le groupe d'agent et sembla comme catalyser ses forces. Il hurla. Une puissante impulsion projeta les gardes dans le couloir et fut assez puissante pour déséquilibrer James et les gardes restés en retrait, qui tombèrent eux aussi au sol. Mais QUI était ce garçon ?!


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eve
avatar

Féminin Messages : 50
Billets : 16033

Carnet de Bord
✦ Don: Emotion
✦ Pts Vote:
10/2500  (10/2500)
✦ Objets:
MessageSujet: Re: Un nouveau pouvoir s'élève. Sam 24 Aoû - 16:52
La surprise. Il pouvais porter des lunettes tant qu'il le voulait, le haussement de ses sourcils le trahissait, tout comme son air. Les yeux sont peut être les fenêtres de l'âme, mais Eve avait depuis longtemps appris a observer les attitudes générales. Mais cela passait très loin de sa conscience a l'heure actuelle. Elle n'avait pas chercher à le surprendre, les mots étaient simplement sortis, cherchant une réponse qu'elle trouva dans sa réaction. Comment est-ce que... La phrase avait été interrompu, mais se suffisait a elle même pour lui prouver qu'elle avait raison.

Elle ne comprenait pas ce qu'il se passait. Comment elle avait put rêver de cet instant, de ce centre, de cette personne sans même les avoir jamais vu. Comment elle pouvais être ici et la bas à la fois. Mais il n'y avait pour le moment rien a expliquer.

Un tremblement se fit ressentir sous ses pieds, dans un grand fracas. Il était la, en dessous. Quelques cris montèrent a ses oreilles, déclenchant angoisse, incompréhension. On demanda rapidement aux militaires de les évacuer, et ceux si s’exécutèrent alors que Sanderford et les autres se dirigeaient vers l'étage inférieur. Eve se laissa traîné un instant, les suivant du regard sans réaliser se qu'il se passait, mais bien vite, dans la confusion engendrer, elle parvint a tromper la vigilance de ses accompagnateurs. Volontairement? C'était difficile a dire. Quelque chose l'attirait irrésistiblement. Elle devait y aller. Ce n'était pas question d’obéir ou non... Malgré la peur, malgré le hérissement de ses poils et tout ses sens en alerte lui criant "danger", ses jambes se mouvaient dans la direction qu'elle aurait souhaité fuir.

Suivant les déplacements de troupes, comme la provenance des hurlements, elle descendit a l'étage du dessous en entendant hurler d'utiliser des armes paralysantes. A peine eut elle finit de descendre l'escalier qu'elle vit un homme voler dans sa direction, mouvement de recul, elle trouva refuge derrière la porte contre lequel l'homme vint s'écraser. Le danger immédiat écarté, elle repris sa progression. L'homme lui apparut bientôt dans sa combinaison blanche, fléchettes plantés dans le corps. Tout le monde autour de lui était au sol, même cet enfoiré de Sanderford, même s'il n'avait l'air que légèrement étourdit. Elle s'arrêta.

L'homme se tourna vers elle et leurs regards se croisèrent. Une foule d'émotion s’empara alors d'elle sans qu'elle puisse les maîtriser, les diffusant allègrement a tout ceux qui les entourait, les hébétant par leur poids et leur multiplicité. Bonheur intense, rage extrême, tristesse infinie, colère sourde, soulagement, crainte, plaisir, malheur. Le visage de l'homme s'était apaisé a sa vue. Elle fit un pas, deux avant de s'arrêter de nouveau, comme incapable de savoir comment réagir.

L'homme lui, s'avança d'un pas doux. Il était grand, et elle, pas tant que cela. Sa respiration s'était accéléré quand il s'approcha, serrant les dents, son visage reflétait le flot d'émotion qui la traversait, incapable de se décidé pour une. Elle ressemblait a une petite chose quand il l'enveloppa dans ses bras, caressant avec douceur ses cheveux. La scène avait de quoi paraître étrange: tant de tendresse face a carnage proférer l'instant d'avant. Existe il meilleur âme soeur que la moitié d'une même âme? S'ils ne se ressemblaient pas outre mesure, leurs yeux les trahissaient. Une vague de soulagement enveloppa l'espace d'un instant Eve, qui ferma les yeux. Un sentiment de sécurité dans ces bras qui semblaient la protéger. Un sentiment d'avoir compléter quelque chose d'inachevé. D'avoir trouver une part d'elle même, sans comprendre ce qui se jouait.

Mais le soulagement fit bientôt une place nouvelle à la colère. Sa mâchoire se serra, et ses yeux s'emplirent de larmes, jusque alors invisible, son visage enfoncé dans la poitrine de l'homme. Il était du Némésis. De ceux qui avaient détruit son foyer, sa famille. De ceux qui menaçaient tout ce en quoi elle croyait. Des années de conditionnement firent alors bientôt leur travail. Ses mains montèrent doucement pour se saisir de son cou. Elles en faisaient péniblement le tour, mais pas besoin, il lui suffisait de presser sa gorge... Pour toute réponse il caressa son visage. Sans doute avait il déjà compris depuis longtemps des choses qu'elle ignorait encore. Il ne se débattit que peu, les sédatifs aidant de toute évidence. Quand il chuta, sans pour autant être encore mort, elle tomba avec lui, s'écorchant le genou qui vint laissé une trace rouge sur la combinaison blanche.

Les larmes tombaient sur son visage rougit par la strangulation alors qu'elle maintenait sa prise serrer jusqu'à ce qu'elle ne sente plus la vie sous ses doigts. A genou au dessus de lui, ses mains quittèrent alors son cou tandis qu'elle se redressait légèrement. Son visage comme ses yeux étaient sans expression, bien que les larmes avaient tracé des sillons dans son maquillage. Elle était vide. Elle se sentait parfaitement vide. Affreusement vide. Soudainement, elle explosa. Peut être était-ce la conscience de ses actes qui la frappait? Ou bien autre chose, mais ses larmes coulèrent de plus belle, ses mains se plaquèrent sur son visage, exprimant un profond remord avant de se déposé sur le cadavre qu'elle tentait vainement de réveiller, le secouant maladroitement.

    "Je t'en supplie..."


Tout laissait a croire que ces deux la se connaissaient déjà... Et pour cause. Mais pourquoi l'avait elle donc tuer pour le rappeler immédiatement a elle?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Masculin Métier : Président de la Shadow Corporation
Messages : 147
Billets : 21385

Carnet de Bord
✦ Don:
✦ Pts Vote:
88/2500  (88/2500)
✦ Objets:
☣ Président de la Shadow Corp. ☣
MessageSujet: Re: Un nouveau pouvoir s'élève. Sam 24 Aoû - 19:09

Les flèches de sédatifs ne faisaient pas effet. Elles auraient du. Et pourtant le jeune homme était toujours debout en pleine possession de ses moyens. James, lui était au sol. Ses hommes et ses agents aussi, répartis partout dans le couloir. Certains étaient très mal en point, quelques uns étaient morts, d'autres seulement sonnés, comme lui. Et se passa une chose à laquelle il ne s'était pas attendu.

La jeune femme de l'Aera, dont il ne connaissait pas le nom, descendit les escaliers et s'avança dans le couloir, faisant preuve du plus grand calme compte tenu de la situation. Puis se passa un évènement inexplicable. Une sensation étrange, dérangeante. Comme si des vagues d'émotions intenses s'écrasaient sur lui comme l'eau sur les rochers, de plein fouet. De la haine, de la rage, cette envie monstrueuse de s'en prendre à quelqu'un violemment, puis de l'apaisement, des envies d'aimer, de s'amuser, non, plus intense que ça encore. James plaqua ses mains sur son crane, comme sous l'effet d'une douleur à la tête violente, et il geignit en se demandant ce qui lui arrivait. Certains des agents cédaient encore plus à ces vagues de sentiments, certains pleuraient, sous leurs masques à gaz, d'autres hurlaient de colère. Qu'est-ce qui se passait.

James, toujours sous le coup de ces émotions forcées, releva la tête, assez tôt pour voir la jeune femme étrangler son cobaye. Il aurait voulu lui hurler d'arrêter immédiatement, s'emparer de l'arme d'un des agents et l'abattre sur place afin de sauver le spécimen. Mais toujours sous la férule du phénomène, il en fut incapable, et les deux corps s’affaissèrent au sol, l'homme mort. La situation revint peu à peu au calme. James réussit à se reprendre, et certains de ses hommes aussi se ressaisirent plus ou moins rapidement. James s'approcha à grand pas de la jeune femme et la poussa violemment du corps sans vie du garçon.

- Qu'est-ce que vous avez fait ?!

Il se pencha sur lui, ignorant totalement la jeune femme qui succombait aux remords de son geste. Peut-être y avait-il encore possibilité de le réanimer ?! Mais non, c'était inutile. L'homme était mort et pour de bon. Rien ne pourrait le faire se réveiller cette fois. Peut-être tirerait-t-il encore quelque chose du cadavre et de ses gênes, mais il ne pourrait plus jamais expérimenter sur lui. Lentement, il se retourna vers la jeune femme, recroquevillée contre le mur, puis la saisit à la gorge, la plaquant contre le mur, il la força à se relever afin de la fixer droit dans les yeux.

- Qui êtes vous vraiment, et qu'est-ce que c'était que ça ?

Une lueur de colère intense se lisait sur son visage, malgré ses lunettes de soleil. Pourquoi le cobaye n'avait pas attaqué la femme ? Quel était ce phénomène qui s'était produit à son arrivée ? Et surtout, pourquoi l'homme s'était il laisser tuer sans réagir ?!

Autour d'eux, les agents des deux côtés du couloir se relevèrent, s'affairèrent à secourir les blesser, sortir les morts, sécuriser la zone, et pour quelques un d'entre eux, se poster autour de Sanderford, juste au cas où.

Bien au dessus de leur niveau, une navette affublée d'un logo violet et bondée de politiciens véreux décolla pour rejoindre son centre terrien, n'ayant probablement même pas remarqué la disparition soudaine de leur jeune acolyte. Elle était seule ici maintenant, et elle allait devoir répondre, vite, si elle ne tenait pas à connaitre un triste sort.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eve
avatar

Féminin Messages : 50
Billets : 16033

Carnet de Bord
✦ Don: Emotion
✦ Pts Vote:
10/2500  (10/2500)
✦ Objets:
MessageSujet: Re: Un nouveau pouvoir s'élève. Sam 24 Aoû - 21:55
Ses gestes désordonnées traduisait son désespoir. Elle ne savait plus quoi faire. Étrangement, elle avait la sensation d'avoir tuer l'homme qu'elle aimait le plus au monde. D'avoir tout perdu. D'être un peu morte elle aussi. On la bouscula, et elle tomba de coté, se réceptionnant sur le coude sur le sol froid. Que lui avait vous fait. La était toute la question, impérieuse et dont la réponse trouvais corps en observant l'homme au sol. Peut être leur avait elle sauver la mise? Peut être les aurait ils tous tuer sans son intervention. Seulement voila. Elle était un élément gênant de plus... Elle l'avait tuer. Et elle ne se l'expliquait pas.

    "Je... je..."


Ses yeux larmoyants et ses lèvres tremblantes ne parvenait pas a fournir de réponse. Elle était une pauvre chose perdue. Elle l'avait tuer de ses mains... De ses propres mains... A cette pensée, la sensation d'une pression sur sa gorge se fit sentir, comme si elle avait elle même vécue cet instant... Elle ouvrit ses mains, et les observa un moment avant de les frotter frénétiquement contre ses bras, comme si elle pouvais en arracher la paume, se débarrasser de ces membres qui l'avaient trahit, sous une impulsion qu'elle ne comprenait pas encore. La sensation sur sa gorge se fit alors plus prégnante, plus réelle cette fois.

La main qui s'y était déposé la tenait avec rage, et la tira de la position prostrée qu'elle avait adopté, la dépliant sur sa longueur, et la plaquant avec fermeté contre le mur, que sa tête heurta à ce moment. La colère se lisait sur les traits de son bourreau, mais elle entendit a peine sa voix. Ses mains virent se posé sur la sienne, cherchant a en desserrer la prise, le griffant alors qu'elle ferait les yeux. Qu'est-ce que c'était... Qu'est ce que c'était que quoi? Elle ignorait la réponse, était elle seulement vraiment consciente de la question?

    "Que... quoi..?"


Elle articulait difficilement, sous l'emprise de la colère, peut être exacerber par sa présence, la poigne lui clouait le bec. Sans s'en rendre compte, il l'avait presque décollé du sol. Seul la pointe de ses pieds, maintenant déchaussés piétinait maladroitement le sol, cherchant a soulager la charge de sa gorge. Mais cette petite danse ne dura que peu de temps. Elle tremblait, semblait fiévreuse. Sans doute normal après cette mésaventure... Mais son corps se raidit, brutalement. Ses yeux papillonnèrent un instant dans le vide avant de se révulser. Quelques spasmes la parcoururent avant que son corps ne se relâche complètement, d'un coup. Même un homme bien entraîné n'aurait put retenir de la force de sa seule main le poids morts d'une personne. Sanderford relâcha sa prise et la jeune femme tomba au sol, inerte.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Masculin Métier : Président de la Shadow Corporation
Messages : 147
Billets : 21385

Carnet de Bord
✦ Don:
✦ Pts Vote:
88/2500  (88/2500)
✦ Objets:
☣ Président de la Shadow Corp. ☣
MessageSujet: Re: Un nouveau pouvoir s'élève. Sam 24 Aoû - 23:23

Ses réponses étaient confuses, comme si elle semblait ailleurs. Elle en avait tout l'air oui. Comme si elle venait de se réveiller après une période prolongée de coma. Mais Sanderford était toujours rongé par la colère. Une colère bouillonnante. Sa prise se resserra inconsciemment sur la gorge de la diplomate. Aucun garde ne réagit, ce n'était pas le moment de froisser encore plus le Président. Il y avait eu assez de morts dans leurs rangs pour aujourd'hui. Alors elle se débrouilla seule, gigotant des jambes, plantant ses ongles dans sa main. Rien qui ne puisse vaincre la fureur terrible qui dominait alors la conscience de James. Puis le manque d'air joua, ses gestes se firent plus lents, plus saccadés, jusqu'à ce que ses bras ne retombent mollement et que sa tête flanche sur le côté.

Il relâcha sa prise et le corps de la jeune femme retomba mollement au sol, alors qu'il la regardait avec un visage froid et méprisant. Pourquoi n'avait-il pas simplement décidé de refuser l'accès au complexe à la délégation, comme il en avait l'habitude avec les visiteurs. Pourquoi Diable avait-on confié le commandement du complexe Eclipse à cet imbécile de Jerhodds... Il pouvait remonter loin comme ça. Il s'éloigna d'un pas de la jeune femme, afin de reprendre lui même ses esprits.

- Mettez là en cellule, le temps que je décide de son sort... Dit-il au garde le plus proche.

Puis il quitta le couloir à grande enjambées. Des gardes s'affairaient à retirer les corps des morts ensevelis sous quelques décombres afin de les mettre à la morgue. Sauf le garçon réactif, qui lui finirait dans un laboratoire spécialisé quelques étages encore plus bas, afin de pouvoir encore en tirer le maximum de données avant que son corps ne pourrisse. Au moins ce serait l'occasion de regarder ses cellules, et ses molécules mourir, et juste voir ce qui se passerait. James alla rejoindre son bureau. Pour le moment, il avait surtout besoin de se calmer, et en des cas d'extrême colère il n'y avait que deux remède : sa petite sœur Sunny, qui malheureusement n'était pas là, ou alors une bonne bouteille d'alcool suffisamment vieillie. Heureusement chacun des bureaux qu'il faisait installer dans ses bases, stations spatiales, labo, usines, complexes et forteresses en étaient pourvus.

Il s'installa dans son fauteuil en cuir molletonné et se servit une bouteille de cognac stockée dans une petite vitrine derrière lui. Il fit sauter le bouchon d'un coup de pouce, qui retomba sur son bureau, roula un moment pour s'arrêter contre un stylo. Il versa le contenu de la bouteille dans un verre, plus que la dose normal, et s'anesthésia la pensée avec une grande gorgée, sans prendre le temps de savourer cet alcool noble et vénérable, qui était son favoris. Pour une fois, il retira ses lunettes de soleil qu'il lança négligemment sur son bureau, puis enfonça son visage dans la paume de sa main libre. Il avait besoin de calme. De réfléchir...

La jeune diplomate de l'Aera Center, quant à elle, fut trainée par deux agents aux masques à gaz de la SSCS dans une cellule, et déposée sur le lit qui s'y trouvait. La pièce était sobre au possible : en béton gris, d'une taille de 2 mètres pour 3, dotée d'un lavabo et de toilettes dans un coin, et une unique ampoule encastrée dans le plafond et protégée par une vitre en plastique transparent. La porte était blindée et renforcée aux gonds, et s'y trouvait une petite trappe à hauteur des hanches, sans doute pour y faire passer de la nourriture. Sous la surveillance des deux agents, un médecin examina rapidement la nouvelle prisonnier afin de s'assurer qu'elle ne risquait rien après sa strangulation, puis tous les trois la laissèrent. Seule dans cette pièce triste et impersonnelle, mais qui serait chez elle tant que James Sanderford n'en aurait pas décidé autrement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eve
avatar

Féminin Messages : 50
Billets : 16033

Carnet de Bord
✦ Don: Emotion
✦ Pts Vote:
10/2500  (10/2500)
✦ Objets:
MessageSujet: Re: Un nouveau pouvoir s'élève. Dim 25 Aoû - 8:45
Si la strangulation n'avait pas l'air d'avoir laissé de marque trop importante, c'était la fièvre qui inquiétait un peu plus le médecin. Elle délirait. Son corps étaient parcourut de petits spasme, comme si elle avait chercher a faire des mouvements, dans un lointain rêve. Son corps avait l'air de combattre une infection qui n'avait pas lieu. N'ayant pas reçut l'autorisation de la transférer dans le bloc médical, le médecin se contenta de lui faire apporter de la glace, dont on l'entoura précautionneusement pour faire redescendre la température. Il n'expliquait pas le phénomène.

Des images parcouraient sa tête, enivraient tout ses sens. Un homme, une femme, un vaisseau. Des combats, des passions. L'histoire de tout une vie qui se mélangeait indistinctement avec ses propres souvenir. Elle avait ce petit chien étant petite... Kurtis. Elle l'emmenait courir dans une plaine verdoyante. Mais l'avait elle jamais posséder? Et cet ami de toujours? Elle se souvenait de lui mais quel était son nom?

Ce pseudo coma dont on avait pas réussit a la sortir dura deux jours. Le temps sans doute qu'il fallait pour absorber ce choc. Elle se réveilla pâteuse, perdue. Les poches de glaces avaient depuis longtemps fondue, elle en fit tombé certaines en s’asseyant sur le bord du lit qui l’accueillait. Tout son corps était fourbu, comme si un troupeau de chevaux l'avait piétiné. L'oeuvre de la fièvre, et des contractions musculaire répétée de son sommeil. Elle se leva, mais ne fit qu'un pas avant de s'écrouler sur le sol. C'était comme réapprendre a marcher après une longue période: elle n'avait plus de force, ses muscles étaient empreint d'une immense fatigue. Elle se reprit, plus lentement. Ses pieds nues pouvaient sentir les aspérités du sol froid.

Elle explorait cet environnement clos dans lequel on l'avait installé et eu rapidement fait le tour. Rien de plus qu'une cellule. Elle était enfermée. Elle serra les dents, oppresser. Peut être l'avait ont juger pour le crime qu'elle avait commis? Elle ne sortirait jamais d'ici. Ses pas la menèrent jusqu'à la porte qu'elle essaya d'ouvrir, glissant ses doigts la ou elle le pouvais pour la secouer, sans succès. Elle frappa du point, appelant vainement, réclament qu'on la laisse sortir, sans conviction. Ses mains devenues douloureuses d'avoir trop frapper, elle se recula, contemplant la porte avec gravité.

Elle recula alors jusqu’au lit, poussant prudemment les poches d'eau froide qui tombèrent sur le sol avant de monter dessus. Elle s'installa dans le coin, et replia ses jambes vers elle, les entourant de ses bras. Elle se mit alors a chanté une berceuse dont elle ne connaissait plus le nom. Que sa mère lui chantait étant petite. Le fait qu'elle n'ai jamais eu de mère, recueillit par l'Aera depuis son plus jeune age ne lui effleura même pas l'esprit.

    "Regarde comme la mer est belle...
    Du bleu pour sa robe, l'écume en dentelle...
    Prend la part la main, elle te guidera au loin...
    Te fera danser jusqu'au petit matin..."


Elle avait fermer les yeux, se balançant légèrement de droite a gauche, avec douceur. Ce mouvement calmait doucement sa panique. Lui rendait lentement le contrôle de ses émotions...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Masculin Métier : Président de la Shadow Corporation
Messages : 147
Billets : 21385

Carnet de Bord
✦ Don:
✦ Pts Vote:
88/2500  (88/2500)
✦ Objets:
☣ Président de la Shadow Corp. ☣
MessageSujet: Re: Un nouveau pouvoir s'élève. Jeu 29 Aoû - 18:06

Il s'était passé plusieurs jours avant que James ne regagne totalement son flegme légendaire. Le temps de lui laisser prélever les derniers échantillons sur le corps du garçons et de voir les réactions de la mort sur son cadavre. Toutes ces molécules si étranges... Il les avait vu mourir. Il aurait tant voulu expérimenter dessus. Il ne lui restait qu'a tester les effets de l'un de ses virus de réanimations des cellules mortes pour voir ce qui se passerait, mais cela ne serait plus jamais pareil.

Le corps du jeune terroriste n'avait maintenant plus rien de frais, en dépit des bonnes méthodes de conservation. Il était maintenant inutilisable. James était resté de longs moment à l'observer, seul. Espérant qu'une fois encore, il rouvrirait les yeux, quitte à tout détruire autour de lui une troisième fois. Mais après des heures, des jours, il n'en était rien. James avait alors cessé de s'y intéresser pour repenser à un autre évènement marquant. Surement plus encore que la force phénoménale du don réactif de l'insurgé.

Assis seul dans son bureau, il avait visionné, et revisionné en boucle encore et encore, les images des caméra de sécurité qui avait filmé l'incident. Ces vagues d'émotions qui s'étaient emparés de lui, et des dizaines d'hommes présents à ses côtés, le terroriste compris. Tout coïncidait avec l'arrivée soudaine de la jeune femme de l'Aera dans le couloir. Et James se posa enfin la bonne question : et si c'était elle qui avait réveillé le garçon ?

James en personne avait expérimenté le phénomène de provocation forcée des sentiments sur les endormis de la base Nox de l'Aera Center. Il était bien placé pour savoir de quelle façon cela fonctionnait. Si un émetteur d'onde adéquate envoyait le bon type de signal, ce dernier se propageait d'un endormis à un autre comme s'ils agissaient en temps que relais les uns avec les autres. Voila comme la rage s'était répandu aussi vite dans l'ensemble de la base et avait provoqué un tel carnage. Et si l'émetteur d'onde, cette fois-ci, n'était pas un gadget technologique semi-alien, mais une jeune femme ?

Il avait alors observé un nouveau corps, qui cette fois-ci vivait toujours, bien que son allure soit peu engageante.c Depuis la mort du terroriste elle ne semblait plus que l'ombre de la diplomate qui avait cherché à lui tenir tête. Durant ces quelques jours il l'avait observé grâce à la caméra de sécurité de sa cellule. Elle avait été nourrie correctement, mais n'avait eut aucun contact jusque là. Ses repas lui était donné par la petite trappe de la porte, et aucun échange de mot n'avait eu lieu entre l'agent et la diplomate. Il fallait qu'il l'analyse.

Mais avant cela, il allait devoir obtenir quelques réponses de sa part. Il fit venir un plateau sur lequel se trouvait deux tasses de thé et des biscuits sucrés au miel. Sa sœur les adorait. Une manière de montrer qu'il cherchait à calmer le jeu. Arrivé devant la porte de sa cellule, il ordonna au garda en faction de lui ouvrir la porte, apporta une chaise et referma la porte sitôt que le directeur fut entré. Sans escorte. Il se tint un moment debout en observant la jeune femme. Puis s'avança et déposa le plateau sur la couchette avant de s’assoir sur la chaise qu'avait apporté le garde.

- Nous sommes partis sur de mauvaises bases je crois. Nous ne nous sommes pas encore présentés. Si vous savez déjà qui je suis, j'ignore encore qui vous êtes, votre poste exact au sein de l'Aera Center, et votre nom.

Il se saisit d'une carafe sur le plateau et emplit les deux tasses d'une sorte de tisane chaude à l'odeur agréable et parfumée qui avait le don d'apaiser l'humeur et avait quelques vertus médicinales, puis en tendit une à la jeune femme.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eve
avatar

Féminin Messages : 50
Billets : 16033

Carnet de Bord
✦ Don: Emotion
✦ Pts Vote:
10/2500  (10/2500)
✦ Objets:
MessageSujet: Re: Un nouveau pouvoir s'élève. Lun 2 Sep - 15:16
Le temps passait, invariable, et elle n'en mesurait la longueur qu'à travers les repas qu'on lui apportait. Trois par jour. Si elle mangea les premiers, comme par automatisme, elle finit par délaissé les suivants. Ils venaient et repartaient sans avoir été touché. Un mouvement de protestation. Elle pensait ainsi, que si elle refusait de manger mais qu'on tenait a la garder en vie, quelqu'un serait forcé a un moment donné d'entrer dans cette cellule.

Ne plus avoir de contact humain, c'est ce qui l'effrayait le plus. Elle était cloîtré la, seule avec elle même. Et des choses a se dire, elle en avait. Trop. Et trop de temps pour y réfléchir. Voila ce qui la terrifiait le plus, alors qu'elle avait commencé a parler toute seule, d’abord pour entendre le son d'une voix humaine et ensuite pour pensé a voix haute, répondant a ses propres question. Manger, c'était accessoire. Si elle restait la, elle deviendrait folle... Elle quettait vainement quelques mots de l'homme qui ouvrait la trappe, guettait ses pas, et se collait a la porte alors qu'il allait l'ouvrir et quand il s’exécutait, pour laissé passé le plateau, elle parlait, appelait, demandais... Pourquoi, ou, quand? Pour combien de temps...

    "Tu va rester pourrir ici combien de temps tu crois?... Oh sans doute pas longtemps... Ils seront obliger de te faire sortir d'ici si tu meurt a petit feu. Et puis, ils ne t'ont pas encore remis dans la cuve, c'est un bon début... Mais je n'ai jamais... Hum."


Elle était confuse. Et quand elle n'était plus d'accord avec elle même, elle s'enfermait dans le silence, dévorant sans même s'en rendre compte ses maigres lèvres. Comme si l'autophagie pouvais apaisé ses craintes. Elle ne s'arrêtait que lorsque le gout du sang se répandait dans sa bouche, signal qu'elle était aller trop loin... Alors elle dormait. Il n'y avait que cela a faire. Et quand elle ne faisait ni l'un ni l'autre, elle se recroquevillait dans un coin de la pièce. Le rouge de ses lèvres détonnait avec le teint diaphane qu'elle commençait a prendre. Maladif, faute au manque de lumière naturelle et à la privation.

Elle dormait, assise les jambes replier contre elle quand le bruit métallique de la porte se déverrouillant la réveilla. Elle ouvrit les yeux, et sa tête enfouit dans ses genoux se releva légèrement. Ses cheveux avaient depuis longtemps quitter son chignon et se rependaient tout autour de sa tête, salent.

La porte s'ouvrit, et elle senti une excitation poindre en son coeur, son rythme cardiaque s’accélérer brutalement. C'était la première fois en plusieurs jour que la porte s'ouvrait. En réalité, la première fois qu'elle la voyait s'ouvrir, tout simplement, puisqu'elle ne se souvenait pas d'être entrée ici. Quand elle vit qui était entré, sa mâchoire se serra et elle détourna la tête. Pour refuser de communiquer avec lui, ou peut être, ne pas regarder ce qu'il avait apporter.

Il posa le plateau a coté d'elle tandis qu'elle s’efforçait de ne pas le voir, essayant de ne pas entendre son corps qui lui réclamait a manger. Elle l'ignorait, difficilement, si elle détournait la tête, son regard ne pouvais s’empêcher de se poser sur cet homme avant de s'en écarte. Il était celui qui l'avait regarder se noyer... Cet impétueux qui croyait régir le monde. Celui qui l'avait étrangler, du plus loin qu'elle se souvienne... Elle serrait les dents. Pourquoi quand elle réclamait a corps et a cris quelqu'un a qui parler, il fallait que ce soit lui?

Comme elle n'avait pas l'air de se décidé, il parla, tout en lui offrant un verre dont le contenu, fumant, avait l'air terriblement agréable. Partis sur de mauvaises bases, c'était le moins qu'on puisse dire et elle n'était pas disposé a répondre a ses questions, pas encore du moins. De toute ses choses dans sa tête, se détaché un seul besoin impérieux, qui l’obsédait.

    "Quand est-ce que je pourrait sortir d'ici."


Son ventre lâcha alors un grognement imposant, témoignage de son régime improvisé. Serrant les dents, elle attrapa alors le verre qu'on lui tendait, le portant aux lèvres sans quitter sa position replier dans le coin du lit.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Masculin Métier : Président de la Shadow Corporation
Messages : 147
Billets : 21385

Carnet de Bord
✦ Don:
✦ Pts Vote:
88/2500  (88/2500)
✦ Objets:
☣ Président de la Shadow Corp. ☣
MessageSujet: Re: Un nouveau pouvoir s'élève. Ven 6 Sep - 0:27

Depuis que James était rentré dans la cellule de la jeune femme, le comportement de cette dernière n'avait pas vraiment évolué. Il était passé de la surprise à une déception extrême, puis elle avait rapidement tenté de l'ignorer tant bien que mal, malgré quelques regards furtifs qu'elle lançait par dessus son épaule dans sa direction. Depuis, elle était restée recroquevillée sur le lit en faisant en sorte de ne plus croiser son regard. A sa question, elle y répondit par une autre. James conserva tout d'abord son regard neutre, jusqu'à ce qu'elle se saisisse de la tasse de thé qu'il lui tendait et qu'elle en consomme son contenu, là un fin sourire en coin s'afficha sur son visage avant de s'effacer lorsqu'il ouvrit la bouche pour parler.

- Vous sortirez lorsque vous aurez répondu à mes premières questions et que nous serons certain que vous ne représentez un danger pour personne ici, ni pour nous, ni pour vous. Vous pouvez considérez que vous êtes ici pour votre propre sécurité.

Ce n'était pas tout à fait faux. A sa première question sur les évènements, avant qu'elle ne soit trainée ici inconsciente, elle était alors dans un piteux état et ne savait même pas ce qui s'était passé. Pourtant ce phénomène de sentiments forcés ne s'était estompé que quelques instants plus tard après la mort du jeune homme du Némésis. Ça ne venait donc pas de lui. Si elle même ignorait ce dont elle était capable de faire, il valait mieux la garder au frais un moment.

- Un médecin passera bientôt afin de contrôler votre état de santé. J'espère que malgré notre premier différent, et le logement spartiate que vous occupez, vous vous rendez bien compte que jusqu'ici vous avez été relativement bien traitée. Habituellement les hommes de l'Aera Center qui tuent nos cobayes ou nos hommes subissent un sort bien différent.

Il pouvait se permettre de parler assez ouvertement avec elle, puisque de son côté, l'Aera Center faisait exactement la même chose avec ses rivaux, la Shadow Corp comprise. Jeune ou pas, en tant que diplomate, elle devait être au courant de bien des choses. Si au moins elle était diplomate. Peut-être espionne ? Peut-être tueuse professionnelle ? Qui sait.

Si elle faisait mine de ne rien savoir c'était plutôt convainquant. Dans sa situation actuelle elle ressemblait à une autiste faisant une grève de la faim improvisée. C'était à la fois ridicule et désespérant. Elle qui quelques jours plus tôt avait eut le toupet d'essayer de tenir tête au grand patron d'une des plus grande corporation terrienne. Bientôt, elle serait LA plus grande, et LA plus puissante.

Sa progression aurait pu prendre un peu plus d'avance si elle avait gardé son nouveau cobaye au super-adn en vie. Mais il était trop tard maintenant pour continuer à se lamenter. Peu importe la cause et les responsables.

- Alors, mademoiselle, quel est votre nom et votre poste au sein de l'Aera Center ?

Son ton s'était fait un peu plus serein, presque amical. Cette femme obsédait certaine de ses pensées depuis ces derniers jours. Il lui fallait des réponses. Et tôt ou tard, elle devrait bien admettre le fait que si elle voulait un jour quitter son enfer miniature en béton armé, elle devrait répondre, et dire la vérité.

James porta une nouvelle fois sa tasse de thé fumante à ses lèvres afin d'en boire une gorgée en attendant que la dame daigne répondre. Il aviserait ensuite de la conduite à tenir en ce qui concernait la jeune femme, suivant ce qu'elle dirait, ou ne dirait pas.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eve
avatar

Féminin Messages : 50
Billets : 16033

Carnet de Bord
✦ Don: Emotion
✦ Pts Vote:
10/2500  (10/2500)
✦ Objets:
MessageSujet: Re: Un nouveau pouvoir s'élève. Ven 6 Sep - 8:43
Le regard plongé dans le verre dont le liquide chaud et sirupeux ravissait ses lèvres et sa gorges, elle ne vit pas le léger sourire qui avait animé le visage de Sanderford. Pour son plus grand bien sans doute, elle aurait put le prendre comme une moquerie, ou le signe d'une quelconque drogue ayant pour but de l'amadouer. Elle redressa la tête seulement quand il commença a parler et arbora un sourire mauvais, largement ironique quand elle l'entendu dire qu'elle était enfermer pour sa propre sécurité. Comme si, le fait d'être en confrontation la faisait revenir d'un lointain songe, elle paraissait plus assurée.

    "De quel droit pouvez vous juger de ce qui est bon ou non pour moi? A quel moment vous ai-je mis en danger? Quand je suis arriver, vous étiez au sol, vous et les vôtres. Et il allait vous tuer. Était-ce un crime que de vous sauvez la vie? La prochaine fois, je m'abstiendrait, soyez en certain."


Comme s'il préférait ignoré ses paroles, il poursuivit. Évitait il le conflit? Elle avait l'étrange impression qu'on essayait de la sorte d'acheter quelque chose. Il s’efforçait de lui faire comprendre qu'il était magnanime... Pourtant, ce n'était pas tout a fait les conditions de résidence d'une invitée... Qui plus est d'une invité a qui il devait une fière chandelle. Il parlait sans la nommée, mais elle était clairement visée alors qu'il parlait du meurtre du cobaye. Elle fronça les sourcils.

    "Mais je ne l'ai pas..."


Elle se tue avant d'avoir finit. Ses yeux se baissèrent, sourcils toujours froncé, son visage pris alors une expression de grande confusion. Pourquoi était-elle capable de dire de son propre chef qu'elle les avait sauver, mais incapable de s'entendre dire qu'elle l'avait tuer? Elle le reconnaissait pourtant en d'autre termes. Peut être parce qu'elle ne se sentait pas morte. Qu'il ne se sentait pas mort au fond d'elle. Elle déplia les jambes et vint s’asseoir plus normalement sur le bord du lit. Tête toujours vers le bas, ses mains étaient posé de chaque coté de ses cuisses, bras tendu, donnant l'impression que sa tête était rentré dans ses épaules. Elle s'en mordait encore les doigts. Elle déglutit difficilement alors que la moutarde lui montait au nez. Mais elle ne pleurerais pas, pas devant lui. Sa voix se fit plus faible. Une reconnaissance a demi mot de ce qui s'était passé, mais qui la rendait plus acceptable pour elle.

    "Il fallait bien que quelqu'un fasse quelque chose..."


Ses grands yeux argent s'étaient perdus dans le vide, comme connecter a une autre dimension. Ses muscles d’abord tendus de manière visible se décontractèrent en douceur alors que dans sa tête, elle voyageait aux abords de rivages dorés, dont les bris du ressac de la mer azur calmait. Un refuge intérieur dans lequel sa mère chantait cette douce mélodie si apaisante. Elle en avait presque oublier la question qu'il avait posé. Et quand sa voix lui parvint de nouveau, elle redressa la tête, l'observant une seconde avant de lâcher.

    "Eve, juste Eve. Je n'ai pas d'autre nom. Ou je ne m'en souvient pas."


Les mimiques de son visage montrait qu'elle se concentrait, elle faisait des efforts pour ne pas s'éparpiller. La conversation lui montrait qu'elle possédait toujours ces accents de certitudes, les mêmes qu'elle avait put avoir dans son bureau, mais qu'ils étaient perturber par autre chose. Le cobaye était peut être mort, mais de toute évidence, elle n'en était pas indemne non plus. Même si son corps, outre la privation de nourriture, n'en gardait pas de trace.

Elle releva son regard sur lui. Il était plus doux que dans son souvenir. Peut être pouvait elle s’attacher sa sympathie? Elle ne gagnerait rien a s'opposer de toute façon. Peu a peu, en douceur, elle diffusait ce sentiment de bien être, de sympathie, trop léger pour créer une réaction visible directement, mais également, pour être ressenti comme extérieur par la personne touchée.

    "Vous portez toujours ces lunettes. Pourquoi? Est-ce parce que vos yeux mentent?"


Feindre un sourire est toujours facile... Mais le vrai, lui est inimitable, ou presque. Les yeux savent eux aussi sourire, et il est bien plus difficile de feindre cette expression la... Une question pour une réponse, c'était son tour. Respecterait il cet accord tacite? Peut être, s'il souhaitait réellement gagner sa confiance. De toute évidence, elle avait l'air de s'apaisée. Elle tourna la tête, posant les yeux sur le plateau, pour une saisir l'un des biscuits, qu'elle portant ensuite a ses lèvres, dans l'attente d'une réponse.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Masculin Métier : Président de la Shadow Corporation
Messages : 147
Billets : 21385

Carnet de Bord
✦ Don:
✦ Pts Vote:
88/2500  (88/2500)
✦ Objets:
☣ Président de la Shadow Corp. ☣
MessageSujet: Re: Un nouveau pouvoir s'élève. Ven 6 Sep - 21:05

James avait rencontré dans sa vie bon nombre de gens intéressant, autant de manière positive que négative. Ceux avec qui il était intéressant d'échanger des idées et de communiquer sur divers sujets. Ceux qui étaient intéressant de par la vie qu'ils menaient et des histoires qu'ils avaient à raconter. Venait enfin le tour des gens intéressant, mais qui ne l'était que pour leur constitution physique, leur génome et leurs cellules. Et il y avait les autres.

Les autres, ce qui par leur attitude déconcertante attiraient l'attention sur eux mais d'une toute autre manière. Ceux qui se rendaient coupables d'actes mais par la suite n'arrivaient pas à se les expliquer, ou même parfois à s'en souvenir. Certains les appelaient les fous. C'est donc peut-être ainsi que James considérait son interlocutrice. Une folle dingue qui avait tué un homme et avait ensuite piqué sa crise de manière inexpliquée, et quand on lui demandait des explications, il n'y avait que ce regard hébété et cette voix faiblarde incertaine.

James arbora un visage un peu plus dure cette fois. A l'heure actuel cette femme et sa vie entière dépendait de son bon vouloir.

- L'éveil du garçon coïncide aussi avec votre venu dans le complexe. Et comme vous seule êtes parvenue à le maitriser, d'une manière pour le moment encore inexpliquée, je suis en droit de vous considérer comme potentiellement dangereuse. Peut-être même responsable.

Sans la quitter du regard, il avala une nouvelle gorgée de thé. Il avait parlé d'une façon neutre et calme, malgré les accusations qu'il venait de proférer. Alors qu'elle lui donnait son nom. Ou plutôt son unique prénom. Il observa ses yeux couleur argent, et se souvint du dossier médicale du jeune insurgé. Leur ressemblance était... Frappante.

James eut l'air pensif l'espace d'un instant, puis se ressaisit, pensant à autre chose. Par exemple, comment une femme, humaine et visiblement assez bien placée dans la hiérarchie de l'Aera Center, faisait pour se débrouiller sans nom de famille. Et cette histoire d'oubli. Il se retint de soupirer. L'Aera était "intéressante" à son niveau aussi. Au fond plus rien ne pouvait l'étonner de la part de ces savants fous. Le lavage de cerveau était semblait-il plutôt courant dans ses rangs. Ajouté à cela les endormis, ces hommes et femmes qui se changeaient en bêtes sauvages subitement...

Pas étonnant qu'ils aient autant d'ennemis. Ils avaient déjà le Némésis et Green Peace sur le dos, du moins rien qu'officiellement. Officieusement la liste était bien plus longue. James se détendit un peu plus. Peut-être l'effet apaisant de la tisane sur ses nerfs. Elle lui demanda alors la raison de ses lunettes noires. Beaucoup étaient ceux qui se demandaient pourquoi il les portait en permanence, et en général il n'y répondait pas. Mais les conditions étaient quelque peu différente en l'occurrence. Il ne considérait pas cette "Eve" avec autant de mépris que les journaliste, les politiciens, certains clients, ou même ses rivaux. Pour lui elle n'était pas grand chose.

- On dit que les yeux sont comme les fenêtres de l'âme. Qu'une personne peut voir l'âme d'une autre en regardant au plus profond de ses yeux. Ces lunettes sont un rempart pour ceux qui voudraient s'y tenter. Afin qu'aucun intrus ne puisse sonder mon âme ou mes pensées. C'est pour moi comme une barrière temporelle, qui me laisse tout le temps de réfléchir, d'analyser, de prévoir, sans que personne ne m'interrompre ou ne puisse s'en rendre compte. Il n'est pas question de mensonge. Mais ça je doute que vous puissiez le comprendre.

Il lui avait répondu honnêtement. Car ces lunettes de soleil noires étaient bien le rempart impénétrable qu'elles représentaient pour lui. Un écran de fumée opaque qui dissimulait ses pensées les plus sombres et les plus inavouable. Son âme était noire. Elle ne l'avait pas toujours été. Elle l'était devenue peu à peu avec le temps et les circonstances. Il s'enfonça un peu plus dans son siège. A son tour de poser les questions. Et puisqu'ils jouaient tous les deux les cartes de la franchise.

- Êtes vous une réactive ? L'une de ces personnes possédant un don défiant les lois de la nature et capable d'utiliser des pouvoirs parfois destructeurs, comme le garçon que vous avez tué.

Il lui rappela une fois de plus ce fait. Il ne cherchait pas à la torturer, mais à lui remémorer les faits, utiliser la mort du terroriste comme une clé afin de déverrouiller les portes de sa mémoire et de son subconscient. Peut-être qu'alors, elle pourrait lui expliquer ce qui s'était passé.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eve
avatar

Féminin Messages : 50
Billets : 16033

Carnet de Bord
✦ Don: Emotion
✦ Pts Vote:
10/2500  (10/2500)
✦ Objets:
MessageSujet: Re: Un nouveau pouvoir s'élève. Dim 8 Sep - 9:38
A sa réplique, il s'était durcit. Rappelant une nouvelle fois qu'il la tenait pour responsable. Responsable de quoi. D'un garçon qui ouvre soudainement les yeux? Et comment aurait elle put faire ça? En faite, il ne lui faisait pas réellement peur. Elle était déjà la, a sa merci. Que pouvait il faire de plus? La menacé? Bien. Qu'il le fasse. Mais elle sentait qu'au fond de lui il voulais avant tout des réponses. Des réponses qui lui manquait, a lui comme a elle. Alors elle pouvais bien le laissé faire, peut être que ses recherches lui permettrait a elle aussi de comprendre?

    "Je ne suis pas responsable de vos failles de sécurité Monsieur Sanderford. Et puisque je suis la seule a être parvenue a le maîtrisé, peut être pourrions nous posé le problème autrement. Peut être n'est-ce pas moi qui suit trop efficace, mais vos hommes qui le sont trop peu? Si j'était dangereuse... Si j'était capable de maîtrisé un homme de sa trempe d'un claquement de doigt, ne pensez vous pas que j'aurait fait de même avec vous quand vous avez franchit cette porte? Si vous m'en pensiez capable, vous auriez envoyer un intermédiaire. Vous n'auriez pas pris le risque de venir vous même."


Son raisonnement se tenait, preuve d'une certaine lucidité. Il eu l'air pensif un moment, puis sembla se détendre. L'effet de son don, sans doute, si bien qu'il répondit a sa question, alors qu'elle s'attendait a un simple sourire énigmatique et un refus catégorique. Il partis dans une longue explication, qui au final n'était que l'expression de ce qu'elle avait voulut dire en moins de mots, plus maladroit. Il expliquait que c'était un rempart, contre ceux qui voudrait sonder ses penser. Elle eu un sourire ironique, et un petit mouvement de tête négatif, accompagnant ses pensée. Savait il qu'une paire de lunette n'était en rien un rempart contre les télépathes? Et ceux qui sondent réellement l’âme? Une défense de pacotille... Superstitieuse.

Et puis il conclut, expliquant qu'elle se trompait, qu'il n'y avait point de mensonge. Oh si, c'était bien une question de mensonge... Il cachait ses yeux pour ne pas qu'on puisse saisir la vérité, pour que sa bouche puisse mentir en toute tranquillité. Mais sans doute prenait il le mot de mensonge comme quelque chose de mauvais, ce qu'il n'était pas nécessairement. Une simple question de point de vu. Elle pencha la tête, quand il termina. Elle n'était pas en mesure de comprendre. Quelle affirmation rabaissante. Elle serra légèrement les dents avant de sourire.

    "Vous me pensez stupide."


Ce n'était pas une question. Une simple affirmation, mieux que cela, une conclusion. Elle ne se donnerais pas la peine de lui prouver le contraire. A quoi bon? Qu'il la pense stupide, il la croirait moins dangereuse. Une pointe de mépris la traversa, elle eu alors bien moins envie d'être honnête. Oh, elle continuerait a dire la vérité, pour le moment, mais elle ne devancerais pas ses questions.

La suivante tomba bien vite. Est-ce qu'elle était réactive. Alors il s'agissait de cela? Eve n'avait saisit de la scène qu'une infirme partie, et n'avait pas eu conscience des corps se tordant sous l'effet de vague d'émotion trop brutale, elle ignorait ainsi ce que cet homme et les autres avaient put ressentir lors de cette rencontre terriblement destructive.

    "Les réactifs ne défient pas les lois de la nature, ils s'en accommodes. Ils sont simplement, plus évolués. Ils font partis de la nature au même titre que vous et moi."


Un simple point de vu. Elle pouvais détesté le Nemesis et son ramassis de terroriste, ces mots n'en restait pas moins vrai. L'utilisation de ces dons, a mauvais escient, ne rendait pas en lui même le don mauvais. Ces capacités pouvaient permettre tellement d'avancé technologique, pouvais produire tellement de bon pour l'humanité qu'on ne pouvait remettre en cause leur existence. Après tout, c'était bien vers cela que tendait l'Aera, avec ses premières expériences qui avaient produit les réactifs... Entre autres projet de guerre...

    "J'ai déjà manipuler du réactif. Mais comme je ne suis jamais rentrer en contact avec l'AS... Vous pourrez vérifier. Vous n'en trouverez pas de trace dans mon sang."


Et c'était bien le paradoxe de cette femme. De cette femme et des autres comme elle, qui possédaient des dons sans avoir les caractéristiques de tout les autres réactifs. L'espace d'un instant, elle se demanda si cet homme, celui de la cuve, était comme elle. Elle s'était senti en telle harmonie... Mais ce n'était qu'un vaurien du Nemesis... Sans doute s'était il drogué, comme tout les autres, alors ils ne sauraient jamais si ses dons venaient du réactif ou d'autre chose...

    "Est-ce que nous pourrions poursuivre cette discutions a l’extérieur? J'ai besoin de marcher... De voir le soleil. Et si j'essaye de m'échapper? Je ne le ferait pas. Pourquoi? Parce que je sait que je n'irait pas bien loin..."


Elle se sentait mieux, plus a l'aise. Le fait d'avoir quelqu'un avec qui parler, qu'elle le déteste ou non, lui évitait ses monologues intérieurs. Comme si son cerveau se focalisait ainsi sur l'essentiel, et oubliait ses confusions, les erreurs qui le troublait, dut à la double temporalité de la mémoire, ici et ailleurs a la fois, en elle et en lui, dans une seule tête. Elle attrapa un gâteau sur le plateau, puis deux trois autre rejoignirent sa main, afin qu'elle ne les mangent simplement, pour se sustenter.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Masculin Métier : Président de la Shadow Corporation
Messages : 147
Billets : 21385

Carnet de Bord
✦ Don:
✦ Pts Vote:
88/2500  (88/2500)
✦ Objets:
☣ Président de la Shadow Corp. ☣
MessageSujet: Re: Un nouveau pouvoir s'élève. Dim 8 Sep - 19:48

James afficha un rictus sardonique. Bien sur qu'il avait évalué les risques avant de ne serait-ce qu'envisager d'entrer dans cette cellule. Un risque, car oui, il y en avait. Plus important que jouer ses finances sur de mauvaises actions en bourse, ou de tester sois-même un explosif plastique expérimental en attente de production en chaine. Contre un réactif -car même si elle n'avait pas répondu clairement à sa question, c'était ce qu'il pensait qu'elle était- on ne pouvait jamais être certain de savoir à quoi s'attendre. La nature de leur pouvoir lui échappait encore et il savait que pour le comprendre il devrait un jour en devenir un lui même. Pour comprendre. Chose qu'il se refuserait toujours à faire. Le risque, de mourir cette fois-ci, était encore plus important.

Il n'eut cure des dires de la jeune femme, Eve, sur la sécurité, ou sur la compétence de ses hommes. Face à un pouvoir réactif, les gens normaux ne pouvaient pas grand chose. Mais elle avait réussi elle. Voila ce qui éveillait sa certitude qu'elle était une des leur, des réactifs.

Elle, semblait encore pensive à son petit discourt sur ses lunettes de soleil, qui n'avait eut d'autre but que de l'occuper un moment en réalité. Cette histoire de barrière pouvait être utile pour les gens normaux que James côtoyaient, mais il savait qu'il existait des gens, pas toujours humains, dans cette galaxie, qui ne s'embarrassaient pas d’expressions faciales pour savoir à quoi une personne pensait. James les portait avant tout pour entretenir le mystère, tout comme sa société. Juste une ombre qui dissimulait une activité. A l'affirmation qu'elle fit sur sa propre stupidité, il se contenta de hausser doucement les épaules. Le fait qu'il la considère ainsi n’amenuisait pas le fait qu'il la considère potentiellement dangereuse pour lui. Mais dans sa quête de réponse il était le seul à pouvoir faire quelque chose, il n'aurait pu se permettre d'envoyer un subalterne qui au final ne lui aurait pas obtenu les informations qu'il voulait et aurait pu être manipulé. Sans doute elle le sous-estimait. Elle lui demanda alors la faveur d'aller à l'extérieur pour se dégourdir les jambes.

- Faites les cents pas dans votre "suite". Dit-il sur un ton sarcastique. Peut-être vous laisserais-je voir le soleil après le passage du médecin.

Il se leva doucement de son siège et toqua à la porte blindée derrière lui qui s'ouvrir quelques secondes plus tard sur plusieurs gardes armés. L'heure était venu d'écourter leur entrevue. Avant de sortir il se retourna vers sa captive avec son sourire maléfique.

- Vous avez raison, rien ne vous empêche d'utiliser votre don sur moi. Mais là où vous vous trompez, c'est que je suis tout à fait capable de prendre des risques.

Il sortit alors. James n'était pas idiot. Il se souvenait encore parfaitement de ces émotions vives et puissantes qui s'étaient emparées de lui plusieurs jours plus tôt, au moment de l'incident. Ce n'était pas naturel. Pas plus que le sentiment amicale qu'il s'était mit à ressentir dans cette cellule alors qu'en arrivant il était d'une humeur parfaitement neutre et que cette femme instillait toujours en lui une colère froide pour avoir tué l'un de ses plus prodigieux spécimen. Maintenant il en était persuadé, elle avait un don et s'en était servie pour calmer le terroriste et le tuer. Il venait de l'expérimenter sur lui même à l'instant. Au final, peut-être qu'elle aussi pensait qu'il était stupide.

James s'éloigna de la cellule sans se retourner en empruntant l'un des longs couloir du complexe alors que trois gardes entraient dans la cellule, l'un s'empara du fauteuil qu'il sortit, les deux autres restèrent, armes dégainées, et restèrent fixe face à Eve, tandis qu'un médecin entrait à son tour, sa mallette de soins à la main. Il s'assit sur le lit d'Eve avant d'ajouter la mention "restez calme" à sa patiente, tandis qu'il s'affairait à faire un check-up d'Eve. Puis, sans attendre une fois fait, sortir plusieurs fioles de prélèvement sanguins et quelques ustensiles afin de récolter quelques échantillons pour le grand patron. Une fois fait, les trois employés de la SC sortirent, le médecin se dirigeant directement vers le laboratoire personnelle de Sanderford. Eve resterait là tant qu'il n'aurait pas étudié son sang et le comparer à l'insurgé. Voila le véritable type de réponse qu'il souhaitait obtenir.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eve
avatar

Féminin Messages : 50
Billets : 16033

Carnet de Bord
✦ Don: Emotion
✦ Pts Vote:
10/2500  (10/2500)
✦ Objets:
MessageSujet: Re: Un nouveau pouvoir s'élève. Mar 10 Sep - 12:20
Le masque tomba rapidement. Il n'avait jamais eu l'intention d'être aimable avec elle. Elle n'était qu'à peine surprise. Le ton sarcastique qu'il employait ne faisait que nourrir une certaine colère, rancœur qu'elle nourrissait a son égard. Elle ne répondit rien. Que pouvait elle faire? Le supplier? Elle s'y refusait. Elle n'était pas cette larve a cours de ressources... Non elle se l'interdisait. Sa tête se pencha légèrement de coté alors qu'elle le fixait, droit dans les yeux, ou du moins dans les lunettes. Elle avait cet air étrange, ce corps calme en apparence, mais ces yeux qui vous disent qu'ils vous écorcheront vifs dès qu'ils en auront l'occasion... Cette attitude criant que l'eau dort... Mais qu'il ne faudrait qu'un tout petit peu pour déclencher une terrible tempête...

Les hommes entrèrent dans la pièce, elle ne se leva pas. Sanderford lui adressa un dernier regard, lui annonçant qu'il était prêt a prendre des risques. Le sourire mauvais qu'elle lui révéla pouvais ressembler a un aveu de sa nature. Il le prendrait sans doute ainsi, mais il était en réalité plus témoin d'une certaine effronterie.


    "A vaincre sans péril, on triomphe sans gloire..."


Une évidence... S'il voulait du péril, elle lui en offrirait... Ses doigts la démangeait terriblement, autant que sa colère qu'elle se retenait de projeter. Elle aurait put le rendre bouffit de haine, cela aurait été tellement facile, et elle ne se serait pas gêner si elle n'avait pas pensé que celle ci puisse se retourner contre elle... Son heure viendrait, a n'en pas douter. Alors elle le ferait mourir de peur, ou de tristesse peut être? Qu'est-ce qui était le plus terrible? Le plus douloureux... Le plus cruel... Ou peut être pourrait elle le pousser a détruire tout ce qui lui tenait a coeur, et il ne pourrait s'en prendre qu'à lui même... Oui... C'était une douce pensée. Plaisante a l’extrême...

Elle avait se sourire mauvais sur les lèvres, imaginant la chute de ce géant, quand les gardes entrèrent dans la pièce pour se saisir de la chaise. Quand l'un d'entre eux s'approcha du lit, elle poussa d'un geste simple le plateau qui alla s'écraser sur le sol. L'homme lui jeta un air méchant qu'elle soutint sans peine. Attendait elle qu'il la gifle? Peut être bien... Mais il ne le ferait pas. Il ramassa le verre et le plateau, sans prendre le temps d'essuyé le thé avant de quitter la pièce pour laissé sa place au médecin. Dans un autre contexte, elle se serait laissez faire sans peine, mais les sentiments qu'avait déclenché Sanderford, peinaient a se taire.


    "Ne me touchez pas."


Elle restait calme, et ne s'était toujours pas levé, mais la menace pesait, sourde... Il déposa son matériel, préparant de quoi faire ses prélèvements. Il lui demanda de rester calme, alors qu'il lui passait le garrot sur le bras. Elle le laissa faire, mais tout son corps était tendu, comme prêt a bondir.


    "Détendez vous s'il vous plait, ce n'est qu'une petite prise de sang, cela ne vous fera pas mal."

    "Ne me... Touchez PAS."


Elle parlait les dents serrer. Le médecin s'interrompit alors, redressant la tête sur son visage, observant cet air de menace. Il attendit quelques secondes, mais elle ne bougeait pas et ne s'était pas dérobé, son bras garrotté toujours dans la main du médecin. Il repris alors, approchant l'aiguille de son bras.


    "Restez calme, cela ne prendra qu'une petite seconde."


Ses muscles se tendirent un peu plus quand l'aiguille approcha sa peau, et soudainement, le mouvement jusque la retenue se déclencha. Se dérobant, Eve attrapa l'aiguille dans la main du médecin, qui de surprise la lâcha, et d'un mouvement vif la lui planta dans le thorax. Deux coups, et l'aiguille cassa dans la poitrine du médecin. L'aiguille était trop fine pour causé une blessure réellement grave, mais la douleur et la surprise l'avait tout de même secouer, l’empêchant de réagir sur l'instant, puis quand l'aiguille cassa, lui laissant un répits, il envoya son poing dans le visage de la furie ce qui la fit basculer en arrière l'espace d'un instant. Il se releva, s'écartant. Puis elle fit de même.

Le coup l'avait secouée, mais son envie d'écorcher vif cet homme ne s'était pas estompé. Elle se leva, et porta ses doigts a son nez, alors qu'elle avait senti le gout ferrugineux dans sa bouche, elle observa ses doigts ses doigts couvert de sang l'espace d'un instant, avant de reporté son regard fou sur le médecin, prête a lui sauter a la gorge, toutes griffes dehors... Elle vit la peur traversé son visage, mais sa propre colère la rendait aveugle a ce qu'il se passait autour d'elle. Elle ne put faire qu'un pas, avant d'être saisit violemment. Des mains agrippèrent ses bras, ses épaules, et quelque chose vint faucher ses pieds la faisant tombé en arrière. La chute fut légèrement ralentie par ces bras qui la retenait, mais sa tête heurta tout de même le sol froid. Elle se débattait comme un chien enrager.


    "Sur le lit! Contentionnez la!"


Elle se senti soulevé de terre avec une facilité déconcertante, elle était un poids plume pour ces  soldats qui la retenaient, et on la plaqua sans douceur sur le lit et des liens virent bientôt ses saisir de ses poignets les plaquant au lit sans possibilité de se mouvoir. Une fois que ses bras furent attacher, il fut bien plus facile d'en faire de même pour le reste de son corps, mais elle était toujours déchaînées. Quand elle vit approché la piqûre, qui a n'en pas douté, contenait un sédatif puissant, sa lutte redoubla, a croire que la rage lui donnait des forces insoupçonnées. Mais qu'importe sa colère, elle n'y échappa pas. Et peu de temps après que l'aiguille et pénétrée sa peau, la tension redescendit. Elle ne dormait pas, mais était complètement étourdit, shootée par le sédatif... Elle regardait sans voir les gens qui tournaient autour d'elle... Elle ne s'en souviendrait plus quand elle reviendrait a son état normal...


    "Tout va bien? Vous saignez..."

    "Vous me demandez si tout va bien?! Cette connasse m'a planter 2 fois! J'ai encore l'aiguille dans le... Ah putain, ça fait mal!"

    "Vous irez au bloc plus tard. Etes vous en capacité de réaliser les prélèvements?"

    "Quoi? Mais bordel! J'ai une aiguille dans le poumon et vous me demandez si j'peut faire les prélèvement?... Aller chercher quelqu'un d'autre merde! Même si je pouvais, je risque de contaminé les prélèvements... Et aller me chercher Monsieur Pops, j'me vide de mon sang!"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Masculin Métier : Président de la Shadow Corporation
Messages : 147
Billets : 21385

Carnet de Bord
✦ Don:
✦ Pts Vote:
88/2500  (88/2500)
✦ Objets:
☣ Président de la Shadow Corp. ☣
MessageSujet: Re: Un nouveau pouvoir s'élève. Sam 14 Sep - 20:33

Assis devant un bureau de travail, dans son laboratoire, James restait perplexe. Une main posée sur son menton et l'air pensif, il observait les deux microscope installés l'un à côté de l'autre sur le plan de travail blanc devant lui. Puis, d'un quart de tour, il fit pivoter sa chaise sur la droite pour faire face au grand écran qui remplissait presque toute la surface du mur.

Les deux microscopes transmettaient dans des fenêtres sur l'écran leurs données respectives, à savoir deux échantillons de sang identiques. Identiques, mais pas du même "donneur". Et a vrai dire, à part des traces assez diffuses d'As dans l'un des deux échantillons, il y avait très peu d'éléments qui permettaient de faire la différence entre les deux échantillons. Tout juste des taux d'hormones différents, liés aux sexes différents des donneurs. Mais l'ADN était presque le même. Comme s'il s'agissait de frère et sœur jumeaux. Non, pas des jumeaux, des clones. Mais en dehors des yeux de même couleur, feu le terroriste et miss sans-nom-de-famille n'avaient aucune ressemblance.

Alors quoi... ? C'était la question que James se posait depuis plus de deux heures, en observant les images des deux échantillons sanguins filmés par les microscopes et les données affichées respectivement à côté des images. Ce qui était compliqué avec l'Aera Center, c'est qu'en terme d'expériences scientifiques ils étaient beaucoup plus "bizarre" que la Shadow Corp. Cette dernière créait des virus et des armes biochimique, manipulait le génome humain ou alien pour en faire des armes génétiquement modifiées. Des mutants produits à la chaine et à déployer sur le champ de bataille. L'Aera Center elle, a vrai dire, on ne savait pas vraiment ce qu'elle faisait, ou si ce qu'elle faisait avait un but.

Elle produisait une drogue qui créait une dépendance, mais aucun effet secondaire ou d'état d'extase à l'instar d'une drogue classique. Tout ça dans quel but ? Puis ils mettaient au point le réactif. Cet agent capable de tuer tous les consommateurs de l'As et pour les plus chanceux, de leur accorder des super pouvoir. James haussa un sourcil. Est-ce que ces fous l'avaient au moins prévu ? La Firme au logo violet était décidément un beau bazar. On ignorait qui la dirigeait, certes il y avait les directeurs de centres, mais qui dirigeait ces gens là au dessus ? Et en ce qui concernait les employés subalternes ce n'était guère mieux : des agents espions ou assassins amnésiques, des endormis qui sont une impulsion mentale devenaient tueurs sanguinaires, des diplomates qui ignorent d'où ils viennent... Beaucoup de leurs employés étaient aussi leurs expériences, parfois ratées et recyclées. James grimaça et chassa l'Aera Center de ses pensées. Le géant de la science finirait bien par tomber, avec tous ces gens contre eux. Ce n'était plus qu'une question de temps. Il se reconcentra sur les prélèvements.

Il était un brillant chercheur, qui avait mit au point quantité de médicaments et de remède miracles. Le guérisseur de maladies qui quelques siècles plutôt étaient dites incurables. Mais pourtant, face à ça, il restait sans réponse. Comment devait-il réagir. Son regard pivota sur une console de sécurité où l'écran affichait ce qui se passait dans la cellule d'Eve. La veille, il s'était déjà trouvé loin lorsqu'elle s'en était prit à son personnel médicale et que les gardes l'avait attachée à sa couchette. Réaction inattendue. Cela dit, la demoiselle ne semblait plus tout à fait elle même depuis l'incident, presque une semaine plus tôt. Le reste de la journée qui avait suivit, elle était restée attachée à son lit et continuellement mise sous tranquillisant. Elle semblait maintenant plus calme. Il l'observa un moment. Puis soupira et se leva. Retira sa blouse blanche qu'il déposa sur sa chaise à roulette avant de remettre sa veste de costume pendue à un porte manteau. Après quoi il prit avec lui un feuille de papier sur laquelle avait été imprimé les images et les données des deux échantillons de sang, et quitta son laboratoire.

Après quelques minutes, plusieurs ascenseurs et beaucoup de couloirs, il arriva devant la cellule d'Eve. Le garde masqué lui ouvrit silencieusement tandis qu'un autre déposa à nouveau un fauteuil dans la cellule, mais cette fois-ci resta à l'intérieur dans un coin près de la porte, la main posée sur la poignée de son pistolet, contenu dans le holster de sa cuisse droite, prêt à dégainer. La porte se referma une fois que James se fut assis.

- Bonjour Mademoiselle Eve, j'espère que vous avez bien dormis.

Même compte tenu de la situation, Sanderford restait courtois et poli, ce qui pouvait paraitre étrange. Un loup déguisé en agneau. Son ton était neutre, sans ironie ni moquerie. Mais intérieurement il y avait cette once de colère froide. Pas de gâteaux ou de thé cette fois. Il déposa la feuille des résultats sur le lit, près d'Eve, puis s'adossa plus confortablement au dossier de son fauteuil.

- J'ignorais que vous et le garçon étiez de la même famille. Vos deux sangs sont étonnement ressemblant. A vrai dire, beaucoup trop ressemblant pour être de simple frères et sœurs. C'était pour lui que vous étiez venu n'est-ce pas ? Les négociations et l'inspection carcérale n'étaient que prétextes. Je me demande seulement pourquoi vous avez décidé de le tuer. Vous vouliez le ramener avec vous mais quand vous avez compris que c'était impossible vous êtes passé au plan B, c'est ça ?

Il observa attentivement les réactions d'Eve. Était-elle seulement au courant de quoi que ce soit ? En ce moment, il avait bien envie de tester sa télécommande à endormis sur elle, pour voir ce qui se passerait. Si elle ne connaissait même pas son nom de famille, il y avait peu de chance pour qu'elle sache le reste.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eve
avatar

Féminin Messages : 50
Billets : 16033

Carnet de Bord
✦ Don: Emotion
✦ Pts Vote:
10/2500  (10/2500)
✦ Objets:
MessageSujet: Re: Un nouveau pouvoir s'élève. Dim 15 Sep - 11:27
Elle se sentait groggy. On avait finit par la détacher, maintenant qu'elle ne montrait plus d'attitude belliqueuse, mais les effets des tranquillisants, bien qu'amoindrit, avaient mis du temps a se dissiper totalement. La colère s'était dissiper, mais n'en restait pas moins les envies de vengeance, d'autant plus dangereuse qu'elle était particulièrement froide et calculer. Ruminait lui évitait la solitude. Elle s'était trouvé un ennemi commun avec elle même. Oui, cette réflexion pouvais paraître stupide, mais se concentrer sur son ressenti lui évitait de se diviser. Il réparait peu a peu cette fracture intérieur.

Quand la porte s'ouvrit, ce fut a peine une surprise que de voir entrer Sanderford. Elle se redressa tandis qu'un homme apportait un fauteuil pour que son supérieur puisse s'installer confortablement. Elle sourit légèrement en voyant qu'un des hommes restait dans la cellule. Le cap était donc franchit. Ça y est, elle leur faisait peur. Oh, elle ne les effrayaient sans doute pas, il n'était pas question de cela. Mais ce Sanderford, si prompt a prendre des risques comme il l'avait avouer la veille ne semblait plus si prêt a en affronter les conséquences.

Le ton qu'il employa était courtois, mais elle ne s'y trompait pas, pas une seconde fois. Un visage calme et un ton polis pouvais dissimuler le pire des monstres. Et sur ce point, bien que d'une manière différente, ils étaient semblable. Il avait assez abuser de sa coopération, c'était son tour d'en apprendre plus. S'il était la, c'était bien qu'il avait du découvrir des choses...

    "Et vous Monsieur Sanderford? Est-ce que vous dormez bien? Vos lunettes ne suffisent pas a dissimuler vos cernes... Et je vois que votre capacité a prendre des risques s'est bien amoindrit depuis notre dernière rencontre..."


Il n'y avais aucune crainte ni soumission dans sa voix, contrairement a leur dernière rencontre. Elle semblait sur d'elle, prête a prendre sa revanche. Un peu la même que celle qu'il avait rencontré dans son bureau des jours plus tôt. Ignorant sa remarque et son ironie, il déposa a coté d'elle plusieurs pages de résultats. Si elle en avait eu le temps, elle les auraient étudiés en profondeur, mais pour l'heure, elle se contenta de les ramasser et de les parcourir vaguement. Elle n'était peut être pas une grande scientifique, mais elle avait observer suffisamment de cela pour être capable de lire un compte rendu et d'en tirer les conclusions. Et ce qui sautait de toute évidence aux yeux étaient les chaines d'ADN, semblable, bien que présentant de légère différence. Elle supposa que c'était la sienne... Et celle du mercenaire. Qui d'autre? Les gènes étaient les mêmes, seuls les allèles et leurs expressions différaient, sans compter bien entendu, leur sexe différent. Elle ne comprenait pas. Comment était-ce possible. Seul des membres d'une même famille pouvais avoir un génome aussi proche et encore... Ce pouvait il que?

Ses lèvres tremblèrent légèrement, même si le reste de son corps n'en laissait rien paraître. Elle ne se souvenait pas de ses premières années, d'avant le traumatisme, comme le lui avait toujours expliquer Samwell... Ce pouvait il que cet homme ai put être son frère? Il n'avait pas l'air beaucoup plus vieux qu'elle... Quelques années peut être? venait il lui aussi d'Esperyth? Et quel était son nom?

Elle releva la tête quand Sanderford s'adressa de nouveau a elle. Ses paroles résonnaient en elle comme une agression. Pourquoi avez vous décider de le tuer? L'avait elle seulement décidé? Elle eu un sourire mauvais. Décidant qu'il ne méritait pas sa confiance, et qu'elle ne lui livrerais pas son trouble. Il voulais entendre que son plan était pré établit, elle lui donnerait ce qu'il voulais. Elle se redressa un peu plus, gardant un air impassible, le même qu'il offrait, sans les lunettes. Sa voix se fit dure, et ne trembla pas.

    "Qu'est ce que vous croyez... Bien-sur que j'était la pour lui, vous l'avez bien vu, je n'ai pas l'étoffe d'une diplomate. Mais ces idiots ne savaient rien. Ils pensaient vraiment pouvoir améliorer les relations de l'Aera avec votre entreprise. De vulgaires idiots qui ne savaient pas a quoi ils allaient se heurter, qui ne comprenait même pas ce que je n'était pas la pour briguer leur place, qui espérait être les pères d'une nouvelle aire. Il est vrai... Ensemble nous pourrions faire de grande chose. Mais ensemble avec vous? Non jamais..."


Elle avait secoué la tête juste après sa question. Comme pour annoncer une évidence.

    "Et vous savez pourquoi? Parce que vous faite l'erreur de croire que vous pouvez dominer le monde seul... L'erreur de croire que vous êtes le meilleur."


Un nouveau sourire sur ses lèvres. Maîtresse de ses émotions, elle manipulait son mensonge avec brio. Son attitude comme ses mots laissaient a pensé qu'elle en savait bien plus long que ce qu'elle ne disait. Laissait a croire qu'on l'avait envoyé ici, alors même quelle s'y était rendu mue par une force invisible.

    "Impossible de le ramener avec moi... Croyez vous? Vous étiez tous au sol quand je suis arrivé. Il aurait put tous vous tuer. J'aurait put en faire de même. Il l'aurait fait d’ailleurs... Voyez comme il m'a serrer dans ses bras. Et comme vos fléchettes étaient impuissante. Alors pourquoi ne l'avez vous pas tuer? Parce que vous en étiez incapable a ce moment. Il était suffisamment puissant pour nous faire sortir d'ici tout les deux. Très puissant, trop puissant. Et il est des armes qu'on ne peut laisser en de mauvaises mains. Il est des armes qu'il vaut mieux détruire plutôt que les voir échapper a tout contrôle. Car c'est ce qu'il se passait."


Elle pencha la tête légèrement de côté. Une part de sentiment refluait de nul part. Du fond d'elle même, comme une petite flamme qui vacille, une petite âme qui crie a l'injustice. Des sentiments naissaient en elle, du regret, de l'affection. Comme si elle se persuadait de son discours, comme si celui si devenait vrai, au fil de ses paroles. Car il aurait put l'être, dans d'autre circonstance.

    "Je l'aimait vous savez? Le voir, le revoir... C'était une profonde déchirure. Mais il vous aurait détruit, comme il a détruit ma famille, et il ne se serait pas arrêter la. Et je ne pouvais le permettre. Nous ne pouvions le permettre. Comprenez le ou non, malgré nos différents, vous êtes utiles a notre avancé. Malgré vos attaques puérils cherchant a nous déstabiliser, vous avez au moins le mérite d'entretenir le sentiment de compétition, sans lequel l'Aera se serait depuis longtemps reposer sur ses lauriers."


Ses yeux partirent dans le lointain, comme absorber par certaine pensée. Elle n'avait pas retenter d'influer sur les sentiments du grand patron face a elle. Elle n'en éprouvait pas le besoin pour le moment. Et s'attirer sa sympathie n'était plus au programme... Elle reposa ses yeux clairs, dérangeant sur lui, comme si par ce regard, elle sondait son âme.

    "Avez vous déjà posséder quelque chose, quelqu'un, que vous aimez si fort que s'en est douloureux? Comme une part de vous même. Au point que lorsqu'on vous l'arrache, vous vous sentez vide, incomplet?"


Il ne répondrait surement pas. La question était rhétorique, quoique pouvais apporter quelques information. Mais il ne tomberait pas dans le piège elle en était sur. S'il y avait quelqu'un de tel dans sa vie, il ne ferait pas l'erreur d'en parler, de peur qu'on le lui prenne. Plus intelligent qu'elle... Quoique. Elle n'avait pas sut avant de le voir qu'une telle personne existait, et elle l'avait elle même tuer... Elle soupira.

    "Et maintenant? Que comptez vous faire? Est-ce que je reste sagement la a attendre que vous vous décidiez a me laisser sortir? Ou est-ce que je doit encore abîmer vos personnels? Comment va votre médecin d'ailleurs?"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Masculin Métier : Président de la Shadow Corporation
Messages : 147
Billets : 21385

Carnet de Bord
✦ Don:
✦ Pts Vote:
88/2500  (88/2500)
✦ Objets:
☣ Président de la Shadow Corp. ☣
MessageSujet: Re: Un nouveau pouvoir s'élève. Dim 15 Sep - 19:35
Eve avait reprit du poil de la bête et affichait à nouveau ce même air de défi qu'elle avait arboré à son arrivée ici, dans son bureau. Ce n'était en rien impressionnant. Et James ne laissa paraitre qu'une simple moue amusée suite à sa question.

- Comme chacun le sait on n'a qu'une vie, pourquoi perdre son temps à dormir ? Dit-il sur un ton à la fois sec et plein d'arrogance.

Puis, comme il s'y était attendu, elle se vautra sur son lit pour en saisir d'une main nerveuse la feuille des résultats sanguins, comme la plus cupide des créatures cherchant à s'emparer d'un trésor. Elle était pathétique. Malgré l'orgueil dont elle faisait preuve, elle n'avait plus rien d'impressionnant. Elle était vêtues de guenilles et ressemblait plus à une clocharde jetée à la rue et vendant son corps pour quelques sous afin de se payer une dose d'As. Pendant un moment, alors que ses yeux défilaient le longs des lignes noires inscrites sur le papier blanc, une forme de doute sembla s'inscrire sur son visage, bien qu'à peine perceptible, mais James obtint ce qu'il voulait : elle ne semblait pas savoir.

Puis elle déballa sa vérité à elle. James afficha un sourire ironique en repliant une jambe afin d'en poser la cheville sur le genoux opposé. Il s'accouda au fauteuil et posa son menton dans sa paume en souriant, la laissant parler. De sa mission et des diplomates l'ayant accompagnée et l'avait littéralement abandonnée ici. Du baratin de l'Aera Center, qui empestait l'hypocrisie.

- C'est vrai, pour une fois je vous donne raison. Il y a énormément d'idiots dans l'Aera Center, c'est bien pour ça que votre société en déclin n'est pas digne de s'associer à nous. Vu que votre navette est partie sans vous, je subodore qu'ils ne se sont même pas rendu compte de votre absence, ce qui témoigne de votre importance médiocre à leurs yeux et à celle de l'Aera Center. Sinon, il seraient sans doute venu vous rechercher, depuis tout ce temps...

Il sourit à nouveau. Un sourire bien plus malsain cette fois. Elle était seule. Et contrairement à son jumeau génétique némésien, elle n'était pas en mesure de s'évader par ses propres moyens. Elle prétendait pourtant pouvoir "faire de même". Toutefois, si elle disait vrai, concernant sa véritable venu : à savoir éliminer "l'arme", elle n'aurait pas attendu si longtemps pour le faire. Non, son seul don, s'il était avéré qu'elle en ait un, était celui d'instiller cette graine de colère noire en lui. Celle qui lui donnait l'envie d'envoyer sa flotte privée sur chaque station répertoriée de l'Aera et d'utiliser sa télécommande pour déclencher massacre sur massacre.

- Tiens donc... Cela ne gêne pourtant pas l'Aera Center de provoquer des génocides biochimiques au nom de ses expériences et de répandre une pseudo drogue à travers la galaxie. Pourquoi un mutant serait-il le sujet de leurs inquiétudes... Si vous l'avez tué c'est parce que JE n'ai pas décidé de le tué. Plutôt que d'utiliser des fléchettes j'aurais très bien pu ordonner de tirer de vrais balles. Mais j'avais besoin de lui.

Il savoura un moment la forme de chagrin qu'elle fit mine de montrer, même s'il était peut-être à ce moment simulé. Lorsqu'elle venait tout juste de tuer le némésien, ses chaudes larmes et son air ridiculement niais et déstabilisé semblaient tout à fait authentique. Il ignora complètement ses piques et provocations à propos de la Shadow Corp. Elle voulait jouer avec ses nerfs, mais elle ne devait pas se rendre compte du genre d'homme qu'elle avait en face de lui. Contre tous les chefs d'états corrompus, les grands caïds du crime organisés, les leaders de groupes paramilitaires, et toute une assemblée d'hypocrites qu'il avait déjà eu en face de lui, elle ne signifiait rien. Il lui suffirait d'une chiquenaude pour la briser. Les véritables expériences de la Shadow Corp, elles, étaient restées secrètes et protégées. Ce qui prouvait une fois de plus l'incompétence de l'Aera Center. Elle lui demanda alors s'il tenait à quelqu'un. Vraiment, à quelqu'un.

- Il y avait bien ce jeune homme que vous avez éliminé et qui représentait un très grand intérêt pour moi. Mais il m'est désormais inutile. Dit-il ironiquement avec un sourire mauvais.

Il resta encore un moment à l'observer soupirer, afficher son air mélancolique. Ce n'était pas une récompense pour lui. Mais il avait une représentante des "autres" en face de lui, et observer son comportement était une expérience au même titre que tester un produit en phase de développement. Un recueil de données à exploiter. Rien d'autre. Elle lança une autre pique, auquel il resta insensible à nouveau.

- Le Docteur Foster se remet assez bien de sa blessure, cependant je ne saurai lui en vouloir s'il testait sur vous quelques opérations chirurgicales de représailles. Au final votre petite crise n'aura fait que démontrer votre sauvagerie, ternissant une fois de plus le blason de votre prestigieuse entreprise que vous prétendez voulant sauver le monde d'un terrible réactif incontrôlable... Qui vient sans doute d'un de vos labos.

Il s'enfonça un peu plus dans son siège.

- Trouveriez-vous raisonnable que j'autorise une personne au comportement imprévisible et agité à sortir de sa cellule alors qu'elle risque probablement encore de s'en prendre à d'autres personnes ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Un nouveau pouvoir s'élève.
Revenir en haut Aller en bas

Aller à la page : 1, 2  Suivant
Page 1 sur 2
 

 Sujets similaires

-
» Frost, détenteur d'un nouveau pouvoir...
» " Un nouveau jour qui se lève" [Sasuke Sarutobi]
» Un nouveau pouvoir ? [Pv Ghetis]
» Un nouveau pouvoir... le Haki s'éveil
» Nouveau pouvoir l'Armure Sombre d'Anodrac

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 ::  :: ✦ AILLEURS ✦ :: V.Y.R.K.A :: Io-
 ::  :: ✦ AILLEURS ✦ :: V.Y.R.K.A :: Io+