Soirée au Sommet

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Korai Leskov
avatar

Féminin Métier : Propriétaire de l'Eris
Caractère : Joueuse ~

Messages : 300
Billets : 23550

Carnet de Bord
✦ Don: Maitrise des vents
✦ Pts Vote:
0/0  (0/0)
✦ Objets:
◄ Chef Mafieuse ►
MessageSujet: Soirée au Sommet Dim 4 Aoû - 16:37
Il ne pouvait y avoir de différence entre la nuit et le jour dans le vide de l'espace mais les vitres illusionnistes simulaient à merveille l'intensité d'un coucher de soleil. En mettant une dernière épingle à sa coiffure dont le saphir étincela avec les autres, Korai songea à l'entrevue qui s'était tenue quelques jours avant avec une personne étrange et pour le moins inattendu. Elle ne savait pas ce que ça donnerait mais au pire, l'Eris n'y perdrait rien, bien au contraire. Les choses s'annonçaient parfaitement claires pour la suite. Commerce, fait. Ascension, faite. Accroissement, faits. Un peu d'accalmie et la prochaine fois ça cyclerait de nouveau, encore et encore...

En s'observant dans le miroir, Korai passa une tige très fine, semblant être faite en verre sur le contour de son œil et la tige sembla diffuser une substance sous sa peau qui effaça la moindre trace de fatigue. Hors de question que ça se voit, tout devait être parfait ce soir. Elle marcha alors d'un pas calculé, semblant normal mais d'une démarche assez noble vers la sale où tout se passerait. Une robe faite des tissus les plus fins existant à cette époque virevoltait avec une telle lenteur et une telle légèreté que le tissu semblait flotter au ralentissement dans les airs. Quelques bandes de tissu faites dans une autre matière rejetait des reflets d'un bleu si sombre qu'il en devenait assez perturbant Les yeux des Leskov, mis en valeur pour la soirée étaient la seule autre couleur présente dans le tableau. C'est Aleksei qui le premier la vit et comme un frère ou comme un père, bomba légèrement le torse. Fier ? Peut-être. Ils s'en étaient sortis. Cette soirée était un véritable pied de nez contre l'horreur qu'avait créé l'Aera Center. Ils avaient triomphé et n'en revenaient que plus forts...

Le remercia du regard, elle lui sourit puis entra enfin dans la salle. Les applaudissements se firent entendre et la brune s'accorda pour le coup un sourire véritable et non factice. Ça faisait du bien parfois de savourer une victoire...

- Merci à vous d'avoir accepté l'invitation à cette soirée. Murmura-t-elle après s'être placée sur une estrade transparente dont la lumière cyane semblait venir de l'intérieur.

Une fois placée au centre, une colonne s'était alors élevée à son niveau, lui permettant de se faire entre de tous. elle posa ses paumes dessus et fit un rapide résumé du vaisseau sans oublier de remercier au passage les principaux financiers de cette aventure, et James Sanderford pour sa collaboration dans le projet. Elle n'était pas une personne aimant cirer les pompes et expliqua juste brièvement qu'il avait apporté une aide précieuse à la technologie du vaisseau mais l'information à elle seule suffisait pour faire tourner les regards vers lui et les financiers. Une fois le petit message d'ouverture fait, elle descendit de l'estrade, acceptant la main de son cavalier de la soirée : un alien humanoïde dont la peau noire et les ailerons laissant échapper une couleur verte étrange prouvait l'origine maritime. la planète de cet homme était recouverte d'eau mais les fonds marins regorgeait de minéraux fortement recherchés par les commerçants militaires en général car c'était eux qui fournissait le minerait le plus performant à l'heure actuel pour supporter les voyages spaciaux sans trop grande perte énergique. Certes, il fallait l'allier à d'autre ensuite mais avoir le roi de cette planète dans sa poche, c'était comme parvenir à dévergonder un ange : et pourtant il était là, attendant visiblement beaucoup de cette soirée : il était certain que la brune avait du lui promettre beaucoup de toute manière si elle souhaitait l'avoir comme partenaire commercial mais c'était ainsi avec beaucoup de ses financiers.

A vrai dire, dans les commerçants martiens ou terrien il n'y en avait qu'une poignée, et la moitié d'entre eux étaient des agents de l'ombre. Après lui avoir parlé avec l'alien afin de le remercier de sa présence, Korai se tourna alors vers le reste des invités, en remercia encore 3-4autres avant d'aller le trouver elle-même.

La salle était grande, sphérique, avec un carrelage noir et un mur blanc sculpté dans une décoration riche en gravure. Ces gravures ne semblaient pas avoir de sens pour les humains bien qu'ils trouvaient ça "simple, sobre". Mais certains aliens pointaient quelques runes ou écrits comme si cela semblait être dans leur langue. s'éteignit ensuite dans un fondu lumineux qui en fit souffler quelques un pour laisser quelques détails représenter l'espace qu’ils étaient entrain de traverser. Le matériau semblait lui-même avoir changé et semblait à présent fumé. Certains idiots applaudirent, d'autre à présent habitué continuèrent de discuter comme si de rien n'était. Au centre de la pièce un bar avait été mis à disposition en bois noir venant d'une autre planète et coutant une véritable fortune en général. A l'intérieur, barman servait des boissons à volonté tandis que des serveurs distribuaient de la nourriture. il y avait enfin au fond des tables pour un repas qui se ferait un peu plus tard pour les invités et on pouvait déjà voir des employés s'activer à faire redescendre la colonne afin de préparer l'estrade pour un spectacle fait certainement pour eux. enfin, des sphères en cristal flottaient au dessus des têtes à quelques mètres, projetant une lueur blanche ou cyane un peu partout. certaines minuscules flottaient entre les gens et la brune vit avec amusement un gamin en choper une pour la mettre dans sa poche : la poche s'éclairait doucement par pulsation. Les orbes étaient cependant également un dispositif de surveillance en plus de faire lumière sur la salle mais ça le gamin n'était pas censé le savoir et fort heureusement les minuscules étaient réellement juste des lumières volantes.

Certes, elle avait beaucoup de personne à remercier mais stratégiquement, Korai remerciait par ordre d'importance. Elle avait averti au tout début James qu'il n'était pas le premier à l'aider et bien que sa technologie ait été d'une grande aide, les matières de base pour le squelette même du vaisseau avaient été encore bien plus importants puisque le projet lui-même avait reposé dessus. Pourtant normalement il y aurait du y en avoir plus que ça avant lui, mais elle alla le cueillir poliment, ignorant pas l'affront que certain trouveraient à passer après un simple humain.

- Monsieur Sanderford, ravie d'enfin vous revoir. Vos appartements offerts sur l'Eris vous conviennent-ils ?

Après tout il y avait quelques avantages à travailler sur un tel projet, dont des appartement privés réservés à sa propre personne... à vie. Elle lui sourit chaleureusement, peut-être plus qu'avant d'ailleurs. Beaucoup avaient comprit à force de travailler avec elle que plus on était sérieux en affaire avec elle sur le temps, plus elle devenait amicale et respectueuse. De toute évidence, James avait rendu les travaux promis dans les temps, "lui". Il avait été parfait dans ce qu'il avait promis sur contrat, "lui". Et du coup il se retrouvait actuellement l'un des principaux commerçants humains à pouvoir se targuer d'avoir les agents de l'ombre comme sympathisants. Ce n'était pas pour autant que Korai n'était pas sur ses gardes, mais elle ne semblait plus jouer double jeux, voilà tout.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rebirth.forumaction.net/
avatar

Masculin Métier : Président de la Shadow Corporation
Messages : 147
Billets : 21925

Carnet de Bord
✦ Don:
✦ Pts Vote:
88/2500  (88/2500)
✦ Objets:
☣ Président de la Shadow Corp. ☣
MessageSujet: Re: Soirée au Sommet Dim 4 Aoû - 18:21

Une navette de transport blindée entièrement noire, estampillée sur les ailes du très célèbre logo tri-axiale rouge et blanc de la SC, sortit de l'hyperespace, escortée par deux chasseurs de combat de la même couleur. Que faisaient ces engins dans ce secteur ? Beaucoup de gens aurait pu se le demander. Enfin, ceux des castes inférieures en tout cas. Car il n'y avait que l'élite de la société pour être au courant de l'évènement qui allait avoir lieu ici.

Le passager de la navette se leva de son siège afin d'aller dans le cockpit. Habituellement il n'avait cure du paysage dans lequel il voyageait et préférait occuper son temps en travaillant sur quelques dossiers ou en profiter pour contacter des partenaires importants. Mais là, c'était différent, à travers ses lunettes de soleil, James Sanderford, Président de l'une des plus grande entreprise terrienne, portait son regard au loin dans l'espace, et le spectacle en valait la chandelle. Au travers de la verrière du cockpit, l'Eris, imposant vaisseau dont il avait participé à la construction, grossissait dans le champ de vision. Une merveille selon beaucoup. Mais James, dans son perfectionnisme presque maniaque, pensait qu'il y avait toujours moyen d'améliorer une machine. Il laissa quand même afficher un sourire satisfait, alors que les pilotes s'affairaient à amorcer la procédure atterrissage dans l'un des nombreux hangars du vaisseau casino.

Navette et chasseurs se posèrent, et alors que la rampe d'embarquement du transport descendit, une dizaine d'agents de la SSCS, toujours vêtus de tenues tactique et de leurs masques à gaz, descendirent pour entourer la navette. Les lieux étaient bien évidement sures et James n'en doutait pas, toutefois il ne se séparait jamais d'une escorte lorsqu'il se déplaçait. Un homme en costume attendait patiemment sur la passerelle qui reliait la plateforme d'atterrissage à l'intérieur de l'Eris, dans un autre coin du hangar, une petite équipe de techniciens s’affairaient déjà à ravitailler les trois engins en carburant et en air pour leur départ.

James descendit à son tour la rampe d'embarquement de sa navette. Il était vêtu d'un smoking noir impeccable que lui avait taillé sur mesure l'un des plus grand couturier terrien qui contrastait une chemise d'un blanc éclatant surmontée d'un nœud papillon noir également. Il s'avança vers l'homme un costume qui lui adressa un sourire poli. Voila son seul comité de réception. Il ordonna à ses gardes de rester sur place, puis laissa l'homme le guider à travers les ascenseurs et les coursives jusqu'à une suite de luxe qui apparemment lui été réservée. Lorsqu'il demanda une explication à l'homme, il lui répondit qu'il s'agissait d'un présent de bienvenue et qu'elle lui appartenait à vie. Tiens tiens. Il sourit à nouveau face à ce cadeau et prit quelques minutes pour découvrir les différentes pièces de la suite. Mais il n'était pas la pour ça. Les deux hommes ressortirent et le mafieux le mena à la grande salle de réception dont il ne put qu'apprécier le luxe autant que la certaine sobriété du lieu. De nombreuses personnes étaient déjà présentes, toutes dans des accoutrements chics et horriblement chers. Et elles n'étaient pas toutes humaines.

Observant un moment l'assemblée, il n'y trouva pas la maitresse des lieux, alors continua son observation, et finit pas s'avancer afin d'aller saluer l'ambassadeur Delarian, une espèce humanoïde à la peau écailleuse verte dont le gouvernement avait contracté pour plusieurs milliards l'achat de croiseurs de bataille pour sa défense orbitale. Il était toujours bon de montrer à ses clients qu'on se souvenait d'eux. Histoire de redorer le blason de la société, montrer qu'on est toujours là pour eux. Et éventuellement les écouter parler de leur problèmes et proposer des solutions adéquates. A prix d'amis, parfois. James sourit, piochant quelques petits-fours et une coupe de champagne sur les plateaux que convoyaient les serveurs entre les invités. Quand enfin la ravissante Leskov apparut en haut d'une estrade, avec sa manière bien elle de se mettre en valeur devant tous les autres. Le charme néo-slave dans toute sa splendeur. Alors, comme tous les autres, il l'admira, lui au travers de ses lunettes noires. Puis tous les regards braquèrent sur lui alors qu'elle lui faisait des éloges, et se contenta de conserver son sourire poli et sur sa prestance charismatique. Une manière silencieuse pour lui de dire à tous les autres : "eh oui, je suis là où vous avez toujours voulu être".

L'activité reprit son cours, Leskov descendit de son piédestal pour aller à la rencontre de ses invités. Elle se présenta alors à lui, ignorant tous les regards noirs qui fusèrent sur le patron de la SC, qui les ignoraient lui même.

- Madame Leskov, je suis également ravi de vous revoir. Dit-il. La froideur et la certaine hostilité qui s'était ressentit dans leur voix respectives à leur première rencontre avait maintenant totalement disparut. Permettez moi de vous adresser mes félicitations pour cet endroit remarquable, il est tout à fait représentatif de sa propriétaire.

Toujours des formules de politesses, comme la première fois, mais cette fois-ci, elles étaient bien pensées. Un serveur s'approcha et James se permit d'y saisir deux nouvelles coupes et d'en servir une à Korai, afin qu'ils puissent trinquer au succès de leur association.

- J'ai particulièrement apprécié ces appartements, et je vous en remercie. J'en profiterais certainement plus longuement quand je prendrais quelques vacances. Dit-il en ponctuant sa phrase d'un sourire amicale, lui qui travaillait tellement et qui prenait très rarement de vacances. Je vous ai moi même apporté un petit présent, afin de vous remercier de l'invitation, il a du vous être livré dans l'un de vos hangar peu après mon arrivée. J'espère qu'il vous plaira.

Le "petit" présent en question était un yacht spatiale unique au monde, conçu spécialement pour la reine du crime. L'intérieur était du luxe le plus raffiné made in La Terre, et doté des toutes dernières innovations technologiques de la Shadow Corp, il mesurait deux centaines de mètres de long et était entièrement blanc. Le nom "Leskov" avait été peint en lettres d'or sous un fond cyan, sur la coque. Entièrement équipé, il emmènerait la dame là ou elle le voudrait, elle et une trentaine d'invités et les dix membres d'équipage, le tout dans un confort absolut qui rendrait le monde entier jaloux.

C'était la première fois qu'il se voyaient depuis la finalisation de l'ensemble des travaux de construction sur l'Eris. Ils avaient entretenu une certaine correspondance à distance afin de se tenir mutuellement au courant de leurs avancées respectives, l'un concernant les travaux sur l'armement et les équipements de l'Eris, et l'autre à propos d'une fameuse liste de personne dont elle avait pour charge de s'occuper. Les deux tâches respectives avaient étaient menée à bien. Korai pouvait jubiler avec un vaisseau à l'armement encore inédit, et James accroissait la puissance de sa corporation grâce à la disparition de ses concurrents de certains représentants des Stephens discrédités.

- Les travaux apportés sur l'Eris vous conviennent-ils ?



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Korai Leskov
avatar

Féminin Métier : Propriétaire de l'Eris
Caractère : Joueuse ~

Messages : 300
Billets : 23550

Carnet de Bord
✦ Don: Maitrise des vents
✦ Pts Vote:
0/0  (0/0)
✦ Objets:
◄ Chef Mafieuse ►
MessageSujet: Re: Soirée au Sommet Dim 4 Aoû - 21:50
Si une chose était certaine avec Korai c'est que peu importe le rôle qu'elle se plaisait à jouer, elle était maniaque. Une perfectionniste qui en avait fait râler plus d'un et lorsque James la complimenta certes, cela lui fit plaisir mais elle devait bien s'avouer qu'en ce cas et de façon comique, l'image qu'elle renvoyait devait-être cruellement... peu dangereuse. C'était le point de vue qu'elle avait sur l'Eris dans l'état actuelle des choses. C'était étrange, mais oui : l'Eris manquait de puissance de frappe. Il n'était pas fait pour cela, certes... Mais en cas de pépin la brune préférait être parée à toute éventualité. Or, ce n'était pas encore le cas, du moins pas assez à ses yeux.

- C'est gentil à vous, en espérant que vous aurez assez de temps pour me le faire visiter en ce cas. Elle-même souriait mais là elle était un peu taquine : elle doutait qu'il ait le temps à vrai dire.

Si elle n'avait pu se libérer pour être là à son arrivée elle avait tout de même apprit qu'il était l'un des rares à être arrivé à peine quelques minutes avant la soirée : il n'était donc pas certain qu'il prenne le temps de rester un peu ici une fois la réception passée. Vint alors les questions sur l'Eris. Elle lui indiqua alors du regard une sphère plus grosse que les autres, tout en haut du plafond. Celle-ci bien qu’elle illuminait la pièce permettait surtout de voir le vaisseau s’apprêter à changer de lieu. Au départ, visible sur cette sphère jouant le rôle d'écran pour le moment, on ne senti aucune secousse, rien. Normalement on sentait une légère vibration dans l'air mais là personne ne sembla constater que la cité était enfin partie vers leur destination finale. Tout le monde avait été prévenu, la cité partait du système solaire jusqu'à Zéphyr puis revenait en l'espace de six heures : un voyage incroyablement rapide puisque même le ma-85 n'arrivait pas à cette vitesse...

- Parfaitement. A vrai dire il navigue dans l'espace comme un lézard d'eau sur un lac. La roche d'Arano a merveilleusement tenue son rôle : on détient là assurément le seul vaisseau capable de se déplacer dans des couloirs spatiaux de cette vitesse aussi vite et surtout de pouvoir directement en reprendre un après sans forcer sur les résistances du vaisseau. Au niveau défensif c'est redoutable... Mais il va falloir certainement travailler sa force de frappe à présent.

Là dessus Korai porta son verre à ses lèvres, restant à présent muette. Certains auraient pu critiquer le fait qu'elle soit aussi franche mais quand elle montrait des signes prouvant que quelqu'un avait fait ses preuves, elle n'allait pas ensuite jouer à double jeu. Elle était donc honnête, Eris actuellement avait une lacune : sa force de frappe. Surement qu'ensuite elle trouverait autre chose mais pour le moment elle ne voyait que ça.. si elle avait pu se permettre de loucher sur cette tare elle l'aurait fait. Lorsqu'elle reporta son regard sur james elle sourit à nouveau d'un air taquin.

- J'aurais peut-être du demander davantage lors de ma commande en fin de compte.

Quoique. Elle avait été dure quand elle l'avait fait car elle s'était amusée à commander pas mal de choses prenant du temps en construction. Ça avait du demander un travail monstre... A vrai dire si en plus elle avait demandé à James de travailler en parallèle sur l'arme qu'elle avait en tête pour l'Eris il y aurait eu fort à parier que lui-même aurait du renoncer à travailler sur l'arme... Mais dans tout les cas James avait réussi à toujours tout rendre à temps et cela méritait aux yeux de la brune un certain respect. Et d'un autre côté il y avait ce fameux vaisseau offert... Graissage de patte ? Surement. James avait surement quelque chose à lui demander et elle ne savait pas encore quoi. Cependant, elle ne tarderait pas à le savoir...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rebirth.forumaction.net/
avatar

Masculin Métier : Président de la Shadow Corporation
Messages : 147
Billets : 21925

Carnet de Bord
✦ Don:
✦ Pts Vote:
88/2500  (88/2500)
✦ Objets:
☣ Président de la Shadow Corp. ☣
MessageSujet: Re: Soirée au Sommet Sam 10 Aoû - 18:34

James sourit, car c'était exactement tel qu'il le pensait. L'Eris était à ce jour l'un des fleurons de l'industrie spatiale. Sans doute le vaisseau utilisé par les humains le plus rapide à ce jour. Et pourtant, il avait lui aussi ses défauts. La division des recherches technologiques ainsi que celle des conception spatiales de la Shadow Corp avaient œuvré très dure pour adapter la technologie alien de la roche d'Arano avec une technologie d'armement de pointe terrienne.

Et la série de batterie d'artillerie laser mise au point grâce à ces recherches afin d'armer l'Eris était à ce jour tout aussi unique que son moyen de propulsion. Mais malgré la puissance de feu considérable que pouvait décharger ces canon grâce à l'énergie de la roche d'Arano connectée, cela ne suffisait pas. Les tourelles, trop peu nombreuses, du fait du manque de place sur l'Eris ainsi que de prix exorbitant, et bien entendu des matières utilisées pour les fabriquer, suffisaient parfaitement pour assurer la protection du vaisseau contre des assauts petits et moyens. Mais James en était persuadé, malgré la puissance de son blindage et de ses boucliers, si l'un de ses précieux cuirassé lourds Devastator prenait part à la bataille spatiale, l'Eris exploserait dans les minutes qui suivraient.

James sourit de manière ironique à Korai en levant sa coupe de champagne comme pour porter un toast, avant d'en boire quelques gorgées.

- Vous savez que la Shadow Corp se fera toujours un plaisir d'améliorer l'Eris.

Un plaisir, surtout, de remettre la main sur la roche d'Arano de Korai, au moins pour un temps. De pouvoir retravailler avec ce minéral si particulier. James en était persuadé, cette roche était la clé qui permettrait à son entreprise de se hisser bien au dessus des Stephens. Bien plus que ne le permettrait toutes ses autres innovations technologiques, ses remèdes miracles développés en labo, et mêmes ses activités illégales sur la virologie. Et le fait de pouvoir construire une super-arme a monter sur l'Eris serait une opportunité de plus pour la SC de montrer à tous qu'ils étaient bien meilleurs que tous les autres. Une lueur d'ambition apparut dans les yeux de James, mais ça, personne ne put le voir, avec ses lunettes de soleil noires.

Mais James n'était pas venu uniquement pour l'inauguration du vaisseau de la dame Leskov. L'heure de la facturation des travaux était arrivée. Mais avant d'en faire part à son associée, il décida de profiter encore un peu de la soirée. Il ne considérait pas Korai comme lui appartenant, à l'instar de l'une de ses nombreuses conquêtes, mais il n'avait pas non plus envie de la partager ce soir avec les autres invités. Et comme la soirée venait seulement de débuter, il serait sans doute malvenu qu'un invité monopolise son hôtesse bien à l'écart dans un lieu privé.

- Ne vous en faites pas, pour vous j'aurais le temps de vous faire visiter votre cadeau.

C'était vrai aussi, bien qu'il soit venu assez tardivement -dans un empire commercial comme le sien il y avait toujours des détails de dernière minute à régler urgemment- le reste de sa soirée était en revanche complètement réservée pour cette inauguration, et ses secrétaires n'avaient prit aucun rendez-vous pour le lendemain comme il l'avait ordonné. Peut-être s'accorderait-il une demi journée de repos en fin de compte. Au moins pour faire honneur à la suite de luxe que lui avait offert Korai. Une manière de savoir si il s'agissait d'un havre suffisamment reposant pour venir s'y cacher le jour ou les choses tourneraient mal pour lui. Mais ça ne serait jamais le cas.

Pour l'heure, il décida seulement de passer le temps avec elle, avant qu'ils n'entre à nouveau dans une phase d'affaire, du moins, celle pour laquelle il venait.

- Qu'aviez vous en tête par rapport à l'Eris ? Vous souhaitez le doter d'un armement supplémentaire ?





Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Korai Leskov
avatar

Féminin Métier : Propriétaire de l'Eris
Caractère : Joueuse ~

Messages : 300
Billets : 23550

Carnet de Bord
✦ Don: Maitrise des vents
✦ Pts Vote:
0/0  (0/0)
✦ Objets:
◄ Chef Mafieuse ►
MessageSujet: Re: Soirée au Sommet Jeu 15 Aoû - 11:45
Ainsi donc il aurait le temps. La jeune femme ne laissa pas paraitre sa surprise mais pour le coup il était appréciable de savoir qu'il s'était donné justement un peu de temps pour cette soirée. Elle enchaina donc avec franchise sur ce qu’elle pensait actuellement de l'Eris et ne pu que sourire en l'entendant rappeler qu'il serait toujours enclin à travailler sur la roche. Il pouvait se rassurer, Korai n'était pas assez folle pour laisser un troisième groupe que le sien ou celui de James travailler dessus et en récolter les informations. Néanmoins elle n'était pas dupe du profit que faisait James à chaque fois qu'il aurait à travailler dessus... Elle aurait bien ajouté quelque chose mais certaines paroles annexes à leur conversation la ramenèrent rapidement à la réalité. Elle ne pouvait pas se permettre d'avoir une conversation entière pour le moment. James pourtant lui demanda bien ce qu'elle prévoyait pour l'Eris et oui elle avait des idées qui d'ailleurs l'intéresserait peut-être lui aussi mais elle ne pouvait en dire davantage sans que les autres soient également au courant : hors de question.

- En effet, par contre si ça ne vous gène pas je vais d'abord finir de saluer tout le monde : il parait que lors d'une soirée l'hôtesse est censée saluer tout ceux qui sont présents...

Il suffisait de l'observer épier la salle et tout ce monde pour savoir ce qu'elle en pensait même si elle s'efforçait de ne pas le montrer. Disons que chez elle une seule chose pouvait la trahir : ses yeux. Et en ce moment ils étaient si... neutres qu'il était aisé de savoir qu'elle ne pensait rien du reste de ce monde. Quelques uns étaient de bons partenaires commerciaux et elle aimait leur compagnie à certains moments mais saluer pour graisser la patte de tout un chacun... C'était blasant. Elle se serait coupé les cheveux que de dérogerà cette règle de politesse évidente mais elle ne pouvait s'empêcher dans le fond d'être un brin blasée par tout cela.

- A toute à l'heure, donc. Je vous conseille d'observer les sphères en suspension en attendant : une animation ne devrait pas tarder à commencer.

Un sourire poli finit sa phrase et elle retourna saluer ses convives. Saluer des groupes entiers prenait du temps car tous avaient quelque chose à dire. Et certains râlaient en faisant mine de plaisanter sur le fait qu'elle était allée voir un humain avant eux... ou un autre humain qu'eux en premier. Bande de gamins hypocrites et trop gâtés. Pour eux, aucune explications. Elle les quittait en les laissant de bonne humeur, ayant l'art de savoir quoi dire pour éviter les sujets et laisser les gens penser qu'on avait répondu à tout ce qu'ils souhaitaient. Ça s'appelait de la politique, il paraissait. Vicieux, mais efficace. Quelques uns néanmoins lui demandèrent plus de temps. Des gens qui certes avaient peu travaillé sur l'Eris mais qui restaient des partenaires que la brune appréciait réellement : tout le monde a certaines personnes avec qui ils préfèrent travailler. Parmis eux, un humain ayant bien la cinquantaine à présent et semblant tout prendre avec le sourire bien que son œil trahissait une intelligence rare. Il était si calme que bien du monde n'avait même pas remarqué qu'il était là. Ce type était propriétaire de plusieurs centaines de mines partout dans l'univers. Non, ce n'était pas ironique que du coup la brune l'apprécie. Cette personne ne s'intéressait pas à grand chose hormis la géologie mais il le faisait particulièrement bien : et avec de l'humour. Par contre, l'homme avait quelques à faire lui aussi et Korai dt s'attarder sur sa demande un bon quart d'heure avant de revenir voir James, la mine un peu moins souriante. Elle ne manqua pas pourtant de sourire à nouveau bien avant de l'atteindre histoire de ne rien laisser passer.

- Désolée pour l'attente. Alors, le spectacle son et lumière ? Je suis déçue d'avoir été aussi accaparée, personnellement j'aurais bien voulu le voir. Elle souriait, autant pour ne laisser rien paraitre de ses récentes inquiétudes que pour reprendre une conversation laissée en pause à cause des exigences demandées par une telle soirée. Désolée de l'attente. Normalement il ne devrait plus y avoir d'obligation : Aleksei devant se charger du reste de la soirée.

En parlant du bras droit, il semblait comme toujours faire son travail avec calme et professionnalisme. On y voyait presque du feu.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rebirth.forumaction.net/
avatar

Masculin Métier : Président de la Shadow Corporation
Messages : 147
Billets : 21925

Carnet de Bord
✦ Don:
✦ Pts Vote:
88/2500  (88/2500)
✦ Objets:
☣ Président de la Shadow Corp. ☣
MessageSujet: Re: Soirée au Sommet Dim 18 Aoû - 1:39

James lui adressa un sourire poli en la regardant s'éloigner saluer ses autres invités. Savourant un peu plus sa coupe de champagne qui avait dû couter le prix d'un fusil d'assaut LN-300 tout équipé, alors qu'il voyait les aliens tous aussi grotesques les uns que les autres, avec leurs cornes ou leurs tentacules, leurs pattes ou leurs queues, rouspéter parce que l'homme aux lunettes noires, celui qui avait tendance à souvent se retrouver affiché dans les articles aux côtés des plus belles actrices terriennes ou des égéries de la mode les plus admirées, passait devant toute la file d'attente qui se pressait pour voir la maitresse des lieux. Ce fut un autre type de sourire qui s'afficha alors sur son regard, mais qui pouvait bien s'en douter...

James décida donc d'aller saluer quelques invités lui aussi, afin d'occuper son attente, le temps que le spectacle ne commence et que Korai ne revienne. Qui pouvait-il bien aller voir ? Il y avait beaucoup d'Aliens qu'il ne connaissait pas directement, mais qui étaient connu par leur poste ou leur réputation. Beaucoup d'humains aussi. Beaucoup de gens de la pègre. Et bien entendu, beaucoup de ses clients. Il chercha un moment à les identifier plus en détail, pour savoir avec qui il allait discuter et passer le temps.

Il y avait Dimitri Yorgin, dans un coin, un Lieutenant de la mafia marsienne, qui avait commandé quelques fusils à pompe pour ses gros bras, deux fourgons blindés, et un pistolet sur mesure en or gravé avec une crosse en nacre. Non, pas lui, il avait des retards dans ses mensualités de paiement. Karl Shefferds alors, le directeur des services publiques d'une société militaire privée de Sulastria, une colonie starienne. Hum, non plus. Des mercenaires de l'entreprise avaient récemment été accusés de crimes de guerre durant le conflit sur Horin, et le fait qu'ils soient entièrement équipés avec du matériel de la Shadow Corp faisait une mauvaise publicité. Glenn Edisson peut-être ? Un concessionnaire spatiale qui vendait principalement des navettes et des engins de plaisance issu des chantiers de la SC. Oh non, pas lui, il était impliqué dans une affaire pas très claire avec sa secrétaire. Quelque chose avec du fluide corporel retrouvé sur son pantalon par la police, sa femme sénatrice n'avait pas trop apprécié.

L'homme qui le sauverait de l'ennui extrême vint de lui même. Un main ridée se posa sur son épaule et James se retourna pour faire face à un homme assez âgé, plus de la soixantaine, avec des cheveux courts et une barbe grisonnante proprement taillée, un costume simple mais élégant. Il était raffiné. James reconnut l'homme immédiatement. Rares étaient les gens pour qui James éprouvait de l'admiration, mais c'était le cas pour cet homme-ci. Il ressemblait à un célèbre acteur terrien qui a une époque très éloignée avait eut de nombreux grands films, et avait notamment interprété un célèbre espion britannique. Du moins, c'était à cela que l'homme ressemblait. James sourit et lui tendit une main sincèrement amicale que l'autre homme vint saisir délicatement.

- Monsieur Spencer. J'ignorais qu'il existait quelque part dans ce secteur de l'espace un homme honnête et remarquable.

Georges O. Spencer sourit à James, qui aurait très bien pu être son fils. Spencer était le directeur d'une entreprise terrienne tout ce qu'il y avait de plus droit et de plus honnête. Grand botaniste reconnu et réputé, il était à la tête d'un laboratoire pharmaceutique spécialisé dans la médecine par les plantes et les roches. James et lui avaient bien souvent liés leurs efforts ensembles pour aboutir à des résultats concluants pour créer de nouveaux remèdes miracles, et avaient quelques fois eut l'occasion de partager quelques moments de détente ensemble, autour d'une partie d’échec et d'un bon verre de bourbon dans le manoir du vieille homme, qui vivait encore comme au bon vieux temps.

- Vous êtes toujours aussi flatteur à mon égard James, prenez garde, je soupçonne que vous ne tentiez bientôt de racheter mon laboratoire. Dit-il avec un sourire complice.

James aurait très bien pu, c'est vrai. Mais par réel respect pour l'homme, il ne le ferait sans doute jamais. Pour cause, Spencer avait été l'un de ses professeurs lorsqu'il avait été en fac de science génétique. En outre, il était l'un de ces modèles que les terriens adoraient tous.

- Je devrais peut-être y songer en effet. Vous avez l'air en forme, enfin encore assez pour travailler pour moi. Et comment se portent vos enfants ?

- Et bien... Sarah est en voyage d'étude sur Morsela afin de parfaire sa connaissance des plantes. Et Ronald, comme vous le savez, est officier en second sur le navire VGT Star King, actuellement en poste sur le front Subtellien.

- Oh, dans ce cas ne vous en faites pas pour lui, son navire sort d'une de mes usines, il ne risque rien.

Les deux hommes rirent, puis trinquèrent comme de vieux amis. C'est ce qu'ils étaient. Pourtant Georges Spencer ne savait pas à quel point James avait pu changer depuis ses jeunes années et ses études, et quel genre d'abominations il pouvait créer dans ses propres laboratoires. Le spectacle débuta enfin et l'élève comme le professeur y portèrent leur attention quelques instants avant de reprendre leur conversation, parlant de choses et d'autres, vu que Korai était toujours occupée avec ses autres invitées. Quand il la vit revenir il mit un terme à ses retrouvailles avec Spencer, lui promettant une prochaine expédition sur un monde encore inexploré, à la recherche de nouvelles plantes encore inconnues pour son jardin sous dôme. James alla retrouver Leskov.

- De ce que j'en ai vu, c'est un beau travail de coordination. Dit-il à propos de l'animation. Maintenant, si vous en avez fini avec vos invités et si vous n'y voyez pas d'inconvénient, nous pourrions reprendre notre discussion dans un endroit plus tranquille, qu'en pensez vous ?

Ils avaient tous les deux effectivement fort à faire ce soir là, afin de joindre l'utile à l'agréable, mais privilégier l'utile d'abord. James avait à lui faire part de la tâche qu'il allait incomber à la jeune femme, et elle, pourrait surement lui demander entre autre chose de peaufiner son vaisseau tout neuf.




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Korai Leskov
avatar

Féminin Métier : Propriétaire de l'Eris
Caractère : Joueuse ~

Messages : 300
Billets : 23550

Carnet de Bord
✦ Don: Maitrise des vents
✦ Pts Vote:
0/0  (0/0)
✦ Objets:
◄ Chef Mafieuse ►
MessageSujet: Re: Soirée au Sommet Lun 19 Aoû - 16:52
Korai espéra ne rien avoir interrompu d'important lorsqu'elle arriva et sourit doucement à James, enchainant sur une vague formule de politesse pour reprendre la conversation. A vrai dire, elle se doutait déjà de ce qui devait être dit. ils avaient vaguement parlé jadis une fois le vaisseau Eris terminé que les agents de l'ombre travailleraient à aider la compagnie de James sur certains points un peu plus... fins, ou cocasse, à voir. Moyennant finance ou autre certainement, mais en somme c'était à James d'avoir besoin de quelque chose. Si c'était bien le cas il y avait peu de chance que Korai puisse lui refuser ce service vu les prix qu'il avait fait pour l'armement de ses hommes.

Elle lui adressa un sourire, hocha doucement le visage puis chercha le regard d'Aleksei en silence. Une simple déviation du regard vers la direction des étages supérieurs le mirent sur la route de ce qu'elle avait en tête et il se détourna pour reprendre son rôle d'hôte, s'attendant déjà à devoir le remplir à la place de la brune pour la soirée.

- En ce cas, suivez moi je vous prie.

Passant par une sortie commune, elle se dirigea vers une orbe sphérique qui semblait vagabonder doucement dans les couloirs et  et effleura sa surface. L'effet rendu était que Korai pianotait sur une sphère constituée d'eau, flottant étrangement dans les airs. Le simple effleurement et les ondes qui passèrent sur la sphère n'étaient rien d'autre qu'une reconnaissance tactile : il y avait beaucoup d'effet de ce genre sur le vaisseau : celui-ci était censé être à moitié une attraction publique donc une partie des finances avaient été dirigées dans ce but. Néanmoins, un écran holographique afficha un clavier tactile et uen fois le mot de passe entré, une sorte de lumière plus brumeuse qu'éblouissante jaillit de la sphère et se dissipa en laissant les deux personnes dans une nouvelle pièce et non un couloir. la salle n'avait d'autre sortie que la sphère présente à leur côté et un mur entier laissant voir la cité qu'était Eris filer dans l'espace. Aucune illusion pour le coup, on voyait le dôme de protection, les volutes de lumières à cause de la vitesse prise par le vaisseau, la ville. La pièce ressemblait plus à un salon avec table basse qu'à un bureau mais c'était tout simplement une des salles privées de l'eris.

- Pour sortir il suffira de toucher la sphère, comme vous avez du le voir sur les plans.

Elle parlait des plans principaux qu'il avait eu concernant le fonctionnement de base de certains appareils qui pourraient  être susceptibles d'utiliser l'énergie de la roche. Et oui, le téléport était optimisé sur ce vaisseau.

La brune se dirigea vers une sorte de bar américain et sorti de dessous deux verres en cristal assez travaillé contrairement à la sobriété des lieux et une bouteille d'un whisky dont la marque était connue non pas pour son prix mais bien pour son goût ancien : "traditionnel" disaient certain. Disons que cet alcool avait évolué depuis les millénaires et les marques qui faisaient encore l'alcool comme antan étaient non pas hors de prix mais rares. Si rares qu'il fallait être tout bonnement un ami proche d'un amateur aimant en faire lui-même pour en trouver. Il n'y en avait pas sur le marché. Elle en versa dans les deux verres, rangea la bouteille puis après avoir donné son verre au brun s'installa sur un des fauteuils, jetant un regard curieux vers le propriétaire de la shadow corp. Oui, elle savait qu'ils avaient à parler mais l'homme savait surement dans quel ordre il voulait parler de ces divers sujets. Elle croisa donc ses jambes gracieusement en s'adossant confortablement dans son fauteuil, laissant le brun opter pour le canapé ou le fauteuil voisin. Ses doigts caressaient le cristal en attendant qu'on en vienne enfin aux choses sérieuses.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rebirth.forumaction.net/
avatar

Masculin Métier : Président de la Shadow Corporation
Messages : 147
Billets : 21925

Carnet de Bord
✦ Don:
✦ Pts Vote:
88/2500  (88/2500)
✦ Objets:
☣ Président de la Shadow Corp. ☣
MessageSujet: Re: Soirée au Sommet Mar 20 Aoû - 22:46

Korai acquiesça poliment. Elle savait que James n'était pas uniquement là pour profiter de la réception. La jeune femme indiqua à son larbin qu'elle allait s'absenter. James jeta un coup d’œil discret à l'homme. C'était lui qui avait un jour apporté dans son bureau la liste des armes et des engins que Korai souhaitait commander, et c'était également lui qui régulièrement et depuis des mois, lui rendait compte des noms à rayer, sur une autre liste. Et pourtant, depuis ce temps, James en ignorait toujours autant sur la nature de sa relation personnelle avec sa patronne, mais il semblait qu'il y avait plus qu'une simple histoire d'employeur et de bras droit.

James suivit alors Korai à travers le vaisseau et emprunta la sphère qui les téléportèrent dans un salon privé. James avait prit connaissance du dispositif quand Korai avait transmit les plans du vaisseau à ses ingénieurs spatiales. La forme matériel du téléporteur l'avait depuis ce jour assez intrigué. Il prit un moment pour détailler la pièce. Simple mais calme. L'endroit idéal pour fuir les tourments du travail accablant. Il n'en appréciait que plus la pièce. Une fois Korai assise, il prit lui même place en face d'elle dans un fauteuil et prit en main le verre de whisky qu'elle lui offrit.

Portant le verre à sa bouche, il prit d'abord le temps de sentir l'alcool, et fut alors inondé par les arômes boisés et nobles de la boisson. Il en bu une petite gorgée, juste assez pour en ressentir le goût. Korai venait de marquer un point. Il lui adressa un signe de tête en signe de félicitation. Puis, décida qu'il était temps de passer aux choses sérieuses. James passa une main à l'intérieur de sa veste, à la façon d'un assassin cherchant son pistolet, mais quand il la retira, il tenait dans sa main un petit projecteur holographique qu'il posa sur la table basse et alluma.

L'image bleutée en trois dimensions d'un vaisseau apparut, flottant une dizaine de centimètres au dessus du projecteur. Une corvette furtive encore jamais vu jusqu'à présent. Pendant quelques instants, James observa l'image du vaisseau avec une certaine obsession dans son regard.

- Voici le projet "Death's Cloak Mk 1". Un vaisseau furtif autonome spécialisé dans la traque et l’antiterrorisme que nous développions pour l'armée terrienne. Malheureusement l'unique prototype m'a été dérobé il y a plusieurs mois par un groupe encore inconnu. Durant l'évasion, le transpondeur du vaisseau à cessé d'emmètre, laissant croire que le vaisseau avait été détruit. Mais je ne suis pas dupe. Une balise de repérage que j'avais fais installé à continué de donner sa position. Du moins, encore quelques instants plus tard, jusqu'à ce qu'elle soit déconnectée à son tour.

Il s'installa plus confortablement dans le fauteuil, laissant à Korai le temps d'observer l'image.

- Le vaisseau court toujours. Je veux le récupérer. Et faire payer chère ceux qui l'ont volé. Hors je sais que votre réseau d'information est le plus performant de cette galaxie. Je souhaite que vous retrouviez la trace du vaisseau et que vous me le rameniez, intacte, et ses occupants vivants.

Voila, c'était dit. Il se garda bien de dire que lors du vol, la réputation de la Shadow Corp en avait prit un vilain coup auprès de l'Etat-Major terrien, et qu'il avait été difficile de se rattraper. Mais cela ne semblait pas nécessaire d'être évoqué devant elle. C'était presque évident. Maintenant, James voulait se venger, et par la même reprendre le cours de son projet là où il avait été interrompu. Il avança le projecteur sur la table basse vers Korai.

- Vous trouverez dedans les dernières données de navigation enregistrées, dans la nébuleuse de Kandare. C'est là que nous avons perdu sa trace... Il va sans dire que j'aimerais que cette affaire soit réglée avec la discrétion avec laquelle vous excellez.

Il laissa son hôte la liberté de consulter le projecteur à sa guise. Et attendit. Il n'avait plus que cela à faire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Korai Leskov
avatar

Féminin Métier : Propriétaire de l'Eris
Caractère : Joueuse ~

Messages : 300
Billets : 23550

Carnet de Bord
✦ Don: Maitrise des vents
✦ Pts Vote:
0/0  (0/0)
✦ Objets:
◄ Chef Mafieuse ►
MessageSujet: Re: Soirée au Sommet Jeu 22 Aoû - 7:53
Korai se redressa légèrement et reposa son verre en scrutant la maquette holographique du regard. Les informations données lui laissait croire que cette histoire n'était pas récente : donc, que cela faisait longtemps que James ruminait sa vengeance. Après tout s'il faisait appel à l'Eris pour un tel travail après tout ce temps, c'était que cela lui tenait quand même à cœur. Il y avait un moyen simple d'être certain que ce vaisseau n'avait pas explosé mais la brune tint tout de même à ce qu'il finisse ce qu'il était entrain de dire. Lorsqu'enfin elle put parler, la jeune femme n'hésita pas une seconde à poser une question fâcheuse.

- Sur quoi travailliez-vous avec ce prototype ?

Cette question n'attendait de réponse que ce qu'il voudrait bien en dire : après tout, elle le verrait bien tôt ou tard, ça James devait la connaitre assez à présent pour le savoir. Mais pendant qu'il réfléchissait surement à une réponse adéquate, la brune elle s'était levée, avait prit la maquette pour l'observer un peu plus en détail puis l'avait éteinte et contournait son fauteuil pour se diriger vers la sphère de sortie.

- Suivez moi je vous prie, on va aller vérifier quelque chose déjà. Disons que c'est un... cadeau pour les accords futurs.

Elle lui sourit, attendit qu'il vienne et sorti de cette pièce avec la même brume lumineuse qui les avait happé la première fois. Ils se retrouvèrent en fait directement au cœur de la zone basse, dans une pièce sécurisée. Une table assez grand e et quadrillée trônait au centre de la pièce, avec une sorte de demi-sphère allongée , accrochée au plafond.

- Je vous présente Eris. Pour résumer, disons que la majeure partie des finances aliens sont allées dans cette petite merveille... Elle brasse des données à échelle universelle à longueur de temps et chaque information récoltée par nos agents ou diffusée sur le réseau d'une façon ou une autre est décodé, répertorié... Si votre vaisseau existe toujours il a du être vu au moins une fois : après tout voler un prototype si ce n'est pas pour l'essayer ne serait pas normal. A tout les coups si votre vaisseau existe on a du le camoufler d'une façon ou d'une autre mais il y a d'autre façon de voir un vaisseau...

Korai posa le projecteur sur la table et celui-ci fila comme un palet sur une table magnétique se mettre au centre de la table. Pour donner une idée, en grimpant sur la dite table il aurait fallut faire une bonne dizaine de pas pour arriver au centre. Un rayon blanc frappa la boite de donnée comprenant les dernières informations que James avait à propos de son vaisseau tandis que la brune appelait "eris" en observant la sphère du haut.

- vérifie les signatures énergétiques, les compétences théoriques du vaisseau et les missions faites depuis près de cinq ans ayant pu avoir reçu l'aide de ce vaisseau en fonction des compétences attribuées. Images optionnelles.

La sphère s'alluma enfin et commença à afficher l'hologramme de la boite de donnée de james, en bien plus grand. Si le projecteur de james contenait des détails précis sur l'apparence, il pouvait cependant constater que l'Eris ne prit d'emblée pas en compte la couleur du vaisseau ou certains détails pouvant facilement être tronqués. Certains rapports s'affichaient, sélectionné avec des détails larges et disparaissaient de la table qui en définitive était un projecteur géant s'il ne trouvait rien au final.

- Cela ne retrouvera pas votre vaisseau, mais si on peut déjà vous dire s'il existe encore je pense que cela vous ferait plaisir, n'est-ce pas ? Néanmoins si l'Eris ne trouve rien, je doute que quelqu'un puisse retrouver votre prototype.

En disant ça, la voix de Korai avait semblé presque tendre. Visiblement elle adorait sa petite machine intelligente comme une mère. Il fallait dire que si la machine et le vaisseau s'appelaient Eris, ce n'était pas pour rien. c'était bien le vaisseau qui faisait les recherche. Korai ne disait pas tout ce qu'ils avaient appris au gré des années à propos de la roche d'Arano. Eris semblait avoir déjà mit deux rapports de côté depuis le début de ses recherches. Bientôt il y en eut un troisième puis le premier disparut à cause de variantes dans la signature énergétique prise enfin en compte. L'Eris commençait déjà à affiner ses recherches. Et visiblement, quand Korai avait parlé de données il fallait le prendre au pied de la lettre. Le vaisseau ne cherchait pas avec des mots ou informations telles que "vaisseau". L'ordinateur cherchait réellement avec des données qui parfois pouvaient ne pas être du tout un vaisseau. On vit même un temps se modéliser une arme courante dans la shadow corp, ayant des signatures surement un peu similaires à ce vaisseau. L'arme évidement disparu rapidement.

- Combien que l'Eris trouve quelque chose ?

Quoi ? Korai avait grandi dans des casinos, il fallait bien s'attendre à ce qu'elle parie sur l'eris !

[Je te laisse décider de ce que l'eris peut trouver : film avec une ombre en arrière fond, signature sur une planète : si tu as envie que le vaisseau soit retrouvé il faudra une preuve, peu importe qu'on puisse trouver une piste pour le retrouver après : juste une preuve qu'il existe et que l'Eris aurait pu trouver =) ]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rebirth.forumaction.net/
avatar

Masculin Métier : Président de la Shadow Corporation
Messages : 147
Billets : 21925

Carnet de Bord
✦ Don:
✦ Pts Vote:
88/2500  (88/2500)
✦ Objets:
☣ Président de la Shadow Corp. ☣
MessageSujet: Re: Soirée au Sommet Ven 23 Aoû - 22:04

James haussa un sourcil intéressé et suivit Korai. Il allait s'approcher de ce que très peu de gens auraient un jour l'occasion de voir dans leur vie. Le cœur des recherches de l'Eris, le centre névralgique de toutes ses opérations de renseignement. Il allait voir LA machine qui savait tout ou presque. Il aurait pu sourire en pensant que si les autres invités savaient ça, il en seraient encore plus contrariés qu'avant, mais ne le fit pas. La situation était trop sérieuse pour en rire, et la discussion ne se prêtait pas à la plaisanterie. Du moins pas maintenant.

Pendant un moment il repensa à une nuit passée en compagnie d'une dénommée Sandra Toulousaine, une femme aussi stupide qu'une bille, certes très belle, mais qui s'était rapidement trouvée aussi chiant qu'un chewing gum collé sous une chaussure, à plaisanter de sujets sérieux. Cela ne se faisait pas en ce qui concernait les projets de la Shadow Corp.

Korai se servit du bloc de données intégré au dispositif holographique, qui une fois connecté à l'Eris, servit de base de recherche en se servant des caractéristiques physiques de la Death's Cloak pour trouver toute traces d'apparitions répondant aux mêmes critères. La recherche fut longue. Plusieurs fois, des images de corvette de classe "Suppressor" apparurent. La corvette était produite par la Shadow Corp et avait servit de base de départ pour élaborer la corvette furtive, bien qu'énormément de critères physiques les différenciaient. L'ennui était également que la corvette était un des appareil les plus vendu, de par son faible cout de production et sa fiabilité. L'armée terrienne s'en servait de vaisseau de patrouille dans les secteurs spatiaux sous sa souveraineté, et nombreux étaient les gouvernements stariens à en équiper leurs flottes spatiales, tout comme les groupes paramilitaires.

Trouver un vaisseau qui n'existait qu'en un seul exemplaire parmi tout ces engins identiques ne serait pas choses facile. Mais quand Korai parla de savoir si l'engin existait toujours, il la regarda de manière perplexe. Au fond de lui, il en était persuadé. En tant que concepteur, il partageait avec le vaisseau le même lien qu'un père avec son fils. La Death's Cloak était l'un des projets qui devait accroitre la puissance de la Shadow Corp et la fidélité de l'armée terrienne envers ses produits. Quand Korai lui demandait en quoi consistait le projet, il hésita. Puis se ravisa finalement, si elle trouvait le vaisseau pour lui, elle se rendrait compte de ses capacités opérationnelles...

- Le but du projet était de développer un vaisseau de combat autonome au tonnage moyen avec des capacités de camouflage aussi unique que nouvelle. Si la plupart des engins furtifs ne le sont uniquement que pour les radars et les autres dispositifs de détection, la Death's Cloak (ou cape de la mort) a la capacité de créer un champ de camouflage qui le rend totalement invisible autant pour les yeux que pour tout type de capteur. Rien ne permet à l'heure actuelle de déceler sa présence quand le champ est activé, mais il ne s'agit là que d'un prototype, et le champ de camouflage n'est pas encore assez stable pour être actif plus d'une trentaine de minute.

Korai devait sans doute avoir quelques notions sur le sujet. La Shadow Corp avait déjà conçu des champs d'invisibilité portatifs pour les unités spéciales terrienne, afin de les rendre invisible sur le terrain. Et si le concept était alors parfaitement au point pour des éléments de cette taille et pouvait durer des heures durant, tant que les batteries étaient encore assez remplies, appliquer la technologie sur un vaisseau de cette taille était un tout autre défi. La Shadow Corp avait besoin de plus de temps pour stabiliser le champ de camouflage et réduire sa consommation d'énergie sans en altérer l'efficacité. Avec les nouvelles données acquises sur la roche d'Arano, James avait vu un moyen d'améliorer le prototype avant la mise en production de série. Encore faudrait-il retrouver le vaisseau pour ça.

Alors qu'il expliquait son projet à Korai, l'Eris se bloqua sur une nouvelle image, et resta alors sur celle-ci. Pas grand chose en fait. Il s'agissait de la capture d'une image ayant été filmée par une caméra de sécurité sur une des stations orbitale qui tournaient autour de Mars. L'image en question était prise en grand angle et la caméra devait avoir été placée au niveau du sas de sortie d'un hangar afin de garder sous surveillance celui-ci. Et en l'occurrence on y voyait un vaisseau en procédure d'atterrissage. Toujours en l'air, on ne voyait que son train d'atterrissage avant, mais également l'ombre du vaisseau s'étendant sur le sol. La caméra avait été brouillée la seconde suivante. Mais James connaissait son vaisseau par cœur, en tant que concepteur. Les formes, les proportions, la taille. C'était lui, il en était sur !

- C'est lui. Dit-il pour Korai.

Dans le bord inférieur droit de l'image, on y voyait la date de la prise de vue, qui datait d'à peu près moins de deux mois. Son vaisseau n'était pas détruit, comme il s'en était douté. Comme il en était persuadé ! Celui qui l'avait volé connaissait bien son affaire, et prenait toutes les précautions pour qu'on n'en retrouve pas la trace. Mais il ne devait pas se douter qu'un outil ultra puissant en matière de recherche était à ses trousses, et que derrière la machine se trouvait un homme déterminé à se venger de la honte qu'on lui avait infligé et du retard qu'avait prit son projet.

- Comment allez vous procéder pour le retrouver ?

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Korai Leskov
avatar

Féminin Métier : Propriétaire de l'Eris
Caractère : Joueuse ~

Messages : 300
Billets : 23550

Carnet de Bord
✦ Don: Maitrise des vents
✦ Pts Vote:
0/0  (0/0)
✦ Objets:
◄ Chef Mafieuse ►
MessageSujet: Re: Soirée au Sommet Dim 25 Aoû - 11:42
Korai l'observa lui décrire les fonctions de ce prototype, non sans rester silencieuse. Il était toujours intéressant de connaitre les ambitions de ses collègues et celle de ce prototype était tout bonnement intéressante... Le camouflage parfait n'existait pas. POur avoir largement travaillé dessus sur l'eris, elle le savait : il y avait toujours trace de chaleur à l'endroit où se trouvai l'Eris : un bon vieux point faible en somme. Tous avaient leur failles mais celui que James avait construit semblait s'approcher tout de même dangereusement de la perfection. Elle pouvait donc comprendre qu'il puisse vouloir le reprendre. Même avec cette limite de temps, une demi heure n'était pas rien... Il y avait le temps de faire beaucoup de choses en une demi heure, disons.

- C'est lui.

La brune se tourna alors pour observer l'image affichée et marqua l'ironie des détails : date et heure. L'image qu'ils avaient trouvé était au final récente et précise. Autant le dire, celui qui avait volé ce véhicule devait avoir fait pas mal d'effort jusqu'à présent pour dissimuler le véhicule. Étonnant que le relâchement soit aussi récent : cela signifiait tout de même que durant des années le voleur n'avait fait strictement aucun erreur : Korai ne pouvait qu'être admirative même si elle ne se permit pas de le laisser paraitre. Le brun lui demanda alors ce qu'elle comptait faire.

- Eh bien nous allons faire en sorte que vous puissiez retrouver votre prototype le plus rapidement possible. Une fois que nous en saurons plus je vous enverrai une date évaluant au maximum à quand est-ce que ce vaisseau vous sera rendu...

Elle semblait songeuse mais au final elle ne faisait que prévoir dans les temps à venir quelles personnes mettre sur ce projet. Disons qu'en parallèle il lui fallait organiser un GRAND conseil, et le sécuriser au maximum. C'était dans tout les cas faisable, elle verrait donc cela plus tard avec Aleksei. Une mèche de cheveux au niveau du front se décrocha, elle la replaça doucement par réflexe avant de sourire, l'air satisfaite.

- Néanmoins vous n'êtes pas sans savoir que ce service quel qu'il soit aura un prix n'est-ce pas ?

Ses yeux verts cherchaient son regard au travers de ses lunettes et semblaient l'avoir trouvé bien qu'elle ne puisse ni voir la couleur de ses yeux ni sonder ses pensées à causes de ses expressions. Elle passa un index sur son menton, tapotant un peu sa mâchoire, avant de concéder qu'il valait mieux lui montrer les quelques avancées qui s'étaient déjà faites sur le vaisseau depuis la fin des travaux que la shadow avait fait dessus.

- A vrai dire cela rejoint l'histoire d'armement pour l'Eris en partie mais je pense surtout qu'il vous sera très aisé de répondre au besoin actuel du vaisseau. Je vais devoir vous demander de me suivre une nouvelle fois si ça ne vous gène pas...

Avant cela la brune posa la paume sur la plaque de travail de l'Eris et reprit le projecteur contenant les données du prototype. Elle Héla alors en russe un de ses hommes, qui visiblement n'était pas dans la pièce. Un des gardes parti donc le chercher et un type qui ne ressemblait à rien arriva, une main dans une poche et l'autre lui massant la nuque. Mal rasé ou pas il avait le regard vif d'un rapace et rattrapa avec une rapidité presque dérangeante le projecteur. Regardant ce qu'il avait dans la main, il le tourna, visiblement habitué à voir ce genre d'outil même si la technologie divergeait d’une firme à une autre. Toujours dans sa langue natale, Korai lui demanda de mettre ça en sureté et d'étudier les informations que l'Eris venait de trouver en lien avec le projecteur. Le type semblait comprendre ce qu'elle disait mais soupira d'un air blasé, répondit dans la même langue avant d'enfin sortir la main de sa poche pour claque son cout comme si un vent glacial avait passé dessus. il sourit, gêné et parti enfin se mettre au boulot.

Korai se retourna enfin vers James comme si de rien n'était et l'invita donc à la suivre en salle des machines. La salle du cristal était protégé par une sorte de code. Aux yeux de James, Korai eut simplement l'air de les téléporter dans une salle de 3x3x5m, puis de taper et retaper le code ou un autre pas moins de 5 fois. A vrai dire, ils étaient bel et bien téléporté à chaque fois : il y avait simplement une sorte de Labyrinthe protégeant la salle de la roche.

- Formalités obligatoires, on a amélioré le système de sécurité autour de la roche pour plus de sécurité.

Là dessus la sphère les téléporta enfin dans la salle de la roche. Contrairement au ma-85, celle-ci était bien sphérique, immensément haute autant que profonde mais la roche semblait bel et bien être à hauteur de vue et non tout au fond. Logique pour un vaisseau qui travaillait autant sur le haut de al cité que la zone basse du vaisseau... Sauf que la roche flottait dans le vide et qu'elle était recouverte d'une sorte de cristal similaire à du quartz, à une échelle ahurissante.

- Ceci s'appelle un semëh. Cela sert à la fois de protection pour la roche et de répartisseur d'énergie : ce qui nous permet de ne pas avoir à relier la roche sur le poste que vous aviez vu à la base, et de faire un gain conséquent d'énergie : bien moins de perte donc la possibilité de créer une arme perpétuellement renouvelée et donc ne prenant pas de temps de charge. Le semëh se trouve sur une planète alienne très peu évoluée mais on se demandait pourquoi les séraniens y prenaient parfois quelques cristaux...

A ce moment là de l'eau fut vaporisé sur le cristal. Il ne grossit pas mais sembla regagner l'énergie qu'il avait peut-être perdu durant la journée.

- très peu d'eau nécessaire. Sans, il résiste tout de même un bon mois, autant dire que lorsqu'on l'a étudié on était assez heureux. Le problème va donc être de concevoir une arme pouvant supporter en permanence l'énergie apportée et donc de tirer instantanément... Le hic, c'est ça :

Là dessus elle se dirigea vers une colonne similaire à celle vue dans la soirée, où elle fit apapraitre un hologramme puis un simulateur : l'apport d'énergie semblait être tel que en un tir, n'importe quelle arme avec n'importe quel matériaux actuel explosait. Certaines expériences risqueraient même d'abimer l'Eris.

- Actuellement nous avons trop de puissance. Les armes déjà implantées n'en utilise pas autant et ne risque donc rien mais visiblement ces calculs sont exponentiels, du coup ce qui n'arrive pas avec ces armements normaux arriveraient sur une arme utilisant réellement la puissance de la roche. Et à présent que nous avons un stabilisateur efficace, qui d'ailleurs se marie très bien aux travaux que vous aviez fait pour tout ce que vous avez installé, le seul problème est cette arme que nous ne pouvons pas actuellement construire tant que nous ne savons pas comment pallier à ce problème.

Elle l'observa, espérant qu'il comprenait le problème. Elle ne lui demandait pas l'arme en question ni de l'argent en échange de son aide pour son prototype, mais une aide également pour trouver une solution à son problème... Pour l'arme, ce serait à voir si un prototype parvenait à résoudre le problème. Car actuellement, peu importe le matériau l'énergie le détruisait...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rebirth.forumaction.net/
avatar

Masculin Métier : Président de la Shadow Corporation
Messages : 147
Billets : 21925

Carnet de Bord
✦ Don:
✦ Pts Vote:
88/2500  (88/2500)
✦ Objets:
☣ Président de la Shadow Corp. ☣
MessageSujet: Re: Soirée au Sommet Jeu 29 Aoû - 18:06

James garda un air neutre. Korai Leskov faisait preuve de bonne volonté, mais elle ne semblait pas se rendre compte à quel genre d'appareil elle avait affaire. Les agents de la Shadow Corp avait traqué la corvette durant des mois et chaque fois qu'un indice apparaissait, la trace du vaisseau s'effaçait aussitôt. Le vaisseau n'était pas seulement conçu pour ça, celui qui le pilotait actuellement savait exactement quoi faire pour passer inaperçu. Le fait que Korai lui parle alors d'une date approximative lui laissait l'impression fade qu'elle allait lui livrer un téléviseur acheté aux enchères et laissé en garde meuble quelque part à l'autre bout de la galaxie.

Vint alors le moment où elle lui annonça que ce service allait avoir un prix. Mais n'étaient-ils déjà pas quittes ? James laissa apparaitre une moue ennuyée. Cette recherche du vaisseau devait couvrir les travaux apportés sur l'Eris, qui s'était déjà révélés forts couteux en terme de temps, d'argent et de moyens matériels et humains pour la Shadow Corp.

- Il me semble, chère Madame, que votre paiement est déjà fixé à la carlingue de votre vaisseau et un peu partout dans ses systèmes. Je ne vous ai encore rien demandé en échange de ces travaux fort couteux.

Il y avait bien les données de la roche d'arano, mais ce n'était pas un paiement. Juste une base de travail fournie pour s'accorder à la technologie de l'Eris pour mener les dits travaux, sans quoi rien n'aurait été possible. Certes, il en avait profité, mais cela n'avait jamais été le paiement convenu et le bénéfice des données de la roche ne se ferait que dans très longtemps avec des informations complémentaires. Et la Shadow Corp avait utilisé autant de moyens dans la mise en œuvre des recherches et du développement qu'elle ne pourrait en gagner à l'heure actuelle avec les données acquises. Comme quoi, malgré tous leurs petits cadeaux, leurs gentilles attentions et leur relation devenue presque amicale, ils ne tombaient pas toujours d'accord.

- Si vous souhaitez doter votre Eris d'une nouvelle arme, la Shadow Corp sera ravi de s'en charger, vous le savez bien. Mais cela sera une toute autre affaire que celle-ci.

Mais Korai décida de l'emmener encore ailleurs. Après avoir utilisé plusieurs codes de téléportation, une bonne chose vu que la SC se servait du même procédé mais en version dédale de couloirs et d'ascenseurs successifs, ils arrivèrent enfin dans la salle de la roche d'arano qui curieusement était recouverte d'une étrange matière. La roche ne ressemblait plus à celle qu'il avait rendu à la fin des travaux.

Vint le moment des explications fournies par Korai. Rapidement James comprit. Un minerai capable de servir à la fois de coque et de diffuseur, rechargeable avec seulement un peu d'eau. James se dit silencieusement qu'à chaque fois qu'il venait voir Korai il en apprenait un peu plus sur les technologies Alien et en vint un moment à se demander qui était le véritable spécialiste en haute technologie, elle ou lui ? Il faudrait vraiment qu'un jour il tente d'entrer en contact avec ces créatures... ! Elle lui expliqua ensuite le problème d'énergie, de l'armement... Et ce fut son côté de mathématicien et d'ingénieur qui prit alors le relai, examinant attentivement les données.

- Je pense qu'avec un peu de temps nous trouverons une solution rapide et efficace. L'idée serait de dissiper l'énergie superflue ou alors de la dériver afin de ne pas provoquer une suralimentation des armes -ce qui manifestement provoque leur explosion-, votre semëh semble être un indice quant à la voie que nous devons explorer pour palier au problème. L'autre solution, quant à elle, serait de concevoir une arme utilisant énormément d'énergie, soit l'énergie superflue fournie par la roche. Mais cela n'a encore jamais été tenté par une puissance humaine. Tout simplement parce qu'aucune manufacture d'arme n'avait encore de source d'énergie aussi importante.

Rapidement, quelques idées s'échafaudèrent dans son esprit. Des plans d'une arme se dessinèrent pour venir se greffer à l'image qu'il avait de l'Eris. Pour lui, ce serait faisable, avec le temps et la ressource rien n'était hors de sa porté et de son ambitions. Mais comme cette "superarme" serait alors la première du genre, naturellement cela prendrait plus de temps pour l'inventer et la construire. Et cela ne serait qu'un prototype à améliorer plus tard.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Korai Leskov
avatar

Féminin Métier : Propriétaire de l'Eris
Caractère : Joueuse ~

Messages : 300
Billets : 23550

Carnet de Bord
✦ Don: Maitrise des vents
✦ Pts Vote:
0/0  (0/0)
✦ Objets:
◄ Chef Mafieuse ►
MessageSujet: Re: Soirée au Sommet Dim 1 Sep - 19:17
L'information semblait avoir réussi son chemin : James avait comprit que Korai avait simplement besoin pour le moment d'une solution à son problème et non lui proposait de lui offrir une arme contre ce qu'elle ferait pour lui. La brune croisa les bras et observa donc longuement le cristal transparent qui d'origine bleutée était devenu blanc en s'étirant. vu la taille qu'il faisait à présent et les multiples cristaux qui s'étaient formées à partir du principal, la mafieuse avait l'impression de voir une colonie de bactérie ayant annexé sa roche. Pourtant cela n'en restait pas moins beau à voir et la jeune femme n'avait que d'autres idées d'ajout de technologie alien à essayer dessus. Celles-ci néanmoins attendraient que le semëh ait donné tout ses secrets car si celui-ci avait été trouvé sur une planète primitive, il n'en restait pas moins doté de cellules qui selon les technologies actuelles ne pouvaient venir de la planète d'origine du Semëh. Qui avait créé cette substance était à présent l'une des principales interrogations de la brune. Cela ne l'empêcha pas de garder une oreille parfaitement attentive à ce que lui disait James. A TOUT ce que lui disait James... Notamment sur l'idée de gaspiller de l'énergie en la dissipant. Moins intéressante que celle de créer justement une arme capable d'encaisser autant d'énergie.

- Évidement si trouver une solution au problème s'avérait impossible même pour vos meilleurs scientifiques je ne vous en tiendrai pas rigueur, disons que je suis curieuse de savoir comment pourrait-on procéder. Et il est certain que si jamais une solution était trouvée, viable j'entends, je vous la rémunèrerai comme il se doit. Cela vous convainc-t-il ainsi ?

Elle l'observa, lui sourit avant de contempler le cristal. L'un de ses multiples cristaux semblait s'allonger : ce n'était pas une illusion : ce cristal n'avait pas totalement finit sa croissance et, au cas où bien des mètres séparaient la paroi de protection d'avec le cristal. Un scientifique dans une autre salle activa alors une sonde : celle-ci apparut d'un sas présent loin sous la roche et remonta jusqu'à atteindre la zone où se cachait l'Arano. Un rayon électrique qui sembla pourtant puissant frappa le Semëh mais celui-ci resta imperturbable, laissant simplement la charge électrique se répandre et laisser le transfert d'information entre l'Arano et la sonde se faire. Une banale étude de la roche : ce n'était pas parce que James n'en faisait pas actuellement que l'Eris ne continuait pas à en faire de son côté. Toujours était-il qu'à présent que James avait vu le principal, il restait peut-être certaines informations à lui donner.

- Le Doc a réussi à contrôler la plus grande concentration d'énergie jamais égalée à ce jour. A dire vrai, même avec le contrôle du Semëh il n'est pas dit que l'Eris puisse également sa puissance, en un tir du moins. Cependant, l'Eris risque de charger plus rapidement son énergie, grâce au semëh et à vos travaux... Mais le fait que le Doc ait encore découvert quelque chose et que l'on rame pour en comprendre ne serait-ce que la moitié (et elle parlait des travaux cumulés de James et d'elle-même), commence sérieusement à m'agacer.

Ce type était un génie comme on en voyait que peu, même sur un millénaire. Certes. Mais pourquoi fallait-il qu'il existe "encore", à une époque où Korai s'épanouissait ? De mauvaise foi quand elle perdait ou ne parvenait pas à faire ce qu'elle voulait, la brune venait de se permettre une réflexion qu'elle ne se serait pas pardonné d'avoir fait si elle n'avait pas été aussi absorbée par le semëh actuellement. A présent qu'elle s'était intéressée à la puissance du ma-85, elle savait plusieurs choses. premièrement, le vaisseau MA-85 était en pire était que le laissait supposer les apparences. Deuxième chose, et pas des moindres, il semblait à présent clair que la roche d'arano du ma-85, al sienne et celle du Némésis, prenaient leur propriété principales qu'une fois associées à un premier vaisseau. L'Eris n'aurait donc jamais la puissance du MA-85, le Doc l'avait toujours su mais s'était bien gardé de le dire au père de la brune, bref : il s'était joué d'eux il y a plus de vingt ans et ça la faisait râler maintenant. Une lueur bleutée sombre luisait dans les yeux émeraude de la jeune ferme, telle une flamme. Il n'y avait pas de doute, peu importe le calme limpide apparent elle était furax rien qu'à penser à cette seule idée.

- Avez vous des questions ? Demanda-t-elle à James le plus sereinement du monde, sa voix claire n'ayant pas changé d'un poil. Comme si elle n'avait pas laissé ses émotions la trahir pour une fois la brune était tout bonnement passé à autre chose.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rebirth.forumaction.net/
avatar

Masculin Métier : Président de la Shadow Corporation
Messages : 147
Billets : 21925

Carnet de Bord
✦ Don:
✦ Pts Vote:
88/2500  (88/2500)
✦ Objets:
☣ Président de la Shadow Corp. ☣
MessageSujet: Re: Soirée au Sommet Dim 1 Sep - 21:12

James écouta son associée lui expliquer toutes les dimensions du problème. Puis elle en vint à parler du Doc. Ce vieil homme... James l'avait rencontré une fois, à un séminaire sur les technologies militaire d'armes au plasma. Une poignée de main, un bref échange de paroles. Puis ils s'étaient quittés sans le moindre sentiment. James n'éprouvait aucune hostilité à l'égard du vieux, mais il ne pouvait s'empêcher d'envier son génie. Il ne pouvait s'empêcher de se comparer à lui, alors qu'il ne le connaissait que peu. En savait énormément sur ses créations, mais si peu sur l'homme qui en était à l'origine. Il se rassurait alors en se disant qu'il était lui même l'un des plus grand génie de ce millénaire, et qu'il avait atteint une position de pouvoir à un age beaucoup plus jeune que tous les autres. Si James avait eu les mêmes contacts que le Doc avec les aliens supérieurs, peut-être lui arriverait-il à la cheville, voir même au dessus. Peut-être qu'au fond tout n'était qu'affaire de moyens.

- Une solution est toujours possible, tant qu'on a les moyens de la mettre en œuvre. Si vous me permettez d'étudier votre semëh de façon plus approfondie, de recueillir des données, et tester des procédés sur un échantillon, je suis persuadé que nous arriverons à des résultats assez rapidement.

Il aurait voulu dire "peut-être même avant que vous ne rattrapiez mon vaisseau", mais il se retint. Douter d'un partenaire était une mauvaise chose. Surtout aussi puissante et influente.

- Je pense avoir compris votre problème. Je me mettrais au travail sitôt que nous aurons collecté des données et un peu de matériel sur lequel expérimenter.

Oui, il comptait bien travailler personnellement sur le projet, à l'instar des travaux à base de la roche d'arano. Les technologies alien l'avaient toujours fasciné. Et il ne rêvait que de pouvoir les adapter aux technologies humaines afin de les améliorer. Le fait d'avoir sans cesses de nouvelles choses à étudier ne faisait qu'alimenter son ambition déjà débordante. Au final la superarme de Korai ne serait que la première tentative d'une création encore bien plus grande et bien plus puissante, qui ne verrait le jour que quand il aurait réussi à maitriser pleinement les potentiels de la roche d'arano et de ce nouveau semëh.

- Simple curiosité, sur quelle planète avez vous trouvé cette roche ? car si le besoin de ressource se fait sentir, il serait utile de savoir où chercher pour ne pas en manquer pour les travaux futurs sur l'Eris.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Korai Leskov
avatar

Féminin Métier : Propriétaire de l'Eris
Caractère : Joueuse ~

Messages : 300
Billets : 23550

Carnet de Bord
✦ Don: Maitrise des vents
✦ Pts Vote:
0/0  (0/0)
✦ Objets:
◄ Chef Mafieuse ►
MessageSujet: Re: Soirée au Sommet Dim 1 Sep - 22:04
L'une des plus grande force, si ce n'était LA plus grande force de korai, c'était au final son ouverture d'esprit. elle se risquait à faire ce que peu faisaient car son intelligence s'était toujours concentré sur l'évaluation des risques. Honnêtement, elle n'était pas scientifique dans l'âme. c'était une gamine ayant grandi dans le pire lieu qui soit si on était du genre à rester sur place, où en une heure s'écoulait une semaine, où en une journée pouvait s'écouler plusieurs centaines de vies.. voir plus. Alors la brune avait rapidement apprit à toujours se renouveler. Et, on pouvait le dire, elle était à l'heure actuelle l'humaine commerçant le plus aisément avec les aliens. Bon certes : parce que les échanges officiels et dans les règles d'une planète à une autre étaient plus rare que dans les transactions d'un marché noir, mais au final quand les aliens pensaient à faire de la revente avec les humains ils pensaient à elle à présent. Même pas à son père, à elle. Et d'ici à moins de trois mois, à l'Eris, tout simplement.

- Evidement, vos hommes sont les bienvenus si vous pensez qu'ils en sauront mieux en étudiant la roche et sa combinaison avec le semëh.

Pour ce qui était du semëh, dire que Korai ne se doutait pas qu'il demandait la localisation précise de ce minéral pour plus de raison qu'il n'y paraissait aurait été mentir. Mais à vrai dire Korai se moquait bien que James gagne en puissance et en échelon grâce à ça. Tant que James ne marchait pas sur ses plates bandes, il pouvait même devenir le pire gueu qui soit à se comporter en ce genre de tyran qui vous extirpe tout les fluides de votre corps à vous horripiler de façon si anaphylactique que, anticonstitutionnellement parlant, vous lui jetteriez un génocide sur la tête, le brun avait actuellement les cartes en main pour que la brune n'essaie pas de l'arrêter. Il était parfait dans ses transactions, il respectait ses promesses, et ne marchait pas sur ses plates bandes.

- Seran. Murmura-t-elle avec une lueur espiègle dans le regard. Sur Seran, on essayait de voler une simple roche on se faisait griller par un séranien immédiatement donc la réponse ne pouvait être uniquement "Seran". Enfin, il est de rumeur que les principales concentrations seraient sur Seran mais visiblement faute de place, les séraniens ont agrandit leurs cultures jusque Viergach... pardon. "Vie_rgäkh", prononça-t-elle en s'appliquant, ayant un peu de mal comme n'importe quel humain avec l'accent des êtres vivants de la galaxie d'Iv_Ios. Mais si vous êtes curieux d'en obtenir rapidement, le cristal que vous pouvez observer n'est pas le seul que nous avons ramené de cette planète. Je peux le faire mander le temps que nous allions finir ce whisky que vous sembliez tant apprécier tout à l'heure si vous le souhaitez.

Elle lui sourit chaleureusement, comme toujours. Vie_rgäkh était une planète que Korai avait fait mettre sous surveillance pour plusieurs raisons. La principale n'était pas le semëh... Disons que cette planète la fascinait pour les animaux se trouvant dessus sans qu'elle sache réellement ce qu'elle leur trouvait de fascinant. Ils étaient tout simplement... puissants. Sans s'être découvert une envie folle de sauver les bébé phoques, la brune était certaine que cette lune recueillait un secret qu'elle 'avait pas encore déchiffré et elle comptait bien rapidement mettre un point dessus. Passé ce rappel mémoriel, Korai se fit un malin plaisir de prendre le bras du brun pour le raccompagner dans la salle vide où elle l'avait amené en premier lieu. Certes, quelques ordres fusèrent de façon à peine audible en russe sur le trajet qui au final semble bien plus court qu'à l'arrivée pour entrer dans la salle de la roche, mais au final la brune s'arrangea pour que ce dernier trajet soit rapide et agréable.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rebirth.forumaction.net/
avatar

Masculin Métier : Président de la Shadow Corporation
Messages : 147
Billets : 21925

Carnet de Bord
✦ Don:
✦ Pts Vote:
88/2500  (88/2500)
✦ Objets:
☣ Président de la Shadow Corp. ☣
MessageSujet: Re: Soirée au Sommet Sam 14 Sep - 11:35

James était en plein travail mental, bien qu'extérieurement il n'avait que l'air d'observer le semëh de façon distraite. Intérieurement en revanche, il s'était déjà énuméré la liste des scientifiques qu'il enverrait étudier cette nouvelle roche aux propriétés étranges, réfléchis à la manière dont il traiterait les voleurs une fois que Korai aurait mit la main dessus, et choisi un nouveau site de travail pour terminer les travaux sur la Death's Cloak. Korai lui révéla alors la planète où elle s'était procurée le semëh.

Seran. Naturellement. La même provenance que la roche d'Arano. Cependant, même pour James, il semblait exclu qu'une société terrienne, fusse-t-elle la sienne, donc l'une des plus puissante, se présente et toque à la porte des Séraniens pour récolter quelques cailloux. Les aliens étaient à un niveau technique autrement plus évolué que la Terre, simple microbes en début d'évolution à côtés d'eux. Puis elle parla de Vie_rgäkh (ndlr : t'aurai pas pu trouver un nom moins à coucher dehors ? ^^). Ce nom lui rappela quelque chose. Sans doute Spencer, le botaniste qu'il avait rencontré plus tôt dans la soirée, qui lui en aurait parlé une fois au cours d'une partie d'échec. S'en procurer là bas serait sans doute plus facile si jamais l'acquisition d'un stock conséquent s'avérait nécessaire pour la conception du dispositif pour Leskov.

- Un échantillon de semëh serait sans doute utile pour débuter les recherches. Approuva-t-il à la proposition de son hôte.

Des ordres dans un langage qu'il ne comprit pas furent donnés, puis la jeune dame lui prit le bras afin de le raccompagner dans le premier salon privé dans lequel ils s'étaient trouvés plus tôt. Effectivement, le verre de whisky laissé là bas lui était complètement sortit de l'esprit. Écarté pour laisser place à la Death's Cloak Mk1, et à l'Eris et ses roches aliens. Pauvre alcool.

Enfin arrivés, James retourna s'installer dans le fauteuil, après que Korai se soit elle même assise, question de politesse. Il observa un moment le téléporteur. C'était une technologie vraiment impressionnante. La Shadow Corp travaillait énormément avec pour en installer dans les vaisseaux ou les installations terrestres ou spatiales qu'elle vendait. Pourtant, James détestait les téléporteurs. Ce n'était pas une phobie, mais la peur de se retrouver un jour coincé dedans, ou juste tout simplement désintégré pour de bon, lui avait un jour effleuré l'esprit et ne l'avait plus quitté depuis. Il les utilisés de façon très réticente, bien qu'il n'en montre absolument rien, ni à ses associés, ni à ses employés.

Il reprit le verre de whisky et en bu une gorgée pour se changer les esprits. Maintenant que la phase des affaires était passée, il pouvait se le permettre. Boire plus que de raison, fumer un cigare aussi long que son bras, et Dieu sait quoi d'autre. Il ne conduirait pas ce soir...



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Korai Leskov
avatar

Féminin Métier : Propriétaire de l'Eris
Caractère : Joueuse ~

Messages : 300
Billets : 23550

Carnet de Bord
✦ Don: Maitrise des vents
✦ Pts Vote:
0/0  (0/0)
✦ Objets:
◄ Chef Mafieuse ►
MessageSujet: Re: Soirée au Sommet Lun 16 Sep - 18:10
Une fois retournée dans la pièce, Korai retourna s'asseoir sur la banquette et reprit son verre, songeuse. A bien y penser ils étaient allés rapidement d'une pièce à une autre et la jeune femme voulait s'assurer de ne rien omettre. Comme d'habitude, elle en aurait fait une syncope rien qu'à l'idée d'avoir donné un détail gratuitement et ce sans l'avoir à l'avance décidé. Pourtant, rien ne lui sembla être à remarquer. Elle se détendit donc, relâcha ses épaules fines et se permit même de détacher l'une des épingles retenant sa coiffure : celle qui lui torturait le cuir chevelu depuis le début de la soirée. La coiffure ne bougea pas d'un cil mais ce simple geste prouvait qu'elle prenait enfin une pause.

L'orbe de la pièce s'illumina alors du halo blanc vaporeux qu'on lui connaissait lors d'un téléport et une sphère identique mais plus petite vint léviter en angles droits jusqu'à la table. L'apparence transparente et aquatique s'opacifia alors pour montrer une sphère fumée, presque quelconque. Sauf qu'elle contenait le semëh qu'elle avait proposé à James. Elle le confirma en effleurant la sphère dont le dessus s'ouvrit, coulissant sur l'autre moitié de sphère pour montrer la roche à l'intérieur.

- Voici, petit mais avec assez d'eau et d'attention il pourra surement atteindre la taille que vous avez vu toute à l'heure. Murmura-t-elle en passant le doigt sur les pierres de son épingle à cheveux. L'observant, elle lui laissa le temps de prendre le présent et de l'étudier avant d'enfin lui poser cette question qui la taraudait. Vous ne retirez jamais ces lunettes ? C'est dommage.

Vexée qu'il n'ait pas accédé à la requête qu'elle lui avait fait une fois ? Non. Mais il était normal que ça l'intrigue à force : quel était le mystère de ces lunettes ? Ils étaient seuls, il n'y avait rien ici qui puisse lui arriver dans les yeux, et elle n'avait aucune envie pour le moment de chercher à connaitre ses points faibles, moralement parlant. Korai était bel et bien une femme qui avait l'habitude ce qu'elle désirait : non pas parce qu'elle avait l'influence pour mais parce qu'elle se donnait les moyens d'obtenir ces choses. Et là, elle voulait qu'il retire une fois pour toute ces maudites lunettes. Alors de son sourire le plus charmeur...

- Tu n'auras qu'à les remettre avant de partir, mais c'est dommage de ne pas apprécier les couleurs de cette vue comme il se doit.

Et se faisant elle but une gorgée de l'alcool resté à la discrétion de cette pièce tout en regardant la dite vue. On pouvait parfaitement y observer par moment des volutes se former et trahir qu'un dôme les séparait de l'espace par des obstacles qui effleuraient le dôme sans jamais parvenir à entrer dedans. Il n'en avait pas l'air mais le dôme avait plusieurs couches : les premières changeaient la direction des obstacles bien avant qu'ils ne deviennent un risque pour la cité et la dernière couche donnait ces effets de ricochets que les visiteurs aimaient tant observer. Entre toute ces couches il y avait évidement bien d'autres protection mais Korai aurait simplifié en disant que comme l'atmosphère d'une planète, la protection de l'Eris était multiple... L'avancée du vaisseau avait commencé et le vaisseau semblait se déplacer dans un tunnel lumineux à présent. Un tunnel semblant avancer bien lentement par rapport à la vitesse qu'avait prit le vaisseau mine de rien pour quitter cette galaxie... Pourtant, rien dans la ville apparente ne semblait annoncer une émeute ou des hurlements de terreur : l'Eris était plus que stable et même si ce n'était pas un vaisseau de combat puisqu'il optimisait d'autres atouts plus accommodants pour des mafieux s'acharnant sur les informations, cette stabilité restait leur meilleure arme.

Korai sourit doucement à cette idée. Elle n'arrêtait pas de se la répéter... Sécurité, fiabilité, excellence, sublimation de tout ce qui était achevé et de ce qui se ferait à l'avenir... tracer une voie, être toujours devant et non derrière. Elle avait toujours suivit cette ligne directrice et cela lui avait plus que profité : cela se voyait dans chaque recoin de ce vaisseau. Mais au final, cette protection pouvant se faire la malle aussi rapidement qu'efficacement lui ressemblait peut-être trop. Bien qu'on lui donnait bien d'autres images encore moins avantageuses, la brune se définissait elle-même comme la pire des trouillardes. Depuis l'incendie, elle rajoutait au champ lexical de ce défaut la paranoïa d'ailleurs. Et à ses yeux actuellement cette paranoïa était tout bonnement sa meilleure arme pour se protéger des dangers de ce monde. Bon... et ces lunettes ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rebirth.forumaction.net/
avatar

Masculin Métier : Président de la Shadow Corporation
Messages : 147
Billets : 21925

Carnet de Bord
✦ Don:
✦ Pts Vote:
88/2500  (88/2500)
✦ Objets:
☣ Président de la Shadow Corp. ☣
MessageSujet: Re: Soirée au Sommet Ven 20 Sep - 12:15

Tous deux semblaient se détendre dans le salon, preuve que les affaires étaient bien conclues et passées. Ou presque. Quelques instants après leur arrivée, une orbe de lumière qui après quelques démonstrations artistiques lui offrit enfin la pierre de semëh qui lui avait été proposée. Délicatement, il la saisit entre le pouce et l'index et la tint devant ses yeux masqués afin de l'examiner, faisant abstraction de tout le reste autour de lui. La pierre n'était pas plus grosse qu'un caillou et s'il l'avait tenu au creux de sa paume et fermé le poing il l'aurait totalement recouvert. Pourtant la valeur de cette roche était inestimable. Tout en écoutant Korai lui parler de ses lunettes noires, il fit doucement tourner l'objet entre ses doigts afin d'en examiner tous les angles.

- Je ne les retire que quand je suis seul.

Trop concentré sur la roche, il entendit et comprit la suggestion de Korai, mais ne vit pas son sourire tendancieux s'afficher. Après encore quelques instants, il fit glisser le petit semëh dans la poche où un moment plus tôt s'était trouvé le projecteur holographique de la Death's Cloak. Ceci fait, il reprit son verre de whisky en main et en termina le contenu en regardant la vue dont lui avait parlé Leskov, notamment le dome, le sujet de ses lunettes de soleil clos en ce qui le concernait.

James savait que la Shadow Corp n'avait pas été la seule compagnie à travailler sur l'Eris. De grosses puissances Alien, représentées entre autre par les invitées présents dans la grande salle de réception, avaient fournit financement, matériel et main d’œuvre. Mais le travail le plus prodigieux restait celui mené sur les tourelles laser alimentés par la roche d'arano et les différents équipements également liés à cette technologie. A son sens. Bien qu'évidement, le système de recherche de renseignement Eris n'avait rien à envier à toute autre dispositif de bord. James resta pensif un moment, imaginant la puissance dévastatrice qu'il pourrait ajouter au vaisseau si le projet d'une superarme alimentée par la roche d'arano arrivait un jour à terme. Encore fallait-il en maitriser l'énergie. Mais il était persuadé qu'avec un peu de temps et une connaissance plus poussée du semëh, il parviendrait à pallier ce problème qui n'était rien de plus qu'une épine dans le pied. Sanderford et Leskov. A eux deux, ils pourraient faire de grandes choses dans cette galaxies. Et toutes celles autour.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Korai Leskov
avatar

Féminin Métier : Propriétaire de l'Eris
Caractère : Joueuse ~

Messages : 300
Billets : 23550

Carnet de Bord
✦ Don: Maitrise des vents
✦ Pts Vote:
0/0  (0/0)
✦ Objets:
◄ Chef Mafieuse ►
MessageSujet: Re: Soirée au Sommet Jeu 26 Sep - 19:05
Korai laissa glisser le dos de sa main de sous son menton, prit son verre sur la table basse sans quitter le commercial des yeux. Quelle impolitesse... Se rendait-il compte au moins que de garder ses lunettes de jour, refuser de les retirer ou même couper court à la conversation de cette façon si froide et disgracieuse ne pouvait qu'être agaçant ? Si la brune sourit avec un air assez amusé sur le visage, au final elle n'en était pas moins agacée par un tel comportement : surtout à présent qu'ils commerçaient ensemble. A croire qu'il était plus facile de lui faire ouvrir son porte feuille que de lui demander d'être aimable. N'importe quoi. Passons.

- C'est vexant.

Murmura-t-elle de son accent russe, inclinant la tête de côté avec une moue de reproche. Elle aurait pu continuer à paraitre hypocrite mais elle avait tendance à dire franchement les choses quand une personne arrivait à un certain palier dans son estime. Aleksei avait le droit de jubiler en la voyant jurer en russe quand quelqu'un marchait dans ses plate-bandes par exemple. Avoir un tyran comme patron avait ses bons côtés dirons-nous. Se calant un peu mieux dans le dossier de la banquette, Korai observa le paysage avec nostalgie.

- Que sais-tu sur le conflit Terre-Mars, James ?

Murmura-t-elle, songeuse. Korai observait longuement la cité, à présent préoccupée par une idée, infime, qui se dépeignait depuis quelques jours au fond de sa mémoire. La terre était riche, prospère. Mais mars détenait une puissance militaire insoupçonnée. Cette planète n'avait jamais été attaquée et même la terre ne savait donc pas ce qui sur la planète verte faisait partie des décombres d'un ancien temps ou bien des vaisseaux utilisables. Mars était également le berceau du MA-85, le lieu où le Doc avait construit les plans de ce vaisseau. Une planète ayant besoin de technologie pour garder son atmosphère en place mais qui avait réussi au gré du temps à devenir indépendante de la terre... et un blocus qui durait inlassablement. Et des guerres internes qui n'en finissaient pas...

- Chez nous on dit qu'un terrien ne saura jamais rien de la vie s'il ne devient pas militaire. Et on dit aussi que les terriens nous traite de barbares... ça m'a toujours fit sourire cette petite guerre interne, mais à présent elle me fatigue. Je me demande ce qui se passerai pour Mars comme pour la Terre si le blocus prenait fin... les terriens seraient-ils plus regardants ? Ils perdraient de leur charme en ce cas. Quant aux martiens honnêtement sans leur indépendance par rapport à zélion ils ne seraient rien. Baisser les armes leur serait surement mortel je suppose...

Une idée, tout simplement une idée. Korai restait songeuse
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rebirth.forumaction.net/
avatar

Masculin Métier : Président de la Shadow Corporation
Messages : 147
Billets : 21925

Carnet de Bord
✦ Don:
✦ Pts Vote:
88/2500  (88/2500)
✦ Objets:
☣ Président de la Shadow Corp. ☣
MessageSujet: Re: Soirée au Sommet Lun 30 Sep - 21:35

James venait de littéralement refroidir sa collaboratrice et ça se voyait. Un mine contrariée, un murmure désappointé. Korai n'était pas le genre de femme qui avait l'habitude qu'on lui refuse ses caprices. Après tout, elle était au sommet de son pouvoir et le fait de s'être habitué à avoir tout ce qu'elle voulait n'aidait pas vraiment. Et sans doute bien peu dans son entourage se risquaient à lui refuser ses désirs au risque de perdre leurs privilèges auprès d'elle. Pourtant James n'avait guère hésité à lui dire non. Sans doute comprendrait-elle que même avec ses meilleurs alliés il n'était pas le genre d'homme à se plier à la volonté des autres, même par sympathie, et qu'il restait un homme à ne surtout pas prendre à la légère.

Afin de clore ce chapitre qui laissa un goût fade, elle décida d'embrayer sur le sujet des relation entre Mars et la Terre. Où voulait-elle exactement en venir ? Voyait-elle cette question comme un symbole, une image censé représenter la mafieuse marsienne et le directeur terrien ?

- De ce que j'en sais, les tensions entre la Terre et Mars durent depuis une éternité, et ces derniers ne tolèrent la présence de la Shadow Corp sur Mars que grâce à des avantages substantielles sur les contrats de la défense. Le conflit ne s'arrêtera jamais...

Semblant comme méditer sur ses propos, son regard se tourna vers le paysage, laissant les étoiles et l'espace refléter sur ses lunettes noires, écoutant patiemment Korai sur la vision des choses marsienne.

- Hmpf... J'ai été militaire durant mes jeunes années. Avant de me lancer de plein pied dans le monde des affaires. A par savoir ce que ça fait de pulvériser un vaisseau en plein espace, je vois mal ce que cette aventure m'aura apporté sur ma vision de ce qu'est la vie.

Il voulu reprendre une gorgée du délicieux whisky de Korai afin de faire passer les souvenirs surgissant à l'évocation de son passé mais se rappela que son verre était déjà vide. Effectivement sa courte carrière militaire au sein de la flotte spatiale terrienne ne l'avait pas beaucoup fait avancer sur le plan humain. Elle avait peut-être même aggravé son cas. Mais il reconnaissait l’intérêt de connaitre une telle institution de l'intérieur. Quoi de mieux pour savoir comment traiter de manière commerciale avec une armée que d'en avoir été l'un des rouage et de connaitre son fonctionnement ? Sa carrière de pilote lui avait appris à se familiariser avec des technologies militaires de pointe, à connaitre les besoins des militaires pour s'armer et pour contrer les armes des autres, lui qui était déjà un inventeur dans l'âme à l'époque. Il se souvenait qu'à cette époque, ses premières soldes lui avaient permis de racheter une vieilles épave de vaisseau dans une casse. Avec du temps et de la patience, il avait entièrement retapé l'engin, lui permettant se tester, d'innover, de se faire la main, et surtout de créer. Il était encore bien loin des prouesse technologiques qu'il avait accomplie les années suivantes, dans les ateliers de conceptions de la Shadow Corp. L'une d'elle en particulier était d'ailleurs là, à bord de l'Eris.

- Peut-être voulez vous maintenant visiter ce yacht spatiale qui vous attend ?

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Korai Leskov
avatar

Féminin Métier : Propriétaire de l'Eris
Caractère : Joueuse ~

Messages : 300
Billets : 23550

Carnet de Bord
✦ Don: Maitrise des vents
✦ Pts Vote:
0/0  (0/0)
✦ Objets:
◄ Chef Mafieuse ►
MessageSujet: Re: Soirée au Sommet Jeu 3 Oct - 20:52
Korai trempa ses lèvres dans le whisky en songeant aux paroles de James. jamais, hum ? Ce n'était pas ce qu'elle pensait, bien au contraire. mais elle l'écouta et ne put s'empêcher de sourire quand il parla de lui, dans l'armée. L'imaginer lui entrain d'obéir aux ordres d'une personne qui lui était hiérarchiquement supérieure lui était impossible. Elle se retint bien de le montrer et remarquant que le verre de James était vide, lui montra d'un mouvement du regard le meuble où se trouvait la bouteille à présent ouverte.

- Les martiens apprennent rapidement à analyser une situation pour savoir s'ils doivent se taire, agir, ou fuir tout simplement. L'initiative, c'est la vie... J'ai cru remarquer que bien des terriens se suffisaient de leur vie et laissait donc leur libre arbitre à leur gouvernement. Je pense donc que si les terriens ont quelques chose que les martiens aimeraient avoir : du commerce, entre autre... Les terriens devraient leur envier cette initiative et comprendre qu'ils gagneraient beaucoup à enfin cesser ces gamineries.

elle était sérieuse. Disons que le sujet du blocus était un sujet auquel elle avait largement réfléchit et à son sens, celui-ci ne servait plus à rien. Passant un doigt sur sa tempe, elle finit elle aussi son verre et écouta la proposition du brun.

- Bien sur, pourquoi pas. Lui dit-elle en lui souriant.

Elle se redressa du coup et se releva, se dirigeant vers la sphère. Là elle attendit que James vienne puis entra les coordonnées pour la salle d'arrivée où avait été entreposé le ou les vaisseaux arrivés avec James. Korai regretta d'emblée d'avoir accepté. Si un champ de force et une porte protégeait du vide, il était clair qu'il faisait tout de même frais et en robe de soirée Korai avait l'impression de ne pas être en tenue adéquate pour une fois. Et puis disons que les gens sortant de vaisseau avaient l'habitude d'être en vêtement chaud ou en combinaison, là ce n'était pas son cas. Elle aurait vraiment tout donné pour un jean et surtout une bonne veste, mais se força à ne pas frissonner, remettant juste en place une mèche de cheveux qui s'était lâché.

- Bien à partir d'ici je vous laisse donc le soin de me guider.

Une sorte de très légère brise enveloppait à présent la brune. Froid ou pas, elle aurait utilisé de tout les subterfuges possibles et inimaginables pour ne pas être surprise à trembler de froid : fierté oblige. Étant donné que rien ne permettait de remarquer ce petit effet, la brune se comportait naturellement et attendait donc la réaction de James pour avancer et voir enfin cette merveille qui était censé occuper ses courts temps de pause...

Honnêtement, ce vaisseau n'était pas son genre. Il était superbe mais si Korai devait avoir une pause elle l'aurait passée à la montagne dans un une sorte de chalet évolué, là où personne ne pourrait la trouver et avec rien d'autre que des courants d'air pour lui rappeler que pour une fois aucun danger n'était sur sa route. La brune était admirative devant l'appareil en face d'elle, certes. Mais elle ne pouvait s'empêcher de se demander si James ne se servait pas juste d'elle pour promouvoir l'un de ses vaisseaux afin d'en vendre davantage que maintenant ou bien si elle allait devoir chercher la moindre puce d'espionnage, la moindre caméra. Korai se méfiait de tout, et surtout des cadeaux. Oui elle faisait confiance à James, mais quand la vie vous apprenait à être méfiant, ça ne partait pas comme ça.

- Il est superbe.

Elle ne l'aurait pas dit si elle ne le pensait pas.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rebirth.forumaction.net/
avatar

Masculin Métier : Président de la Shadow Corporation
Messages : 147
Billets : 21925

Carnet de Bord
✦ Don:
✦ Pts Vote:
88/2500  (88/2500)
✦ Objets:
☣ Président de la Shadow Corp. ☣
MessageSujet: Re: Soirée au Sommet Ven 18 Oct - 22:33

James écouta l'opinion de son associée sur le sujet. Au fond, le blocus n'était maintenant plus qu'un argument économique pour la Terre, et une manière de montrer à ces martiens qu'ils étaient encore supérieur militairement et technologiquement. Et ça, sa société y contribuait largement. La Terre était au sommet de son pouvoir, et quiconque détient du pouvoir à peur de le perdre. Elle ne renoncerait jamais à ses prérogatives envers les martiens. Korai, sans doute décidée à changer de sujet, consentit à venir visiter le vaisseau qu'il lui avait apporté.

Après quelques minutes ils se retrouvèrent dans le hangar d'appontage où se trouvait l'appareil de couleur blanc immaculé. Deux hommes à l'allure typiquement militaire, en tenue de vol noire et affublées des insignes de la SC sur leur combinaison attendaient patiemment devant la rampe d'embarquement, leurs casques de pilotes sous le bras et portant respectivement les insignes de grade de Capitaine et de Lieutenant. Sanderford en personne leur avait laissé des consignes très strictes lorsqu'ils se poseraient : personne n'entre à bord avant qu'il n'arrive lui même avec Leskov. Ainsi elle serait la première à découvrir le vaisseau. Un mafieux en costume chargé de la sécurité tirait littéralement la tronche face au refus des pilotes pour le laisser inspecter l'intérieur du vaisseau, et venait de se rendre compte que "finalement, ces terriens ne plaisantent pas". Cela ne plairait peut-être pas à Leskov, mais c'était comme ça. Un cadeau ne se fait déballer que par son récipiendaire.

Lorsqu'ils arrivèrent tous deux à proximité du vaisseau, Sanderford se contenta d'un signe de tête au Capitaine afin de lui indiquer qu'il pouvait enfin laisser le poste vacant. Celui-ci hocha la tête, jeta un dernier coup d’œil au mafieux qui bouillonnait, puis quitta les lieux avec son co-pilote afin de rejoindre la navette de Sanderford où son escorte les attendaient. James se tourna enfin vers Korai qui venait d'adresser une remarque positive sur l'engin. Il sourit poliment puis commença à en faire la visite, en même temps qu'il décrivait certaine caractéristiques techniques, capacités et options.

Au final, le yacht était approximativement de la taille d'une corvette de combat, soit 112 mètres de longs de la proue à la poupe et faisait une vingtaine de mètres de haut. Extérieurement, l'engin était du blanc le plus pur avec une surface lisse et fuselée qui ne permettait pas d'en apercevoir l'armement, dissimulé sous des trappes coulissantes, et qui se déployait le moment voulu. Bien qu'étant un navire de plaisance, il pouvait tout de même tenir tête à la plupart des chasseurs légers avec son armement et ses boucliers déflecteurs avancés. Le blindage en alliage spécial avait été allégé pour permettre une vitesse plus importante tout en restant efficaces contre les tirs de lasers en cas de rupture des boucliers, ce qui n'était pas censé arriver de toute façon.

L'intérieur, quant à lui, se composait de trois étages. Deux rampes d'embarquement de chaque côté permettaient d'y accéder, l'une donnait sur la soute pour le chargement de matériel, l'autre sur la zone de vie. Le premier étage, où l'on embarquait était composé d'une large soute à l'avant où pouvait être stocké plusieurs tonnes de vivres et de matériels. De nombreuses caisses de denrées de luxes étaient déjà soigneusement arrimées là. Au milieu du vaisseau se trouvait la zone d'accès à bord des passagers, dont la présentation avait été soignées avec des riches tapisseries écarlate, du mobilier boisé et doré à la feuille, un escalier donnait sur le second étage. A l'arrière enfin se trouvait la salle des machines avec un poste de maintenance où pouvait être géré l'ensemble de la machinerie électronique et mécanique, et les différents systèmes informatiques du vaisseau. Le poste en question était relié au troisième étage par une coursive technique.

Au second étage se trouvait tout à l'avant la cabine principale, dédiée à Korai, soit la plus grande et la plus luxueuse, pourvue d'un grand lit centrale aux draps de soie, d'une penderie à vêtements, d'un petit salon privé et d'une salle de bain en marbre avec une grande baignoire ronde. Une large baie vitrée faisait la circulaire autour de la cabine et permettait de scruter la beauté de l'espace ou du paysage lorsque le vaisseau était en atmosphère. Le reste de l'étage était composée de dix cabines similaires, quoi que plus petites que la première pour Korai, grand salon équipé d'un bar généreusement fourni en bons alcools, d'une table de billard, une autre pour les cartes, et un carré de canapés et de fauteuils autour d'une table basse. Plusieurs écrans étaient placés sur les murs, permettant aux invités de s'informer du plan de vol, ou de regarder la télévision (sa forme évoluée du moins). Le salon donnait enfin sur une salle à manger munie d'une grande table rectangulaire qui pouvait également faire office de salle de réunion. A l'arrière se trouvait enfin les cuisines. L'accès au troisième étage se faisait par un escalier au centre du vaisseau dans le couloir principal, entre deux ilots de cabines secondaires, soit au même endroit que l'accès au premier étage.

Le troisième étage, le plus petit, était quant à lui composé du cockpit à l'avant, d'une pièce conçu pour les communications longue distance, une salle des coffres pour les marchandises de valeur, une petite infirmerie, trois petites cabines cette fois-ci à l'aspect bien plus pratique et sobre pour l'équipage, et une petite armurerie sécurisée.

En bref l'engin combinait la modernité technologie maitrisée par la Shadow Corp combinée au charme noble et rustique. Une fois la visite terminée, James raccompagna Korai dans le salon privé relié à sa cabine. Le cadeau était effectivement un vaisseau unique au monde, il ne se servait donc pas de Leskov pour en faire la publicité vu qu'il n'y avait pas de production de série et qu'il n'existait qu'un seul exemplaire : celui-ci. Et bien entendu, même s'il était entièrement équipé, il était évident que malgré le luxe, le confort et sa longue autonomie, le yacht restait un moyen de transport, soit le moyen de se rendre à la destination voulu. Il n'était pas forcément question de passer toutes ses vacances à bord.

- J'espère qu'il vous plaira. Fini-t-il par dire en souriant.

Mentalement, il s'amusa à imaginer Korai dépêcher son équipe d'expert pour déceler le moindre micro ou la moindre caméra cachée à bord. Alors qu'il n'y en avait pas le moindre. Si Leskov tentait un jour de lui faire un sale coup, il aurait d'autre moyens de la stopper. Mais il n'en était pour l'heure pas question. James se dirigea vers le bar et ouvrit une bouteille de bourbon de quinze ans d'âge, issue d'une réserve privée, en servit deux verre, puis en donna l'un à Leskov avant d'aller s'asseoir en face d'elle.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Korai Leskov
avatar

Féminin Métier : Propriétaire de l'Eris
Caractère : Joueuse ~

Messages : 300
Billets : 23550

Carnet de Bord
✦ Don: Maitrise des vents
✦ Pts Vote:
0/0  (0/0)
✦ Objets:
◄ Chef Mafieuse ►
MessageSujet: Re: Soirée au Sommet Ven 1 Nov - 17:41
Il y avait en général un vent assez froid dans les hangars et le temps qu'ils y passèrent, James pu certainement observer des femmes se tenir les cheveux ou tenir leurs robes tout en repartant vers celui contenant leur vaisseau ou vers un téléporteur. Pas Korai. étrangement ses cheveux flottaient très légèrement, comme si le vent glacial n'était qu'une brise de printemps si douce qu'elle n'en était que bénigne. La brune ne semblait pas non plus tenir compte du froid et le suivit docilement jusqu'à la passerelle d'embarquement qui lui avait été réservée vu qu'il était arrivé avec plusieurs vaisseaux.

L'impression qu'elle avait eu de ce vaisseau avait beau avoir été positive, lorsqu'elle observa la moue indignée de son homme de main elle ne put qu'être piquée dans sa fierté. Cadeau ou pas il aurait du forcer et passer. On était chez elle ici, personne ne donnait d'ordre à ses hommes autrement qu'elle-même : ça se paierait. Korai ne laissa pas passer la moindre expression hormis un sourire et une pointe de curiosité dans le regard mais intérieurement elle bouillonnait quelque peu. L'homme de main cru comprendre qu'il allait passer un sale quart d'heure car il bafouilla son russe plus qu'il ne l'émit tel un faible miaulement plaintif. Ce que la brune en comprit la fit néanmoins tourner les yeux vers lui, alerte voir curieuse.

- Принесите Натаниэль. Murmura-t-elle, ravie d'avance.

Elle sourit à l'homme de main, bien plus détendue d'un coup et un certain éclat de fierté traversant son regard. La fin de soirée risquait d'être plus appréciable que de songer à Zélion, aux Stephens et aux ennuis qu'ils risquaient de lui mettre sur la route afin de libérer Mars du blocus. C'était un simple blocus économique, rien de plus. mais elle pensait déjà y avoir trop songé pour une si belle soirée.
Ce qu'elle vit à l'intérieur du vaisseau lui fit rapidement oublier toute ces idées économiques pour se concentrer sur le plaisir des sens. Après tout même si elle aurait préféré un peu de repos et de silence, elle restait une femme appréciant les belles choses, cela pouvait pour une fois se lire dans ses yeux. Le fait qu'il n'y ait pas de fioritures trop de dorures ou ce genre de choses montrant plus une idée de richesse qu'une idée de beauté fonctionnelle lui plut davantage peut-être que l'idée d'avoir une sorte de yacht spatial pour elle seule. Il y en avait un qui avait du se renseigner sur ses goûts, ce n'était pas possible autrement. malgré elle, elle se surprit à sourire sans barrière ou autre de distinction, juste... légèrement. Elle se reprit bien vite, referme cette légère ouverture entre ses lèvres pour sourire de façon plus convenable : n ne l'y reprendrai pas.

- Il est réellement splendide, autant de l'extérieur que de l'intérieur. Il me plait assez pour soupçonner que vous vous soyez renseigné sur ce que j'apprécie de voir ou non sur un vaisseau de cette envergure... Est-ce que je me trompe ? Demanda-t-elle doucement, sans sous entendu ou autre. Elle n'allait pas cacher que ça lui aie fait plaisir quand même : ça aurait été ridicule.

La jeune femmes s'installa sur une banquette proche de la baie vitrée comme à son habitude et accepta la coupe sans broncher. Elle n'était pas du genre à boire énormément et surement s'arrêterait-elle après ce verre pour la soirée mais dans tout les cas elle ne l'avait pas refusé. Appréciant la couleur du liquide entre ses doigts, elle en but une gorgée avant que l'objet de son désir n'arrive enfin. Elle sut qu'il était là car soudain des bruits se firent entendre. Des "Heh, là" également : visiblement on avait aperçu son invité surprise et on accourait pour l'empêcher d'accéder au vaisseau plus qu'il n'y avait déjà pénétré. Malheureusement, Nathaniel avait le don pour accéder aux endroits où on ne voulait absolument pas le voir et ce ne furent pas deux mastodontes qui parvinrent à l'arrêter. Qu'on lui dise de s'arrêter ou non, il continua son ascension jusqu'à trouver sa sœur et sourit, ravi.

Nathaniel était un jeune homme de 24ans, les yeux aussi bleu-vert que sa sœur, et semblant sourire autant au premier abord. Des rumeurs, on le décrivait comme une personne frêle mais à présent que James pouvait le voir lui-même devait surement se rendre compte que s'il avait été fin un jour, l'entrainement militaire en avait fait un gabarit plus qu'acceptable. Son regard semblait légèrement plus appuyé et présent que celui de sa sœur lorsqu'il passa sur elle puis sur James, ralentissant le pas pour s'arrêter en haut des escaliers et croiser les bras l'air on ne peut plus satisfait.

- Eh bien bonsoir, excusez mon intrusion on ne m'avait pas prévenu que ma sœur serait accompagnée. Nathaniel Leskov, enchanté.

Sa voix avait un accent russe indéniable quoique très fluet : contrairement à sa sœur qui faisait toujours l'effort de le dissimuler parfaitement, lui trouvait que cela lui avait toujours donné un poil plus de charme auprès des filles. Une voix un peu chantante ou rieuse marquait son caractère joviale et meneur d'homme. Nathaniel avait du charisme à revendre et l'avenir lui ouvrait grand ses portes : on ne pouvait en douter. Il alla d'abord serrer la main de James, aussi poli et protocolaire que sa sœur pour ce genre de choses mais ne se priva pas d'enlacer sa sœur et de l'embrasser sur la tempe une fois arrivée près d'elle. Un regard interrogateur finit la scène une fois qu'il se fut redressé : visiblement voir sa sœur avec des hommes, que ce soit d'ordre commercial ou pas n'était pas son fort. Il était assez protecteur, quoiqu'il le dissimulait sans mal. Nathaniel avait ce genre de regard qui ne trompait pas sur qui on avait en face de soi. Il était reconnu pour avoir une intelligence supérieure, un véritable prodige peu importe les domaines quoiqu'il ne soit pas non plus un de ces génies à l'échelle universelle. Non, ce qu'on voyait dans son regard, c'était de la perspicacité : cette intelligence qui faisait de certaines personnes, des hommes aptes à cerner les gens en un seul regard sans se tromper. il avait surement déjà reconnu James Sanderford et fait une idée sur la personne qu'il avait devant lui en fonction de sa position et de son maintien. Pas le genre d'avis qui trancherait la personne, mais qui lui indiquerai quelle aptitude lui-même pouvait se permettre d'avoir. Il lui en faudrait un peu plus pour cerner réellement James et donc pouvoir se faire un meilleur avis sur la personne voir le caser dans les gens à éloigner ou non de sa sœur par X stratagèmes manipulateurs.

- James, je vous présente mon unique frère, Nathaniel... Il a visiblement réussi à embarquer avant que l'Eris ne commence à se déplacer, j'en profite donc pour vous le présenter. Nathaniel je te présente James Sanderford. Tu as surement entendu parler de lui, non ?

Sous entendu pour l'un : il était possible qu'Aleksei en aie marre de rencontrer James car il avait quelques soucis plus importants en ce moment mais que Korai n'aurait pas mit n'importe qui non plus pour s'occuper de futures tractations. Pour l'autre : elle lui disait tout simplement "fais toi connaitre et continue d'entretenir ton début de carrière, frangin", en muet mais le sous entendu était bien là. Nathaniel n'en montra rien mais le titre de mère poule tourna royalement autour de la tête de la brune. Et il était certain que la brune ne trompait personne : il lui avait manqué et elle avait juste voulu le voir, voilà tout. Elle avait beau vouloir se faire passer pour une grande manipulatrice ayant un contrôle sur tout elle était une mère poule, point barre. Et il fallait dire aussi que depuis que le Maelström était finit Nathaniel secondait le commandant sur ce vaisseau afin d'en apprendre plus sur le métier donc Korai le voyait aussi peu que lorsqu'il était dans l'armée.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rebirth.forumaction.net/
MessageSujet: Re: Soirée au Sommet
Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 1
 

 Sujets similaires

-
» Début de soirée en milieu hostile ...
» Le 5 e sommet des Amériques
» Le premier ministre Alexis est au Sommet...
» Une soirée à l'auberge (libre)
» Fin de Soirée improvisée Sophie /Virginie

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 ::  :: ✦ ERIS ✦ :: ♁ Zone Blanche-
 ::  :: ✦ ERIS ✦ :: ♁ Zone Blanche+