Le temps passe

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : 1, 2  Suivant
Keira Nelson
avatar

Féminin Métier : Pilote
Caractère : Intrépide

Messages : 404
Billets : 20681

Carnet de Bord
✦ Don: Electricité +
✦ Pts Vote:
0/0  (0/0)
✦ Objets:
Tempête Magnétique
MessageSujet: Le temps passe Jeu 13 Juin - 0:26
- Tiens, prend les...
- Merci ! Chantonna Kei en prenant les billets chèrement gagnés.

Comme quoi, quand quelque chose l'intéressait réellement elle savait se donner à fond. Cela faisait trois ans environ depuis qu'Erik avait entamé son entrainement. Depuis, il ne le faisait plus lui-même, ou du moins très rarement... Et c'était pas plus mal car cela signifiait qu'il commandait le vaisseau. Durant ce temps, la forme de la jeune femme avait augmenté. Elle n'était déjà pas frêle avant mais à présent son niveau égalait celui des autres. le temps faisait des miracles, et elle commençait à en récolter les fruits en plus du reste.

Les arts martiaux d'antan avaient évolués mais certaines choses restaient. Kei ne savait pas combattre de façon méthodique, il l'avait remarqué... le doc, pas Erik. Mais elle était réactive. Non, pas à cause de la roche, de caractère. Elle avait de bons réflexes, et sans aucune aptitude au combat elle s'était toujours défendue comme elle pouvait. Résultat au combat suivant cela était assez aisé d'enchainer les mouvements. Sur la longueur et depuis qu'elle avait eu ce petit déclic, certains ne savaient pas comment paré. Il suffisait juste d'être plus rapide, et, contrairement à ce qu'on apprenait, de parfois y aller à l'instinct ou au culot... Quand elle ne savait pas quoi faire, elle le faisait. Et petit à petit, en plus des méthodes apprises (tout de même), ça rendait quelque chose d'assez vivace et redoutable. Certains usaient de la force, d'autre de leur endurance. Kei était de la seconde catégorie. D'autre employaient la vitesse mais n'étaient pas assez précis, ou l'inverse. Mais en général s'ils portaient un bon coup ils avaient tendance à s'arrêter un temps, juste un instant.

La première fois que Kei en avait profité elle venait de se prendre une branlée : par Erik. Rageuse pour rageuse, il s'était juste attendu à ce qu'elle reprenne le combat dignement : pas vraiment. Elle l'avait chargé de dos et envoyé contre le sol : avant de s'en reprendre une. Le même geste qu'elle esquiva avec aisance cette fois-ci : pour uen fois qu'elle était concentrée la miss devenait redoutable et usant de l'élan de son adversaire, Keira abattit son coude entre ses omoplates, l'envoyant au sol.

* Ça devient facile à force. *

On avait parfois des déclic, elle, elle en avait eu un. Les mouvements on les lui avait apprit. S'il suffisait de les enchainer elle pouvait le faire, et surement plus vite que la moitié des gens ici présent. A bout de force après le combat et même si au final ce fut elle qui perdit, elle était assez fière. Depuis quand s'entrainait-elle seule ? un moment... A vrai dire hormis Erik personne ne s'était inquiété de savoir si elle saurait se défendre dans un contexte pareil sans avoir quelques aptitudes. Ah, si. Kurt. Oui mais les armes à feu n'étaient définitivement pas son truc. Assise sur un banc à boire... du café froid, mais du café quand même et non de l'eau, Keira s'essuya la nuque et observa les combats suivant. La salle était immense et les tapis s'enchainaient, laissant à chacun simplement le choix d'où aller se placer pour se faire son petit coin d'entrainement.

Perchée en haut sur des rangées de banc, la demoiselle observait tout ça... les gens râlaient moins, c'était bien. Mine de rien elle gardait un œil sur ce qui se disait ici, et les rumeurs concernant le commandant Erik retombaient petit à petit. La seule chose à laquelle elle ne s'attendait pas était la présence d'Erik lui-même. L'observant de loin, elle détourna le visage. Disons qu'elle ne savait pas trop comment lui parler depuis qu'ils avaient quitté Moï'ko-ruj. Ca faisait bien deux semaines maintenant et bientôt ils arriveraient à destination de la planète demandée par Taja. D'ici quoi. Deux, trois jours ? Et elle n'arrivait pas à passer outre ce qui s'était passé dans ce vaisseau. Il allait bien falloir qu'elle arrive à nouveau à lui parler librement, après tout elle ignorait ce que lui dictait ses raisonnements pour garder un semblant d'équilibre entre eux. Sinon, qu'arriverait-il ? A admettre qu'il était surement un cobaye, elle ne saurait plus comment le regarder en face tout simplement. Elle ne voulait pas ça... Donc elle tourna à nouveau le visage, lui sourit et lui fit signe de venir. Le reste coulerait de lui-même, après tout ils étaient habitué à parler plutôt qu'à se défier.

- t'es là depuis longtemps ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ma-85.forumactif.fr
Erik
avatar

Masculin Métier : Servir ses ntérêts
Caractère : De marbre

Messages : 287
Billets : 17583

Carnet de Bord
✦ Don: Empathie +
✦ Pts Vote:
178/2500  (178/2500)
✦ Objets:
Commandant du MA-85
MessageSujet: Re: Le temps passe Jeu 13 Juin - 14:54
La pièce immense et ressemblait plus à un stade qu’à une salle d’entrainement. Les terriens appelaient ça un dojo, en référence aux antiques arts martiaux asiatiques. Aujourd’hui, toutes ces futilités avaient disparues pour laisser place à une forme plus évoluée, plus adaptée. Cette salle accueillait en permanence des dizaines de mercenaires désireux de parfaire leurs techniques au combat. De nombreux cours, combats improvisés et compétitions avaient lieu sur cette étendue de tapis d’un vert eau délavé. Question de style, on avait connu mieux mais c’était le seul coloris qu’ils avaient pu dégotter. Par-dessus la salle d’entrainement se dressaient d’énormes balcons métalliques, très certainement prévu pour les curieux ou ceux désirant regarder au mieux les différents combats qui se déroulaient sous leurs yeux. En plus des nombreux bancs et gradins qui avaient été installés, quelques échoppes parsemaient les murs de l’immense salle. Erik était devant l’une d’elle, à observer ses hommes en plein action. Il avait atterri ici plus par hasard qu’autrement. Il venait d’accompagner un des ingénieurs en chef sur le pont délabré pour un rapport de situation et, suite à l’entrevue, la curiosité avait guidé ces pas jusque là.
 
Les arts martiaux n’étaient pas vraiment un hobby pour lui. Sa situation avait exigé un certain niveau de maitrise dans différents domaines tels que le combat rapproché mais il n’était pas spécialement passionné pour ces pratiques. Son domaine s’étendait plus sur le plan psychologique. La guerre des mots, le harcèlement, autant de domaines qu’il considérait bien plus. Seulement voila, étant à la tête d’un des groupes armés les plus conséquent de l’univers connu, il se devait de pouvoir assurer un minimum sa protection. Malgré qu’il ne prenne pas de réel plaisir à cette discipline, il se défendait plutôt bien. Sa maitrise des techniques était loin des grands maitres, mais son niveau n’avait rien d’un débutant. Keira avait d’ailleurs pu goutter à ses talents lors de leur dernier affrontement qu’elle avait tant sollicité. A cette seule idée, il douleur aigu entre les omoplates le fit souffrir. Surement un reste de ce traitre coup qu’elle lui avait asséné, la pleutre.
 
Balayant l’étendue de la salle des yeux, il se fixa sur un point ou plutôt sur quelqu’un. Keira était là, elle aussi à observer ses collègues à l’œuvre. C’est à peine quelques secondes après l’avoir reconnue qu’elle le vit à son tour. Comme si leurs inconscients étaient entrés en contact. Au fond de lui, il savait que cette mission avait été un choc pour la jeune femme. Il avait bien senti le malaise qui bordait le timbre de sa voix lors de leurs rares conversations. L’avantage avec elle, c’est qu’il ne fallait même pas écouter ses émotions pour déceler d’éventuels malaises. Erik pouvait assez aisément lire en elle comme dans un livre ouvert. Elle était tout son opposé quand il s’agissait des émotions. Lui qui les dissimulait et les enterrait bien loin, elle les laissait s’emparer des muscles de son visage pour qu’ils transparaissent.
 
Suite à son invitation, il marcha à travers les différents gradins. Des effluves de transpirations planaient à travers tout son parcours. Rythmé par le bruit des coups et des cris des hommes, il marchait d’un pas certain. Il s’approcha dans son dos et se mit, debout, à sa hauteur. Raide comme un piquet, les bras croisés et le regard perçant les poutres du mur en face il lui répondit sur son habituel ton de neutralité.
 
- Suffisamment longtemps pour me rappeler la branlée que je t’avais collé.
 
Sa douleur dans le haut du dos se réveilla une nouvelle fois dans une douleur aigue et précise. Comme si Keira lui enfonçait une aiguille dans un point spécifique pour ne pas qu’il oublie qu’elle ne s’avouait que rarement vaincue. Il ravisa aussitôt le léger sourire en coin qu’il s’était autorisé à montrer.
 
Lui qui avait un lien particulier avec les émotions des autres, il sentait chez la jeune femme cette même gêne qu’il sentait depuis quelques jours. Elle la cachait bien, comme si elle-même ne voulait pas traiter avec. Mais la lueur était bien présente, elle rythmait ses mots, guidait la lueur dans ses yeux posés sur lui, même son parfum laissait des traces perceptibles par Erik. Son don, si on peut dire cela comme ça, lui permettait d’exploiter la moindre trace d’émotion aussi infime soit-elle, à travers tous les supports possibles et imaginables. C’était instinctif, il ne savait pas le commander, c’était là et il le sentait, c est tout.
 
Erik n’avait que peu d’accroches avec les gens qu’il côtoyait. Cela lui importait peu de s’embrouiller avec un de ses hommes. Il disait ce qu’il avait à dire et si ça ne plaisait pas tant pis. Il n’était pas là pour faire dans la dentelle et le somme qu’il déboursait pour ces mercenaires justifiait à elle seul son comportement, le confortant dans sa personnalité. Seulement, avec Keira, il en était autrement. Il n’avait pas le même lien professionnel. D’ailleurs était-il seulement que professionnel ? Cette pensée n’était pas vraiment envisageable pour le commandant qui voyait dans une relation même amicale une source de chaos. S’attacher à quelqu’un pouvait l’amener à devoir se dévoiler et cela lui était impossible. Il ne pouvait pas se le permettre. Mais voila, c’était Keira et contre toute attente, il devait s’en résoudre à la considérer autrement que comme une relation professionnelle. Il avait un lien particulier avec elle qui lui faisait perdre la tête s’il lui arrivait quelque chose. Mais que ce soit avec elle ou quelqu’un d’autre, quand il devait dire quelque chose, il n’y allait pas par quatre chemins, enfin en général.
 
- Il y a un problème Kei ?
 
Le mois passé avait été marqué par son retour à la scène active du MA-85, au plus grand bonheur de ses hommes. Pourtant, la relation avec la jeune femme avait été rythmée par des évènements perturbants. Chacun des deux en avait appris plus sur l’autre ces dernières semaines que sur l’année entière qui s’était écoulée. Les certitudes avaient été bousculées et l’inconscient fantasmait à plein régime. A n’y prendre pas garde, les choses pouvaient déraper de manière brutale et incontrôlable. Impensable pour Erik.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Keira Nelson
avatar

Féminin Métier : Pilote
Caractère : Intrépide

Messages : 404
Billets : 20681

Carnet de Bord
✦ Don: Electricité +
✦ Pts Vote:
0/0  (0/0)
✦ Objets:
Tempête Magnétique
MessageSujet: Re: Le temps passe Jeu 13 Juin - 16:01
Imperturbable et immuable comme une sculpture de l'antiquité. Erik se contrôlait tellement qui lui faisait parfois peur, on se répétait à le dire mais oui il faisait décalé avec cette attitude. Lorsqu'elle se reprit, Keira lui parla comme si elle n'avait aucun doute en tête. Et il lui rappela une fameuse dérouillée mise quelques mois auparavant... Sale type. Pourtant ça la fit sourire, elle n'avait pas le dessus avec lui mais l'acceptait volontiers. Chacun avec le temps s'était fait son nid, avait délimité sa place, ses avantages et ses points faibles. Alors bonne joueuse elle ne pouvait que confirmer mais un imperceptible mouvement des omoplates l'amusa davantage.

- Mal au dos ou... ?

Elle n'avait pas pu s'empêcher de le dire. Il y avait quelques mois de cela elle lui avait fait le même coup qu'au type qu'elle avait faillit battre là toute à l'heure. Ceci étant pour un coup bien mit lui était resté... imperméable au reste. L'écart de niveau entre eux deux était radical, mais il fallait s'entrainer tout de même. S'entretenir dirait certain. Songeuse, la brune finit sa bouteille d'eau et captant le calme instauré bien que les cris en contre-bas retentissaient encore, observa Erik. Il l'avait remarqué n'est-ce pas ? Sa gène.

- Il y a un problème Kei ?

La brune le contempla mais ne trouva pas ni la force ni la façon de lui expliquer ses doutes cette fois-ci.

- Non, aucun.

Lui souriant, elle changea de sujet en commentant ceux qui s'entrainaient. Elle n'était pas une fan du karaté ou d'autre arts aériens mais elle avait tendance à faire de la boxe ou de la capoeira. Résultat ceux qui ne fonctionnaient pas comme elle se prenait pas mal de critique... Elle comblait un vide, commentant pour râler, râlant pour combler. Ne pas penser à cette espèce de crevasse qui selon elle se formait entre eux et qu'elle ne supportait réellement pas de ressentir. Car au contraire d'Erik, elle avait l'impression qu'elle risquait de le perdre à tout moment. Au moment où elle accepterai la réalité en face...

- Dis-moi, durant ton long sommeil t'aurais pas perdu... ? En muscle, je veux dire.

Le sourire taquin, elle se leva et lui fit signe de la suivre.

- Aller viens là, ça fait longtemps en plus. A moins que tu aies peur de perdre cette fois ?

Au rappel, elle ne l'avait jamais battu et ce n'était certainement pas le but. Jadis oui mais là c'était plus une sorte de reconnaissance... A force de s'entrainer avec lui elle savait très bien comment il réagissait et lui la connaissait de la même façon. Pour toute ces raisons : il continuait de lui mettre des tôlées. Mais c'était pas grave, encore une fois ça n'était pas le but... Par contre, parvenir à le faire céder et l'amener à se battre ça oui, c'était une victoire. Disons que comme Erik s'interdisait tout ce qui semblait le défouler en ce moment la pilote sembla limite rayonner de fierté quand enfin il lâcha prise. Ils avaient leur coin, comme avant. Sauf que jadis ça faisait plaisir aux autres de voir le commandant la remettre en place alors que maintenant certains commençaient à essayer de prendre des paris : qui leur dirait à eux que ça n'était pas le but ? Il y avait bien des moyens de passer à autre chose, et keira s'entêtait à lui montrer que tout allait normalement. Surement...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ma-85.forumactif.fr
Erik
avatar

Masculin Métier : Servir ses ntérêts
Caractère : De marbre

Messages : 287
Billets : 17583

Carnet de Bord
✦ Don: Empathie +
✦ Pts Vote:
178/2500  (178/2500)
✦ Objets:
Commandant du MA-85
MessageSujet: Re: Le temps passe Jeu 13 Juin - 21:59
Keira ne voulait pas aborder le sujet, son sourire presque forcé traduisait bien son état d'esprit. Erik failli lui rappeler qu'il pouvait sentir ces choses là. Que même s'il s'était promis de ne jamais utiliser son don sur elle, un flux continu d'émotions étrangères lui parvenaient. Il avait appris à faire le tri et à sentir finement les choses. Malheureusement pour elle, elle ne pouvait pas mentir mais avant de lui plaquer cette vérité en face, il se ravisa, préférant ne pas bousculer sa protégée. Il l'écouta plutôt combler le silence, occuper son esprit et dissiper l'once de malaise qui planait. Au final, son caractère de cochon était ce qui la rassurait le plus. Principe qui échappait quelque peu au commandant mais bon, si c'était sa manière de fonctionner, tant mieux.
 
Il tiqua à sa remarque désobligeante et infondée. Il est vrai qu'il s'était laissé aller à jouer les tortues, mais il prenait soin de son corps. Le vieil adage "un corps sain dans un esprit sain" était une ligne de conduite, une discipline de plus qu'il s'entêtait à respecter. Chaque matin, il s'obligeait à faire un peu d'exercice pour se mettre en forme. Il est vrai qu'il devait être un peu rouillé côté combat mais ce n'était pas une insolente petite peste qui lui faisait peur. Keira avait beau être sa protégée, il n'avait pas peur de la ratatinée pour la remettre à sa place et lui rappeler qu'il était meilleur. Non qu'il ait besoin d'écraser les autres pour se sentir exister, mais avec la jeune femme, ils jouaient constamment à ce jeux innocent... enfin officiellement.
 
Prenant la jeune femme au mot, il quitta sa posture pour mettre en mouvement tout son corps. Il marcha d'un pas sûr et décidé vers les vestiaires. En poussant la porte, il reçu une pluie de regards surpris et dubitatif. Les hommes devaient se demander pourquoi leur leader débarquait de cette manière dans un endroit tout à fait improbable. N'étaient-ils donc jamais tranquille ? Même dans les vestiaires adjacents aux douches, Erik était là pour les épier.
D'un signe de tête il leur fit comprendre de ne pas faire attention à lui. Il fonça vers l'armoire et empoigna une tenue d'entrainement. Il ne voulait surtout pas froisser son uniforme. Sous le regard insistant de ses hommes, il se changea et ressorti aussitôt vers la salle d'entrainement. Keira l'attendait déjà en faisant mine de se chauffer.
 
Il s'approcha d'elle d'un pas léger et rapide, à l'image des grands boxers avant un match. Depuis son arrivée, Erik avait attiré l'attention de toute l'immense salle. Cela faisait longtemps qu'il n'était plus venu se frotter à quelques poings. Généralement, les mercenaires hésitaient à se battre contre lui, par peur d'éventuels représailles surement. Pourtant, même s'il avait la réputation d'un tyran, il n'était pas injuste et capricieux. Rares étaient ceux qui avaient osé s'opposer à lui sur le tatami et ceux là, en général, avaient tendance à retenir leurs coups. Tous sauf un, enfin une. Keira, elle, s'en donnait à cœur joie ! Elle n'avait pas peur de le cogner et de laisser des traces.
 
- Il est encore tant d'arrêter Kei.
 
Son air glacial avait laissé place à de la provocation. Il cherchait la jeune femme et tentait par tout les moyens de la distraire. La guerre psychologique n'est pas à négliger dans un conflit. Si les nerfs lâchent, si le doute s'installe,  si l'attention est ailleurs, on a beau être meilleur, tout peut basculer.
Avant même qu'elle ait réagi, son poing parti. Il fendait l'air en direction de sa cible : l'épaule de la pilote. Ce coup n'avait pas pour but de faire du dégât mais plutôt de secouer ce fin corps de femme qui se trouvait devant lui. Erik aimait garder une pression sur ses adversaires, ne pas leur laisser le temps de réfléchir ou de prévoir. Il s'évertuait à bousculer non stop son opposant. Aussitôt le premier coup parti, un second se déclencha. Seulement lui, il avait un tout autre but : cogner la tête de la jeune femme.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Keira Nelson
avatar

Féminin Métier : Pilote
Caractère : Intrépide

Messages : 404
Billets : 20681

Carnet de Bord
✦ Don: Electricité +
✦ Pts Vote:
0/0  (0/0)
✦ Objets:
Tempête Magnétique
MessageSujet: Re: Le temps passe Ven 14 Juin - 0:04
Lorsque les chuchotements laissèrent place à un murmure approbateur, Keira ne put s'empêcher de sourire. Elle arrivait encore à le faire réagir et à venir se lâcher un peu. On ne parlait pas en effet de gagner ou de rabaisser l'autre en faisant preuve de force, juste de s'exercer... Et elle en était certaine, Erik s'entrainait à tout sauf à combattre en ce moment. Le maillot lui allait bien mais elle lui fit un signe de tête de la rejoindre et attendit calmement, évaluant sa façon de bouger avec approbation. Disons que pour elle Erik faisait surement exprès de tout faire à la perfection, même une entrée sur le tapis. 

- Il est encore temps d'arrêter, Kei. 
- Même... S'interrompit-elle pour parer un coup puis se déplacer sur la droite et envoyer son genoux au niveau du torse de son commandant afin de ne rien se prendre d'entrée de jeu dans la figure.

S'il l'esquiva aisément, la brune quant à elle grogna contre cette attaque sournoise et contre-attaqua rapidement. Elle savait qu'il parerait, elle savait aussi comment il fonctionnait et le cherchait là où il l'attendait. En fait, elle le faisait sans réellement chercher à aller plus loin pour le moment. Les habitudes revinrent vite et il lui fut de plus en plus aisé de l'esquiver.

 - t'as rien de nouveau ?

Demanda-t-elle en riant, pour une fois au même niveau que lui. Elle savait qu'Erik avait bien plus en réserve et que pas mal hésitaient à l'attaquer réellement mais d'autres mourraient d'envie de se confronter à lui sans en avoir eu l'occasion. Kei savait avoir de la chance à ce niveau et en abusait un peu. Pourtant alors qu'elle ne faisait que parer, endurer ou esquiver elle finit par lui parer un bras et lui coller son gauche dans la jugulaire. Elle-même hausse un sourcil : non sérieux, elle l'avait touché ? Elle se recula et se mangea la suite avec la bêtise de celle qui était trop contente d'elle et donc baissait sa garde. Quelques minutes après la brune soufflait, consciente qu'elle aurait des bleus et des courbatures plus tard. Elle lui envoya on pied qu'il para et par réflexe lui envoya l'autre puissamment dans l'épaule. Kei se reprit sur les mains et se redressa rapidement pour continuer d'attaquer, avec ses poings cette fois. Oui, "cette fois" c'était le pied qu'elle avait réussi à lui coller : elle se concentrait enfin et ses efforts commençaient à porter leurs fruits. Sauf que concentrée ou non rien n'y faisait l'homme avait l’expérience et la force pour lui. Une énième fois ou elle finit à terre et voyant un coup arriver, elle roula sur le côté avant de s'exclamer.

- D'accord ok tu gagnes ! Dit-elle avant de se mettre sur le dos pour reprendre son souffle.

Elle ne savait pas depuis combien de temps ils se tenaient tête mais le temps semblait avoir pas mal défilé. Elle était en sueur pour une fois malgré sa réactivité et surtout un mal fou à respirer mais ça, ça devait être un des coups qu'il lui avait porté au ventre. Grimaçant elle mit une main sur son ventre meurtri, sachant que ça finirait bien par passer. Ça faisait quand même mal pour le moment.

- Alors, elle s'est améliorée la peste ? Railla-t-elle avant de se relever non sans mal, l'observant de peut-être un peu trop près.

Elle n'aurait peut-être pas du se relever si vite d'ailleurs car évaluant mal les vitesses, elle avait faillit lui rentrer dedans. La brune s'écarta d'un pas puis l'observa, faisant un peu la moue puis souriant en attendant sa réaction. Bah quoi, elle avait fait des progrès non ? Et comme à son habitude elle aimait qu'on le remarque. Dans tout les cas elle avait encore perdu, mais peu importe... Elle avait l'impression qu'Erik était un peu moins tendu qu'à l'arrivée. C'était vrai ça ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ma-85.forumactif.fr
Erik
avatar

Masculin Métier : Servir ses ntérêts
Caractère : De marbre

Messages : 287
Billets : 17583

Carnet de Bord
✦ Don: Empathie +
✦ Pts Vote:
178/2500  (178/2500)
✦ Objets:
Commandant du MA-85
MessageSujet: Re: Le temps passe Ven 14 Juin - 14:50
Un groupuscule de soldats s'approchait du duo en combat. Cela faisait longtemps que leur commandant n'était plus descendu pour mettre une raclée à sa pilote préférée. Petit à petit, les gens se joignaient aux curieux déjà présent. Ce qui n'était qu'un petit groupe se transforma rapidement en ring humain, entourant les deux adversaires. Le combat venait à peine de commencer mais les coups avaient déjà passer le stade de l'échauffement. Il fallait réagir vite sinon l'impact était douloureux. Tout en souplesse, la jeune femme esquiva ses premières attaques. A force, elle devait se douter du rythme de leur entrainement. Il avait l'habitude de commencer par une volée de coups qui n'avait désormais plus aucuns effets sur elle. Les attaques suivantes vinrent de Keira qui était décidée à ne pas se laisser faire et à ne pas se laisser guider par son commandant. Très adroitement, elle tentait de prendre la domination des échanges par un crochet bien placé sous le menton qui se fit dévier par un rapide mouvement de bras. Erik s'était croqué le dos mais il avait évité une sale attaque.
 
Cet instant marque la fin de ce que pouvait appeler l'échauffement. Le commandant encaissa la remarque provocatrice de Keira qui tentait certainement de le déstabiliser. Pour lui prouver qu'il n'avait rien perdu de sa vigueur et de son endurance, il entra dans une frénésie et lâcha une multitude de coups. A peine avait-elle paré un, qu'un autre arrivait ailleurs. Sûr de lui, il pensait qu'elle ferait une erreur à moment donné. Sauf que l'erreur, c est lui qui l'avait commise. En ayant répondu à la provocation, il avait mis toute son attention sur ces attaques sans imaginer que Keira allait riposter. En effet, juste après une esquive latérale, elle profita d'une ouverture pour lancer son poing direct dans le cou. La petite main vint s'écraser contre la jugulaire dans un bruit étouffé. L'assemblée entière retenait son souffle alors que leur leader venait de se manger une méchante gauche. Aussitôt fait, Erik comprit son erreur et se remit en garde pour reprendre ses esprits. La fourbe avait su s'adapter et profiter d'un moment de faiblesse. C'était bien joué mais ça ne passerait plus. Il scrutait son opposante toute souriante d'avoir touché son commandant. Elle allait connaître le principe du retour de flamme.
 
Cette fois, Erik se lança de manière plus posée. Quelques minutes plus tôt, il avait lâché ses coups dans le seul but de mettre la pression, ici, l'objectif était de lui faire comprendre que malgré qu'il ait été touché, il n'était pas à terre. Avec une précision digne d'un champion il frappa directement vers son abdomen. Un coup passa la défense et heurta le corps de la jeune femme juste en dessous de l'estomac. Cette attaque avait dû être plutôt désagréable et à cette idée, Erik se félicita. Encore sous le choc du coup, Keira lança sa jambe en direction de l'épaule d'Erik. Avec aisance, celui-ci plaça son bras pour stopper net l'attaque et armer une contre-attaque. Sauf que, timbrée comme elle peut être parfois, Keira sauta et lança avec l'inertie de tout son corps son deuxième pied en plein sur l'épaule non protégée du commandant. Une deuxième grosse exclamation émergea du ring humain qui, stupéfait, assistait à un coup complètement invraisemblable mais qui secoua sérieusement Erik.
 
Comme si c'était naturel, elle se réceptionna sur ses mains avant d'atterrir tranquillement sur ses pieds. Le commandant, éjecté de quelques pas, effectua un moulinet avec son bras pour désamorcer la douleur et repartit aussitôt à la charge. Il fallait mettre fin au plus vite à ce combat qui le surprenait de plus en plus. Il lui avait laissé trop de liberté et il l'avait payé assez cher. Il se re-concentra et laissa son instinct lui dicter les attaques à faire.
 
Erik lâcha sa garde quand il vit son adversaire vaciller et s’écrouler comme une masse au sol.  A bout de souffle, la jeune femme avait abandonné la lutte à la suite d’un simple revers de la gauche. Pourtant, ça n’était pas son meilleur coup, il fallait croire qu’elle n’avait pas trop apprécié le direct près de son diaphragme. Il l’avait raté de quelques centimètres, mais l’onde de choc avait du atteindre ce muscle fragile. A présent, elle était étalée de tout son long, comme une âme en peine, tentant de reprendre ses esprits.
 
- Tu abandonnes déjà ? Mais on en était qu’à l’échauffement …
 
La remarque cynique avait été décochée alors qu’il la regardait se débattre pour reprendre son souffle. Si elle avait été asthmatique, nulle doute qu’une crise se serait déclenchée vu les mouvements rapides de son torse pour tenter de respirer.  Tout en sueur, il laissa complètement aller ses bras qui retombèrent le long de son corps. Sa gorge irradiait encore de douleur, le coup qu’il avait reçu, il ne n’avait vu que trop tard et avant qu’il ne puisse réagir, elle avait déjà collé son poing dessus. Douloureux coup, aussi bien physiquement que moralement. La surprise est toujours dure à encaisser en combat. Il tentait naïvement de calmer la douleur en massant sa gorge tout en scrutant son adversaire.
 
- Tu vois, je n’ai pas besoin de nouvelles techniques pour te mettre au tapis.
 
Il aimait bien lui rappeler qu’il la battait sans avoir à user de ruse ou d’avoir à puiser dans ses réserves. Toutefois, et pour sa plus grande fierté, le petit scarabée progressait. Depuis leur premier entrainement à maintenant, il pouvait observer une réelle progression. Toutefois, il savait que donner ce genre d’infos était un peu comme nourrir une machine infernale. Au fond, il aspirait à ce qu’un jour elle le batte. Mais son égo aspirait à ce que ce soit le plus tard possible ! Surtout qu’elle ne manquerait d’afficher sur tout le vaisseau sa victoire, de crier, sauter, l’exaspérer encore et encore. Non, tout bien réfléchit, valait-il mieux qu’elle ne le batte jamais.
 
Les nombreux curieux étaient maintenant retournés à leur occupations, satisfaits du spectacle qu'il leur avait été donné. Leur leader était bel et bien de retour, en grande forme. La jeune combattante se releva brusquement, et ce geste fut interprété comme une agression par Erik. Il cru, l’espace d’un instant, qu’elle profitait d’un moment de relâchement pour réattaquer. Instinctivement, son coude s’arma et commença une ascension défensive. Très vite il retient son coup avant de fixer sa protégée. Elle s’était relevée si maladroitement qu’à sa place il en aurait eu le tournis. Après qu’elle se soit écartée, lui faisant comprendre qu’elle en avait fini avec le combat, Erik se relâcha. Cette petite danse lui avait fait le plus grand bien. Il est vrai que sa tendance à l’isolement émotionnel n’était pas viable sans un exutoire, un moyen de relâcher la pression. Et justement, ces petits exercices étaient un des moyens qui lui offrait la possibilité de lâcher du leste. Au lieu d’être raide comme un poteau, il arborait une posture plus détendue, plus sereine, mais cette fois, ce n’était pas qu’une façade. Il venait de se défouler et chaque expiration expulsait un peu plus de tension.
 
Malgré tout, la réalité des choses revenait très vite au galop. La situation du MA-85 était encore critique et le facteur terrien ajoutait des désagréments dont il se serait bien passé. Son visage détendu reprit aussitôt ses mimiques habituelles, les rides réintégrèrent leur sillons et ses muscles leur atrophie déconcertante. Erik s’était autorisé à un moment d’humanité grâce à Keira mais il ne pouvait pas se laisser aller à trop d’inconnues. Une chose était sûre, elle le conduirait à sa perte…
 
Voulant rompre avec les habitudes qu’il avait pris le mois précédent, il décida de tenir Keira un minimum au courant de la situation. Elle n’avait pas besoin de tout savoir, mais il n’avait jamais regretté son analyse de certaine situation. Contrairement à la clique d’officiers qu’il commandait en salle des contrôles, elle était la seule autorisée à pouvoir lui renvoyer à la figure ses tords. Et encore, le mot était faible. Elle n’était pas vraiment connue pour sa délicatesse. Certains diront que c’est un privilège, une sorte de chouchou à qui on passait les caprices. Mais si Erik attrapait celui qui colportait ce genre d’inepties, il l’étriperait sur place. Il voyait les choses plutôt son un autre angle. Keira avait un statut privilégié sur ce rafiot et elle avait ses droits. Que ça plaise ou non.
 
- Comment vont les hommes Kei ?
 
Il savait que la situation était difficile pour tout le monde. Ils avaient beau être des mercenaires que l’on payait pour faire ce que l’on voulait. Ils n’en restaient pas moins des soldats avec leurs difficultés et leur moral usé. Il pouvait avoir toutes les richesses du monde, s’il ne gardait pas le contrôle sur ses hommes, son avenir se ferait sur une corvette et plus sur le MA-85. De plus, Keira était beaucoup plus proche des hommes que lui. Elle savait des choses que lui n’apprendrait jamais autrement. Son but n’était pas d’espionner pour mieux châtier mais partait réellement d’une inquiétude pour le bon fonctionnement de cette énorme machine.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Keira Nelson
avatar

Féminin Métier : Pilote
Caractère : Intrépide

Messages : 404
Billets : 20681

Carnet de Bord
✦ Don: Electricité +
✦ Pts Vote:
0/0  (0/0)
✦ Objets:
Tempête Magnétique
MessageSujet: Re: Le temps passe Ven 14 Juin - 17:36
Keira rit depuis le tatami avant de grogner contre de futurs bleus sur son torse.

- Peut-être, mais moi c'est pas mon premier combat.
- Tu veux dire que c'est pas ta première tôlée ! Railla l'un des gars.

Keira se marra un peu puis se releva, un peu trop rapidement surement mais cet excès de zèle l'avait comme qui dirait réveillée. Erik quant à lui sembla se braquer le temps qu'elle se recule un peu. Visiblement lui avait cru qu'elle allait le prendre en traitre... C'est vrai qu'elle en aurait été capable remarque. Malheureusement pour lui même elle avait sa limite pour les coups et les mises à terre : elle était exténuée et chopant sa serviette, se dirigea vers un distributeur dans le couloir pour commander une bouteille. Lorsqu'elle revint près du commandant du MA-85, celui-ci semblait plus calme, plus serein... Voilà donc une faille, il était enfin un peu plus détendu. Peu le remarquerait mais elle le connaissait par cœur après tout et il semblait moins sur la défensive, plus attentif à ce qu'il fallait regarder et non à ce qui était susceptible d'être un danger.

En l'occurrence, il regardait ses hommes. Et machinalement bien qu'elle ne soit pas son second, Keira lui parla de ses hommes.

- Ça se tasse... Maintenant que tu t'es ressaisit ils semblent arrêter de se reprocher la moindre erreur comme si on allait les virer pour trois fois rien. Murmura-t-elle, visiblement un peu amère.

Elle avait vu des types certains que le commandant ne les lâcherait pas, et d'autre si inquiets qu'ils avaient été près à accuser les autres à leur place d'une faute au cas où les conséquences puisse être pire que d'ordinaire. Certes, vu le caractère qu'elle avait tout le monde ne l'appréciait pas. A vrai dire, lorsque Keira était arrivée personne ne l'appréciait. Pour tous elle était la fille d'un type important qui avait le droit à bien trop de privilège, et qui exigeait que tout lui soit donné : le ma-85 en prime. Cette pensée la fit sourire : il y avait eu du chemin. La brune n'était pas de ceux qui plaisaient au premier abord. Elle était trop spéciale, soit on l'appréciait soit on la détestait. Mais avec le temps ceux qui l'appréciaient restaient fidèles. Ça se faisait lentement, mais de moins en moins de gens remettaient en cause sa présence sur le vaisseau. Parce que ça n'y changerai rien, parce que Erik veillait au grain, parce qu'elle mettait de l'ambiance. Parfois parce qu'elle était bonne pilote : mais c'était plus rare. Ça ne l'avait pas empêché d'être attentive à ce qu'il se passait. Si elle était autant fouille-merde ce n'était pas juste pour se faire détester, elle savait ainsi ce qui allait ou non, à qui on pouvait se fier... ou pas.

- On manque de techniciens, mécanos... même des scientifiques ça serait pas mal d'en engager quelques uns. C'est pas mon boulot de le dire d'ailleurs... Pourquoi tu me demande mon avis et pas celui de ton second ?

La brune croisa les bras, le souffle retrouvé mais au lieu de le défier du regard pour lui rappeler qu'il lui demandait un avis auquel son second était censé répondre, fut interpelée par un détail un peu suspect... pour elle.

- Tu sais que t'es sexe en maillot ?

Hors sujet total et elle ne pensait pas à mal. Mais sa concentration venait de tourner et elle geignit réclamant une douche. D'ailleurs elle y alla de ce pas et attendit Erik à la sortie des locaux d'entrainement, comme si c'était... habituel. Certes elle pouvait définir Erik par beaucoup d'adjectif : "grand frère" était ridicule mais c'était parfois un peu le cas sous certains aspects, mais au final elle se rendait bien compte que peu de gens pouvaient se targuer d'avoir ce genre d'habitudes avec lui... Encore des privilèges. Mais pour tout avouer, Keira avait la sensation d'adorer être privilégiée... et pas juste pour flatter son gros orgueil.


Dernière édition par Keira Nelson le Dim 16 Juin - 1:05, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ma-85.forumactif.fr
Kurt Raynor
avatar

Masculin Métier : Capitaine des Spectres
Caractère : Pret à tuer

Messages : 162
Billets : 22808

Carnet de Bord
✦ Don:
✦ Pts Vote:
51/2500  (51/2500)
✦ Objets:
☬ Capitaine du Léviathan ☬
MessageSujet: Re: Le temps passe Dim 16 Juin - 0:44
Le coup de poing avait retentit sur la face du quartier-maitre intendant avec une sonorité particulièrement forte. Pourtant lui et Kurt étaient dans une zone du vaisseau particulièrement éloignée des salles de sport. Et donc là, Kurt marchait, visiblement de mauvaise humeur, à travers tout le vaisseau. Ça avait tendance à le calmer, ça et l'alcool, mais vu qu'il était encore en service, il marchait... Fichu bureaucrate qui osait se mêler de la dotation en munitions perçue pas son équipe. Depuis quand les laquais de son genre se permettaient d'investir des hangars placés sous la plus haute accréditation et embarquer une pleine palette de munitions de tous calibres sous prétexte que "vous dépassez votre quota autorisé de 12%".
Raynor accéléra sa cadence, ignorant tous le monde sur son passage, bousculant de temps à autre un gars ou l'autre qui croisait son chemin. Le con, son zèle face au Capitaine des spectres lui avait valut un bel oeil au beurre noir. Kurt avait soif, il avait marché d'un bout à l'autre du vaisseau, hors il savait que le distributeur de boisson le plus proche se trouvait dans une des salle de sport. Alors il poussa la porte et se dirigea vers la dite machine, ne s'arrêta pas, ne regarda personne, et ne dit bonjour à personne. Il stoppa sa route devant la machine et y engouffra une pièce afin d'y récupérer une boisson quelconque (il avait appuyé sur les boutons au hasard). Il tourna les talons et se dirigea vers la sortie, faisant comme si de rien n'était sans prêter attention aux autres.

(Ceci est une incruste rp comme on en fait plus).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Erik
avatar

Masculin Métier : Servir ses ntérêts
Caractère : De marbre

Messages : 287
Billets : 17583

Carnet de Bord
✦ Don: Empathie +
✦ Pts Vote:
178/2500  (178/2500)
✦ Objets:
Commandant du MA-85
MessageSujet: Re: Le temps passe Dim 16 Juin - 19:40
Il était vrai que Keira n'était pas être la personne désignée pour répondre au mieux à cette question. Mais elle était la seule en qui il plaçait une confiance aveugle et qu'elle était également plus proche des hommes que ce vieux second tout rabougri. Certes il n'avait plus besoin de prouver son efficacité et ses compétences. Erik savait qu'il pouvait compter sur lui pour que la machine tourne sans qu'il n'ait à vérifier toutes les 2 minutes. Il était plus âgé, avait plus d'expérience et avait ses armes sur de nombreux affrontements et incidents. Mais son indéniable valeur s'arrêtait aux aspects techniques et mécaniques. Le pan social et management était plutôt délicat pour lui. Il gérait de loin ces aspects qu'il considérait comme secondaire. Erik savait donc pertinemment qu'une question du genre n'allait pas donner les résultats escomptés.

L'idée que les tensions s'étaient apaisées et que la pression omniprésente se dissipait peu à peu avait satisfait le commandant. C'est ce qu'il espérait pour une plus grande efficacité en mission. Le volet psychologique échappait totalement au second tandis que Keira était beaucoup plus sensible à cela. D'où la question. Par contre, le côté technique, statistique, il l'avait déjà eu. Son second lui avait fait un rapport précis sur le nombre de perte, les postes en déficits sérieux, les besoins urgents, tout ce qui était essentiel à ce que l'énorme vaisseau tourne correctement.

- Qui recruter ne m'intéressait pas Kei. Je voulais seulement savoir comment ils allaient.

Sur un ton manquant cruellement de chaleur, il lui reprochait presque d'avoir élargi sa question. Enfin, c'est l'impression qu'il donnait. Avec son tact légendaire et son infaillible capacité à communiquer, il lui précisait simplement ce qu'il avait voulu entendre. Et c'était chose faite. Il pouvait clore à présent le chapitre sur sa veille prolongée.
toutefois, son analyse n'était pas dénué de sens. Différents corps de métiers étaient en pénurie suite aux attaques et aux récents évènements. La main d'œuvre techniques et de quoi l'organiser était ce qui faisait le plus cruellement défaut. Mais dans un autre registre, les pilotes de chasses avaient dû accuser énormément de pertes. Toutes proportions gardées, ces derniers avaient subi plus de pertes que les soldats. C'est pour dire comment les derniers mois avaient été rudes pour eux. Keira avait sûrement perdu beaucoup de frères d'armes. Elle-même avait peut-être même eu beaucoup de chances d'être encore en vie. Et c'est pour cela qu'il...

- Pardon ?

La remarque amusée de sa protégée avait claqué l'homme de plein fouet. Il ne s'y attendait pas du tout et fut pour le moins surpris. Choqué ? Non, pas du tout, mais l'intensité de ce hors sujet était pour le moment significative. Il regarda Keira en se demandant ce qu'elle voulait dire par là. La fixant avec son apathie chronique, il se força à grimacer légèrement. Le geste lui avait couté beaucoup d'énergie mais il exprimait bien l'état d'esprit dubitatif qui habitait le commandant. Sans un mot et en rigolant certainement à ce qu'elle venait de lancer, la jeune femme parti vers les vestiaires. Ne sachant que penser de cela, Erik resta quelques instants avant de se diriger à son tour vers les vestiaires. Tout en se changeant, il repensait à ce qu'elle lui avait dit. Non pas qu'il se demandait ce qu'elle avait bien voulu dire, mais plutôt en quoi un t-shirt imbibé de transpiration et short presque moulant pouvaient avoir de sexy. Les fantasmes féminins étaient de vraies labyrinthes pour lui, mais là, on avait atteint des sommets. Il jeta ses affaires avant de sortir, tout frais, de la pièce mal éclairée. A la sortie, Keira était là, à l'attendre. Sortie du contexte, on aurait pu croire à deux amis venant de quitter leur entrainement quotidien, qui allaient partager le vaisseau de l'un d'eux pour aller boire un verre ou simplement rentrer à la maison. Sauf qu'ici, les rôles étaient légèrement différents. Qui était Keira pour Erik ? Une simple amie ? Ou alors une personne qui un peu d'intimité avec lui ? Cette question échappait totalement au commandant qui ne s'était jamais donné la peine de définir leur relation. Cela ne lui avait tout simplement jamais effleuré l'esprit. Keira était Keira, un point c'est tout. Elle avait une certaine importance pour lui mais c'est tout ce qu'il s'était déjà avoué.

Sur le chemin vers le pont principal, Erik parlait de la mission de Taja. A elle seule, elle mobilisait de nombreuses personnes. Il était vrai que le contrat que les mercenaires avaient avec la Terre n'était pas totalement à leur désavantage, mais les ressources engagées étaient malgré tout importantes. Il lui expliqua l'approche et les ordres que la jeune femme allait devoir suivre en approchant de la planète cible. Dans un élan non avoué pour rassurer Keira, il lui donna même quelques informations qu'elle n'avait pas réellement besoin de connaître. Il avait retenu son inquiétude vis à vis de Taja et voulait certainement lui montrer qu'il la tenait à l'oeil.

- Miss Stephens aura une petite escouade à son cul 24h/24. J'ai mis une unité du 24e régiment d'escorte rien que pour elle. C'est le sergent Zig'stro qui la dirige.

Le 24e était réputé pour son efficacité. Il s'agissait un peu d'un régiment convoité par beaucoup de mercenaires pour l'image qu'il reflétait. Il avait beaucoup de réussite à son actif et était présent sur les contrats les plus importants. Taja Stephens et ce qu'elle représentait était un gros contrat, il était donc logique que c'est une unité d'escorte de ce régiment qui avait été désignée pour la prendre en charge.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Keira Nelson
avatar

Féminin Métier : Pilote
Caractère : Intrépide

Messages : 404
Billets : 20681

Carnet de Bord
✦ Don: Electricité +
✦ Pts Vote:
0/0  (0/0)
✦ Objets:
Tempête Magnétique
MessageSujet: Re: Le temps passe Dim 16 Juin - 22:54
La façon qu'il eut de se choquer pour son exclamation ravit étrangement la brune. Non, non. Il était bien lui-même, le Erik qu'elle connaissait : trop professionnel pour remarquer quand une fille le regardait d'une façon peut-être un peu moins anodine qu'avant. D'un autre côté, remarquait-elle qu'elle s'intéressait à lui ? On parlait de Kei là : tout lui échappait, surtout les paroles.
Dans tout les cas elle alla ensuite prendre une douche méritée et, une fois ressortie, attendit Erik... Si cela la rendit nerveuse, le passage aller-retour furtif de Kurt la laissa Quoi. Même pas u bonjour et surtout pas un au revoir. Ce type était vraiment bah. Bizarre.

Lorsqu'Erik arriva : sec et propre cette fois, la brune ne put s'empêcher d'avoir un certain regret. Elle se gifla intérieurement pour se ressaisir et l'accompagna, écoutant ce qu'il lui disait de Taja... Là encore cela lui sembla étrange, mais bizarrement, ça lui plaisait de l'entendre lui parler de ce qu'il se passait sur le vaisseau. Avant il ne se serait jamais permis de lui parler de ce genre de directives, ça le rendait presque plus... atteignable. Comme quoi une fois calmé il pouvait être tout à fait normal... bref.

- En même temps si j'ai bien compris sa mission pourrait mettre un sacré coup de cul à...

Keira blêmit. Elle venait de se balancer toute seule : oui elle avait encore fouiné sur le réseau du MA-85. Elle était totalement au courant de ce qu'il se passait avec Taja, surtout concernant une certaine alliance qu'elle devait tenter de créer entre les différentes races de ce monde... Elle observa Erik, et au lieu de s'excuser comiquement, soutint son regard. Il savait qu'elle l'aurait fait tôt ou tard, la brune appréciait trop de savoir le vaisseau en sécurité. C'était son défaut, elle l'assumait. Essayer de le contenir c'était ce qu'elle faisait pour respecter la vie privée des gens mais oui, Keira aimait savoir, aimait comprendre tout ce qu'il se passait autour d'elle. Certains auraient dit qu'elle aimait la vie, d'autre que c'était simplement une perverse, peu importe les points de vue elle était comme ça et rien pas même Erik ne la changerait. Son père aussi était comme ça jadis... Mais peut-être en pire, car lui se permettait aussi d'agir à votre place, sans vous laisser le choix. La brune ne savait pas que son père avait lui aussi malgré sa grande réputation de commandant parfait certains vices, et peut-être était-ce mieux qu'elle pense comme tous que ce type était un grand homme. En tout cas elle lui ressemblait. Partiellement, mais sa confiance en elle et sa façon de provoquer les rencontres et les évènements ne pouvaient venir que d'un seul homme : Aaron.

- Tiens au fait...

La brune passa une main dans sa poche arrière et en retira un sachet de tissu simple, trop simple peut-être pour la roche qu'il contenait.

- Ça devrait te soulager un peu de ton stress, il parait que manipuler cette pierre et la regarde détendent, j'espère que c'est vrai vu le prix qu'elle m'a coûtée. Dit-elle en riant.

A vrai dire elle ne touchait que peu aux primes qu'elle avait reçu pour son travail et avec son héritage, était assez riche pour se permettre ce genre de fantaisie mais c'était bien surement la première fois qu'elle faisait un cadeau, du moins à Erik. Elle fit la moue, se demandant ce qui avait bien pu la retarder à lui en faire d'ailleurs. Tout le monde y était un peu passé, même kurt : quoiqu'il n'avait pas encore du trouver le sien sinon il l'aurait déjà engueulé pour être revenue dans ses quartiers (il avait bien fallut qu'elle le dépose, ce cadeau).

Keira lui sourit, taquine et passa son chemin comme si de rien n'était. Ou disons plutot que pour une fois elle était gênée, tout simplement.

- T'es certain que ça va suffire ? Je veux dire : l'Aera pourrait tenter n'importe quand sur ces planètes de l'agresser, et ils ne seront pas toujours là... Hum... Sait-elle se servir d'une arme ? Si non, il va falloir lui apprendre.


Dernière édition par Keira Nelson le Lun 17 Juin - 17:19, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ma-85.forumactif.fr
Erik
avatar

Masculin Métier : Servir ses ntérêts
Caractère : De marbre

Messages : 287
Billets : 17583

Carnet de Bord
✦ Don: Empathie +
✦ Pts Vote:
178/2500  (178/2500)
✦ Objets:
Commandant du MA-85
MessageSujet: Re: Le temps passe Lun 17 Juin - 16:15


Le trajet entre la salle d’entraînement et le point névralgique du vaisseau était très court. Le téléporteur ne se trouvait qu’à quelques pas des vestiaires et débouchait juste à côté de l’énorme hall devant la salle des commandes. Autant dire qu’il ne fallait pas trop se fouler. Cette disposition avait été prévue pour que quiconque ait besoin d’une des deux salles puisse y accéder sans avoir à se perdre dans ce dédale de couloir. Durant leur petite marche, Keira s’était vendue, avouant une fois de plus qu’elle outrepassait sa fonction et qu’elle usait de son pouvoir pour connaître les moindres détails croustillants de chaque mission. Si son rôle avait été de travailler pour les services secrets, cela se serait justifié. Mais dans ce cas-ci, une pilote n’avait pas à avoir connaissance de tout. Techniquement, elle n’avait même rien à savoir hormis les coordonnées d’arrivée. Malgré tout, étant copropriétaire, et accessoirement protégée d’Erik, elle en connaissant plus que ce qu’elle était censé connaitre. Au début, il avait beaucoup hésité à la laisser s’approprier certaines informations sensibles, mais il s’était vite ravisé, se souvenant de sa tendance à farfouiller dans les différentes consoles à la recherche d’infos sur ce que préparait le commandant Nelson. Il pouvait difficilement en vouloir à la jeune pilote de vouloir maitriser ce qu’il se passait à bord. Elle se sentait responsable du bon fonctionnement du MA-85 et elle mettrait tout en œuvre pour arriver à cette fin. Difficile de le lui reprocher…

- Ta tendance à épier la moindre information me met hors de moi Kei. Tu prends un malin plaisir à fouiller des dossiers qui ne te sont pas destinés. Tu as peut-être une importance ici, mais rappelle toi ta place.

Avec Keira, il fallait souvent aller à contrepied. Si vous compreniez comment elle avait agi, il valait parfois mieux ne pas lui dire. Simplement parce qu’elle s en servirait comme tremplin pour grappiller plus de libertés. Si vous lui donniez un doigt, elle vous arrachait le bras avec un enthousiasme déconcertant. Car en effet, Keira ne faisait pas dans la dentelle mais elle le faisait avec le sourire, s’il vous plait. Dans ce cas-ci, ne pas réagir lui aurait donné l’impression que c’était normal et qu’elle ne pouvait être inquiétée par ce qu’elle avait fait. Même si Erik se reconnaissait en elle et encourageait cet esprit de recherche, il ne pouvait se permettre de lui laisser carte blanche pour fouiller. Leurs yeux se croisaient, sans se lâcher en attendant que le téléporteur s’active. L’argenté glaciale soutenait le vert électrique pour s’assurer que le message passe correctement et atteigne les zones cérébrales adéquates à la bonne compréhension.

- Je sais m’occuper de mon vaisseau. Même si tu veux bien faire en protégeant…
- Tiens au fait…

Une colère impressionnante envahie le commandant qui venait de se faire couper l’herbe sous le pied. Sans contrôler, il plissa ses sourcils comme unique signe extérieur de son grand mécontentement. Elle venait de le couper pour une broutille et s’il avait horreur de quelque chose, c’était bien ça. Il ne supportait pas être interrompu et, malgré que c’était Keira, il n’allait pas être tendre. En serrant le poing pour tenter de contenir la colère qui grandissait, il inspira pour commencer son sermon inquisiteur. Mais au moment où il ouvrit la bouche, il dévia son regard vers la main fine de la jeune femme. Un bout de tissu nacré enfermait une pierre subtilement orangée. La vision de la pierre calma aussitôt ses envies de colère abondante et le fit grimacer intérieurement. La bougresse s’en était tirée à bon compte. Elle le lui paierait plus tard.

Keira venait de lui offrir un cadeau. Mais en quel honneur, cela restait un mystère. Lui qui n’avait pour ainsi dire jamais rien reçu de la part de quelqu’un, cela semblait irréaliste. Pourquoi donc avait-elle décidé d’un tel don ? Erik ne savait pas comment réagir à la connaissance des intentions de la jeune femme. Ca le touchait, profondément. Un rayonnement chaleureux irradiait dans son corps, dissipant les traces de colère qui persistaient encore. S’il n’était pas Erik et s’il n’avait pas cet épais blindage, isolant tout son monde intérieur, il l’aurait embrassé pour la remercier. Le geste était d’une simplicité enfantine mais signifiait tellement de choses qu’une réaction était d’office attendue. Seulement, on parlait bien d’Erik. Il prit délicatement la pierre dans sa paume, sa peau sèche et rugueuse frottant contre les parois de ce minerai si pur. Il releva la tête pour regarder la jeune femme et sans dire un mot, il emprisonna de ses doigts le présent. Pas un mot, pas un signe, rien n’était passé pour remercier Keira de ce noble geste. Et même s’il avait voulu forcer ses muscles à bouger, il ne savait pas comment grimacer pour exprimer ce qu’il ressentait. Ces émotions qui l’habitaient à l’instant présent étaient trop rares pour qu’il puisse les connaître et les transcrire sur la plaque de marbre qui lui servait de visage.

Oui elle s’en était vraiment bien tirée, mais il lui en fallait plus pour oublier qu’il devait la sermonner. Il n’était pas rancunier mais se rappelait très bien des évènements et pouvait ressortir un vieux dossier comme s’il appartenait au jour précédent. A ce moment, ils étaient à proximité de la salle de commandes et n’avaient plus que quelques pas à faire pour que la porte principale puisse s’ouvrir sous leur ordre.

La proposition de Keira fit sourire le commandant qui rigolait intérieurement. Il s’imaginait Taja, si prude et précieuse, agripper une arme et tirer sur une cible d’entraînement. Il médisait silencieusement, intérieurement, sur cette Terrienne en mission sur son vaisseau. Et quant bien même elle apprenait à tirer sur des cibles au stand, est –ce que ça voulait dire qu’elle serait prête à tirer dans le feu de l’action ? Quand la peur la prendrait aux trippes, que les muscles se seraient tétanisés face à leur funeste destin. L’idée aurait pu être intéressante s’ils ne parlaient pas de Taja.

- Nous serons en contact permanent avec l’équipe au sol. Des renforts à proximité, un soutien aérien. Il y aura du lourd… et puis sérieusement ? Un entrainement de tir ? Tu veux qu’elle se casse un ongle ?

Mais il était vrai que l’Aera ferait tout ce qui serait possible pour empêcher toute alliance. Ca allait la secouer et la jeune femme allait sûrement vivre des journées plus qu’éreintante. Il fallait certainement réfléchir à un moyen pour qu’elle puisse se défendre elle-même. Et Keira venait de lui servir le tout sur un plateau d’argent.

- Et évidemment, tu te portais volontaire pour lui enseigner cet art ? Quelle délicate attention Kei, j’en prends bonne note.

Au final, l’idée n’était pas si dénuée de sens. Il voyait très bien Keira s’occuper de ça. Les avantages étaient multiples et il voyait là un bon moyen de lui faire comprendre que fouiller dans des dossiers confidentiels, n’étaient pas une bonne chose. Un sourire en coin se dessinait sur son visage et restait un bon moment, démontrant que cette proposition l’amusait sincèrement. Le ton neutre qu’il avait l’habitude d’utiliser était teinté de cynisme. Erik, l’impassible, la statue, l’inerte et inconsistant commandant des mercenaires, venait lancer un pavé dans la mare en provoquant la jeune femme. Il jubilait alors que son visage avait du mal à cacher son amusement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Keira Nelson
avatar

Féminin Métier : Pilote
Caractère : Intrépide

Messages : 404
Billets : 20681

Carnet de Bord
✦ Don: Electricité +
✦ Pts Vote:
0/0  (0/0)
✦ Objets:
Tempête Magnétique
MessageSujet: Re: Le temps passe Lun 17 Juin - 19:04
[C'est toi qui a décidé que je te coupais la parole, nuance <3]


Keira chercha ses réactions et sourit de toute ses dents, ravie. ca semblait lui plaire... Il ne l'engueulait pas alors que sans faire exprès elle lui avait coupé la parole, c'était donc que c'était le cas. L'observant caresser la roche qui était censée apaiser ses nerfs et le rendre plus serein, elle comprit rapidement le problème.

- Il y a pas de quoi...

Ce n'était pas une réflexion ou autre, elle n'avait pas envie qu'Erik lui dise merci, ça se voyait qu'il appréciait le geste même s'il n'en disait rien. Keira n'avait pas le talent d'Erik pour comprendre d'un coup quelles émotions passaient sur le visage de quelqu'un. Elle tout ce qu'elle voyait c'était les conclusions qu'elle arrivait à avoir à force de côtoyer la personne... Et Erik, elle le connaissait bien. pour ainsi dire, par cœur. Tant de temps à le haïr, le détester, pour ensuite le respecter puis l'apprécier, ça laissait des marques. elle connaissait ses défauts, et ne savoir comment dire "merci" en était un mais elle s'y était fait et donc ne le lui reprocherai pas. Espérant lui éviter de se forcer à le dire justement, elle lui sourit puis changea de sujet, reprenant avec Taja comme si de rien n'était...

Sauf que lui aussi reprit sur Taja. Alors qu'elle avait une petite idée en tête, venue d'elle-même par l'arrivée de Kurt quelques minutes plus tôt, Erik avait déjà décidé que ça serait à elle de lui faire des cours... non mais... juste, non.

- Je peux pas piloter et faire du babysitting en même temps. Non en fait, je pensais à Kurt, tu vois, il est doué comme prof, il a même réussi à remonter un peu mon niveau...

Évidement en disant cela Kei évitait scrupuleusement de regarder Erik dans les yeux. Ce diable savait très bien comment faire fondre ses intentions qu'elles soient bonnes ou mauvaises en un regard. Dans tout les cas Keira n'appréciait pas du tout la plaisanterie et songeait à ce que son commandant avait dit à propos des disputes qu'elle pourrait avoir avec la jeune femme. Ca l'avait peiné d'entendre ça et elle vira vite fait cette pensée mais Erik devait bien savoir que provoquer leurs disputes n'était pas la meilleure idée... Cette fille était sur le vaisseau, ok. Par miracle, Keira ne l'avait pas encore croisé. Elle l'avait juste vue de loin parvenir comme un rien (comme toujours) à se faire obéir au doigt et à l’œil. Et elle n'avait nullement envie de la rencontrer.

- Tu vois, je crois qu'en fait il y a une sorte de délimitation du territoire. Elle ne vient pas au poste de pilotage, je ne viens pas la chercher. A vrai dire, je ne l'ai pas encore rencontrée et j'apprécierais que ça reste comme ça. Il ne faudrait pas précipiter une dispute, et tu ne peux pas me demander de faire en sorte que tout se passe bien si tu me la met de force entre les pattes, non ?

Il en avait l'autorité mais la brune n'obéirait pas pour cela. Pourquoi ? Parce que ça serait vu comme des choses à faire hors de son travail, qu'elle acceptait de se responsabiliser mais qu'elle refusait de se tourner en ridicule en allant directement là où on l'attendait pour la descendre.

- De plus, je n'aime pas les armes à feu. Il n'y a aucune explication à ce que ça soit moi qui m'en charge.

Là dessus la brune observa Erik et attendit sa réaction mais elle disait vrai : elle avait toujours été pilote et non une pro des armes à feu, ce qui sous entendait qu'elle n'avait pas à faire ce genre de choses. Hormis vendre sa tête pour l'humilier ou faire plaisir à Taja (oui Keira imaginait vraiment que cette fille était démoniaque), il n'y avait aucune raison à ce que ça soit elle qui le fasse : pas même une punition. Se massant doucement l'intérieur du bras, la brune laissa Erik répliquer, s'attendant déjà à ce qu'il insiste mais Keira ne se mettrait pas en danger inutilement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ma-85.forumactif.fr
Erik
avatar

Masculin Métier : Servir ses ntérêts
Caractère : De marbre

Messages : 287
Billets : 17583

Carnet de Bord
✦ Don: Empathie +
✦ Pts Vote:
178/2500  (178/2500)
✦ Objets:
Commandant du MA-85
MessageSujet: Re: Le temps passe Lun 17 Juin - 22:31
Erik rigolait intérieurement, il voyait déjà Keira, en prof, apprendre à sa chère et tendre Taja, comment se servir d'une arme. Il ne donnait pas 3 jours avant qu'elle lui en colle un pruneau entre les yeux. Keira était tout ce qu'un professeur ne devait pas être : excentrique, impatiente, explosive, modérée, etc. Ajoutez à cela un ingrédient instable et piquant en la personne de Taja Stephens, et vous aurez un cocktail détonnant. Non l'idée n'était vraiment la plus brillante mais aurait pu être intéressante. Toujours est-il qu'elle devrait bien apprendre à se servir d'une arme. Appréhender le recul de n'importe quel arme et la maitriser n'est pas évident pour un novice. En général, les armes de poings possédées par les mercenaires ont une puissance relativement importante en comparaison à la moyenne générale. Autant dire que la première fois, ça allait faire mal. Surtout que la Terrienne n'a certainement aucune expérience dans le domaine.

Erik réfléchissait à qui pouvait bien endosser ce rôle. Kurt était en mission et n'avait que peu de temps à consacrer à ces tâches ingrates. Le commandant ne voulait pas le déranger avec ça. Son passage de tantôt avait bien fait montré qu'il était dans ses pensées. Non, les mieux placés pour assumer ce poste, étaient les hommes du Dragon d'opale, l'escorte privée de l'ambassadrice. Cela leur permettrait de nouer des liens et permettre de comprendre comment elle fonctionne. Car en effet, un rapport régulier leur a été demandé à propos de la mission ainsi que sur la blonde en personne. Tout ce qui pouvait servir serait envoyé directement à Erik (et Keira si elle ose encore pirater les réseaux privés). La question de l'entrainement était donc réglé. Enfin espérait-il. Avec sa légère crispation de la lèvre en guise de sourire, Erik fixa la jeune femme. Elle semblait sûr d'elle dans ce qu'elle disait, mais on sentait aisément l'appréhension et le stress, transparaissant clairement dans l'aura de cette dernière.

- Rassure toi Kei ! Je ne te ferai pas ce supplice, même si c'est vraiment tentant.

Il avait oser un mot plus haut qu'un autre. Du relief dans le début de son épitaphe, un semblant d'exclamation. Restons toutefois réaliste, quand on parle de relief, il ne s'agissait pas d'une montagne. Juste une petit bosse, mais quand même. En reprenant son ton habituel, il ajouta :

- Ta tête était exquise à voir. Elle mêlait tellement d'émotions à la fois que s'en était drôle.

Erik n'était pas suicidaire au point de provoquer une telle rencontre. Et encore moins à portée d'objets pouvant être utilisés l'une contre l'autre. Même s'il savait bien que c'est Keira qui les aurait utilisés en premier. Brusquement, il tourna les talons et se dirigea vers la salle des commandes. Ils reprirent leur lente progression vers l'encéphale de cette cité volante. Il s'arrêta avant d'enclencher la commande de la porte et lui ajouta :

- Par contre, je vais avoir besoin de toi pour recruter les nouveaux pilotes. Je veux savoir ce qu'ils valent.

Un arrivage tout frais venu des quatre coins de l'univers connu était arrivé quelques heures plus tôt. Ils étaient en phase préparatoire et les premiers tests avaient commencé pour eux. Car en effet, un mercenaire, ce n'est pas qu'un gars qui porte une arme. Il y a un minimum de compétence à avoir et il faut se battre pour se faire accepter. Un des tests les plus important est de passer devant les capitaines d'unité ou des hauts représentant. S'ils sont convaincu, la recrue est acceptée. Auquel cas, elle peut se rabattre sur des tâches secondaires, recommencer plus tard ou simplement ne plus mettre les pieds sur le MA-85.

- Ca, c'est non négociable.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Keira Nelson
avatar

Féminin Métier : Pilote
Caractère : Intrépide

Messages : 404
Billets : 20681

Carnet de Bord
✦ Don: Electricité +
✦ Pts Vote:
0/0  (0/0)
✦ Objets:
Tempête Magnétique
MessageSujet: Re: Le temps passe Mar 18 Juin - 19:02
Elle n'avait pas foncé, elle avait couru. l'idée même de croiser Taja la rebutait en ce moment alors lui donner des leçons de tir serait une ode à son meurtre. Hébétée qu'il ait pu oser ou même songer à lui faire ce genre de blague, un peu sur le cul aussi que son commandant ait assez d'humour pour ça, la brune le regarda avec les yeux ronds comme des soucoupes. Dans la pénombre ses yeux semblaient totalement verts, contrastant avec les traits de lumière rouge sombre qui circulaient par pulsation dans les murs du MA-85. Un peu plus et la brune aurait pu trouver attendrissant qu'il la taquine (elle imaginait réellement qu'il était plus machine qu'humain). Cependant à la place, elle le traitait de tout les noms dans sa tête. il avait osé quoi !

- Fous toi de ma gueule mais je suis sérieuse... grogna-t-elle pour se donner une sorte de consistance.

Erik néanmoins avait du travail pour elle. Un travail qui l'agaçait mais elle inclina la tête respectueusement. Ce n'était plus vraiment son genre de contester les décisions lorsqu'elles valaient un sens... oui, encore une fois Kei s'était assagie. On ne savait pas jusqu'à quel point cela pouvait évoluer mais même les autres membres le remarquaient.

- Je vais me faire aussi tyrannique que toi, tiens. On doit recruter combien de pilote ?

Vu que le vaisseau accueillait jusqu'à plusieurs dizaine de millier de personnes, elle se doutait que le recrutement serait long... et qu'elle ne serait surement pas la seule à le faire. La marche s'interrompit devant une porte et Keira se mit à se demander comment Erik faisait pour diriger autant de monde. Surprise de le dévisager autant elle s'empourpra quand elle s'en rendit compte mais ne détourna pas le visage. Attendant la réponse à sa question la brune croisa les bras et se cala contre le mur.

- Et on va devoir recruter davantage de pilote d'attaque que de pilote de défense si j'ai bien retenu les statistiques récentes... Oui en effet un recrutement c'est pas plus mal.

A vrai dire avec les maintes attaques de l'Aera c'était même une question de survie. Néanmoins la brune n'était peut-être pas optimiste pour une fois mais aux vue de leur mission actuelle : Taja, elle espérait qu'il y aurait pas mal de recrues de bon niveau.


Dernière édition par Keira Nelson le Mer 19 Juin - 5:05, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ma-85.forumactif.fr
Erik
avatar

Masculin Métier : Servir ses ntérêts
Caractère : De marbre

Messages : 287
Billets : 17583

Carnet de Bord
✦ Don: Empathie +
✦ Pts Vote:
178/2500  (178/2500)
✦ Objets:
Commandant du MA-85
MessageSujet: Re: Le temps passe Mar 18 Juin - 22:52
Le problème avec les recrues c'est qu'elles ont tendance qu'il n'y a qu'un papier à signer avant d'intégrer les rangs des mercenaires. Déjà, ça ne s'improvise pas. Ne devient pas mercenaire qui veut et contrairement à ce que les croyances populaires véhiculent comme clichés, cela demande pas mal de compétences diverses et variées. Ensuite, une batterie de mesures et tests en tout genre étaient effectués. Leur rôle était d'épurer les postulants en éliminant tout ceux qui ne convenaient pas pour une raison ou pour une autre. Que cela soit psychologique, technique, cognitif ou encore physique, cette étape était la plus intense et la plus longue. Dans les pires cas, le module de recrutement pouvait s'étaler sur 3 mois. Car en effet, un mercenaire ne se limite pas à la description qu'en fait sa définition. Loin des clichés abrutissant et décervelés qui florissaient partout dans l'univers, un mercenaire opérant sur le MA-85, était un soldat appartenant à une armée structurée et organisée. Dans cette armée, règne l'ordre et la discipline. Ils n'ont donc rien avoir à certaines bandes armées portant le même nom et qui œuvre sans réel but.
 
Ensemble, ces hommes, femmes et autres extraterrestres en tout genre forment une armée unie et soudée. Il s'agit là d'un point important pour pouvoir travailler efficacement. La sélection trie beaucoup sur ces critères qui sont plus déterminants que d'autres. On préfèrera une recrue ayant un grand sens du travail de groupe qu'une autre, physiquement parfaite, mais manquant cruellement de cohésion avec son escouade.
 
Enfin, avant de recevoir les premières directives, le dernier test est déterminant. Il se fait généralement en simulation de combat sous l'œil attentif d'une série de juge. Des vétérans et des officiers liés à la branche de la recrue sont présent et décortique chaque aspect de sa prestation. Cette épreuve est éprouvante et parfois impossible. L'astuce est que ce n'est pas trop le résultat final qui importe, mais plutôt les réactions du postulant. En effet, comment est-il possible de réussir une mission en étant entouré d'ennemis. Cette particularité a pour but de pousser les participants à réfléchir, à analyser et à agir en conséquence. Bien entendu, ils seront jugés sur leurs capacités à suivre les ordre mais également sur leurs facultés à s'adapter et à se replier quand la situation l'exige. Nombre de recrues ont cru avoir réussi leur test parce qu'ils avaient réussi, alors qu'ils avaient fait massacrer toute leur unité. Alors non, un mercenaire n'est pas un objet que l'on change à sa mort. Il y a, depuis le début de l'existence de ce vaisseau, un respect pour le moindre être vivant présent dans la fonction qu'il occupe. Toutefois, il n'y a pas lieu d'en faire un règle. Ce qui importe dans la précision c'est de savoir qu'elle sert de fil rouge mais qu'il s'agit bien d'une analyse au cas par cas.
 
Dans le cas qui occupait les deux esprits présents dans ce couloir mal éclairé, il s'agissait de pilotes ayant déjà été filtrés maintes fois par les différentes étapes de sélection. Keira avait été réquisitionnée pour faire partie d'un jury évaluant une centaine de possibles futurs pilotes. Sa place en tant que pilote du MA-85 la destinait tout naturellement à participer à ce genre d'exercices. Dans son groupe, les trois quarts des recrues aspiraient à devenir chasseurs. La plupart des recrues d'ailleurs préféraient s'orienter vers un poste où l'action était présente et où ils pourraient faire monter leur adrénaline à grand coup d'arme à feu. Ce qui d'habitude posait problème au niveau des statistiques de recrutement (25% de réussite pour ce genre poste), était, pour l'heure, tout à fait loué. En effet, d'ordinaire, le nombre de places vacantes étaient bien moindre que le nombre de postulant, ces dernières étaient chers. Aujourd'hui, c'était différent.
 
- Ne t'en fais pas pour ça. Le nombre de postulant pour intégrer les chasseurs crève encore le plafond. Donne ton approbation pour ceux que tu juges aptes. Je ne veux pas voir au rabais mes pilotes sous prétexte qu'ils nous en manquent. Compris ?
 
Erik tenait à la qualité de son service et de ses hommes. Pour rien au monde il ne ferait un compromis à ce niveau là. Ces exigences ont fait leur preuve et ne sont pas irréalistes. C'est dommage pour ceux qui ne passaient pas mais il ne pouvait pas se permettre d'abaisser la qualité de son armée par pénurie. Moralement, ça lui était impossible. D'autant que ces critères ont été rédigés pour une raison, il fallait être fiable dans le feu de l'action et on devait compter sur le gars à côté dans n'importe quelle situation.
 
Il se rendit compte tout d'un coup qu'elle se proposait d'être tyrannique, tout comme lui. Il se doutait qu'elle essaierait de se donner une image sévère et intransigeante, mais au fond, il savait qu'elle serait juste envers ces recrues. Personne n'est parfait et si on devait mettre dehors tout ceux qui ont eu un soucis lors de ce test, personne ne serait à bord. Même Keira. Revenait-elle régulièrement avec ça parce qu'elle essayait de lui faire passer un message ou était-ce simplement sa manière de l'envoyer paitre ? Qu'importe la raison, il agissait en âme et conscience et peu importe ce qu'on pouvait lui reprocher. Il n'a jamais retenu quelqu'un de quitter son vaisseau mais si on le faisait, il était hors de question d'y revenir.
 
- D'ailleurs, j'aimerais voir tes progrès au stand de tir. Je suis curieux de voir si tu es aussi doué au combat qu'à distance.
 
Il sorti la pierre de sa poche et la lustra encore un peu plus. Sa beauté n'avait d'égale que sa puissance. Il sentait qu'émanait une aura chaleureuse de cette pierre. Elle n'avait pas choisi ce cadeau par hasard. Elle lui avait destiné personnellement. Mais il se demandait toujours pour quelle raison avait-elle bien décidée de la lui offrir. Il n'y avait aucuns évènements récents qui justifiait un tel acte. La fin de sa torpeur peut-être ? Qui sait ? Une chose est sûre, il ne le lui demanderait pas. Ce genre de question est futile et dénature l'intention du cadeau.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Keira Nelson
avatar

Féminin Métier : Pilote
Caractère : Intrépide

Messages : 404
Billets : 20681

Carnet de Bord
✦ Don: Electricité +
✦ Pts Vote:
0/0  (0/0)
✦ Objets:
Tempête Magnétique
MessageSujet: Re: Le temps passe Jeu 20 Juin - 11:16
Keira écouta son avis sur les chasseurs et songea aux pertes défensives autant qu'agressive dans leurs vaisseaux les plus simples. Il avait raison : même si les pertes étaient significative, engager n'importe qui serait totalement idiot. baisser la difficulté ne permettrait pas aux gens d'être préparé à ce qui risquait de leur tomber dessus. Car oui, les nouveaux arrivants n'auraient pas le temps de se préparer convenablement : d'entrée de jeux ils partaient avec le vaisseau en mission pour la sécurité de tous, avec la mission donnée par Taja. Les risques d'attaque de l'Aera en étaient doublés. Une partie serait certainement au courant que le vaisseau était sous la protection de la terre et se douteraient donc que ce recrutement n'était clairement pas innocents, d'autres penseraient que le MA-85 c'était prit une grosse dérouillée et craindraient l'ennemi invisible du MA-85...

- Oui, c'est compris.

Elle lui sourit mais Erik commença alors à parer d'un sujet un peu moins intéressant... oh non, il n'allait pas s'y mettre. Tout le monde avait des points faibles. Elle excellait, pour ne pas dire qu'elle sublimait, au pilotage, elle savait faire des choses exceptionnelles avec son don et cerise du ponpon elle savait se battre. allait-il qu'elle sache aussi tirer ?

- Euh... tu sais, on est pas obligés de tous exceller dans tout les domaines, les armes de tir c'est réellement pas mon truc...

Ou, comment dire que les entrainements elle y allait à reculon. Le dernier en date avait été fait aux côtés de Kurt et sous entendait qu'elle n'en avait pas eu d'autre depuis. Très clairement, elle avait enfin fait l'effort d'écouter à ce cours par respect pour celui qui le faisait mais tout le monde savait que sinon ce type d'entrainement l'emmerdait grandement. Kei était du genre douée, mais il fallait qu'elle s'intéresse au sujet pour ça. Et les armes de tir l'ennuyaient...

- Attends, demanda-t-elle en venant de tiquer. Tu veux qu'on aille au stand de tir, là ?

Elle espérait avoir mal compris mais suivrait néanmoins Erik s'il souhaitait réellement mettre ses compétences au défi. Kei n'était pas nulle dans ce domaine : viser, tirer : c'était simple. mais elle ne mettait aucune volonté à s'améliorer. Remarque, quand on était capable de rectifier le tir d'une balle avec u peu d'électricité statique, il était clair qu'on s'ennuyait... keira avait conscience qu'une fois blessée elle perdrait toute ses capacités à cause de la douleur. Mais elle saurait se défendre au corps à corps.... qu'est-ce qu'ils avaient tous avec les pistolets et les fusils m'enfin !?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ma-85.forumactif.fr
Erik
avatar

Masculin Métier : Servir ses ntérêts
Caractère : De marbre

Messages : 287
Billets : 17583

Carnet de Bord
✦ Don: Empathie +
✦ Pts Vote:
178/2500  (178/2500)
✦ Objets:
Commandant du MA-85
MessageSujet: Re: Le temps passe Jeu 20 Juin - 16:10
Erik commençait à prendre gout à ce moment de détente. Lui qui ne quittait jamais réellement son rôle de commandant, ces rares instants où il pouvait décrocher et être juste Erik étaient assez précieux. Loin de la dépression, il appréciait pouvoir se déconnecter de ses obligations et pour ça, Keira était la personne idéal. Combien de fois ne l'avait-elle pas obligé à la suivre à la salle d'entraînement pour se taper dessus ? Combien de fois ne l'a-t-elle pas menacer s'il ne l'accompagnait pas à boire un verre après une simulation de combat ? Elle avait l'art de l'exaspérer, mais au fond, elle était aussi précieuse que la pierre qu'il tenait dans sa poche.
 
Et c'est précisément parce qu'il tenait à elle qu'il était aussi à cheval sur sa protection. Il ne pouvait pas concevoir de la laisser partir ici et là sans qu'elle soit prête à affronter ce qui se présenterait. S'il devait lui arriver quelque chose il savait qu'il ne se le pardonnerait jamais. Pour éviter de la souffrance inutile, il était intransigeant là dessus. Même si à cette instant, il ne pensait pas à vérifier tout de suite. Il avait dans l'idée de gérer les équipes de techniciens autour de la zone de quarantaine mais elle venait de le tenter. Son second saurait très bien s'en occuper, il pouvait sans problème voir si Kurt lui avait bien appris.
 
- Eh bien, si tu insistes, en route. Je ne pensais pas que c'était ton intention.
 
Le ton qu'il employait avait laissé tombé toute pointe glaciale pour un peu de neutralité. Il ne fallait pas non plus espérer qu'il s'exprime avec exclamation, mais on était loin des conversations avec son invitée Taja. Son air impassible donnait à son humour un sérieux pour le moins déconcertant. Il était difficile de savoir juste en l'écoutant et en le regardant s'il plaisantait ou si au contraire il était sérieux. Loin d'user d'humour régulièrement, il prenait parfois un malin plaisir à se jouer de ses collègues les plus proches. Keira était évidemment sa proie favorite. Elle le connaissait par cœur, savait comment il était, mais à chaque fois, elle se faisait avoir.
 
- Laisse moi juste le temps de donner mes directives pour l'heure qui arrive.
 
Sans lui laisser le temps de réagir, il s'engouffra dans la grande salle des opérations pour appliquer ce qu'il venait d'annoncer. Instinctivement, il commença à chauffer son poignet afin de prévoir sa prochaine activité.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Keira Nelson
avatar

Féminin Métier : Pilote
Caractère : Intrépide

Messages : 404
Billets : 20681

Carnet de Bord
✦ Don: Electricité +
✦ Pts Vote:
0/0  (0/0)
✦ Objets:
Tempête Magnétique
MessageSujet: Re: Le temps passe Mar 25 Juin - 23:05
Keira haussa un sourcil et resta quoi, se refusant à penser qu'il était assez neuneu pour penser qu'elle aurait donné à sa phrase un tel sens. Non mais justement, elle voulait "éviter" d'aller dans cette salle de torture, non l'inverse ! Elle dégluti, sourit nerveusement quoiqu'un peu blasée qu'Erik se paie sa tête dans ce genre de cas et, raide, le suivit vers les salles de tirs quand il en eut finit avec ses "directives". Bon sang... Cette fois elle avait réellement d'être un mulot entre les pattes calculatrices et tyranniques d'un chat.... ou d'un serpent. Le Katan offert par le doc aurait été heureux de cette idée, pas elle.

- Alors en route... Murmura-t-elle comme si on l'envoyait à l'abattoir.

Une fois qu'Erik eut finit tout ce qu'il avait à faire, la brune et lui repartirent pour les salles d'entrainement : à nouveau. Main dans les poches de son blouson, Keira restait silencieuse. Pour une fois qu'elle avait un congé (expliquant qu'elle ne soit pas au poste de pilotage), elle allait tout de même à l'entrainement. Certains auraient été ravi mais pas elle. Son niveau de tir avait augmenté : elle savait viser à présent mais pourquoi fallait-il qu'on surveille autant son entrainement là dessus ? Elle savait se protéger avec son don et reconnaissait que c'était un avantage de poids car tout le monde ne pouvait en faire de même : Erik par exemple ne pouvait pas tuer quelqu'un avec un sphère d’énergie, lui.

- Ça promet d’être ennuyant alors... Combien pour que tu me paie un café à la fin, pour un bon score ?

Elle parlait du score. son sourire se répandit sur son visage et arrivée devant les salles, la brune attendit la réponse non sans rester devant la porte : elle ne rentrerait pas tant qu'il n'aurait pas annoncé le score.
Pourquoi ne pas faire de ce qui l'ennuyait un défi ? Pourquoi ne pas s'en amuser un peu ? Et pourquoi ne pas voir aussi les prouesses de tir d'Erik ?

Cela faisait bien longtemps qu'elle ne les avait pas vues. Il fallait dire qu'en bon commandant il sortait peu. Keira était incapable de penser qu'il puisse avoir une vie sexuelle pour exemple. Alors elle attendit, ronronnant presque de quelques futilités qu'elle pourrait faire pour que cette situation ne lui semble pas être un calvaire. Dieu que cette fille était pourrie gâtée tout de même : pas beaucoup se seraient permis de penser à ce genre de chose alors qu'on souhaitait connaitre leur niveau.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ma-85.forumactif.fr
Erik
avatar

Masculin Métier : Servir ses ntérêts
Caractère : De marbre

Messages : 287
Billets : 17583

Carnet de Bord
✦ Don: Empathie +
✦ Pts Vote:
178/2500  (178/2500)
✦ Objets:
Commandant du MA-85
MessageSujet: Re: Le temps passe Mer 26 Juin - 21:40
L'odeur de poudre vous envahissaient les narines dès que vous pénétriez dans cette grande salle d'entraînement. Plusieurs de ce types avaient été installés à différents endroits du vaisseau et dans chacun d'elles, le même constat. Les vapeurs de souffres vous infectaient le nez avant de vous irriter la gorge. Et pourtant, avec l'achat des nouveaux simulateurs, ces stands de tirs avaient été désertés. Ces effluves nauséabondes faisaient malgré tout parties des meubles et persisteraient très certainement pour très longtemps. Cette pièce, qui hier encore fourmillait de monde, est à présent occupée par les puristes et les vétérans, préférant sentir le recul réel de l'arme et non une copie holosensoriel. La topographie des lieux était typique et ne laissait pas l'ombre d'un doute sur leur destination. Ces couloirs arrangés, ces postes de tir bordant une énorme armurerie entourée d'un grillage serré étaient classique du genre.

Erik avait fusillé du regard la jeune pilote pour lui avoir révélé ce qu'elle pensait ce type d'entrainement. Pour elle, c'était totalement inutile et même, une perte de temps total. Il s'insurgeait de cette manière de pensée et regrettait son insouciance. Pour lui éviter de longs débats personnels, il mit tout sur le compte de sa jeunesse et entendait bien lui faire comprendre que ces entraînements pouvaient lui sauver la vie. Il avait même eu envie, l'espace d'un instant, lui instiller un peu de peur pour qu'elle ne puisse pas réellement compter sur son don pour l'aider. Si seulement il ne s'était pas promis de ne pas l'utiliser sur elle...

Tout ce qu'elle voulait, elle, c'était de tourner ça en compétition. Cela devait tellement l'ennuyer qu'elle trouvait n'importe quoi pour rendre cette corvée un poil plus intéressante. Cette seule pensée dépassait le commandant qui fixait sa protégée.

- Tu me bats, et je te le paie ton café.

Le ton n'était pas vraiment neutre, mais plutôt cinglant voire agacé. Malheureusement pour les autres, le panel de timbre de voix de leur leader n'était pas très varié et il s'amusait à jouer de subtilité pour faire passer un message de manière différente. Un zeste de lassitude, une pointe d'incompréhension, le tout reposant bien au frais, vous aviez un commentaire qui n'avait rien d'agréable. Il comprit assez vite que s'il ne lui donnait pas un os pour l'appâter, elle trainerait des pieds tout au long de la séance.

- Ca te dit de le faire les yeux bandés ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Keira Nelson
avatar

Féminin Métier : Pilote
Caractère : Intrépide

Messages : 404
Billets : 20681

Carnet de Bord
✦ Don: Electricité +
✦ Pts Vote:
0/0  (0/0)
✦ Objets:
Tempête Magnétique
MessageSujet: Re: Le temps passe Ven 28 Juin - 21:48
Keira avait fait mine de reculer d'un pas aux vue du regard d'Erik avant de se reprendre. Ne l'avait-elle pas cherché aussi ? Certes elle l'agaçait, pour des raisons qui, pour elle, semblaient importantes, mais à le voir ainsi elle ne put que sourire.. Enfin une marque de sentiment apparaissait clairement en lui. Qu'il la déteste, elle était quand même parvenue à l'humaniser un peu.

Et pire, elle eut exactement ce qu'elle voulait.

- Sérieux ? Tu vas vraiment te plier à cette requête, Erik ?

Finalement ça l'étonnait assez pour qu'elle demande confirmation. Elle haussa un sourcil à son histoire de défi. Comment dire... Elle regarda en coin les caméras qu'elle avait apprit à repérer d'instinct à présent à cause du courant qu'elles utilisaient, et observa ensuite calmement Erik, haussant les épaules.

- Disons en ce cas "tout" les yeux.

Le contrôle de l'électricité lui donnait réellement un avantage non-négligeable sur les autres. Mais là on parlait de café... S'enregistrant pour réserver une salle et laissant Erik faire de même, elle prit la carte que lui donna l’androïde et entra dans une des salles sans broncher. Les armes à disposition étaient multiples mais elle prit un pistolet du même style que le sien, observa la cible, visa, tira, et fit mouche trois fois sur six : le reste s'approchant pas mal du centre. Ouaip, ça c'était nettement amélioré avec kurt. Elle se retourna et sourit à Erik avant de reposer son arme. Celle-ci ne l'avait pas brulé comme l'aurait fait une arme où elle ajoutait son don. Elle n'avait pas triché. Le peu d'intérêt qu'elle avait pour les armes à feu avait été amélioré par kurt le temps d'un cour car elle n'avait clairement pas voulu se le mettre à dos et cela avait suffit pour qu'elle fasse de net progrès.

- Nan désolée, je n'aime toujours pas ça. A toi de t'échauffer, et je relève ton défi...

Elle lui sourit et s'installa contre un rebord de la pièce le temps qu'Erik fasse ses essais. Ca l'étonnait tout de même qu'il ait réagit aussi aisément à ses piques tout à l'heure et elle se permit de l'observer le temps qu'il s'échauffe. Non pourtant, il semblait toujours aussi calme. peut-être se trompait-elle, peut-être allait-il mieux, tout simplement. C'était pas plus mal qu'il se libère en effet des contraintes qu'il s'imposait... n'est-ce pas ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ma-85.forumactif.fr
Erik
avatar

Masculin Métier : Servir ses ntérêts
Caractère : De marbre

Messages : 287
Billets : 17583

Carnet de Bord
✦ Don: Empathie +
✦ Pts Vote:
178/2500  (178/2500)
✦ Objets:
Commandant du MA-85
MessageSujet: Re: Le temps passe Ven 19 Juil - 7:28
Il avait empoigné une arme de poing de type Taurus. Son expérience, certes limité mais quand même, lui permettait de mieux comprendre comment ces outils de guerres fonctionnaient. L’arme qu’il avait en main, il la connaissait bien. Il l’avait utilisé de nombreuses fois, il connaissait son équilibre, son recul, sa cadence. Ses nombreux entrainements étaient bien loin derrière mais la relation qu’il avait construit avec le prolongement de son bras était gravé. Il tenait en main ce petit bijou de la technologie militaire capable d’ôter la vie d’un individu en une seule pression, il l’observait comme s’il attendait qu’elle fasse quelque chose d’elle-même.

- Il est évident que c’est surtout toi qui doit éviter d’utiliser ton pouvoir. Je ne vais pas aller loin à faire peur à ces pauvres planches.  

La salle était sombre, sombre de poussière et limité en luminosité. De vulgaires néons, vieux comme le vaisseau, tentaient d’éclairer la large salle. L’air sec  vous prenait au nez dès que vous entriez dedans. Vous finissiez par vous habituez à inspirer de l’oxygène mêlée à la poussière mais rester trop long temps dans cette crasse volatile vous obligerait à cracher vos poumons régulièrement. Dans ces endroits de plus en plus désertés par les soldats, personne n’avait pris la peine d’installer un purificateur d’air ou ne fusse qu’un bon climatiseur. Car en effet, l’ambiance particulière qui régnait là faisait monter le thermomètre de quelques degrés. Très vite, les occupants de ce type d’endroit voyaient leur front perler de gouttelettes de sueur, réaction somatique visant à réduire la température en surface.

D’un geste rapide, Erik arma son arme. Il s’avança sur le pas de tir et jeta un rapide coup d’œil à sa protégée. Son score préliminaire n’avait pas été si mauvais que ça. S’ils étaient revenus quelques années en arrière, aucune des cibles n’auraient eu droit à une balle. Elle avait progressé, merci Kurt. Il attendit quelques instants avant de lancer la séquence. Il se concentrait pour caler sa respiration selon un rythme très précis. D’extérieur, on pouvait se demander de ce que le commandant attendait pour commencer. Il était immobile, à fixer le vide devant lui.
Puis, par un geste rapide, il déclencha la séquence. Tous ses sens en éveil guettaient l’apparition de la cible. D’avance, il comptait plus sur ses autres sens que celui de la vue. Le bruit caractéristique d’une cible en approche s’activa. Aussitôt qu’elle pointa un morceau d’elle-même, Erik la prit pour cible. Il dirigea son arme vers elle et pressa la détente. La balle siffla en fendant l’air et finit par transpercer l’épaisse couche de bois qui formait une cible. Elle venait de faire un trou au niveau du buste de la silhouette dessinée dessus.

Le commandant ne prit pas le temps de savourer sa première touche qu’il dirigea maintenant son arme vers les deux nouvelles cibles qui apparurent. En quelques secondes, elles finirent comme la première, trouées de part en part par une balle en alliage. Concentré sur ce qu’il faisait, Erik ne prêtait pas attention à ce qu’il se passait autour de lui. Keira aurait pu partir qu’il ne l’aurait pas remarqué. Seulement, le défi qu’il lui avait lancé avait le don de la scotché jusqu’au bout. Qu’est ce qu’elle ne ferait pas pour une tasse de café ? Erik était d’ailleurs souvent impressionné par la quantité de liquide énergisant qu’elle pouvait ingurgiter, à se demander si son corps n’avait pas développé une réelle dépendance à la substance. Sûrement. Il ne serait pas étonné de la voir dans un état de manque très marqué le jour où ils seraient en pénurie.

Les trois dernières cibles n’eurent pas plus de chance que les premières d’échapper à la perforation. Seule la dernière accusa un tir moins bien calibré. Sûrement dû au soupir émit par la jeune pilote qui observait son commandant en action. Le résultat était plus que satisfaisant et Erik relâcha toute sa concentration, comme s’il quittait la transe qui l’avait habité plus tôt. Il avait oublié combien presser une détente, sentir le recul et la puissance déchargé à chaque coup était libérateur. Pour un homme qui fait du calme et de la sérénité des lignes de conduites, la puissance et la force pouvaient être défoulant.

Il déposa son arme dans l’emplacement prévu après avoir enclenché la sécurité puis se tourna vers Keira.

- Et ceux qui ne supportent pas le café, ils gagnent quoi avec ce défi ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Keira Nelson
avatar

Féminin Métier : Pilote
Caractère : Intrépide

Messages : 404
Billets : 20681

Carnet de Bord
✦ Don: Electricité +
✦ Pts Vote:
0/0  (0/0)
✦ Objets:
Tempête Magnétique
MessageSujet: Re: Le temps passe Lun 22 Juil - 11:19
Keira haussa un sourcil et ne put s'empêcher de se sentir vexée pour le coup. Merde, elle n'avait pas utilisé son don cette fois... Elle observa Erik se tourner et se mettre à tirer de façon précise et régulière non sans un certain regret. Le buste devant elle ne bougeait presque pas et l'assurance aurait pu en impressionner plus d'un mais Kei avait déjà vu cette assurance de nombreuses fois. Cette assurance qui faisait de lui le commandant, qui restait insensible et impartiale. Mais qui venait de se merder en beauté.

Après avoir vu Erik faire elle resta silencieuse un temps, rendit l'arme à l'artilleur et prit une arme identique à celle qu'avait prise Erik. La faible chaleur qui parcouru sa paume prouvait ce qu'elle allait faire mais elle resta silencieuse. Elle visa, tira, et mit dans le mille à chaque fois sans la moindre émotion pour le coup. A la fin, une sensation de regret gâchait le tout et elle reposa l'arme dans un coin avant de s'en emparer d'une autre, une nouvelle fois identique.

- Tu la vois la différence quand j'utilise mon don ?

L'artilleur durant ce temps émit un faible cri puis agita son doigt. La sensation de chaleur devait être assez perturbante en effet mais l'électricité émettait de la chaleur : Kei avait fait exprès de ne pas lui rendre l'arme en main propre. Reprenant donc sans son don, Keira tenta tant bien que mal d'égaler le score d'Erik... raté. Il restait trop doué et la moue déconfite sur son visage marqua bien le coup : elle aurait voulu gagner mais sans son pouvoir cela lui restait impossible, comme pour le combat.

- ... Comment ça pas aimer le café ? La dernière fois que je m'en suis servie un toute seule dans ton bureau tu m'aurais achevé sur place pour ne pas t'en avoir servi un. Mais je pense que ça sera une boisson au choix s'il le faut, tout simplement. Ca te va ?

Elle lui sourit l'air narquois et lui repassa l'arme : à son tour. Elle allait surement devoir payer remarque : là, elle l'avait mal. Mais elle sourit et grimaça derrière le dos d'Erik en le voyant reprendre. Et merde... Elle allait vraiment perdre ? Osef ! Elle réclamerait sa revanche. Il était évident qu'elle n'était à présent plus vexée et était passée à autre chose. Mais s'il n'arrêtait pas tout de suite ça allait être plus qu'une humiliation en règle là, qu'elle allait se prendre. A cette idée elle grimaça de façon nette et visible... L'artilleur pouffa sourdement d'ailleurs avant de tousser et regarder ailleurs. La situation avait quelque chose de comique...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ma-85.forumactif.fr
Erik
avatar

Masculin Métier : Servir ses ntérêts
Caractère : De marbre

Messages : 287
Billets : 17583

Carnet de Bord
✦ Don: Empathie +
✦ Pts Vote:
178/2500  (178/2500)
✦ Objets:
Commandant du MA-85
MessageSujet: Re: Le temps passe Jeu 1 Aoû - 18:06


Erik observait avec attention sa protégé en plein action. Il dû admettre qu'elle avait beaucoup appris en peu de temps. Il y a encore quelque mois, elle n'aurait pas touché une cible sans tricher. Seulement, fidèle à elle même, elle devait montrer qu'elle était capable. Son égo était en jeu et elle se devait de lui prouver que c'était juste pour jouer le jeu qu'elle se pliait aux exigences. Le commandant avait très envie de lui prouver que s'ils pouvaient chacun utiliser leur don, ses résultats seraient bien moins bons. Chambouler les émotions pouvaient sans nul doute secouer n'importe qui, et malgré son don, Keira pouvait avoir du mal à maintenir la trajectoire de ses balles. C'est précisément cela qu'Erik voulait entrainer chez la jeune pilote. Dans le feu de l'action, quand on est la cible et sous le feu ennemi, savoir garder son sang froid et pouvoir viser juste est indispensable mais pas à la portée de tous.

Le commandant s'avança à son tour pour reprendre son carton plein. Il prit une pause solide, fixa sa cible et leva lentement les bras. Au bout, son pistolet se dressait, armé. Sa concentration avait atteint son paroxysme et ses yeux plissés se calèrent sur la visée. Doucement, il cala sa respiration sur un rythme précis et lent. Au moment où il voulu presser la détente, son esprit se téléporta ailleurs. Tout d'un coup, des flashs et des bribes de souvenirs envahirent sa vision. Un instant plus tôt il était dans cette pièce froide et métallique alors que maintenant, il se trouvait sur un champ de bataille chaotique. Les balles fusaient en tout sens, sifflant à côté de lui. Il pouvait entendre les cris de ses hommes, subissant les assauts répétés des scientifiques. Le ciel ombrageux donnait à se spectacle une allure d'apocalypse. Tout autour de lui, des mercenaires tombaient sous les balles, se tordaient de douleur, hurlaient à qui voulait l'entendre. Son esprit lui jouait des tours en lui faisant revivre cette maudite bataille Martienne. Il se revoyait en plein milieu de tout ce beau bordel, visant avec son pistolet tout assaillant qui osait montrer un morceau de corps. Il pressa frénétiquement la détente et aussitôt il revint dans la salle de tir. Son cerveau venait de lui faire revivre le carnage de cette nuit là. Reprenant ses esprits, il se rendit compte qu'il venait de rater sa cible, et pas qu'un peu. Du coin de l'oeil il voyait l'artilleur, stupéfait, il n'en croyait pas ses yeux. Dans un soupir de désespoir, il abaissa son arme et sentit tout son corps tressaillir. Ses muscles se figeaient et tremblaient à intervalles réguliers. Comme s'ils tentaient vainement de reprendre le contrôle.

Le temps d'inspirer profondément, il rehaussa ses bras, secoua légèrement sa tête et se remit en position de tir. Cette fois, il força son esprit à se caler sur sa tâche à et ne plus le parasiter. Après un bref instant, plusieurs détonations retentirent dans toute la pièce, faisant vibrer les plaques en bois sur lesquelles des silhouettes étaient vaguement dessinées. Cette fois, aucune balle n'échappa à son contrôle. Chacune d'entre elle avait perforé au niveau de la poitrine d'une cible. Hormis son premier tir, c'était un sans faute. Il déposa doucement son arme après avoir pris soin d'enclencher le cran de sûreté. D'un mouvement de hanche, il fit demi tour et fixa Keira. Perçant son regard il lui dit avec la froideur qui l'aime tant :

- C'est pas que j'aime pas mais je sens que trop de café ne me convient pas. Je me demande vraiment comment ton corps supporte la quantité que tu ingurgites chaque jour. L'eau, c'est ce qu'il y a encore de mieux.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Keira Nelson
avatar

Féminin Métier : Pilote
Caractère : Intrépide

Messages : 404
Billets : 20681

Carnet de Bord
✦ Don: Electricité +
✦ Pts Vote:
0/0  (0/0)
✦ Objets:
Tempête Magnétique
MessageSujet: Re: Le temps passe Jeu 1 Aoû - 23:00
Keira l'observa faire du début à la fin et dégluti bien avant que Erik se mette à tirer. Ils avaient remarqué depuis longtemps qu'elle se remettait plus rapidement que les autres d'un envoutement empathique, mais cela n'empêchait en rien que face à son don elle aurait été incroyablement perturbée pour faire cela. Non, ça ne lui aurait pas fait rater la cible. Ça l'aurait tout bonnement empêché de tirer. Paralysée par la peur, la haine, peu importe, elle n'aurait pas réussi à faire grand chose. Toujours est-il que là c'était Erik lui-même qui était perturbé. Ca se sentait plus que se voyait mais quelque chose n'allait pas. Quelque chose dans son regard une sorte de faible tremblement, comme si une pensée le traversait un peu trop brutalement. Une sorte d'hésitation...


Et les coups partirent. Kei ne lâcha pas son commandant du regard et l'observa tirer ce qu'il essayait de relâcher, en vain. Lorsqu'il eut finit ce fut encore plus visible, quelque chose le perturbait. Une chose capta davantage son attention : son cou qui pulsait nerveusement, sa mâchoire qui se serrait après cela. Ça n'allait pas... Et cette simple bévue expliquait à elle seule pourquoi Erik s'était caché tout ce temps. En quelque sorte, il allait mal et plus buté et orgueilleux qu'un loup il préférait se planquer que d'annoncer avoir une...imperfection. Pourtant il y en aurait eu tant qui auraient apprécié qu'il s'humanise un peu, savoir qu'ils pouvaient lui être utile et non juste le suivre...

Café. Pourquoi il lui parlait de café, c'était pas le moment. Où ça du café ? Songeuse, elle remit la sécurité sur l'arme qu'elle avait prise entre temps pour remplacer l'ancienne puis la reposa en place pour le prochain souhaitant s'entrainer... L'artilleur lui la reprit pour la re-netoyer. Espèce de maniaque. Croisant les bras elle observa, songeuse et sérieuse, Erik en se demandant ce qu'elle allait pouvoir faire de lui... Elle avait deux solutions. Enfin trois, mais il refuserai d'aller à l'infirmerie.
La première était de faire l'autruche comme précédemment et d'oublier les faits. On lui mettait en plein devant qu'erik ressemblait à des cobayes, elle refusait de voir la vérité en face. Là on lui mettait devant qu'Erik n'allait toujours pas bien... Et elle voulait faire l'autruche. Depuis quand faisait-elle l'autruche ?

- Chez toi ou chez moi ?

L'artilleur faillit en lâcher l'arme qu'il essayait de poser sur la table en se tendant hors de son tabouret et Keira s'efforça de rester stoïque : pourquoi on réagissait toujours ainsi quand elle parlait... franchement ? Ça méritait surement des explications sinon la situation allait surement empirer, mais elle ne savait pas comment expliquer ça sans que ça empire.

- Ou ton bureau.
- QUOI !?

La brune fusilla du regard l'artilleur avant de reprendre.

- On a à parler il me semble, et vu que tu me dois un café ça bien de faire les deux en même temps, non ?

Voilà, voilà... L'artilleur allait-il continuer à comprendre de travers ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ma-85.forumactif.fr
Erik
avatar

Masculin Métier : Servir ses ntérêts
Caractère : De marbre

Messages : 287
Billets : 17583

Carnet de Bord
✦ Don: Empathie +
✦ Pts Vote:
178/2500  (178/2500)
✦ Objets:
Commandant du MA-85
MessageSujet: Re: Le temps passe Ven 2 Aoû - 10:30
[HRP] Comme promis pour ton annif ^^ J'ai pas mis les couleur par contre, ne m'en veut pas :) [HRP]

D’un regard perçant et assassin, Erik dévisageait l’artilleur. Ce dernier se mit immédiatement au garde à vous, fixant le mur qui l’opposait. Son visage neutre tentait de contenir l’étonnement et la honte de se faire réprimander de la sorte. Heureusement qu’il était seul avec eux, sinon ça aurait jasé partout. Cela dit, ce qu’il avait entendu aurait fait sourire plus d’un mercenaire. Pour ne parler que du sourire. Après avoir fusillé du regard l’homme, Erik tourna un visage interrogateur vers Keira. Il ne comprenait pas où elle voulait en venir. Pourquoi voulait-elle s’isoler pour discuter ?

Au fond de lui, il sentait que les choses allaient mal. Il savait que peu à peu, il perdait le contrôle de tout son monde. Comme si son univers glissait peu à peu entre ses doigts, malgré tous les efforts qu’il déployait pour le retenir. Il est une véritable bombe à retardement qui s’active lentement. Le pire, c’est qu’il avait le sentiment que Keira commençait à comprendre qui il était vraiment. Ce qui, au fond de lui, tapis dans l’ombre, attendait pour surgir et s’échapper. Sa mission sur la station scientifique l’avait retourné et depuis lors, elle ne le regardait plus de la même manière. Il ressentait très bien ses émotions, et à force de la côtoyer, il pouvait des fois savoir sans utiliser son don. Seulement, ce qu’il sentait chez elle, ne lui plaisait pas. Un amas de peur, de dégout, de colère et d’incompréhension commençait à germer dans son aura. Il le sentait clairement. Chaque moment d’égarement renforçait cette petite graine que la station avait semée en elle.

Seulement voilà, il ne pouvait pas lui dire. Il ne pouvait pas se permettre d’étaler ce qui l’habitait. Même pour elle. Ce n’est pas tant une question de confiance, c’est juste que tout était tellement bien cadenassé que s’il se permettait une ouverture, il ne pouvait pas garantir que ça n’explose pas. Jusqu’ici, il n’a connu que des débordements, jamais encore il n’a connu d’explosion. Il redoute, il a peur de ce qu’il se passerait si ça arrivait.

- Tu veux me parler de quelque chose en particulier ?

Non, il devait maintenir son monde à tout prix. Tenter jusqu’au bout de maintenir son esprit contraint. Jusqu’ici, il y est parvenu, pourquoi cela changerait ?
Il se dirigea lentement vers le couloir sans un regard à l’artilleur, toujours au garde à vous. C’est le torse relevé, la tête droite et l’allure carré qu’il quitta la pièce d’entraînement. Une ambiance malsaine régnait à cet endroit et il voulait la quitter au plus vite. Keira suivrait bien. En enfonçant le sas vers le couloir, il glissa sa main le long du chambranle. Le couloir, vide et sombre, courrait tout le long du pont 14 tribord, traversant de part en part toute cette aile du vaisseau. Seulement, quand il passa la tête pour y pénétrer, il aperçut avec surprise que des trainées de sang maculaient les murs. L’odeur de poudre mélangée à la sueur et à l’hémoglobine prenait les narines de manière violente. Instinctivement, Erik porta sa main sous son nez pour atténuer cette sensation. Plus loin, des cadavres de mercenaires jonchaient le sol, massacrés sous le coup d’armes automatiques. Brusquement, il entendit qu’on l’appelait et au moment où il tourna la tête pour repérer la source, le couloir reprit son ambiance morne et sombre. Derrière lui, Keira apparut. Il relâcha brusquement sa main du sas dans une douleur aigue. Ignorant la sueur qui perlait sur son front, il l’interpella :

- Tu me dois quoi alors ? Parce que si je ne me trompe pas, c’était une humiliation en règle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Le temps passe
Revenir en haut Aller en bas

Aller à la page : 1, 2  Suivant
Page 1 sur 2
 

 Sujets similaires

-
» Tu vois au début je t'aimais pas beaucoup. Mais là plus le temps passe moins je peux te saquer ~ Hansel
» "Petit" questionnaire pour passer le temps :P
» Le temps passe, mais jamais ne trépasse.......
» Opération de Joël
» Attaque Orc

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 ::  :: ✦ MA-85 ✦ :: ♁ Salles Publiques :: ♁ Salles d'entrainement-
 ::  :: ✦ MA-85 ✦ :: ♁ Salles Publiques :: ♁ Salles d'entrainement+