La Porte des Dieux

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Erik
avatar

Masculin Métier : Servir ses ntérêts
Caractère : De marbre

Messages : 287
Billets : 17583

Carnet de Bord
✦ Don: Empathie +
✦ Pts Vote:
178/2500  (178/2500)
✦ Objets:
Commandant du MA-85
MessageSujet: Re: La Porte des Dieux Mar 28 Mai - 21:03
Erik se massait le haut du nez, juste entre les deux yeux. Ces derniers étaient fermés et donnaient réellement une 'impression de désespoir. L'était-il ? Absolument pas. Non, il trainait juste dans un bar rempli de singes qui le regardaient et se bidonnaient, avec pour compagnie une charmante jeune femme qui lui avouait qu'elle avait encore confondu organisation et précipitation. Quoi que, les deux terminaient de la même façon, la différence était subtile. Au moins, il ne pouvait pas lui reprocher de lui avoir menti. Sûrement savait-elle qu'elle se serait trahie aussitôt. Cette histoire de bestiole horrible était tout à fait plausible et ça n'étonnait le commandant qu'à moitié.

Le plus drôle, c'est que Keira semblait vivre une folle aventure avec cela. Comme si il s'agissait de quelque chose d'extraordinaire et d'inattendu. Non il n'avait que faire de quelques rations, surtout qu'elle se dépatouillait pour faire ni vu ni connu. Cela dit, il n'aurait pas accordé ce caprice à tous ces hommes mais pour Kei, il pouvait faire une entorse, surtout après l'arrivée de Taja. Cela allait l'occuper un peu et peut être adoucir un peu la pilule qui avait du mal à passer.

Il poussa un énorme soupir de soulagement quand il entendit son oreillette s'activer. Visiblement on avait besoin de lui et il pourrait peut être y avoir un peu d'action. Il avait justement besoin de se dégourdir les jambes. Sans prêter attention aux remarques désobligeantes du pilote, il la poussa pour qu'elle se dépêche de sortir de ce calvaire. Avant de partir, il alla vers le barman et lui glissa une plaquette de clopes. Il en avait toujours une à échanger contre quelque chose. Dans ce cas-ci, il voulait simplement remercier le service. Le barman accepta et salua son commandant par une légère révérence. Il s'empressa de cacher ce cadeau et partit s'occuper de nouveaux clients.

Erik sortit enfin du pub et regarda autour de lui. Bizarrement, les alentours étaient remplis de monde qui faisait semblant de ne pas être là pour lui. En même temps, il était l'attraction du siècle. Keira attendait déjà devant le téléporteur. Elle plus que lui était impatiente de savoir ce qu'il se passait. Elle débordait d'énergie et avait besoin de piloter quelque chose. Elle avait ça dans le sang. Arrivé à sa hauteur, il enclencha le mécanisme et la capsule s'agita. Ils entrèrent et 1 sec plus tard, ils réapparaissaient à l'autre bout du vaisseau.

- Ca valait bien la peine de râler...

A croire, que Keira aimait râler. Ou alors c'était pour revenir sur les nombreux désavantages qu'offrait son nouveau poste par rapport à l'ancien. En bref, rien de constructif.

Le hall principal était presque désert. Seul quelques marins discutaient près d'une statue du Doc en personne. A l'approche du sas, celui-ci se déverrouilla et laissa apercevoir l'énorme table des opérations au loin. L'effervescence de ce point névralgique du vaisseau était habituel. Des allers et venues sans cesse, une vraie fourmilière, le mot était vraiment bien représentatif.
Erik marchait le long des postes de contrôle en direction du centre. Son bras droit l'attendait, droit comme un poteau et imperturbable. Profitant de sa présence ici, il demanda quelque comptes rendu avant d'écouter les nouvelles.

- Monsieur Allay, votre rapport sur l'écoulement du liquide fibrillaire. La situation s'est améliorée ?
- Tout à fait mon commandant. Les ingénieurs ont terminé l'inclusion.
- Parfait. Et l'escouade Eagle, des nouvelles ?
- Aucunes mon commandant, on attend toujours, ils doivent encore être dans le champ de distorsion.

Pile au moment où il eut fini sa tournée, il arriva face à son second. Il le regarda et d'un signe de tête, lui demanda ce qu'il se passait.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Keira Nelson
avatar

Féminin Métier : Pilote
Caractère : Intrépide

Messages : 404
Billets : 20681

Carnet de Bord
✦ Don: Electricité +
✦ Pts Vote:
0/0  (0/0)
✦ Objets:
Tempête Magnétique
MessageSujet: La Porte des Dieux Mer 29 Mai - 8:32
Keira ne releva pas la pique et se dirigea vers la salle des commandes sans demander son reste. Là les personnes affiliées au commandement des radars, des lectures techniques et autre engin qui ne la concernait nullement était là à attendre les directives. La brune alla s'asseoir à côté de son second qui visiblement trouvait très bien de pouvoir parader en se disant pilote en tant d'accalmie et céder la place au vrai pilote en cas de merde. Là, sans savoir ce qui se passait, il demande d'une façon assez joyeuse à Keira de reprendre les rennes.... Erm. Keira fronça les sourcils et lui rappela que ce n'était pas le moment puisque elle, elle écoutait.

- gardes le cap et tais toi deux secondes.
- On a reçu un appel de détresse venant de Moï-Ko'Ruj. Comme nous approchons de cette zone on a pu le capter mais il semble être émit en répétition. On a réussi à... - Le second afficha la zone sur une carte en faisant signe au cartographe de suivre ce qu'il disait - ... Localiser l'appel et il se peut en effet qu'il y ait des survivants.

Le second fit une pause, le temps que la carte de la zone s'agrandisse et donne la position théorique de l'appel, avec tout les calculs que cela supposait car on parlait tout de même de la zone la plus perturbée que l'on connaissait pour ce genre de détail.

- Le vaisseau s'est caché derrière un astéroïde assez gros pour le protéger néanmoins aux vue de la zone il n'est pas certain que nos suppositions soient exactes : ils peuvent déjà tous être mort depuis quelques temps. Aux vue de la taille de l'astéroïde nous supposons un vaisseau commercial mais ce qu'il faisait dans cette zone aucun idée.

Keira n'essaya pas de l'ouvrir. La certaine maturité dont Erik avait pu voir l'ébauche opérait et en effet : elle respectait à présent le second plus que son refus d'obéir l'avait suggéré. Celui-ci lui demanda si on pouvait approcher le MA-85 sans risque la brune répondit avec sérieux que si c'était faisable, ils ne pourraient néanmoins pas pénétrer la zone avec et qu'il faudrait y envoyer des éclaireurs ou vaisseaux défensifs : ceux qui étaient équipés pour pouvoir récupérer des passagers supplémentaires en somme.
Elle ne coupait pas la parole, ne faisait pas de grands signes de bras pour proposer son aide et semblait bel et bien plus calme qu'avant. A croire qu'elle gardait à présent sa bonne humeur pour les temps d'accalmie... Son second lui-même la respectait alors qu'elle lui cédait les commandes dès qu'il ne se passait rien. On pouvait supposer que d'ici une semaine ou deux elle arrêterai de le faire mais oui : Kei avait changé. Et plus ça allait, plus il y avait de monde à reconnaitre ses compétences.

Le problème c'était que ces personnes lui devenaient alors loyales car la connaissant de longue date et qu'aucun dès lors ne souhaitait l'abandonner. Actuellement, si la brune avait été dans le pétrin les deux-cinquième du vaisseau auraient râlé pour qu'on envoie quelqu'un sauver "cette pauvre fille qui ne mérite pas ça". Bon ok, dans le lot certains lui trouvaient encore de l'innocence mais doucement mais surement Keira arrivait enfin à gagner la sympathie de ceux qui avait jadis cru que tout lui était tombé dans le bec dès lors qu'elle était la fille d'Aaron Nelson. Elle n'était pas aussi charismatique que son père, elle l'était plus encore. Et la brune commençait tout juste à aller en ce sens.

Le responsable des boucliers du MA-85 intervint en la faveur de Kei en rappelant que les boucliers du MA-85 résistaient aux tirs mais que des astéroïde de plus d'un kilomètre de long pour certains passeraient certainement vu la vitesse à laquelle ils défilaient dans cette zone. Après tout, celle-ci était mortelle, dans tout les sens du terme. Simplement, il pouvait y avoir quelque chose là dedans... Surtout quand le transcripteur annonça, tout excité, que le vaisseau était probablement un vaisseau de l'Aera. Bah tiens donc. Il ajouta qu'aux vue du type de signal émis et qu'aucun plus puissant n'était envoyé, il était fort probable que le vaisseau ère ici depuis des mois sans que quiconque lui venait en aide mais ce ,'était pas à eux de décider si quelqu'un y irait ou non. Tout le monde se tourna alors vers le commandant, aux aguets...

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ma-85.forumactif.fr
Erik
avatar

Masculin Métier : Servir ses ntérêts
Caractère : De marbre

Messages : 287
Billets : 17583

Carnet de Bord
✦ Don: Empathie +
✦ Pts Vote:
178/2500  (178/2500)
✦ Objets:
Commandant du MA-85
MessageSujet: Re: La Porte des Dieux Mer 29 Mai - 18:40
Le second d’Erik était un homme nerveux. Il avait constamment besoin de bouger et de gigoter. Accro au tabac de synthèse, il ne savait pas rester en place. Ce n’était d’ailleurs pas rare qu’il effectue une tâche à la place d’un subordonné, non pas qu’il trouvait le travail mal fait, mais simplement, ça l’occupait et l’empêchait de rester à rien. C’était peut-être sa façon à lui d’éviter de penser. Car en effet, quand l’esprit n’est pas occupé par une quelconque tâche, il a souvent tendance à se perdre dans des pensées parfois gênantes et dérangeantes. Avec sa voix rauque, usée par des années de fumée, il développa la situation, entrecoupée de quelques toussotements bien gras.

Quand Erik s’était réjoui de pouvoir se dégourdir les jambes, il pensait plutôt à un cargo Terrien prit dans une embuscade de maraudeurs galactiques. Déjà, les Terriens n’étaient jamais très malins et il était de notoriété publique que leurs frégates commerciales étaient des cibles de choix pour tout pirate voulant se remplir les poches sans trop de risque. Sûrement que leur monde rose bonbon leur avaient ramolli les neurones. Du mépris pour les Terriens ? Absolument pas, Erik les comptait parmi ces amis les plus fidèles, ceux sur qui il pouvait sans cesse se défouler. Enfin, on ne sait jamais sur qui on tombe quand on navigue dans les étoiles. Les maraudeurs, en plus, d’être sanguinaires et sans scrupules, avaient des techniques de manipulation assez poussées. Une seule erreur et vous étiez pris dans leurs griffes. D’ailleurs, le commandant ne comprenait pas pourquoi le terme de pirate avait été étiqueté sur le dos des mercenaires. Il avait des principes et n’était pas forcément sanguinaire.

La situation était plus complexe qu’un simple appel de détresse. L’Aera était mêlée à tout ça et par définition, ça n’était jamais bon. Il y avait toujours une fourberie, quelque chose de caché, un piège. Être parano ne suffisait pas avec eux. Le mieux pour contrecarrer leurs plans machiavéliques était de simplement les fuir. Seulement voila, Erik avait une longue dette à leur faire payer et tout information sur eux pouvait se révéler décisive.

L'analyse de la situation avait été menée de main de maitre par un équipage qui connaissait son rôle. Chacun avait amené son expertise et avait brosser un plan d'approche tenant en compte toutes les contraintes et les aspects favorables. Il ne restait plus que la cerise sur le gâteau, sa décision. Il sentit une multitude de regards fuser dans sa direction. Tous le regardaient, attendant qu'il ne dise quelque chose. Pour quelqu'un ayant une confiance en soi toute relative, cela aurait été déstabilisant. Mais Erik connaissait bien cette situation. Impassible et figé, il réfléchit quelques instants. Il ne fallait pas se précipiter mais ne pas rater cette opportunité non plus. Au pire, s'il sentait le moindre piège, il rembarquerait tout et repartirait aussi sec. Sûr de sa décision, il s'écria :

- Kei, toute voile dehors. Cap sur les coordonnées de l'appel. Tirons ça au clair.

Il se tourna ensuite la tête et continua de donner ses instructions. Même s'il s'agissait d'une épave vide de monde, se préparer au pire ne leur coutait rien et pouvait les sauver. S'ils arrivaient mal préparé, et que ses craintes se révélaient être exactes, il ne donnerait pas cher de leur peau. Car en effet, ils étaient encore affaiblis des attaques récurrentes de l'Aera. De nombreux hommes étaient morts ou blessés et le vaisseau lui même pansait doucement ses blessures. Une armée d'ingénieurs, mécaniciens et ouvriers en tout genre s'affairait à retaper cet énorme masse flottante. Ils avaient rétablis les fonctions principales, mais le travail encore a faire était colossale.

Le commandant s'approcha de son second, qui transmettait toutes les informations à Keira. Il l'interpella et lui expliqua ce qu'il avait en tête.

- Nous nous approcherons au plus près de la zone. Si nos tentatives de communications échouent, nous enverrons une corvette escortée par des chasseurs. Ils se frayeront un chemin jusqu'à la source et si possible, une équipe d'intervention abordera et nous fera un compte rendu précis.

Il s'arrêta et réfléchit à la faisabilité de chacune des étapes. Dommage que Kurt et ses spectres étaient en mission, il aurait préféré l'envoyer lui en qui il avait pleine confiance plutôt que quelqu'un d'autre qui manquait d'expérience pour ce genre de situation. Le problème était le manque de place pour manœuvrer dans cette zone. Un vaisseau de taille modeste pouvait relativement bien s'en sortir, mais un bâtiment comme celui-ci misait sa coque à chaque mètre à travers ce champ de roche en suspension.

- Y aller tête baissée, c'est se couper de toute retraite immédiate. Je ne peux pas risquer ça.
- Tout à fait mon commandant, je constitue de suite une troupe de reconnaissance tout de suite.

Tout en s'appuyant sur le dossier du pilote, il fixait l'horizon. Le vaisseau prit une importante accélération et voguait en direction de l'appel de détresse. Erik était sur ses gardes, il n'était pas rassuré, mais cela, son masque de fer le cachait bien. Les premiers astéroïdes arrivèrent à portée de vue. Keira actionna les propulseurs avant et enclencha les mesures de ralentissements. Des bruits fracassant s'échappaient de salle des machines à faire vibrer la moitié du vaisseau. Doucement, ce monstre de métal perdait de la vitesse. Sur le pont d'envol, des dizaines d'hommes et de femmes s'affairaient. Les uns, casque sous le bras, se dirigeaient vers leur vaisseau, alors que d'autres terminaient de recharger les batteries et boucliers. A quelques minutes de leur mission, ces mercenaires trépignaient d'impatience.

Ils étaient à quelques lieux de l'appel mais rien en vue. La vue panoramique qu'offrait le poste de pilotage était tout simplement magnifique. Pourtant, personne à part eux n'étaient en vue. L'officier des radars confirma ce que le commandant voyait mais précisa tout de même que ceux-ci étaient bloqués par d'énorme masses. Impossible de savoir ce qui se cachait devant eux. Même la localisation du vaisseau en détresse ne pouvait se faire avec toutes les interférences. Il n'aimait pas ça, mais ses hommes allaient devoir opérer à l'aveugle. Oh non il n'aimait pas ça. Ne pas savoir prévoir, planifier, avoir le contrôle sur la situation. Trop d'inconnues qu'il ne pouvait pas maitriser ne le mettait pas du tout en confiance. Et pourtant, le jeu en valait la chandelle.

Conformément à son plan, le vaisseau tenta de communiquer avec les éventuels rescapés. Mais la seule réponse qu'ils avaient était un crépitement radio. Aucunes des tentatives de communications sur aucun des canal n'avait été fructueuse. La suite des opérations pouvait commencer. Après une brève et ultime hésitation, il lança la mission. Aussitôt, une dizaine de chasseurs accompagnés de leur navette décolèrent et fusèrent droit vers la ceinture rocheuse. Ils avaient reçu l'ordre de s'approcher prudemment et d'attendre la confirmation avant d'aborder.

Depuis la salle des commandes, le commandant pouvait suivre les moindres faits et gestes de ses hommes. Les officiers des communications et de géolocalisation se complétaient pour savoir exactement ce qu'il se passait.

- Sandstorm entre dans le champ d'astéroïde. On va enclencher le balayage ionique et trouver cette épave.
- On est sur vous Sandstorm, on ne vous lâche pas d'une semelle.

Erik suivait attentivement toutes les informations qui se présentaient à lui. Il scrutait tout à la recherche du moindre détail lui annonçant que quelque chose de louche se passait. Il était tellement concentré sur ses écrans que même Keira aurait pu faire un malaise, il ne l'aurait pas vu. Jusque là, tout se passait bien, le commando avait progressé et se rapprochait de la source théorique du signal. Ils n'étaient plus qu'à quelques minutes, quand cette transmission passa :

- Euh Sandstorm, j'ai du grésil dans mon scan thermique. *gsshhh* ... droite du gros là-bas *gshhh*.

Le commandant tourna brusquement la tête vers son second. Il le transperça du regard et malgré son atrophie émotionnelle du visage, ses yeux avaient parlé. Ce dernier compris que son supérieur voulait immédiatement savoir ce qu'il se passait. Il prit la place du technicien chargé du contact avec l'escadron et demanda à celui-ci un compte rendu immédiat. Seulement, aucun rapport n'arriva. A la place, on pouvait entendre les pilotes discuter entre eux, entrecoupé de parasites. Les craintes du commandant arrivèrent à son comble à la réception de la transmission suivante.

- Echo 3 à Echo leader, j'ai un contact à 4h. Plusieurs contacts, ils se rapprochent par *gsshhh*

Les messages qui parvenaient au MA-85 étaient laborieux à comprendre. Les techniciens arrivaient à stabiliser le flux le temps d'une transmission mais perdaient les ondes directement après. Erik bouillonnait à l'intérieur. Il savait que c'était de la folie pourtant il s'était laissé tenter. Il le regrettait et il avait mis ses hommes en danger pour satisfaire sa curiosité. Son mental explosait alors qu'extérieurement, il semblait serein en écoutain ce qu'il se passait, tentant de comprendre et de trouver une solution. Le brouhaha de la salle s'arrêta net lorsque la dernière transmission arriva. Suite à cela, silence radio, plus aucun flux ne leur parvenait.

- JE SUIS TOUCHE JE SUIS TOUCHE *gsshhh* AiS M ECRAS... *gsshh*

Un silence de mort régnait et tous les mercenaires avaient arrêté leurs activités. Ils avaient tous compris ce qu'il se passait et attendait les ordres. Une nouvelle fois, ils regardèrent leur leader. Calmement il s'approcha du poste de pilotage. Il se pencha à côté de Keira et lui murmura.

- Tu fonces dans ce merdier Kei. Immédiatement !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Keira Nelson
avatar

Féminin Métier : Pilote
Caractère : Intrépide

Messages : 404
Billets : 20681

Carnet de Bord
✦ Don: Electricité +
✦ Pts Vote:
0/0  (0/0)
✦ Objets:
Tempête Magnétique
MessageSujet: Re: La Porte des Dieux Jeu 30 Mai - 0:04
Keira obéit et demanda aux responsables des moteurs de se préparer à sortir de vitesse à son signal. Ils arrivèrent ainsi rapidement dans les environs de Moï-ko'ruj. Beaucoup arrêtèrent de respirer devant un tel paysage de désastre et en même temps de beauté. Oui, le terme "beauté sinistre" prenait tout son sens ici.

Moï-ko'Ruj, "Porte des Dieux" comme l'appelaient certaines races aliennes était le territoire le plus effroyable connu à l'heure actuelle. Pas une supernova mais un trou blanc, cet enfer s'étendait sur des millions de kilomètre. Et si quelques roches de temps à autre de plusieurs kilomètre facile menaçaient le MA-85 et étaient détruits par les tirs des artilleurs du vaisseau, le pire était droit devant. Keira retint son souffle, ses yeux en prenant pour des années. Devant eux un mur s'étendait sur des centaines de kilomètre, de haut comme de large et perdurait au loin vers l'infini. La lumière jaillissait de part et d'autre de la place laissée par les roches mais elle était si intense que beaucoup se demandèrent comment cela pouvait être au centre du trou blanc.

- Je... Emit-elle avant de se reprendre. Ici, le vaisseau ne peut aller plus loin. Se reprit Keira en se mettant une gifle mentale. Si on approche alors que le vaisseau force déjà pour rester sur place à une vitesse que nous appelons de croisière, on est tous morts. Aux vue de la puissance que les éclaireurs devront mettre pour revenir je suggère de leur laisser que deux heures : pour partir ET revenir.

Mais ça, ce n'était pas à elle de le conseiller normalement. Elle le savait mais le spectacle devant elle l'empêchait de rester stoïque.personne ne le pouvait. Ce spectacle merveilleux était après tout mortel, le prouvait le météorite devant eux qui fut pulvérisé par un tir. la roche gigantesque même pour le MA-85 laissa ses roches se fracasser contre leur bouclier. Que serait-il arrivé si la roche était intacte lors de l'impact ? Mieux valait ne pas le savoir, et remercier que le vaisseau en détresse ne soit qu'à une heure de distance seulement. Les malheureux n'avaient déjà que de très rare chance d'être encore en vie mais la brune songeait à ce que le vaisseau pouvait quant à lui receler... Bon sang. Elle aurait tout donné pour être de cette expédition mais serrant les poing et les cachant sous le tableau de bord, se sermonna pour ne pas avoir gardé en tête être pilote du MA-85 maintenant.

La mission se passa au début sans accroc. Keira surveillait la vitesse en contre-sens du ma-85 avec attention, sachant pertinemment que si le trou blanc avait la force de projeter de telles roche à cette vitesse sur eux, leur vaisseau reculerai rapidement. Elle n'entendit que de loin ce qu'il se passait, mais releva tout de même le visage de ses compteurs en comprenant que ça allait peut-être mal pour le reste de l'équipage.

- JE SUIS TOUCHE JE SUIS TOUCHE *gsshhh* AiS M ECRAS... *gsshh*
- Et merde... Murmura la brune, retenant à nouveau son souffle pour le coup.

Les débuts commençaient mal. ils n'étaient pas là non plus pour perdre des hommes. Le commandant, perché sur le haut de son fauteuil se pencha alors pour lui murmurer ce qu'elle attendait peut-être depuis le début.

- ... Davis ! tu prends les commandes.
- Hein ? mais non ! Je veux pas naviguer là dedans moi !
- Davis, tu contrôles la vitesse et tu reste sur les réglages que je t'ai mit ça devrait très bien se passer.
- Mais...

Keira n'essaya pas de discuter plus et s'engouffra par le sas comme une fusée. Erik n'avait qu'à expliquer ce qu'il se passait mais la pilote elle, était déjà partie. Prenant le téléporteur, elle enclencha les codes des salles des vaisseaux puis sorti par la seconde porte. De vue, elle ne vit pas Kat. Elle ne vit pas Amon non plus, par contre Salin lui était là, à tout regarder bien sagement sur un écran holographique géant et se rassurant certainement que lui-même n'y était pas. Quand leurs regards se croisèrent, il comprit, ou bien prévu sur le coup ce qui allait se passer car il se retourna et se mit à courir.

- Salin ! Râla-t-elle, en ayant marre d'appeler tout le monde de cette façon. Comment Erik faisait ? C'était fatiguant... Tu restes là... Murmura-t-elle en se concentrant sur le sas, qui se referma au nez et à la barbe du black.

Celui-ci se retourna, visiblement paniqué.

- Hors de question que je vienne.
- Tu n'as pas le choix, il faut que j'y ailles et tu es le seul artilleur de présent avec qui j'ai déjà travaillé alors tu te ramènes.
- Mais enfin ça ne va pas !? Il y a aucune chance qu'on en revienne intacte !
Keira s'arrêta, mesura les prédictions du gars le plus détesté du vaisseau et se retourna, l'empoignant par le col.
- Si tu savais à quel point tes paroles sont rassurantes... murmura-t-elle la voix étrangement chaude alors qu'elle pointait son arme sur son entre-jambe. La question est : as-tu déjà perdu tes couilles de toute manières, ou montes-tu dans ce vaisseau.
- J'ai "déjà perdu mes couilles de toute manière ".
Keira pesta et le força à prendra la direction du vaisseau malgré le choix du trouillard.
- Avances.

La brune activa les portes d'un vaisseau de commando éclaireur, ne cherchant pas à s'expliquer. Erik avait de toute façon déjà du faire passer le message. Pressée par le temps, keira referma mentalement la plate-forme arrière après leur passage et demanda à Salin de se mettre au poste d'artilleur. Il avait beau être un sale con, ce type savait tirer. Disons qu'en même temps il avait un don certain pour prévoir à l'avance par où l'ennemi allait attaquer donc bon...

Ayant prit le facteur chance avec elle - malgré le fait qu'il faille du coup le supporter à bord -, Keira fit ronronner les moteurs le temps qu'on rouvre le sas de sortie du MA-85 et fonça droit sur la porte des dieux. A l'intérieur, un sas de téléportation pour les quelques plausibles survivants, ainsi que des capteurs radio... Oui, la brune avait une petite idée en tête. Les premiers virages furent fluides et rapides, comme un oiseau tournoyant entre les forces des vents. La brune avait toujours eu une technique de vol aisée pour ce genre de détail, ce qui avait le don de charmer ceux qui la regardait et de faire croire à un semblant d'espoir... Du moins tant qu'elle ne rencontrait pas d'obstacle trop bourrin. Disparaissant dans la lumière du mur de Moï-ko'Ruj, la brune comprit rapidement l'horreur du problème. Plus on avançait, plus les roches semblaient se rapprocher sans réellement pourtant être plus rapides ou plus serrées que jadis. il y en avait simplement trop... beaucoup trop.

" C'est bon, on est entré "


Le long du trajet elle sema des communicateurs, assez pour que les impacts n'interfèrent pas trop avec les messages radios si certains d'entre eux étaient pulvérisés : elle tenait à ce que le signal radio ne soit pas perdu. Lorsqu'il fut impossible dévoluer convenablement, la brune changea de tactique. Salin était mine de rien tout à fait alerte même s'il arrêtait pas de râler : on n'entendait que lui dans les messages micro, râlant des "non mais allô quoi" ou des "à l'aiiiide, on va avoir maaal". Mais tant qu'il ne sortait pas de "on va mourir", Keira ne faisait pas réellement attention à ce qu'il disait.

Elle virait de sorte à économiser les batteries du vaisseau tout en optimisant les chances de faire le moins de dégâts possible. Heureusement pour elle, son don était plus qu'utile en vol. Elle n'avait qu'à lire les données, calculer les chances et prendre la meilleure solution. Résultat, lorsqu'enfin Salin cria "on va mourir", une simple attention lui permis de connaitre ce qui était susceptible de les tuer et d'assez dévier de sa trajectoire pour mettre un coup de canon sur la roche et favoriser le passage sans heurt. Salin n'en revenait pas : ça faisait en même temps un total de 28fois qu'il ne s'en remettait pas des prouesses de la pilote. le pauvre ne comprenait pas le potentiel chance qu'il était, ni que ses menaces s'avéraient juste et que grâce à lui Keira pouvait défier la mort elle-même. A eux deux ils faisaient une pair en or. Cependant vu le caractère du type, le duo de choc s'arrêtait au seuil d'un vaisseau.

" Je les trouve pas "


Dit-elle dans ses écouteurs entre deux injures de Salin contre l' "Enfoiré de crétin de connard d'enflure de crevard de ses deux reproducteurs miraculeusement encore en vie" qui l'avait envoyé (pauvre de lui) dans un tel "tas de merde".

"Ah. Mes capteurs indiquent leur signal, je les ai retrouvé c'est bon".


Salin râla que ce n'était pas trop tôt. Bon sang... si elle avait pu lui envoyer une balle entre les deux yeux elle l'aurait fait mais il était trop utile. Et le pire, c'est qu'elle tolérait un être réellement dégueulasse mais ne parvenait pas à garder son calme face à Taja Stephens... à n'y rien comprendre. Finalement, on savait qui l'avait fait murir pendant qu'Erik avait le dos tourné : Salin. Parce qu'il en fallait de la maturité pour supporter un tel con ! ... Pardon. Déviant entre deux rochers la brune dut passer in-extremis entre deux partie d'une roche précédemment explosée par les mercenaires du MA-85 pour arriver dans leur zone.

- Silence appelle Echo 1.
Aucune réponse, même après répétition.
Elle appela ensuite Echo 2, 3, aucun ne répondit.
- Silence appelle Echo 5... lança-t-elle dans son micro en changeant à chaque fois de fréquence.
Cette fois elle entendit tousser. Se dirigeant dans le direction du signal, elle retrouva l'un des vaisseaux de soutien plaqué contre un astéroïde.
- Echo 5, vous me recevez ?
- Maya est morte...

Keira se mordit les lèvres et repassa mentalement sur la fréquence du MA-85.

" Silence appelle Echo-prime : Echo1 à 4 hors d'état. Un survivant dans le cinquième mais il semble incapable de fonctionner. Je le téléporte... Il ne reste aucun soutien, je cherche les autres, terminé. "


A vrai dire si elle envoyait les messages elle ne savait même pas si le MA-85 les recevait car cela devait bien faire dix minutes qu'elle ne recevait aucun message d'eux. Elle demanda plus de quatre fois à l'artilleur du M-45 de retirer les sécurités de son vaisseau pour qu'elle puisse le téléporter mais il semblait être en piteux état. Quand enfin elle réussi à le téléporter, Salin se mit à tressauter comme s'il regardait la mort en face. cachée par le météorite ils n'avaient pu voir qu'un encore plus gros arrivait directement sur celui-ci, menaçant de les pulvériser au passage. A neuf heures, un tir fut porté et le météore explosa.

" Sandstorm. c'est vous les secours ?" Énonça au loin la voix du pilote, à la foi riante et nerveuse. Oui, cette voix était lointaine, mais Keira n'arrivait pas à mettre le doigt sur "pourquoi".

- Vous avez un médecin à bord ?
- Il est occupé, on a heurté un de ces météores et l'un de nos gars a perdu une jambe. de votre côté ?

Keira demanda à Salin de lui dire comment allait le gars rescapé mais celui-ci lui dit d'aller se faire foutre et qu'il était trop occupé à tirer. La brune soupira, se plaça sous Sandstorm et regarda en arrière rapidement. Le gars saignait de la tête mais ne semblait pas en danger. Disons qu'il était surtout sous le choc.

- ... Ca ira. Où est l'autre commando ? Demanda la brune en se remettant en place et en essayant d'atteindre une météore assez grande pour cacher facilement 4-5 vaisseau éclaireur de l'envergure du Silence
- On a plus de signal de leur part... A vrai dire si on arrive à vous capter c'est un miracle.

A vrai dire, le miracle était le don de Keira : Sandstorm était assez prêt pour que les émissions radios soit entendu par elle, car elle était à bonne distance pour contrôler leur micro... mais quand elle regarda la jauge sonore du vaisseau lui ne captait rien. Elle pesta et tout en nettoyant le passage à la méthode de Sandstorm afin de ne prendre aucun risque, contacta le MA-85 en espérant que même si elle ne captait rien de leur part, eux entendent les émissions radios qu'elle envoyait car après tout sa radio, elle, fonctionnait.

" Silence appelle Echo-prime, un rescapé sur la totalité des échos présents. Ait retrouvé Sandstorm, aucun signal de Blackout. Avons trouvé Empty String, à vous"


Aucune réponse. Lorsqu'elle en avisa le dirigeant de Sandstorm, celui-ci décida de se diriger sur le vaisseau censé être en péril. On l'avait renommé case-vide en attendant d'avoir son nom. Et évidement quand ils en approchèrent, il n'y avait pas de nom...

- Attention !!! Hurla Salin dans son micro.

Quand Keira se retourna un rocher leur arrivait droit dessus.

[il y a un moment où kei ne peut pas entendre les messages émits par le ma-85 mais ça s'améliorera au prochain post ^^]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ma-85.forumactif.fr
Erik
avatar

Masculin Métier : Servir ses ntérêts
Caractère : De marbre

Messages : 287
Billets : 17583

Carnet de Bord
✦ Don: Empathie +
✦ Pts Vote:
178/2500  (178/2500)
✦ Objets:
Commandant du MA-85
MessageSujet: Re: La Porte des Dieux Jeu 30 Mai - 13:56
Erik était assis, une jambe croisée sur l’autre, sur son fauteuil de commandant. Il ressemblait à une vraie statue de marbre. Cette roche était utilisée auparavant dans les constructions de luxe sur Terre. Aujourd’hui, plus personne ne l’utilisait pour la bonne et simple raison que les mines sur leur planète d’origine n’existaient plus. Toutefois, l’expression était restée dans le langage. Elle traduisait bien l’expression qu’arborait le commandant. Rien ne transparaissait. Il regardait fixement en direction de cette énorme masse rocheuse. Autour de lui, des dizaines d’hommes et de femmes transpiraient de nervosité et d’angoisse. Pas besoin de posséder un pouvoir d’empathie pour comprendre l’état de stress dans lequel ils étaient tous. Tandis qu’Erik, lui, ne bronchait pas. Il était immobile, attendant quelque chose. Mais quoi ?

En voyant cette scène, il était facile de comprendre pourquoi ces mercenaires n’avaient aucuns soucis à se compter sur leur commandant. Même dans ces moments où personne ne comprenait ce qu’il se passait, lui était calme et posé. Il était présent, à réfléchir et à tenter de les sortir tous de ce pétrin. Enfin, ça, c’était en apparence. Car en effet, il était tout aussi perdu que ses hommes. Il n’avait aucune réponse et n’avait non plus aucune idée de la marche à suivre. Mais à la différence de ses hommes, il avait leur vie sur ses épaules et ne pouvait pas se permettre de douter. Des erreurs, il en faisait, comme tout le monde. Mais au moins il n’était pas paralysé par la moindre brindille dans la machine. Par contre, s’il avait pu éviter que la moindre brindille ne vienne se coller à un engrenage, faisant riper l’ensemble, ça ne l’aurait pas déranger. Il n’aimait pas improviser, c’était trop aléatoire et trop… chaotique. Seulement voila, la réalité de terrain n’offrait que peu d’occasion d’obtenir un plan si parfait que les choses ne pouvaient pas se passer autrement. Il fallait constamment bricoler, faire avec et espérer que la chance soit du bon côté.

Keira venait de partir à la rescousse de ses compagnons d’armes, ses anciens collègues. De son siège de commandant, Erik pouvait voir la petite navette s’enfoncer lentement dans cette épaisse purée de roche. Personne d’autre n’était plus capable qu’elle pour redresser la situation mais elle devait aller sur place. Elle devait risquer sa vie et c’est bien ce qui inquiétait Erik au plus haut point. Mais là, ça n’était pas Erik le commandant du MA-85 qui pensait, non, c’était une partie de lui qui n’avait que trop peu de place pour exister. Et pourtant, c’était la seule personne en qui il pouvait compter les yeux fermés pour cette situation catastrophe. Il valait mieux ne pas laisser les émotions se mêler à ses décisions dans ces moments là.

Il était bloqué sur son signal qui perdait en puissance plus elle s’enfonçait dans ce merdier. Les officiers détachés à cette nouvelle mission savaient qu’il leur était impossible de perde son signal. Il en allait de leur propre vie. Les rumeurs allaient de bons trains pour raconter ce qu’il s’était passé pendant l’épisode Salin. Mais personne ne voulait vivre ce que ce bougre avait subi, quoi que cela ait pu être. Il avait dû morfler sévère pour ne plus oser regarder le commandant dans les yeux avant un petit temps.
Ils mettaient tout leur efforts pour maintenir un semblant de flux et tentaient de faire au mieux pour garder le contact, ne fusse qu’audio. Et pour ça, ce bon vieux Salin les aidait précieusement. On pouvait entendre ses railleries dans toute la salle. Même si d’ordinaire, on se serait empressé de couper son micro, il servait de transpondeur pour la situation actuelle.

Très vite, la situation tournait comme la précédente. Les techniciens perdaient le signal de la balise sem* du vaisseau et peinaient à maintenir le flux d’ondes sonores. Heureusement, les capacités de la jeune pilote aidaient précieusement à garder un minimum de contact. Toutefois, il leur était impossible d’envoyer la moindre information. Et ce, malgré leurs multiples tentatives. Comme si quelque chose bloquait les transmissions entrantes. Le stress général laissait place à l’attente. Tout le monde était pendu aux différents baffles, attendant qu’il se passe quelque chose et que l’on puisse comprendre où avaient disparu les pilotes.

Vaguement, ils interceptèrent les messages de Keira. Un vague soupire s extirpa de la bouche du commandant. Déjà, il avait la confirmation qu’elle allait bien pour le moment. Mais en plus, elle avait retrouvé une partie de l’équipage. Ils avaient subi pas mal de casse et était pas vraiment au meilleur de leur forme. Le bilan provisoire de la mission n’était, de fait, pas réellement positif pour le moment. En y repensant, Erik se rendait compte qu’ils ne s’étaient pas assez préparés pour affronter la porte de Dieu. Ce lieu était mystique et étrange, peu de gens pouvaient savoir exactement ce qu’il s’y trouvait. Tant pis, ce qui était fait ne pouvait être changé et il fallait faire avec la situation actuelle. Il balaya mentalement toute idée noire et resta concentré sur les évènements.

Toujours assis dans son fauteuil, il scrutait l’horizon. Comme si quelque chose allait sortir sous peu de ce champ mortel. Il n’avait pas bougé d’un pouce et tenait toujours cette même position digne des plus grandes statues des personnages célèbres de ce monde et de celui d’avant. Il priait pour que sa curiosité et sa vengeance personnelle ne lui couterait pas trop et tentait de se persuader que cette mission dépassait de loin ses propres intérêts.

*SEM : Signal electro-magnetique. Relayé par une balise à impulsions longues intégrée, ce signal permet à chaque vaisseau, chasseur, etc. d’être repéré par le MA-85 pour une localisation précise, même sur des distances importantes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Keira Nelson
avatar

Féminin Métier : Pilote
Caractère : Intrépide

Messages : 404
Billets : 20681

Carnet de Bord
✦ Don: Electricité +
✦ Pts Vote:
0/0  (0/0)
✦ Objets:
Tempête Magnétique
MessageSujet: Re: La Porte des Dieux Jeu 30 Mai - 15:02
Keira vira sur le côté dans la direction que prenait le météorite et vira sur le côté pour donner à salin l'opportunité d'éclater ce truc. Elle savait très bien que l'explosion allait leur coûter mais c'était ça ou confronter la masse du Silence à celui du météore : aucune chance. Parmis les feux de l'explosion les jauges d'énergie pour protéger le vaisseau descendirent en chute libre. Le vaisseau éclata une aile sur une des roches parsemées, une moindre casse si ce n'était les armes sur la droite du vaisseau qui étaient à présent hors d'usage. Sandstorm prit le relais et les couvrit le temps que Keira arrive à maîtriser le Silence mais il était clair que s'ils ne retrouvaient pas rapidement le second vaisseau éclaireur, ils étaient réellement mal. Keira se colla comme elle put sur le météorite qui protégeait des impacts le vaisseau en alerte et attendit que le sandstorm se remette à portée pour pouvoir parler.

- On n'a plus assez d'énergie pour émettre un bouclier.
- Et nous ne pouvons le faire sans être posé mais il y a pas la place. Votre téléporteur marche ?
- Yep, demandez à vos hommes de se préparer au téléport.

Ce n'était après tout pas à elle de fouiller ce vaisseau. Salin soupira, ravis d'avoir enfin l'opportunité de souffler sans avoir à râler... puis il reprit.
- Voilà. Tu vois !? Je l'avais dis qu'on s'en sortirait pas indemne !
- La ferme. On est vivant c'est tout ce qui compte. Répondit Keira en observant le Sandstorm qui avait du condamner une partie du vaisseau à cause d'un superbe trou dans la coque. Et cet impact était dangereusement proche de la salle des commandes et de tout ce qui était vital au véhicule spatial.
- Sandstorm, vous ne tiendrez pas jusqu'au retour.
- Ouaip, mais on peut toujours vous gagner du temps.
- je vous téléporte ensuite.
- Impossible, il faudrait éloigner le vaisseau pour ça et le téléport ne se fera pas si on s'éloigne de vous.
- Décoller ce sera mon problème. En attendant une fois la mission terminée je vous embarque.
- Ca va pas non ? On décolle on aura même pas fait dix mètre qu'on va se prendre ce truc sur la gueule ! Nein.

Keira se retourne vers Salin, déglutissant l'info. merde,s i luis 'y mettait aussi c'était mauvais signe.

- ... Eh bien on se heurtera à eux. maugréa-t-elle même si ça lui faisait mal au cul d’éclater un tel vaisseau.

Les passagers arrivèrent, le médecin avec eux pour soigner l'artilleur d'Echo 5. Keira profita de l'acalmie et des tirs de Sandstorm pour appeler le MA-85.

" Silence à Echo-prime : sommes parés pour entamer les recherches. De prime abord c'est bien un vaisseau de l'Aera. Peu de chance qu'il y ait des survivants. Silence touché à l'aile et Sandstorm incapable de rentrer. Ait prit les passagers de Sandstorm à bord du Silence. Terminé. "


Après avoir dit cela Keira s'en voulut un peu. elle observa l'aile de son vaisseau et se dit qu'avec la force pour eux le retour serait plus aisé mais elle ne pourrait connaitre l'amplitude des dégâts qu'une fois en vol. Il n'était pas dit qu'ils puissent décoller.

- Sandstorm, vous voyez Blackout ?
- Sandstorm : on n'y voit rien mais on va tenter de le repérer : occupez vous de fouiller le vaisseau.

La brune serra les dents tandis que l'équipage de Sandstorm annonçait être prêt pour fouiller les lieux. Keira leur ouvrit le sas de sortie et ferma les yeux le temps de trouver une idée... Mais malheureusement si à la fin de leur mission ils n'avaient pas retrouvé Blackout, elle n’allait pas prendre le risque de partir à leur recherche.

- Sandstorm appelle le Silence. Keira... Regarde sur ta gauche.

Une forme similaire à un vaisseau approchait d'eux, poussé par la force de Moï'ko-ruj. Malheureusement cette forme était mitraillée d'impact. La brune dégluti et observa passer le Blackout au ralenti près d'eux. Incapable d'annoncer cela à ceux qui fouillaient le vaisseau Aera, Keira tenta de prendre contact avec le blackout, en vain. S'il passa, s'il eut assez d'énergie pour encore envoyer un signal, il n'y avait personne à l'intérieur susceptible de répondre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ma-85.forumactif.fr
Altair
avatar

Messages : 6
Billets : 18395

Carnet de Bord
✦ Don: Destruction
✦ Pts Vote:
0/0  (0/0)
✦ Objets:
Personnage non-joueur
MessageSujet: Re: La Porte des Dieux Jeu 30 Mai - 15:12
Code:
MA-85 :
Un météore parvient à foncer sur le vaisseau et à passer le bouclier principal. Vos mécaniciens vous informe de la baisse de puissance du vaisseau tandis que votre cartographe annonce que le météore en cache trois autres plus petit, passés eux aussi.

SANDSTORM :
Dans le vaisseau Aera l'air est irrespirable et il faut garder les casques. Les corps, pour certains blessés et pour d'autres congelés par le froid ne semblent pas être aux endroits où se trouvaient les impacts. Une salle semble condamnée et des pulsations se font entendre, ainsi que du remous. Quelque chose est encore vivant à l'intérieur. En salle de contrôle, tout semble inutilisable mais peut-être que des spécialistes parviendront à retirer quelque chose de ces disques durs mais il faudra pour cela un peu plus des quinze minutes données pour tout récupérer.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Erik
avatar

Masculin Métier : Servir ses ntérêts
Caractère : De marbre

Messages : 287
Billets : 17583

Carnet de Bord
✦ Don: Empathie +
✦ Pts Vote:
178/2500  (178/2500)
✦ Objets:
Commandant du MA-85
MessageSujet: Re: La Porte des Dieux Jeu 30 Mai - 17:46
Le faux calme qui régnait dans la salle des opérations fut rapidement interrompu. Une série d'alerte retentirent à travers l'énorme pièce. Un homme se releva de son poste et cria au commandant qu'une énorme masse s'approchait vers eux. Aussitôt, l'officier des batteries tribords ordonna de faire feu pour anéantir l'intru. Une multitude de canons activèrent et déversèrent une pluie de feu en direction de la météorite. Une fois au contact, d'énormes explosions se formèrent à la surface, ce qui fit dévier légèrement cette dernière de sa trajectoire, sans pour autant l'arrêter et encore moins l'anéantir. Elle semblait avoir été poussé intentionnellement vers eux, comme si une force leur faisait comprendre qu'ils n'étaient pas les bienvenus et que s'ils persistaient, ils le paieraient cher.

Erik se leva brusquement en constatant que toute sa puissance de feu avait à peine effleurer le caillou. Il se tourna vers le pilote en second et lui ordonna de virer de bord immédiatement. Au passage, il pesta sur Keira, qui évidemment, n'était là quand il le fallait. Ce nouveau pilote par interim, paniqué, tremblait en empoignant les commandes. Il avait suivi la formation que tout pilote devait suivre, mais il n'avait jamais opéré dans ces conditions extrêmes. Il connaissait seulement les manœuvres théoriques. D'instinct, il actionna une série de procédure, crachait des ordres dans son micro aux machinistes de la salle des moteurs et activa les leviers de directions. Lentement, l'énorme vaisseau tanguait sur la gauche.

La météorite continuait sa croisière, imperturbable. Elle recevait une puissance de feu colossale en continu sans même broncher. Dans la salle de contrôle, c'était le chaos le plus total, des ordres et des directives volaient dans tous les sens, tandis qu'Erik essayait tant bien que mal de gérer cette nouvelle tuile. Il savait que quand on touche à l'aera, tout partait en vrille, mais ça, il ne s'y attendait absolument pas. En plus, l'imposante puissance déployée pour neutraliser la météorite avait considérablement fait baisser la puissance du vaisseau. Les boucliers avaient perdu de leur efficacité et les moteurs avaient du mal à tourner à plein régime. Pourtant, le vaisseau se déportait doucement vers le flanc, tentant d'éviter la catastrophe. Car un choc frontale écraserait tout le côté droit du MA-85 qui lui faisait face. Nul doute que les dégâts aurait été colossaux, à la condition qu'il y survive.

La masse rocheuse pénétra dans les boucliers du vaisseau comme un couteau dans du beurre. A peine ralentie, elle anéantit totalement la barrière cinétique qui protégeait leur navire. En voyant toute leur technologie inefficace, les mercenaires se préparèrent à l'impact. Quelques instants plus tard, il eu lieu. Et dans un fracas terrifiant, il déchira la coque. Heureusement que la ville volante s'était déportée, car elle reçu le coup de travers, ce qui dévia l'énorme projectile qui continua sa course dans le vide de l'espace. Un trou béant, de la forme d'une griffe, était apparue à l'endroit de l'impact. Des centaines, des milliers peut-être, d'âmes avaient disparu en une fraction de seconde, emportées par un corps céleste capricieux. Les protocoles du MA-85 avaient été conçu pour prévoir ce genre de catastrophe, et aussitôt tout le secteur entier fut verrouillé.

Si le centre névralgique du vaisseau semblait en pleine effervescence, à ce moment là, il était sur le point d'exploser. Des rapports arrivant de partout faisait un état des dégâts. Ils avaient à peine accusé le choc qu'ils devaient gérer cette catastrophe. Le cartographe, choqué par ce qu'il venait de voir, s'élança vers le commandant occupé à comprendre où ils en étaient.

- Monsieur, la météorite en cachaient trois autres petites qui arrivent droit sur nous.

C'était le coup de grâce. Même à pleine puissance, ils auraient eu du mal à détruire ces trois là. Mais là, ils étaient juste k.o. et devait subir un nouvel assaut. Erik s'écroula sur son fauteuil en entendant cette nouvelle. Il se releva de suite, ne voulant pas sombrer et abandonner toute une armée à son triste sort. Ils allaient faire face et accuser le coup, encore une fois...

************

- Bordel ! Si je n'étais pas venu, je aurais été tranquille au bar en train de penser à vos p'tits culs tout abimés.
- Boucle la Salin et surveille nos arrières.
- T'inquiètes poupée ! Je bouge pas d'ici et je te fais signe si les zombies bougent ah ah !

Sur ces courageuses paroles, Salin gonfla les lèvres et faisait comme s'il donnait un bisou. Un geste provocateur et tout à fait puéril, un peu comme le personnage. Le sergent Harkins semblait désespéré par le cas de l'artilleur. Sans prendre en compte sa remarque, il engagea son groupe dans le vaisseau. Derrière, Keira et quelques autres étaient restés, notamment pour retaper l'épave qui était venu les secourir. Ils s'enfonçaient lentement à travers les couloirs du vaisseau au couleurs de l'aera center. Difficile, toutefois, de déterminer sa fonction exacte. Par contre, les pauvres bougres avaient dégustés. Les cadavres jonchaient les couloirs, tout autour, du sang séché depuis un bout de temps ornait les murs et le plafond. Il était évident que ça avait été un vrai carnage.

Le chef d'escouade jeta un œil sur son pad d'armure accroché à son bras. Ce dernier déversait un flot de données sur l'environnement et l'état de l'armure de l'homme.

- On a pas des masses d'oxygène en réserve, on traine pas les gars.
- Roger.

Au fur et à mesure de leur progression, les soldats pouvaient sentir que quelque chose de malsain était présent autour d'eux. Sur leur garde, ils avançaient lentement et restaient à l'affut du moindre signe de vie. A chaque pas, ils entendaient un écho vibrant dans toute la structure. Comme si le vaisseau lui même était en train de ressentir leur présence et qu'ils pouvaient sentir ses pulsations.

- Boss, je le sens pas ce putain de merdier.
- Arrête de gaspiller ton oxygène Bill. Reste concentré. Si j'en crois la structure, on devrait bientôt atteindre la salle des serveurs.

En effet, le vaisseau n'était pas immense. Il était loin de l'envergure du MA-85 mais pouvait tout de même accueillir une petite armée de scientifique. La structure de ce genre de vaisseau est assez classique et varie que très peu d'une faction à l'autre. Pour quelqu'un qui s'y intéresse de près, comme le sergent, comprendre l'agencement des salles n'était pas bien sorcier.

Au bout de quelques minutes, ils atterrirent dans la salle des serveurs qu'ils cherchaient depuis bientôt 15min. Elle ressemblait à celle du MA-85 mais en plus petit. La similitude était d'ailleurs troublante. Au centre, une grande plaque métallique abritait certainement la carte holographique au moment où le vaisseau était en fonction. Tout autour, une dizaine de postes de travail étaient dévastés et parsemés de cadavres. Comme si tout le vaisseau avait subi une attaque surprise à plusieurs endroits à la fois. Les torches des soldats balayèrent toute la pièce, jusqu'à ce que l'une d'entre elle se perde sur le plafond. En plus des habituels grillages d'aération, ils pouvaient voir que le faux plafond avait été défoncé. Des centaines de fils et de câbles pendaient, littéralement arrachés.

- Boss... regardez au dessus de la carte ...
- Oh mon dieu... Qu'est ce que c'est que cette merde ...?

Harkins laissa tomber ses bras sous le choc de ce qu'il venait de voir. Ses yeux écarquillés n'arrivaient pas à décrocher de la vision qu'il avait. Machinalement, il activa son communicateur qui grésillait.

- Kei... j'espère que tu as bientôt fini parce qu'on est sûrement pas les bienvenus ici !


Dernière édition par Erik le Dim 2 Juin - 19:11, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rachel Adams
avatar

Messages : 2
Billets : 20390

Carnet de Bord
✦ Don:
✦ Pts Vote:
0/0  (0/0)
✦ Objets:
Personnage non-joueur
MessageSujet: Re: La Porte des Dieux Jeu 30 Mai - 19:05
Code:
MA-85 : Roche d'Arano
La brèche émet des étincelles au niveau des zones où l'énergie de la roche passait. L'information est donnée à la roche dont le rouge vif brille plus intensément en un instant. La lumière est envoyée telle un tsunami et éclate au niveau de la brèche, créant une barrière sur la zone.

Cette zone est invincible tant que le bouclier lumineux rouge est en place : il diminue en fonction de la résorbation du vaisseau.

Après avoir agit, le cœur du MA-85 reprend son intensité d'antant mais le rouge est à présent sombre, presque noir. Personne ne l'as jamais vue dans cet état mais il semblerait que même les lumières dans la salle des commande aient baissé d'intensité pour que le vaisseau réussisse ce miracle.
Le technicien chargé de la Roche est mort sous la décharge d'énergie : aucun corps ne sera retrouvé.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Keira Nelson
avatar

Féminin Métier : Pilote
Caractère : Intrépide

Messages : 404
Billets : 20681

Carnet de Bord
✦ Don: Electricité +
✦ Pts Vote:
0/0  (0/0)
✦ Objets:
Tempête Magnétique
MessageSujet: Re: La Porte des Dieux Ven 31 Mai - 21:46
Keira souffla un instant et songea à Erik. D'un coup, les craintes le concernant avaient disparu car actuellement la seule chose à laquelle elle pouvait songer était de sauver son propre cul. Certains disent qu'ils ont un pressentiment quand leurs proches sont en danger... ? Eh beh, pas elle. Pour le moment, elle était plongée dans le système du vaisseau pour faire la liste des dégâts. Ce petit bougre appelé Silence avait visiblement un maître méticuleux. Elle ne savait pas à qui elle l'avait emprunté mais son possesseur l'entretenait à merveille. Tout était ne règle, aux normes... Et donc réparable, pour le superficiel. Mais le problème allait être les ailes. Entre la bloquée et la valide, il fallait faire un choix de vol. Vu la façon qu'avait été défoncée l'aile, la brune n'avait pas le choix : il fallait sortir en espérant que la protection que faisait le Sandstorm tienne assez. Keira passa donc dans la salle de sortie enfiler une combinaison adéquate puis sorti en vitesse sous les protestations que faisait Salin dans son micro. Il paraissait qu'elle était folle de sortir réparer leur seul moyen de se tirer d'ici : mais bien sur. Si elle n'y arrivait pas, qui le ferait ? le médecin ?

Dehors le manque d'apesanteur lui demanda de s'attacher à une corde comme si elle avait fait de l'escalade puis d'attraper les échelons menant à l'extérieur. Rodée à ce travail, elle se laissa glisser le long de la corde le temps d'attraper le bord extérieur, puis grimpa à la force des bras. Les métorites infimes frappèrent le sol non loin du vaisseau, la faisant frémir. Malheureusement avec toute la vigilance du monde, elle ne pourrait réagir à temps si elle en voyait une. Elle se remit donc en route jusqu'à toucher l'aile cassée. Si elle ne pouvait pas la réparer, le mieux était encore de la laisser là. L'autre pouvant se rétracter, elle comptait bien faire de même avec celle-ci. Une encoche du à l'impact empêchait simplement l'aile de se rétracter... Keira se mit au travail et une bonne demi heure plus tard, rentra dans le vaisseau, soulagée. Lorsqu'enfin elle put retourner au panneau de contrôle, elle rétracta les restes de l'aile et demanda à Salin :

- C'était quoi ce message, sur un truc à voir là bas ?
- J'en sais rien moi, je suis artilleur, pas médium.

Keira haussa un sourcil mais ne pipa mot. Elle inspira, expira et fit demi tour.

- Attends, tu ne vas pas me laisser ici ?
- Si vous lé faites jé né souis pas soul dé pouvoar lé soupolter plou longtemps. Dit le médecin, grinçant visiblement des dents.
- Démerdez-vous, mais moi j'y vais.

Là dessus Keira remit sa combinaison, consciente de ne pas avoir des masses de temps et suivit le câble menant au vaisseau laissé vaquant.

- Harkins, les travaux sont finit de notre côté. J'arrive pour aider, mais de quoi vous parliez tout à l'heure ?

Keira attendit la réponse et durant ce laps de temps, posa le pied dans le vaisseau. L'apesanteur encore présent la rassura bêtement. Sa lampe de poche brandie un peu partout, Keira se dirigea directement en salle de contrôle et, au cas où les autres ne l'aient pas fait ou qu'il leur arrive problème, copia elle-même les données en chargeant un cristal vide dans l'encoche prévue à cet effet. Durant le temps de charge, Keira observa un peu les lieux.

- Harkins, vous êtes où ?

Tout ce qu'elle voyait pour le moment était des plantes, et des appareils servant apparemment à doser le taux de lumière... certes, il y en avait beaucoup ici. Mais que faisaient-ils avec toute cette lumière ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ma-85.forumactif.fr
Altair
avatar

Messages : 6
Billets : 18395

Carnet de Bord
✦ Don: Destruction
✦ Pts Vote:
0/0  (0/0)
✦ Objets:
Personnage non-joueur
MessageSujet: Re: La Porte des Dieux Sam 1 Juin - 1:06
Code:
Dans la salle à présent déverrouillée se trouve un enfant, la bouche en sang. une partie semble être sèche depuis longtemps, l'autre être fraiche. Ses mains et ses vêtements sont dans le même état, la pièce sent le cadavre à plein nez : peut-être à cause du corps en décomposition trônant près de l'enfant ?

Toujours est-il que vous êtes en présence d'un endormi.
La curiosité d'un de vos membre sera décuplée chez lui. il braquera d'office son regard sur vous avant même que vous entriez et viendra vous épier de très près : peut-être trop. Comme toute ses sensations sont multipliées dès que vous en ressentez une, vous le savez d'emblée dangereux.

Il semblerait que ce gamin soit à l'origine de tout ce carnage.
Néanmoins, vous êtes incapable pour le moment de savoir comment ou pourquoi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Erik
avatar

Masculin Métier : Servir ses ntérêts
Caractère : De marbre

Messages : 287
Billets : 17583

Carnet de Bord
✦ Don: Empathie +
✦ Pts Vote:
178/2500  (178/2500)
✦ Objets:
Commandant du MA-85
MessageSujet: Re: La Porte des Dieux Dim 2 Juin - 19:10
L'air était humide, on pouvait le sentir même à travers le casque des combinaisons. En plus de l'obscurité ambiante, l'humidité rendait vraiment cet endroit hostile. Se collant dans les moindres recoins de l'armure, ralentissant les transmissions à la console de commande et brouillant légèrement la vue. Il était évident que si le commando tombait sur une espèce alienne habituée à ce genre de climat, ils seraient parti avec un sérieux handicap pour les repousser. Les soldats avaient avancés avec beaucoup de prudence jusqu'ici mais n'avait rencontré que des cadavres avec une quantité impressionnante du sang. Interrogatifs, ils tentaient de comprendre ce qu'il avait bien pu se passer. Tous ces hommes morts n'avaient pas eu l'occasion de se défendre, aucune arme à portée de main, éparpillés dans tout le vaisseau, ils donnaient l'impression d'avoir subi plutôt que de s'être défendu. Même les soldats semblaient avoir été pris de court.

Dans la salle de contrôle, le groupe venait de faire une macabre découverte. Au dessus de la carte stratégique, un corps était transpercé par plusieurs tubes métalliques. Il avait été littéralement massacré puis embroché. Son état était tel qu'on avait du mal à distinguer son visage, savoir s'il était humain ou non. Entre les corps étrangers qui ornaient son torse, on pouvait apercevoir un uniforme souillé par des litres de sang séché. Si l'Aera n'avait pas modifié sa hiérarchie, il s'agissait d'un haut gradé, certainement le commandant du vaisseau ou un subalterne direct.

- Bon dieu, il est passé sous un brontosaure le mec ?
- Quoi qu'il se soit passé ici, je dirais que c'était pas joli joli.
- Merci pour ta perspicacité Helm'

Leur étonnement fut interrompu subitement par un bruit sourd, non loin de leur position. Sans demander leur reste, tous les hommes armèrent leur fusil d'assaut et le braquèrent en direction de l'origine du son. Instinctivement, ils avancèrent en formation pour découvrir ce qui avait pu bouger. Malgré ce qu'ils venaient de découvrir, aucun des hommes ne voulait prendre ses jambes à son cou. Ils avaient l'habitude des situations de stress et étaient prêt à toute éventualité. Tout du moins, c'est ce qu'en dit leur réputation.
Au vue de leur progression, même un terrien pouvait voir que rien n'était laissé au hasard. Leur capitaine ne devait donner que très peu d'ordres pour qu'ils avancent. Chacun avait un rôle très précis et savait pertinemment quand venait son tour de se déplacer et qui était là pour assurer ses arrières. Dans un balai de mouvements de bras et de tapes sur l'épaule, ils découvrirent une porte verrouillée. Visiblement, le bruit venait de cette endroit. Ce dernier les avait extrait de la salle de contrôle, les obligeant à s'engager dans un étroit couloir vide de tout cadavre.

Arrivé en position de part et d'autre de la porte, le capitaine fit signe de la déverrouiller. La procédure standard avant d'ouvrir une quelconque porte était, normalement, de la passer au rayonnement thermique. Seulement, l'air était tellement humide et chaud que ce dernier aurait scintillé de mille feux, ne donnant aucune information pertinente sur ce qu'elle pouvait bien cacher. Pour aujourd'hui ils devraient y aller à l'aveugle et faire face à ce qui pouvait bien se trouver derrière. Brusquement, le soldat de tête fit sauter le verrouillage et ouvrit l'énorme sas. Un instant plus tard, trois autres mercenaires avaient investi les abords de la pièce, braquant leur torche sur toute la pièce. N'étant pas très grande, le balayage fut rapide et très vite toutes les torches se rejoignirent sur la source du bruit : un enfant. Surpris mais pas effrayé, le petit bonhomme plissait les yeux sous les éclats de lumière dirigé sur lui. Une main maladroite tentait d'atténuer ce flot d'éclairage qui l'aveuglait. Sans un mot, il regardait, paisible, les intrus qui venaient de pénétrer.

- Harkins vous-êtes où ?
- Devant ce qui semblerait être le seul survivant de tout ce bordel.
- Bordel ! ... Mais bordel !

Les soldats étaient plus surpris que la petite créature qu'ils venaient de trouver. Surpris mais écœuré de ce que ce pauvre petit être innocent avait dû faire pour survivre. Car en effet, le temps avait passé depuis l'attaque du vaisseau et pour subvenir à l'un de ses besoins les plus primaires, il s'était occupé de son colocataire, visiblement mort. Le jeune garçon avait le visage rempli de sang frais et sec et vu l'état du bras qu'il tenait entre ses délicates petites mains, le sang venait de là. Il faut croire que les mercenaires l'avaient interrompu pendant son festin. Il y avait quelque chose de malsain dans ce qu'il était en train de se passer. D'un côté, il y a un être qui incarne l'innocence à l'état pure, et de l'autre côté, un geste d'une cruauté désespérée incomparable. Les estomacs se nouèrent à cette simple idée.

Mais en plus de ce macabre spectacle, certains des hommes n'étaient pas rassurés. Malgré les lampes braquées sur lui, on pouvait distinguer ses yeux ivoires percer le moindre regard, traverser votre âme de part en part. On aurait dit qu'il venait vous chercher au plus profond de vous pour vous retourner. Un malaise s'installa, accompagné de doutes. Harkins, le plus gradé mais aussi le plus expérimenté des soldats présents, ne voulait pas croire au miracle qui se trouvait devant ses yeux. Comment un être aussi faible avait pu survivre face à l'attaque qui avait massacré le vaisseau entier. Soit il avait eu beaucoup de chance ou alors, pire, il était responsable de tout cela. Etant donné l'ambiance particulière qui régnait et le simple contact visuel déstabilisateur qui s'était établi, le chef d'escouade penchait pour la seconde solution.

- Kei, tu devrais venir ici. On a bien un survivant. Mais je crois... je crois que c'est un endormi...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Keira Nelson
avatar

Féminin Métier : Pilote
Caractère : Intrépide

Messages : 404
Billets : 20681

Carnet de Bord
✦ Don: Electricité +
✦ Pts Vote:
0/0  (0/0)
✦ Objets:
Tempête Magnétique
MessageSujet: Re: La Porte des Dieux Lun 3 Juin - 16:30
Keira observa un à un les murs et dégluti devant les corps commençant à s'amonceler. elle se dirigea vers la voix qui lui avait répondu, enjambant un cadavre au passage. de ce qu'elle en voyait il n'y avait peut-être pas que les collisions qui soient le facteur de ces morts. La brune releva ses yeux bicolores sur un couloir et le suivit, entendant à présent distinctement des sons. ils n'étaient plus très loin. Son souffle résonnait dans son casque qu'elle avait préféré ne pas retirer au cas où, se demandant qui ils avaient bien pu trouver. En tout cas si quelqu'un avait survécu à tout cela il devait-être dans un piteux état...

- Kei, tu devrais venir ici. On a bien un survivant. Mais je crois... je crois que c'est un endormi...
- Je suis derrière toi, murmura-t-elle en épiant le gamin du coin de l'oeil.

Elle venait tout juste d'arriver quand il avait dit cela. un endormi, ce môme ? la curiosité la poussa à entrer dans la pièce même si elle resta loin du gamin... Et celui-ci se mit à gronder, extrêmement méfiant. keira se souvint alors de ce que le doc lui avait dit sur ces êtres... Chaque émotion était plus qu'amplifiées chez eux. le pauvre enfant n'était plus humain. Elle serra les dents, consciente des épreuves qu'il avait surement dû passer ici mais sa colère explosa chez l'enfant qui tenta de la griffer. Et merde, il y avait ça aussi. Elle se reprit, se calma... Une solution existait à tout, et elle se prit à représenter ceux auxquels jadis elle avait tenté de ressembler avant d'enfin s'assumer tel qu'elle était. un modèle... Se calmer et accepter ce qui venait, un modèle de calme et de patience... elle sourit à l'enfant et s'agenouilla pour être à sa hauteur, gardant dans sa tête assez de froideur et de distance pour pouvoir lui envoyer un bon coup de jus si jamais il essayait quoique ce soit. une éducation parfaite, un calme froid ne témoignant d'aucune émotion... Certainement pas quelque chose qui ferait que le gamin l'apprécierait mais qui au moins l'empêcherai de se caler sur ses expressions... Elle pouvait le faire, voulait le réussir... Jusqu'à ce que le gamin laisse son visage apparaitre dans un rayon de lumière. la surprise la prit aussi rapidement et la scotcha sur place.

Il avait les yeux blancs. les mêmes yeux qu'Erik, le même regard. plus conscients de ce qu'il se passait que le reste des endormis, le jeune homme se redressa et se tint droit comme parfaitement conscient de ce qu'il se passait ici. Le petit sourire qui les narguaient néanmoins n'était pas celui d'Erik.

- J'ai faim...

Tout dans son attitude disait pourtant l'inverse. le ventre gargouillant d'un des gars la fit lancer un regard noir au type qui en effet pensait à retourner bientôt au ma-85 pour bouffer. bordel, il ne pouvait pas faire taire son estomac ?

- Qu'est-ce qu'on en fait ? Demanda un des types.
- On ne peut pas le ramener au vaisseau. D'une parce que c'est un endormi et de deux parce qu'on ne sait pas ce qu'ils lui ont fait... mais qu'il a surement tué ces types.

Keira avait dit ça en sachant qu'elle allait surement se faire détester des autres mais c'était vrai. en entendant ça, le gamin plia sa tête pour mettre son oreille contre son épaule et se la frotta ainsi quelques temps, remuant son epaule en quelques cercles.

Les radios grésillèrent, puis un grondement sourd apparut derrière eux et une seconde tête identique au gamin sorti de l'ombre. Lui aussi avait le regard d'erik, et Keira senti quelque chose s'insinuer en elle, lentement mais surement... De la peur. une sensation glacée lui serrant la gorge. Les radios grésillaient toujours, comme si le gamin maitrisaient les ondes. elle ne savait comment mais même si c'était dilué et différent ce gamin avait le même talent qu'Erik... L'un des gars prit peur et le gamin cannibale prit peur lui aussi automatiquement, se jetant sur le malheureux pour faire taire cette peur qui le prenait, il frappas dans le casque du malheureux sans faire gaffe à sa main tandis que des griffes apparaissaient à ses doigts. la force du cobaye et ces étranges griffes eurent raison du malheureux. Quand au second, il sourit, visiblement satisfait.

Keira observa les gars s'agiter alors qu'elle-même n'avait plus qu'une envie c'était de fuir cet endroit mais le gamin, le second du moins, semblait refuser cette idée. Puis elle remarqua la concentration du second cobaye sur le premier et le dit premier qui attaquait encore et encore... le second le manipulait. Elle finit donc par braquer son arme sur le gamin et lui tira dessus au laten, rouge... elle venait de tuer un môme, mais le premier gamin se calma automatiquement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ma-85.forumactif.fr
Erik
avatar

Masculin Métier : Servir ses ntérêts
Caractère : De marbre

Messages : 287
Billets : 17583

Carnet de Bord
✦ Don: Empathie +
✦ Pts Vote:
178/2500  (178/2500)
✦ Objets:
Commandant du MA-85
MessageSujet: Re: La Porte des Dieux Lun 3 Juin - 21:54
Foudre, c'était son surnom. Les mercenaires avaient l'habitude de se donner des surnoms, ça facilitait des fois la prononciation d'un nom mais surtout, ça les rapprochaient. Car sous le feu ennemi, il faut pouvoir être soudé pour être efficace. Foudre l'avait reçu pour son côté électrique. Il était survolté et rapide comme l'éclair. C'était un homme d'action, qui voulait toujours en découdre. Borné et très rigide, il n'avait pas pour habitude de réfléchir avant d'agir. Il se disait souvent qu'il avait largement le temps de réfléchir une fois que ces ennemis seraient morts. Sauf que cette fois, il aura l'éternité pour réfléchir. Il gisait, mort, alors que trente secondes plus tôt, il était bien vivant. Tout s'était passé si vite que personne n'avait eu le temps de comprendre. A la vue de ce massacre, le reste de l'escouade était nerveux. Les hommes avaient peur et étaient prêt à dégommer le moindre truc qui bougeait, sauf que, paralysés par l'angoisse, ils ne bougeaient pas. Ils regardaient, impuissants, leur camarade, leur frère se faire massacrer par cette petite chose innocente. Du sang giclait à travers le casque de l'homme. Tout son corps tremblait sous les coups alors qu'une silhouette ténue se tenait à genoux au dessus de lui. Le mythe de David et Goliath, des milliers d'années plus tard, était toujours valable.

Plus l'escouade se laissait gagner par l'angoisse, plus ce petit homme gagnait en rage. Comme s'il se nourrissait de la force des autres. Harkins était sidéré. Il ne savait pas comment réagir. Devait-il tuer ce monstre sans à priori sans défense? Il n'avait jamais eu à faire à un endormi mais il en avait entendu beaucoup parlé. Rares étaient les hommes qui avaient eu affaire avec eux et qui en étaient sorti indemne. Car en effet, souvent, les rencontres avaient lieu dans des situations hautes en émotions qui ne laissaient peu de chances aux malheureux mercenaires qui croisaient leur route. C'est Keira qui prit l'initiative. Elle tira sur le gamin de l'ombre, celui qui était resté en retrait, comme s'il avait voulu qu'on ne le remarque pas tout de suite. Son corps encaissa le choc et vola vers l'arrière, s'écrasant un mètre plus loin comme une masse, poussé par l'énergie de l'arme. Il gisait à son tour, inerte et immobile. La jeune femme avait agi instinctivement mais elle avait eu raison de la frénésie de leur agresseur.

Ce coup de feu avait agi comme un électro choc auprès du chef de l'escouade. Il reprit ses esprits d'un seul coup et fixait Keira, l'arme encore braqué sur le gamin manipulateur. Tout le puzzle de ce mystérieux vaisseau se formait dans sa tête. Il venait de vivre ce que ces scientifiques avaient subi avant lui. Mais grâce au destin, la protégée du commandant les avait sauvé. Pour sûr, elle savait se défendre et elle n'avait pas dû gagner les faveurs de leur chef par le simple lien qui la liait au commandant Nelson. Tout bas, il remercia sa présence.

La question de savoir ce qu'ils allaient faire de ce gamin se révélait encore plus délicate à présent. Ils avaient pu découvrir une partie du potentiel de ce genre de créature et avaient payé le prix fort. Sans se poser plus de question, le soldat fit pivoter son arme de sorte de pointer la crosse de son fusil vers la tête du petit. Il était souriant, innocent, comme si rien de tout ça ne s'était passé. Avec sa main droite, il se frotta derrière la tête avant de remonter sur le sommet de son crâne. L'instant d'après, il tomba vers le sol, assommé par le capitaine en personne. Il avait préféré agir de la sorte pour éviter tout nouveau risque. Encore confus de ce qu'il venait de voir, il posa son regard sur son compagnon d'arme étendu sur le sol. Son casque avait été fracassé avec une telle violence, le pauvre n'avait eu aucune chance. Harkins s'abaissa vers sa dépouille et arracha son matricule. Il se tourna ensuite vers Keira et lui dit :

- Non, c'est sûr, ça ne monte pas sur le vaisseau !

Ce qui un instant plus tôt était encore un enfant sans défense que l'on avait envie de prendre dans ses bras pour le rassurer était devenu une chose abjecte et horrible que l'on repoussait comme la peste. Difficile de ne pas tout remettre sur ces épaules encore jeunes alors que tous savait qu'il n'y était pour rien. Il vivait comme ça et subissait tout autant que les autres ses actes insensés. La question qui se posait actuellement était la raison de sa présence sur ce vaisseau et l'utilité qu'il pouvait avoir pour l'Aera. Inutile de nier que tout ce qui est potentiellement une arme, intéressait ces endoctrinés de la science. Il fallait juste savoir en quoi il pouvait leur être utile. Quoi que vu les évènements, ils avaient pu approcher la raison.

- Tâchons de savoir ce qu'ils lui ont fait. La salle des opérations doit certainement encore contenir des informations utiles. Je doute qu'ils aient eu le temps de tout effacer.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Keira Nelson
avatar

Féminin Métier : Pilote
Caractère : Intrépide

Messages : 404
Billets : 20681

Carnet de Bord
✦ Don: Electricité +
✦ Pts Vote:
0/0  (0/0)
✦ Objets:
Tempête Magnétique
MessageSujet: Re: La Porte des Dieux Mer 5 Juin - 0:12
Keira laissa son arme retomber contre sa cuisse et inspira lentement, observant le petit corps inerte. Si ils n'avaient pas eu assez de preuves des actions de l'Aera celle-ci aurait achevé n'importe qui de soutenir leur cause. Quoiqu'ils touchaient, ils souillaient tout. ces gamins n'avaient plus de vie à présent. Celui qui était encore vivant non plus aux vue de son état mental. Capable de simuler une vie normale tel un autiste, il restait en parfait décalage avec ce monde. Actuellement, il observait avec curiosité le corps de son camarade mort sans comprendre pourquoi certains étaient dégouté par lui. certainement qu'ils le dégoutaient encore plus à l'instant même...


- Non, c'est sûr, ça ne monte pas sur le vaisseau !

Keira ferma les yeux et hocha la tête. Si elle avait déjà tué elle n'avait jamais assassiné de môme et la vibration de son arme résonnait encore dans sa paume : décidément elle n'était vraiment pas faite pour jouer les agents militaires 24/24h.

- Tâchons de savoir ce qu'ils lui ont fait. La salle des opérations doit certainement encore contenir des informations utiles. Je doute qu'ils aient eu le temps de tout effacer.
- J'ai déjà une roche en chargement... Ca doit être bon maintenant. prenez-la et retourner au vaisseau, je vous rejoint tout de suite.

Plusieurs ne se le firent pas dire deux fois et pour les récalcitrants, elle avisa le môme et lui caressa les cheveux. Si un seul ne comprenait pas c'est qu'il était franchement con. Laisser un enfant ici ? crever de faim et de soif, attendre une explosion ou encore la fin d'énergie du vaisseau ? Que quelqu'un d'autre le trouve et se fasse tuer ou pire encore, que l'aera le trouve ? Ils ne pouvaient rien faire. c'était rageant mais à l'heure actuelle ils n'avaient rien pour ce gosse. Sachant que les autres voulaient le laisser là, Keira attendit qu'ils soient parti et tenta de rassurer le gamin... Celui-ci semblait bien. innocent, même. mais avec toute les tensions du retour, ils ne pouvaient pas le prendre sans lui déclencher une crise et risquer de tous crever. Calmement, elle le prit par l'épaule, la mâchoire... Ce fut fait rapidement et en silence. Se massant la nuque comme à son habitude pour témoigner qu'elle était emmerdée, Keira se releva et retourna vers l'entrée, réactivant son casque de sortie. Après s'être assurée que les hommes avaient bien reprit le cristal qu'elle avait inséré dans leurs ordinateurs, elle se décida enfin à repartir.

De retour, la seule chose qui fut constatée était que Salin en avait profité pour faire une sieste. elle le secoua, peut être un peu violemment, puis se réinstalla à son poste de pilote.

- Sanstorm, ici le silence. Apprêtez vous à vous faire téléporter à bord.
- Négatif, je vous rappelle que si on fait ça on ne pourra pas dégager le vaisseau pour que vous partiez...
- faites moi confiance, vous montez à bord et on va passer par un autre chemin qu'au dessus.
- En bas.
- Que en bas. Corrigea Kei. Visiblement ils étaient censés être la tête en bas par rapport au ma-85 surement.

Qu'ils le veuillent ou non les deux pilotes durent obéir car le téléport les prit de force du vaisseau. moteurs à chaud et près à décoller, Keira ordonna à salin de tirer droit devant eux sur le terrain de la météorite à son signal. Lorsque celui-ci fut lancé, Salin éclata le sol devant eux et au lieu de se soulever le vaisseau avança, ne rencontrant presque rien à son passage pour s'échapper de là. Kei sourit mais rata de peu de tous les faire tuer avec un énième météore.

- Aller on se casse de là. Maugréa-t-elle, sans accélérer davantage le vaisseau.

Sans ailes les virages étaient moins stables mais Keira réussi à maintenir une trajectoire à peu près convenable. ... Bon non, c'était horrible et surement que derrière les gens devaient s'être mis à prier. Keira tenta de leur dire que ce n'était rien, que ça allait passer mais honnêtement personne ne la cru ou n'était assez con pour croire que ça irait. Bon point, la force du trou blanc les projetait vers le ma-85 cette fois. par cotnre qui disait que ça allait plus vite exigeait de naviguer moins vite qu'à l'allé pour parvenir à à peu près la même vitesse afin de ne pas se scracher sur un météore.

ce fut le commandant de sandstorm qui vit le ma-85 en premier et lui dit de regarder. Keira blêmit et manqua de peu de tous les envoyer contre un astéroïde. Le ma-85 luisait d'une lumière rouge-sang si sombre que le vaisseau avait quelque chose de spectrale, proche de la mort. Mais il était là...

- Silence à echo-prime, nous rentrons à la base alors merci d'ouvrir car ça va être chaud de frêner.
* Autant que je n'ai pas en plus à ouvrir mentalement ces portes. *

Keira vira et ralenti le maximum qu'elle pouvait. Ils entrèrent tandis que le vaisseau forçait sur les moteurs pour qu'ils le propulsent en arrière et ralentisse leur vitesse. le vaisseau ricocha sur le sol, glissa, et alla se heurter violemment au mur du fond. le mur était totalement bombé, le vaisseau encastré dedans, à 5 bon mètres du sol car en plus ce con avait rebondit. ... Mais il étaient enfin là. Keira se massa la tempe et espéra qu'Erik allait vite se casser de là pour qu'ils en finissent une fois pour toute.

[je corrige et met les couleurs demain matin x_x désolée mais je suis crevée...]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ma-85.forumactif.fr
Erik
avatar

Masculin Métier : Servir ses ntérêts
Caractère : De marbre

Messages : 287
Billets : 17583

Carnet de Bord
✦ Don: Empathie +
✦ Pts Vote:
178/2500  (178/2500)
✦ Objets:
Commandant du MA-85
MessageSujet: Re: La Porte des Dieux Mer 5 Juin - 14:33
Un silence de mort régnait sur la corvette sur le trajet du retour. Même Salin avait bouclé son énorme réservoir à conneries. Il exécutait les ordres de la pilote, Keira, qui était la seule à briser le calme nerveux qui avait envahi tout le vaisseau. Harkins fixait la plaque du soldat qu’il avait perdu. Il se remémorait sans cesse cet épisode où sa peur l’avait tellement tétanisée qu’il n’avait rien pu faire pour l’aider. Les cris de douleurs résonnaient encore dans sa tête et les visions de son camarade, tremblant nerveusement, étaient gravées dans sa conscience. Jamais auparavant il n’avait été paralysé de la sorte, mais le gamin abattu devait y être pour quelque chose, il en était certain.

- Putain de bordel de …

Le silence fut rompu par Salin qui beugla dans son micro. Vu le ton qu’il venait d’employer, il ne s’agissait pas d’un danger imminent. Une fois que l’on avait compris comment il communiquait, il est assez facile de comprendre ce qu’il veut dire. Il est vrai que la première fois, vous étiez noyés par ce flot d’insultes et autres joyeusetés, mais très vite vous compreniez que ce n’est pas tant ce qu’il dit qui importe, mais comment il le dit. Le ton qu’il va utiliser et les émotions qu’il transmettra sont les clés pour décoder son message. Il fallait le temps pour les subtiliser mais une fois que c’était fait, vous pouviez laisser glisser le reste.
Dans ce cas-ci, il devait s’être passé quelque chose d’important et d’inhabituel. Content de lui et arborant un sourire pour avoir réussi à décoder, le soldat se leva et scruta l’horizon par le hublot. Aussitôt arrivé à portée de regard, ce dernier ravala son sourire et laissa place à la surprise. Le MA-85 luisait d’une lumière incandescente et à tous les coups, ça ne présageait rien de bon. Ils avaient dû être pas mal secoués là dedans…

-----
Le pilote en second suait des gouttes aussi grosses que des glaçons. Il tremblait de tout son long suite au choc que le vaisseau venait de subir. Les mains ancrées dans les manettes de manœuvre, il fixait l’horizon, les yeux écarquillés. Il ne savait pas s’il venait de sauver le vaisseau ou si son incompétence avait commis la plus grosse bourde de tous les temps. Erik, quant à lui, faisait mine de réfléchir à la situation. Seulement, il n’y avait plus grand-chose à réfléchir. Trois météorites fonçaient de nouveau vers le vaisseau et il fallait réagir vite pour éviter toute catastrophe. Même si l’âme du vaisseau les avait protégés d’éventuelles conséquences du premier choc, il était impensable de compter dessus pour recommencer cet exploit. Se redressant tout aussi rapidement qu’il s’était vautré dans son siège de commandant, Erik adopta une posture solide et autoritaire. Il se devait de montrer l’exemple et il comptait sur ces hommes pour ne pas flancher. Il se pressa vers le poste de pilotage et débita une série impressionnante d’ordres de manœuvre et de déplacement. Heureusement, la taille des assaillants était moindre que le premier, cela leur facilitait la tâche pour s’en débarrasser. De plus, la roche d’Arano leur avait donné un léger boost d’énergie que le commandant en chef répartissait au mieux pour en tirer le maximum. Il dirigea une partie des canons sur la roche la plus basse et ordonna une manœuvre d’évitement pour les deux autres. La météorite visée vola en éclat sous une puissance impressionnante malgré l’état du vaisseau. Une pluie de caillou vint frapper la coque de l’énorme masse métallique sans y laisser la moindre trace. Les deux autres météorites continuaient leur route sans croiser la moindre résistance. Le vaisseau les avait évités sans trop de problème mais pas sans stress.

Tout le poste de commandement soupira un grand coup. Ils avaient essuyé une sérieuse claque mais était toujours présent. Comme toujours, ils se relèveraient, tel le phénix, cet oiseau mythique de flammes, qui renaissait toujours de ses cendres. Les rapports faisant état des dégâts et des pertes continuaient de converger vers la console centrale. Le responsable attendait d’en avoir le plus gros pour en faire l’état à son commandant. Une fois ce moment arrivé, il empoigna la console portable et se pressa vers Erik, assis, perdu dans ses pensées, sur son siège. Il interrompit sa réflexion pour lui annoncer le bilan provisoire.

- Commandant, c’est le pont 4 qui a été essentiellement touché. L’armurerie et les hangars supérieurs ont été épargnés mais la zone d’amarrage tribord est en quarantaine. Les pertes s’élèvent pour le moment à 258 hommes. De plus, l’ingénieur Fréneau est introuvable. Les équipes font leur rapport et les premiers ingénieurs sont sur place. Cela va prendre des mois pour réparer cela sans compter que …
- Bien.

Un mot bref et sec dont le seul but était de couper la parole de l’officier. Erik en avait assez entendu sur l’état de son navire pour qu’il n’ait à écouter les détails secondaires. Il laissait le soin à son second de gérer ces aspects moins urgents. L’appréciation n’était cependant que très relative. Mais la disparition de Mr Fréneau ne signifiait qu’une seule chose : le cœur même du vaisseau avait subi un sacré choc.

La transmission de Keira le sortit de ses pensées. Il tourna brusquement sa tête en direction du signal et exigea froidement un rapport immédiat à ses hommes. Les différents postent affectés au suivi des missions d’exploration se relayaient pour fournir les informations demandées par leur commandant. Seul un vaisseau sur l’escadron entier était de retour. Visiblement, ils avaient aussi été secoués. Peu de temps après, la corvette atterrit tout en finesse et délicatesse sur le pont d’envol, avant de se garer proprement… dans le mur. Au point où en était le vaisseau, ils pouvaient bien se laisser aller à quelques remaniements.
A peine remis de leur atterrissage, une voix glaciale résonna dans leur oreillette. Le commandant en personne leur parlait, les accueillant à sa façon.

Keira, je veux ton rapport immédiatement dans mon bureau. Quant à vous capitaine Harkins, j’attends toujours votre compte rendu de mission sur votre exploration d’aujourd’hui.

Contrairement à Salin, avec Erik, même son intonation ne permettait pas de comprendre ce qu’il voulait dire. Aucune émotion, si on excluait la froideur, ne filtrait dans sa voix.
Welcome home !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: La Porte des Dieux
Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 1
 

 Sujets similaires

-
» Porte étendard orque
» Aucun prisonnier n'a pu s'échapper, d'après le porte-parole de la PNH
» Utilité du bouclier lorsque l'on porte une armure légère
» Une porte...Allez toquer, ne soyez pas timide !
» La porte-parole de la Minustah opine sur Haiti

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 ::  :: ✦ AILLEURS ✦ :: Nam-Ro'Cha :: Moï-Ko'Ruj-
 ::  :: ✦ AILLEURS ✦ :: Nam-Ro'Cha :: Moï-Ko'Ruj+