La "Blondasse" est à bord

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
avatar

Féminin Métier : Diplomate
Caractère : Exemplaire

Messages : 91
Billets : 17604

Carnet de Bord
✦ Don: Aucun
✦ Pts Vote:
91/2500  (91/2500)
✦ Objets:
Innocente & Intrigante
MessageSujet: La "Blondasse" est à bord Lun 27 Mai - 11:41
Un regard dans le hublot : le néant, le grand vide, il n'y avait strictement rien à regarder. Rien à contempler. Taja ne comprenait pas ce que les autres pouvaient trouver de beau dans ce vide sidéral, sombre. L'espace n'était qu'un gouffre sans fin, où la lumière ne parvenait pas à éclairer les recoins. Ce noir intense, parsemé de quelques points de lumières, représentait pour elle le chaos. Chaos auquel elle n'aspirait en aucun cas. Non, définitivement, elle ne trouvait vraiment pas les gens qui passaient leur temps à vanter les beautés de l'espace, et de la sensation d'immense liberté quand on se trouve à bord d'un vaisseau, quelque soit sa taille. Certes, l'univers est immense et semble offrir par la même occasion une liberté sans limite, pourtant, cela n'était qu'apparence. On est tous limité quelque part, par quelque chose, ou par quelqu'un. La jeune femme soupira à l'idée qu'elle devrait rester un moment loin de la Terre, loin du seul monde qu'elle ait jusqu'ici connu. Elle n'avait jamais voyagé en vaisseau, du moins, jamais dans le but de s'éloigner autant de sa planète natale. Et le pire était que ce n'était même pas dans un but purement touristique. Enfin, quand bien même on peut trouver quelque chose d'intéressant à visiter parmi ces planètes désastreuses pleines de déséquilibres et à deux doigts de sombrer. Sa "mission" était loin d'être qu'une simple partie de plaisir, et le périple qui s'annonçait face à elle augmentait son stress quant à ce début de voyage.
Elle était réellement sceptique quant au fait qu'elle s'habitue à ce style de vie. Sur un vaisseau. Elle allait se sentir à l'étroit, c'était certain. A l'étroit, et en plus en compagnie d'hommes et de femmes plus souvent habitués à fréquenter des armes à feu ambulantes que des gens normaux. Heureusement que Manuel avait de bonnes raisons et justifications pour l'envoyer dans ce vaisseau avec ces brutes, sinon, elle n'aurait pas manqué de lui faire savoir ses arrières pensées...

La navette dans laquelle Taja se trouvait filait droit en direction du MA-85, qui dérivait lentement en stationnement en orbite de la Terre. La carrure imposante du vaisseau le semblait de plus en plus au fur et à mesure que l'on s'approchait, sur la droite, l'atmosphère de la Terre écrasait la vue de sa masse. La jeune diplomate se redressa sur son fauteuil, bien moelleux. Elle devrait profiter des derniers grands avantages que lui conférait sa position d'ambassadrice. Encore un peu. Elle soupira une énième fois, en feuilletant le dossier concernant le vaisseau machinalement sans véritablement s'y intéresser. Beaucoup trop d'éléments reposaient sur ses épaules. Était-elle à la hauteur des attentes? Elle qui avait pourtant toujours éprouvée une grande confiance en elle-même et ses capacités se mit quelque peu à douter. C'est devant ce même hublot et l'immense vaisseau qu'elle prit un peu plus en compte la réelle amplitude de son œuvre, de son projet. Cela allait être non seulement compliqué, mais en plus très dangereux. Le nombre de personnes qui vont finir par la vouloir morte? Cette liste irait en croissant au fur et à mesure qu'elle arriverait à réunir les peuples autour de cette "union". Si elle arrive... Taja regarda son reflet sur la vitre encore quelques secondes, se perdant dans ses doutes et réflexions. Soudainement, elle fronça les sourcils et se rendit compte de ce qu'elle faisait. Douter? Ce n'était pas permit, il n'était plus temps de douter. Se mettant une gifle intérieurement, elle regonfla son torse et sa motivation.

- Mme... Nous arrivons.

Madame... Elle n'était pas sa mère. Madame, et pourquoi pas mamie aussi?

Petit sourire amical et inclinaison de tête envers le copilote pour le remercier de l'avoir avertie. Modèle un jour, modèle toujours. La politesse et la gentillesse était donc de mise, même si intérieurement, elle aurait tout juste voulue arriver à bord, se retenant de peu d'étrangler le pauvre homme qui n'avait rien à voir dans l'histoire, et qui ne devait même pas se douter de ce qu'il se passait. Reine des apparences la Taja? Oui, et il le fallait bien.

Quelques minutes plus tard, le vaisseau atterrissait dans ce qui semblait être le hangar principal. Un petit comité d'accueil attendait déjà là. Les mondanités allaient pouvoir commencer. Sourire impeccable paré, coiffure remise en place, habits bien lisses, tout était parfait. Et elle y veillait avec soin. La première impression était toujours la plus importante. C'est avec cette première impression que les gens se fixent un jugement, parfois bien hâtif et erroné, sur la personne. Elle se devait donc d'atteindre une fois de plus la perfection, pour éviter toutes critiques hasardeuses. Le sas émit les bruits habituels liés à la dépressurisation de la cabine, puis s'ouvrit. Délicatement, Taja sortit et descendit d'un pas léger et avenant de la navette, les talons émettant un bruit métallique sur les plaques du hangar. D'un sourire qui voulait dire "Ravie d'être arrivée", elle fit le tour des personnes des yeux. Des officiers et sous-officiers probablement. Elle ne connaissant malheureusement personne, et même si le commandant Erik avait une certaine réputation, elle n'avait aucune idée de ce qu'il pouvait bien être en vrai. Les rumeurs allant bon train, et déformant la plupart du temps le physique réel des personnes concernées... Finalement, un des sous-officiers fit le travail à sa place en s'approchant vers elle d'un air accueillant.

- Bienvenue à bord Miss Stephens. Le commandant ne devrait plus tarder.

Nouvelle inclinaison de tête et sourire radieux. Combinaison parfaite pour soit décontracter son interlocuteur, ou au contraire, le faire rougir de timidité.

- Merci à vous, ... M. ... ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ma-85.forumactif.fr/
Erik
avatar

Masculin Métier : Servir ses ntérêts
Caractère : De marbre

Messages : 287
Billets : 18253

Carnet de Bord
✦ Don: Empathie +
✦ Pts Vote:
178/2500  (178/2500)
✦ Objets:
Commandant du MA-85
MessageSujet: Re: La "Blondasse" est à bord Lun 27 Mai - 15:49
A l'heure où la technologie avait offert de nombreuses avancées telles que la téléportation courte portée ou la combustion simico-nucléaire réduite, il était des fois difficile de se passer des vieilles machines encore indispensables. A bord d'une grande nacelle élévatrice, Erik descendait vers le pont d'amarrage diplomatique. Il était réservé aux différentes délégations qui osaient se perdre sur cet énorme machine de guerre. Accompagné de différents officiers, le commandant était lui aussi impeccable, comme à son habitude. La veste boutonnée jusqu'au cou, aucun pli, aucun accro, son uniforme était à son image, impeccable. Il exigeait d'ailleurs le même pour tous ses hommes, quitte à renvoyer l'un d'eux pour manquement. Le respect, c'est l'ordre et l'ordre enraye le chaos.

Sa démarche était typique de celle d'un militaire. Il se tenait droit et avançait en rythme avec ses officiers. Juste au son, on aurait pu croire qu'il n'y avait qu'une seule personne qui se déplaçait, tellement leurs pas étaient synchronisés. Ils avançaient rapidement vers le hangar où le vaisseau avait déjà atterrit. Le timing était parfait car il n'avait pas pour habitude d'attendre ses "invités" en personne. Le Lieutenant Calderis s'en chargeait à merveille.

L'odeur poisseuse mélangée aux effluves des métacombustibles avaient toujours rendu malade le commandant. Cette odeur le prenait au nez et ne le lâchait pas avant un bon bout de temps. C'est d'ailleurs la seule raison pour laquelle il ne descendait que très rarement dans cette partie du vaisseau et pour laquelle il faisait en sorte d'en ressortir au plus vite. Au détour d'un mur, il aperçut un rassemblement organisé. Le vaisseau Terrien, à leur image, était d'un design écœurant. Il était évident qu'ils n'avaient aucunes notions du combat rapproché, coque contre coque, sinon ils aurait vite fait d'utiliser leur poubelle pour vidanger les cargos. La passerelle d'accès principale était dépliée et quelques hommes s'affairaient déjà à décharger du matériel. Juste en dessous, deux rangées parfaitement droites de fantassins étaient alignées. Une haie d'honneur pour tout visiteur, apprécié ou non. Mais il s'agissait plus d'un signe de bonne foi plutôt que d'un réel honneur. A leur tête, le lieutenant était en train de remplir son office avec face à lui, Taja Stephens. Il n'y avait rien à dire, c'était une belle femme. Mais ce qui interpella le commandant, c'était son côté perfectionniste. Inutile qu'elle le nie, il savait repérer cela d'un seul coup d'œil, lui-même avait cette tendance. Et malgré tout ce qu'il avait pu entendre d'elle, elle venait de gagner un point dans son estime. La question était maintenant de savoir si il s'agissait d'une façade ou d'un trait de sa personnalité, mais cela, il allait très vite s'en rendre compte.

Il arriva à la hauteur de cette dernière et croisa son regard. Ses yeux de givre tentèrent de percer le bleu saphir de la jeune femme puis glissèrent le long de son nez et enfin, vers le menton en passant par les lèvres. En une fraction de seconde, il avait balayé le visage de la jeune femme et il le retiendrait gravé pendant un bon bout de temps. Intrigué, il fixa son nez et repensait à ce que Kei lui avait raconté de leur dernier accrochage. Après cette phase d'observation, il établit le premier contact. Et sur un ton neutre, il l'accueilli :

-Bienvenu à bord Miss Stephens. J'espère que l'ascension s'est déroulée sans accro.

Sans lui laisser le temps de répondre, il enchaîna :

- J'imagine que le voyage a dû être fatiguant pour vous, mais il faut que nous nous mettions au travail au plus vite. Je n'aime pas perdre de temps inutilement.

Le ton était donné. Il voulait bien tolérer sa présence étant donné la situation mais il était hors de question qu'elle impose sa volonté. Le message était clair et il ne fallait lui laisser aucune occasion de grappiller quelque liberté que ce soit. Il espérait maintenant que la terrienne l'ait bien enregistré et bien comprit.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Féminin Métier : Diplomate
Caractère : Exemplaire

Messages : 91
Billets : 17604

Carnet de Bord
✦ Don: Aucun
✦ Pts Vote:
91/2500  (91/2500)
✦ Objets:
Innocente & Intrigante
MessageSujet: Re: La "Blondasse" est à bord Lun 27 Mai - 18:03
L'homme se présenta comme étant le lieutenant Calderis, qui semblait être en charge d'accueillir le peu de visiteurs que le Ma-85 pouvait compter. Quand bien même ses visiteurs étaient amicaux, ce qui ne devait pas être souvent le cas. Malgré ses efforts pour paraitre avenant et diplomate, le lieutenant été trahie par ses longues années passées sur le vaisseau, à combattre. Le côté discipliné ayant la fâcheuse manie de rendre directe et sans nature les quelques capacités communicatives des soldats. Alors que le commandant faisait son apparition au loin, elle décida de clore la conversation avec le Calderis, certes courte, plutôt que de se voir couper impoliment lorsqu'Erik arriverait à leur hauteur.

- Eh bien, Lieutenant, je dois avouer que ce vaisseau est immense, il m'en faudra du temps pour ne serait-ce que visiter les parties les plus importantes.

Déclara-t-elle en même temps d'épouser du regard les recoins du hangar diplomatique. Tout en finissant ce spectacle gestuel par un sourire. Elle a autres choses à faire que de visiter un vieux vaisseau qui tombait en rade... Mais, ça, elle n'allait pas lui dire en face. Ce serait fâcheusement désastreux, et le lieutenant risquerait de mal le prendre. D'un côté, elle avait toujours été impressionnée par la capacité de Keira d'ainsi dire tout ce qu'elle pense, sans gêne, sans peur des conséquences. Malheureusement, ce genre de comportement amène son lot d'imperfections et d'indiscipline. Choses dont Taja ne voulaient en aucun cas. Voilà une des raisons entre autres, ajoutée au fait que ça lui ferait trop mal de l'avouer, du pourquoi elle n'admettra jamais admirer le franc-parler de la pilote fougueuse. L'admettre aurait été catastrophique sur pleins de côtés...

Et alors que le commandant s'avançait vers elle, avec toute une troupe à ses côtés, elle ne put tenir en place en découvrant la "haie d'honneur" de fantassins rangées bien en rang. Ces soldats, en rangs aux millimètres près, avaient touchés au but sa curiosité. S'approchant des soldats, sans même se soucier d'Erik qui lui adressait la parole. Elle se planta ainsi devant les soldats, inclinant la tête en diagonale, la relevant, notant chaque détail. Elle nota avec satisfaction l'énorme travail opéré par ces hommes, qui étaient ainsi disposés de manière quasi-parfaite. Se retournant ainsi vers le commandant, mains jointes posées le long de son abdomen.

- Le voyage s'est bien passé, et non, je ne suis pas fatiguée. Il m'en faut plus, soyez en sûr. Et je suis d'accord avec vous, nous n'avons pas de temps à perdre. Le dernier cargo contenant les derniers chargements de matériels et munitions devrait arriver d'ici... Regard vers sa montre. Dix minutes à peine.

Elle tendit une main vers une femme un peu en retrait derrière elle. Celle-ci réagit très rapidement et lui tendit un dossier bien verrouillé. Taja le saisit délicatement, et vérifiant qu'il s'agissait du bon, le tendit à nouveau vers Erik. Quand celui-ci l'eut prit à son tour, elle s'approcha doucement pour lui chuchoter :

- Veillez à ce que personne d'autres que vous ne touche à ceci, il y a toutes les informations à savoir sur l'Area Center et la suite des missions. Suis-je bien claire?


Malheureusement pour lui, Taja n'avait pas l'habitude qu'on lui dicte sa façon de vivre, ni de faire. Et même s'il était déterminé à ne pas lui laisser prendre le moindre centimètre de liberté, elle n'allait pas se laisser ainsi soumettre en toute docilité. Elle acceptera de bien jouer le jeu, en apparence, paraitre bien docile et obéissante, mais elle arrivera bien, quoiqu'il arrive, à tirer son épingle du jeu. Ce n'est pas parce qu'elle admirait la discipline militaire qui semblait régner sur ce vaisseau qu'elle allait oublier qui elle était. Elle n'allait pas non plus admettre qu'elle s'était trompée en catégorisant immédiatement les mercenaires comme des brutes sanguinaires sans fois ni lois, uniquement attirés par la gloire et la fortune.
Inclinant la tête en arrière, levant ses yeux sur son interlocuteur, d'un léger grattement gorge, elle espérait avoir une réponse. Et également connaître la suite. Après tout, il était le commandant, et elle ne connaissait pas ce vaisseau... Elle n'allait donc pas faire "comme chez elle". S'impatienterait-elle? Possible. Mais elle ne le ferait pas remarquer. Son regard toujours posé sur lui, elle ne bougeait pas. Parfaitement droite, impénétrable et imperturbable.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ma-85.forumactif.fr/
Erik
avatar

Masculin Métier : Servir ses ntérêts
Caractère : De marbre

Messages : 287
Billets : 18253

Carnet de Bord
✦ Don: Empathie +
✦ Pts Vote:
178/2500  (178/2500)
✦ Objets:
Commandant du MA-85
MessageSujet: Re: La "Blondasse" est à bord Lun 27 Mai - 21:02


Une chose était sûre, la jeune femme, malgré son jeune âge, avait du répondant et ne se laissait pas faire. Agréablement surpris par ce caractère pour le moins trempé, il faillit tendre la main pour prouver sa bonne foi. Toutefois, il se rétracta aussitôt, faisant mine de se gratter l'épaule opposée. Un geste de cette envergure est justement à éviter, baisser sa garde de cette manière était la meilleure façon de perdre la face et lui laisser gagner cette première manche. Pour finir, elle avait beau avoir la réputation d'une peste, il était certain qu'elle était efficace dans ce qu'elle faisait. Il regrettait juste qu'elle soit du mauvais côté. Erik avait tout à fait conscience que malgré leur petit jeu de façade, derrières leurs grimaces et autres courbettes, il y avait un vrai jeu de manipulation. A celui qui prendrait le pas sur l'autre. Pas de chance pour elle, elle ne jouait pas à domicile. Mais au vu des premiers instants, il était fort probable que la demoiselle aimait les défis.

Le commandant était sceptique à la réception du colis. Il ne pouvait s'empêcher de le déballer du regard pour satisfaire sa curiosité. Surtout qu'il contenait visiblement des informations importantes sur l'Aera. Toujours est-il qu'il valait mieux remettre cette curiosité à un moment plus calme. Trop d'âmes étaient présentes et beaucoup de choses devaient rester officieuses. Avec le temps et l'expérience, Erik avait appris que moins un soldat en savait sur sa mission, plus il était efficace. Ils n'ont pas besoin de connaître les répercussions politiques d'un assassinat, pas besoin de comprendre l'utilité d'un dispositif pour s'en emparer ou la vie des pauvres gens de la ville qu'ils ont anéantis. Cette règle était encore plus facile pour des mercenaires qui n'ont réellement que deux choses en tête : de l'action et des richesses. Si on leur apporte tout cela sur un plateau, ils feront tout ce que vous demanderez sans poser la moindre question. Rares sont qui passent cette étapes. Et pour ceux là, deux possibilités. Soit ils quittent le vaisseau ou soit ils passent officier.

D'un signe de tête il accusa bonne réception de ce que venait de lui révéler Taja et s'empara du dossier. Il fit signe à ces hommes d'aider les Terriens à décharger puis se tourna vers le lieutenant. Calmement, il lui expliqua la démarche à suivre avec le cargo remplit de matériel. Celui-ci faisait partie d'une série d'aide matérielle promise par l'accord passé avec la Terre. Durant les négociations, Erik pu comprendre que la mission de Taja était d'une importance capitale pour les Terriens acceptent de fournir autant de matériel : armes, munitions, équipement, véhicules et même quelques chasseurs Mark-IV. Il avait pu voir une occasion en or pour se réapprovisionner. Mais il savait que les Terriens n'étaient pas si bête et que c'était loin d'être gratuit. Il se retourna vers Taja et la dévisageait encore. Avec sa voix monocorde, il lança :

- Content de voir que nous nous comprenons Miss. Veuillez me suivre je vous prie.

D'un mouvement fluide et précis, il effectua un demi tour en direction de l'élévateur et entama sa marche. Certains des officiers qui l'avaient accompagnés firent de même en lui emboitant le pas. Il ne lui avait pas révéler la suite des opérations comme elle l'aurait souhaité. Mais pour une fois, ça n'était pas inclus dans son interminable volonté de dégouter la jeune femme. C'était simplement une habitude qu'il avait.

Il marchait sans faire attention à Taja et si elle le suivait. Il imaginait que la beauté de ce ballet et l'effervescence des hangars ne devait pas l'attirer plus que cela. Erik avait pourtant noté que la haie d'honneur avait eu un effet sur elle. S'il cernait bien l'ambassadrice, cela devait être le côté bien rangé qui avait attiré son attention. Mais malgré l'apparence un peu brouillon que pouvait avoir la salle des vaisseaux, tout avait une raison et un but. L'organisation était réellement le seul maitre à bord.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Féminin Métier : Diplomate
Caractère : Exemplaire

Messages : 91
Billets : 17604

Carnet de Bord
✦ Don: Aucun
✦ Pts Vote:
91/2500  (91/2500)
✦ Objets:
Innocente & Intrigante
MessageSujet: Re: La "Blondasse" est à bord Mar 28 Mai - 9:34
Elle opina du chef lorsqu'il lui demanda de le suivre. Aussitôt, elle emboita le pas, tentant de se frayer une place convenable, proche du commandant, dans la cohorte d'officiers qui dans le même temps emboitaient eux aussi le pas à Erik. C'est ainsi que discrètement, et sans que personne ne proteste, elle s'était d'ores et déjà fait sa petite place à peine arrivée. Elle le savait qu'elle avait cette incroyable capacité à l'autosatisfaction, tout en tenant en respect ceux souhaitant protester. Certes, l'orgueil lui était peu à peu monté à la tête, mais elle n'en avait que faire. Chaque personne a ses défauts. Même les meilleures. Probablement qu'aucuns ne remarqueront son "ascension" au sein du vaisseau. Ou qu'ils le remarqueront trop tard, une fois qu'elle aurait été bien installée. Elle n'était certes pas à domicile, mais cela ne l'empêcherait pas de marquer des points. Elle avait usé et usé de son portrait pour se faire bien voir par le peuple, elle n'hésiterait pas à faire de même pour se faire bien voir des mercenaires, et pourquoi pas avoir le commandant dans sa poche également. Cependant, Taja avait entendu dire que Keira était la petite protégée d'Erik, et que leur incapacité notoire à s'entendre toutes les deux pouvait causer problème. Un gros problème, qui risquerait fort d'envoyer valser toutes tentatives pour la Blonde de réussir à se faire bien voir, et de marquer des points. Il fallait régler le problème, et écarter Keira de l'échiquier, Taja ayant déjà sa petite idée qui germait dans sa tête, en silence. Fourbe, la jeune femme? Dans un monde comme la politique, il le faut bien si on ne veut pas se faire bouffer.

Ils marchèrent ainsi un petit moment. Taja essayait de se repérer, noter les quelques directions qu'ils prenaient. Mais elle devait se rendre à l'évidence, cela ne servait à rien. Il n'y avait pas de plans, sur les murs, et tous les couloirs et portes se ressemblaient. Seules quelques inscriptions sur les murs indiquaient le numéro de la passerelle ou du pont sur lesquels ils se trouvaient, sans donner de véritables détails. Elle était certaine qu'elle allait bien finir par se perdre. Une occasion en or pour faire de bonnes rencontres fortuites parmi ce labyrinthe, qui lui seront probablement utiles. Elle était en territoire hostile, elle ne pouvait baisser la garde à tout instant. Tous les mercenaires qu'ils croisaient, hommes ou femmes, se mettaient au garde-à-vous quand ils passaient, n'ayant pour seules réponses que l'indifférence exubérante de leur commandant. Taja s'efforçait de sourire autant qu'elle le pouvait quand ils passaient devant ces mercenaires. Faire bonne impression, encore et toujours. Les esprits les plus faibles seraient immédiatement conquis. Voilà sur quoi elle se repose la plupart du temps, elle marque des points auprès des personnes facilement manipulables puis montait petit à petit vers les plus récalcitrants... Doucement, lentement, mais sûrement. Elle aimait voir les gens se rallier à sa cause, après qu'elle ait usé pour que cela se produise. Comme si elle se jetait des fleurs à elle-même pour se féliciter.

Ils passèrent une énième porte, un énième couloir. Cela commençait à l'agacer, et comme elle savait que le commandant ne lui donnerait aucune réponse, elle décida de s'attaquer à un maillon moins fort de la chaîne...

- Officier Trens? Le commandant m'a informé que si j'avais besoin de quelque chose, je devais me référer à vous. N'ayez crainte, je sais faire la différence entre une aide amicale, et un serviteur. Je n'abuserais pas de votre générosité... Mais pourriez-vous me trouver une carte ? Et pouvez vous me dire vers où nous allons?

Oui, elle ne se laissait pas faire. Et si le commandant refusait de dire quoique ce soit et se murait dans ce silence, alors elle ira chercher ailleurs les informations dont elle avait besoin, ou envie. Fourbe, elle était, je vous dis... Probablement qu’Erik allait mal le prendre qu’elle agisse ainsi et ose saper son autorité, mais elle s’en contrefichait. D’un côté, il ne pouvait rien lui faire dans l’immédiat, et elle aura bien l’occasion de lui faire oublier ces petits détails anodins plus tard.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ma-85.forumactif.fr/
Erik
avatar

Masculin Métier : Servir ses ntérêts
Caractère : De marbre

Messages : 287
Billets : 18253

Carnet de Bord
✦ Don: Empathie +
✦ Pts Vote:
178/2500  (178/2500)
✦ Objets:
Commandant du MA-85
MessageSujet: Re: La "Blondasse" est à bord Mar 28 Mai - 14:36
Cela faisait presque dix minutes que le groupe d'escorte et le commandant marchait à travers le vaisseau. Les officiers devaient certainement se demander la raison d'un tel parcours alors qu'ils étaient passés plusieurs fois devant les téléporteurs. En effet, le but d'Erik était de maintenir un maximum mademoiselle Stephens dans le flou. Il était hors de question de lui faciliter la tâche.

Erik marchait d'un pas certain vers le centre opérationnel du vaisseau. Il fallait gérer la situation et lancer la mission au plus vite. Moins de temps il devait dépendre de la Terre, mieux il se porterait. Le buste gonflé, les yeux légèrement plissés et la moue sérieuse, il avait tout du militaire parfait en mission, concentré et à l'affut du moindre incident qui pouvait apparaître devant lui. Et c'est dans cette optique qu'il réagit immédiatement à la demande de la jeune femme.

- A moins qu'il ne vous donne sa tête, monsieur Trens aura dû mal de vous faire parvenir une carte. Que les choses soient claires miss Stephens, nous tolérons votre présence alors vous seriez priée de ne pas outrepasser votre mission et de ne pas faire de vague. Ceci dans notre intérêt à tous les deux.

Il avait parlé tout en maintenant sa cadence folle dans le dédale de couloirs caractéristiques des vaisseaux. Il avait amplifié son timbre pour être sûr qu'elle l'entende sans qu'il n'ait à se retourner. Keira avait raison, elle utiliserait tout ce qui passait à sa portée pour gagner du terrain, et ce, quoi qu'il en coute. Erik se rendit réellement compte qu'elle n'avait que faire de mercenaires sanguinaires et désintéressés et que s'ils pouvaient être ses pantins, elle s'en serviraient avec plaisir. Seulement, elle ne s'attaquait pas à des moutons décérébrés comme ceux qui peuple sa glorieuse cité. Ici, les règles sont différentes et elle aura tôt fait de s'en apercevoir.

Après quelques minutes de plus, ils débouchèrent sur un immense hall orné de différentes sculptures en métal et aux ornement honorifiques. Des dizaines de trophées qui décoraient des murs étincelants. Face à eux se dressait une porte de deux fois la taille humaine. Tandis que toute l'escorte attendait que l'immense sas s'ouvrit, Erik invita Taja à la suivre plus à droite, vers ses quartiers et son bureau. Un couloir sombre longeait la salle des opérations et déboucha sur ce que l'on pourrait appeler une clairière de métal. Une pièce un peu plus grande que le couloir était éclairée par un tube en Terbonne*. Cette pièce aux reflets rougeâtres faisait la jonction entre plusieurs autres pièces. D'un geste instinctif, Erik enclencha une des portes qui disparut dans le mur, laissant apparaître un tout autre décor que l'immensité mécanique de ce vaisseau. A l'intérieur, une ambiance chaleureuse se dégageait. Le sol était recouvert d'un immense tapis beige et bleu et le mobilier n'avait rien avoir avec ce que Taja avait pu croiser depuis son arrivée à bord. Du bois, du cuir, du composite, etc. tous ces éléments donnaient du cachet à cette pièce que le commandant utilisait comme bureau. Ce dernier s'installa dans son fauteuil et fit signe à l'ambassadrice de s'installer.

- Nous voila donc à l'abri de tout regard indiscret. Discutons de la suite des évènements, au plus vite. Je souhaiterais partir dès que le check up sera réalisé.

Car en effet, depuis les attaques, le vaisseau avait beaucoup souffert et il fallait s'assurer que tous les systèmes étaient opérationnels. Erik fixait la jeune femme des yeux, analysant chaque mouvement qu'elle pouvait faire. Étrangement, lui qui sentait de manière accrue toute les émotions, ne ressentait rien chez elle. Elle devait être capable de bien gérer son petit monde intérieur.


* Le Terbonne (Te) est un élément chimique découvert il y a 148 ans par le prof. Khuls et co. Il est actuellement utilisé dans l'éclairage autonome dans les centrales et autres complexes. Il supplante le néon qui servait jusque là à créer des tubes d'éclairage et mis en place dans la majorité des installations.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Féminin Métier : Diplomate
Caractère : Exemplaire

Messages : 91
Billets : 17604

Carnet de Bord
✦ Don: Aucun
✦ Pts Vote:
91/2500  (91/2500)
✦ Objets:
Innocente & Intrigante
MessageSujet: Re: La "Blondasse" est à bord Lun 3 Juin - 16:51
Taja ne pu résister à cette envie, pourtant immanquablement irrésistible, de tirer la langue au commandant pour sa réponse des plus déconcertantes. Elle n'avait jamais demandé à recevoir la tête de l'officier Trens, et de toute manière elle ne voyait pas l'intérêt d'en posséder une de plus. A moins que cela n'ait été du second degré? Fort possible. Dommage, elle n'aimait pas que l'on se moque d'elle, préférant largement le rôle inverse. Puis, elle ne voyait vraiment pas pourquoi le commandant répondait ainsi. Elle n'avait strictement rien fait de mal, si ce n'est poser une question simple et innocente à son voisin. Cela n'aurait pas été Taja, une personne lambda lui aurait sûrement répondu, et suggéré de péter un coup histoire de faire passer le stress. Mais la jeune femme savait quand il fallait se taire, et l'occasion venait de se présenter. Elle ne répondit rien, même si intérieurement elle n'en pensait pas moins. Elle lui donnerait ainsi l'occasion de croire qu'il marquait des points alors que ce n'était pas du tout le cas. Et lui donner l'impression qu'elle n'était pas aussi calculatrice qu'elle en avait l'air. Profitant du fait qu'il ne se retourne pas, elle dédia un sourire fataliste à son voisin, l'officier Trens, en haussant les épaules. Le tableau donnait l'impression qu'elle se soumettait sans répondre, alors qu'elle s'en fichait royalement en réalité.

Ils parcoururent plusieurs couloirs avant de se séparer finalement. Erik et elle continuant à part dans des couloirs sombres, pour finalement arriver au bureau du commandant. Ses quartiers personnels. Le principal concerné ne se faisait d'ailleurs aucune modestie au niveau de la décoration. Totalement déphasée avec le reste du vaisseau. Cela aurait été drôle de comparer les quartiers de l'équipage avec celui du commandant pour constater la différence entre les deux. Enfin bon, elle pouvait se moquer elle aussi, née dans une famille riche, une cuillère en diamant limite dans la bouche. Elle s'assit donc quand elle y fut invitée, et écouta le bref éclaircissement de son "hôte". Elle prit le temps de réfléchir, pesant sagement les mots qu'elle choisirait d'employer. Elle avait étudié quelque peu les évènements avant de monter à bord, et avait pu prévoir une sorte de feuille de route à respecter. Sans aucun doute que le commandant allait obéir et suivre cette "feuille de route" sans rechigner.

- J'avais pensé de commencer d'abord avec Zéphyr, puis enchainer avec Echo. Certes, je ne dispose d'aucunes données véritablement stratégiques sur ces planètes, mais je suis convaincue que cela pourrait être une bonne assise de départ. Qu'en dites-vous?

La question était plus par pure politesse que par réel intérêt. Quoique l'avis d'un stratège était bienvenu dans ces circonstances, elle ne connaissait rien à la navigation et la vie en vaisseau, et comment celui-ci devait réagir dans X ou Y situation.

Et alors qu'ils discutaient, Taja se leva délicatement, sans gestes brusques, tout en gardant attentivement l'attention de son interlocuteur. Pour lui montrer qu'elle ne se désintéressait pas de sa réponse, juste qu'elle était captivée. Plus ou moins captivée. Le bureau disposait d'une grande baie vitrée qui donnait une vue panoramique et imprenable sur l'extérieur, l'espace, le vide, le néant, le chaos, le noir, l'horreur, bref. Elle jouait quelque peu la comédie, écoutant attentivement le commandant tout en essayant de lui faire croire qu'elle appréciait la vue depuis ses quartiers. Sans doute ce dernier serait-il moins inquiété par la jeune femme, et moins rustre. Toute tentative était bonne.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ma-85.forumactif.fr/
Erik
avatar

Masculin Métier : Servir ses ntérêts
Caractère : De marbre

Messages : 287
Billets : 18253

Carnet de Bord
✦ Don: Empathie +
✦ Pts Vote:
178/2500  (178/2500)
✦ Objets:
Commandant du MA-85
MessageSujet: Re: La "Blondasse" est à bord Sam 8 Juin - 8:35
Il était assis dans son fauteuil, en train de mettre au point le plan de la mission. Taja, elle, se baladait, scrutant attentivement l’énorme paysage qui s’offrait à elle. Erik l’avait dévisagé pendant tout son trajet de son siège à son arrêt devant l’épaisse vitre. Elle donnait l’impression de ne pas être attentive à ce qu’il se passait et à juste vouloir en finir au plus vite. Si ça ne tenait qu’à lui, il laissé la terrienne se débrouillée seule, s’occupant de la multitude d’affaires qu’il avait encore à régler. Pourtant, le destin en avait décidé autrement. Les voila embarqués à jouer les babysitteurs auprès d’une petite peste égoïste. Toutefois, malgré son air condescendant et son ton faussement respectueux, Erik pouvait apprécier son pragmatisme et son sang froid. Il en avait vu défiler des diplomates sur son navire, et rares étaient ceux qui avaient aussi bien la tête sur les épaules. Elle baissait les yeux pour mieux vous manipuler, multipliait les courbettes pour attendrir toute méfiance. Elle savait s’y prendre, ça n’était plus à prouver. Comme quoi, la Terre avait encore des ressources de qualité.

Elle était plantée devant le vide spatial. De là où était Erik, il était difficile de savoir si son visage s’émerveillait de tant de beauté ou s’il n’exprimait que dégout et angoisse face à l’immensité obscure. Toujours est-il qu’elle avait atterri là et qu’elle n’en décollait pas les yeux. Intérieurement, le commandant lui adressait un conseil. Dans tous les cas, il fallait qu’elle s’y fasse, ça serait son quotidien pour un bon bout de temps.

Visiblement, elle avait déjà bien potassé sa mission. Elle avait très certainement réfléchi à la façon de s'y prendre, préparé quelques discours de circonstance et dressé une liste des différentes planètes potentielles. Seulement, ses premiers mots trahirent toute son inexpérience. Il fallait reconnaître qu'elle ne faisait pas les choses à moitié et qu'elle se donnait la peine de planifier ses actions. Ce qui fit sourire intérieurement Erik n'était que des choses élémentaires pour le commandant vétéran qu'il était. Mais il concevait que pour une Terrienne à peine sorti de sa zone de confort, le monde devait lui apparaître tout autrement.

- J'en dis que vous avez encore beaucoup à apprendre Miss Stephens. Si cela vous tient à cœur de tenter de convaincre les autochtones de Zéphyr, faites-vous plaisir. Mais ces têtes de lézard ne nous serons pas d'une grande utilité croyez moi.

En effet, la population de la planète Zéphyr était une espèce en pleine croissance intellectuelle, comme le définisse les spécialistes. Il s'agissait surtout d'une immense planète balnéaire surtout réservée à l'élite financière des humains. Pour réunir un conseil contre l'Aera, cette race n'était pas réellement intéressante. Tant et si bien qu'ils acceptent de nous aider, ce qui n'était pas vraiment une certitude. Ce genre d'info n'était pas secret, alors pourquoi voulait-elle commencer par cette planète ? A moins que son intérêt était ailleurs que pour ses habitants ? Il lui laisserait l'opportunité de s'expliquer.

- Par contre, Echo se révèle plus intéressante, mais plus épineuse également. Tout d'abord, ils vénèrent la féminité. Ce qui pour vous ne devrait pas poser problème. Mais surtout, la planète est officieusement liée à Korai et sa clique. Malgré votre statut là-bas, il vous faudra user de tous vos talents pour les amadouer. Car un mot de cette mafieuse sans scrupules et on peut perdre de précieux alliés.

Malgré l'animosité qu'il ressentait pour la blonde présente dans son bureau, il sentait qu'elle était tout à fait capable de gérer la situation. Il avait confiance dans ses compétences et son esprit professionnel. Cette idée là lui semblait beaucoup plus intéressante à exploiter. Mettre Korai de leur côté rapidement, faciliterait grandement la suite des affaires. Elle représentait une alliée de poids qu'ils ne pouvaient pas négliger.

- D'un point de vue plus technique, tout un détachement vous sera affecté. Ils ne sont pas sous vos ordres, mais vous suivrons où que vous alliez. Ils sont là pour assurer votre protection et le bon suivi de la mission, rien de plus. C'est le sergent Zig'stro qui est à leur tête, il devrait arriver d'un moment à l'autre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Féminin Métier : Diplomate
Caractère : Exemplaire

Messages : 91
Billets : 17604

Carnet de Bord
✦ Don: Aucun
✦ Pts Vote:
91/2500  (91/2500)
✦ Objets:
Innocente & Intrigante
MessageSujet: Re: La "Blondasse" est à bord Jeu 20 Juin - 9:37
Taja dévisagea le visage du commandant avec un sourire sur le visage. Elle avait réussie son but. Finalement, il n’était pas aussi idiot que pourrait laisser croire l’état du vaisseau lorsque celui-ci s’était présenté à la porte de la Terre il y a encore quelques jours. Dans un piteux état il faut dire. Au moins, le vaisseau était dirigé par quelqu’un qui connaissait la galaxie et les peuples qui la composent. Elle hocha la tête toutefois, elle ne se permettrait pas de lui dire qu’elle savait que Zéphyr était inintéressant, et rien de plus qu’un test pour voir ses compétences. S’il la sous-estimait, ce n’était pas plus mal. Et cela aurait été une victoire de plus pour elle. Un grand sentiment victorieux s’installait en elle pendant que le commandant continuait à lui répondre, en lui expliquant notamment qu’Echo serait à la fois un atout de taille, mais également un problème. Un problème en la personne de Korai. Si seulement il savait, il ne dirait pas cela. Elle n’était en aucun cas un problème pour Taja, et cela, elle le savait depuis sa première rencontre avec la mafieuse. Toutefois, elle n’en fera pas part à Erik, pas pour l’instant en tout les cas.
 
Commandant, croyez-moi, Korai à besoin de moi, elle ne sera pas un problème. Echo est parfait.
 
Elle s’était retournée pour lui faire face. Son assurance dans ses paroles était palpable. Les mains passèrent de devant, à son dos, où elle les joignit tout en se rapprochant. Finalement, elle s’assit sur l’un des fauteuils laissés là devant le bureau. S’assoir était bienvenu, après avoir parcouru de fond en comble le vaisseau à pied, ses jambes commençaient à l’engueuler. Elle cacha néanmoins son soupire de soulagement en sentant ses cuisses libérées d’une charge. Elle profita de ce petit répit pour récupérer des forces. Il restait néanmoins un détail, son escorte. Le commandant lui enleva tout doute de la tête. Elle aurait sa propre petite escorte, certes, celle-ci ne sera pas sous ses ordres, mais comme ils seront obligés de la suivre partout où elle ira, ils seront bien obligés de lui obéir en quelque sorte, d’un certain côté.
 
Il faudra d’ailleurs se rendre sur Mars, avant d’aller vers Echo. Je dois rendre visite à un… ami. C’est important pour avoir quelques infos de base, vous n’y voyez pas d’inconvénient ?
(cf. RP ft Logan sur Mars)
 
Puis, le sas du bureau s’ouvrit et un homme entra. Il devait s’agir du sergent, en tout cas, celui-ci se mit au garde-à-vous. Taja se mit debout pour le saluer, la moindre des politesses oblige. Il devait s’agir d’un homme d’expérience d’après son âge, et les quelques petites cicatrices visibles. Et au niveau de la carrure bien droite également. Sans aucun doute, on lui confiait une escorte de choix. Peut-être pas la meilleure, mais au moins, de qualité.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ma-85.forumactif.fr/
Erik
avatar

Masculin Métier : Servir ses ntérêts
Caractère : De marbre

Messages : 287
Billets : 18253

Carnet de Bord
✦ Don: Empathie +
✦ Pts Vote:
178/2500  (178/2500)
✦ Objets:
Commandant du MA-85
MessageSujet: Re: La "Blondasse" est à bord Jeu 20 Juin - 15:28
Erik était assis à l'observer. Elle voyageait, d'un endroit à l'autre de la pièce pour finir par s'assoir. Lui qui avait pour habitude de ne pas quitter son fauteuil, ces allers retours incessants l'agaçaient un peu. Il épiait le moindre de ses mouvements pour tenter d'en extraire une certaine logique. Était-ce la nervosité ou le stress qui l'obligeait à gesticuler de la sorte ? Seule elle pouvait le savoir. Même Keira, qui pourtant était l'exubérance à l'état pure, n'agissait pas de la sorte. Toujours est-il que le commandant ne ressentait aucune émotion négative émaner de l'aura de la jeune ambassadrice. Seulement des bribes passaient, des échantillons de vanité, tout au plus. Une telle assurance était rare pour une si jeune personne. Elle était sûr d'elle, de ce qu'elle faisait, caractère qui justifiait sa position actuelle au sein de l'administration Terrienne.
 
La révélation quant à Echo le fit tiquer intérieurement. Il était vrai que Taja montrait une assurance sans faille depuis leur rencontre à peine une heure plus tôt. Mais là, soit elle cachait certaines informations, soit elle s'imaginait être encore dans son monde rose bonbon. Entre les deux, le choix était dur. Korai n'avait pas pour réputation de se laisser faire sans y gagner le pactole, pour elle, c est le gain qui compte. Arriver la fleur au fusil pour négocier avec elle était plutôt risqué.
A n'en pas douter, il manquait des informations à Erik pour comprendre le sourire narquois qui trônait sur le visage doux de la jeune femme. Plus les minutes avançaient, moins il aimait la tournure que prenait cette énorme mission. Il sentait doucement que le contrôle lui échappait et que de nombreux détails avait été tus. Sans broncher, il continuait d'observer Taja. Elle était assise, comme soulagée par cette position. Son visage trahissait que trop bien ses pensées à ce moment précis. Elle n'avait pas la capacité de bloquer ses muscles aussi bien que lui. Par contre, elle avait plutôt la capacité d'atténuer fortement tous les sentiments qui pouvaient la trahir. Depuis son arrivée, Erik ne ressentait presque rien venant d'elle. Même les murs étaient plus bavard côté sentiment. Il semblait que rien ne l'affectait aussi facilement que lui. L'espace d'un instant, il l'enviait pour ce contrôle impressionnant.
 
Les informations implicites qui filtraient à travers ce que Taja disait laissaient l'impression que beaucoup de choses s'étaient faites dans le dos du commandant. Même si cela pouvait être compréhensible, il ne pouvait pas le tolérer. S'ils voulaient jouer à ce jeu, c'était leur choix mais ils devraient en assumer les conséquences. Certes, c'était lui qui avait demandé la protection temporaire. Il n'était pas pour autant un larbin qu'on envoyait à l'abattoir pour la bonne réussite d'un projet sans précédent. Faire le sale boulot et être payer pour, c'était son job. Cela ne l'empêchait pas d'avoir un regard sur le pourquoi, d'être conscient des enjeux politiques ainsi que d'agir pour le bien de son vaisseau. Il choisit de ne pas réagit à ce qu'elle avait laissé entendre. Il n'était pas du genre à agir sur le vif et à laisser ses émotions prendre le pas sur la réflexion. Ça non, ses émotions étaient bien enfermées à double tour pour qu'il n'y ait aucune interférence. Il préférait plutôt attendre que le moment se révèle plus opportun ...
 
- Un ami ? Pourquoi j'ai l'impression qu'il me manque toutes les informations pour savoir ce qu'il se passe ?
 
Oui... c'était le moment opportun. Alors que d'habitude, avec une dose d'énervement en excès à travers le corps, le commun des mortels auraient hausser le ton voir gueuler à ne plus savoir se retenir, Erik n'avait pas bougé d'un poil. Les coudes appuyés sur son bureau se finissaient sur un croisement de main le long de son plan de travail, assis droit comme un piquet, il arborait une stature pour le moins stable et totalement neutre. Il était au top de sa neutralité glaciale. Il dévisageait son invitée et perçant ses jeunes yeux bleus saphir. Il plissa légèrement ses sourcils et enroba ses paroles de leur plus beau manteaux de givre. A la limite du désagréable, il ajouta
 
- Espériez-vous que je réalise tout vos caprices miss Stephens ? Je ne suis pas de ceux qui vous diront amen sans comprendre dans quoi ils mettent les pieds.
 
Sa dernière demande avait simplement court-circuité toute la machination basée sur la patience du commandant. Elle voulait faire un détour par Mars pour voir un illustre inconnu qui lui fournirait des hypothétiques informations dont il ignorait pour ainsi dire tout. L'impression que cette entrevue donnait est qu'on donnait des ordres précis à Erik comme s'il ne s'agissait que d'un vulgaire conducteur de taxi. Elle se moquait de lui, tentant sans cesse de l'utiliser pour arriver à ses fins.
 
- Dois-je vous rappeler que nous ne sommes pas aux ordres de sa majesté. Nous agissons selon le contrat qui a été passé sur base des infos qui nous sont divulguées. Il est simplement hors de question que nous jouions les taxi pour votre bon plaisir. Continuez à jouer contre nous miss Stephens et vous allez rapidement vous retrouvez toute seule.
 
Il se doutait que son discours allait être pris à la légère par la jeune femme, mais qu'à cela ne tienne, elle comprendrait bien vite qu'elle avait autant besoin d'eux qu'eux avait besoin de la Terre pour le moment. La situation était loin d'être à sens unique et Erik comptait bien rétablir les échanges d'informations. Quelques instants après, le sas s'ouvrit, laissant le sergent apercevoir les deux protagonistes. Il s'avança d'un pas mécanique et s'arrêta net avant de se mettre au garde à vous. Suite à un regard approbateur, il  se mit au repos, le regard fixe sur l'horizon. Immobile, il attendait que la raison de sa venue lui soit explicitée. Tout en sentant le regard de la jeune femme sur lui, il pensait à l'organisation de son unité.


Le sergent Zig'stro n'avait rien d'humain, ou plutôt, il en avait que l'apparence. Au vue de sa corpulence, on pouvait instinctivement supposer qu'il s'agissait d'un spécimen masculin. Sa peau écailleuse était faite d'un dégradé de bruns qui s'éclaircissait au fur et à mesure qu'elle descendait vers le cou. Il était présent sur le MA-85 depuis sa construction il y a un bon nombre d'années. Il avait vécu sous les différents commandant et vouait sa loyauté plus aux mercenaires qu'au commandant lui même. Comportement qui lui valu plusieurs remontrances mais qui au final était respecté. Son objectif était clairement d'amener les mercenaires à plus de gloire et de richesses à grand coup de fusil. Mais de par son âge, il avait vécu une multitude de missions et de combats tout aussi féroces les uns que les autres, qui avaient laissé de nombreuses traces sur son long et fin corps de soldat.
 
Erik changea de sujet le temps de présenter l'homme qui allait être responsable d'elle. Il lui expliqua encore une fois rapidement ce qu'il attendait de lui puis lui ordonna de quitter la pièce avant même qu'il n'ait pu placer un mot. Il avait une discussion à terminer et il ne partirait pas tant que les choses ne seraient pas clairs entre lui et elle. Il ne l'appréciait pas mais avait dans l'idée de la respecter au vue de leur mission. Il s'attendait à ce qu'elle fasse de même. Humblement, le soldat salua l'ambassadrice et son commandant avant de tourner les talons et de se diriger vers la sortie.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Féminin Métier : Diplomate
Caractère : Exemplaire

Messages : 91
Billets : 17604

Carnet de Bord
✦ Don: Aucun
✦ Pts Vote:
91/2500  (91/2500)
✦ Objets:
Innocente & Intrigante
MessageSujet: Re: La "Blondasse" est à bord Ven 21 Juin - 12:59
La réaction du commandant fut plus qu’imprévisible. Taja ne s’y attendait pas du tout. Elle lui avait pourtant tout expliqué, sur un ton plutôt neutre et non autoritaire comme il semblait le prendre. A vrai dire, il semblait qu’Erik n’avait pas tout compris, et des explications supplémentaires s’imposaient dans le cas présent. Sur le coup, elle avait ouvert la bouche, surprise. Même s’il restait étonnement calme, sa manière désagréable de répondre trahissait les efforts qu’il faisait intérieurement pour ne pas s’énerver. Elle n’avait aucunement cherché à l’énerver, ni à l’affronter de la sorte. Encore moins de le traiter comme un larbin. Elle lui demandait son avis à chaque fois, et son accord. Il était plutôt gonflé de la traiter ainsi, tout en faisant abstraction d’une partie de ses paroles. Il voulait des informations ? Il les avait eus, que pouvait-elle dire de plus ? Le cas de Korai était compliqué, certes, mais réglé. Et elle n’avait aucune raison de lui dire quoique ce soit là-dessus. Cette affaire relevait seulement des affaires entre la Terre et la mafieuse, ni le MA-85, ni le projet contre Area Center n’étaient concernés. Autant dire que sur ce coup là, le commandant avait tout faux. De A à Z. Il n’avait pas voulu lui faire confiance, tant pis. La collaboration commençait mal… Quant à l’excursion sur Mars, elle ne l’avait en aucune façon obligée à le faire. Elle lui avait demandé s’il ne voyait pas d’inconvénient, en quelque sorte, s’il était d’accord. Toute personne lambda aurait compris le sens de cette question. Mais il avait préféré ignoré la question pour se focaliser sur des détails sans importance, tant pis.
 
En tout les cas, elle n’avait pas du tout appréciée le ton qu’il avait prit pour lui faire part de son avis sur la situation. Et c’était non sans avoir jeté un court mais très compréhensible regard noir dans les yeux, discrètement pour ne pas que le sergent ne remarque la tension au moment où il entrait. Elle se retira légèrement lorsque le commandant expliqua au soldat les ordres, et finit le briefing habituel pour que tous soient sur la même longueur d’onde. Elle allait attendre qu’il soit parti pour répondre à Erik, et remettre les choses à plat une bonne fois pour toute avant que les deux ne s’écharpent dans un duel pour savoir lequel des deux crie le plus fort. A ce jeu, il était certain que l’issue en serait incertaine. L’un semblait être un mur de glace, l’autre semblait la reine des faux-semblants. La lutte aurait pu être rude, et douloureuse, pour les deux partis. Ils avaient tous les deux un fort caractère, il ne manquait plus que l’étincelle pour déclencher la poudre…
 
Finalement, le sergent fut congédié, et les voilà tous les deux à nouveau seul à seul, face à face. Taja avait fait un effort pour calmer le mépris qui était monté lorsque le commandant lui avait répondu. Un long et compliqué effort, mais qui ne fut pas un échec. Elle se positionna bien en face du bureau et d’Erik, posa les poings sur le plan du bureau, et se pencha légèrement en avant en direction du commandant. Elle plongea ses yeux dans les siens pour bien mettre de la force dans ses paroles. Doucement, et à la limite du murmure :
 
Commandant, il faut que vous compreniez. En concluant cet accord sur Terre, vous avez accepté par la même que nous travaillons ensemble. En équipe. Si je vous ai donné l’impression que je vous ordonnais, ce n’était pas le cas. J’attends de vous la même chose que vous attendez de moi.

 
Elle se redressa. Prit une bonne bouffée d’air afin de bien rester calme. Elle n’avait pas terminé. Mais il fallait lui laisser le temps de digérer un peu ce qu’il venait d’entendre. Il ne fallait pas brusquer les choses, ce qui aurait été trop négatif. D’un ton plus fort, elle reprit.
 
Pour Korai, je vous dis qu’il n’y a aucun problème. Ceci ne vous regarde pas, car cela relève des affaires gouvernementales de la Terre, et de la mafieuse. Aucune action conclue entre elle et moi n’aura d’influence sur notre mission. Je ne peux vous en dire plus, car je n’en ai pas le droit.
 
Voilà, elle l’avait dit. Autant dire qu’entre tout à l’heure et maintenant, il n’en savait toujours pas plus. Alors, il n’avait aucune raison de s’énerver et de lui parler ainsi. Il y avait encore un point, un peu plus complexe et dangereux, qu’elle souhaitait clarifier. Il était important qu’elle le fasse, au vu de la situation. Elle n’allait pas devoir supporter pendant tout ce temps des remarques acerbes gratuites.
 
Je vous le redis, nous allons devoir travailler en équipe, en duo, que cela vous plaise ou non. Votre méprit non dissimulé envers les terriens est une chose, mais je n’accepterais pas que cela interfère entre nous. Je ne suis pas une gamine prétentieuse et capricieuse comme vous semblez le croire. Je ne vous ai fais, jusqu’ici, que part de mon avis sur la suite des opérations pour qu’on en finisse rapidement, mais vous vous braquez. Ne laissez pas vos sentiments alterner votre jugement, commandant.


 
Elle se redressa bien droite comme un piquet. Elle s’était calmée. Elle resta là quelques secondes sans bouger, à fixer Erik pour voir si le problème était enfin réglé. Elle n’avait pas l’habitude de ce genre de situation, où elle devait clarifier certains points. Taja avait l’habitude de prendre part à des débats en public, ou en privé, là n’était pas le problème. La jeune femme avait été entrainée aux dures règles des joutes verbales. Mais le fait est que l’on lui dise qu’elle était capricieuse alors même qu’elle n’avait encore rien demandé, était plutôt culotté. Il était certain qu’un préjugé externe à la situation actuelle venait altérer le jugement d’Erik sur Taja, qu’il ne connaissait même pas, et il en était venu à la conclusion que la jeune femme était une des plus exécrables qu’il soit, et que l’écraser ou la tenir en laisse était nécessaire. Elle n’avait aucun ordre à donner au commandant, mais lui de même n’avait aucune autorité sur elle. Il n’était pas son larbin, elle n’était pas son punching-ball sur lequel il pourrait desservir tout son mépris contre les terriens.
Respirant profondément, elle finit par se rassoir à sa place initiale en croisant les jambes.
 
Nous pouvons reprendre maintenant, « monseigneur » ?
 
Elle avait insisté sur le « monseigneur », il ne fait aucun doute qu’elle aurait pu s’en passer, mais il l’avait tellement cherché en l’appelant « sa majesté » qu’il méritait une réplique…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ma-85.forumactif.fr/
Erik
avatar

Masculin Métier : Servir ses ntérêts
Caractère : De marbre

Messages : 287
Billets : 18253

Carnet de Bord
✦ Don: Empathie +
✦ Pts Vote:
178/2500  (178/2500)
✦ Objets:
Commandant du MA-85
MessageSujet: Re: La "Blondasse" est à bord Mer 7 Aoû - 10:30
Les choses étaient claires. Taja ne s’était pas privée de remettre le commandant du MA-85 en personne à sa place. Elle n’avait pas froid aux yeux, et ce n’était pas quelques galons qui l’impressionnait. Erik encaissa tout le discours son broncher et sans bouger. Restant impassible comme si chaque mot glissait sur lui. Les yeux fixés sur les lèvres délicates de la jeune femme, il paraissait distrait. Or il n’en était rien. Il écoutait chaque mot de chaque phrase, comprenant au fur et à mesure la direction du monologue. En écoutant ce qu’elle avait à dire, il comprit qu’il devait rapidement mettre sa fierté dans sa poche ou la situation allait empirer. Elle n’avait pas tort sur toute la ligne. Ce petit bout de femme avait bien compris que les Terriens n’étaient pas dans le cœur du commandant. Mais il ne pensait pas que cela se percevait autant. Après tout, il ne la connaissait pas et il s’était fait une image toute faite en voyant ses manières.

Cette idée lui demanda un effort considérable. Son égo en prit un coup et sa fierté dû aller se cacher bien loin. Pour une mission qui devait se faire en collaboration, les présentations étaient mal parties. Toutefois, même s’il consentait à laisser ses préjugés sur la jeune femme de côté et à lui laisser la chance de prouver sa valeur, il se méfiait toujours de ce qu’il y a derrière. Il n’aime pas mettre les pieds là où il ne que peu de choses et c’est exactement l’impression que lui a laissé Taja. Son instinct était aux aguets et lui empêcha d’écarter toute méfiance. Cela ne venait peut-être pas de la jeune ambassadrice directement, mais il se devait de rester prudent.

Toujours assis dans son fauteuil sur mesure, Erik plongeait ses yeux dans le bleu saphir de Taja. A son âge, elle avait déjà beaucoup d’assurance et de très bonnes capacités oratoires. Nul doute qu’elle a été parrainée et formée par les meilleurs. Venant d’une Stephens, ce n’était pas très étonnant. Il attendait qu’elle termine ce qu’elle avait à dire pour nuancer ses propos. Il ne s’excuserait pas, cela n’était pas son genre de faire un aveu de faiblesse, mais il ferait en sorte que son message ne laisse pas un gout amer. Au moins, la jeune femme était prévenue que tout écart serait dommageable pour elle. Même si ce n’était pas le but, son message faisait office d’avertissement.

- Je vois que les choses sont claires Miss Stephens.

Erik ne voyait pas l’intérêt de revenir sur tout ce qui a été dit. Elle avait défendu sa position, c’est tout ce qui comptait. Il savait à présent qu’elle était prête à écouter ce qu’il avait à dire et qu’inversement, elle savait se faire entendre. Il ne voulait pas d’une loque ou d’une ambassadrice pompeuse qui prenait tout pour acquis. Il semblait qu’elle était loin de ces clichés et il en était ravi. Toutefois, pour en arriver à un tel niveau d’assurance, elle a dû en baver. Parfois, combattre les dignitaires et autres politiciens demande plus d’adresse, de ruse et de force que pour  une armée.

En effet, les choses avaient été claires, même si certains points attisaient sa curiosité. Ok, la situation avec Koraï ne le regardait pas. Toutefois, il se demandait ce qui avait bien pu se passer pour qu’elle accepte de les aider. Qu’est-ce que la Terre avait bien pu lui promettre ? Entre ça et d’autres points, il restait beaucoup de flou qu’il tenterait de combler. D’un mouvement de hanche rapide, Erik se redressa rapidement sans quitter la jeune femme des yeux.

- Admettons que j’accepte votre petite affaire sur Mars, j’aurais besoin d’en savoir plus. Hors de question que mes hommes vous laissent seule, quoi que cela puisse être.

Voulant initier le départ de leur bureau, le commandant se dirigea vers le sas, laissant sur son bureau les différentes informations que la Terrienne lui avait fourni sur les scientifiques. D’un geste du bras, il indiqua la direction de la sortie à la jeune femme, la forçant simplement à quitter les lieux.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Féminin Métier : Diplomate
Caractère : Exemplaire

Messages : 91
Billets : 17604

Carnet de Bord
✦ Don: Aucun
✦ Pts Vote:
91/2500  (91/2500)
✦ Objets:
Innocente & Intrigante
MessageSujet: Re: La "Blondasse" est à bord Lun 12 Aoû - 11:52
Elle fut soulagée. Intérieurement. Soulagée de voir que le commandant passait à autre chose. Il aurait été dommage de s'arrêter sur une telle histoire, après tout. Mais elle n'avait pas eu le choix sur le moment. Peut-être que plus tard s'en voudra-t-elle pour avoir été trop impulsive, mais l'heure n'était pas de fléchir. Maintenant que le calme était revenu, et que la tempête semblait n'avoir grondé qu'au loin, il fallait éviter qu'une telle situation se reproduire. Ils avaient eu la chance que cela se produise en privé, du moins, Erik avait eu cette chance. Ce n'était pas son vaisseau, et si ce n'est Keira à laquelle Taja n'accordait pour le moment aucune pensée, elle ne connaissait à bord personne. Une nouvelle confrontation en public avec Erik serait donc plus effrayant pour lui, que pour elle. Cependant elle avait compris qu'elle devrait faire preuve de prudence, il ne faudrait pas que tout le plan capote, et qu'il mette à mal la mission sous prétexte qu'il n'arrive pas à la supporter. Ce serait une catastrophe pour elle, pour la Terre, et pour... Manuel. Le gouverneur lui avait la preuve d'une grande confiance en lui donnant cette mission, elle ne pouvait se permettre de la laisser passer. L'idée même d'échouer n'était pas permise. Elle allait passer plusieurs mois sur ce vaisseau, et il allait tôt ou tard finir par lui manquer. Quoiqu'elle en dise. Ce serait un sacrifice difficile, mais ô combien nécessaire. Si la mission n'avait pas été aussi importante, elle aurait volontiers laissé sa place à quelqu'un d'autres.

Elle quitta la pièce où se trouvait le bureau du commandant suivait ses invitations. Elle jeta néanmoins furtivement un dernier regard vers l'immense baie vitrée. Un dernier regard vers la Terre, comme un au revoir. Une promesse d'un retour prochain. Le souvenir du visage de Manuel se fit plus présent dans son esprit. Mais elle se devait de le chasser si elle souhaitait rester maitresse de ses émotions. Agrippant d'une main le pendentif autour de son cou, elle le serra nerveusement quelques secondes, avant de finir par le relâcher. Certes, cela lui faisait mal de quitter tout ce qu'elle avait, et l'Homme qu'elle aimait, pour un temps indéterminé et un probable non retour, toutefois la mission était beaucoup trop importante.
Retournant son attention à nouveau sur le commandant.

Pour Mars. Il s'agit d'une simple rencontre avec un informateur à Zelen, dans le centre-ville. L'informateur vit là-bas, il connait bien la ville et la région. Un petit bar tranquille, et quasiment sans embrouille, voilà le lieu de notre rendez-vous. Il serait d'ailleurs préférable que j'y entre seule, pour ne pas effrayer l'informateur. Les habitants de Mars ne seront pas une menace, je vous l'assure, pas où nous allons en tout cas. Je passerais inaperçu avec des vêtements de mercenaire. Il est évident que mes habits de diplomate seraient trop... Tape à l’œil?

Elle allait devoir mettre des vêtements de mercenaire. Berk. L'idée la dégouttait. Des vêtements portés sûrement par d'autres avant elle. Un comble. Le genre de vêtements mixtes, qu'hommes et femmes peuvent mettre sans qu'on n'y voit quelconque différence. Elle s'imaginait déjà dedans, pleine de crasse, et puant la sueur à des lieux à la ronde. Peut-être qu'elle exagérait un peu, qu'elle stéréotypait l'image des mercenaires, les comparant notamment à ce que l'on pouvait trouver dans les films au cinéma. Mais elle avait toujours privilégié juste qu'ici les habits féminins, la féminité. Jupes, robes en étaient des grands symboles. Le pantalon était pour les hommes, les femmes n'avaient pas à en mettre, si ce n'est peut-être les soldats (et mercenaires donc). Une diplomate n'avait pas à se vêtir d'un pantalon. Impensable! Sauf que... Elle y était contrainte. La jeune femme n'allait pas se balader et devoir courir, en talons aiguilles. Le tableau serait comique.

Où allaient-ils maintenant? Il l'invite à quitter les lieux. D'accord. Pourquoi pas après tout. Mais il pourrait au moins lui expliquer un peu mieux ses intentions, elle n'était pas un petit toutou que l'on pouvait balader de droite à gauche sans que celui-ci ne daigne broncher. Taja se contenta d'obtempérer et de suivre néanmoins. Maugréer dans sa barbe la maladresse du commandant et son caractère aux apparences assez pourri était plus judicieux que de le confronter à nouveau aussi peu de temps après leur dernière petite altercation. Il avait rangé sa fierté, à elle de faire des efforts désormais. Se contentant en silence d'extrapoler leur nouvelle destination. Où pouvaient-ils aller? Quelle destination serait la plus probable? Peut-être avait-il choisit de lui montrer le centre de commandement, ou souhaitait-il tout simplement l'emmener jusqu'à sa cabine avant de s'en débarrasser comme une malpropre jusqu'à l'arrivée sur Mars.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ma-85.forumactif.fr/
Erik
avatar

Masculin Métier : Servir ses ntérêts
Caractère : De marbre

Messages : 287
Billets : 18253

Carnet de Bord
✦ Don: Empathie +
✦ Pts Vote:
178/2500  (178/2500)
✦ Objets:
Commandant du MA-85
MessageSujet: Re: La "Blondasse" est à bord Mer 21 Aoû - 15:56
Ses bottes frappaient le sol avec toute la force de sa détermination. Cette collaboration avait déjà pris beaucoup de retard et il était plus que temps de lancer cette énorme opération. D’un air désobligeant, il força la jeune femme à quitter son bureau. Ils n’avaient que trop discuté et il était plus que temps de passer à l’action. Il espérait juste qu’elle n’incorpore pas trop de missions secondaires, ralentissant encore plus leurs activités. Cette volonté de transiter par Mars ne lui plaisait par réellement mais si le bon fonctionnement de la mission passait par cette escale, il devrait bien se faire à cette idée. Visiblement, elle avait déjà planifié tout petit rendez-vous. Toutefois, agir seul, en milieu semi hostile ne plaisait pas trop au commandant. Il lui laisserait un peu de liberté, mais il ne pouvait pas se permettre de la lâcher. S’il lui arrivait le moindre accro, c’est toute l’opération qui serait compromise, et ça, ce n’était pas envisageable, tant pour son honneur et sa réputation que pour le bon déroulement de l’opération.

Il laissa la jeune femme sortir, lui emboitant le pas dès qu’elle eut passé le seuil. Son parfum laissait une trace délicate dans son sillage que les narines du commandant eurent plaisir à humer. Cette délicatesse, qu’elle soit réelle ou simulée, était plaisante. Rares étaient les civils qui s’aventuraient dans ce dédale de couloirs sombres, froids et hostiles. De ce fait, tous les mercenaires avaient perdu l’habitude de la vie non militaire. Taja incarnait un mode de vie que beaucoup n’ont jamais connu, maculé d’apparats et autres artifices de présentation. A bord de l’énorme cité volante, les priorités étaient mises ailleurs que dans l’apparence et le décalage entre les deux mondes crevaient les yeux quand ils se rencontraient. A cette pensée, Erik eu un sourire intérieur, son visage étant trop inerte que pour le traduire musculairement. Il s’imagina l’ambassadrice en uniforme mercenaire et eut envie de lui laisser cette impression. Toutefois, sa conscience reprit le dessus et il lui précisa :

- Je ne vous le conseille pas Miss Stephens. Sans vouloir vous offenser, l’uniforme mercenaire ne vous ira pas. De plus, j’aime autant que vous ne soyez pas prise pour l’une des notre sur Mars. Même si vous m’affirmez qu’il n’y a pas de danger, des vêtements de civils vous seront plus appropriés, je ne veux pas attirer l’attention sur vous.

Il s’était retenu toute digression ou pique dont il avait le secret. L’heure n’était pas aux chamailleries, même s’il semblerait qu’elle prenne autant plaisir que lui dans ce genre de pratique. Il se contenta des faits et lui présenta sa vision des choses pour le bon fonctionnement de cette escapade. La discussion se faisait le long du couloir longeant son bureau et se dirigeant vers le centre de commande. Derrière le couple que formaient le commandant et l’ambassadrice, le capitaine Zig’stro marchait en écoutant. Il avait été assigné à cette mission d’escorte et il s’affairait à prendre un maximum d’information pour la mener à bien. De toute façon, si ce que disait son commandant était classé secret, il n’en parlerait pas aussi ouvertement.

- Je veux bien vous laisser un peu de liberté quant à votre escorte, toutefois, je ne compte pas vous laisser y aller seul. Vous m’êtes trop précieuse pour prendre le moindre risque.

Ils débouchèrent sur un plus large couloir qui laissait entrapercevoir les premières consoles de commande du centre tout au bout. De nombreux câbles serpentaient tout le long de ce dernier, formant  des autoroutes électriques qui convergeaient vers le point névralgique, à l’instar des nerfs rejoignant le cerveau. Des gaines de câbles, voilà le seul décor de ce couloir aux nuances grises, souillé par le sang, la rouille et l’usure. On était loin des palaces et autres endroits qui prenaient soin de décorer chaque pan de mur. Ici, le maitre mot était l’efficacité, et comme tout soldat le sait, des cadres aux murs, ça ne sert à rien.

Erik était décidé à laisser une chance à Taja de lui prouver qu’elle avait raison. Son plaidoyer lui avait permis de se montrer forte et ferme sur ses intentions. Le commandant a dû admettre avoir réagi sans prendre en compte toute la situation et s’était cantonné à des préjugés. La situation actuelle avait évolué, mais il n’avait pas laissé tous les soupçons dans son bureau. Il avait très bien observé la jeune femme depuis son arrivée et avait pu comprendre qu'elle n'était aussi innocente qu'elle voulait le faire croire.
En arrivant au centre de commandement, Erik donna les instructions que tous ses hommes attendaient. Ils mirent en route la procédure pour quitter l'orbite de la terre et faire cap vers Mars. Les hommes s'affairaient à effectuer ce pour quoi ils étaient payés. Le commandant, se dirigea vers le centre de la pièce, où était disposé son siège, tout en déballant des séries d'ordres. Il s'assit et se tourna alors vers Taja qui avait dû le suivre sans comprendre tout ce qu'il se passait.

- Voici votre nouvelle maison Miss Stephens
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Féminin Métier : Diplomate
Caractère : Exemplaire

Messages : 91
Billets : 17604

Carnet de Bord
✦ Don: Aucun
✦ Pts Vote:
91/2500  (91/2500)
✦ Objets:
Innocente & Intrigante
MessageSujet: Re: La "Blondasse" est à bord Dim 22 Sep - 16:34
12, 13, 14, 15... Et demie. Elle comptait. Elle comptait toutes les personnes qu'ils croisaient et qui se retournaient à leur passage. Cela en devenait assez original. Pas qu'elle n'ait pas l'habitude d'être observé. Mais ils avaient l'air de la regarder comme si elle débarquait tout droit d'un univers parallèle. Toutes les femmes sur le MA-85 étaient des garçons manqués, des Keira en puissance, ou quoi? Ça aurait même pu en devenir troublant si la personne visée n'était pas Taja. Intérieurement, elle souriait face à cette curiosité non dissimulée dont faisaient preuves les mercenaires. Elle en vînt même à se demander s'ils avaient droit de temps à autres à des permissions hors du vaisseau pour se divertir, se détendre et profiter pleinement des loisirs offerts par les diverses planètes et stations. Elle fut tirée de sa rêverie par le commandant. Il ne faut pas croire qu'avant cela, elle ne l'écoutait pas, non. Elle avait apprit à enregistrer les données qu'on lui fournissait tout en restant concentré sur autre chose. Bon, il est vrai également qu'elle avait apprit aussi à ne pas écouter quand elle en avait envie, mais ce n'était pas le cas actuellement. Elle avait prit conscience que la collaboration avait prit un mauvais tournant dès le départ. Et elle sentait que le commandant en était arrivé à la même conclusion. Par déduction, elle comprit qu'il ferait des efforts, probablement. Autant qu'elle en fasse aussi. Ils étaient tous les deux peu ravis de la situation, ils avaient au moins cela en commun.

Ne vous inquiétez pas, j'en ai conscience. On ne parlerait pas d'escorte si, dès la première occasion, celle-ci me laissait seule.

Ce n'était pas une pique, non.
Elle ne cherchait pas à le corriger sournoisement, non.
Ni à se moquer, non.
Elle voulait juste qu'il soit sûr qu'elle n'était pas une enfant. Qu'elle avait pleinement conscience de ce qu'il se passait autour d'elle. Des enjeux, de leurs conséquences. De ce qu'ils risquaient tous. De ce qu'ils pourraient perdre ou gagner. De... Oui, bon, vous avez compris.

Ils ont continué à marcher quelques minutes encore. Suivis de près par le sergent. Les couloirs se firent plus larges mais aussi plus animés, et semblaient être des artères principales du vaisseau puisque câbles et consoles se baladaient de-ci, de-là. On se serait cru dans l'un de ses films diffusés sur Terre dont les personnes raffolent tant. Au menu, vaisseau à la forme étrange, gadget high-tech et univers futuriste. Sauf que ce n'était pas un film, chaque partie du décor ici avait un but bien particulier. Sa supposition concernant l'importance du couloir fut confirmée lorsqu'ils entrèrent dans la salle de commandement. Le commandant débita une série d'ordre qui sonnait pour Taja comme du mandarin dans la bouche d'un russe totalement ivre qu'il n'articulait pas. Elle regarda chaque personne s'activer, tous remplissaient un rôle bien définit, et étaient utiles. Alors qu'elle, qu'est-ce qu'elle faisait? Elle restait plantée là, lamentablement, à regarder d'un air gaga. Évidemment, cette pensée ne lui plaisait pas du tout. Surtout que la jeune femme n'était rarement sujet de moquerie, et ils risqueraient fort de se moquer d'elle s'ils la voyaient ainsi. Il fallait trouver quelque chose d'utile à faire, et vite...

Là! Une sorte de console semblait délaisser pour X raisons - la pauvre - et probablement que son utilisateur habituel ne verrait pas d'inconvénient à ce qu'elle l'emprunte quelques minutes. S'asseyant sur le fauteuil, elle synchronisa son microphone pour se mettre en action. Et, comme elle n'était pas chez elle, elle ne pouvait agir à sa guise. Elle se retourna vers le commandant, qui devait probablement la prendre pour une cinglée.

Puisque je suis cantonnée à devoir vivre sur ce vaisseau, autant me rendre utile. Je pense pouvoir utiliser mes compétences pour pouvoir aider vos techniciens à installer le matériel terrien, ainsi qu'à optimiser les systèmes avec ceux du MA-85.

Habituellement, elle n'aurait pas attendue. Son avis étant toujours de bonne facture. Mais là, elle avait décidé de faire des efforts. Amputer l'autorité d'Erik ne serait pas très bénéfique, encore moins devant toute une tripotée d'officiers.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ma-85.forumactif.fr/
Erik
avatar

Masculin Métier : Servir ses ntérêts
Caractère : De marbre

Messages : 287
Billets : 18253

Carnet de Bord
✦ Don: Empathie +
✦ Pts Vote:
178/2500  (178/2500)
✦ Objets:
Commandant du MA-85
MessageSujet: Re: La "Blondasse" est à bord Lun 23 Sep - 16:56
-

Voir Taja évoluer à travers toute cette effervescence rappelait les premiers pas du commandant dans cette immense pièce. Elle avait une aura particulière, il s'y était directement senti bien et avait adoré l'ambiance qui y régnait. Tandis que Taja, elle, semblait plus perplexe, comme embêtée. En tout cas, c'est l'émotion qui prédominait à cet instant précis. Il est vrai qu'elle n'avait jamais quitté la terre et ses structures. Même si cet immense vaisseau était occupé par une majorité d'humains, sa conception et sa technologie était fort différentes des bâtiments terrestres.
L'idée que la tension entre elle et lui se soit calmé le fit soupirer un bon coup, comme pour dépressuriser son esprit. C'était toujours de la nervosité en moins. Il n'avait jamais porté les terriens dans son cœur et son ego avait pris un sacré coup quand il n'eut d'autres choix que de se tourner vers eux pour assurer sa remise en selle. Mais voila, au final, leurs objectifs concordaient et ils avaient pu trouver un terrain d'entente, sans qu'aucune des parties ne soit lésé. Ce qui aurait été impossible avec Korai ou même avec Mars.

Il était maintenant embarqué avec une ambassadrice pour mener une croisade contre l'Aera. Aussi bien lui qu'elle avait des comptes à régler avec ces scientifiques, il espérait juste qu'elle ne se mêlerait pas trop de ses affaires. L'inverse, il fallait voir. Erik aimait avoir des renseignements sur tout et partout. Cela lui permettait d'être concurrent et influant, et ce, même s'il affichait une neutralité dans ses contrats. Il ne prenait pas parti et acceptait tout contrat, ou presque. Il inutile de préciser que les scientifiques auraient dû mal à se procurer ses services. Mais cette possibilité n'est, toutefois, jamais exclue. Quel fou refuserait une telle opportunité d'approcher cette mystérieuse organisation, en dehors de tout déboires personnels.

La blonde observait l'endroit qu'elle venait de découvrir alors qu'Erik faisait le nécessaire pour amorcer leur départ. La direction n'était pas loin, ils faisaient cap sur Mars. Alors qu'il s'affairait à régler les détails de la destination, lançant aux officiers concernés les informations dont ils avaient besoin, il surprit, du coin de l'oeil, Taja qui jetait son dévolu sur une console. Elle semblait plus qu'intéresser par s'y installer et faire dieu sait quoi dessus. Finissant de finaliser la phase de départ, il prépara déjà ses mots pour ne pas sembler désagréable mais toutefois clair. Se redressant brusquement, il fut couper net dans son élan. Elle l'interpellait avec une demande des plus pertinentes. Sur le coup, il en eut le souffle coupé. Lui qui s'imaginait devoir cadrer encore la jeune femme, il dû se contenir tout de suite. Elle ne s'était pas installée pour parasiter leur travail, non, au contraire, elle avait agi de la sorte pour se rendre utile.

Même le commandant, qui n'avait pas pour habitude de laisser les émotions s'exprimer sur son visage, n'eut d'autres choix que de marquer la surprise. Pour le coup, il était sidéré, sans voix. Décidément, cette femme était pleine de surprise, et pas des mauvaises. Jalousant brièvement cet esprit qui avait tendance à se perdre parmi ses hommes, il tenta de ne pas sembler trop ahuri en se remettant en action.

- Tellemens ! Vous attendez quoi pour autoriser miss stephens à utiliser votre console ?

L'homme ainsi interpellé eut un éclair dans ses yeux et mit quelques secondes avant de se mettre lui aussi en action. Elle venait de lui voler son poste, et en plus, le commandant autorisait cette manœuvre. Le monde semblait tourné à l'envers pour ce technicien des LPA. Il s’exécuta sans piper un mot et déverrouilla le poste de travaille. Il indiqua sommairement les quelques démarches mais la terrienne ne semblait pas avoir besoin de tous ces conseils. Une fois qu'il eut exécuté les ordres, l'homme s'éclipsa par un des sas, ahuri, comme s'il venait de voir un fantôme.
Erik observa l'ambassadrice en action, tandis qu'il retourna à ses affaires. Le vaisseau était parti avec comme point d'arrivée, le cap Mars-4, un des points d'accroche pour tous les vaisseaux souhaitant pénétrer leur espace spatial. Un espèce de parking pour vaisseau qui était soumis à la réglementation locale. De là, ils devraient se déplacer en navette beaucoup plus petite pour atterrir et effectuer leur mission. Le commandant renvoya le capitaine Zig'stro pour qu'il puisse finaliser, lui aussi, son départ en mission. Ce dernier acquiesça d'un signe de tête avant de marcher à vive allure vers la sortie. Tout en s'approchant du poste de la blonde, Erik scrutait avec attention que tout se passe selon ses ordres. Le rôle d'un commandant était également d'assurer que ses subordonnés suivent correctement ses instructions.

- Heure d'arrivée 14.00

Il se tourna alors vers Taja, occupée. Il observait minutieusement ce qu'elle faisait, plus par curiosité que par réel besoin de surveiller.

[HRP : je te propose de répondre à un post et puis de clore ici. On peut en commencer à ailleurs. [HRP]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: La "Blondasse" est à bord
Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 1
 

 Sujets similaires

-
» Un certain bord de mer...
» Agréable promenade au bord de la source. [PV : Juxty.]
» A bord du Goeland
» Gare aux fromages géants au bord des routes suisses...
» Coucher de Soleil au bord de l'eau [Vanille et Canelle]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 ::  :: ✦ MA-85 ✦ :: ♁ Postes Principaux :: ♁ Salle des Vaisseaux-
 ::  :: ✦ MA-85 ✦ :: ♁ Postes Principaux :: ♁ Salle des Vaisseaux+