Guerre entre-ouverte

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Keira Nelson
avatar

Féminin Métier : Pilote
Caractère : Intrépide

Messages : 404
Billets : 23201

Carnet de Bord
✦ Don: Electricité +
✦ Pts Vote:
0/0  (0/0)
✦ Objets:
Tempête Magnétique
MessageSujet: Guerre entre-ouverte Jeu 21 Mar - 15:14
Keira se posa comme tout vaisseau qui se devait sur une des plateformes de K-27. Elle semblait endormie et sorti de stase en affichant un sourire en coin. Cela avait marché. Contrôler les infos demandé avait affiché un autre visage que le sien en arrivage pour K-27. Personne ne savait qu'elle était là, le camoufflage d'elle-même comme du vaisseau fonctionnait. Sachant le plus dur passé, elle se hissa à l'extérieur et se laissa tomber avec aisance sur la plate-forme avant de flatter le vaisseau comme s'il était vivant. Bon petit ! Ce n'était pas le plus petit qu'elle connaissait mais aux vue de la personne qu'elle avait placée sur les liste de remplacement sur le MA-85, il le fallait.

- Kate Langford, j'ai un colis à déposer pour Raco Corp, vous pourriez me le décharger ?

Et tant qu'à faire, elle déchargea bel et bien un colis pour une industrie florissante, piquer le job temporairement d'une fille lui ressemblant était vraiment une bonne idée : pour une fois qu'Amon pensait convenablement. Le type regarda le visage de Kate, celui de Kei, et finit par hocher la tête.

- Pensez à renouveler votre photographie, mademoiselle Langford.
- Oui navrée, je sais que je fais jeune dessus.
- Non au contraire elle vous vieillit.
- Pardon ?

Vexée comme une puce, Keira se retint de s'exclamer autrement et finit par sourire de façon amusée et s'en aller. Elle avait quoi à présent... 24ans ? Et ce type avait faillit découvrir le pot aux roses... peu importe. Keira s'éloigna de la plateforme, défit son masque à oxygène et se dirigea vers les télé-porteurs. Mark valait ce qu'elle était entrain de faire. Elle devait garder ça en tête car croiser des moutons et des modèles lui rappela en peu de temps pourquoi elle était partie. Droite, élégante, elle représentait à ce moment même un exemple même de ce qui se faisait de mieux en tant que civil. Elle ne ressemblait plus à la jeune femme qui suppliait mark de lui réparer son vaisseau. Quand elle effleura la plaque du sas d'ouverture, elle ne savait même pas si il la reconnaitrait.

- Bonjour, j'aurais besoin d'aide s'il vous plait.

Un regard innocent et confient, une voix douce et polie, et un sourire qui apparut, taquin, dès que Mark sembla la reconnaitre. Elle savait mimer le caractère type des terriens, il n'y avait pas de doute.

- Alors, comment va ?

Kei referma le sas derrière elle. Elle était censée être bannie et donc risquait gros si quelqu'un d'autre que lui la reconnaissait. S'adossant à la porte qu'elle venait de fermer, elle attendit la réaction du jeune homme.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ma-85.forumactif.fr
Mark Lyoness
avatar

Métier : Mécanicien
Caractère : Un peu bourru mais loyal et franc

Messages : 64
Billets : 19910

Carnet de Bord
✦ Don:
✦ Pts Vote:
0/0  (0/0)
✦ Objets:
MessageSujet: Re: Guerre entre-ouverte Mar 26 Mar - 16:54
La lumière verte indiquant l'ouverture du sas d'entrée s'alluma mais Mark ne le remarqua même pas. Une clé de huit dans la main droite, un boulon graisseux dans la gauche et un tournevis magnétique entre les dents, il travaillait. Allongé sur une planche anti-grav' flottant à quelques centimètres du sol, le mécano s'escrimait depuis quelques heures déjà sur le réservoir à biocarburant du space-scooter du fils d'un client. Et vu l'état d'usure et de dégradation, le gamin ne devait pas y avoir mis que du biocarburant.
D'un geste expert de sa clé, il dévissa un écrou et un liquide visqueux lui coula sur le visage. Grommelant un juron, il fit reculer la planche anti-grav' et cracha son tournevis ainsi qu'un peu de ce liquide visqueux. C'est alors qu'il s'essuyait le visage avec un chiffon sale qu'il entendit le rideau métallique de son atelier s'ouvrir.

Il se redressa sur les coudes et observa le rideau qui se levait, dévoilant des pieds puis des mollets, puis des cuisses, des hanches ... une femme.
Il se laissa tomber de la planche et attira son fauteuil à lui. En deux temps trois mouvements et une bonne contraction des abdos, il s'y était glissé. Juste à temps.


- Bonjour, j'aurais besoin d'aide s'il vous plait.

Une jeune femme inconnue se tenait devant lui. Main sur la hanche, attitude aguicheuse, petit sourire en coin... Attendez un instant ... Il connaissait ce sourire ! Non, ça ne pouvait tout de même pas être elle !
Le sourire se fit taquin devant son expression de surprise.


- Alors, comment va ?

Demanda-t-elle alors, confirmant, d'un seul coup, les soupçons de Mark. Il ne put s'empêcher de sourire. Cette fille était décidément incroyable.

-Mais ... bien ma foi. Je dirai même que ça va comme sur des roulettes, si tu me passes l'expression. Et toi ? Aux dernières nouvelles tu était bannie de la Terre, non ? Que me vaut l'honneur de ta visite après une si longue absence ?

Il y avait un peu d'amertume dans cette dernière question. Car même si la jeune fille ne venait pas souvent, elle était une cliente régulière, qui plus est, une personne avec qui il aimait bien discuter ... ou plutôt se disputer verbalement. Mine de rien, elle lui avait manqué.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Keira Nelson
avatar

Féminin Métier : Pilote
Caractère : Intrépide

Messages : 404
Billets : 23201

Carnet de Bord
✦ Don: Electricité +
✦ Pts Vote:
0/0  (0/0)
✦ Objets:
Tempête Magnétique
MessageSujet: Re: Guerre entre-ouverte Mar 26 Mar - 20:51
Keira sourit de tout son long, ravie de voir qu'il ne la snobait pas. Elle avait eu cette crainte fugace car après tout elle n'avait pas donné signe de vie depuis des lustres. Mais après s'être enfin extirpé de sa planche de réparation, Mark l'observait avec l'air d'un gamin qui vient de revoir un grand père qu'il avait jamais vu. bah ouais. Elle était là. Même la Terre ne savait pas l'empêcher d'emmerder ceux qu'elle appréciait, apparemment. Et Mark en faisait partie, aussi bizarre soit-il avec sa coupe de hérisson blond sur la frange.

- Eh bien comme tu vois je suis sur Terre, et j'en profite pour te voir. Répondit-elle en riant, assez amusée de la question.

Elle s'y était attendu, après tout elle avait eu conscience qu'elle allait le revoir alors que lui ne s'y attendait pas, non ?

- J'aurais un service à te demander. Ça te gène pas de venir avec moi en zone de spatioport ? J'ai laissé mon vaisseau là bas, ya un truc qui cloche dessus. Me faudrait ton aide... Et bon celui-là est trop grand pour rentrer ici.

Eh ouais. Non elle ne se ventait pas, tout était simplement calculé pile poil pour l'emmerder. Mark allait devoir se bouger le derrière avec son tout terrain pour arriver à la plateforme, et de là elle trouverai bien le moyen de le faire monter dedans. A dire vrai, elle avait un temps limité. Ce qu'elle allait faire était limite du kidnapping, mais elle n'avait que peu de temps avant que les caméras vérifient totalement son visage et flairent l'entourloupe. D'ici peu la cité serait en alerte car une bannie avait osé revenir. Elle n'avait aucune envie de payer une amende ou d'être envoyé en prison, aussi Mark passerait-il l'entretien devant le vaisseau. Elle lui expliquerai le choix qu'il pouvait faire, et s'il ne voulait pas venir, bah... Elle ne l'y empêcherai pas.

Pouvait-on simplement obliger Mark à faire quelque chose qu'il ne voulait pas faire ? Le poussant autant qu'elle le pressait gentiment à prendre ses affaire, elle fit léviter en douce une boite métallique par magnétisme et la dissimula dans son sac. cette boite, elle savait que Mark ne partirai jamais sans. Le reste bah c'était rachetable.

- Aller biquette, on a pas que ça à faire ! S'exclama-t-elle avant de faire mine de pousser son fauteuil pour le faire accélérer jusqu'au téléporteur le plus proche.

Une fois dans la zone du spatioport, marchant jusqu'à la plate-forme où était son vaisseau, Keira finit par craquer. Sa curiosité l'emporta et elle se tourna vers lui, continuant à marcher.

- Qu'ont-ils dit aux informations pour expliquer mon bannissement ?

Ça la rendait curieuse, après tout elle avait eu le temps d'y réfléchir et hormis en empirant les faits, l'Aera center ne pouvait pas expliquer cela. Pareil que le gouvernement. A présent elle était bien moins naïve et savait donc qu'on l'avait floué, qu'en acceptant le bannissement elle avait plus aidé l'Aera qu'autre chose à taire des ragots assez emmerdants pour eux. Si elle avait su jadis, elle se serait battue. Mais en ce cas là elle n'aurait jamais vécu tout ce qu'elle avait vécu...

- Voilà, c’est c'ui là.

Un vaisseau qui en gros était assez gros pour laisser le doute sur le fait qu'il aurait pu ou non rentrer dans le garage pourtant assez grand de Mark. En fait, il serait rentré. Keira savait parfaitement comment le manœuvrer pour le faire entrer pile poil, tandis que les autres auraient même pas osé. En clair ? Elle l'avait fait marcher... Quand je vous disais que tout était calculé. Elle lui sourit, lui fit un clin d'oeil et tapa un coup sur l'alliage du ventre de ce monstre. Aucun raisonnement. c'était épais, et les éclats de lumière se répartissant sur la surface trahissaient un des métaux les plus couteux de l'espace. Un alliage alien... Merci le ma-85. ce vaisseau n'aurait jamais du servir de vaisseau pour livrer une quelconque marchandise, un oeil expert comme celui de Mark aurait pu le voir, et rien que les éclats lumineux l'auraient confirmé à n'importe qui. Kei avait fait en sorte que lui seul le voit, mais son sourire taquin voulait tout dire.

- Surtout ne parles pas et fais-toi plaisir.

Elle en était certaine : il allait vouloir voir l'intérieur. il dirait que c'était pour le réparer : mon oeil. Et si il réagissait autrement ? Kei se planterai sur toute la ligne mais pas grave. revoir un ancien ami valait bien ce genre d'entourloupes...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ma-85.forumactif.fr
Mark Lyoness
avatar

Métier : Mécanicien
Caractère : Un peu bourru mais loyal et franc

Messages : 64
Billets : 19910

Carnet de Bord
✦ Don:
✦ Pts Vote:
0/0  (0/0)
✦ Objets:
MessageSujet: Re: Guerre entre-ouverte Mar 26 Mar - 23:12
Un grand sourire barrait maintenant le visage de Keira. De toute évidence la jeune fille se foutait de lui. Mark esquissa un sourire en coin. C'était bon de la revoir ... même si, il s'en doutait bien, elle n'était pas là en simple visite de courtoisie.

-J'aurais un service à te demander. Dit-elle alors.

Ben voyons ! Il l'attendait celle là. Lorsque Kei débarquait, c'est qu'il y avait de la casse quelque part. Le mécano haussa un sourcil, l'air perplexe. Il ne voyait nulle part d'aéroglisseur, de planeur ou même de vaisseau rapide. Sa surprise fut encore plus grande lorsqu'elle lui demanda de se déplacer jusqu'au spatioport.
Il se mit à réfléchir à toute vitesses. Quel type de vaisseau pouvait être trop grand pour ne pas entrer dans son atelier. Mentalement il en calcula les dimensions. Gast ! Un vaisseau plus grand que ça, ça devait valoir le coup !

Tout en acquiesçant de la tête, il passa à la cuisine, attrapa sa veste qui trainait sur la table et rejoignit la jeune fille qui trépignait d'impatience.


-Aller biquette, on a pas que ça à faire ! Lança-t-elle en faisant mine de pousser son fauteuil.

Mark lui répondit par un regard noir. Le plus noir qu'il savait faire. Personne ne touchait à a chaise roulante sans son assentiment. Assentiment qu'il ne donnait d'ailleurs que rarement. Il avait beau savoir qu'elle plaisantait, c'était valable pour elle.
Il la suivit donc jusqu'au téléporteur le plus proche et la laissa payer le transport jusqu'au spatioport. Après tout, c'était au client d'avancer les frais.
Alors qu'ils traversaient le spatioport en direction de la plateforme où devait être amarré son vaisseau, Keira, visiblement à brûle-pourpoint, posa enfin la question qui semblait lui trotter derrière la tête depuis un moment. A vrai dire, Mark était même était même étonné qu'elle ne l'ait pas posé plus tôt.


-Euh ... ils n'ont pas vraiment donné d'explication. Ils se sont contentés de te présenter comme une redoutable criminelle.

En fait, il n'en savait pas tellement pus qu'elle. Conscient que les informations sur terre tenaient plus de la désinformation que de l'information, il ne suivait que rarement l'actualité présentée par les médias terrestres. Bien sûr, la nouvelle, lorsqu'il l'avait entendu, lui avait fait l'effet d'une bombe, mais il avait très vite relativisé et avait préféré couper son poste de radio plutôt que d'entendre d'autres sornettes au sujet de son amie.

-Bref ... c'était très méchant et ... pas intéressant. Conclu-t-il.

A peine avait-il fermé la bouche qu'il dû la rouvrir de stupeur.
En effet, la jeune fille s'était arrêtée et lui désignait un magnifique vaisseau au fuselage métallique étincelant. Bouche bée, le jeune homme en fit le tour. Nul doutes que la bête était plus grande que tous les vaisseaux qu'il avait eu à réparer jusqu'ici. Néanmoins ... il fit un rapide calcul, évaluant sans trop de soucis la taille du monstre. Oui, il serait rentré. Difficilement, certes, avec l'aide d'un pilote hors paire, d'accord, mais il serait rentré. Il se demanda alors si Keira le savait et préféra ignorer la réponse.
La jeune fille donna alors un coup sur la carapace ventrale du mastodonte, confirmant pas là l'intuition de Mark selon laquelle ce vaisseau était recouvert d'un alliage extra-terrestre. Il posa à son tour la main dessus. Pas une onde, pas un tressaillement. Cet alliage était vraiment d'une qualité supérieure à tout ce qu'il avait pu voir jusque là.


-Surtout ne parles pas et fais-toi plaisir.

La jeune fille aurait pu se passer de cette dernière remarque car Mark était déjà en train de dépecer le vaisseau du regard. Il analysait tout. La taille des rivets, le poids des boulons, l'agencement des tôles métalliques composant la carlingue...
Faisant avancer son fauteuil d'une main, il tapotait, caressait, tripotait, de l'autre. Jusqu'au moment où il n'y tient plus. Revenant vers Kei, il lui demanda :


-Ça te dérange si je monte ? J'aurais ... deux trois trucs à vérifier avant de pouvoir mettre les mains dan le cambouis.

Et sans même attendre la réponse de la jeune fille, ni même voir la petite lueur de victoire qui brillait dans ses yeux, il abaissa la manette extérieure de commande de la passerelle d'entrée et, manipulant son fauteuil d'une main de maître, parvint à se hisser à bord.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Keira Nelson
avatar

Féminin Métier : Pilote
Caractère : Intrépide

Messages : 404
Billets : 23201

Carnet de Bord
✦ Don: Electricité +
✦ Pts Vote:
0/0  (0/0)
✦ Objets:
Tempête Magnétique
MessageSujet: Re: Guerre entre-ouverte Mer 27 Mar - 0:03
Kei était à la limite de la déception. Rien sur elle, sérieux ? A la tête de son compagnon, elle songea qu'il n'osait peut-être pas de plus trop en dire. Ça la fit sourire : c'était vraiment un type bien. Elle ne ressentit pas le besoin de se confier à lui. Pour dire quoi ? Qu'elle avait faillit mourir une bonne centaine de fois depuis ? Que ce qu'on lui reprochait était loin d'être vrai ? Qu'elle n'avait pas essayé de sauver un criminel ? C'était exact : elle l'avait fait. Elle n'avait peut-être pas les intentions d'un réel criminel en faisant cela mais oui elle avait bien aidé un prisonnier à s'évader.

Une fois devant le vaisseau néanmoins tout fut oublier. Mark n'attendit même pas sa réponse pour filer à l'intérieur. La brune était heureuse de voir ça. Elle appréciait la compagnie du blond et ce genre de cinéma, d'adrénaline à découvrir un vaisseau, c'était leurs blagues à eux. Elle le laissait avoir le caractère qu'il avait, il la laissait faire son cinéma. Résultat, étrangement Kei était plus calme et mature à ses côtés qu'avec les autres.

- Il y en a un tas d'autres là où je bosse donc je pense que oui, te confier cet engin ne devrait pas être une grosse perte...

Petite pique. Elle connaissait des mécanos tout aussi bon que lui, mais des mécanos auquel elle aurait laissé sans hésité son vaisseau d'attaque, aucun. elle réparait elle-même son vaisseau parce que Mark lui avait apprit les bases et qu'elle avait apprit à faire le reste. Mais Kei savait aussi accepter que certaines choses ne pouvait être faites que par un spécialiste. Mark était le seul qu'elle pourrait laisser approcher de son vaisseau... Enfin. Si déjà il parvenait à trouver ce qui clochait avec celui-là. Et dire qu'elle n'avait pas volontairement saboté son vaisseau pour tester Mark serait mentir.

Quelques temps après, parlant de tout et de rien avec lui, Kei finit par se hisser souplement à bord et s'installer sur le siège de pilotage. Elle lui tenait la lampe tandis qu'il travaillait à réparer le vaisseau, et ça portait ses fruits. A la fin, le vaisseau ronronnait comme un chat ayant avalé un superbe oiseau.

- Moi je te dis que tu pourrais trouver meilleur travail ailleurs que sur Terre. Faut juste te lancer ! Enchaina-t-elle sur une conversation commencée tandis qu'il mettait les mains dans le cambouis.

Si elle ne parvenait pas à le convaincre, autant ne pas tenter le diable et lui proposer de partir avec elle. Mais sinon...

- Sois honnête, si on te proposais là maintenant, un travail mieux payé, sur un vaisseau de renom, où tu risque ta vie mais où au moins tu sais pourquoi tu vis, tu pense vraiment que tu refuserais une telle offre ? J'ai du mal à y croire... je te connais, Mark. t'as envie de te bouger... Alors ? Tu la saisirais ou pas, cette chance ?

Là dessus la brune plongea son regard jaune et vert dans celui bleu du mécanicien et resta stoïque, attendant sa réponse. Son regard en disait long, elle était on ne peut plus sérieuse. Elle lui demandait quelque chose de perturbant, elle le savait. La preuve, elle-même n'avait pas osé : on avait du la forcer en la bannissant. Si on le proposait, à Mark. Serait-il capable de tout plaquer ? Il ne pouvait pas savoir qu'un garage encore plus grand et un poste durable sur le MA-85 lui étaient temporairement réservé si jamais Kei parvenait à le convaincre. Elle s'en voulait de ne pas pouvoir lui en dire plus, ou venter les mérites du MA, mais comment dire à son ami qu'elle : une terrienne habituée malgré ce qu'elle disait à jouer les mouton, était devenue mercenaire ? Ca ne rimait pas à grand chose.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ma-85.forumactif.fr
Mark Lyoness
avatar

Métier : Mécanicien
Caractère : Un peu bourru mais loyal et franc

Messages : 64
Billets : 19910

Carnet de Bord
✦ Don:
✦ Pts Vote:
0/0  (0/0)
✦ Objets:
MessageSujet: Re: Guerre entre-ouverte Mer 27 Mar - 16:37
Mark avait rapidement trouvé l'origine de la panne et s'était tout de suite mis au travail. Il entendait Keira lui faire des commentaires depuis l'extérieur.

-Il y en a un tas d'autres là où je bosse donc je pense que oui, te confier cet engin ne devrait pas être une grosse perte...

Le mécanicien grimaça, entre rire et agacement. Si elle le prenait comme ça ... elle allait voire de quel bois il se chauffait.

-Bah ... si ils prennent déjà le risque de te le confier, je vois pas comment je pourrais faire pire. Rétorqua-t-il.

C'était toujours comme ça entre eux : une pique pour une pique, genre tu me pinces, je te tape. Mais il y avait bien plus d'affection que d’animosité là dedans.

Finalement la jeune fille se hissa à son tour à bord du vaisseau, avec une souplesse et une rapidité qui démontrait son habitude à faire ce mouvement. Elle vint se placer à côté de lui, le regardant travailler, et il lui confia la lampe. Autant qu'elle se rende utile. Ils se mirent alors à bavarder pendant qu'il travaillait. Ou plutôt, Kei parlait et il hochait la tête, grognait son assentiment ou, lorsqu'il n'avait pas d'outils entre les dents, répondait simplement à la jeune fille.


-Moi je te dis que tu pourrais trouver meilleur travail ailleurs que sur Terre. Faut juste te lancer ! Était-elle en train de lui dire lorsqu'il eut enfin terminé.

Le moteur ronronnait de nouveau comme un chaton devant le feu et il se redressa. Se massant les reins, douloureux à force d'être penché sur le moteur, il réfléchit un moment à la déclaration spontanée de son amie. La brune avait raison. Il avait des capacités, il était très bon dans son domaine mais ne pouvait pas donner la pleine meure à son art en restant dans son petit garage. Ce n'était pas en réparant les aéroplanes, les scooters magnétiques et autres joujoux de fils à papa qu'il allait pouvoir s’améliorer encore plus.


-Tu as raison Kei. Lui dit-il. Je stagne, en restant sur terre. Peut-être que je devrais me lancer, comme tu dis. Peut-être que je devrais quitter cette planète corrompue. Mais pour aller où ? Regarde moi Kei ! Tu crois vraiment que quelqu'un voudrait m'embaucher ? Et même si je trouvais le moyen de quitter cette foutue planète, il faudrait encore que je trouve du boulot. Et ça ma vieille, c'est pas gagné.

Il y avait du dépit dans sa voix. De l'amertume, de la déception et de la colère se mélangeaient en un sentiment étrange qui lui restait en travers de la gorge. Il avait si souvent rêvé de quitter la Terre, de devenir soldat ou à défaut, mercenaire, ou encore bourlingueur en solo. Mais rien de tout cela ne s'était jamais réalisé. Une ou deux fois, une rencontre, une discussion, lui avaient donné l'espoir que tout était possible mais maintenant ...

C'est alors que Kei posa sur lui son regard étrange, deux yeux de chat, mi-verts, mi-jaunes. Il leva à son tour les yeux et leurs regards se croisèrent et restèrent figés. L'instant avait quelque chose de solennel et Mark retint sa respiration. Il avait raison. Les mots de la jeune fille le laissèrent pantois.

Un travail ? Un vaisseau de renom ? Risquer sa vie ?
Que voulait-elle dire par là ? Keira ne pouvait pas être sérieuse. Elle n'était pas vraiment en train de lui offrir un emploi. Et pourtant ... Il savait très bien que si. Ses yeux voyaient au fond de ceux de la brune. Et il voyait bien qu'elle était sérieuse. Très sérieuse même.
Il reprit sa respiration et ferma les yeux.
Keira savait-elle ce que représentait pour lui cette offre ? Elle ne lui offrait pas qu'un boulot, elle lui apportait sur un plateau la liberté que son handicap lui avait toujours refusé. Elle lui proposait ni plus ni moins qu'une opportunité de tout plaquer, tout laisser derrière lui, loin de la terre, de ses dirigeants tarés, de ses lois et faux semblants. Elle lui offrait une Vie, avec un grand V.


-Alors ? Tu la saisirais ou pas, cette chance ?

Un peu mon n'veu qu'il la saisirait. Cependant, il prit une dernière inspiration avant de répondre, le plus sérieusement du monde :

-Tu me demandes si je serai prêt à quitter mon petit atelier, ma vie routinière et mon passé pour partir à l'assaut des étoiles, réparer des vaisseaux de combats comme celui-là et risquer ma vie tous les jour ? Tu te rends comptes de ce que tu me demandes là ?

Il se tut un instant, conscient de son petit effet. cependant il ne voulait pas qu'elle pense qu'il s’agissait sur un coup de tête. Il fallait qu'elle comprenne que c'était là une décision mûrement réfléchie.

-Tu l'as dis, tu me connais. Bien sûr que je la saisirai cette chance. Et même si tu me disais que tu m'emmenais là, maintenant sur le champs, sur je ne sais quelle autre planète, je te suivrai.

Sa décision était prise. Et il l'avait prise il y a déjà longtemps.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Keira Nelson
avatar

Féminin Métier : Pilote
Caractère : Intrépide

Messages : 404
Billets : 23201

Carnet de Bord
✦ Don: Electricité +
✦ Pts Vote:
0/0  (0/0)
✦ Objets:
Tempête Magnétique
MessageSujet: Re: Guerre entre-ouverte Mer 27 Mar - 19:10
Si elle savait le piloter... Gnagna gna. Evidement ! Elle préférait des modèles plus fins et capables de se mouvoir plus aisément mais ce modèle de vaisseau avait la capacité pile poil requise pour l'opération qu'elle avait joué là sur Terre. Alors elle enchaina, posant les bonnes questions, écoutant les réponses se diriger sur ce qu'elle avait réellement à lui demander. Il comprit rapidement qu'elle était sérieuse. Elle savait très bien ce que son handicap lui coûtait et elle savait pertinemment que si ils n'avaient pas été aussi proches, jamais elle n'aurait assuré à Erik qu'il assumerait totalement son poste sur la MA-85. Elle avait avancé les pions sur le damier pour faire un chemin de choix à Mark, il ne lui restait plus qu'à saisir sa chance et montrer ce dont il était capable. Et il accepta.

Keira l'observa, sourit, de plus en plus satisfaite voir heureuse en comprenant que son ami allait peut-être voir surement les rejoindre.Son sourire ne fut en rien cassé par la secousse qui prit d'un coup le vaisseau, le secouant comme si celui-ci avait heurté un mur d'acier aussi épais que lui. Il n'y avait aucun doute que la Terre avait enfin comprit ce qui clochait avec ses papiers à présent.

- J'espère que tu ne reviendras pas sur ton avis alors car il faut que je m'en aille maintenant... Murmura-t-elle avant de se remettre droite sur son fauteuil et d'activer ses commande pour le faire décoller de là. Je plaisantes pas, Mark. T'as dix secondes à tout casser pour essayer de t'échapper de ce vaisseau mais sinon, on se casse de là.

Hors de question de se faire arrêter par les autorités. Il fallait qu'elle retourne sur le MA-85 à présent et si possible, avec Mark. Les secondes filèrent et les gardes se rapprochaient, fusil en main et près à ouvrir le feu. La brune ferma les yeux, inspira et sorti du coquepite histoire de gagner du temps les mains en l'air. La voyant faire, un des gardes baissa son arme et lui ordonna de couper les moteurs. Elle resta là à le fixer, à observer son arme, leurs armes. Il ne lui fallut que quelques secondes pour que son pouvoir se frotte au métal des armes et que celles-ci électrocutent leurs propriétaires. La décharge n'était pas mortelle, mais elle les déstabilisa assez pour que Kei ait le temps de retourner à l'intérieur et d'activer cette fois les boucliers. Devant elle, les sas avaient été fermés et la plateforme éloignée de la tour au cas où la demoiselle s'avèrerait être plus dangereuse pour la cité que ce qu'ils prévoyaient : d'où les secousses de tout à l'heure.

- Bon cette fois on se casse.

Les moteurs à chaud, elle vira un des fauteuils afin que Mark puisse prendre la place qu'il souhaitait et lui demanda de garder un œil sur les statistiques du vaisseau histoire que s'il y ait un soucis - bien qu'il n'y en aurait pas - , il sache directement sur quoi s'ateler... En définitive, elle voulait l'occuper pour ne pas qu'il pète un cable : on ne savait jamais comment les gens réagissaient à ce genre de situation. Le vaisseau se souleva puis parti dans les airs, vrillant entre des navettes de surveillance qui n’eurent pas le temps d'alerter des sécurités plus poussées avant que le vaisseau ne les ai dépassé. Les moteurs principaux chargés, kei échappa à deux vaisseaux essayant de les poursuivre puis lança l'hyper vitesse. La prise de vitesse passée, elle s'assura que rien n'était à leur poursuite puis programma les commande pour les amener à un point précis de l'espace. Le MA-85 ne s'y trouvait pas... Mais eux avaient ordre d'y être afin de se faire téléporter dedans.

En attendant, elle se retourna et observa Mark, un poil emmerdée.

- ... Hey... Surprise.

Son sourire bel et bien emmerdé ne mentait pas : elle aurait voulu pouvoir lui expliquer ce qu'il se passait avant de l'embarquer sur le MA-85. Maintenant, Mark était obligé de la suivre... Comment adoucir tout ça ?

- Tu es donc resté dans le vaisseau. Tu es certain de ton choix ? Non pas que je puisse te garantir de retourner sur Terre dans l'immédiat mais l'endroit où nous allons pourrait te donner des remords...

Comment lui dire qu'il passait des civils les plus humbles aux mercenaires les plus aguéris ?

- Le MA-85. Tu connais ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ma-85.forumactif.fr
Mark Lyoness
avatar

Métier : Mécanicien
Caractère : Un peu bourru mais loyal et franc

Messages : 64
Billets : 19910

Carnet de Bord
✦ Don:
✦ Pts Vote:
0/0  (0/0)
✦ Objets:
MessageSujet: Re: Guerre entre-ouverte Jeu 11 Avr - 23:05
[hrp] désolé pour le retard : j'avais pas mal de trucs à faire mais rev'la pour la dernière partie de ce rp. ^^[/hrp]

Keira souriait en l'observant et le mécano était sûr que son sourire était sincère. Elle était vraiment heureuse de sa réponse.
Soudain une secousse agita le vaisseau.
Mark regarda derrière lui, par l'ouverture du sas pour voir deux ardes en armures et armés s'approcher de l’appareil. Il regarda Keira d'un air suspicieux. Certes, la jeune fille était bannie de la Terre et il le savait mais il n'avais cru aux histoires du gouvernement pour expliquer cette mise au ban alors le fait de la voir son amie considérée comme une véritable menace par les forces de l'ordre, ... ça lui hérissait le poil.

La brune ne se laissa cependant pas intimider par ce coup de semonce. Murmurant qu'elle devait s'en aller, elle se redressa sur on siège et lui demanda de reconsidérer sa décision. En gros, elle lui donnait dix secondes pour déguerpir. Elle en avait de bonne ! Comme si il allait revenir sur une décision longuement murie et mûrement réfléchie, sur un rêve, un espoir, qui l'étreignait depuis maintenant presque huit ans ? Il se redressa, bien droit dans son fauteuil et lui adressa son regard le plus déterminé, les bras croisés sur la poitrine. Il ne bougerait pas d'ici et la jeune fille n'arriverait pas à le faire descendre, même par la force. En disant oui à son hypothétique proposition, le jeune homme avait accepté de la suivre et ce n'était pas maintenant qu'elle avait des problèmes qu'il allait la lâcher.

Finalement, les dix secondes semblant s'être écoulées sans qu'il ait décoché un mot, ses yeux bleus plongés dans ceux de Keira, la jeune fille lâcha un soupire et se leva.
Au grand étonnement de Mark, elle se dirigea vers la sortie et il ne put cacher sa surprise lorsqu'il la vit sortir sur la passerelle, les mains levée au dessus de la tête. Le mécanicien la regarda faire estomaqué. Elle n'allait quand même pas se rendre ?!
C'est alors qu'une scène étrange se déroula devant ses yeux écarquillés : les armes des gardes se retournèrent contre ces derniers, leur balançant une décharge électrique assez puissante pour leur faire perdre contenance. Assez longtemps pour que Kei rentre dans le vaisseau, ordonne la fermeture du as et s'installe aux commandes. Elle poussa le siège passager de côté, de toute évidence pour lui faire une place. Il fit avancer son fauteuil jusqu'à la position du copilote puis le bloqua à l'aide du frein.

Si la jeune fille n'avait pas été aussi occupée à faire décoller le vaisseau, elle aurait peut-être remarqué l'air renfrogné de son passager. Car Mark avait fini par comprendre ce qu'il s'était passé avec les gardes. Et il n'aimait pas du tout ça. Décidément, cette drogue, l'As, s'infiltrait partout dans sa vie. D'abord elle lui avait coûté ses jambes et maintenant, elle tenait son amie... c'en était d'autant plus douloureux qu'il avait beaucoup d'affection pour Keira.
Il l'observa un instant et la trouva mignonne avec son air concentré tandis qu'elle s'efforçait de les faire passer en hyper vitesse avant qu'il soient rattrapés par la flotte militaire terrienne. Son air renfrogné le quitta bien vite et il se dit qu'il faudrait qu'il ait une discussion sérieuse avec elle, ... Mais plus tard. Pour l'heure, il se concentra sur l'infinité de l'espace qui défilait maintenant devant eux à une vitesse défiant celle de la lumière. Il en avait le souffle coupé car s'il avait déjà eu à réparer des générateurs d'hyper-vitesse, il n'en avait jamais fait l'expérience.

Soudain, tout s'arrêta.


- ... Hey... Surprise. Lâcha Keira l'air gêné.

Mark contempla les étoiles d'un air interrogateur. Ils étaient apparemment arrivés à destination. Mais quelle destination ? Devait-il chercher quelque chose en particulier parmi ces points qui constellaient le voile noir de l'espace ? Ou bien quelque chose devait lui échapper.
Il se tourna vers la jeune fille qui semblait toujours aussi gênée de l'avoir mis ainsi au pied du mur en décollant de la sorte.


- Tu es donc resté dans le vaisseau. Tu es certain de ton choix ? Non pas que je puisse te garantir de retourner sur Terre dans l'immédiat mais l'endroit où nous allons pourrait te donner des remords...

Des remords ... Lui ? Non, surement pas. Et il ne voyait pas quel genre d'endroit pourrait lui faire regretter cette planète pourrie jusqu'à la moelle que l'on appelait Terre et où il avait grandi. Non vraiment, il ne voyait pas. C'est alors que Keira laissa tomber un mot. Un nom.
Celui d'un vaisseau légendaire ...


- Le MA-85. Tu connais ?

-T'es sérieuse ?!

Les mots avait devancé sa pensée et cette réplique était sortie toute seule.
Il dévisage un instant la brune, bouche bée, inconscient de l'air débile qu'il devait afficher. De toutes façons, s'il l'avait su, il s'en serait fichu comme d'une guigne car il venait de comprendre bien des choses.

La première était là où la jeune fille voulait en venir avec sa proposition d'une nouvelle vie trépidante mais risquée. La seconde était qu'il commençait à se faire une idée de la raison pour laquelle le gouvernement la détestait autant, même si bien sûr, il lui restait encore de nombreuses zones d'ombre.


-T'es sérieuse ? Vraiment sérieuse ? Répéta-t-il plus lentement, presque dans un murmure, tentant de faire taire les battements de son cœur. Comme ça, t'es une mercenaire ... et ... et tu me propose une place à bord du MA-85 hein ? ... Ça ... si je e connais, pour sûr, que je le connais. Enfin ... sans doutes pas aussi bien que toi. Il lui adressa un clin d’œil ; un sourire de gamin s'élargissant de pus en plus sur son visage au fur et à mesure qu'il s'enflammait. Tout garçon sur Terre connait le MA, tu sais. On a tous joué aux mercenaires et aux policiers de l'espace étant enfant, et tout le monde voulait être mercenaire. Jusqu'à ce que les parents nous mettent dans la tête que c'était les policiers les gentils.

Il se tut un instant, le regard perdu dans les étoiles, plongé dans ses souvenirs d'enfance sur une planète qu'il ne reverrait probablement pas de si tôt, ou en tout cas, pas en étant le bienvenu. Car il avait accepté la proposition de Keira et même si elle lui reposait maintenant la question, sa réponse restait la même. Il avait dit oui. Oui à une vie plus intéressante mais plus risquée. Même s'il n'avait alors pas tous les éléments en main, il avait fait son choix en toute connaissance de ce qui l'attendait.
Il replongea finalement son regard clair dans les yeux vert-jaunes de la brune.


-Si tu es vraiment sérieuse et que c'est une vrai proposition, alors j'accepte.

Il lui tendit une main, prêt à sceller leur accord de manière claire et définitive. Car même si on lui demandait de signer un quelconque contrat dans l'avenir, pour lui, son engagement en tant que mercenaire du MA-85 commençait dès cette instant, dans ce petit vaisseau de combat, avec cette poignée de main échangée avec son amie la plus proche.

-Je ne te décevrai pas, promis. Tu peux compter sur moi Kei !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Guerre entre-ouverte
Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 1
 

 Sujets similaires

-
» La guerre entre Clans (Foudre, tu as un rôle !)
» Saint Seiya Anthologie
» Argentine: ouverture d'un nouveau procès pour crimes de guerre lors de la dicta
» Lettre ouverte au President en rapport avec l'UCREF
» Chef de Guerre sur Cannon Io... euh... moto

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 ::  :: ✦ TERRE ✦ :: ♁ Cité K-27 :: ♁ Tour des Commerces :: Garage-
 ::  :: ✦ TERRE ✦ :: ♁ Cité K-27 :: ♁ Tour des Commerces :: Garage+