Les jours avec et les jours sans. [Zack Nova & Elana x-27]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Shyse Taanh
avatar

Masculin Métier : Lycéen, fansubber
Caractère : Viens la tester mon humeur !

Messages : 24
Billets : 20405

Carnet de Bord
✦ Don: Puissance des jambes accrue
✦ Pts Vote:
0/0  (0/0)
✦ Objets:
MessageSujet: Les jours avec et les jours sans. [Zack Nova & Elana x-27] Sam 31 Mar - 13:23
Voilà qu'on m'envoie livrer un sac rempli d'AS dans cette ville obscène qu'est Deimos, et dans le quartier le plus pourri en plus. Des dealeurs, des péri-prosti-putes, la mafia omniprésente et un nombre de clochards incroyable. Je devrais demander une prime pour ça sérieusement.
Mais pas le temps de se plaindre, faut que je trouve le contact au plus vite ou je vais être à la bourre pour ma livraison. Heureusement ici les maisons ont à peu près toutes la même taille, ce qui me permet de courir sur les toits et de gagner un temps précieux. Je suis même un petit peu en avance en fait, mon don est vraiment utile pour ça. Pouvoir faire des bonds de trois mètres de haut, ça aide.
Je suis encore en train de déformer complètement mon futal... C'est vite saoulant ça d'avoir les jambes qui gonflent comme des ballons dés qu'on contracte un peu les muscles. J'investirai dans un short un de ces jours. Trêve de conneries, je m'approche du lieu de rendez-vous. Faut pas faire passer la "boîte" pour des ingrats, un peu de tenue est obligée.
Le client est là, adossé au mur une clope au bec. Bizarrement ce n'est pas un de ces types en costard cravate, celui-là semble avoir des revenus relativement modestes. Remarque que dans un coin pareil, se balader avec un costard c'est un coup à se faire trancher la gorge en moins de deux. Je vais atterrir juste devant lui, c'est la classe.

STAP

" Bonjour. Je vous apporte la marchandise. "

Ni plus, ni moins. Pas de nom, pas de temps perdu en politesses, je suppose qu'il connait tout cela.

" Très bien. Mais j'aimerais vérifier la marchandise avant toute transaction. "

Soit, c'est louable. Je fais passer mon sac à dos devant moi et l'ouvre. L'AS rayonne dans le sac et il n'en faut pas plus au client pour s'assurer de la qualité du produit. Il fouille dans sa poche, sûrement de quoi me payer.

" Voilà qui est parfait. Cependant, quelque chose me chiffonne dans cette affaire... "

De quoi est-ce qu'il parle ? Ho putain, c'est pas un porte-monnaie qu'il sort de sa poche, c'est un couteau, un putain de poignard dirais-je même.
Alors qu'il tente de me trancher la gorge, je courbe mon dos suffisamment pour éviter la lame et m'éloigne en posant mes mains derrière moi puis en faisant repasser mes jambes par dessus moi.
Ce mec ne comptait pas payer depuis le début. Seulement s'il veut me buter et récupérer ce sac il va lui falloir se frotter à Shyse, et je suis pas prêt de clamser pour une merde comme lui.

" C'est comme ça que vous réglez les affaires ? En payant en coups de couteau ?
- Donne-moi ce sac bien gentiment au lieu de la ramener. Hey, les gars, venez ici ! "

Après qu'il ait crié cela, des types salement zappés et défigurés par le nombre de coups qu'ils se sont reçus dans leur vie sont arrivés et ont bloqué les issues de la ruelle. Ça va mal finir.
Le premier arrive sur ma droite avec une batte de baseball cloutée. Je lui file un coup de pied dans l'abdomen avant qu'il ne l'abatte sur moi. Il est allé rouler jusque sur la route. Le type d'en face au couteau en profite pour essayer de me planter ce dernier dans le bide. Malheureusement, j'ai pas eu le temps de l'esquiver et l'ai arrêté en sacrifiant ma main.

" Putain d'enfoiré, ça fait mal, tu sais ? "

Je tente de lui placer un mawashigeri au visage mais il pare ma jambe avec sa main et se sert de ça pour appuyer encore plus son couteau. Merde, il va finir par m'embrocher le bide en plus de la main, il a de la force ce con ! Je force subitement avec ma jambe qu'il tenait pour la faire revenir vers moi et la passer sur son bras qui essaie de me planter. Avec cette jambe, je lui mets un coup de talon au visage qui l'amène au sol et l'accompagne en mettant mes deux jambes de part et d'autre de son bras et en tirant ce dernier pour lui briser les os. D'après le bruit ça a marché.
Seulement j'ai pas le temps de souffler qu'un autre type vient me mettre un coup de pied dans la face. Je commence à me prendre de plus en plus de coups, je vais pas tenir longtemps moi putain, je suis livreur, pas soldat ! Je suis obligé de lâcher l'autre enfoiré pour m'occuper de lui.
Celui-là n'est pas armé, mais il est baraqué. Alors bien que j'ai le nez pété et la main ensanglantée, ça devrait pouvoir le faire. Je fais craquer mon cou qu'il venait de froisser et donne une impulsion sur mes jambes pour lui rentrer dedans avec ma tête. Le choc l'a envoyé s’aplatir contre le mur d'en face. Plutôt rapide comme combat.
Je campe pas ici deux heures et fais un bond pour m'enfuir par les toits. Putain d'enfoirés, m'ont bien abîmé. Soudain, mes jambes me lâchent et je tombe du toit sur le trottoir. J'ai l'air con à tomber du ciel comme ça. Putain de journée de merde, j'ai trop forcé sur mes jambes et peux plus les bouger... Je vais quand même pas moisir ici...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ma-85.forumactif.fr/t211-shyse-taanh-l-irritant
Elana x-27
avatar

Féminin Métier : Agent pour l'Aera Center
Caractère : Calme

Messages : 46
Billets : 20397

Carnet de Bord
✦ Don:
✦ Pts Vote:
0/0  (0/0)
✦ Objets:
○ Coquelicot Officiel ○
MessageSujet: Re: Les jours avec et les jours sans. [Zack Nova & Elana x-27] Mar 3 Avr - 20:09
Un moment, un instant, aussi fugace soit-il il faut savoir le saisir à temps, après il est trop tard et ce trop tard peut être rempli de conséquences toutes plus lourdes les unes que les autres.
Un souvenir, une image, une mélodie quelque chose à quoi vous raccrocher dans l'instant présent. Juste de quoi tenir, ne pas perdre pied et sombrer dans la folie, juste de quoi vivre ou plutôt non survivre. Peu importe ce que ça peut être du moment que c'est assez important à vos yeux pour tenir. Il ne faut jamais jamais perdre espoir. Il faut toujours être sur de ce que l'on désire pour ne pas se perdre dans un mélange intense d'émotions toutes plus dévastatrices les unes que les autres. Malgré ce que vous pouvez vivre et les circonstances, perdre espoir et sombrer dans l'instant serait vous reniez intégralement et reniez tout ce que vous avez fait et ce que vous êtes devenus.
Il faut toujours préserver votre identité et votre intégrité car c'est ce que vous possédez de plus cher et que personne ne pourra jamais vous voler. Ces forces invisibles coulerons toujours dans vos veines.

Elana se réveille en sursaut se redressant subitement dans son lit. Elle pose son visage dans ses mains un instant le temps de reprendre contenance puis laisse ses longs doigts fin dériver dans ses cheveux remettant ses mèches rebelles en place. Elle se lève lentement déambulant, légèrement vêtu, dans la pièce. Elle s'approche d'une petite borne et pose son pouce dessus. Après l'identification de son empreinte digital un écran holographique apparaît face à elle. Elle fait bouger lentement ses mains face à elle faisant défiler les informations sur l'écran. Une retient particulièrement son attention. Une nouvelle mission. Voilà ce qui l'avait réveillé et tiré de son cauchemars. La belle se tourna vers son lit et posa son regard sur une petite table de chevet sur lequel reposait un objet s’apparentant à une montre, entrain de clignoter. La donzelle était habituée à voir la petite lumière s'allumer lui signifiant une nouvelle mission. Surtout en ce moment, elle en était presque débordé mais bon elle ne s'en plaignait pas.

L'eau dégouline le long de son corps suivant le cour qui lui est propre et lui est prédestiné. Chaque goutte s'écrase sur sa peau en une douceur affolante et une chaleur réconfortante. Plus les secondes s'écoulent plus elle peut se détendre sous cette pluie abondante. Malgré cela la belle n'a pas le temps d'un profiter. Elle aimerait mais le temps presse. Il faut toujours courir après lui et ne pas en perdre une seule seconde car l'issue de ses missions pourrait en découdre. La jeune femme se prépare rapidement, n'omettant aucun équipements qui pourrait lui être utile pour sa mission. Elle a eu le temps de bien se renseigner et elle ne veut prendre aucun risque.

La donzelle attrape sa fameuse veste en cuir et se dirige vers la zone de transport. Durant tout le trajet elle reste nostalgique. Sa planète d'origine, elle n'en a aucun souvenirs ou tout du moins ils ont été enfouis trop profond en elle, remplacés par un discours sans cesse répété et rabâché par les dirigeant du centre. Elana leur était essentiel peu importait son passé, il n'y avait qu'elle qui pouvait les aider à faire de l'univers une organisation meilleur. Enfin elle le croyait, sinon elle ne serait pas encore présente dans l'organisation. Elle aurait été tué depuis longtemps si le moindre doute l'avait un jour habitée.

Elle n'est pas revenue depuis longtemps, trop peut-être. Ses premiers pas se font hésitants l'espace de quelques secondes, puis elle dépasse ce stade. Elle n'a pas le temps de penser à elle, jamais, la mission, son objectif. Il faut réussir, ne pas échouer. Un échange important de drogue qui mêlait la mafia et tout un cartel très important, voilà ce qu'elle devait intercepter et tenter de démanteler. L'agent n'avait pas de dates limites, de toute façon elle effectuait toujours ses missions dans les plus brefs délais pour ne pas s'étendre et rester le moins possible en contact avec des personnes extérieures à l'Aera.

La belle rapidement rejoint le lieux qui lui a été indiqué sur sa note de mission. Elle se fait discrète, dans un endroit pareil ce n'est pas bien dur, bon nombre de personnes louches traînent. Elle repère sa cible de loin. Celle-ci semble en très mauvaise posture. Il se fait même mettre minable par des brutes épaisses. Elle le suis de loin, gardant toujours ses distances. Elle remarque sa faiblesse et le voit tomber du toit. Tant mieux elle allait pouvoir s'occuper de ces brutes avant de pouvoir s'occuper de lui. La jeune femme le voulait vivant. Pour le ramener et le torturer qu'il puisse leur livrer des renseignements importants.

Comment déstabiliser des tueurs aguerrit assoiffés de sang ? C'est simple, offrez leur un peur de chair fraîche et ils trouveront mieux à faire que d'obéir et de réussir leur mission primaire. Voilà leur faille, ce sont des hommes qui ne raisonnent qu'en animal, rien d'autre.

Elana pose son sac dans un coin et défait sa veste dévoilant son corps parfait, mis en valeur dans des sous vêtements en dentelle noir et rouge. Elle s'approche devenant visible pour les hommes de main, se déhanchant à souhait pour ne laisser aucun doute sur ses intentions. Tout le monde était tellement étrange dans cet endroit que voir une fille aussi belle qu'elle ici ne choquerait personne. Ils étaient six, insuffisant pour pouvoir mettre la belle hors d'état de nuire une fois qu'ils aurons compris, mais suffisant pour l’abîmer et la blesser. Il fallait donc qu'elle agisse en vitesse.

Bingo les hommes n'ont aucune méfiance pour quelqu'un d'aussi fragile et doux que la poupée qui s'offre à leur yeux, pourtant avant même d'avoir pu apercevoir un seul de ses mouvements deux hommes s'écroulent au sol sans vie. La seule arme du crime visible est une longue et fine tige traversant leur tête par les oreilles de part en part.

Il n'en faut pas plus pour que les quatre hommes restant se ruent sur elle. Un sourire étire ses lèvres, brute épaisses, ils ne réfléchissaient pas et elle adorait ça. S'était peut-être des combattants surentraînés mais une fois de plus elle se faisait sous-estimer. Elle évite bon nombre de coups mais ne peut pas tous les parer. Toujours est-il qu'elle s'en sors assez bien ayant tuer deux autres hommes en l'espace d'une minute ou deux. Le chef qui ne semble absolument pas un combattant se ratatine dans son coin ne pensant même pas à fuir. La belle bouge tel un fauve fondant sur ses proies, ses coquelicots frappent impitoyable tel la faux de la mort. Ils fauchent, transpercent, enserrent, broie et réduisent en bouillit tout ce qui leur fait opposition. Une dizaine de minutes plus tard, six corps mort jonche le sol alors que la belle achève le septième, le commendataire arbitraire. Par la suite elle se rhabille récupérant son sac et fait route vers l'endroit ou a chuté l'homme dont elle ignore le nom, sa cible.

En se rendant jusqu'à lui la belle fait un rapide check-up mental de son propre corps. Ses blessures ne sont que superficiel sauf une qui lui a déboîtée l'épaule. Elle déploie une fois de plus son tatouage qui s'enroule autour de celle-ci pour la remettre en place dans un sombre craquement.

La tueuse ne tarde pas à trouver l'homme gisant au sol toujours conscient. C'était étrange, s'était comme-ci ses jambes refusaient de le porter quoi qu'il puisse faire. Sûrement une capacité trop utilisée. Sans un mot ses coquelicots se déroulent pour lentement piéger l'homme dans un étau indéfaisable le soulevant du sol. Et si elle commençait à le torturer ici ? Elle pourrait avoir plus d'informations au lieu de faire des allers retours qui lui ferait perdre son temps.

La jeune femme sors plusieurs objets tous plus glauque les uns que les autres de son sac. C'est d'une voix sensuelle et de tueuse qu'elle s'adressa à l'homme pour lequel elle n'avait aucune considération autre que celle que pouvait avoir un fauve envers sa proie.

-Je crois que tu as des choses à me dire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Zack Nova
avatar

Métier : Second du Sanctum (vaisseau insurgé)
Caractère : Hypocrite.

Messages : 35
Billets : 20259

Carnet de Bord
✦ Don: Télékinésie
✦ Pts Vote:
0/0  (0/0)
✦ Objets:
MessageSujet: Re: Les jours avec et les jours sans. [Zack Nova & Elana x-27] Mer 4 Avr - 19:19
-Trouver un dealer de la mafia pour glaner des informations, et potentiellement nouer des liens avec lui... Non mais c'était quoi ces conneries?

Zack descendait d'un vaisseau utilisé pour les couvertures, histoire de ne pas se faire repérer avec le Sanctum ou un de ses vaisseaux d'attaque. Le jeune homme était vêtu d'une chemise blanche légèrement entrouverte, et il portait également un jean, sans oublier les chaussures en tissus. Ainsi, il passait pour le parfait étudiant, avec un air paumé qui venait peaufiner le tout. Mais où venait-il d'atterrir? Eh bien sur Mars. SaYole lui avait ordonné de rechercher un dealer de drogue, et plus particulièrement d'As afin de lui extirper des informations. Une tâche ingrate pour Zack, d'ailleurs ce dernier se demandait si SaYole ne cherchait pas plutôt à l'éloigner du Némésis le temps que le nouveau commandant assied son autorité. Mais bref, Zack pour une fois n'avait pas bronché et obéis à son commandant. Après tout, des coups de laten paralysant, il en avait eu un et c'était assez. De plus, si le dealer pouvait le mener à la mafia, les insurgés pourraient bel et bien avoir l’opportunité de découvrir leurs premiers alliés. Bref, Zack descendit de la passerelle et fit signe aux insurgés qui l'accompagnaient de repartir:

-On ne t'accompagne pas? Demanda l'un d'entre eux.
-Pas besoin, je serais plus efficace seul, et puis ce n'est pas comme si l'Aera l'avait déjà trouvé. Au pire, SaYole redemandera à sa seconde de me dresser à coup de laten... Répondit Zack.

En y réfléchissant bien, c'est vrai que SaYole pourrait râler une fois de plus, au moins Zack pouvait voir quelle était encore sa liberté d'action. Et puis merde, de toute façon, Zack n'avait pas d'affinités avec lui, il n'en avait qu'avec Faust, et encore, il refusait de voir Faust comme un ami, même s'il était tout comme. Ah, la fierté des insurgés... Ça ne faisait que quelques années qu'il en était un, mais il était bien imprégné de leurs us et coutumes. Bref, Le jeune agent vérifia qu'il avait bien ce dont il avait besoin dans son sac, (qu'il faisait passer pour un sac de sport) et parti en direction des attractions noires de Daimos.

Zack arpentait les rues de Daimos, compta son argent et se dirigea vers un bar... Comment dire... Bah, un bar à pute quoi. Ce lieu servait de couverture pour certains indic' qui revendaient des informations à un peu tout et n'importe qui. Lorsqu'un homme lui demanda sa carte d'identité, le jeune homme dit d'un ton maussade:

-La fleur d'une femme est ce qu'il y a de plus respectable...

Il détestait l'humour des gérants de ce genre d'endroit, mais ce mot de passe lui permettait de voir l'indic' qu'il souhaitait rencontrer. On lui indiqua une salle légèrement retirée, derrière un rideau, et Zack s'y engouffra sans hésitation, en se soustrayant à cette ambiance des plus terribles mêlant alcool, filles de petites vertu et drogues en tout genre. Zack s'asseya sur une chaise, et de l'autre côté de la table ronde en acier se tenait un homme d'âge mur, portant une barbe poivre et sel:

-Alors, on a besoin de quoi? Commença-t-il, puant le fric à 200 mètres.
-D'informations, ça semble évident, répliqua sèchement Zack. Je dois trouver un dealer, il paraît qu'il a un don...
-Des dealers avec des dons y en a plein mon garçon!
-Il travaille pour la mafia, et ce don lui a jusqu'à présent permit d'échapper à l'Aera, on dit qu'il court vite.
-Ah! Tu dois parler de ce... Merde... Ce Taanh! Voilà, c'est lui. Balance le fric, je te dis avec qui il a rendez-vous, et où.


Zack lança une liasse de billets, et avant que son interlocuteur ne continue, prit la parole:

-Je veux aussi que tu me recrutes quelqu'un pour qu'il me surveille, ne lui dit pas que c'est moi qui te l'ai demandé. Fais lui croire à une filature, et qu'il devra intervenir si j'ai des problèmes.
-Mmmhh... Dit alors l'indic', sceptique avant de déplier une carte des environs. Bon alors, ton bonhomme se trouve ici. Il a rendez-vous avec de la racaille, alors fais vite si tu veux le retrouver vivant... Ahah!

Sur ces mots, Zack se leva subitement, il lui rappela une dernière fois que l'homme devait le faire suivre et parti en courant. Lorsqu'il arriva près dudit lieu, il ralentit l'allure, pour faire comme s'il se promenait dans le coin parfaitement innocemment. Il tomba alors devant une scène qui l'étonna. Sept cadavres, une femme de dos qui tenait celui qui devait probablement être le dealer, et elle le tenait avec des roses qui étaient le prolongement direct de ce qui semblait être ses tatouages. Zack hésita entre le fait qu'elle soit de l'Aera ou de la mafia, qui avait peut-être un compte à régler avec lui. Bref, il n'eut pas beaucoup eut le temps de réfléchir qu'un homme lui tomba dessus avec un couteau. Zack se saisit alors d'un couvercle de poubelle et esquiva tant bien que mal les coups de couteau, du moins c'est ce qu'il faisait croire, car cela lui était facile d'éviter ces coups sans précision ni technique. Il faisait semblant de galérer puis lui mit un coup sur la tête suffisamment fort pour que son adversaire soit assommé. Puis il se tourna vers la femme qui était à présent en train de le regarder (en même temps moins discret que ça, ça n'existe pas):

-Euh... Désolé, balbutia Zack dans un magnifique jeu d'acteur. Je... Je crois que je suis passé à cet endroit au mauvais moment... S'il vous plait, laissez moi partir, j'dirais rien!

Au vu de la réaction de la ravissante mais non moins effrayante demoiselle, Zack attendit que le gars qui devait intervenir en cas de pépin intervienne. Et justement, il arriva et fut une encore meilleure diversion que l'insurgé n'aurait espéré:

-Eh petite, bas les pattes!

Zack profita de ce moment pour se servir de son don en toute discrétion (il lui était possible de l'utiliser sans bouger ses bras, bien que sont don soit moins précis et moins puissant) pour envoyer toute sorte de projectiles sur Elana, ainsi, elle croirait que celui qui utilisait ce don serait celui qui venait de hurler stupidement. Zack en profita pour ramasser le pauvre dealer qui devait halluciner de toutes ces histoires, et partit en courant en le soutenant par l'épaule tandis que l'autre occupait Elana, le jeune homme espérait que cette diversion durerait assez longtemps. Au croisement de deux chemins, il bifurqua à droite comme le lui avait montré l'indic' puis tomba dans des bureaux vides. Alors il plaça le blessé sur une chaise dans ce qui semblait être une ancienne salle de repos. L'endroit était un vrai labyrinthe et Zack se demanda quelle compagnie résidait ici auparavant. Il retrouva également son sac dans lequel ses affaires étaient rangées. Il prit alors un gilet pare-balle, puis regarda froidement Shyse, son expression n'ayant plus rien à voir avec celle d'un banal personnage assistant à la scène par hasard:

-Caches-toi ici pour récupérer. Lorsque tu te sentira d'attaque, va chercher l'indic' du bar "aux gentes dames"...

Il marqua une pause, en se disant que ce nom était vraiment pourri puis reprit:

-Il te donnera un moyen de me recontacter.

Zack se dirigea vers la salle d'à côté, mit son masque et revêtit son long manteau noir puis se dirigea vers la porte d'entrée. Il eût à peine le temps de voir Elana qui lui envoyait ses tatouages mais parvint quand même à les esquiver. Il rentra de nouveau à l'intérieure, poursuivi par la belle et un de ses tatouages faillit le toucher mais au dernier moment, l'insurgé bifurqua dans les escaliers pour monter au premier étage. Par chance, Elana ne pouvait pas reconnaître la voix de Zack puisqu'elle était modifiée par son masque afin d'être plus grave. Il se retourna et ne put cette fois-ci esquiver le tatouage qui lui fonçait dessus, et lui toucha la poitrine, le faisant légèrement saigner. Il la regarda alors de tout son long et put admirer à quelle point cette femme était attirante en plus d'être dangereuse, et ça lui plaisait, bref, il regarda autour de lui, les tables, bureaux, chaises, feuilles, ordinateurs et autres objets lui laissait libre choix pour balancer tout ce qu'il pouvait sur la femme qui lui faisait face, mais il préféra d'abord lui parler:

-Je reconnais bien là la manière d'agir de l'Aera. Tuer sans raison valable, sans chercher à comprendre le pourquoi du comment. Ton organisation est au même niveau que la vermine qui gouverne cette planète. Mais tant que je serais vivant, ni votre dictature, ni votre système totalitaire viendra détruire d'autres personnes!

Et suite à cela, il chargea Elana.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Shyse Taanh
avatar

Masculin Métier : Lycéen, fansubber
Caractère : Viens la tester mon humeur !

Messages : 24
Billets : 20405

Carnet de Bord
✦ Don: Puissance des jambes accrue
✦ Pts Vote:
0/0  (0/0)
✦ Objets:
MessageSujet: Re: Les jours avec et les jours sans. [Zack Nova & Elana x-27] Ven 6 Avr - 15:43
C'est pas vrai... je suis si faible que ça ? Je me bastonne contre trois glands et c'est déjà la fin, je suis ko ? Non... je me suis pas battu toute ma vie pour ça. Pas pour un résultat si médiocre.
Si seulement mes jambes étaient les seules choses qui déconnaient... mais je n'entends presque plus rien et n'y vois plus non plus. C'est catastrophique, l'Aera Center va finir par débarquer et ils vont me capturer pour me torturer et me faire parler... En plus j'ai échoué ma mission, l'AS n'est pas vendue, la mafia va me tuer, à tous les coups. Sont pas du genre à garder le personnel inutile. De toute façon si l'Aera me trouve je suis mort quoiqu'il arrive. Putain... tout ça à cause de ces blaireaux, j'ai la haine. La haine d'avoir rien foutu de ma putain de vie et de finir comme une merde écrasée sur le trottoir. La haine d'avoir passé la majeure partie de ma vie à me mettre sur la gueule du premier abruti venu tout ça pour me faire lyncher contre ces sous-merdes.

Tiens... je crois entendre comme des cris. Il y a donc vraiment des timbrés qui se bastonnent toute la journée dans cette ville ? Charmant. Dans un lieu pareil, un livreur comme moi qui crève, tout le monde s'en fout. Il doit y avoir des meurtres à longueur de journée ici, personne ne fait les comptes. Naissance nulle, vie nulle, mort nulle. Voilà le prestige de Shyse Taanh.
J'entends plus de cri, ça doit être fini... Déjà ? Ça a été rapide. Au moins je peux clamser au calme. Hm ? C'est quoi cette silhouette qui approche ? Je vois rien, que du flou pâle et des éclairs rouges traversant ma vue. Putain... C'est quoi ça ?! Je sens des fils épais me saisir... Est-ce que je monte au paradis ? Ça me ferait mal.. j'ai pas pris si cher que ça non plus... Aïe ! Ces fils me serrent les jambes, damned, déconne pas, j'ai les os brisés, ça fait super mal... Aaargh... Et je peux même pas crier, putain je souffre, c'quoi ce merdier ? L'Aera Center ? Ils m'auraient retrouvé ? La silhouette se rapproche, je la vois de mieux en mieux... On dirait qu'il y a comme des outils autour d'elle... la silhouette va me torturer ? Je suis tombé bien bas de me faire torturer par une silhouette... Rha, pas le temps pour déconner, faut que je sorte ! Mais je peux plus bouger le moindre membre... C'est pas vrai, je peux pas lui parler et il va me torturer jusqu'à ce que je lui dise ce qu'il veut savoir. J'ai du bol moi aujourd'hui, j'aurais mieux fait de pas me lever ce matin...
Tiens, c'est bizarre, il y a un autre fou qui arrive en gueulant. Ça part en couilles cette histoire. Au moins les fils me lâchent... je me suis juste fait super mal en heurtant le sol mais bon, on s'en plaindra pas. Ho... ? Un type me soulève et a l'air d'essayer de me soulever. Je pige rien, qu'est-ce qu'il se passe bon sang ? Ce mec a l'air de vouloir m'aider, je crois que je peux lui faire confiance. Le seul souci, c'est qu'il est en train d'essayer de me faire avancer sur me jambes, et que ces dernières sont complètements mortes. Je dois avoir les muscles déchirés et l'un ou l'autre os pété. Le moindre pas me fait souffrir le martyre... je veux pas faire la chieuse, mais c'est impossible pour moi de poser un pied à terre... Ha putain, je peux pas le lui dire et il semble vouloir m'aider à avancer en me tenant l'épaule... Me reste plus qu'à me mettre les guibolles en lambeaux, c'est toujours mieux que de crever.
Ho, il me pose sur une chaise. Ça ça me fait plaisir, là oui, là on est d'accord. Il est sympa ce mec. Si c'en est un.

-Caches-toi ici pour récupérer. Lorsque tu te sentira d'attaque, va chercher l'indic' du bar "aux gentes dames"... Il te donnera un moyen de me recontacter.

Quoi ? J'ai rien compris ! Ça avait l'air important en plus, merde ! Qu'est-ce qu'il va se passer ? Qu'est-ce qu'il a bien pu vouloir me dire ? ... Trop tard, il s'est barré. Je vais faire quoi, moi ? Je suis juste un sac, là. J'entends du bruit... Beaucoup de bruit... Quoique, de moins en moins... merde, je me sens partir...

-Je crois que tu as des choses à me dire.

Hein ?

-Caches-toi ici pour récupérer. Lorsque tu te sentira d'attaque, va chercher l'indic' du bar "aux gentes dames"... Il te donnera un moyen de me recontacter.

C'est quoi ça ? On dirait ce que je n'arrivais pas à entendre tout à l'heure... Je suis en train de rêver ? Ou peut-être suis-je mort ? Je me sens pas mort... et je vois pas en quoi les quelques blessures que j'ai me tueraient. Qu'est-ce qui m'arrive alors ? La mémoire latente de mon cerveau peut-être ? On va dire que c'est ça pour le moment. Le bar "Aux gentes dames", hein ? Ça roule, j'y passerai. Faut que j'arrive à ouvrir les yeux. En voilà un d'ouvert... et de deux. Maintenant bouger les jambes. Aïe, c'est dur. Très dur. Mais je les ai pas aussi bousillées que je le croyais. Je peux le faire. Allez, bouge, bouge ! Vas-y !

Haaaaaaaaa ! Et voilà ! Je suis debout, hahaha !

Oups, faut que je la ferme, il y a peut-être encore du danger. Faut je me tire vite d'ici. Le bar au nom porno, je dois le trouver. Je pourrai peut-être avoir des infos sur ce qu'il s'est passé ici. Wouah, c'est quoi tous ces cadavres ? Merde, cette rue a été un putain de champ de bataille ! Je préfère ne pas rencontrer la personne qui a fait ça...
Bref, le bar. Où ça ? Comment je vais trouver ça, moi ? Et j'entends du grabuge monstre de la baraque dont je sors. Qu'est-ce qu'il se passe ? Si j'avais pas mes jambes aussi affaiblies j'y serais allé, mais là... c'est un coup à crever pour de bon.
En principe, vu le nom du bar, il devrait être par la gauche. Là où les boîtes de prostitution sont les plus concentrées. Allons jeter un œil là-bas alors. Malheureusement je peux plus courir... va me falloir marcher. J'aime pas marcher, je me sens lent. Peut-être que si je m'accroche à quelque chose d'un peu plus rapide, genre un vaisseau de transport... non, y en a pas ici. Misère. Tant pis, à pieds. C'est marrant, j'ai l'impression de me masser les jambes avec une masse d'arme...
Uh ? "Aux Gentes Dames", c'est là. J'ai pas marché bien longtemps pourtant... tant mieux. Quel endroit déplorable... je trouve l'indic' et me casse au plus vite.

" Hey bande d'abrutis, je cherche un indic' ! "

Ça met les bases. Hm ? Ce barbu au gros bide s'avance vers moi genre il veut m'en coller une... C'pas le moment, là, j'ai un peu trop mal pour me foutre sur la gueule. Wouah, il s'arrête juste devant mon visage. Il pue l'alcool ce con.

" Haha, je vois. Tu dois être le vaurien que cherchait l'autre vaurien de tout à l'heure. Tu as de la chance qu'il n'y ait pas de client en ce moment sinon je t'aurais tué pour l'exemple. Viens donc dans mon bureau. "

Je suis donc le barbu. L'a l'air sympa en fait. Abruti, mais sympa. Il me fait signe de m'asseoir, je me fais pas prier et squatte la chaise plus vite que mon ombre.

" Shyse, c'est ça ? Ta mission était de livrer de l'AS et tu t'es fait attaquer. L'Aera center savait déjà tout cela ainsi que la flotte du Némésis. En ce moment ils doivent être en train de se battre à mort. Le type du Némésis voulait te trouver je ne sais pour quelle raison. Sûrement voulait-il t'interroger sur la mafia. En fait, les deux te cherchent pour la même raison, sauf que l'un veut ta peau et l'autre non. "

Le type qui m'a soulevé était donc mon pote. La silhouette était bien de l'Aera center. Je comprends à peine mieux maintenant... mais comment savaient-ils tous où cette transaction avait lieu ? Pourquoi m'attaquer ? Ce gros ne doit pas le savoir... Il me faut retrouver ce type.

" Sais-tu où je pourrais attendre le soldat du Némésis ?
- Ici. Mais si tu le fais tu as une chance de ne jamais le voir revenir. L'Aera center sont pas des tendres, il pourrait ne jamais en revenir. Mais je serais toi je me foulerais pas, bien qu'il t'ait aidé il ne veut sûrement rien de plus que des infos, pas de quoi aller le sortir de la mouise au péril de ta vie. "

Je m'en doute bien, mais bon, il m'a aidé quoi... Je peux pas le laisser crever non plus. Mes jambes sont pas loin de rendre l'âme, mais je devrais pouvoir me donner une dernière impulsion avant de me les briser définitivement. Si ça peut l'aider, je le ferai.

" Merci des renseignements. Je vais y aller...
- Attends, là. Tu croyais quand même pas que c'était gratuit ? Ton sac d'AS là, laisse-le moi. "

Ouais, j'aurais dû m'en douter... De toute façon la mafia va m'étriper pour n'avoir pu récolter l'argent... tant pis. Je laisse mon sac sur son bureau et me casse. Après cette discussion mes jambes vont déjà un peu mieux, je peux courir. Il faut que je me dépêche, je voudrais pas qu'il y passe l'autre. J'ai besoin de lui poser des questions moi aussi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ma-85.forumactif.fr/t211-shyse-taanh-l-irritant
Zack Nova
avatar

Métier : Second du Sanctum (vaisseau insurgé)
Caractère : Hypocrite.

Messages : 35
Billets : 20259

Carnet de Bord
✦ Don: Télékinésie
✦ Pts Vote:
0/0  (0/0)
✦ Objets:
MessageSujet: Re: Les jours avec et les jours sans. [Zack Nova & Elana x-27] Mar 25 Sep - 22:13
-Viens là toi! Lança Zack à Shyse en le poussant à l'intérieur d'une pièce.

_____________________________

C'est drôle comme la mort peut nous frôler, même un instant. C'est con comme un être vivant peut mourir vite, du moins un humain, parce que certains aliens sont plutôt tenaces... Mon dos me fait mal, mais pas assez pour que je ne me relève pas. Bordel, j'aurai pas dû foncer comme un bourrin.

Zack se releva péniblement de son lit d'éclats de verre. Il était dans le bâtiment faisant face à celui dans lequel il avait voulu attaquer Elana. L'insurgé épousseta rapidement son uniforme déchiré et ramassa son masque pour le mettre sur son visage, se cala à l'angle de la fenêtre et jeta un oeil par celle-ci. Personne. Il regarda de nouveau l'endroit où il était tombé et se vanta d'être un acrobate, chanceux qui plus est car il n'était pas blessé. Tout ne s'était pas passé comme prévu, pour ne pas dire: rien ne s'était passé comme prévu.

Il avait foncé sur Elana. C'était égal, et puis d'un coup, elle prit le dessus, comme si elle jaugeait le pouvoir de l'insurgé avec le sien, et après avoir compris que le sien était plus destructeur, elle le lâcha à pleine puissance. Zack ne l'avait pas vu venir. Il s'était fait projeter par la fenêtre. Heureusement il eut le réflexe de survie de lancer son couteau en l'air, attaché à la tyrolienne qu'il portait à la ceinture, et le coinça quelque part plus haut afin de ne pas s'écraser au sol. A la place il s'était écrasé dans le bâtiment voisin.

Il s'éclipsa, si l'agent de l'Aera avait voulu le tuer, elle aurait pu le faire. Alors pourquoi ne l'a-t-elle pas fait? Zack commença à se demander si elle voulait Shyse ou... Lui-même. Était-elle au courant que les insurgés s'en mêleraient? On n'était jamais sûr de rien avec cette immonde organisation. Tss... Il fallait retrouver le coursier. Quel abruti celui-là, se faisait-il souvent attraper de la sorte? Bah! On ne peut faire confiance à personne. Et en parlant d'être confiant, Zack allait donner à ce petit malfrat l'occasion de l'être en sa présence. Il fallait l'amadouer.

L'insurgé descendit prudemment du bâtiment, inspectant chaque pièce qu'il allait traverser, s'arrêtant à chaque porte pour jauger le bruit environnant. Mais il ne fit aucune autre mauvaise rencontre. Bon, il fallait glaner des informations sur la mafia. Zack devrait bientôt les infiltrer, alors autant savoir le maximum de choses possibles. Soudain ses pensées furent interrompues par un bruit de pas. Il se cacha rapidement à l'angle d'un bâtiment. Les bruit de pas se rapprochaient peu à peu... Encore un peu... MAINTENANT!
l'insurgé se jeta sur l'individu qui se révélait être Shyse, alors après avoir réalisa, Zack lui dit:

-Viens là toi!

Il poussa Shyse à l'intérieur d'un bâtiment et le guida jusqu'à une pièce dont il vérifia absolument tout. Porte barricadée avec une planche de bois qui traînait par là (bah oui, bâtiment désaffecté). Il vérifia par la fenêtre s'il n'y avait personne. Personne. Il vérifia les ventilations pour voir s'il n'y avait pas de caméras ou de micros. Rien. Alors il se retourna vers Shyse et marqua un silence avant de prendre la parole:

-Bon, tu travailles pour la mafia, as-tu une idée de ce qui se trame chez eux? Ont-ils un projet en cours? Vont-ils déclarer une guerre ou n'importe quoi qui aie de l'importance? Tu ferais mieux de tout me dire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Shyse Taanh
avatar

Masculin Métier : Lycéen, fansubber
Caractère : Viens la tester mon humeur !

Messages : 24
Billets : 20405

Carnet de Bord
✦ Don: Puissance des jambes accrue
✦ Pts Vote:
0/0  (0/0)
✦ Objets:
MessageSujet: Re: Les jours avec et les jours sans. [Zack Nova & Elana x-27] Mer 3 Oct - 16:33
Ça va mieux, c'en est même étonnant. J'ai l'impression que mes jambes guérissent relativement vite, pour ne pas dire anormalement trop vite. Je cours dans les rues depuis dix minutes et je me retrouve déjà en face du bâtiment où m'avait emmené ce type. J'espère qu'il va bien, j'ai des questions à lui poser. Mais... l'a l'air bien amoché l'bâtiment... C'est l'autre timbrée et lui qu'ont fait ça ? Ou alors il était déjà mal en point avant d'y entrer. Ce serait pas étonnant que je m'en souvienne mal, j'allais pas super bien y'a de ça pas vingt minutes. Le truc c'est que je ne sais pas s'il y est toujours, ni s'il est encore en vie... J'vois pas quinze mille solutions d'en avoir le cœur net, faut y'aller. Je m'accroupis, et balance la pression sur le sol pour me faire décoller jusqu'au premier étage, où j'entre par un trou dans le mur. L'est en ruine c't'endroit, à tous les coups y va péter pendant que je suis d'dans...
Bon, en tout cas j'vois pas d'trace ni du bonhomme ni d'la bonne dame. je suppose qu'leur affrontement les a amenés ailleurs. J'redescends donc de la ruine et marche dans la rue, à la recherche d'un bruit ou d'une indication qui me ferait savoir où ils sont. Peut-être qu'ils sont déjà loin en fait, que le mec s'est fait allumer et capturer par la meuf, va savoir... Si c'est le cas j'devrais pas camper ici, après tout j'bien l'impression qu'c'est moi qu'elle voulait à la base. Tu m'diras, si je retombe dessus je saurai m'barrer cette fois. Enfin j'espère... J'ai pas vraiment capté de quoi elle était capable, si ce n'est qu'elle m'a immobilisé à distance. Si elle était de l'Aera, alors l'autre doit être un mafieux ou un insurgé. Dans tous les cas, rien ne prédit qu'on soit potes, donc 'faut que je voie ce qu'il me veut, mais que je m'arrange pour pouvoir décamper à tout moment aussi. Entre autre, une rue comme celle-là, étroite et éclairée, c'pas le lieu rêvé... Merde, j'espère que tout se passera bien...

C'est à c'moment-là, que je sens des mains me pousser dans un bâtiment, toujours plus en ruines. Quand je me retourne, je reconnais le mec de tout à l'heure. Bonne nouvelle, il est en vie, mauvaise nouvelle, j'ai aucune garantie de pouvoir le rester. Pour l'instant il me fait juste aller dans une salle isolée, je le suis sans discuter, restant toujours à l'affût. On arrive dans une pièce sombre, et il enchaîne aussitôt avec une série de questions. Je mets un peu de temps à réaliser, puis je me marre.

« Qu'est-ce j'en sais moi, j'suis livreur, ils vont pas me donner la moindre info... Tout ce que je peux faire, c'est te donner l'endroit où je reçois mes ordres. »

Après tout, j'viens de paumer l'as et défigurer les clients, la mafia me tuera dès qu'ils en auront l'occasion, j'en suis sûr... Il me faut plutôt une autre couverture à présent, comme celle des insurgés par exemple. Si je leur dis tout, ils me seront reconnaissants, du moins je l'espère...

« Il s'agit d'un bar souterrain, accessible depuis le quartier commercial de Zelen. J'veux bien te donner les coordonnées exactes, mais pas gratuitement. Vous effacerez tout ce que vous avez sur moi, je n'existe plus. »

J'espère qu'il voit de quoi je veux parler. En principe, il n'y a pas besoin d'être un génie pour comprendre que je risque ma vie s'ils ont des informations me concernant, mais sait-on jamais...
Je reste immobile, je le fixe dans les yeux, j'oscille pas. C'est le genre de moment où faut se montrer convaincant et sûr de soi, sinon ça va partir en baston. Il a l'air en à peu près aussi bon état que moi, c'est-à-dire mal en point, mais s'il le faut il a un don. Si c'est le cas, un affrontement ne serait bénéfique pour personne.

Je me doute déjà des options qu'il a. Essayer de me faire parler, repartir bredouille, ou accepter l'offre. Je connais mal les insurgés, mais je doute qu'ils abandonnent leurs missions. Ce sera donc soit la baston, soit le marché. Ça va que je demande pas grand chose, enfin je crois, mais s'il est têtu il voudra d'abord s'assurer de la véracité de mes info. J'n'ai aucune raison de lui mentir, mais ça, il n'en sait peut-être rien.

Je fais quelques pas sur le côté, fixant le plafond comme j'ai l'habitude de le faire quand je réfléchis, puis soudain j'entends du bruit. Beaucoup de bruit. Des bruits de moteurs, de klaxons, je vois des lumières passer entre les plaques de bois recouvrant les fenêtres... Quelqu'un cherche quelqu'un, j'en ai peur. L'Aera nous cherche ? C'est vrai que j'ai pas demandé à c'type ce qu'il avait fait de l'autre furie.

« Ça sent pas bon... »

S'ils sortent l'artillerie lourde pour nous retrouver, j'pense pouvoir affirmer qu'on est mal. Très mal. J'sais pas exactement de quels moyens ils possèdent, mais ils sont au moins véhiculés et armés, sans l'ombre d'un doute. Je me tourne vers l'autre type, et tire une tronche de « et maintenant, qu'est-ce qu'on fout ? » Je les entends clairement dans la rue, parler dans des radio. Ils cherchent un brun et un roux. C'est bien pour nous, cette petite visite. Se barrer ? Se battre ? Attendre ? J'vois mal comment sortir sans se faire repérer, peut-être qu'attendre ici pour les piéger nous permettrait d'en abattre un petit groupe, et qu'on pourrait prendre la fuite ensuite. Mouais... C'trop tard, j'entends déjà la porte du bâtiment se faire fracasser. Ils arrivent. J'ai la tension qui monte, le cœur qui accélère, va y avoir de l'action, dans pas longtemps.

« Équipe, ou pas équipe ? »

Lui demande-je à voix basse.
Sous l'adrénaline, je regarde tout autour de nous. Je vois une bouche d'aération au plafond. Qui a dit que ça n'existait que dans les films ? Rapidement, je m'en approche, saute et agrippe la grille. Je fais passer un bras par dessus le tuyau pour m'y appuyer et soulever cette grille. Je la décale sur le côté et force un peu sur mes muscles pour me hisser dans la galerie. J'ai la place d'y tenir allongé, c'est déjà bien. Je fais un signe de la main à l'autre de venir s'il le souhaite, puis je continue mon avancée épique. J'sais pas où je vais, mais je m'arrange pour faire le moins de bruit possible. J'entends les troupes de l'Aera investir le bâtiment. J'espère qu'il n'arrivera pas de couille... pas encore...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ma-85.forumactif.fr/t211-shyse-taanh-l-irritant
Zack Nova
avatar

Métier : Second du Sanctum (vaisseau insurgé)
Caractère : Hypocrite.

Messages : 35
Billets : 20259

Carnet de Bord
✦ Don: Télékinésie
✦ Pts Vote:
0/0  (0/0)
✦ Objets:
MessageSujet: Re: Les jours avec et les jours sans. [Zack Nova & Elana x-27] Ven 5 Oct - 12:04
Zack regardait Shyse se marrer, le livreur était plus jeune de quelques années que l'insurgé, et cela se voyait même de par son comportement. Même si évidemment, l'homme masqué n'avait pas réellement de coeur, ni de sentiments, il n'était qu'une machine créée pour tuer, enquêter, servir une cause qui s'appelait vengeance. Le blondinet ne savait pas à quoi il avait à faire, effacer son identité par rapport à la mafia? Zack en était tout simplement incapable. Alors il jugea rapidement son interlocuteur, il savait quel genre de personne il était, ce qu'il fallait dire, ce qu'il voulait. Pour l'insurgé, tout n'était que calcul, probabilité et bon sens:

-T'effacer des fichiers de la mafia? Tu penses vraiment que c'est ce qui te sauvera? Ils te traqueront, on ne peut pas disparaître. Expliqua-t-il avant de marquer une pause, songeur, puis continua. Tous nos actes, toutes nos actions se répercuteront dans le futur. C'est ce qui fait avancer notre histoire, l'histoire de l'humanité.

Il s'arrêta encore une fois, songeur. Était-ce seulement vrai? Tout cela valait-il la peine d'être exécuté? Zack n'en savait rien, il ne savait pas si un jour, sa vengeance sera assouvie, si un jour, il découvrira autre chose que l'odeur du sang et le sang-froid d'un assassin. Mais il ne devait pas penser à tout ça, de toute façon Shyse s'en foutait sûrement. L'insurgé se rapprocha de la fenêtre devant laquelle des rideaux avaient été fermés. D'un doigt, il regarda l’extérieur mais il n'y avait rien. Alors il continua:

-De toute façon, tu n'es pas réellement en position de marchander. Le mieux pour toi serait de me donner cette adresse, que je m'occupe de ces types. Ça aura au moins le mérite de te faire gagner du temps. Peut-être même qu'ils t'oublieront après ce que je leur ferai subir, qui sait. Aux yeux des insurgés tu n'existes pas, nous sommes du côté du peuple. A toi de voir.

Mais soudain, un bruit arrêta court la conversation, et Shyse qui semblait rêvasser regarda soudain Zack, il n'eût besoin de rien dire, mais l'homme masqué avait compris la question:

-Je ne sais pas où elle est. Murmura-t-il.

Alors que le blondinet se cacha dans la bouche d'aération, Zack chercha à savoir qui s'intéressaient à eux, soit la mafia, soit l'aera. Pourvu que ce soit la mafia, au moins ils n'ont pas d'armée de soldats possédant des dons. Et encore. Bon, maintenant il fallait réfléchir aux possibilités et vite. Zack aperçu par la fenêtre une moto. Il y avait la porte par laquelle leurs ennemis allaient arriver, et une autre qui n'était pas sûre du tout. La seule solution possible était la bouche d'aération.

Equipe ou pas équipe.. Cette question résonnait dans la tête de l'insurgé. Zack fit lentement un oui de la tête, et tout s'enchaîna rapidement. Il tourna lentement la tête et mit son doigt sur sa bouche, enfin sur son masque. Masque qui se brisa en deux, laissant découvrir l'oeil gauche du jeune homme. Merde, il faudra trouver un nouveau masque à l'avenir, quelque chose de souple.

Avec une précision chirurgicale, l'insurgé retint les pièces de son masque avant qu'elles ne tombent par terre et fassent du bruit. Puis de par la fenêtre, il enleva la béquille de la moto, leur faisant gagner quelques secondes pendant la confusion des ennemis. Il se mit en dessous de la plaque d'aération puis leva la main tout en maintenant la porte fermée à l'aide de son don et Shyse le remonta rapidement tandis que les soldats tentaient d'entrer. Chaque fois qu'ils tentaient d'enfoncer la porte, Zack ressentait les coups, et une douleur au bras droit se fit sentir, intense. Alors que le duo provisoire se trouva dans les conduits, les soldats s'énervaient, s'évertuaient, puis comprirent.
Ils tirèrent en direction du conduit, mais étrangement, plus les balles se rapprochaient du conduit, plus elles ralentissaient jusqu'à s'arrêter et retomber. Encore un coup de Zack, un coup qui lui faisait mal aux côtes. Aujourd'hui, il avait beaucoup utilisé son don, il l'avait trop utilisé et c'est un visage déformé par la douleur qui regarda Shyse en murmurant, comme s'il avait regretté son action:

-J'aurai pu te laisser crever... Alors donne moi l'adresse et barre toi vite, j'pourrais pas tenir longtemps...

En effet Shyse était doué pour courir, et s'il courait, il ferait le parfait appât, laissant à Zack une occasion de se reposer, et de le retrouver plus tard. Alors que Shyse suivit de la grande majorité des soldats (à vrai dire il n'en restait que trois dans la salle) s'en alla, Zack ouvrit rapidement la plaque et tomba sur un des soldats avant d'assommer celui qui était à ses côtés et de tirer sur le dernier. Et il courra en direction des passants, de la foule, de l'anonymat. Avant d'entrer dans cette foule, il retira son masque et se mit à marcher comme les autres. Il espérait ne pas s'être fait suivre, sinon il était mort. Exténué, blessé, il n'était plus en état de se défendre, juste de marcher jusqu'à sa planque; un endroit sûr, peu importe lequel.


[hrp] Au fait Shyse, quant à la fin de mon post, tu peux inventer n'importe quoi, par exemple tu recroises Zack et tu penses savoir que c'est lui, ou alors tu le vois s'écrouler de fatigue et tu l'aides, ou alors tu le laisse dans la merde, comme tu veux x) de toute façon je pense qu'on a bientôt fini là :) [/hrp]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Shyse Taanh
avatar

Masculin Métier : Lycéen, fansubber
Caractère : Viens la tester mon humeur !

Messages : 24
Billets : 20405

Carnet de Bord
✦ Don: Puissance des jambes accrue
✦ Pts Vote:
0/0  (0/0)
✦ Objets:
MessageSujet: Re: Les jours avec et les jours sans. [Zack Nova & Elana x-27] Sam 13 Oct - 17:24
Il m'a rejoint. D'un côté il n'avait pas l'choix, c'était ça ou la mort. Ou chichi. Non, pas chichi.
C'marrant, on dirait qu'il souffre pour rien. Genre d'un coup il a mal, sans raison. Assez perturbant en fait... Surtout que j'ai l'impression que cette douleur a un lien avec le fait que les balles ne nous ont pas touchés.


-J'aurai pu te laisser crever... Alors donne moi l'adresse et barre toi vite, j'pourrais pas tenir longtemps...

Ho, c'est donc bien lui qui a arrêté les balles. Ça me rappelle l'un de ces films cultes sur Terre... Comment il s'appelait déjà... ? Mitril ? Matilix ? Je sais plus. Enfin je traine pas quatre heures, il a pas l'air de pouvoir refaire ça éternellement.

" Zelen, 22 Rue de Curiosity Rover's. "

Et sur ce je me casse, rampant tel un serpent dans le conduit et sortant par une grille qui mène dehors. En la pétant et en touchant le sol je fais du bruit, trois types sortent furieux et me poursuivent. J'm'arrache. Haha, z'avez pas l'air contents de me savoir encore en vie. J'me demande si l'autre saura s'en sortir. Mais déjà j'vais penser à ma gueule un peu. Je me dépêche de trouver un passage pour monter sur un toit, puis une fois que c'est fait j'gagne énormément en liberté de mouvement. Je sème assez vite les trois larves, mais l'hélicoptère, lui... C'une autre histoire. Je fais aller mes muscles à fond, je sens les veines qui poussent sur ma peau comme si elles voulaient se barrer mais je continue, si je m'arrête ils m'allument. D'ailleurs ils tirent c'te bande de barges, dès que je passe par des endroits sans population ils cartouchent tout ce qu'ils peuvent. Mais ils m'auront pas. Personne ne m'a. J'arrive dans une zone pauvre avec plein de passants, marchant des paniers à la main dans la rue et circulant dans tous les sens. En me glissant entre eux, l'arme sur hélices ne peut plus tirer. Rapidement je m'échappe par des ruelles à la con. Je fais ça dix minutes, puis je m'arrête. Je souffle, et je lève les yeux. Il n'y est plus.

Alors serein je marche peinard dans cette ville, ou plutôt ce quartier qu'est celui des plaisirs. Il est affreusement pauvre. Évidemment il y a des riches, les clients des bordels, mais eux sont en véhicules. Aéroglisseurs toujours plus aérodynamiques et moches, ils devraient avoir honte. La question est "comment je rentre chez moi ?" Je me ballade, je finirai bien par trouver. Soudain, je tente une rue, c'est une impasse. Je me retourne alors, et là il y a deux mecs aux vêtement sales et déchirés qui me bloquent le passage. Ils ont des couteaux en main, ils me veulent pas un câlin. Notez la rime.

J'aime pas éclater les pauvres, ça me rappelle trop les fessées que je prenais quand j'étais comme eux. J'préfèrerais me faire emmerder par des riches. Des bons gros lards pétés de thune qui essaieraient de me faire chier, ho ouais. Ma route, c'est laquelle ? Suivons ce véhicule immatriculé Zelen. Ha, non, il s'arrête à un bordel. 'Tain.

" Monsieur excusez-moi ! Vous pouvez m'indiquer la route à suivre pour rejoindre Zelen ?
- Démerde-toi connard, les putes m'appellent ! "

Si, je lui ai mis une droite dans sa gueule. C'tait plus fort que moi. Je continue de marcher et qui c'est-y que je croise pas ? Mon pote l'élu !

Hey Néo, comment va ? "

Ho, l'a pas l'air bien. Blessé ? Je suppose, il serait pas étalé par terre sinon. Comment il s'appelle déjà ? Il me l'a pas dit je crois. Qu'est-ce que je fais de lui ? J'le laisse dormir ? Il pourrait bien ne jamais se réveiller... Peut-être que si je lui paie une heure dans un bordel il sera remis d'aplomb, va savoir... Ouais mais j'ai pas une thune, tant pis pour lui.

"Mec, lève-toi !"

Dis-je en lui mettant un coup de pied dans les côtes. Je doute que c'était la bonne chose à faire... Quel chieur c'ui-là alors, va falloir que je le porte, putain... Je le soulève à l'arrache et le mets sur mon dos, tant pis si ça lui fait mal. Comme j'ai pété le nez de l'autre bourge on va peut-être avoir de la visite, j'peux pas le laisser camper ici...

Je ne croise plus personne... J'crois que je suis sorti de Deimos. J'ai fait le tour de cette putain de ville, pas un seul hosto, j'hallucine sérieux... Me faut trouver Zelen. C'pour ça que je suis monté sur un aéroglisseur en vol immatriculé Zelen lui aussi. C'est fou le nombre de bourges de Zelen qui viennent claquer leur fric à Deimos. J'crois que le conducteur a pas remarqué qu'on était là. 'Doit être bourré. Le mec a les yeux fermés mais il respire, ou plutôt il suffoque. Peut-être qu'il rêve, mais j'ai l'impression qu'il souffre. On arrive gros, tiens bon... M'a sauvé la vie ce mec, enfin je crois. J'lui en dois une, bien que ça me fasse chier. Tiens, je crois qu'il reprend connaissance, j'espère qu'il va pas paniquer et se viander sur le côté...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ma-85.forumactif.fr/t211-shyse-taanh-l-irritant
MessageSujet: Re: Les jours avec et les jours sans. [Zack Nova & Elana x-27]
Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 1
 

 Sujets similaires

-
» Régime des quatre jours
» LES 100 PREMIERS JOURS DU GOUVERNEMENT DE MADAME PIERRE LOUIS !
» [UploadHero] Le jour de gloire [DVDRiP]
» Cake aux tomates séchées, feta, basilic.
» Martelly,Deza et Thunder DOIVENT CHOISIR DE VIVRE AVEC OU DE MOURRIR SANS EUX

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 ::  :: ✦ MARS ✦ :: ♁ Deimos :: ♁ Attractions Noires-
 ::  :: ✦ MARS ✦ :: ♁ Deimos :: ♁ Attractions Noires+