Repérage. [Thais]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Invité
avatar

Invité
MessageSujet: Repérage. [Thais] Ven 24 Fév - 20:02
Transports. Mars.

Une descente sur Mars pour Faust. Pour une sorte de repérage. Il était venu seul aujourd’hui, car en réalité il n’en avait pas réellement reçu l’ordre. Il souhaitait simplement se faire la main, connaître mieux cette planète car il ne faisait aucun doute qu’un jour il devrait accomplir une mission sur celle-ci. Il avait toujours cette manie de prendre les devants, quoi qu’il arrive.

Et aujourd’hui ne faisait pas exception, loin de là. Il était arrivé il y a de ça peu de temps bien sûr, dans la zone de transport. Dans ses repérages, il ne venait jamais avec le Sanctum, après tout, il n’était pas vraiment là en tant que sous-fifre du commandant, même si il agissait pour les Insurgés. Mais là était plus une question de discrétion, il évitait le plus possible de faire participer les Insurgés quand cela n’est pas nécessaire.

Une fois pied à terre, il quitta son casque, le maintenant sous son bras avant de sortir une cigarette de son paquet, puis de l’allumer, comme à son habitude. Dès qu’il mets le pieds quelque part, il faut toujours qu’il ai sa petite addiction au bec. C’est toujours mieux que l’As. Enfin, c’est comme ça qu’il se le présentait, sans doute pour ne pas se le reprocher. Mais après tout, il s’en fichait bien.

Il aspira une bouffé de fumer avant de la rejeter en lui faisant prendre la forme d’un cercle. Il aimait bien s’amuser avec la forme de la fumer, cela faisait passer ces quelques secondes un peu plus rapidement et les rendaient moins ennuyantes.

Il regarda un peu autour de lui avant de se diriger lentement vers la sortie, d’un air nonchalant qui lui va si bien.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Féminin Métier : Mercenaire / Contrebandière
Caractère : Lunatique - Inconstante

Messages : 256
Billets : 22911

Carnet de Bord
✦ Don: Détonnation
✦ Pts Vote:
0/0  (0/0)
✦ Objets:
MessageSujet: Re: Repérage. [Thais] Mar 28 Fév - 10:49

Hey Boy! Smile!
It's just a game!




Un pas après l'autre, une enjambée après l'autre, elle avalait les mettre dans sa course folle, le visage légèrement tordu, cherchant l'air, l’oxygène qui permettrait à ses muscles de poursuivre cet effort, avec une pointe de sourire inattendu. Est-ce que cela l'amusait? oui beaucoup. Les deux hommes qui la poursuivait n'étaient pas armés, et elle avait pris soin de ne pas montrer qu'elle si.

Qu'avait elle encore fait? Rien de très grave... Elle avait jouer les emmerdeuses, pour changer. Une permission ne pouvais pas bien se terminer, elle trouvais toujours le moyen de s'attirer quelques emmerdes, a croire qu'elle aimait ça. Et dans le fond, c'était peut être vrai. Elle aimait la décharge d'adrénaline qui lui parcourait les veines dans une situations de stress sans conséquence... Bien-sur il n'en était pas de même en mission... Quand la vie était en jeu, elle se montrait bien plus sérieuse, mais alors que tout ce qu'elle risquait, était au pire un mauvais quart d'heure et quelques bleus, une pointe d'inconscience s'emparait d'elle...

N'avait-on pas idée de provoquer quelques gros bras... Et elle continuait, ralentissant parfois l'allure, se retournant pour leur faire signe, alors qu'elle les savaient loin derrière... Oh? plus près qu'elle ne le pensait! Ou était son foutu planeur! Se retournant de nouveau pour accélérer le rythme la jeune femme percuta un homme de plein fouet, les faisant rouler tout deux à terre. L'air s'expulsa de ses poumons alors que force de roulement, cet homme, plutôt bien battit, l'écrasait.

D'un mouvement rapide de la tête, elle chassât la cigarette qui lui était tombé sur le visage et brûlait sa joue. Pas le temps de réfléchir, elle roula dans l'autre sens, l'attrapant par les épaules pour le poussé et se dégager.

    "Désolé"


Une fois dégagé elle se releva prestement, pour reprendre sa course, les deux hommes sur les talons, qui n'avaient manifestement pas l'intention de la voir s'échapper alors qu'elle était parvenu jusqu'à la gare de transport.

    "Attrape la! Elle va se tirer!"





Citation :
Je m'excuse pour le temps de réponse, j'ai été malade comme un chien à l'entrée en vacance (pour changer), le temps que je me remette, et me voila :p
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
avatar

Invité
MessageSujet: Re: Repérage. [Thais] Mar 28 Fév - 15:34
Quelques instants après son arrivé, il fut face à une certaine agitation qui avait lieu plusieurs mètres en face de lui. Il s’arrêta alors pour observer, tout en arquant un sourcil. Il semblait être le spectateur d’une course poursuite qui s’approchait dangereusement de lui. Il eut à peine le temps d’identifier une femme et deux hommes que celle-ci lui fonça carrément dessus, les faisant s’écrouler tout deux sur le sol. Il roulèrent sur une courte distance, et dans la violence du choc, il lâcha sa cigarette qui tomba le si joli minois qui venait de le percuter. Cette position ne lui était pas désagréable, loin de là, mais malheureusement pour le Capitaine, ce petit moment de plaisir ne dura pas longtemps.

La voilà déjà les faisant rouler à nouveau pour se dégager et fuir. Elle se releva rapidement et se mit à courir de plus belle. Faust en fit de même alors qu’une réflexion ne fit qu’un tour dans son crâne en observant le joli corps qui s’éloignait de lui. Alors juste avant que les deux hommes arrivent à sa hauteur, il laissa trainer un de ses pieds sur le route de l’un deux qui s’écrasa majestueusement sur la sol. Et oui, si jamais il aidait la demoiselle, peut-être qu’il aurait la chance de s’attirer ses quelques faveurs. En présence d’une femme et en toute circonstance, Faust pensait à ce genre de choses, et aujourd’hui ne faisait pas exception. L’homme tomba donc la tête la première avant que l’autre de ralentisse pour s’assurer de son bon état.

« T’es con, t’occupes pas de moi ! »

L’autre s’exécuta alors avant de reprendre sa course.

« Je suis pas sûr. »

Faust eu tout juste le temps de l’attraper par le col de son vêtement et le tira violemment en arrière afin qu’il perde l’équilibre et se retrouve au même niveau que son acolyte. Il tenta de se relever, mais le Capitaine posa lourdement sa rangers sur son torse.

« Qu’est ce que vous foutez ? Vous êtes avec elle c’est ça ? »
« Non, pas du tout. »

L’autre se releva et se prépara à se jeter sur Faust, mais celui-ci lui assena un brillant coup de pied dans le flan droit, donc la violence le fit se tordre de douleur. Il reposa ensuite son pied là où il se trouvait avant qu’il ne le force à le déplacer, puis se pencha sur sa victime. Le public commençait à lentement se rapprocher de la scène.

« C’est pas comme ça que tu vas te la faire mon grand. »

Un large sourire illumina le visage du Capitaine, brisant la ligne que formait la cicatrice sur sa joue gauche. De toute façon, à l’heure qu’il était, il l’avait de loin perdu de vue et il était à présent impossible pour eux de la retrouver. Faust se retira donc, avant de quitter le cercle formé par les observateurs. Il n’eut même pas le besoin d’en pousser pour se frayer un passage, ils eurent l’obligeance de s’écarter de son passage. Oui, c’est dans ces moments là que Faust pouvait faire peur. Il s’éloigna doucement de la foule qui commençait à se disperser, les deux débiles avec. Et là, c’était comme si il ne s’était rien passé.

Les minutes passèrent et Faust se posa alors sur une bordure en métal avant de porter une nouvelle cigarette à ses lèvres, observant la flamme jaillissant de son briquer venant l’allumer. Il le rangea ensuite dans sa poche avant d’inspirer une grande bouffée de fumée qu’il rejeta en un fin filet gris.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Féminin Métier : Mercenaire / Contrebandière
Caractère : Lunatique - Inconstante

Messages : 256
Billets : 22911

Carnet de Bord
✦ Don: Détonnation
✦ Pts Vote:
0/0  (0/0)
✦ Objets:
MessageSujet: Re: Repérage. [Thais] Mar 28 Fév - 20:10
A peine s'était elle relevé, qu'elle entendu derrière elle la voix d'un des deux hommes qui lui courraient après. Maudit soit cette chute, ils allaient la rattraper. Si seulement elle n'avais pas rencontrer sur son chemin ce homme, elle se serait évanouit dans la nature sans difficulté, mais tant pis, c'était le jeu, et elle n'était pas mauvaise joueuse... Ou si peu...

Alors qu'elle s'attendais à ce qu'une main ferme ne se pose sur son épaule, rien ne se passa, un bruit sourd lui indiqua qu'un des hommes s'était casser la gueule sur le bitume, alors qu'il criait a son comparse de le laisser tomber. S'arrêta elle pour autant? Pas cette fois non, ils étaient passés bien trop prêt! Elle ne se retourna même pas pour essayer de voir ce qui avait put se passer; avec un peu de chance, ce pauvre type qu'elle avait renverser aurait servit d'obstacle et arrêter la course de ces crétins, elle riait rien que de l'imaginé.

Quand elle arriva à proximité de son planeur, plus personne ne la suivait. Elle s'arrêta alors de courir, reprenant simplement son souffle, attrapant la clef magnétique de l'engin nouvellement acquis, extirpant d'un compartiment prévu à cet effet un casque qu'elle enfila, masquant la totalité de son visage, visière teinté. Elle enfourcha la bécane, la démarrant avec facilité. Elle mourrait d'envi de revenir sur les lieux de son "forfait", de recroisé ces hommes qui la poursuivait, histoire de leur mettre quelques centaines de mettre dans la vue, mais il fallait arrêter de déconner.

Le planeur émit un ronronnement agréable alors qu'elle quittait la gare de transport, sans oublier de payer les frais de gardiennage du 'parking'. Elle repris la route, ralentissant l'allure en passant non loin de l'endroit ou elle avait chuter, et paradoxalement, semer ses poursuivants alors qu'ils auraient dût la rattraper. Aucune trace d'eux, les chiens avaient lâcher l'affaire... Le jeu était terminer.

Un peu plus loin sur sa droite, elle reconnut l'homme qu'elle avait percuter. Au vu de son air, il n'était peut être pas impossible qu'il soit à l'origine de l'arrêt de la poursuite. Thais arrêta le planeur momentanément, se rangeant sur le côté de la route alors qu'elle l'observait derrière sa visière noir. Détachant partiellement, puis relevant son gant, elle consultât sa montre, bien encore assez de temps pour prendre un verre...

Elle monta alors sur la petite place, jusqu'à se porté face à l'homme, restant pourtant à bonne distance, elle était certaine toutefois qu'il l'observait cette fois. Est-ce qu'il la reconnaîtrait, c'était une autre affaire, et est-ce qu'il accepterais l'invitation? A voir, mais il avait l'air de ses hommes qui avaient déjà vécut, et pas du genre à se prendre la tête, de quoi passé un bon moment, et si ce n'était pas le cas, elle le planterais sur place, elle n'était pas du genre à s'encombrer de mainte politesse, à en juger par ses déboires premiers.

Ils s'observèrent un long moment, sans bouger, Thais avait mis un pied à terre, et était appuyer en avant; bras croisé sur le guidon de sa bécane. Elle lui fit un signe de tête qu'il ne pouvais pas louper, l'invitant à s'approcher, voir même a monter, s'il était téméraire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
avatar

Invité
MessageSujet: Re: Repérage. [Thais] Mer 21 Mar - 12:45
Un tiers de sa cigarette c’était déjà consumé alors qu’il fit tomber la cendre d’un geste vif sur le sol. Non, ce n’était pas très respectueux de l’environnement dans lequel il se trouvait, mais il s’en foutait royalement. Par la suite, il inspira une grande bouffée de fumée qu’il contint un moment dans ses poumons avant de l’expirer. Dans un sens, le tabac avait remplacé l’addiction de l’As. Même s’il était passé d’une dépendance à une autre, celle de la cigarette était bien moindre, à son humble avis.

Mais les pensées qu’il pouvait porter à son état était déjà bien loin quand elle fut remplacées par celle du souvenir de cette jeune femme qui l’avait percuté. Et comme une prière exaucée, voilà un planer personnel qui s’arrêta face à lui. Quelques instants suffirent pour qu’il la reconnaisse. Durant un long moment, ils échangèrent un regard plus que signifiant. Ils s’étaient reconnu et peut-être l’envie de se rapprocher se faisait sentir. Plus tard elle se délogea de son planeur pour poser un pied à terre.

C’est à l’aide d’un simple signe de tête qu’elle l’invita à se rapprocher, sans un mot de trop. Il très léger sourire se mêla au visage meurtris du Capitaine, assez significatif pour être vu, trop léger pour déformer la cicatrice qu’il portait sur sa jour gauche. Avant de s’avancer vers elle, il prit la peine d’engloutir une dose de fumée pour ensuite laisser choir sa cigarette sur le sol, qu’il écrasa lourdement à l’aide de sa rangers. Par la suite, il se détacha de la bordure de métal sur laquelle il avait élu domicile.

Il s’avança alors doucement vers elle, d’un pas pourtant décidé et dont l’origine militaire se faisait largement ressentir. Il s’arrêta ensuite face à elle, un sourcil arqué accompagné d’un autre sourire plus présent, du coin des lèvres.

« Deuxième rencontre un peu moins... Brutale. »

Il est vrai que la précédente avait été très rapide et plutôt violente. Mais cette mésaventure faisait partie de celle dont on rit lorsqu’elles reviennent en mémoire. Il observa la bécane derrière elle. Une belle bête. Pourtant, il ne se permit pas de monter dedans sans une invitation.

« Un peu de temps à accorder à son bon samaritain ? »

Mis à part son physique engageant, elle avait l’allure de ces demoiselles qui s’attirent volontairement des ennuis et qui s’en amusent, tout du moins au vue de l’épisode auquel il avait pu assister. Une attitude à la fois intrigante et attirante. Pas le genre de femme avec laquelle se poser, et ça lui plaisait.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Féminin Métier : Mercenaire / Contrebandière
Caractère : Lunatique - Inconstante

Messages : 256
Billets : 22911

Carnet de Bord
✦ Don: Détonnation
✦ Pts Vote:
0/0  (0/0)
✦ Objets:
MessageSujet: Re: Repérage. [Thais] Mer 28 Mar - 19:12
Il l'avait vu, elle le savait, un sourire avait marqué son visage. Il prenait tout son temps toutefois, profitant d'une dernière bouffée de cigarette avant de l'écrasé d'un pas appuyer. Elle se demanda un instant s'il approcherait, doutant de ses intentions. Il s'approcha, d'un pas alerte qui trahissait un entrainement militaire, ou éventuellement une personne dynamique, mais suffisamment lent pour qu'elle puisse le détailler à loisir.

La trentaine, tout comme elle, un allure qui lui rappelait décidément celle, si ce n'est d'un soldat, d'une personne aguerrit. Alors qu'il était un peu plus près, elle remarqua une balafre qui tailladait de part en part son visage. Vilaine cicatrice. Une gueule cassé qui possédait un certain charme, celui du bagarreur. Alors qu'il terminait son approche, elle retira le casque noir qui camouflait jusqu'alors l’intégralité de son visage, libérant ses cheveux qui tombèrent en cascade sur son visage et sa nuque. L’élastique qui retenait ses cheveux plus tôt avait du s'accrocher et tomber.

Bagarreur... Téméraire. Il engageait la conversation. Une voix légèrement râpeuse, celle d'un fumeur. Elle sourit, faisant passé une des mèches qui lui retombait sur le visage derrière son oreille. Rencontre moins brutale, en effet... Il l'observait, la détaillait tout comme elle venait de le faire, observait également le planeur, la bécane faisait son petit effet. Il repris. Du temps pour le bon samaritain? Alors il avait volontairement entravé ses poursuivants, elle en avait la confirmation.

Elle ne répondit pas de suite, laissant volontairement un petit silence, avant de déclaré simplement:

    "Vous avez l'air de tout, sauf d'un bon samaritain..."


Un nouveau silence, elle ne cachait pas son regard qui le détaillait de pied en cap.

    "Je vous offre un verre?"


Un moyen de le remercier sans doute. D'un regard, elle réitéra sa proposition, il avait quelques secondes pour répondre, monter et plus si affinité. S'il ne se décidait pas, elle disparaîtrait.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
avatar

Invité
MessageSujet: Re: Repérage. [Thais] Jeu 29 Mar - 8:37
Il l’observa avec insistance quand celle-ci dévoila son visage qu’il avait pu à peine entrevoir lors de leur première rencontre. Il nota cette scène que jouait sa chevelure en glissant gracieusement sur le haut de son corps. Un spectacle d’une esthétique appréciable bien sûr. Elle avait surtout l’air de ces femmes qui savent jouer, garder la main et gagner. Et le silence volontairement laissé par celle-ci entre ses phrases ne faisait que confirmer cette pensée nichée dans le crâne du Capitaine.

Il sourit en posant son regard sur son visage, nota que le sien que baladait sur le corps de l’homme, le détaillant plus que se contentant de le regarder simplement. Finalement, Faust se permit d’en faire de même, très rapidement, ne faisant finalement que confirmer la première impression qu’il avait d’elle, mais il faut avouer que l’observer entièrement avec son visage dévoilé ... Cela lui octroyait un cachet certains et qui ne lui déplaisait en rien.

Il était vrai que comme elle l’avait souligné, Faust n’avait rien d’un bon samaritain. Et à cette remarque, il ne pu s’empêcher de glisser son regard sur lui même, se frottant doucement la nuque avant de le porter à nouveau sur la demoiselle. En effet, il avait un physique un peu rustre. Mais pour certaines femmes, c’était ce physique là, précisément, qui faisait son charme. Et là, la voilà lui proposant un verre. Il se graciait intérieurement de lui avoir prêté main forte il y a quelques instants.

« Avec plaisir. »

Répondit-il de sa voix rauque teintée d’une musicalité fluide. D’un dernier regard, elle l’invita à poursuivre leur approche. Il lui accorda également un dernier regard, et à sa suite, prit place dans la «monture» de la demoiselle, derrière elle. Non, il n’était pas vraiment prêt à laisser filer cette chance qu’elle lui offrait visiblement de son plein gré, et surtout, il n’avait pas envie, à ce moment là, de tergiverser.

Il profita de cette place pour admirer la bécane en question, se questionnant peut-être sur un futur achat qui sait..

Mais son principal sujet d’attention n’était pas ça, et loin de là. Il se contenta alors d’observer la demoiselle de part la vue qu’il lui était imposée. Il la gracia d’un court remerciement et n’en fit pas vraiment plus, avant qu’elle ne se décide à démarrer. Après tout, Faust était bon joueur, et là, c’était elle qui avait la main, il se contenterait donc à cet instant, de suivre tout simplement.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Féminin Métier : Mercenaire / Contrebandière
Caractère : Lunatique - Inconstante

Messages : 256
Billets : 22911

Carnet de Bord
✦ Don: Détonnation
✦ Pts Vote:
0/0  (0/0)
✦ Objets:
MessageSujet: Re: Repérage. [Thais] Jeu 29 Mar - 17:50
Un simple avec plaisir. Pas de facétie. C'était appréciable. Elle n'avait pas envi de tourner des heures autour du pot, d'avoir à se justifié. S'ils étaient sur la même longueur d'onde, et bien tant mieux. Alors qu'il enfourchait la bécane, elle recoiffa son casque, sans prendre soin de lui en proposer un. Il était plus ou moins assit dessus, et puis, ce n'est pas comme si le planeur était in-sécuritaire, quoi que sa manière de piloté frisait parfois le danger public. Dans ses mauvais jours. Le reste du temps, elle se contentait d'être dangereuse pour elle même.

Une manoeuvre , et l'engin démarrait, rapide, déclenchant les invectives des quelques piétons qui occupaient la place, avant qu'elle n'en redescende, se faufilant entre les voitures. Elle pris soin de ne pas écraser les jambes de son compagnon en rasant de trop près les véhicules qu'elle doublait, partagé entre l'envie de rouler un poil plus doucement pour ne pas lui offrir de sueur froide, et celle d’accélérer, au contraire. Envi d'impressionné? Peut être... Mais elle n'avait pas besoin de ça.

L'engin ralentie sa course à proximité d'une rue bruyante et bondée. Un établissement réputé du coin, pour la taille de leur verre, et connu pour ne pas être très regardant sur l'age des clients, ou bien encore, de la provenance de l'argent. S'y côtoyait donc aussi bien les adolescents voulant imité les "grands", que certaines personnes, bien moins fréquentable.

Le moteur coupé, stationné juste sous le panneau qui interdisait justement de le faire, elle attendis qu'il descende avant d'en faire de même, ôtant son casque avant de reporter son attention sur l'homme qu'elle avait entraîné jusqu'ici.

    "Je vais être directe, ça évite les surprises. C'était très gentil de ta part de m'avoir filer un coup de main, mais ça ne représente pas grand chose pour moi. Je ne veux pas te connaitre, ni rien savoir de toi. Tu as le droit de me poser des questions, j'y répondrait, ou non, mais qu'en a savoir si les réponses seront vérité, je t'en laisse seul juge. Si je t'ai traîné ici, c'est uniquement parce que ta gueule m'est sympathique et que j'ai envi de passé un bon moment. Si tu es d'accord avec ces termes, tu me suis. Autrement... He bien. Il est encore temps de dégager."


Un mouvement de tête qui concluait sa phrase, et sans autre forme de procès, elle tourna les talons, traversant la rue pour rejoindre l'établissement. Une fois a l’intérieur, elle gagna rapidement le bar, ou elle commanda deux verres et paya en liquide. S'il ne l'a rejoignait pas, un autre profiterait peut être pour s'installer. Elle n'aurait pas tout perdu.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
avatar

Invité
MessageSujet: Re: Repérage. [Thais] Lun 2 Avr - 20:59
Le fin ronronnement d’un véhicule de cette époque. Fin et très agréable à l’oreille, témoin de la qualité de l’engin sur lequel Faust se trouvait. Un petit plaisir qu’il aimerait bien s’offrir d’ailleurs. Le plaisir d’être en présence d’une femme charmante n’altérait pas forcément celui ressentis en empruntant un tel véhicule. Tout ceci augurerait une satisfaction certaine, et cela se révélait exact. La sensation de vitesse était là, tout comme l’adrénaline imposée par la conduite de la jeune femme. Elle était d’ailleurs appréciable pour un homme d’action tel que Faust.

Ce court moment fut délicatement apaisé par le ralentissement de l’engin, visiblement parvenu jusqu’à son but. Un endroit plutôt animé. Elle faisait donc partit de ces gens qui n’avait pas peur de se montrer et qui ne se cachait pas à la première occasion. La femme sur laquelle il avait jeté son dévolu aujourd’hui était visiblement d’un caractère fort et audacieux. Et ce n’est que peu de temps après qu’il s’apercevrait que ses pensées sont parfaitement fondées. Stationner à un emplacement l’interdisant n’était qu’un léger détail les justifiant. Et c’est en observant cette fameuse interdiction que le visage de Faust s’illumina finement d’un léger sourire en coin.

Mais pas le temps de souffler que la jeune femme se tourna vers lui avec un air sérieux dans le regard. Et la voilà qui l’avertissait de ses attentions d’une manière plus qu’explicite. Elle ne se cachait pas derrière des pirouettes verbales et autres sous entendus, non loin de là. Et le Capitaine en fut d’ailleurs assez surpris, cela ne lui arrivait pas souvent qu’une femme ayant agrippé son attention soit aussi «réceptive» à une envie qu’il n’avait même pas formulé. Légèrement prit au dépourvu, elle ne lui laissa pas même l’opportunité de lui répondre, usant pour la première fois de l’implicite afin qu’il décide ou non de la suivre.

Il ne fallu pas plus que la vue de la houle de ses courbes, marquant sa démarche, pour l'inciter à une réponse positive. Il s’accorda quelques secondes pour apprécier davantage ce spectacle pour se décider à emboiter son pas, distancer de deux petits mètres. Arrivant quelques instants après elle, il pénétra dans l’établissement en balayant la salle du regarde. Il ne lui fallut pas plus de temps pour retrouver sa partenaire. Il avait également noté certains regard masculin avide de chair de qualité. Et c’est avec une satisfaction non dissimulée qu’il la rejoignit, prenant place à sa gauche, devant un verre destiné à qui voulait bien le prendre. Non, à moins d’une forte récompense, il n’allait pas laissé sa place au premier venu.

Son regard ocre se posa sur celui-ci alors que sa main se posa délicatement autour de lui, l’attrapant pour ensuite l’amener à ses lèvres qu’il trempa presque timidement. C’est en le reposant qu’il s’accorda une réponse verbale.

« Ca me va. »

Pas plus, pas moins. Oui, il n’était pas mécontent de ne pas devoir donner des pieds et des mains pour parvenir à ses fins. Même si des fois le jeu le contentait, il appréciait aussi de ne pas faire le tour du pot qu’il connaissait tant. Il amena à nouveau son verre à ses lèvres, cette fois-ci en prenant une pleine gorgée qui réchauffa sa gorge.
Finalement, il fut surpris de vouloir la questionner sur son nom, où encore sur son activité. Peut-être l’habitude des présentations qu’il s’obligeait à faire la plupart du temps. Pourtant, il ne pensait pas non plus bruler toutes les étapes en une fois, peut-être et surement parce que sa partenaire de jeu avait prit la main et qu’il aimait ça.

Il s’aventura pourtant à se tourner vers elle, posant son coude sur le comptoir. Il tenait tout de même à apprécier la beauté subtile de son visage, s’étant déjà délecté de sa beauté charnelle. Son problème de maintenant était que la demoiselle avait également posé une barrière. Elle avait posé ses conditions tout en imposant une distance relationnelle, ce qui avait mené Faust dans une situation qu’il ne connaissait pas vraiment. Il avait pourtant envie de jouer et voir à qui il avait affaire. Il lui lança alors un regard incitateur avant de boire cul-sec son verre. D’un second regard, il voulait tester, expérimenter, voir si ses idées étaient fondées ou non. Car à cet instant, ce qui l’attirait chez elle, mis à part ses atouts physiques, c’était bel et bien son tempérament. Et avec celui-ci, ce n’était pas une verre qui allait lui faire peur.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Féminin Métier : Mercenaire / Contrebandière
Caractère : Lunatique - Inconstante

Messages : 256
Billets : 22911

Carnet de Bord
✦ Don: Détonnation
✦ Pts Vote:
0/0  (0/0)
✦ Objets:
MessageSujet: Re: Repérage. [Thais] Mar 3 Avr - 19:30
La place ne resta pas très longtemps vide. Le sentir s'approcher dans son dos lui tira un sourire, qu'elle refoula alors qu'il s'installait, préférant ne pas avoir l'air trop heureuse de ce choix. Rien de pire que ces mecs ayant l'impression de vous faire une fleur que de s’intéresser ainsi a vous. Elle ne releva pas réellement la tête, observant sa main rugueuse se saisir du verre, alors qu'elle même en humait le parfum, jusqu'à temps qu'il signifie clairement son accord. Un "Ca me va" légèrement cours, mais qui se voulait clair.

Elle s'autorisa cette fois ci un sourire, en redressant la tête, alors que lui même se penchait un peu plus sur le comptoir pour lui faire face. Elle le regarda prendre l'initiative, alors que jusqu'ici, c'était elle qui avait guidé la dance. Il la sonda du regard, avant de descendre son verre d'un coup, sans la quitté des yeux. Elle pencha légèrement la tête de côté, un défis? Elle y répondit d'un air qui semblait vouloir dire: "Tu veux jouer à cela?".

Ses yeux se baissèrent alors sur son propre verre, le portant délicatement à ses lèvres. Elle s’interrompit alors que celles ci étaient entré en contact avec le rebord froid. Ses yeux se relevèrent alors, le fixant avec intensité, comme pour marqué ce moment. Oui, elle n'avait pas froid aux yeux, et ce n'était pas ce petit verre qui l'impressionnait... Mais plus que le gout du défit, elle avait celui d'être imprévisible. Alors que tout laissait pensé le contraire, elle ne but qu'une gorgée, reposant le verre, avant de s'appuyer a son tour sur le comptoir. Qu'il ne s'y trompe pas, c'est elle qui tenait les rennes, et il lui faudrait plus que cela pour l'en déposséder.

Ce petit jeu de pouvoir promettait d'être intéressant, si toutefois il le décelait, et prenait le parti de s'y laisser tenter. Un jeu dans le jeu... Pour l'heure, c'est un autre amusement qui allait prendre sa place. Il était amateur de défit? Très bien. Elle fit signe au barmaid, jeunot, mais très assurer dans son genre.

    "Ressert le, et laisse nous la bouteille."


L'homme s’exécuta, et Thais en profita pour finir son verre, avant de se resservir avec la bouteille fraîchement abandonné. Des cuites? Il lui arrivait d'en prendre, surtout par jeu, car, dans l'excitation de ce moment, elle avait du mal a s'arrêter. Elle savait toutefois ou se situait sa limite, un avantage certain, d'autant plus qu'il était rare qu'elle perde...

    "Puisque tu as l'air d'aimé les défis, je te propose quelque chose... Toi, moi, et cette merveilleuse bouteille. Un défis. Si tu rate, tu bois. Si tu réussit, je bois. Et nous verrons bien qui as le plus de verre dans le nez quand cette bouteille sera terminée! Quand dit tu?"


Un jeu dangereux, surtout pour celui qui avait tendance a perde. L'alcool délit les langues... Et, si elle ne souhaitait pas le connaitre, il n'était pas exclut qu'elle apprenne deux ou trois petites choses intéressante... Un code de compte en banque par exemple? Ho, elle n'était pas roublarde, ou voleuse au point de s'en faire une priorité, mais elle aimait dominé ce genre de chose, elle aimait ce moment, ou la personne comprend qu'elle s'est faite bernée, quand rien ne porte a conséquence, et qu'au choix, elle s'amuse et reconnait la suprématie provisoire, ou au contraire s'en fâche, lui procurant de belle course comme elle en avait eut le droit quelques heures plus tôt.

Elle se détendit un peu plus, pivotant pour appuyer son dos et ses deux coudes sur le comptoirs, faisant face à la salle pleine. Grand terrain de jeu. Elle pencha la tête en arrière, la tournant légèrement pour pouvoir observer son compagnon provisoire.

    "C'est moi qui ai les règles en main, ça ne serait pas très charitable de ma part d'ouvrir les hostilités, alors je t'en prie. Choisit, mais choisit bien."


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
avatar

Invité
MessageSujet: Re: Repérage. [Thais] Mer 4 Avr - 21:54
Il ne manqua pas de noter une sourire émaner sur ce délicieux minois qu’il contemplait avec plaisir. Il analysait ses réactions à la suite du défi qu’il lui avait lancé implicitement. Elle semblait réceptive jusqu’à ce qu’il fut surpris par la petite gorgée qu’elle s’autorisa à boire. Une petite joueuse ? Non, il était indéniable que ce n’était pas le cas, et pas du tout. Alors Faust attendait simplement patiemment de voir la suite, arquant tout de même un sourcil pour souligner son interrogation. Et la voilà qui ordonna au barmaid de le resservir et de laisser la bouteille. Cette bouteille qui sonnait la suite des hostilités. Un sourire en coin vint exprimer la satisfaction de Faust qu’il avait eu face à cela.

Elle lui propose donc un jeu d’alcool dirigé par des défis à se lancer. Elle ne pensait tout de même pas pouvoir gagner avec cela ? Faust n’était pas un petit buveur, et les beuveries avec l’unité d’assaut était plutôt fréquent en période de détente. Et en ces termes, le Capitaine savait qu’il n’allait pas flancher de si-tôt. Si elle proposait cela, c’est qu’elle savait à quoi elle jouait, mais Faust le savait également. Lui aussi connaissait ses limites, et il est bien connus qu’un corps masculin pouvait résister plus longtemps. Pas de sexisme là dedans, de la science purement et simplement. Et c’est en pensant à cela même qu’un second sourire en coin vint briser la cicatrice sur sa joue alors qu’il appuyait son regard, porté sur la jeune femme, en les plissant légèrement.

Il l’observa se détendre alors qu’elle pivota pour observer le terrain de jeu qui était bien remplit. Il fit de même et imita sensiblement ses mouvements alors qu’il gardait, lui, un seul coude sur le comptoir. Avant qu’elle ne continu son discours, il sentit le regard de la demoiselle glisser sur lui et c’est en dirigeant les siens sur la même trajectoire qu’il écouta ce qu’elle avait à ajouter. Là voilà donc lui laissant la main, et son sourire ne le quittait plus à présent.

Il inspira et soupira silencieusement en se tournant vers le terrain de jeu, alors qu’un léger bruit de réflexion fit vibrer ses lèvres. L’endroit était bien choisit, une grande diversité de cible. Il parcourait la salle des yeux avant de se fixer sur une table accueillant trois hommes, assez jeunes. La vingtaine, vingt-cinq ans tout au plus. C’est en les désignant d’un signe de tête bref qu’il annonça son défi.

« Les trois là bas, si tu pouvais me rapporter de quoi donner un pourboire au barmaid... »

Il pencha sa tête sur le côté, la faisant roulé afin de planter son regard sur sa compagne de jeu. Un sourire sur les lèvres et il continua.

« Tous les stratagèmes sont permis, évidemment. »

Evidemment, il entendait par là que l’usage de ses charmes pouvait être utile, mais toujours est-il qu’en s’attaquant à l’un d’entre eux, il lui imposait deux spectateurs. Il lui faudrait donc être assez attractive pour qu’ils ne s’attardent pas à ce genre de détails qu’étais le défi. Pourtant, il se doutait qu’elle n’allait pas avoir de mal à le faire boire se verre, c’était là plus une façon de démarrer doucement le moteur.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Féminin Métier : Mercenaire / Contrebandière
Caractère : Lunatique - Inconstante

Messages : 256
Billets : 22911

Carnet de Bord
✦ Don: Détonnation
✦ Pts Vote:
0/0  (0/0)
✦ Objets:
MessageSujet: Re: Repérage. [Thais] Ven 6 Avr - 14:53
Au sourire qui étirait sa face, elle en conclut qu'il acceptait le marché. Elle l'observait, alors que lui même parcourait du regard le terrain de jeu. A quoi pensait il? Comment la mettre en péril? Sa propre capacité de résistance à l'alcool? Il avait un avantage certain par sa condition, mais cela importait peu, il faudrait de toute façon plus d'une bouteille pour venir a bout d'eux, mais l'astuce ne se situait pas la. Il suffisait d'être assez habile, pour ne pas boire... Qu'importe alors celui des deux qui avait la plus grande résistance. C'est pour cela qu'elle affectionnait particulièrement ce jeu, entre autre jeu a boire.

L'homme lui désigna alors une table d'un mouvement de tête. Thais l'observa alors. La cible? Trois jeunes, pas plus de 25 ans. De la chaire fraîche en somme... Et le but? Un simple pourboire. Qu'il était tendre... Il le regretterais. Avec ce genre de défit, elle arriverait rapidement a ses fins. Il était facile de tirer ce qu'elle voulais d'esprit si manipulable, si avide de se mettre en avant. Elle sourit un peu plus quand il annonça que tout les tactiques étaient autorisés. Bien sur qu'elles l'étaient, le tout était simplement de parvenir a ne pas se faire virer de l'établissement.

Elle se redressa, prête à passé à l'action, puis se pencha en direction de Faust. Proche de son visage, elle suspendit un instant son geste, observant tour à tour son regard et ses lèvres, avant de lâcher.

    "T'en fait pas pour moi."


Elle déposa alors un baiser sur sa joue, au coin de ses lèvres avant de se lever. Elle avança directement sur la table, sans détour jusqu'à arrivé au niveau des trois hommes, qui, à son arrivés avaient joués de quelques coups de coudes et oeillades amusées. Quelques mots furent échangés, et elle tira une chaise vide d'une autre table pour s'installer près d'eux. Quelques rires, échanges de clin d'oeil évocateur avant que ne semble débuté une conversation plus sérieuse.

De la ou il était, Faust ne pouvais qu'assister à un spectacle muet dont les paroles lui échappaient. Thais se retourna légèrement dans sa direction, le montrant du doigt aux trois jeunes, avec un signe de la main, comme à un ami de longue date, avant de se retourner vers les jeunes. Le ton avait l'air d'être devenu plus grave, avant que l'un d'entre eux n'éclate de rire. Les trois le regardaient alors, avec plus ou moins de discrétion, amusé, avec une pointe de compassion, un air qui semblait vouloir lui dire "J'te comprend mec! Ca va s'arranger!". Thais les salua alors, revenant au comptoir la main garnit de plusieurs billets que les jeunes y avaient fourré.

Elle les déposa sur le comptoir, bien en évidence sous le nez de Faust. Il y avait la pas moins d'une semaine de pourboire au moins, et généreux. Elle avait un sourire particulièrement amusé en pensant à ce qu'elle avait raconté à ces jeunes, se demandant s'il chercherait à savoir ce qu'elle avait bien put leur dire pour qu'ils se montrent aussi généreux. Solidarité masculine... Il n'apprécierait sans doute pas, mais elle... Elle était ravie.

    "A ta santé."


Elle était toujours debout, appuyer sur ses bras face au bar et lui désigna son verre du nez. Elle avait réussit le pari, il buvait.

    "Aller... Donne moi juste ton nom. Histoire que je sache de qui j'ai salit la réputation."


Qu'il accepte ou non, cela avait peu d'importance. Mais elle jubilait de cette petite pointe d'information lâché sans en avoir l'air, et qui attiserait sa curiosité. Même s'il résistait, elle savait que la question de ce qu'elle avait bien put dire le tarauderait. C'était humain après tout...
Il était temps de reprendre. Thais tourna la tête d'un sens, puis de l'autre, sans se retourner.

    "Tu voit cette nana la bas? Tu as 5 minutes pour la faire pleurer. Si tu te met le bar a dos, je considérerais que c'est un échec."


La femme en question était installé entre deux hommes, la trentaine et riait aux éclats. Une bonne soirée en perspective... 5 minutes était un temps très cours. Elle était curieuse de voir quelle stratégie il allait adopté. Il pouvais bien lui coller un poing dans la figure, ça serait sans doute le plus rapide, mais dans ce cas, il risquait de se faire jeter dehors...

Elle tapota sur sa montre en le regardant.

    "Tic tac..."


Alors qu'il se levait, elle remplissait le verre qu'il venait de vider, comme si elle était persuader qu'il aurait bientôt à recommencer...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
avatar

Invité
MessageSujet: Re: Repérage. [Thais] Ven 13 Avr - 14:48
A l’annonce de son défit, la demoiselle paraissait plutôt confiante, voir beaucoup. Avant de partir à la chasse, elle approcha son visage de celui de Faust, gardant cette proximité un court instant avant de déposer un baiser au coin de ses lèvres. Bien que ce fut loin d’être désagréable, à ce moment précis, le Capitaine était plus méfiant qu’autre chose. Elle semblait être joueuse, et cela n’augurerait rien de bon.

S’installant plus confortablement, Faust se mit à observer son adversaire qui s’approchait des cibles. Fronçant les sourcils, il notait les échanges qui se faisaient de plus en plus conviviales. Pourtant et bien malheureusement pour lui, la conversation lui échappait, il se trouvait être bien trop loin de la table pour entendre quoi que ce soit, ajoutant à cela le brouhaha qui embaumait la salle. Pourtant, il fut un instant interpeller par la demoiselle qui le désigna du doigts alors que les trois hommes suivirent sa direction. Le regard sévère, il n’appréciait pas la scène, et il s’arrangerait pour remettre les choses au clair en temps voulu, après avoir eu connaissance de ce qu’elle avait pu leur dire.

Quelques instants plus tard, elle ramena plusieurs billets, les déposant sous les yeux de Faust qui s’était remit face au comptoir. Il dirigea son regard vers elle, interrogateur. Pourtant, il n’allait pas lui demander de suite ce qu’elle avait bien pu raconter. D’une part parce qu’elle n’allait certainement pas le faire, et d’une autre car après avoir bu quelques verres, elle serait sans doute plus enclin à dévoiler sa mesquinerie. Il l’invita à boire, et c’est ce qu’il fit. Attrapant le verre, il posa ses lèvres dessus, buvant deux gorgées puis le finissant cul-sec. Et là voilà qui lui demanda son identité. La question était de savoir quel nom allait-il lui révéler ? Ou tout simplement aucun. Et alors que son visage se détendait après ce petit mécontentement, il lui sourit et répondit à sa question.

« Kal. »


En réalité, c’était là le diminutif de son ancien prénom, Kalehl. Cela ne l’informerait que peut évidement, mais cela lui importait guère. Le jeu reprit de plus belle alors qu’elle se mit à chercher une nouvelle proie. Une jeune femme entourée de deux hommes. Et alors qu’elle lui intima un temps très court, Faust se leva de sa chaise, posa sa main à côté de la sienne sur la comptoir, placé derrière elle, alors qu’il approcha son visage, lui murmurant à l’oreille : Je reviens vite.

Lui accordant un dernier sourire, il se dirigea vers la table. C’était à présent au tour de Thais d’observer sans pouvoir agir ni assister parfaitement à la scène.

Faust prit place derrière la jeune femme avant de se pencher à son oreille, lui murmurant à son tour quelque chose. Il n’eut pas vraiment le temps d’agir que déjà l’un des deux hommes s’était lever pour lui faire face, le menaçant sans doute. Faust recula sensiblement, l’air innocent. Le jeune femme elle le calme d’une main sur le bras, alors qu’elle lui imposa doucement de se rassoir. L’autre homme lui était assis confortablement, et regardait sans trop rien dire. La jeune femme invita Faust à s’asseoir devant elle, et agrippant une chaise libre, il s’exécuta.

Thais pu voir qu’une fois installé, il attrapa délicatement la main de la femme, et elle pouvait même peut-être y voir une bague de fiançailles, alors que la conversation débutait entre elle et Faust. Mais une fois de plus, il se fit rabrouer par le premier homme et lâcha la dite main. Et alors que la conversation continuait, la jeune femme dirigea son regard vers Thais, un air sévère sur le visage tandis que l’homme s’agitait. Faust commençait à lui parler, un air grave sur le visage, presque attristé alors que l’homme se leva subitement et commença à élever la voix. Le Capitaine continuait de parler, alors que la femme se leva brusquement également, giflant violemment l’homme, les larmes aux yeux. Le deuxième lui se leva, et voulant certainement la protéger, tenta de la calmer en l’enserrant alors qu’elle se cacha dans ses bras. Il se dirigèrent tous deux vers la sortie, rapidement. Suivit de l’autre homme qui suppliait la jeune femme de revenir.

Faust se retourna sur sa chaise, observant le petit groupe quitter le bar alors que leur conversation avait attiré certains regard. Il dirigea le sien sur Thais, le sourire au lèvres, avant de revenir à ses côtés, satisfait. Prenant un regard triste, il planta ses yeux dans les siens.

« Je n’aime pas faire pleurer les femmes. »


Mais peu de temps après, il retrouva le sourire. Attrapant doucement le poignet de Thais, il remarqua qu'il était dans les temps, après quoi il lui désigna le verre d’un mouvement de tête.

« A la tienne à présent. »


La regardant faire, il s’installa plus confortablement.

« Alors dis moi, qu’est-ce que tu as bien pu raconter pour pourrir ma réputation ? »


Finalement, la situation l’amusait presque. Mais il était évidemment curieux de savoir ce qu’elle avait bien pu dire à ces trois jeunes hommes qui continuaient à le regarder de temps à autre.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Féminin Métier : Mercenaire / Contrebandière
Caractère : Lunatique - Inconstante

Messages : 256
Billets : 22911

Carnet de Bord
✦ Don: Détonnation
✦ Pts Vote:
0/0  (0/0)
✦ Objets:
MessageSujet: Re: Repérage. [Thais] Lun 16 Avr - 18:04
Son air renfrogné l'amusait, mais ce n'était manifestement pas un mauvais joueur, au sourire qu'il lui décrocha de nouveau alors qu'elle lui demandait son nom... Un sourire auquel elle répondit, alors qu'elle savait pertinemment que tout ce qui sortirait de sa bouche à partir de cet instant ne serait que mensonge. Kal... Joli prénom, joli mensonge. Mais ça n'avait de toute façon aucune importance. Elle avait un nom par lequel l'appeler, peut importait s'il fut vrai, au moment qu'il y répondait quand elle l'appelait.

Alors qu'elle lui annonçait sa tache, il s'approcha d'elle comme elle l'avait fait plutôt, murmurant quelques mots à son oreille. Le regard de Thais glissa alors légèrement vers le bas, s'accrochant sur la veste de son comparse, ou elle crut discerner dans une poche interne, un portefeuille. Il s'éloigna, et elle le suivit du regard. La tentation était grande, savoir s'il mentait ou non, car même si elle en était intimement persuader, restait toujours une part d'incertitude... Et quand bien même le nom sur ses papiers d'identités seraient identique ou non, ils pourraient très bien être des faux. Il ne restait donc plus que sa curiosité, et l'envi du jeu, de voir si elle était encore capable de jouer ce tour sans se faire prendre...

De loin elle observait la scène qui se déroulait, surveillant d'un coin de l'oeil sa montre, curieuse de voir comment il s'y prendrait. Un mouvement agacé de l'homme qui accompagnait manifestement la demoiselle la fit sourire. Elle ne le plaindrait pas s'il se prenait un pain, mais il comptait manifestement sur l'attention de la jeune femme, qui effectivement semblait lui intimer de se calmer. La discutions se poursuivait, et Thais capta un regard dans sa direction, un air sévère. Elle fronça légèrement les sourcils, comprenant exactement de quoi il était question . La situation s'échauffait, et si jusqu'alors, elle ne se serait montré qu'amusé de le voir se prendre une torgnole, elle lui souhaitait à ce moment, alors que l'homme s'était levé, visiblement en colère.

Un gifle. De la chance qu'il avait eut, que la jeune femme donne du crédit à ses mots et se retourne contre son futur époux, du moins, elle supposait que c'était le cas. Rien que de la chance... Thais, aurait pour sa part mis à terre le salaud qui lui aurait joué ce coup la, bien avant qu'il ai finit de déblatérer sur le compte de son compagnon... Sans doute cette femme n'était déjà pas sur d'elle pour se laissé ainsi emporté à croire quelques ragots sortis de la bouche d'un inconnu.

Quand il revint vers elle, Thais ne souriait pas vraiment. Être l'instrument de cette farce, même si elle l'avait chercher, ne lui plaisait guerre. Ce rôle de salope qu'il venait de lui donner n'était pas à son gout. Il l'avait regarder, annonçant sur un ton solennel qu'il n'aimait pas faire pleurer les femmes. Un ton sobre, qui avait l'air sincère, mais fut bientôt effacer par un sourire, alors qu'il attrapait son poignet, pour constater sa victoire. Alors qu'il la relâchait, Thais rattrapa le sien avec fermeté, pour qu'il la regarde. Elle planta ses yeux dans les siens, sérieuse pour une fois.

    "Et moi je n'aime pas qu'on me place au coeur de ce genre de drame... J'aime jouer... Surtout quand j'ai des choses à oublier... Mais ne me confond pas avec ce genre de femme, sans scrupule et sans cervelle. C'est clair?"


Elle le relâcha. Elle ne pouvais pas prétendre n'avoir jamais couché avec d'homme mariés, mais elle évitait autant que faire ce peu de se retrouvé dans ce genre de cohue. Non pas qu'elle éprouve de la compassion pour la jeune femme, mais ce genre de réputation de briseuse de couple finissait toujours par vous retomber dessus, et elle pensait avec beaucoup de justesse, que l'homme rejeter ne tarderais à revenir. Elle avait pourtant assez courut pour la journée.

    "Il va revenir."


Elle l’énonçait avec certitude. Cela signifierait également que Kal aurait perdu, mais peur l'heure, il avait tenu son pari, elle vida donc son verre en conséquence. C'était à lui de proposer un défit, mais il n'en fit rien, manifestement curieux d'en savoir un peu plus sur ce qu'elle avait put dire à propos. Elle sourit alors, d'un air enjôleur.

    "Tu es vraiment sur que tu veux savoir?"


Elle se redressa, quittant l'appuie du comptoir pour se retrouver progressivement face à lui, s'approchant un peu plus jusqu’à le repoussé contre le bar, s'accolant presque à lui, tout en gardant une pointe de recul nécessaire à pouvoir le regarder.

    "Je leur ai dit... quel héros de guerre tu était..."


Sa voix s'était faite murmure, et les doigts de sa main droite virent caresser la cicatrice qui barrait sa joue, en suivant le tracé alors qu'elle le regardait avec un sourire. Oui, elle ne l'avait pas complètement desservit. Son autre main était venue caresser son ventre, suivant la ligne de ses abdominaux. Elle relâcha alors son visage, posant son autre main sur son buste et l'embrassant. A geste lent et doux, sa main gauche glissa progressivement jusqu'à la poche intérieur de sa veste ou elle avait vu le portefeuille. Tandis que la droite descendait le long de son torse avant que ses doigts ne viennent s'accrocher à sa ceinture.

    "Mais aussi quelle tragique conséquences les blessures dont tu as souffert ont laissé sur ce pauvre corps..."


Ses yeux fixèrent l'espace d'un instant son entrejambe, lui laissant clairement comprendre le sous entendu. Elle s'attarda un instant, avec un sourire, prolongeant le contact, alors que de son autre main, elle dissimulait son gain. Dans son dos, la porte s'ouvrit à la volé, laissant entendre un: "He! Toi!", pour le moins vindicatif. Pas besoin de se retourner pour savoir qui pouvait les héler ainsi. Elle s'écarta juste un peu de Kal; les voir ainsi proche ne ferait sans doute qu’attiser la colère de cet homme s'il comprenait avoir été l'objet d'une mauvaise blague.

Elle ne détacha pas les yeux de son compagnon, et lâcha dans un soupire un, alors que l'homme derrière elle parcourait les quelques mettre qui les séparaient :

    "Ne te l'avais-je pas dit?"

    "Hey toi! La pétasse! Pourquoi t'as fait ça!"


Arrivant dans son dos, il l'avait attrapé par le col et tirer avec fermeté en arrière, l'éloignant de Kal, mais la blondinette n'était pas femme à se laissé faire, elle recula, certes, mais dans le même mouvement, attrapa le bras de cet homme et passant en dessous, lui fit une clef de bras qui force de réaction, lui écrasa le visage sur le bar, renversant par la même la bouteille que les deux avaient consacrés à leur jeu.

    "Du calme mon grand... Je ne voit pas du tout de quoi tu parle."


Alors qu'il tentait de se dégagé, elle appuya un peu plus sur son bras, lui tirant un grommellement, entre le gémissement et la rage, ce faisant, elle s'était légèrement penché en avant, et le portefeuille bien mal acquis glissa avant de s'ouvrir sur le sol. Son regard le fixa un instant, avant de remonter sur la face de Kal.

    "Désolé."


Elle avait un sourire, preuve qu'elle ne l'était manifestement pas. Elle n'avait pas put résisté, tout simplement, mais elle avait put apercevoir un nom quand il s'était ouvert. Et si, elle n'avait pas eut le temps de le lire, elle était certaine que ce n'était pas Kal, il mentait donc. Et quelque part, cela l'intriguait, lui plaisait même, alors qu'il lui offrait quelques résistances, jouait le jeu... Comme elle.

Le patron du bar s'approcha pour intervenir, alors elle relâcha simplement l'homme, levant bien haut les mains preuve qu'elle n'avait aucune intention belliqueuse, elle n'avait fait que se défendre. L'homme s'écarta alors assez rapidement, les jaugeant d'un regard mauvais. Ils étaient deux, et le patron ne serait manifestement pas prêt à le laisser déclencher une bagarre; il avait déjà le combiné du téléphone en main, si besoin était d'appeler la sécurité. D'un regard il leur promit que ce n'était pas terminer, avant de repartir.

Thais se retourna alors vers le bar, relevant la bouteille qui s'était largement vidé de son contenu. Il n'en restait qu'un fond. Quel gâchis... Tant pis!

    "Que dirais-tu de la finir dans un endroit plus... intime."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
avatar

Invité
MessageSujet: Re: Repérage. [Thais] Mer 19 Déc - 19:54
Il était plutôt fier de son coup, mais il fut rapidement retiré de son petit nuage par la ferme poigne de sa compagne de jeu qui l'attrapa à son tour. Et d'un coup elle devint très sérieuse, à la fois dans son regard et dans sa voix. Faust lui répondit par le même regard, bien que légèrement surpris par la tournure que cela avait prit. Elle aussi l'avait apparemment dénigré pour parvenir à ses fins, et là n'était que le juste retour des choses. Mais Faust oubliait ce détail qui fait qu'une femme peut parfois tenir autant à sa dignité qu'à sa propre vie. Et cette demoiselle en fasse de lui en faisait partie. Plus le temps passait, plus elle lui plaisait.

Il lui répondit donc d'un simple hochement de tête solennel, avant qu'elle ne continu en lui intimant que l'homme bafoué par cette fausse rumeur allait revenir. Cela serait sans doute le cas si sa futur femme s'embourbait dans ce mensonge bien que grossier. D'autant plus que l'autre homme n'avait pas semblé être étonné de l'information, il était même plus du genre alarmiste, voir fataliste. Mais soit, il verrait bien par la suite.

Il observa donc sa rivale et partenaire boire son verre à son tour, comme convenu. Toujours satisfait, un sourire en coin se profila sur ses lèvres. Posant sa question, elle y répondit par une autre, et le Capitaine lui intima de continuer d'un fin hochement de la tête. Oui, il tenait à savoir, car sa réputation il y tenait, grandement. Elle y ajouta une touche de théâtralité qui ne manqua pas de lui plaire, et tandis qu'elle commençait à formuler sa réponse, Faust fronça sensiblement les sourcils. C'était plutôt suspect et il attendait de connaître la suite. Mais qu'elle ne fut pas sa surprise lorsqu'elle se montra... Entreprenante, caressant sa cicatrice, puis son corps. Les yeux ocres de Faust se plissèrent un peu plus, alors qu'elle lui accorda ses lèvres, qu'il prit avec plaisir et délectation.

Sa main baladeuse glissa sensiblement alors qu'elle lui murmura la suite de son récit. Elle avait donc mis à mal sa virilité. Bien sur cela ne lui plaisait pas franchement, mais ce déplaisir fut rapidement écarté par des pensées qu'on ne racontera pas aux enfants. Tout cela bien sûr, afin de rétablir la vérité. Avec une évidence toute compréhensible, sa perversité pu se lire quelque peu sur son visage. Mais à sa plus grande déception, l'homme revint effectivement, et avec très peu de délicatesse. Il les prit pour destination tel un bouc.

Étrangement pourtant, c'est d'abord après elle qu'il en avait. Sans doute sa cervelle de moineau avait comprit qu'elle faisait partit du complot. Et là, Faust découvrit tout le côté sauvage qui bouillonnait en elle. Réactivité, vitesse, technique et force. Tout pour un bon soldat. N'était-elle pas de ce milieu d'ailleurs ? Mais alors qu'elle intensifiait son étreinte, Faust pu voir son portefeuille tomber au sol alors qu'il n'était pas dans son blouson. Il s'abaissa alors pour le ramasser, le refermer et le ranger à sa vraie place alors qu'il entendit un semblant d'excuse de la part de sa pickpocket. Il la regarda un instant sans trop de réaction.

« Oh ne t'inquiètes pas, tu va me le devoir ça. »

Avait-elle pu voir ce qu'il y avait d'écrit ? Certainement. Tout y était mensonge après tout. Rien ne pouvant le relier à sa vie, qu'elle soit présente ou passé. Alors après tout, peu importait très franchement. C'est d'ailleurs pour cela que sa réaction fut si faible.
Finalement, leur assaillant, s'éloignant et les menaçant, quitta le bar aussi rapidement qu'il y était entré, et toujours avec autant de hargne.

La bouteille presque vide, la demoiselle lança à Faust une phrase assez équivoque, plutôt ambigüe même, et ces quelques mots arrachèrent un fin sourire sur la visage balafré du Capitaine. Un regard perçant, il lui répondit simplement :

« Avec plaisir. »

Il ne lui avait toujours pas demandé son prénom, mais après tout, souhaitait-il vraiment le connaître ? D'autant plus qu'il ne risquait pas de la revoir un jour. Et à vrai dire, il faut croire que la simple idée de lui posé la question ne lui avait même pas traversé l'esprit. Sans doute pas habitude.

Il quitta alors son appuis, empoigna la bouteille et invita sa compagne à le précéder pour quitter les locaux. Et maintenant, vers quel endroit intime allait-il se diriger ? Une chambre d'hôtel certainement, ce n'était pas très discret ce genre de pratique, prendre une chambre pour une heure ou deux. Mais bon, ils n'allait pas non plus se foutre dans une ruelle hein, du confort dans ces moments c'est appréciable. Ils prirent donc la direction de l'hôtel le plus proche, après qu'il lui demanda tout de même si cela lui convenait.

Une fois arrivé, il prit la première place devant le comptoir pour y payer la chambre. Faust n'avait pas honte de ce genre de pratique, loin de là, et les hommes et leur luxure l'enviait presque parfois.

Le Capitaine intima à la jeune femme de le précéder dans les escaliers qui menait au chambre alors qu'il attrapa les clefs. Il ouvrit la porte, la tint afin qu'elle y rentre en premier, entra à son tour et ferma la porte derrière. La bouteille d'alcool en main, il en prit une fine gorgée avant de proposer le reste à sa compagne. Après quoi il se mit à l'aise et déposa son blouson sur le fauteuil dans un coin.
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Repérage. [Thais]
Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 1
 

 Sujets similaires

-
» Mission de repérage pour le Gondor
» affectation classique des repères de bornes commutateurs Bosch
» Scout / Repérage
» [Présent]Qui sait ou qui c'est ? (mission de repérage)
» Will day of rage in Saudi Arabia send oil prices up to $200 per barrel?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 ::  :: ✦ MARS ✦ :: ♁ Zelen :: ♁ Transports-
 ::  :: ✦ MARS ✦ :: ♁ Zelen :: ♁ Transports+